Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé depuis le 25/01/2018 dans toutes les zones

  1. 86 points
    Le nouveau feuilleton de 20 heures : les aventures de la famille "Modèles" (épisode 2)
  2. 74 points
    Quand on dit que le français est un râleur né... prenez de la hauteur sur les cartes que vous pouvez observer encore ce matin et dites vous (peu importe que vous habitiez Lille ou Toulouse) que c'est bien rare d'observer ce genre de synoptique et encore plus une fin février ! C'est la situation qui peut en faire rêver plus d'un entre froid glacial, humidité par le sud, neiges par conflits dantesques (variation de la zone de conflit) et à l'heure actuelle rien ne dit que Toulouse ne sera pas dans le conflit ! Nous sommes à des échéances raisonnables pour estimer qu'une vague de froid va avoir lieu. Nous sommes dans une échéance déraisonnable pour estimer son caractère alors par pitié arrêtez de vous plaindre, les modèles vous sortent actuellement sur un plateau d'argent ce que vous attendiez depuis des lustres (pour la plupart qui sont sur ce forum). Et je me répète mais actuellement on ne peut qu'apprécier la synoptique, pas les détails et qu'est ce qu'il y a de quoi apprécier !!! Bref, dommage ces plaintes successives alors que ça n'a absolument pas lieu d'être...
  3. 72 points
  4. 71 points
    ALERTE MODÉRATION : Sebaas a trouvé son antenne relais au fin fond de l’Ubaye, il est a l’affut ! Attention à la préview
  5. 65 points
    Bonsoir, Puisque mes propos ont été l'objet d'un débat, je me permets d'apporter ici des précisions suite au débat récent sur la qualification de l'épisode froid à venir (vague de froid ou pas ?). Tout d'abord, une vague de froid, ce n'est pas forcément "un épisode plus froid que les normales pendant 2/3 jours". Avec cette définition, on aurait des VDF en été. Une vague de froid, c'est intimement lié à un épisode de froid absolu et non relatif. Pour connaître une vague de froid, il y a trois conditions simultanées à respecter : intensité, durée, étendue. Météo-France utilise l'indicateur thermique national (ITN) pour les discriminer. Sans rentrer dans les détails techniques, il faut que l'ITN soit inférieur à une valeur seuil basse (ITN1), reste inférieure à une valeur seuil haute (ITN2), pendant 5 jours à partir d'une valeur seuil de déclenchement (ITN3). Sur le graphique à bulle bien connu, par exemple pour la VDF de février 2012 (cf plus bas), l'ITN est descendu le 1er février en dessous de ITN3, est remonté le 14 au-dessus de ITN2 et la valeur la plus basse, -5°C, était bien inférieure à ITN1. La taille des bulles correspond à la sévérité, c'est proportionnel à l'aire sous la courbe moyenne glissante de l'anomalie de l'ITN. Dans mon tweet hier, j'évoquais le fait qu'il n'y a eu que 3 VDF passée la mi-février : 1948, 1956 et 1971. En réalité, l'épisode de fin février - début mars 2005 remplit également (de justesse) les 3 critères pour être qualifié de VDF. Je suppose qu'il n'apparaît pas sur le graphique par souci de lisibilité, mais si c'était le cas, il serait bien en bas à gauche. C'est le cas d'autres épisodes, en fait ce graphique n'est pas exhaustif (il manque de nombreuses bulles en bas à gauche). Quant à l'épisode du début de semaine prochaine, hier encore on ne pouvait pas vraiment parler de VDF à la lumière des ensembles. Est-ce que ça veut dire que ça ne sera pas le cas ? Pour le moment, la dispersion reste trop importante pour que la probabilité de VDF avec les critères de MF devienne significative. Et même avec un scénario du type GFS12 particulièrement glacial dans son ensemble, ce n'est pas certain que cela soit une véritable VDF, pour plusieurs raisons : - le coeur le plus froid d'altitude (jusqu'à -18°C à 850hPa) ne traverse que la moitié nord du pays, assez rapidement - peu ou pas de neige au sol pour faire plonger les tn de manière généralisée, limitées également par le vent - tx restant positives ou à peine négatives malgré les t850, en raison des sondages avec pied convectif sous le coeur froid d'altitude Pour ces raisons, ne vous étonnez pas si MF garde dans les jours à venir une communication "timide" à ce sujet. D'autant qu'au-delà de J+5, les températures proviennent d'adaptations statistiques de l'EPS.. avec un lissage des événements extrêmes et une certaine inertie. Les observations a posteriori permettront d'affirmer ou non si cet épisode froid aura été une vague de froid au sens statistique. Cela dit, même sans parler de VDF plusieurs jours à l'avance, l'option durablement froide pour la période gagne nettement en probabilité. Peu de doutes qu'une masse d'air glacial envahira l'Europe centrale ; reste encore à savoir comment et où elle évoluera. Cela dépend d'acteurs aux contours relativement flous ; ensuite, si c'est le cas, l'interaction entre cette masse d'air continental très froid avec les bas géopotentiels sur le sud-ouest de l'Europe pourrait apporter son lot de surprises neigeuses dans la moitié sud, en particulier près du Golfe du Lion.. avant un redoux et possible évolution en zonal sous blocage ?
