Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Médias, exagération, désinformations sur la météo


Recommended Posts

Posted
Saint Riquier (Somme)

D'autant qu'un être humain et la plupart des êtres vivants ne doivent pas survire très longtemps à 70-80°C, ça n'interpelle pas du tout le journaliste

Link to post
Share on other sites
  • Replies 2.6k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

😏😔

hier j'ai discuté avec une cliente qui m'affirmait qu'il faisait 52°C chez elle. comme je mettais en doute son affirmation elle se vexait.  finalement, en lui posant gentiment la question el

Posted Images

je vous laisse admirer et vous arracher les cheveux (s'il vous en reste) devant cet article du Figaro. notamment le 1er paragraphe, où l'on mêle allègrement humidex et tx en croyant que c'est la même chose!

http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/08/03/01008-20150803ARTFIG00327-l-iran-frole-le-record-mondial-de-chaleur-avec-74c-de-temperature-ressentie.php#xtor=AL-155

Héhéhé, qu'est-ce que j'avais dit ! La mascarade commence...

Attendez que MF s'y mette (pas aux amalgames mais à la « diffusion publique » des Hx) et vous allez rire - ou pleurer.

Ici, au Québec, les médias - et donc la population, abrutie - ne parlent plus que de T ressentie, aussi bien en été qu'en hiver. Mieux pire, on nous parle de « sensations » ! pinch.gif Sur les cartes météo, à la télé, ne sont bien souvent affichés que les Hx ou IRE...

Alors ce n'est pas avec les « journalistes » - qui n'y connaissent rien et ne cherchent que du sensationnalisme pour vendre leurs torchons - que ça va s'arranger.

je me permet de témoigner car je viens d'avoir à faire à une journaliste dans le cadre de mon travail pour parler de ce sujet... Malheureusement, malgré toute la bonne volonté que j'ai essayé de mettre à lui expliquer que la température ressentie n'était qu'un indice, et non pas une température, je pense qu'elle ne l'a toujours pas vraiment intégré. Ce terme de température ressentie est vraiment une plaie de nos jours pour la compréhension par le grand public. J'ai pas hâte de voir le résultat de son article...

Cf. ce que je viens de décrire plus haut. Et quid des commentaires dans l'article du Figaro... whistling.gif
Link to post
Share on other sites

Malheureusement il n'y a pas de raison que l’amalgame ne se propage pas, car déjà avant même de parler de ces indices "nouveaux", les gens ne savant pas en général de quoi on parle quand on indique la température (la vraie !) en météo. Ça paraît pourtant évident quand on y pense, mais à force de parler de LA température, peu de monde se rappelle qu'il s'agit bien de la température de l'AIR ! Et du coup les termes couramment utilisés (y compris dans les bulletins officiels) de "température à l'ombre" ou "température sous abri" sont une aberration. Le fait que la mesure soit faite à l'ombre d'un abri n'est qu'une contrainte technique, le seul moyen simple de mettre le capteur le plus proche possible de l'équilibre thermique avec l'air ambiant. Mais il ne faut jamais oublier que l'on parle bien de la température hors de tout obstacle (donc hors abri et au dessus d'un sol ensoleillé, s'il y a du soleil). On voit des fois des gens parler de température au soleil pour évoquer la température d'un thermomètre placé en plein soleil, ça qui n'a aucun sens puisque sans rapport direct avec la température de l'air.

Bref, tout ça pour dire qu'avec le niveau de confusion déjà existant quand à la compréhension du concept (pourtant pas bien méchant !) de température de l'air, il n'y a à peu près aucun espoir que les indices de "température ressentie" soient correctement interprétés.

Link to post
Share on other sites

D'autant qu'un être humain et la plupart des êtres vivants ne doivent pas survire très longtemps à 70-80°C, ça n'interpelle pas du tout le journaliste

suffisamment longtemps pour avoir eu l'idée de faire des saunas... puisque la température s'y trouve généralement entre 70 et 100°C ! (en réel).
Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
Posted
Seynod 545 m (74,Haute-Savoie)

A nouveau le terme "mini-tornade" a été utilisé sur France 3 au journal de 19h30 à propos du coup de vent dans le Cantal qui a renversé une caravane et qui a malheureusement fait une victime.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Posted
Saint Riquier (Somme)

Le retour des "mini tornades" notamment dans le journal de TF1.

Oui mais JP Pernaud précise que le 1er septembre c'est le premier jour de l'automne météorologique c'est une belle avancée!
Link to post
Share on other sites
Posted
St-Jean-de-Védas (34) quartier de la Fermaude - 50m / Malbosc - bourg centre (07) - 480m en Cévennes Ardéchoises

Le retour des "mini tornades" notamment dans le journal de TF1.

