Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Médias, exagération, désinformations sur la météo


Recommended Posts

Posted
Nastringues (24) & parfois Tertis-les-Bains (40)

Vu il y a peu sur FB, pour mon département, avec un article posté la semaine dernière :

 

1tyy.jpg
 

 

Moi, pas comprendre où ils ont pu aller piocher cette info 🤔... je soupçonne, éventuellement, qu'ils soient tombés sur " l'unique " mise à jour d'une prévision automatique (mais même en cas de prévi auto, il n'y avait vraiment pas de potentiel, même minime, pour un éventuel risque de quelques flocons) d'un site peut-être ou, je ne sais vraiment pas...

De plus, ils utilisent et citent " Keraunos " ainsi que " Météo-France " pour donner du poids, à leurs propos... du coup, il n'y a même plus à s'étonner que le grand public peste autant envers la météo et mette facilement, l'ensemble des prévisions dans le même panier. C'était déjà le cas les années précédentes, mais cette année et surtout depuis début novembre, il n'y a pas un seul média (ou presque) pour rattraper l'autre, avec des titres d'articles, souvent très exagérés, voire déformés et donc loin de la réalité, alors que l'on peut généralement lire presque l'inverse, en cliquant sur les liens associés.

 

En fait, je ne sais même pas s'ils le font vraiment exprès et à force, je crois surtout qu'il s'agit d'une méconnaissance totale de leur part au niveau météo, en faisant juste comme le grand public, c'est-à-dire prendre tout au premier degré et pour argent comptant... ou alors, c'est vraiment un manque de professionnalisme... ou les deux ☹️.

 

Avec tout ça, nous ne sommes pas prêt de redorer l'image de la météo... " cette météo qui de toute manière, se plante tout le temps " !

Edited by DoubleKnacki
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

  • Replies 2.9k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

https://www.lefigaro.fr/sciences/landes-une-lente-decrue-en-cours-a-la-faveur-d-un-samedi-sec-20210102             .....      

😏😔

hier j'ai discuté avec une cliente qui m'affirmait qu'il faisait 52°C chez elle. comme je mettais en doute son affirmation elle se vexait.  finalement, en lui posant gentiment la question el

Posted Images

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Mode humour (quoique  :P😞)

 

Le vieux crouton tout sec se rappelle bien des hivers  février 56, 62-63, 31 déc 78-1er janvier79, des hivers 85 , 86, 87 et n'a pas la mémoire courte et ne s'y fera jamais aux mots employés aujourd'hui pour un simple coup de froid tout à fait banal (Tn - 1.9°C , Tx 7.9°C , oh la vache qu'est-ce que ça caille ! )même dans un contexte de RC ( oh la bonne aubaine pour  justifier les mots employés à tort !)

  • J'aime 7
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 1 heure, boubou07 a dit :

donc ils vont utiliser des superlatifs et des exagérations

CQFD.

Tu viens de le reconnaître toi-même.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 5 heures, boubou07 a dit :

il va falloir s'y faire. si l'on ne prend en compte que le climat des 10 ou 15 dernières années (les seuls souvenirs disponibles d'une partie de la population) et bien 0°C en novembre c'est froid et 35°C en aout c'est normal. et on ne leur fera pas accepter le contraire.

Certes, mais ces jeunes ont bien été à l'école où en géographie, on étudie le climat de notre pays (à moins que les programmes aient totalement changé ?) et je doute que les professeurs ou instituteurs en géographie leur donne les normes 91-20 pour montrer notre climat.

 

Ce n'est pas parce que je n'ai pas connu les années 50 et antérieures que je ne m'y suis pas intéressé, serait-ce à dire que les générations actuelles ne s'intéressent qu'à leur époque ? ;)

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 9 heures, boubou07 a dit :

si l'on ne prend en compte que le climat des 10 ou 15 dernières années (les seuls souvenirs disponibles d'une partie de la population) et bien 0°C en novembre c'est froid et 35°C en aout c'est normal.

Tu vois, même là, tu exagères carrément (tu tires toujours la couverture de ce côté, cela se voit beaucoup trop : en gros, tu veux vraiment nous faire croire que la France devient un pays presque chaud) : si tu dis que 35°C en août, c'est « normal » et que 0°C en novembre c'est froid, alors il faudrait que tu le démontres...

Alors je vais le faire pour toi.

 

Prenons une ville plutôt moyenne en France, avec les données toutes récentes, à savoir 2000-2019 (celles compilées par notre cher confrère Mottoth) : Lyon. En plus, c'est une station relativement chaude en été et qui a subi un réchauffement urbain très marqué (donc Tn très radoucies).

Alors voici ce qu'on y apprend : 

- en août, un 35°C est éloigné de 7,2°C de la Txm. Par ailleurs, 10 % seulement (c'est déjà beaucoup) des Tx atteignent ou dépassent 34,2°C.

