Youri

Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

Messages recommandés

Bonjour à tous!

 

Bon gros M.C.S sur le Burkina ce matin, tout le pays sera concerné à un moment où à un autre!

 

mcs10.jpg

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous!

 

Je suis bien rentré au Burkina le mercredi 20, et sans surprise, j'ai retrouvé la chaleur moite.

Dès vendredi après-midi, j'ai eu droit à un enchaînement de bonnes pluies orageuses qui ont laissé 20.8 mm au pluvio. Cela a permis de faire baisser la température et m'a donc bien aidé à me ré-acclimater; en effet, la fatigue du voyage, le petit décalage horaire (UTC contre UTC +2 pour la France en été) + la chaleur moite sans transition forment quand même un bon petit cocktail apte à vous rentre un peu léthargique pendant un jour ou deux (maux de tête et pas envie de faire grand chose).

Me voilà remis de ces petits maux :)

 

C'est pour cela que c'est aujourd'hui que je vous écris pour faire le point.

La pluviométrie d'août a été à peu près normale, avec un total de 229,6 mm. (moyenne 227 mm)

Septembre en revanche semble bien à la ramasse, nous n'avons reçu que 57 mm (incluant les pluies orageuses du vendredi). La moyenne est pourtant de 138 mm. Bien sûr, le mois n'est pas fini me diriez-vous, mais il ne reste que 6 jours et donc mis à part un ou deux gros déluges que la région sait parfois bien nous pondre, ça semble probable que le mois termine en déficit. Ce qui risque bien entendu de causer le problème récurrent des récoltes, qui pourraient, dans certaines zones, sécher sur pied avant leur maturation.

 

A suivre, car il est vrai que le climat de la région est parfois à même de nous surprendre, dans le bon comme dans le mauvais sens.

Modifié par Youri
  • J'aime 5
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Youri a dit :

Bonjour à tous!

 

Je suis bien rentré au Burkina le mercredi 20, et sans surprise, j'ai retrouvé la chaleur moite.

Dès vendredi après-midi, j'ai eu droit à un enchaînement de bonnes pluies orageuses qui ont laissé 20.8 mm au pluvio. Cela a permis de faire baisser la température et m'a donc bien aidé à me ré-acclimater; en effet, la fatigue du voyage, le petit décalage horaire (UTC contre UTC +2 pour la France en été) + la chaleur moite sans transition forment quand même un bon petit cocktail apte à vous rentre un peu léthargique pendant un jour ou deux (maux de tête et pas envie de faire grand chose).

Me voilà remis de ces petits maux :)

 

 

Et bien, bonne rentrée et merci pour ce suivi régulier depuis cette région du monde ! Fort intéressant !

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour!

 

Comme pressenti, le mois de septembre s'est terminé avec un lamentable cumul de 57 mm ici à Ziniaré. Lamentable, j'insiste sur ce mot. L'espoir et l'excitation amenés par les premières pluies assez précoces ont laissé place à une sacrée désillusion par la suite. Le bilan de la saison s'annonce à coup sûr amplement négatif sur toute la région. Je ne vais plus m'étaler sur l'importance qu'ont les dernières pluies de septembre pour les cultures, j'en ai déjà parlé plus haut. Surtout que le mois de juillet n'a pas été terrible du tout non plus. Seuls juin et août ont été plutôt corrects, bien qu'étrangement, la "normalité" du mois d'août soit contestée par presque tous les gens dans mon voisinage, qui disent qu'il n'a "pas plu". A prendre au second degré bien évidemment, ils voulaient sans nul doute dire par là que la pluie ne s'est pas montrée digne d'un mois d'août. Effectivement, il y a eu le compte en millimètres, mais la répartition spatiale et temporelle a été médiocre. Certaines localités se plaignent d' "une semaine entière sans pluie" par endroits, ce qui est effectivement indigne d'un mois d'août où il pleut en moyenne un jour sur 2 ou sur 3.

 

Le mois d'octobre peut nous apporter quelques surprises, mais je n'ai pour ma part jamais vu de mois d'Octobre humide. C'est le mois de transition par excellence, où les journées caniculaires et lourdes se succèdent, avec quelques Cumulonimbus apparaissant ça et là en fin d'après-midi et donnant des averses et orages localisés. La probabilité d'être touché par un de ces orages diminue jour après jour au fur et à mesure que le front inter-tropical se rabat vers le Sud. Dans la dernière décade, le F.I.T ondule à notre latitude, et toute pluie n'est en général qu'un "accident" ou alors un "au revoir" de la saison des pluies, suivi de près par l'arrivée de l'Harmattan. Cela se résume bien d'ailleurs, le cumul normal pour un mois d'Octobre à Ouagadougou est de 31 mm.

