Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Prévisions stratosphériques à moyen & long terme


Recommended Posts

Bonjour,

Ce matin, on peut commencer réellement à observer les effets de cette première phase du SSW en cours et je dois avouer que là, ça devient intéressant !

Malgré un premier événement qualifiable de plutôt mineur, les vents zonaux vont subir un fort ralentissement :

782386fluxes.gif

Très marqué surtout à très haute altitude et encore modéré en redescendant plus bas, on peut aussi observer un début de renversement des vents zonaux entre le 70 et 80 ème parallèle (ce qui nous intéresse nous, c'est le 60 ème et en s'en rapproche doucement, mais possiblement).

223440ecmwfzmuf240.gif

Dans tous les cas avec ce premier réchauffement et à moins là aussi d'une erreur de ma part, le ZO aurait bien du mal à devenir turbo et je pense même qu'on peut peu à peu commencer à oublier son éventuelle survenue (dans le sens ou il viendrait à s'imposer durablement, pour ceux qui se posaient la question, hier soir), si les choses continuent à évoluer dans ce sens.

La seconde phase de ce SSW n'est pas encore vraiment cernée au final, compte tenu des échéances, avec des mises à jour assez variables, mettant en avant soit quelque chose de possiblement majeur (GFS 00z) ou quelque chose de plus modéré mais tout de même notable (GFS 06z et 18z d'hier soir).

Néanmoins, on peut déjà observer les débuts de cette 2 ème partie sur le première tableau, au niveau du flux de chaleur (30 hpa 60°N), avec les esquisses d'une possible nouvelle ascension.

Je pense personnellement qu'on devrait se limite au final, à un displacement event qui va avoir des conséquences en faveur de la survenue de synoptique hivernale (ou du moins, pour la prolifération avec aisance, de HTP vers les zones clefs, sans forcément que ce soit obligatoirement hivernal pour le pays), pour l'Europe de l'Ouest, plutôt dans le courant du mois de février (même si GFS 06z et GEM 00z montrent quelque chose de plus précoce ce matin), avec un temporaire renversement bref et faible des vents zonaux au 60 ème //, à la suite de la phase maximum du SSW.

Ce n'est que mon avis.

Jérôme.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 1.1k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Tu pousses le bouchon un peu trop loin maurice régis ! https://www.youtube.com/watch?v=ASc40_mpZjU       "... smiley à l'égard d'un certain pseudo "Cirus", amateur météo dont

Bien vu ! Cela ne m'a pas du tout traversé l'esprit sur le moment et je n'ai pas distingué les SSW qui "marchent" de  ceux qui "ne marchent pas" (d'un point de vue hivernophile). Pour répondre à

Même pas, c'est le niveau 0 du journalisme scientifique, sur tous les plans. On l'a jamais vu publier un quelconque article qui ne soit pas du recopiage bidonné d'autres informations reprises à droite

Posted Images

Posted
Troche - Altitude 410m / Montmorillon - Altitude 100m / Lagrand - Altitude 600m

Voilà ce que fait un Displacement Event wink.png :

[align=justify] [/align]

[align=justify]Les events (splitting ou displacement) ne sont pas rares, mais ils ne sont pas extrêmement fréquents non plus. Dans leur plus grande forme, ils sont capables d'entraîner de profondes modifications de la météo, et ce pour plusieurs semaines. Entre le moment où le phénomène se déclenche et son impact observé en surface, il s'écoule environ deux semaines. Ceci est intéressant car cela permet de voir venir les grandes modifications de la météo, essentiellement les offensives hivernales et les vagues de froid. Durant l'hiver 2012-2013, les prévisions du displacement event puis du splitting event ont permis d'envisager, environ 20 jours à l'avance, une brusque offensive de l'hiver.