- en novembre, un 0°C est éloigné de 5,3°C de la Tnm. Et 10 % des Tn sont inférieures ou égales à 0,1°C. 

 

Bref, on en déduit qu'un 0°C en novembre est déjà plus habituel qu'un 35°C en août. Or toi, tu as le culot de prétendre que la valeur la plus difficile des 2 à atteindre serait « normale », et qu'en plus de ça, la valeur la plus facile des deux à atteindre serait selon toi qualifiée de froide (sous-entendre vraiment loin de la normalité) !   

 

Tiens, je vais même prendre maintenant l'exemple d'une ville parmi les plus chaudes de France, pour le coup : Perpignan.

Alors voici ce qu'on y apprend : 

- en août, un 35°C est éloigné de 5,5°C de la Txm. Par ailleurs, 10 % seulement (c'est déjà beaucoup là aussi) des Tx atteignent ou dépassent 33,7°C.

- en novembre, un 0°C est éloigné de 8,6°C de la Tnm. Et 10 % des Tn sont inférieures ou égales à 3,9°C.

 

Ici, on constate qu'un 35°C en août est certes légèrement plus probable qu'un 0°C en novembre. Mais pas de quoi dire qu'un 35°C serait « normal » (visiblement dans les 5% seulement des Tx). Ni qu'un 0°C serait particulièrement anormal en novembre (puisque cela doit représenter 2 à 3 % des Tn). Il serait un peu osé de prétendre que 5% des valeurs serait normal lorsque à peine moins (2 à 3 %) serait carrément anormal !

 

Il y a un déséquilibre flagrant dans ton interprétation, chiffres à l'appui.

Et encore, je n'ai pas pris de stations plus fraîches l'été, pourtant nombreuses...

 

Moi, ce que j'en déduis, c'est que toi (comme beaucoup de gens, comme ceux dont tu parles), tu préfères trouver normales les conditions météo que tu aimes (la chaleur), et comme anormales les conditions qui te plaisent visiblement moins. Tu me diras, c'est humain. Mais ce n'est pas très objectif. Loin de là.

 

 

 

 

 

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Il ne faut pas mettre au même niveau un ressenti avec des éléments objectifs scientifiquement définis.

 

On peut effectivement trouver qu'il fait froid fin novembre lorsqu'il fait 2° le matin mais l'étude scientifique des normales de température nous indique que ce "froid" n'en est pas véritablement un au regard de ce qui peut-être habituel en cette saison. Le problème est qu'aujourd'hui on a tendance à vouloir mettre au même niveau les deux, comme si le ressenti de l'individu avait autant de poids que ce qui a été défini objectivement (ou plutôt  scientifiquement), il faut faire attention.

 

Les médias sont bien les premiers à tomber dans ce piège en utilisant des termes à mauvais escient, en qualifiant par exemple de vague de froid ou de températures glaciales dès que l'on est un peu en dessous des normales pendant 3 jours sans chercher à définir ce qu'est objectivement une vague de froid ou des températures glaciales (au regard d'une normale), l’expression mini-tornade en est également une parfaite illustration. J'y vois deux problèmes, il n'y a plus de définition partagée/acceptées par tous et objective mais de vague notions que chacun se réapproprie selon son ressenti, sa vision des choses avec rejet/disqualification tout ce qui ne va pas dans le sens de cette vision (individualisme  de + en + marqué)  même ce qui est scientifiquement établi.  Et surtout cella brouille les messages et désobjective les choses, c'est le terreaux parfait pour la suspicion, les fausses nouvelles et "l'enfermement mental" dans des logiques de pensées et d'entre-soi destructrices pour la société.

 

Sinon par rapport à l'évolution des normales saisonnières, il faut continuer à  raisonner par rapport à des normales trentenaires car c'est ce qui scientifiquement est le plus efficient (jusqu'à preuve du contraire). Dès l'année prochaine, on pourra comparer avec les normales 1991-2020 ceci permettra d'être plus proche dans nos analyse du climat actuel. Ceci-di je pense qu'il est également important de garder les normales 1981-2010 voir 1951-1981 comme point de comparaison et piqûre permanente de rappel de la dérive de notre climat. Pour résumer je pense faire en permanence une comparaison avec deux normales (1991-2020 et une plus ancienne).