 

En clair, il reste une dizaine de jours pour que les récoltes soient encore épargnées par endroit, là où les tiges n'ont pas encore commencé à jaunir, si nous avons quelques derniers épisodes pluvieux organisés (même un ou deux suffirait à sauver les meubles, à condition que cela fasse vite).

  • J'aime 1
  • Merci 1
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier, petit flop à Ziniaré (encore!) avec une nuit orageuse accompagné de quelques gouttes... alors que Watinoma a été bien arrosé (bouillasse à volonté là-bas), ainsi que tous les petits villages aux alentours de Ziniaré. Je ne saurai pas l'expliquer, mais une nouvelle fois, je m'interroge sur ces "récurrences" de pluies qui semblent éviter méthodiquement cette ville (j'en parlais en début de saison!). Rien de flagrant ne semble pouvoir l'expliquer, le relief est quasi-inexistant sur une grande partie du pays, et il n'y a rien de plus plat que la région du Plateau Central. Pourtant le simple hasard de la distribution des pluies convectives ne peut pas me convaincre pour expliquer ces situations. Ca va parfois très loin, et on s'en rend bien compte quand on circule en voiture, il arrive qu'il ait plu copieusement sur toute la région, grosses flaques et torrents partout, et pouf en s'approchant à 2 ou 3 km de Ziniaré, on remarque que la terre y est à peine humide. Ensuite, l'on traverse et quitte Ziniaré par l'autre côté, et l'on retrouve quelques kilomètres plus loin la bonne gadoue. C'est parfois à en devenir fou lorsqu'on cherche à comprendre ça. Que cela arrive une fois de temps en temps passe encore, mais ça arrive à des dizaines d'occasions par an, principalement, en début et fin de saison.

 

Il arrive aussi de temps en temps que Ziniaré reçoive plus de pluie que les localités voisines sur un épisode, mais c'est assez rare, et statistiquement, je suis sûr que si tous les villages avaient au moins un poste pluviométrique, Ziniaré formerait une sorte de bulle sèche au milieu... Mais bizarrement, certaines années, tout semble normal alors que d'autres (comme celle-ci), cela est vraiment récurrent. Ce qui augmente encore plus mon degré d'incompréhension. S'il y avait une cause géographique, je pense que cela s'observerait à chaque saison des pluies, et cela se saurait!

 

Alors, après je n'en sais rien, mais on m'a déjà dit que la présence de forêts et barrages sur Ouagadougou favorisait les pluies par là-bas, au contraire de Ziniaré. Cette explication semble tenir debout, mais là il ne s'agit pas d'un simple duel Ouagadougou-Ziniaré qui, de toute façon, est gagné d'avance par Ouagadougou (une quarantaine de mm en plus par an en moyenne) qui se trouve plus au Sud-Ouest que Ziniaré, et, comme on le sait, le grandient pluviométrique SO/NE est très marqué à cause de l'influence de la mousson ouest-africaine. Mais là on parle bien d'une échelle plus petite, c'est à dire entre la ville de Ziniaré en elle-même et les villages qui en dépendent, et qui n'ont ni forêts ni plans d'eau particuliers.

 

  • J'aime 2
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous!

 

Bon orage dimanche 8 octobre, laissant 10 mm au pluvio'. Pour une fois, et comme pour nous "consoler", c'est la ville de Ziniaré qui a reçu le plus gros. Il n'y a presque rien eu aux alentours et sur Ouagadougou. Même Watinoma n'as rien eu de plus que quelques gouttes.

 

Il semble que cet orage ait de bonnes chances pour être le dernier de la saison. A présent je pense que les jeux sont faits. Il fait une chaleur caniculaire tous les jours et il n'y a presque plus de nuages cumuliformes, sauf en début d'après-midi ou quelques cumulus à base élevée sont discernables dans la brume sèche: le ciel a pris sa couleur bleu sale/blanc de saison sèche.