[/align]

Link to post
Share on other sites

Voilà ce que fait un Displacement Event default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20" /> :

Les events (splitting ou displacement) ne sont pas rares, mais ils ne sont pas extrêmement fréquents non plus. Dans leur plus grande forme, ils sont capables d'entraîner de profondes modifications de la météo, et ce pour plusieurs semaines. Entre le moment où le phénomène se déclenche et son impact observé en surface, il s'écoule environ deux semaines. Ceci est intéressant car cela permet de voir venir les grandes modifications de la météo, essentiellement les offensives hivernales et les vagues de froid. Durant l'hiver 2012-2013,( février 2012 notamment )les prévisions du displacement event puis du splitting event ont permis d'envisager, environ 20 jours à l'avance, une brusque offensive de l'hiver.

Sans doute une erreur de frappe de ta part mais.

Février 2012 et cette vague de froid c'était durant l'hiver 2011/2012.

Hiver 2012/2013 ça aurai été février 2013.

Qu'importe après, effectivement début 2012 l'anticipation d'un ssw en court avait permis de prévoir un changement de Synoptique notable découlant sur la vague de froid de février 2012.

Coup de maître ou simple coup de chance ?

Link to post
Share on other sites
Posted
Troche - Altitude 410m / Montmorillon - Altitude 100m / Lagrand - Altitude 600m

Sans doute une erreur de frappe de ta part mais.

Février 2012 et cette vague de froid c'était durant l'hiver 2011/2012.

Hiver 2012/2013 ça aurai été février 2013.

Qu'importe après, effectivement début 2012 l'anticipation d'un ssw en court avait permis de prévoir un changement de Synoptique notable découlant sur la vague de froid de février 2012.

Coup de maître ou simple coup de chance ?

Oups! oui c'est plutôt ça default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20" />

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Ce qui est vraiment très bon je pense, humblement, c'est que dans notre dernier "épisode de froid national" on a, à peine effleuré cette masse d'air polaire.

La situation projetée est toute differente. Ca va être interressant de voir les répercussions sur le LT en "BC". A suivre.

Link to post
Share on other sites

Personnellement, je pense qu'il se trompe. Le vortex stratosphérique est poussé en plein sur nous, s'il y a un continent qui doit être touché c'est l'Eurasie et pas les Etats-Unis. Surtout qu'en période de fort El Nino, l'hiver là-bas est généralement doux. Mais comme la dit Maxi-cobra, cette situation nous permettra d'en savoir plus la prochaine fois wink.png

Les prochains jours et semaines vont possiblement être passionnants à suivre, mais attention à ne pas déjà vendre la peau de l'ours : les RSS (réchauffements stratosphériques soudains) de type déplacement avec un décalage du vortex stratosphérique vers l'Eurasie, sont précisément -parmi tous les types de RSS- ceux qui ont le plus gros taux de "foirage" dans la vision hivernophile des choses. En fait, ils ont même plutôt tendance à favoriser des reprises de régimes NAO+. En l'état des choses, ce n'est donc pas forcément désuet d'avancer en première approche que l'est de l'Amérique du Nord a davantage a espérer niveau conditions hivernales que l'Europe Occidentale. Mais ..

Link to post
Share on other sites

Les prochains jours et semaines vont possiblement être passionnants à suivre, mais attention à ne pas déjà vendre la peau de l'ours : les RSS (réchauffements stratosphériques soudains) de type déplacement avec un décalage du vortex stratosphérique vers l'Eurasie, sont précisément -parmi tous les types de RSS- ceux qui ont le plus gros taux de "foirage" dans la vision hivernophile des choses. En fait, ils ont même plutôt tendance à favoriser des reprises de régimes NAO+. En l'état des choses, ce n'est donc pas forcément désuet d'avancer en première approche que l'est de l'Amérique du Nord a davantage a espérer niveau conditions hivernales que l'Europe Occidentale. Mais ..

C'est vrai aussi. Malheureusement nous verrons bien et il ne reste plus qu'à attendre.

En regardant l’ensembliste GFS 06z pour la température de la stratosphère à 10 hpa, la moyenne va dans tous les cas vers une forte diminution de la superficie du vortex (un réchauffement modéré de celui-ci) et un déplacement environ, vers le secteur que tu indiques.

