Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

jl47400

visibilité sur grande distance

Recommended Posts

Bonjour,

Habitant dans le Lot & Garonne à 200km des Pyrénées, j'aimerai être averti des jours (et moments de la journée) de visibilité exceptionnelle permettant de les voir et de les photographier.

Cela se produit plusieurs fois par an et malheureusement cela vient à ma connaissance le plus souvent trop tard ou même pas du tout

Les dernières photos valables que j'ai pu faire datent de mars 2010 !

Espérant trouver un écho et une piste...

Merci d'avance

ja.lacombe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Limoges

J'ai habité à Lyon, et il me semble que le problème est à peu près le même que celui de voir les Alpes à Lyon.

Il faut que plusieurs facteurs soient réunis :

* pas de nuages bas sur le lieu d'observation, ni à l'étage moyen. Cela peut se vérifier ici pour le sud-ouest (avec "Mittel" et "Tief" bleus).

* pas trop de particules dans l'atmosphère à basse altitude. Ceci élimine d'office les journées calmes de beau temps, où l'on voit parfois les Alpes depuis le Pilat, mais pas depuis la plaine. C'est d'ailleurs pour ça qu'on dit à Lyon que voir les Alpes annonce souvent le mauvais temps.

* pas trop d'humidité dans l'air. Je pense qu'on a intérêt à ce que l'eau précipitable soit faible.

Intuitivement, il me semble qu'un bon vent doit favoriser le phénomène (à condition qu'il ne transporte pas trop de poussières).

Sur le moment des observations, ça ne paraît pas évident. L'idéal serait que les Pyrénées soient illuminées par le Soleil, mais pas le premier plan. Pour une photo, il faudrait éviter le contre-jour. De plus, le ciel bleu est plus sombre à un angle de 90° du soleil, ce qui est préférable, donc pour une prise de vue vers le sud, je conseillerais des moments où le soleil est vers l'est ou l'ouest (vers 8h ou 20h). Quoique, à la mi-journée, quand le soleil est haut, la longueur d'atmosphère traversée par les rayons lumineux est plus courte, et donc les Pyrénées seront plus éclairées, et il y aura moins d'effets de perspective atmosphérique dus à la lumière diffusée par l'atmosphère.

Tout ceci ne sont que mes impressions, et il est possible que l'on puisse faire beaucoup mieux pour répondre à la question posée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

La réfraction atmosphérique joue un rôle pour la vue à grande distance, de même que pour le lever/coucher de soleil apparent qui peut se trouver largement décalé, déformé ou dédoublé par rapport au coucher géométrique. Il peut se former des mirages à longue distance.

Comment prévoir les situations de réfraction exceptionnelle ? Je ne sais pas. La chaleur ou les forts contrastes thermiques entre les couches atmosphériques semblent favoriser de tels phénomènes, mais c'est une impression personnelle.

La Lune parait largement plus grosse lorsqu'elle est observée près de l'horizon, mais ce n'est pas un effet d'optique, c'est une illusion ( non expliquée ? ) produite par notre vue. Si l'on mesure instrumentalement la diamètre apparent, il ne change guère en dehors des circonstances de réfraction exceptionnelle et n'explique pas cette impression.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Domène et Col de Porte pour le travail (Isère)

La Lune parait largement plus grosse lorsqu'elle est observée près de l'horizon, mais ce n'est pas un effet d'optique, c'est une illusion ( non expliquée ? ) produite par notre vue. Si l'on mesure instrumentalement la diamètre apparent, il ne change guère en dehors des circonstances de réfraction exceptionnelle et n'explique pas cette impression.

En tant qu'astram, je connais l'explication toute simple: quand la Lune est trop haute dans le ciel, il n'y a pas d'objets de comparaison, donc le cerveau se plante et tend à prendre la Lune pour plus petite qu'elle n'est réellement.De la même manière, quand on observe une planète avec un grossissement tel qu'elle doit avoir un diamètre apparent de 0,5°, on n'a pas du tout l'impression que l'image est aussi grande que la Lune à l'oeil nu. Surtout que dans un oculaire on ne voit même pas l'horizon, il n'y que le bord de champ de l'oculaire. En dehors, c'est le noir!