  6. 63 points
    En attendant, @Virgile a attaqué la déco de sa chambre : Un grand merci pour ce suivi, c'est passionnant à suivre !
  7. 60 points
  8. 58 points
    Bonsoir, Tu peux lire les analyses des intervenants pour t'apercevoir de la rareté du phénomène à venir (et presque de son incongruité, tant ECMWF est extrême ! Mais la bienséance, on peut y asseoir son séant de temps en temps...). Pourquoi ? D'abord parce que nous analysons les cartes synoptiques. Un regard surplombant de notre part sur les modèles englobe en quelques secondes des milliers de km2. Nous voyageons à la vitesse de la pensée et de notre lecture du pôle aux tropiques, de la Sibérie aux Açores... Ces cartes sont loin d'être stéréotypées mais, au fil des années, nous reconnaissons et repérons des situations-types. C'est un phénomène que je pourrais rapprocher de l'habituation en psychologie. Le stimulus perdant de sa vigueur, nous ne nous extasions pas toujours...Or, je peux te garantir que ce genre de projections qui tapissent la chambre de Virgile depuis 3 jours, représentent des stimuli qui font sortir de leur torpeur n'importe quel forumeur d'IC un tant soit peu hivernophile. Même l'animal Loonesque qui s'est retiré lentement de la vie du forum, au fil des années, regardant passer les messages, comme les ruminants regardent passer des trains, a pu être sorti de son hibernation ! Ces cartes, on ne compte plus les dénominations depuis 3 jours, qui les qualifient : "dantesques" pour les amateurs du 14è siècle, "exceptionnelles" pour les amateurs d'inédit, "de ouf" pour les "djeunes", " de malade" pour les futurs ou actuels professionnels de santé... Effectivement, observe bien tout ce qui est posté, observe les archives et tu comprendras que de tels centres d'action ainsi projetés, de tels déplacements de masses d'air (on dit aussi "advections", ça fait chébran, cablé ou trop dare), ce n'est pas souvent que l'on en voit ou que l'on en a vu ! Ensuite parce que les intensités envisagées ainsi que l'ampleur géographique sont hors normes. Sur cette carte d'échéance à peu près raisonnable (qui n'est pas la plus extrême, les jours suivants réservant mieux, hivernophilement parlant, ou pire pour les estivophiles et autres chasseurs d'orages...), tu verras que de telles gelées du fin fond de la Lorraine jusqu'aux côtes atlantiques, en passant par la Beauce et ses hauts plateaux , on n'en voit pas souvent : Après, je te parlerai de la date : fin février. Certes, il est possible de connaître des épisodes remarquables, mais la probabilité de voir débouler une masse d'air d'un froid aussi intense décroît singulièrement au fur et à mesure que l'on s'approche du mois de mars, printemps météorologique, rappelons-le. En outre, toujours d'après un run parmi d'autre, et juste à titre d'illustration d'un de ces "états accessibles de l'atmosphère", on pourrait connaître des situations peu communes, avec des contrastes de "ouf" (ça c'est mon accès de jeunesse quotidien, qui m'éloigne un temps du "Sonotone" cher à MC dont le "Solaar" aura bien du mal à réchauffer nos oreilles dans quelques jours !) : tu remarqueras que 16 degrés de gradient horizontal, on en avait connu le 8 décembre 2010, mais ce n'est pas fréquent (c'est juste un exemple de ce qui pourrAIT arriver, n'est-ce pas ? Mais cela souligne le potentiel de situations inouïes...) Et enfin, la durée ? On ne peut pas se prononcer, mais tu pourras remarquer que les spéculations commencent à aller bon train et que sur le marché des devises, des obligations, des nouvelles technologies ou de n'importe quoi d'autres du monde de la finance, si les analyses d'IC étaient monayables, on aurait bien un analyste financier pour dire en ce moment que c'est la flambée, la folie inflationniste, le moment d'acheter, d'investir, de faire gonfler la bulle ! En effet, les indices tendent à s'accumuler, qui laissent penser à une durée de plus en plus longue...Là encore, c'est un potentiel. Mais les modèles avancent à petits pas, chaque jour apportant son lot de nouvelles certitudes... Donc, un ancien forumeur dont les analyses prédisaient parfois un "terrible hiver", il y a seulement quelques années (5 ? 10 ? Mince que le temps passe vite !) aurait dit : "Wait and see !" Bonne soirée, en espérant que ces quelques éléments t'auront un peu éclairé...