- A peine 25% des scénarios voient un SSW majeur

- 25% au minimum un SSW mineur

Pour le reste... c’est du même acabit à quelque détails près, du GFS 06z, avec quelques variantes, tel qu'un splitting event sur 1 seul scénario. Pas mal de scénarios réduisent le vortex en l'état d'un vieil haricot plus ou moins fin et entamé, qui à mon avis, n'aurait plus grand effet sur la troposphère.

La visibilité n'est donc pas terrible pour la seconde phase de ce probable SSW.

Maintenant et depuis 2011, je n'ai pas contre pas vu beaucoup de displacement event foirer (en dehors des mineurs), avec par la suite, très souvent la mise en place de synoptique hivernale. Il sera bon d'établir une statistique à ce niveau là !. Ou alors, ma mémoire me fait vraiment défaut...

- En janvier 2012 : le displacement majeur à fonctionner.

- L'an dernier au mois de janvier (2015) : le displacement event mineur à aussi réussit.

- Fin décembre 2012 / début janvier 2013 : le displacement event majeur à réussit (même si toute la France n'a pas toujours été logée à la même enseigne.

- Début février 2014 : le splitting event n'a rien engendré. Flop total.

Je ne veux pas remettre en cause ce que tu as dit, bien au contraire parce que c'est aussi le risque lors de ce genre d’événement, mais mise à part si mes souvenirs sont très mauvais et ma vision complètement embrumée, j'ai plutôt l'impression que les displacements event nous réussissent un peu plus, que les splittings qui au final, s'avèrent aussi encore plus rares.

Je trouve au final que son déplacement vers l'Eurasie, va plutôt favoriser une nette diminution de l'activité outre Atlantique (entre le Groenland et le Canada par exemple) et la formation de dorsales vers le proche atlantique.

Je viens de regarder quelques runs tout au long du mois de janvier 2012 et il n'y avait eu qu'un displacement event, qui avait par contre réussit à totalement détruire le vortex (sans splitting), un vortex qui à la base était moins en forme qu'en ce moment. Le SSW quant à lui à cette époque là, était visuellement très proche de ce que peut nous modéliser GFS et à peu près vers les mêmes secteurs.

Link to post
Share on other sites

La dispersion d'ensemble sur le diagramme GEFS est toujours autant énorme en ce qui concerne les échéances lointaines. Les scénarios divergent pas mal. Si on reprend le diagramme GEFS d'il y a 8 jours, on devrait suivre en fin de compte l'un de ses scénarios les plus froids (croissance faible du SSW) sur cette dernière décade de janvier. Comme quoi l'irruption soudaine du réchauffement stratosphérique a été quelque peu surestimée. Pour autant, le SSW poursuivrait légèrement sa croissance sur le début du mois de février (chose qui était très difficile d'anticiper il y a encore 8 jours). Les incertitudes sont énormes (et même plus importantes qu'il y a 8 jours pour l'échéance +384h). Comme il y a 8 jours, 4 scénarios GEFS sur 20 envisagent un SSW majeur avec un renversement de la composante zonale des vents d'altitude le long du 60e parallèle. Une semaine après, on a guère avancé quant à l'appréhension de ce SSW. Les modélisations à SSW bien mineurs sont toujours là chez GEFS.

Link to post
Share on other sites

Maintenant et depuis 2011, je n'ai pas contre pas vu beaucoup de displacement event foirer (en dehors des mineurs), avec par la suite, très souvent la mise en place de synoptique hivernale. Il sera bon d'établir une statistique à ce niveau là !. Ou alors, ma mémoire me fait vraiment défaut...

En même temps, depuis 2011, il n'y a eu qu'un displacement event (2012), donc ça va être rapide effectivement de tirer un bilan tongue.png

Et c'est effectivement un très bon exemple du "ça peut le faire".