Edited by thib91
  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites

Quelques éléments généraux/personnels pour rebondir sur les divers sujets de discussion :

  • Étude du Climatologie/Météorologie à l'école
    De mon côté ce sujet a été abordé quand j’étais au collège (entre 1994 et 1998, je ne me rappelle plus à quel niveau). Dans le contenu cela s'est limité à dire quel telle ou telle partie du monde possède tel climat en se basant sur une carte simplifiée et aussi sur les graphiques de température/précipitation comme ci-dessous.
    Donc, me concernant, un enseignement uniquement sous l'angle de la "Climatologie"  haut niveau (sans rentrer dans le détails). Du coup il est difficile avec ce bagage de conclure au jour le jour si on est dans une situation de froid ou de chaleur. Il faut donc creuser le sujet, ce qui est l'apanage des gens qui s'intéressent à la climatologie/météorologie (exemple la communauté Info Climat). Cela écrème déjà pas mal de monde, car il faut le reconnaître la majorité des gens sont à mille lieux de faire la démarche de creuser le sujet. 
     884h.png
  • Passage à la norme climatique " 1991-2020 "

    Là on touche un sujet très important, car j'ai l'intuition que l'information comme quoi on va basculer sur cette nouvelle norme climatique va être totalement transparente pour le grand publique. Dans ce nouveau référentiel, les excès de températures moyennés sur le mois (trop doux en hiver, trop chaud en été) vont paraître moins flagrants, cela faire le jeux des climato-sceptiques.

  • Exagération des Médias sur le Grand Froid
    Une chose que j'aimerais voir sur les grandes chaines nationales (pendant le journal de 20h ou pendant le bulletin météo qui suit), c'est du factuel qui parle aux gens. Je m'explique , par exemple quand une vague de froid se termine, la mettre en perspective (sous forme de graphique journalier) avec les vagues de froids passé. Par exemple comparer janvier 1985 (voir ci-dessous) avec les "vagues de froid" des hivers derniers ce la vaut tous les discours.
    yuaa.png

Edited by RenO=92=
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Wépion (Namur) - BELGIQUE

Pour ce qui est des cours c'est simple. Ici quand j'ai eu les cours de géographie en secondaires, je n'ai vu qu'en Belgique, le climat y était tempéré. C'est tout. On est pas bien avancé...

Je ne sais pas ce qu'il en est en France sur l'enseignement des types de climats, c'est vrai qu'il y a plus à dire que chez nous (encore que, y'a de quoi en faire des bibliothèques aussi) mais de ce point de vue là, on est pas gâté ici.

 

EDIT :

Citation

De mon côté ce sujet a été abordé quand j’étais au collège (entre 1994 et 1998, je ne me rappelle plus à quel niveau). Dans le contenu cela s'est limité à dire quel telle ou telle partie du monde possède tel climat en se basant sur une carte simplifiée et aussi sur les graphiques de température/précipitation comme ci-dessous.

 

Voilà, pareil !

Edited by Juju4795
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Nanterre Parc / Grande Arche (92) Altitude: 58 m
il y a 12 minutes, RenO=92= a dit :

Dans ce nouveau référentiel, les excès de températures moyenné sur le mois (trop doux en hiver, trop chaud en été) vont paraître moins flagrants, cela faire le jeux des climato-sceptiques.

 

C'est tellement vrai.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

je veux bien que notre société soit de plus en plus individualiste et aille vers "l'enfermement mental" et l'entre soi mais simplement, là où je bloque c'est :

à partir de quel température il fait scientifiquement et objectivement froid ? et chaud ?

parce que quand on dit : "demain il va faire très froid" ça ne veut pas forcément dire "il va faire froid par rapport aux normales des stations météo" mais ça peut simplement vouloir dire, pour beaucoup de gens qui n'ont pas de culture météo, "il va faire froid" tout court, on va devoir gratter les pare-brises, monter le chauffage et sortir les bonnets. juste ça. et que ce soit normal ou non, de saison ou non, ça reste une information qui va influer sur la journée. tout le monde ne met pas ça en comparaison avec les normes officielles de telle ou telle période de 30 ans. 

vous raisonnez en personnes qui ont une culture météo et climato, vous oubliez que 90% des gens ne savent même pas ce qu'est une normale sur 30 ans et encore moins de combien elles sont. faites le test : demandez au premier venu qu'elles sont les T° normales de telle ou telle saison et vous verrez... 😱    

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
il y a 58 minutes, RenO=92= a dit :

Étude du Climatologie/Météorologie à l'école
De mon côté ce sujet a été abordé quand j’étais au collège (entre 1994 et 1998, je ne me rappelle plus à quel niveau). Dans le contenu cela s'est limité à dire quel telle ou telle partie du monde possède tel climat en se basant sur une carte simplifiée et aussi sur les graphiques de température/précipitation comme ci-dessous.
Donc, me concernant, un enseignement uniquement sous l'angle de la "Climatologie"  haut niveau (sans rentrer dans le détails). Du coup il est difficile avec ce bagage de conclure au jour le jour si on est dans une situation de froid ou de chaleur. Il faut donc creuser le sujet, ce qui est l'apanage des gens qui s'intéressent à la climatologie/météorologie (exemple la communauté Info Climat). Cela écrème déjà pas mal de monde, car il faut le reconnaître la majorité des gens sont à mille lieux de faire la démarche de creusé le sujet. 