  9. 58 points
    Oui t'as raison. Ce soir le cep est anthologique de bout en bout et on peut extrapoler qu'avec ce scénario, ce n'est pas la fin avec un flux de nord humide glacial par la suite. Ce week end, j'écrivais qu'il fallait imprimer et poster dans sa chambre le scénario du cep . Ce soir, je n'ai plus de place sur mes murs depuis 3 jours.
  10. 56 points
    Déjà un bon petit coup de gueule ce matin sur ce forum où j'ai l'impression que ceux qui faisaient tout pour minimiser le froid ou alors favoriser les scénarios les + doux s'en donnent à cœur joie pour remuer le couteau dans la plaie en allant jusqu'à déformer la vérité du style "avec le cep, maintenant, c'est juste un coup de froid et non une vague de froid". Bien sur , se payer du -15 à -20 degrés à 850 hpa sur une bonne partie du pays pendant 3-4 jours, c'est juste un coup de fraicheur, non? et ce sont toujours les mêmes pseudos. A contraire, la situation reste passionnante et on est parti de plus en plus pour la 2ème partie de la semaine à des zones de conflits. Je pense quand même que la majorité ici préfère avoir de la neige un moment ou un autre avec des températures moins froides que des températures glaciales sous un ciel bleu. Je vais prendre l'ensemble des modèles même les plus petits pour faire le point. Je vais regrouper les modèles dans des groupes et des sous groupes. On a les modèles qui font une interaction entre le vortex polaire et les basses pressions atlantiques. (GFS, cep, nogaps, cma, Icon). Mais il y a des grosses différences dans ces modèles où l'on peut passer du quasi flop au jack pot selon la position des centres d'action. Si on classe les modèles déterministes du moins bon au meilleur, on a 1) GFS qui est le moins bon de tous en voyant le vortex passer très au nord, les basses pressions atlantiques rapporter rapidement de la douceur en flux de sud sur la France. 2) Le cep/icon : Là aussi les basses pressions açoriennes gagnent du terrain et remontent sur notre pays mais cela se fait bien + lentement avec un retard du redoux. On est quand même dans une pleine zone de conflit entre jeudi et vendredi prochain. 3) Nogaps et CMA qui proposent un scénario parfait à la cep d'hier avec ces basses pressions qui coulissent très au sud entre l'Espagne et l'Afrique du nord limitant le redoux aux régions les + au sud avant que le froid s'engouffre de nouveau. GEM est particulier car lui, il ne voit aucune interaction avec les basses pressions atlantiques et continue à propager son énorme vortes polaire sur l'ensemble du continent européen voir même sur une partie de l'océan. Ukmo est différent dans le sens que je n'avais pas vu ce scénario depuis un bout de temps, c'est à dire que le blocage reste accroché à la Scandinavie et il arrive à isoler et à couper le vortex polaire de sa base Si on regarde les ensemblistes. Ceux qui affirment que celui de GFS suit son déterministe devraient se méfier car c'est bien + compliqué que cela et la moyenne ne veut pas dire grand chose. C'est du 50/50 avec la moitié des scénarios qui suit le déterministe mais une autre moitié voit ses basses pressions glisser très au sud sur l'afrique (scénario nogaps). exemple: Pour l'ensembliste du cep, on voit que l'écart type de température est important jeudi sur le sud ouest du pays et vendredi sur tout le pays, redoux ou pas, c'est toute la question avec cette zone de conflit. La moyenne de températures sur cet ensembliste est + elevé entre jeudi et vendredi que pour le week end d'après, ce qui n'est pas courant. Cela signifie qu'une majorité des modèles voit cette dépression passer au centre du pays et qu'à l'arrière , de l'air froid pourrait de nouveau revenir.