Traditionnellement, après un RSS du type déplacement du vortex stratosphérique, on observe une activité des bas géopotentiels accrue sur l'Atlantique nord, et des conditions peu favorables aux hauts géopotentiels sur la Scandinavie, ce qui dans le fond est plutôt une signature des schémas NAO +. Quand on regarde le comportement de l'indice NAO après un déplacement stratosphérique sur les dernières décennies, la tendance est assez claire sur cet aspect :

[align=center]post-2200-0-25494000-1453305913_thumb.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Le diable se cachant dans les décrets d'application, on peut très bien avoir comme loi d'ensemble "bas géopotentiels au sud du Groenland et pas de hauts géopotentiels sur la Baltique", mais dans la déclinaison kiss-cool :

[align=center]gfs-2012020300-0-6.png?0[/align]

[align=center] [/align]

[align=center]Légende : Coucou la NAO+. Ça va comme tu veux ?[/align]

[align=center] [/align]

Il n'empêche cependant que l'exception ne fait pas la règle : après un RSS à déplacement stratosphérique, pour que "ça le fasse" chez nous, il faut que cela se joue sur les réglages fins et non sur la tendance générale. C'est la différence qu'il y a d'ailleurs avec les RSS à éclatement du vortex stratosphérique, où au contraire on a une tendance générale favorable et où ce sont les réglages fins qui peuvent nous porter préjudice.

C'est pour cela que la suite des événements va être intéressante à suivre, on peut réserver la bouteille de champagne au frais, mais on va quand même attendre avant de l'ouvrir...happy.png

NAO.png.b815141a2edbff8c27d4e03f2fcb4830

Link to post
Share on other sites

Maintenant et depuis 2011, je n'ai pas contre pas vu beaucoup de displacement event foirer (en dehors des mineurs), avec par la suite, très souvent la mise en place de synoptique hivernale. Il sera bon d'établir une statistique à ce niveau là !. Ou alors, ma mémoire me fait vraiment défaut...

- En janvier 2012 : le displacement majeur à fonctionner.

- L'an dernier au mois de janvier (2015) : le displacement event mineur à aussi réussit.

- Fin décembre 2012 / début janvier 2013 : le displacement event majeur à réussit (même si toute la France n'a pas toujours été logée à la même enseigne.

- Début février 2014 : le splitting event n'a rien engendré. Flop total.

Je ne veux pas remettre en cause ce que tu as dit, bien au contraire parce que c'est aussi le risque lors de ce genre d’événement, mais mise à part si mes souvenirs sont très mauvais et ma vision complètement embrumée, j'ai plutôt l'impression que les displacements event nous réussissent un peu plus, que les splittings qui au final, s'avèrent aussi encore plus rares.

Je trouve au final que son déplacement vers l'Eurasie, va plutôt favoriser une nette diminution de l'activité outre Atlantique (entre le Groenland et le Canada par exemple) et la formation de dorsales vers le proche atlantique.

Je viens de regarder quelques runs tout au long du mois de janvier 2012 et il n'y avait eu qu'un displacement event, qui avait par contre réussit à totalement détruire le vortex (sans splitting), un vortex qui à la base était moins en forme qu'en ce moment. Le SSW quant à lui à cette époque là, était visuellement très proche de ce que peut nous modéliser GFS et à peu près vers les mêmes secteurs.

De manière très générale, et comme le dit par ailleurs Treizevents (et tu le dis également), les déplacements mineurs ont tendance à exciter les régimes zonaux au-dessus du quadrant atlantique, voire même les régimes tempétueux sur l'Europe occidentale (j'avais écrit une étude de cas là-dessus il y a 5 ans). Ils ont également tendance à exciter l'isolement de bulles tièdes dans les parages du détroit de Béring et de la mer des Tchouktches. Lors de ces évènements, le complexe de bas géopotentiels se déportent vers l'Atlantique et l'Europe au profit de l'amplification d'une ondulation du côté pacifique dans la moyenne stratosphère. Et généralement, ce déplacement tend à apparaître également dans les couches sous-jacentes (dans la basse stratosphère) et affecte par la suite la circulation générale de la troposphère. Ce fut le cas des SSW mineurs des 6 et 31 janvier 2011 mais les exemples abondent. Le SSW du 6 janvier 2011 avait complètement "inhiber" la récurrence à GA de décembre 2010 au profit d'une reprise de l'activité dépressionnaire sur l'Atlantique. Le SSW du 31 janvier 2011 avait maintenu cette nouvelle récurrence.