De mémoire, ce n'est pas au collège que j'ai appris la climatologie de la France, on y voit plus le monde ou l'Europe, non c'est en primaire avec des cartes de ce type  :D :

 

Capture.JPG.88eec95031a260b6363f66f5adce66d3.JPG

 

Mais bon, cela remonte à 40-45 ans.

 

 

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

 

il y a une heure, boubou07 a dit :

à partir de quel température il fait scientifiquement et objectivement froid ? et chaud ?

 

S'il fait 12°C à Paris en janvier, on dira qu'il fait très doux, mais si c'est 12°C dans les Antilles, qu'importe la saison, on pourra parler de "historiquement froid". Quand on parle température, ce sera forcément subjectif, bien souvent en rapport avec l'écosystème donné. A partir de là, il faut se baser sur les normales saisonnières locales, mais ce qui est encore subjectif, c'est l'échelle de temps sur laquelle les calculer. Institutionnellement, c'est sur les trois dernières décennies complètes. Sociétalement, ce serait plutôt sur les 4-5 dernières années (c'est, là encore, subjectif).

 

Si on cherche à raisonner le plus objectivement possible, je dirais, pour le corps humain, que chaud c'est à partir de 36,5°C (le corps commence à s'épuiser lentement pour refroidir sa température intérieure - je ne suis pas un expert mais je pense que ce processus est mortifère si vécu 100% du temps), et pour la limite basse, difficile à dire, mais 0°C "sonne" bien à cause des engelures et des complications associées. 

Edited by A.M.
Link to post
Share on other sites

Il y a 1 heure, boubou07 a dit :

je veux bien que notre société soit de plus en plus individualiste et aille vers "l'enfermement mental" et l'entre soi mais simplement, là où je bloque c'est :

à partir de quel température il fait scientifiquement et objectivement froid ? et chaud ?

parce que quand on dit : "demain il va faire très froid" ça ne veut pas forcément dire "il va faire froid par rapport aux normales des stations météo" mais ça peut simplement vouloir dire, pour beaucoup de gens qui n'ont pas de culture météo, "il va faire froid" tout court, on va devoir gratter les pare-brises, monter le chauffage et sortir les bonnets. juste ça. et que ce soit normal ou non, de saison ou non, ça reste une information qui va influer sur la journée. tout le monde ne met pas ça en comparaison avec les normes officielles de telle ou telle période de 30 ans. 

vous raisonnez en personnes qui ont une culture météo et climato, vous oubliez que 90% des gens ne savent même pas ce qu'est une normale sur 30 ans et encore moins de combien elles sont. faites le test : demandez au premier venu qu'elles sont les T° normales de telle ou telle saison et vous verrez... 😱    

 

Employer les bons termes serait déjà un progrès, comme pouvaient le faire J.Collado ou J.Kessler du temps de leurs bulletins radio.

 

Aujourd'hui on parle de froid lorsqu'il fait 2° le matin ou -5°, ce qui n'est pas vraiment la même chose. Il existe pourtant des seuils qui ont été définis et qualifiés pourquoi ne pas les utiliser plus souvent?

 

Plutôt que de parler de froid, il est possible de qualifier plus précisément les choses, par exemple gelées blanches si l'on est tout proche de 0° avec givre, gelées sous abris (t°<0°), fortes gelées pour les t°<-5°, grand froid sous -10°...idem pour l'été chaleur au delà de 25°, forte chaleur au delà de 30°...ces notions sont à la porté de tous et facilement compréhensibles. Idem pour les canicules ou vague de froid qui sont également définies par météo france...Cela ne me semble pas difficile de qualifier correctement des épisodes météo sans tomber dans l'approximation ou le généralisation.

On nivèle par le bas en croyant que les gens sont incapables de comprendre les subtilités,  si l'on abandonne cette ambition d'être précis et rigoureux, plus personne ne sera en capacité de faire face à un peu de complexité, c'est d'ailleurs ce qui est en train de se passer. Plus globalement cette réduction du champ lexicale est très inquiétante.

Edited by thib91
  • J'aime 4
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Il y a 2 heures, boubou07 a dit :

vous raisonnez en personnes qui ont une culture météo et climato, vous oubliez que 90% des gens ne savent même pas ce qu'est une normale sur 30 ans et encore moins de combien elles sont. faites le test : demandez au premier venu qu'elles sont les T° normales de telle ou telle saison et vous verrez... 😱    

 

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur cette partie de ta réponse.