  11. 54 points
    Bonsoir, Je souhaite vous proposer une approche un peu différente ce soir. La méthode "classique" qui consiste à regarder des vignettes Z500 en mode déterministe ou ensembliste, en regardant en particulier l'écart-type, brouille un peu les idées. On reste focalisé sur cette grosse tâche bleue / violette qui arrive de l'est, au bout d'un moment, l'écart-type sur les îles britanniques augmente sans qu'on comprenne trop pourquoi. En début d'échéance, l'idée générale commence à être bien cernée, il y a cette forte anomalie de géopotentiels à tous niveaux qui progresse rapidement depuis l'Europe centrale. La différence entre les modèles réside dans la chronologie de l'arrivée de ce cœur froid d'altitude. C'est là que ça fera toute la différence ultérieurement, mais il est encore impossible de savoir comment ça va évoluer dans le détail. C'est là toute la beauté de la science météorologique. "Un battement d'aile de papillons, etc". CEP et GFS, pour ne citer qu'eux, divergent sensiblement à J+7, cela se ressent bien sûr sur les diagrammes, les champs d'écart-type. Je me place donc lundi à 00H. On regarde ensemble le géopotentiel à 700hPa. Il représentera assez fidèlement la situation. Plus haut, et notre regard se focalise sur cette énorme anomalie, et on ne regarde qu'elle. Plus bas, on perd de l'information sur la dynamique d'altitude. Bien sûr, dans l'ensemble, les structures sont proches. L'élément clé de l'évolution synoptique, c'est ce col en Z700 présent sur l'ouest de la péninsule ibérique. Il est plus bas sur le déterministe américain du coup l'interaction entre le cœur cyclonique glacial sur l'Europe et le système complexe de bas géopotentiels vers les Açores est renforcée, et là, toute une dynamique atmosphérique complexe s'enclenche. Je n'entre pas dans les détails car c'est inutile. Libre à vous de vous amuser à faire évoluer ces champs pour voir à quel point ils finissent par ne plus se ressembler au bout de quelques heures. Ce qui me semble important à noter par ailleurs : - la mécanique à vague de froid sera plus ou moins contrariée par cette interaction - laquelle sera influencée par la chronologie de l'arrivée des masses d'air glacial par l'est (GFS det plus rapide, interaction plus précoce, cyclogénèse, etc) - mais aussi par la structure interne du système complexe de bas géopotentiels sur l'extrême sud-ouest de l'Europe Pour résumer : - à l'échelle supra-synoptique, on sait à peu près ce qu'il va se passer, avec comme régime de temps du blocage scandinave évoluant en NAO- - à l'échelle synoptique, c'est le grand flou en raison de détails qui nous semblent insignifiants à l'échelle hémisphérique, mais aussi par le biais de rétroactions des systèmes sous-synoptiques - pour le temps sensible, on ne peut donner qu'une tendance très très vague : début de semaine très froid voire glacial mais généralement sec, tendance au redoux de la masse d'air par le sud. Je vois souvent apparaître le diagramme EPS de De Bilt. On peut aussi regarder un diagramme GEFS pour Madrid, et on a un bon signal de redoux humide..Pour le milieu et fin de semaine, il y a trop d'incertitudes, car cela dépend des acteurs synoptiques qui sont relativement inconnus pour le moment. - la France et l'Europe de l'ouest en général sera au carrefour d'influences variées ; on aura probablement droit à des événements remarquables, et c'est absolument passionnant
  12. 48 points
    De tout façon, quand on a du -15 °C généralisé en début de semaine, on peut affirmer sans prendre trop de risque qu'il y aura un redoux dans les jours qui suivent ^^
  13. 47 points
    Tu sais, t'étais pas obligé de citer le post à Gugo, parce que pour la lisibilité c'est un peu "lourd" ... T'as juste à dire "Belle analyse Gugo", tout le monde aurait compris
  14. 44 points