Sur ce futur déplacement de vortex, il faudra plutôt compter sur une cyclolyse importante du vortex polaire accompagnée d'une réduction importante de la surface occupée par ce dernier pour pouvoir espérer une déconcentration de l'activité dépressionnaire au-dessus des régions arctiques et subarctiques dans la troposphère (à condition que les effets du réchauffement stratosphérique se propagent bien dans la basse stratosphère). Toutefois, la possibilité d'un déplacement trop mineur n'est pas exclue par les projections numériques et il faut en tenir compte.

Link to post
Share on other sites

En même temps, depuis 2011, il n'y a eu qu'un displacement event (2012), donc ça va être rapide effectivement de tirer un bilan tongue.png

Et c'est effectivement un très bon exemple du "ça peut le faire".

[...]

Rhooo 13V, tu en oublies au moins deux de plus tout de même depuis janvier 2012, bon oui ça ne fait pas une énorme différence, mais quand même tongue_smilie.giflaugh.png. Si on peut considérer celui de fin décembre 2012, à cheval sur début janvier 2013, comme un displacement event, mais aussi au minimum le relativement mineur de l'an dernier, là aussi en janvier, qui à quand même provoqué quelques conséquences, début février wub.png.

Bon après c'est vrai que dans les terres du milieu, du côté de Heugas, non loin des douces plages océanes, on a l'habitude d'y voir seulement de la neige tous les 5 hivers pendant 1h30 environ et qu'il faudrait pour que cela change, au moins une synoptique à la février 1956 et un énorme splitting event avec un renversement minimum des vents zonaux à toutes altitudes, vers -50 m/s pour espérer une heure de neige en plus tongue_smilie.giftongue_smilie.giflaugh.png .

Ceci dit en regardant dans les archives, j'ai cru voir lors du méga épisode neigeux du nord de l'Aquitaine avec des 50 cm à 1 mètre de neige, que le sud-ouest de la région était pris dans les effluves douces... un peu comme en janvier 2007 laugh.png... promis, au prochain épisode neigeux (un jour peut-être sleep.png), je t'envoi directement une cargaison de neige dans ton jardin biggrin.png

Link to post
Share on other sites

Très intéressant le topic. Au moins, le SSW aura le mérite de contribuer (c'est pas fait hélas) de sortir la France du carrefour daubesque mollissime de tous les centres d'actions que l'on subit depuis le début de l'hiver (hormis 1 semaine en janvier ...).

A voir aussi avec le El Nino très puissant, peut-être un rôle, j'en sais rien ? Peu de relevés je me doute.

En gros c'est le bazar, mais il va y avoir de l'action.

PS : ravi de te relire Cirus default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20" />.

Link to post
Share on other sites

Très intéressant le topic. Au moins, le SSW aura le mérite de contribuer (c'est pas fait hélas) de sortir la France du carrefour daubesque mollissime de tous les centres d'actions que l'on subit depuis le début de l'hiver (hormis 1 semaine en janvier ...).

A voir aussi avec le El Nino très puissant, peut-être un rôle, j'en sais rien ? Peu de relevés je me doute.

En gros c'est le bazar, mais il va y avoir de l'action.

PS : ravi de te relire Cirus smile.png.

Oui, en espérant que cela puisse favoriser enfin... quelque chose de potable et de durable. Parce qu'après cela, si c'est pour se payer finalement un super SSW très impactant vers la fin février, qui détruit tout le vortex avec un temps hivernal en mars (encore que pour la première quinzaine ça ne me dérange pas) et surtout, avril : sick.gifsick.gifsick.gif

Et tu vas voir que celui ci à venir ne va pas suffire whistling.gifwhistling.gifwhistling.gif, je ne sais pas pourquoi, mais si je pouvais je parierais sur ça sans risques shifty.gif

Link to post
Share on other sites

@Orage :

Certaines prévisions saisonnières envisagent un mois de mars -et surtout avril- pourris en effet ...

Comme tout est en retard chez nous en ce moment (turbo-zonal, redoux ...) on peut se poser la question en effet. Les hivers "tardifs" sont assez à la mode aussi sad.png.

Bien malin qui pourra en tirer quelque chose de concret, pas moi en tout cas, mais ça va valser à mon avis dans les semaines qui viennent.