 

Le taux d'humidité est toujours élevé la nuit mais il baisse sensiblement dès la fin de matinée et le début d'après-midi, avant de remonter en soirée. Signe du retour progressif du front inter-tropical vers le Sud, qui ondule maintenant exactement à notre latitude, d'où ce petit combat de masses d'air et les vents opposés entre le matin de bonne heure (SO) et l'après-midi (ENE). La même situation qu'en Avril, en somme, mais à l'envers (vu que c'est l'Harmattan qui va gagner). Et avec quelques degrés de moins tout de même!

 

Midi pile et 36.5°C ! La nuit cela s'abaisse à 24°C en moyenne. Hier Tn de 24.5°C Tx de 38.5°C.

 

Ca va être bientôt être l'heure de notre Au Revoir ! Comme vous le savez, sauf en cas d'événements particuliers méritant un suivi, il y a de fortes chances que je ne poste plus régulièrement vu le caractère très stable de la saison à venir. Le schéma des prochains mois est déjà tout tracé ou presque!!! Il peut éventuellement être perturbé par quelques remontées humides hors-saison (isolement d'une goutte froide vers le Sénégal formant une pompe à mousson hors-saison et pouvant occasionner quelques pluies tant que la situation dure) auquel cas j'en parlerai. Je ferai aussi de temps en temps quelques remarques sur les températures, on verra quelle fraîcheur Décembre / Janvier nous apportera! Et aussi en cas d'apports de poussière saharienne hors du commun réduisant fortement la visibilité (plus fortement que d'habitude).

 

Bien sûr, je suis déçu de la saison des pluies, cette année, mais ce n'est pas avec amertume que je ressens l'arrivée de la saison sèche: Novembre, décembre et janvier sont des mois très agréables à vivre, les maladies dues aux moustiques et à l'humidité régressent, tout devient plus sain et c'est la saison de plein de légumes, cultivés au bord des barrages et autres retenues d'eau après la saison des pluies: ainsi, ces trois prochains mois seront riches en pastèques, et croyez-moi, rien n'est plus agréable que de partager une pastèque fraîche entre amis après une journée bien chaude; très bientôt, les tomates fraîches, aubergines africaines, choux, salades arriveront sur les marchés, c'est donc une période d'abondance, dans un certain sens.

C'est aussi la période où l'on mange beaucoup d'arachides (ou cacahuètes si vous voulez) fraîchement récoltés, et, une fois séchées, on peut au choix les faire bouillir dans de l'eau salée (j'aime beaucoup ça), où, mieux encore, arracher les herbes sèches à côté de chez soi et faire un bon feu sur lequel on les fera griller.

 

C'est la deuxième partie de la saison sèche qui fait souvent grincer les dents... Poussière, chaleur, gerçures, maladie respiratoires et pas grand chose de bon sur les marchés, jusqu'à la période des mangues qui redonnent la joie de vivre, mais à ce moment là, c'est déjà Avril, la période de la chaleur infernale et la saison des pluies à l'horizon...

 

BILAN DE LA SAISON PLUVIEUSE 2017 (provisoire, mais plus pour longtemps, ça peut très bien s'avérer définitif): 630 mm à ma station, soit un déficit assez marqué (normale d'environ 750 / 780 mm, légèrement inférieure à Ouagadougou, dont la norme pluviométrique est à 790 mm/an). Cela mélangé à la mauvaise répartition dans le temps, donne, comme j'en ai déjà parlé, un certain désastre côté récoltes. Seuls, ceux qui ont semé dès les premières pluies en mai ont eu des récoltes pas trop mauvaises. Mais ce procédé est dangereux car tout le monde ici sait que les pluies de mai, même si elle se montrent copieuses, peuvent être suivies par une grosse coupure jusqu'à fin juin, ce qui détruit complètement les jeunes plants. Cela n'a pas été le cas cette année donc ceux qui ont pris le risque ont été "payés", mais, en contrepartie, la saison pluvieuse à proprement parler n'a pas été à la hauteur. Et pendant ce temps là, quelques centaines de kilomètres plus à l'est, au Niger, où normalement il fait plus sec, on parlait de crues et d'inondations en Septembre...

 

C'est comme ça !!!

  • J'aime 5
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous!