Je rajoute l'exagération d'un membre communal (ou le maire je ne sais plus) nous évoquant un beau 50mm en 6 minutes, bon, il est pardonnable dans le sens ou il ne s'y connaît certainement pas, mais c'est fou comme l'impression humaine peut faire dire des bêtises.
Link to post
Share on other sites
Posted
Paris (15ème - convention)

Je rajoute l'exagération d'un membre communal (ou le maire je ne sais plus) nous évoquant un beau 50mm en 6 minutes, bon, il est pardonnable dans le sens ou il ne s'y connaît certainement pas, mais c'est fou comme l'impression humaine peut faire dire des bêtises.

Et je rajoute le "700 litres d'eau au m²" de pernaut ou d'un journaliste je ne sais plus, tombés à Poitiers.
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Posted
Saint Riquier (Somme)

Mon Dieu, Futura baisse vraiment en qualité

Aberrant, je vous laisse découvrir : pinch.gif

http://www.futura-sciences.com/photos/diaporama/19-types-nuages-spectaculaires-1041/

Autant au début il n'y avait pas de quoi rire, les descriptions sont normales, autant en allant voir la fin.... J'ai bien ri sur le pyrocumulus du Texas qui est dû à une explosion scared.gif
Link to post
Share on other sites
Posted
Beauvoir mt st michel

Et je rajoute le "700 litres d'eau au m²" de pernaut ou d'un journaliste je ne sais plus, tombés à Poitiers.

En principe, Pernaut est un journaliste mais en pratique on peut se le demander parfoishappy.png .
Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Autant au début il n'y avait pas de quoi rire, les descriptions sont normales, autant en allant voir la fin.... J'ai bien ri sur le pyrocumulus du Texas qui est dû à une explosion scared.gif

Y'a pire. Que ce soit pour les mammas ou l'arcus qui n'en sont pas ou la description de la supercellule totalement crétine, sans parler du champignon nuageux sorti d'on ne sait où.
Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Selon I télé, il est tombé plus de 200mm en certains endroits, soit environ 2m d'eau au mètre carré...

Sinon le journal Sud Ouest est en progrès:

http://www.sudouest.fr/2015/09/14/une-mini-tornade-dans-le-sud-du-departement-2122866-1516.php#article-comments

Pas de mini tornade dans le titre

Ni même dans la première reprise dans le texte.

Il faut attendre la troisième reprise pour que le vieux démon ressorte:

"Les rafales de vent ont été particulièrement violentes à Saint-Bonnet-sur-Gironde où une dizaine de toitures de maisons ont été endommagées vers 17 h 30 lorsque la mini-tornade

s'est abattue sur le village de Troquereau, en bordure de Gironde. "

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Riquier (Somme)

Ou encore entendu plusieurs fois ce week-end:

"il est tombé 300 mm d'eau soit l'équivalent de 3 semaines de précipitations". Dis donc, c'est un secteur bien arrosé avec 450 mm par mois (en tenant le ratio) et donc plus de 5 m de précipitations par an....

Link to post
Share on other sites
Posted
Canejan - Pessac en Gironde (51m) (mais originaire du Vaucluse), parfois dans le Comtat Venaissin (140m) dans le Vaucluse au pied du célèbre Mont-Ventoux.

Y'a pire. Que ce soit pour les mammas ou l'arcus qui n'en sont pas ou la description de la supercellule totalement crétine, sans parler du champignon nuageux sorti d'on ne sait où.

Je cite:

"Comme leur nom l’indique, les nuages en champignon ressemblent à un champignon."

laugh.png

Link to post
Share on other sites
Posted
Briançon (05) 1260m

On s'en sortira jamais avec les phrases bâteau des journalistes du type "il est tombé l'équivalent de xxx mois de pluie en xxx heures"...

Il est à mon avis plus pertinent de raisonner en terme de durée de retour des intensités maximales observées. Mais ces données sont moins parlantes pour le grand public et MF ne les met pas à disposition contrairement aux données de normales sur les stations principales du réseau.

C'est particulièrement casse-gue.le de comparer des données observées avec la normale climatologique mensuelle..

Exemple, l'orage du 23 août à Montpellier. Les 169 mm correspondent à 6 mois de précipitations pour cette période de l'année (RR moyenne de 34 mm en août), mais plus que 27% des précipitations annuelles moyennes (normale 81/10 629 mm), soit 3 mois de pluie.

Autre exemple, il est tombé ce week-end 312 mm aux Plans et 335 mm à Lodève, ce qui est grosso modo pareil.

Ces cumuls correspondent à 214% de la normale mensuelle aux Plans et 19% de la normale annuelle.

Sur Lodève, c'est plutôt 349% et 33%. Alors, qu'est ce qu'on peut dire à propos de l'orage diluvien samedi soir sur le Lodévois ?