D'ailleurs, tous ces éléments me font penser au principe de Le Chatelier qui dit que tout système à tendance à s'équilibrer, voire à s'opposer aux modifications qui lui sont soumises. Le tout parfois violemment (comme les orages mais pas forcément juice default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20" />)

El Nino très fort, le cyclone Alex qui a amené son bazar, des températures positives au Pôle, un vortex qui s'écroule et se reforme tout aussi vite, des synoptiques très contrastées sur une surface réduite (niveau masses d'air, on est en plein dedans en France en ce moment) : cela fait bien beaucoup je trouve.

C'est mon avis, bien sûr, je pense que du lourd peut-être attendu d'ici peu globalement.

Link to post
Share on other sites

Depuis le début de cette nouvelle année, quand la stratosphère s'adresse à la troposphère laugh.pnglaugh.pnglaugh.png -ou- quand l'activité dépressionnaire atlantique, s'adresse à une dorsale anticyclonique :

Un peu d'humour HS si je peux me permettre et je trouve que ça colle vraiment bien biggrin.pngbiggrin.pngbiggrin.png

Link to post
Share on other sites

Maintenant et depuis 2011, je n'ai pas contre pas vu beaucoup de displacement event foirer (en dehors des mineurs), avec par la suite, très souvent la mise en place de synoptique hivernale. Il sera bon d'établir une statistique à ce niveau là !. Ou alors, ma mémoire me fait vraiment défaut...

- En janvier 2012 : le displacement majeur à fonctionner.

- L'an dernier au mois de janvier (2015) : le displacement event mineur à aussi réussit.

- Fin décembre 2012 / début janvier 2013 : le displacement event majeur à réussit (même si toute la France n'a pas toujours été logée à la même enseigne.

- Début février 2014 : le splitting event n'a rien engendré. Flop total.

Janvier 2013, c'était un éclatement (split), pas un déplacement (displacement) :

[align=center]post-2200-0-92077100-1453358766_thumb.gif[/align]

[align=center] [/align]

Janvier 2015, il n'y a rien eu de franc niveau stratosphère - ou pour être plus précis il y a eu un réchauffement assez net sur la très haute stratosphère mais seulement sur la très haute stratosphère et qui n'a pas perturbé le vortex car il ne s'est pas propagé plus bas-, au grand maximum on peut juste dire que la strato' avait quelques incommodités gastriques (janvier 2015 est tout à gauche sur ce graphique) :

[align=center]30mb9065.png[/align]

2013.gif.18efb0f10662f603bb74d2288b3e5c8

Link to post
Share on other sites

Oui Stéphane, je m'en suis rendu compte cette nuit, une erreur de ma part. Pour l'an dernier en effet, sur ce point là nous sommes d'accord.

Sinon aujourd'hui, la visibilité s'améliore autour de ce SSW, avec une augmentation modérée des scénarios mettant en avant un second réchauffement sensible (une seconde phase) et assez durable dans la première semaine de février, avec en assez grande majorité, une nette à très nette réduction de la superficie du vortex (le réduisant parfois à pas grand chose). Quelques rares et brefs splitting dans la masse et donc une certaine diminution des scénarios mineurs par rapport à hier.

Par contre, quand cette seconde phase se terminera ? Toujours et continuellement au-delà de l'échéance +384h visiblement... et on sent qu'une possible grande pression sera exercée sur le vortex :

552100gfsnh10372.png

Ce qui est assez drôle, c'est que celui-ci tente fréquemment de se renforcer après la première phase au fil des runs, alors que le SSW lui colle au basque et devient de plus en plus intense dans le même temps. On se demande jusqu’où cela va aller et qui sortira indemne de cette bataille de géant !.

Si cela continue de cette manière, ça ne m'étonnerait pas que l'on puisse observer une déstabilisation plus ou moins franche du VP, plutôt vers la mi février ou en seconde décade dans le pire des cas.

A affiner et à confirmer.