 

Pour palier à ce manque, je me répète, j'aimerais que les grandes chaînes de TV national, à l'occasion du journal de 20h ou pendant le bulletin météo qui suit, fasse de la pédagogie sur la modification du climat que l'on vit actuellement en allant à l'essentiel. Aller à l'essentiel cela veut dire éviter le plus possible la transformation des données météorologiques (moyenne ou écart aux normes) qui ne parlent pas au français moyen. L'exemple prodigué dans mon précédent message me semble parlant : le relevé journalier des températures minimales/maximales sous forme de graphique (exemple de Paris-Montsouris en janvier 1985 ci-dessous). Admettons, janvier 2020 on vit une vague de froid considérée comme "forte" pour le nouveau climat actuel. Et bien, on met les températures de janvier 2020 sur le graphique de janvier 1985. Et là cela permettrait de voir rapidement que cette "vague de froid" de Janvier 2020 est bien faiblarde par rapport à ce qu'on pouvait observer par le passé. Après je conçois que le français moyen n'est pas à l'aise avec la lecture de graphique... donc peut être travailler le graphique pour facilité la lecture en ajoutant la température à côté de chaque point de la courbe, ou découplé minimale/maximale...

Il y a 2 heures, RenO=92= a dit :

yuaa.png

 

EDIT : Au fait merci à @Ralala78 et @Juju4795 d'avoir partager vos expériences d’enseignement de la climatologie/météorologie à l'école. Cela permets de faire un comparatif🙂

Edited by RenO=92=
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Trets (13)/Aix (13)
il y a 7 minutes, RenO=92= a dit :

 

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur cette partie de ta réponse.

 

Pour palier à ce manque, je me répète, j'aimerais que les grandes chaînes de TV national, à l'occasion du journal de 20h ou pendant le bulletin météo qui suit, fasse de la pédagogie sur la modification du climat que l'on vit actuellement en allant à l'essentiel. Aller à l'essentiel cela veut dire éviter le plus possible la transformation des données météorologiques (moyenne ou écart aux normes) qui ne parlent pas au français moyen. L'exemple prodigué dans mon précédent message me semble parlant : le relevé journalier des températures minimales/maximales sous forme de graphique (exemple de Paris-Montsouris en janvier 1985 ci-dessous). Admettons, janvier 2020 on vit une vague de froid considérée comme "forte" pour le nouveau climat actuel. Et bien, on met les températures de janvier 2020 sur le graphique de janvier 1985. Et là cela permettrait de voir rapidement que cette "vague de froid" de Janvier 2020 est bien faiblarde par rapport à ce qu'on pouvait observer par le passé. Après je conçois que le français moyen n'est pas à l'aise avec la lecture de graphique... donc peut être travailler le graphique pour facilité la lecture en ajoutant la température à côté de chaque point de la courbe, ou découplé minimale/maximale...

 

 

Bonjour, 

 

Il y’a beaucoup plus simple. Si VDF en janvier 2020, il suffira de dire pour une ville comme Paris par exemple, l'écart par rapport à la norme actuelle (pour justifier la VDF) et conclure par un mot sur le rechauffement climatique en comparant ce pic de janvier 2020 à celui de 1985 pour la même ville de Paris.

 

Cela prend moins de 5 minutes, pas besoin de graphique compliqué, juste un peu de bon sens et de pédagogie de la part des journalistes. 

 

PS : On n’est pas à l’abri de surprises en revanche dans les années à venir, pas impossible que les VDF soient plus virulentes que celles de 1985 dans le futur, vu comment tout vire à l’extrême depuis quelques années. On connaît les vigi rouge canicule, inondations (et ça date de 2014 dans le Finistère d’ailleurs contrairement à ce qu’on dit sur celles du 06 et du 83 cette année qui ne sont pas une première), donc qui sait peut-être une vigi rouge grand froid dans les années à venir. 

 

 

Edited by OnLiNk
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a 9 minutes, RenO=92= a dit :

 

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur cette partie de ta réponse.

 

Pour palier à ce manque, je me répète, j'aimerais que les grandes chaînes de TV national, à l'occasion du journal de 20h ou pendant le bulletin météo qui suit, fasse de la pédagogie sur la modification du climat que l'on vit actuellement en allant à l'essentiel. Aller à l'essentiel cela veut dire éviter le plus possible la transformation des données météorologiques (moyenne ou écart aux normes) qui ne parlent pas au français moyen. L'exemple prodigué dans mon précédent message me semble parlant : le relevé journalier des températures minimales/maximales sous forme de graphique (exemple de Paris-Montsouris en janvier 1985 ci-dessous). Admettons, janvier 2020 on vit une vague de froid considérée comme "forte" pour le nouveau climat actuel. Et bien, on met les températures de janvier 2020 sur le graphique de janvier 1985. Et là cela permettrait de voir rapidement que cette "vague de froid" de Janvier 2020 est bien faiblarde par rapport à ce qu'on pouvait observer par le passé. Après je conçois que le français moyen n'est pas à l'aise avec la lecture de graphique... donc peut être travailler le graphique pour facilité la lecture en ajoutant la température à côté de chaque point de la courbe, ou découplé minimale/maximale...