Qu'il correspond à un peu plus de deux mois de pluie (les Plans) ou 3 mois et demi de pluie (Lodève) ?..

Bref, de toutes façons j'imagine bien que les journalistes usent et abusent du pifomètre avec des normales obsolètes pour affirmer leurs gros titres du genre "il est tombé hier l'équivalent de 3 mois de pluie en 3 heures" --> http://www.ouest-france.fr/orages-lequivalent-de-3-mois-de-pluie-en-trois-heures-dans-le-sud-3684745

Link to post
Share on other sites
Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

Euh... sur ce coup-là gaet, il me semble bien que c'est l'Unité média MF qui a fait le choix d'illustrer les cumuls de pluie avec cette formulation... whistling.gif

Link to post
Share on other sites
Posted
Briançon (05) 1260m

Euh... sur ce coup-là gaet, il me semble bien que c'est l'Unité média MF qui a fait le choix d'illustrer les cumuls de pluie avec cette formulation... whistling.gif

Oui, je savais, mais je trouve ça tout de même plus complexe à utiliser qu'il n'y paraît, et je préfère les durées de retour qui sont plus "robustes" statistiquement.

Dans le article publié sur le site MF cet après-midi, c'est bien clair, il n'y a pas de soucis, car les données observées sont comparées avec les données de normale mensuelle pour chaque poste..

Mais tu sais bien que les journalistes font rapidement des raccourcis (l'équivalent des 3 mois de pluie est très ponctuel, ce qui n'est pas mentionné dans l'article sud-ouest) et des erreurs (il n'a nulle part été observé 300 mm en seulement 3h), surtout quand ils ne maîtrisent pas leur sujet (mais c'est pas ce qu'on leur demande finalement).

En plus, dans le sud-est, la variabilité inter-annuelle a un poids considérable. Et que dire de la variabilité spatiale lors des épisodes...

Dans les autres régions, je veux bien que dire qu'il est tombé 1 mois et demi de pluie à Paris en 2 jours ait du sens ; la même chose dans le sud-est , ça veut aussi bien dire qu'il tombe 30 mm en juillet à Montpellier que 600 mm à La Souche en novembre.

Cette formulation n'a qu'une finalité médiatique. Dans les papiers scientifiques, on utilise plutôt les durées de retour, par exemple en hydrologie qui est un autre domaine que je connais bien. Sur les longues séries de données de débits comme celles de cumuls de pluie, la distribution des fréquences obéissent à des lois statistiques empiriques, pourquoi ne pas les utiliser ?

Link to post
Share on other sites
Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

Oui, je savais, mais je trouve ça tout de même plus complexe à utiliser qu'il n'y paraît, et je préfère les durées de retour qui sont plus "robustes" statistiquement.

Ah mais je suis totalement d'accord avec toi, cette formulation proposée par MF depuis quelques années m'a toujours paru "casse gueule" et donc très inadaptée à la vulgarisation "cadrée" qui doit être faite lorsque l'on s'adresse à des journalistes. Je trouve d'ailleurs plus pertinent d'utiliser la pluvio annuelle de Paris (en gros, 600 mm) pour illustrer des cumuls: lorsque l'on dit "qu'il est tombé en 6h sur Lodève ce qu'il tombe en moyenne en 6 mois sur Paris", à quelques approximations près, ça me parait moins mauvais et plus illustratif pour les au moins 10 millions de français qui y habitent. Parce que je ne pense pas que l'utilisation des durées de retour soit beaucoup plus pertinente: demande à un français moyen ce qu'il faut comprendre par "cet épisode a une durée de retour d'un siècle" --> 98% des gens le traduisent par "ça arrive une fois par siècle", et bien la moitié va en déduire que la prochaine grande crue de la Seine aurait du se produire en 2001, et qu'on est donc peinard jusqu'en 2101 désormais.

Bah de toute manière, y'a un boulot considérable qui reste à mener par MF après des années (des décennies!) de choix lamentables en terme de communication: si le français moyen est aussi nul en météo, et ne comprend toujours rien aux notions de risque, d'incertitude, d'aléas, d'échelle, c'est en parti parce que la grande tradition française de l'Etat-providence a conduit à ce que l'on serve aux citoyens un truc pré-mâché abêtissant ne lui permettant ni d'anticiper, ni de comprendre ce qui se passe, et encore moins de réfléchir par lui-même lorsqu'une décision parfois vitale est à prendre en quelques minutes en situation de danger.