 

Coup de "frais" assez inattendu et précoce. Tn de 17.5°C au lever du soleil, et 33.4°C de Tx, ce n'est pas courant que la température s'abaisse aussi bas dès la fin Octobre. Après vérification sur GFS Afrique, nous sommes en effet en plein dans une advection d'air très sec et plus frais (21°C à 850 hPa à midi, contre 24-25°C au même niveau les jours précédents). Le point de rosée a connu une chute vertigineuse ce matin, s'abaissant jusqu'à 1°C, alors que, les jours précédents, il tournait entre 8 et 15°C: C'est la preuve que la transition vers l'air sec saharien touche à sa fin.

La configuration météo se prêtait donc bien à un abaissement plus marqué de la température nocturne: masse d'air plus fraîche, ciel dégagé et absence totale de vent la nuit, ciel voilé par des cirrus et vent modéré dans la journée.

 

Autant dire que le ressenti a été splendide toute la journée, même en plein midi, le soleil voilé et le petit vent sec maintenait une sensation d'agréable après-midi estival, mais non caniculaire.

Ce soir, après le coucher du soleil, le température a de nouveau bien baissé, déjà 25°C à 19h30. Tn à surveiller demain matin. Je ne me souviens pas avoir vu de telles conditions fin Octobre depuis mon arrivée en 2012.

Il est déjà arrivé qu'une dernière pluie vers la fin Octobre rafraîchisse l'atmosphère, mais dans ce cas l'ambiance n'est pas du tout la même: ce genre de dernière pluie est précédée d'une extrême lourdeur, et, après l'intermède frais pendant et juste après la pluie, le ressenti redevient vite dégueulasse... Et en aucun cas la température ne peut baisser jusqu'à 17.5°C dans ces conditions.

Là, il s'agit d'une fraîcheur advectée par l'Harmattan, donc bien sèche, ce qui est plus habituel à partir de la fin novembre.

 

Bon, précisons tout de même que cet intermède frais sera, selon GFS, de très courte durée, la journée de demain a déjà toutes les chances d'être bien plus chaude, car la masse d'air se réchauffera. Si le voile de cirrus ne se maintient pas demain, nous avons de grandes chances de dépasser de nouveau les 35°C et de rejoindre les normales. Tn à surveiller demain matin, tout de même.

  • J'aime 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour!

 

Encore quelques soubresauts et particularités météorologiques à signaler, une levée un peu inattendue de la mousson dans la matinée, sous forme d'une brise faiblarde et irrégulière, mais faisant bondir le point de rosée à 17 - 18°C. Ressenti chaud et lourd, peu agréable. Quelques cumulus humilis en profitent du coup pour se former ce midi, ce qui n'était plus arrivé depuis plusieurs semaines déjà.

 

Zoom sur les amplitudes thermiques: on maintient toujours une certaine fraîcheur matinale, entre 19 et 20°C le matin, mais toujours 37 à 38°C l'après-midi. Ce qui est vraiment remarquable (mais pas inhabituel ici), ce sont les taux d'augmentation de température à l'heure, en début de matinée. Ce sont probablement les inversions de températures qui permettent ceci, car en début de matinée, les températures au sol sont bien inférieures à celles à 850 hPa. D'ailleurs on le remarque très bien, en ce moment, vu le calme plat qui règne le soir, la nuit et au petit matin en terme de vent, toutes les colonnes de fumée des feux de bois allumés par les gens pour cuisiner ou brûler leurs ordures s'arrêtent à quelques dizaines de mètres de hauteur et s'étalent comme s'il y avait un plafond invisible. On remarque la même chose à proximité des terrains de foot en terre battue qui sont le théâtre de matchs de football de rue tout les soirs vers 17h. Les nappes de poussières restent en suspension près du terrain pendant plusieurs heures, même après que tous les joueurs soient partis.

 

Revenons aux températures.

 

Ce matin par exemple:

5h00: 20.2°C

Lever du soleil: 5h59.

6h00: 19.7°C

7h00: 22.6°C

8h00: 28.6°C (!)

9h00: 31.8°C

 

Ce qui fait un taux de +6.0/h entre 7h et 8h.

 

En d'autres termes, celui qui fait la grasse matinée (et encore pas trop grasse!) sera incrédule si tu vous lui dites: "Il a fait frais ce matin!" On va modifier un peu le proverbe --> La fraîcheur appartient à ceux qui se lèvent (très) tôt !!!

  • J'aime 4
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.