 

 Tu devrais prévenir , -10°C de Tx le 16 janvier  , il y en a plus d'un en voyant le graphe qui vont tomber en syncope :P, une autre époque !

  • Haha 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
il y a une heure, thib91 a dit :

On nivèle par le bas en croyant que les gens sont incapables de comprendre les subtilités,  si l'on abandonne cette ambition d'être précis et rigoureux, plus personne ne sera en capacité de faire face à un peu de complexité, c'est d'ailleurs ce qui est en train de se passer. Plus globalement cette réduction du champ lexicale est très inquiétante.

Résumé parfait de la situation. 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

il y a 26 minutes, OnLiNk a dit :

Il y’a beaucoup plus simple. Si VDF en janvier 2020, il suffira de dire pour une ville comme Paris par exemple, l'écart par rapport à la norme actuelle (pour justifier la VDF) et conclure par un mot sur le rechauffement climatique en comparant ce pic de janvier 2020 à celui de 1985 pour la même ville de Paris.

 

Cela prend moins de 5 minutes, pas besoin de graphique compliqué, juste un peu de bon sens et de pédagogie de la part des journalistes.

Merci pour ton retour intéressant. Comment verrais-tu la comparaison janvier 2020 et 1985 sans utiliser de graphique ?

 

Proposition

Mettre en avant des chiffres clés

Janvier 1985 c'est :

  • 5 Tmin <= -10°C
  • 1 Tmax <=-10°C
  • 11 jours sans dégel
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Nice (06)-Corniche Fleurie / parfois Saint-Félix de Lodez (34)

[réponse à un message modéré]

 

 

Il y a 7 heures, boubou07 a dit :

je veux bien que notre société soit de plus en plus individualiste et aille vers "l'enfermement mental" et l'entre soi mais simplement, là où je bloque c'est :

à partir de quel température il fait scientifiquement et objectivement froid ? et chaud ?

parce que quand on dit : "demain il va faire très froid" ça ne veut pas forcément dire "il va faire froid par rapport aux normales des stations météo" mais ça peut simplement vouloir dire, pour beaucoup de gens qui n'ont pas de culture météo, "il va faire froid" tout court, on va devoir gratter les pare-brises, monter le chauffage et sortir les bonnets. juste ça. et que ce soit normal ou non, de saison ou non, ça reste une information qui va influer sur la journée. tout le monde ne met pas ça en comparaison avec les normes officielles de telle ou telle période de 30 ans. 

vous raisonnez en personnes qui ont une culture météo et climato, vous oubliez que 90% des gens ne savent même pas ce qu'est une normale sur 30 ans et encore moins de combien elles sont. faites le test : demandez au premier venu qu'elles sont les T° normales de telle ou telle saison et vous verrez... 😱    

 

Clairement oui, ce que je ne comprends pas aussi c'est d'attribuer aux médias le rôle de "savants", de diffuseur du savoir scientifique. La majorité des médias aujourd'hui diffusent du buzz car c'est ainsi qu'évolue et demande notre société aujourd'hui. Société d'images, en quête d'extrême et de sensationnel à commenter. Quel titre vous donnera le plus envie d'aller cliquer sur internet:

 

"Il pourrait faire environ 4°C sous les normes de température sur tout cet hiver calendaire en France d'après certaines sorties de modèles météorologiques"

"Incroyable, un hiver glacial non vu depuis plus de 50 ans est modélisé par certains modèles météorologiques"

 

Il s'agit peu ou prou de la même information. Si on fait un compteur ce sera le lien n°2 qui gagnera, et assez largement. C'est ainsi, les médias appliquent donc ce que la majorité de population attend, elle génère du trafic, du like. On veut condamner notre société actuelle ? Regardons aussi les échecs sociétaux de la génération N-1 dans ce cas... C'est tellement facile de blamer et critiquer.

 

Quelqu'un qui cherche une information sérieuse n'ira jamais sur le site de BFM-TV soyons sérieux un peu, quelqu'un qui veut adopter une démarche scientifique peut se référer aux articles scientifiques à comité de relecture, il y a d'excellents labos partout dans le monde qui relaie de l'information de qualité (et dont il y a encore quelques années avant l’avènement d'internet personne n'avait accès, à part une poignée d'élite).  

Edited by Sebaas
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

il y a 4 minutes, cirrus007 a dit :

Clairement oui, ce que je ne comprends pas aussi c'est d'attribuer aux médias le rôle de "savants", de diffuseur du savoir scientifique. La majorité des médias aujourd'hui diffusent du buzz car c'est ainsi qu'évolue et demande notre société aujourd'hui. Société d'images, en quête d'extrême et de sensationnel à commenter. Quel titre vous donnera le plus envie d'aller cliquer sur internet:

 

"Il pourrait faire environ 4°C sous les normes de température sur tout cet hiver calendaire en France d'après certaines sorties de modèles météorologiques"

"Incroyable, un hiver glacial non vu depuis plus de 50 ans est modélisé par certains modèles météorologiques"

 

Il s'agit peu ou prou de la même information. Si on fait un compteur ce sera le lien n°2 qui gagnera, et assez largement. C'est ainsi, les médias appliquent donc ce que la majorité de population attend, elle génère du trafic, du like. On veut condamner notre société actuelle ? Regardons aussi les échecs sociétaux de la génération N-1 dans ce cas... C'est tellement facile de blamer et critiquer.