Quant à la réfraction atmosphérique, qui fait penser certains que l'atmosphère agit comme une loupe, elle tend au contraire à diminuer les tailles apparentes. Mais sur un seul axe, l'axe vertical. D'où l'aspect aplati du Soleil ou de la Lune à l'horizon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Gif sur Yvette (plateau, alt. 163 m). NO Essonne. 30 Km SO de Paris.

bonjour,

Attention de ne pas limiter la distance de visibilité à la seule transmission atmosphérique.

Il intervient également :

- le contraste (objet bien éclairé sur fond sombre par exemple)

- la dimension de l’objet (pouvoir séparateur de l’œil)

- la courbure de la terre

ce dernier paramètre limite souvent la distance de visibilité beaucoup plus qu’on ne le pense de prime abord :

voir exemples et calculs ici :

http://michel.mo.pagesperso-orange.fr/meteo/question_du_jour/distance_horizon.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Je reprends ma discussion

Ayant envoyé 2 mails (le premier du 6 juin) puis appelé plusieurs fois au téléphone, j'ai pu enfin - aujourd'hui - obtenir une réponse de l'observatoire de l'Aigoual !

Le personnel est réduit au mini (la crise ?) et il y a foule de visiteurs en cette période, ce qui explique ce délai

La météorologiste que j'ai eu au bout du fil m'a dit qu'ils n'avaient pas de réponse précise, mais que le vent du Nord ou Nord-Est était favorable, et que le phénomène est plus fréquent en hiver.

Elle m'a offert de me donner une prévision de 3 jours si je l'appelais au téléphone. C'est très gentil mais un peu aléatoire et contraignant. De plus nos localisations respectives sont quand même très éloignées et ce qui est vrai dans le Gard ne l'est pas forcément dans le Lot & Garonne.

Nous avons convenu que le site météo de Toulouse serait mieux placé. Mais c'est une très grosse machine et il ne sera pas évident de les intéresser ... Je vais essayer quand même

Une autre piste ? Je pourrai signaler a posteriori des jours de visibilité exceptionnelle connus dans un passé récent et on pourrait essayer de déceler les paramètres météo caractéristiques ... mais une aide serait bienvenue car ma science est un peu courte

Voici les dates que j'ai notées : 26/03/2010 - 10/12/2010 - 25/06/2011 - 22/10/2011

C'est peut-être beaucoup demander !

Espérant toujours

jl47400

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Mûrs-Érigné (49) & Tournefeuille (31)

Bonjour,

 

Je déterre ce vieux topic car la problématique de la visibilité m'intéresse grandement puisque je suis le créateur et développeur du site www.tables-orientation-pyrenees.fr

Je cherche, en effet à produire un Indice de Visibilité des Pyrénées automatique pour tout le sud-ouest de la France.

Je le calibre depuis mon domicile de Tournefeuille (j'y vois distinctement le massif) tous les jours depuis plusieurs mois.

 

J'ai identifié les éléments suivants comme étant les plus importants :

- La nébulosité sur le piémont : une forte nébulosité en basse couche fait disparaître inévitablement le massif à l'observateur. Logique.

- La nébulosité sur le massif : une nébulosité de moyen étage sur le massif le fait aussi disparaître inévitablement  à l’observateur. Logique.

- Les particules fines PM2.5 et PM10 : plus leur concentration est élevée et plus la distance d'observation possible du massif se réduit. Je calibre les bonnes valeurs selon mes obs.

IVP.jpg.e60e9eabaf2e7e3ee45b0ca7ce144e12.jpg

 

Des résultats médiocres ces derniers jours vont m'amener à ajouter le critère suivant, semblant aussi très important :

- L'humidité en basse couche : plus elle est importante (notamment supérieur à 50%) plus elle atténue la visibilité du massif. Là j'aurais besoin d'éléments...

 

Je compte récupérer automatiquement les données libres de PREV'AIR et d'ARPEGE pour générer l'indice dans un premier temps depuis la région toulousaine.