"Mais oui mais hier soir à la météorologie nationale ils ont dit (le fameux "ils ont dit", parole divine permettant de débrancher le cerveau) qu'il fera beau, alors même avec ces gros nuages à l'horizon, je vais aller faire comme prévu ma rando sur cette arrête rocheuse en tong et t-shirt" pinch.gif

D'ailleurs, ce paradigme conduit également à ce qu'un nombre substantiel de "sachants" freinent aujourd'hui des 4 fers lorsqu'il s'agit de partager leur savoir, puisque détenir l'information c'est également détenir une certaine forme de pouvoir. Dans les freins internes à l'ouverture des données, je pense que l'argument économique et concurrentiel ne sert souvent que de cache-sexe: "Mais qu'est que cette poignée d'illuminés va y comprendre à toutes ces datas que l'on nous oblige à diffuser?" (c'est du vécu et je caricature à peine - heureusement, je pense que l'aspect générationnel y est pour beaucoup, et que cette approche pré-internet évolue assez vite aujourd'hui).

Link to post
Share on other sites
Posted
Paris (15ème - convention)

J'en ai marre également de voir ces "l'équivalent de 3 semaines de précipitation" ressortir régulièrement. Les chiffres sont toujours une hérésie. Et étonnamment, ils sont généralement sous-estimés.

Pour l’orage de l'an dernier à Montpellier, il était tombé environ 300 mm si je me souviens bien.

Pour pouvoir parler de correspondance avec les précipitations moyennes, rien de plus simple. On divise la quantité moyenne de précipitations annuelle d'une ville par 12 (moyenne qui est ajustée chaque année puisqu'elle se calcule sur les 30 dernières années). On obtient alors les précipitations moyennes sur 1 mois.

Dans mon exemple, ce n'est pas l'équivalent de 3 mois qui est tombé sur Montpellier en 3 heures l'an dernier mais l'équivalent de 6 mois.

Pour l'épisode du mois d’août de l'année, il est tombé environ l'équivalent de 3 mois de pluie. J'ai entendu dans les médias plutôt l'équivalent de 3 semaines, 1 mois...

Link to post
Share on other sites

J'en ai marre également de voir ces "l'équivalent de 3 semaines de précipitation" ressortir régulièrement. Les chiffres sont toujours une hérésie. Et étonnamment, ils sont généralement sous-estimés.

Pour l’orage de l'an dernier à Montpellier, il était tombé environ 300 m si je me souviens bien.

Pour pouvoir parler de correspondance avec les précipitations moyennes, rien de plus simple. On divise la quantité moyenne de précipitations annuelle d'une ville par 12 (moyenne qui est ajustée chaque année puisqu'elle se calcule sur les 30 dernières années). On obtient alors les précipitations moyennes sur 1 mois.

Dans mon exemple, ce n'est pas l'équivalent de 3 mois qui est tombé sur Montpellier en 3 heures l'an dernier mais l'équivalent de 6 mois.

Pour l'épisode du mois d’août de l'année, il est tombé environ l'équivalent de 3 mois de pluie. J'ai entendu dans les médias plutôt l'équivalent de 3 semaines, 1 mois...

il a beaucoup plu biggrin.png
Link to post
Share on other sites

Parce que je ne pense pas que l'utilisation des durées de retour soit beaucoup plus pertinente: demande à un français moyen ce qu'il faut comprendre par "cet épisode a une durée de retour d'un siècle" --> 98% des gens le traduisent par "ça arrive une fois par siècle", et bien la moitié va en déduire que la prochaine grande crue de la Seine aurait du se produire en 2001, et qu'on est donc peinard jusqu'en 2101 désormais.

Si on explique comme là dedans au français moyen comment on calcule la période de retour d'un événement jamais observé avant il aura mieux compris ? wink.png

http://pluiesextremes.meteo.fr/phenomenes-extremes-et-durees-de-retour_r23.html

http://pluiesextremes.meteo.fr/media/doc/Cartes_reseau/Fiche_methode_durees_retour.pdf

Pour moi ça n'a pas marché ...whistling.gif

D'autre part la comparaison à une moyenne mensuelle obtenue par division par 12 de la moyenne annuelle BOF ! ce serait pire que tout dans un cas comme cet été à San Diego où il pleut en moyenne 70 fois plus en février qu'en juillet

http://www.wunderground.com/news/southwest-flood-threat-july-2015-tropical-storm-hurricane-dolores

"plus de pluie en juillet 2015 que le total des 101 juillets précédents" c'est plus parlant que 1,7" = 170 % des précipitations mensuelles moyennes .

Link to post
Share on other sites
Posted
Luzarches (95) - 72 m et Guînes (62) - 24 m

Encore entendu au bulletin de TF1 "sans doute une vigilance pour vagues de submersion"... Ça fait un bout de temps que ce terme de journaleux existe (je ne compte pas les fois où je l'ai entendu à la radio/télé/journaux/internet durant l'hiver 2013-2014) et franchement ce genre de désinformation me tape sur les nerfs...

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...