 

Quelqu'un qui cherche une information sérieuse n'ira jamais sur le site de BFM-TV soyons sérieux un peu, quelqu'un qui veut adopter une démarche scientifique peut se référer aux articles scientifiques à comité de relecture, il y a d'excellents labos partout dans le monde qui relaie de l'information de qualité (et dont il y a encore quelques années avant l’avènement d'internet personne n'avait accès, à part une poignée d'élite).  

 

D'accord avec toi, on dispose d'un outils formidable (internet) pour qui souhaite chercher de l'information de qualité, mais encore faut-il savoir où et avoir les capacités ou le temps pour le faire.

Pour ceux qui ne l'ont pas (pour x raisons trop longues à détaillées), l'information est souvent de mauvaise qualité et mal traitée. C'est je trouve un problème car il y a une déconnexion qui me semble de plus en plus forte entre ceux et celles qui peuvent s'informer correctement et ceux qui n'en ont pas les moyens ou les capacités et se retrouvent mal informés voir désinformés, cela tire tout le monde vers le bas. Chacun reste dans son monde, les écarts se creusent difficile ensuite de faire société. L'abandon d'une information de qualité aux médias de niche est vraiment problématique.

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

@cirrus007 oui.

Cependant, ne pas confondre cause et conséquence. Dire que c'est ce que les gens veulent (la médiocrité), je ne suis pas d'accord. « Les gens » y vont parce que l'accès à la médiocrité est facilité. Les « grands » sites (à fortes audiences) ne demandent pas aux gens ce qu'ils veulent mais sont liés à leurs annonceurs qui veulent plus de données sur les gens (et accessoirement plus de clics et de likes afin d'attirer encore plus de monde). Penser que les gens n'iraient plus parce que c'est mauvais est faux, ils suivent le mouvement. L'accès est facile et ces sites sont bien référencés sur les moteurs de recherche. Ces sites sont en réseau et les utilisateurs se retrouvent à consulter toujours la même poignée de sites qui se relaient entre eux. Ces grands sites ont aussi les moyens d'avoir de nombreux professionnels de la com, du référencement et autres community managers. Je doute que les labos de recherche et encore moins les chercheurs ont tout un arsenal humain et technique à leur disposition pour être sur le devant de la scène médiatique (qui désormais passe essentiellement par le net).

Le rôle de médias un tantinet sérieux serait justement d'offrir une lecture moins biaisée des phénomènes et des évènements.

À force de banaliser sémantiquement tout et n'importe quoi, on se retrouve encore avec des débiles qui tentent de traverser un gué inondé alors qu'avec la richesse des moyens d'informations actuelle, ce genre de comportement devrait disparaître. On confirme une société à deux vitesses et les dystopies ne sont plus si lointaines.

Chaque période a ses plus et ses moins. Mieux qu'avant ne veut rien dire. Mais cela n'empêche pas d'avoir un regard critique sur les moins actuels.

  • J'aime 9
Link to post
Share on other sites

Posted
Les Ormes (25km à l'ouest d'Auxerre)
Il y a 2 heures, bernardt60 a dit :

 Tu devrais prévenir , -10°C de Tx le 16 janvier  , il y en a plus d'un en voyant le graphe qui vont tomber en syncope :P

 En syncope 21 alors (ou 25 en l'occurence)!

  • Haha 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

on critique la manière dont les médias traitent la météo mais il faut voir les choses en face.

moi aussi, souvent, quand je regarde la météo à la tv je me dis "non mais c'est n'importe quoi, ils délirent !" mais bon, si je ne zappe pas et que je regarde le JT qui vient derrière je me dis également "non mais c'est n'importe quoi, ils délirent !"

il n'y a pas de raison pour qu'ils traitent mieux la météo que le reste...

et ne pas oublier non plus que moins les gens sont informés et cultivés et plus il est facile de les berner...