Link to post
Share on other sites
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

petite question de novice en la matière :

ne peut on pas envisager qu'il ne se passe rien au niveau tropo?

il arrive que le VP se deconcentre sans avoir besoin de la stato, alors est il possible qu'il reste concentré (bien qu'affaiblit) malgré un SSW,

Link to post
Share on other sites

On peut aussi penser que si le VP essaye de garder sa puissance mais qu'en même temps le réchauffement stratosphérique pourrait alors bousculer un VP particulièrement froid et massif.

Vers un VP éclaté mais puissant ? Vers un VP juste déplacé ? La suite nous en dira plus mais on peut imaginer que si les descentes polaires se poursuivent sur l'hémisphère, elles pourraient être particulièrement froides.

Cest à suivre avec intérêt !

Link to post
Share on other sites

On peut aussi penser que si le VP essaye de garder sa puissance mais qu'en même temps le réchauffement stratosphérique pourrait alors bousculer un VP particulièrement froid et massif.

Vers un VP éclaté mais puissant ? Vers un VP juste déplacé ? La suite nous en dira plus mais on peut imaginer que si les descentes polaires se poursuivent sur l'hémisphère, elles pourraient être particulièrement froides.

Cest à suivre avec intérêt !

Tout à fait. Mystère, mystère, surtout qu'un SSW en deux phases ou modélisé de cette manière, cela ne me semble pas hyper commun...

Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

On observe que des 86 h ça commence à descendre exemple de 0h à 84h :t10.png?run=run12modelt10.png?run=run12model

Puis à 126h on observe une bulle chaude sur l'est de la Russie et le froid continue à descendre en s'étalant sur l'Europe avec le froid qui s'intensifie à l'ouest de l'Islande :t10.png?run=run12model

Puis à 162h le froid est plus intense et continue à descendre sur l'Europe à l'ouest de l'Angleterre surtout, la bulle chaude continue sur l'est de la Russie:

t10.png?run=run12model

A 204h le froid continu de descendre en partant légèrement vers l'est, la bulle chaude moins intense sur l'est de la Russie mais la chaleur se propage déjà depuis un moment sur les USA et sur l'Alaska:

t10.png?run=run12model

A 288h la bulle chaude disparaît et le froid reparaît, la chaleur remonte sur l'Asie et sur l'Europe de l'est, le froid qui a descendu est uniquement sur l'ouest et sur un parti nord de l'Europe on entre dans une seconde partie importante de la descente polaire:

t10.png?run=run12model

A 324h la chaleur est sur toute la Russie seul l'Europe de l'ouest conserve un peu le froid surtout la France et l'Angleterre la belle froide remonte légèrement:

t10.png?run=run12model

A 384h l'Asie et la Russie principalement la Sibérie sont pris par la douceur, du Groenland à l'Europe de l'ouest c'est extrêmement froid:

t10.png?run=run12model

Bilan, la première froid de descente polaire est forte surtout pour l'Europe du Nord, puis le froid se rabat seulement sur l'Europe de l'ouest c'est très très juste. Surveillons la première parti avec la bulle froide sur toute l'Europe.

Link to post
Share on other sites
Posted
Buhl-lorraine, Moselle ( 260 m )

Il est maintenant certains qu'un bon réchauffement de la stratosphère va se faire à partir de la fin janvier, s'accentuant début février, avec un début d'inversion des vents zonaux le tout avec un déplacement du vortex polaire sur la sibérie libérant completement le groenland:

npst30.png

ecmwfzm_u_f240.gif

Les effets peuvent prendre 8 à 15 jours après mais peuvent etre très rapide également. On sent le changement sur les modèles de ce soir, avec le repli davantage des hautes pressions vers le sud et le déplacement du VP vers la Scandinavie en fin d'échéance. février 2016 semble prendre une tournure très intéressante

La MJO semble prendre le terrain à nouveau vers le pacifique au cours de la première partie de février:

EMON_phase_MANOM_51m_small.gif

C'est pas tout, la partie Est d'El Nino semble vouloir se refroidir ces prochains temps, propice à un modèle de plus en plus amplifié du coté atlantique nord avec l'apparition de hauts pressions en continue pouvant donner une tendance donc à des blocages froid sur l'Europe et une tendance NAO-

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...