 

Toute aide et conseils me serait précieuse, notamment sur l'impact de l'humidité sur la visibilité.

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, 

Depuis plusieurs années je photographie la Corse depuis le continent, j'ai donc noté les paramètres les plus importants. Cela s'appliquera plus ou moins pour les Pyrénées. 

Voilà ce qui aide à une excellente visibilité entre Corse et PACA :

-Passage d'une goutte froide sur le golf de Gênes, ou plus simplement d'un Talweg. 

-fort vent de nord/est entre corse et PACA, la visibilité sera optimale au moment de la chute des vents, et le restera quelques heures après le passage en flux de sud si tzl est le cas. 

-faible humidité, idéalement si elle est plaqué au sol (sur la mer pour la Corse) c'est top, le 12 février 2019 le taux d'humidité était de 60/70%  sous 975hpa puis a chuté à 10/15% au dessus jusqu'à très haut dans l'atmosphère. 

- des nuages de haute altitude pour couvrir le ciel entre toi et les sommets visés, idéalement si les sommets sont encore au Soleil c'est excellent. Les Cirrus et autre aide pas trop, regarde plutôt du côté des nuages à 5000/6000m qui sont bien opaques (couche verte ou cyan sur Arome) 

Quand tu as tout ça réuni, tu as ce que j'ai eu le 12 février 2019 (premier panorama) 

La Corse était visible comme si elle était à 10km ! 

https://www.klape.fr/panoramas

 

 

 

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Un autre paramètre est la turbulence, principalement dans la couche limite. Peut-être le « taux de ventilation » (ventilation rate) que fournit GFS par exemple permet d'affiner ton calcul (je ne l'ai jamais utilisé, c'est juste une hypothèse).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)
Le 13/01/2020 à 16:56, rommar a dit :

Toute aide et conseils me serait précieuse, notamment sur l'impact de l'humidité sur la visibilité.

 

Comment procèdes-tu ? Par calcul ou de façon empirique en te basant sur un faisceau d'indices (ceux de ton tableau par exemple) en appliquant le plus petit coefficient ?

 

Le 13/01/2020 à 16:56, rommar a dit :

L'humidité en basse couche : plus elle est importante (notamment supérieur à 50%) plus elle atténue la visibilité du massif. Là j'aurais besoin d'éléments...

 

À partir des rapports de mélange liquide et glace contenus dans l'air puis à intégrer sur la distance entre le point d'observation et le point observé. Ou sinon, la visibilité théorique au point d'observation sans prendre en compte les variations jusqu'au point observé.

En parlant humidité, tu as aussi la pluie, la neige, etc ... donc les effets sont différents en fonction de leur taille (bruine / orage), de la réfraction entre les gouttes ou flocons, etc. Tu as les aérosols, d'origine globale et locale ... :s

À mon humble avis, en calculant déjà la visibilité avec uniquement les deux rapports de  mélange, tu obtiendras une estimation satisfaisante dans de nombreux cas, je pense. Que tu peux ensuite pondérer selon la présence de précipitations et/ou d'aérosols sans les inclure dans le calcul.

Quelques pistes ici. Projet intéressant en tout cas !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Mûrs-Érigné (49) & Tournefeuille (31)

Merci de vos retours. Je procède en confrontant quotidiennement depuis 1 an mes observations journalières avec les valeurs de nébulosité, de quantités de polluants aux particules fines, et d'humidité donc. Pas de manière scientifique donc. Mais mes prévisions s'avèrent de plus en plus pertinente.

- Après 1 an d'observations quotidiennes et d'affinement de mes seuils, je n'ai jamais constaté le moindre impact du vent sur la visibilité du massif depuis Toulouse. Bien que ce fut une hypothèse sérieuse au départ.

- Le massif apparaît plus nettement le soir, sans doute grâce au phénomène bien connu de réfraction atmosphérique -> Le massif se dégage t'il en hauteur de la nappe d'humidité et de polluants en basse couche ? 

Je suis désormais dans la phase d'automatisation :

 

IVP.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...