 

concernant le "c'était mieux avant" l'autre jour j'ai récupéré dans la benne à journaux une énorme pile de quotidiens datant de 1978 à 1980. alors avant d'allumer mon poele avec je les lis un peu et je suis absolument sidéré de voir à quel point ça ressemble à ce qui sort aujourd'hui, que ce soit dans le fond ou dans la forme ! incroyable !

les tensions entre les USA et l'Iran, les grèves et manifestations pour le pouvoir d'achat et contre les hausses d'impôts, les débats vifs entre pro et anti nucléaire, les faits divers sordides, les polémiques de politiques politiciennes, etc... le tout souvent traité de façon simpliste et racoleuse.

les seules choses qui changent vraiment ce sont les pleines pages d'offres d'emploi et les programmes des cinémas porno, à part ça on dirait que ça date d'hier.

quand on regarde le passé, c'est comme quand on regarde la météo, difficile d'être objectif. pourtant les générations se suivent et se ressemble plus qu'on ne le croit.

les technologies évoluent mais les humains restent les même...    

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Nice (06)-Corniche Fleurie / parfois Saint-Félix de Lodez (34)
Il y a 1 heure, _sb a dit :

@cirrus007 oui.

Cependant, ne pas confondre cause et conséquence. Dire que c'est ce que les gens veulent (la médiocrité), je ne suis pas d'accord. « Les gens » y vont parce que l'accès à la médiocrité est facilité. Les « grands » sites (à fortes audiences) ne demandent pas aux gens ce qu'ils veulent mais sont liés à leurs annonceurs qui veulent plus de données sur les gens (et accessoirement plus de clics et de likes afin d'attirer encore plus de monde). Penser que les gens n'iraient plus parce que c'est mauvais est faux, ils suivent le mouvement. L'accès est facile et ces sites sont bien référencés sur les moteurs de recherche. Ces sites sont en réseau et les utilisateurs se retrouvent à consulter toujours la même poignée de sites qui se relaient entre eux. Ces grands sites ont aussi les moyens d'avoir de nombreux professionnels de la com, du référencement et autres community managers. Je doute que les labos de recherche et encore moins les chercheurs ont tout un arsenal humain et technique à leur disposition pour être sur le devant de la scène médiatique (qui désormais passe essentiellement par le net).

Le rôle de médias un tantinet sérieux serait justement d'offrir une lecture moins biaisée des phénomènes et des évènements.

À force de banaliser sémantiquement tout et n'importe quoi, on se retrouve encore avec des débiles qui tentent de traverser un gué inondé alors qu'avec la richesse des moyens d'informations actuelle, ce genre de comportement devrait disparaître. On confirme une société à deux vitesses et les dystopies ne sont plus si lointaines.

Chaque période a ses plus et ses moins. Mieux qu'avant ne veut rien dire. Mais cela n'empêche pas d'avoir un regard critique sur les moins actuels.

 

Je suis bien d'accord, j'étais volontairement polémiste dans mon post du dessus mais la réalité que tu décris est hélas bien là. 

Notre système et société sont ainsi, je ne suis pas convaincu que cela changera car tout est basé sur un modèle capitaliste à forte valeur ajoutée dont le but ultime est la croissance continue et l'asservissement des peuples. Dit schématiquement, plus on est influant, puissant, plus on contrôle les réseaux et le monde de la diffusion, et in fine le peuple. Nous sommes dans l'ère des influenceurs, les réseaux sociaux ont désormais une force colossale (peut-être même plus que les médias type radio/TV), ceux qui contrôlent ces réseaux contrôlent le monde. 

C'est encore plus criant de nos jours, mais ça existait déjà à l'époque des rois de France, les techniques de propagandes et manipulations sont vieilles comme le monde. C'est l'espèce humaine qui est ainsi. L'analyse de boubou avec ses articles de journaux me semble assez juste, la société change mais notre nature profonde est la même. 

Bon c'est totalement HS, mais tous ces posts sont très intéressants en tout cas. 

 

Bref il a fait 18°C cet aprèm à Nice et j'ai quand même eu froid à l'ombre, on m'interne? :D

  • J'aime 4
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 1 heure, cirrus007 a dit :

Je suis bien d'accord, j'étais volontairement polémiste dans mon post du dessus mais la réalité que tu décris est hélas bien là. 

Notre système et société sont ainsi, je ne suis pas convaincu que cela changera car tout est basé sur un modèle capitaliste à forte valeur ajoutée dont le but ultime est la croissance continue et l'asservissement des peuples. Dit schématiquement, plus on est influant, puissant, plus on contrôle les réseaux et le monde de la diffusion, et in fine le peuple. Nous sommes dans l'ère des influenceurs, les réseaux sociaux ont désormais une force colossale (peut-être même plus que les médias type radio/TV), ceux qui contrôlent ces réseaux contrôlent le monde. 

C'est encore plus criant de nos jours, mais ça existait déjà à l'époque des rois de France, les techniques de propagandes et manipulations sont vieilles comme le monde. C'est l'espèce humaine qui est ainsi. L'analyse de boubou avec ses articles de journaux me semble assez juste, la société change mais notre nature profonde est la même. 

Bon c'est totalement HS, mais tous ces posts sont très intéressants en tout cas. 

Bon, finalement, on est quand même d'accord sur quelques points.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...