    C'est la puissante advection modélisée commencer à l'élever de l'Atlantique vers 114h qui pourrait être décisive. C'est son orientation, insuffisamment méridienne qui posait problème sur les précédentes modélisations déterministes de GFS et CEP ouù ça ne bloquait pas. Mais avant de revenir sur cette puissante advection modélisée se propager aux alentours de 114 h, Je voudrai revenir sur la 1ère bulle chaude qui, elle même me paraît tout aussi étonnante. Rappelons son trajet, elle est en ce moment même en train de s'élever à partir du Pacifique à l'ouest immédiat du continent américain: ici. Elle va traverser l'ensemble du continent américain avec une trajectoire zonale assez atypique pour ce genre d'advection: Ce qui est assez atypique également, c'est le fait qu'elle sera enserrée par 2 branches de jet circulant zonalement sur le continent Américain: Et cette bulle va bénéficier ensuite, vers 114h (ça nous rappelle quelque chose) de la jonction des 2 branches du jet américain sur l'Atlantique: Elle va alors s'élever sans racines subtropicales jusque vers l'Islande. Mais ce qui est plus remarquable, c'est qu'elle serait suivi de tout près d'une autre pulsion sutropicale beaucoup plus puissante (celle dont je parlais au début de mon post). Une telle rythmique (aussi rapide) arrive généralement pas ou peu car il y a habituellement un temps de latence entre 2 pulsions liée à la succession habituelle dorsale/talweg/dorsale. Là, le trajet très long de la 1ère bulle permet cette quasi simultanéité d'ascension inhabituelle. Autre élément important, la jonction des 2 branches américaines du jet provoquerait une accélération nette de celui-ci lorsqu'il bifurquerait vers les hautes latitudes: La 2nde pulsion méridienne serait alors très puissante et elle pulvériserait le talweg qui la surplomberait: GEM et UKMO modélisent le même schéma avec un petit décalage à l'est pour le modèle Anglais. Le CEP est un peu moins méridien sur le début de l'ascension de la pulsion Atlantique mais il est finalement très proche de GFS dans sa synoptique générale. Il modélise des hautes latitudes Groenlando-Islandaise plus bouchées que l'américain à 120 h: Mais, il envisage que le moteur de la pulsion serait tout de même assez puissant pour étirer les anomalies basses la surplombant de part et d'autre du dôme à la manière de GFS finalement. Autre élément important dans cette mécanique, c'est la rythmique de 2 pulsions uniquement qui suffirait à installer un blocage (rappelons que lors de l'épisode froid que nous venons de vivre, il en a fallu 4 pour garantir la stabilité de l'ensemble pendant plusieurs jours). Pour autant, je n'en conclus pas pour le moment qu'un blocage massif est garanti, l'écart-type est encore trop important dans les zones clefs: Mais les facteurs déterminants deviennent moins nombreux. Pour résumer le facteur le plus important me semble maintenant concerner principalement l'orientation exacte du jet au moment de l'arrivée de la 2nde pulsion méridienne sur l'Atlantique. Si cette orientation n'est pas suffisamment méridienne, on peut se retrouver avec un beau champignon de HG trop proche de nous ou même sur nous. Si le jet est trop puissant mais orienté "correctement" Il pourrait arriver que la pulsion s'envole trop haut pour bloquer le flux (quelques scénarios minoritaires). Mais, le fait qu'il ne faille que 2 pulsions pour ancrer un éventuel blocage rend l'exercice moins aléatoire que dans d'autres hypothèses du passé.
  15. 44 points
    Bonjour, Petit résumé en images de la semaine prochaine qui devrait être marquée, vous l'avez compris depuis pas mal de jours !, par une nette dominante hivernale. Les interrogations sont plus au niveau des précipitations, naturellement plus difficiles à cerner bien à l'avance dans ce genre de configuration (en raison des anomalies basses pouvant circuler dans le flux de composante continentale et des facteurs géographiques comme la proximité de la mer, en association avec la direction du vent...). Donc, à J+3 (lundi 5), tout parait bien calé : les 3 déterministes majeurs (CEP, UKMO et GFS) sont des copié-collé quasi parfaits, même GEM suit le mouvement ! Avec les progrès de la modélisation, cet accord parfait est assez logique sur du presque CT mais c'est bien de le confirmer... On aurait donc une vaste de zone de HP-HG s'étirant du centre atlantique jusqu'à la Scandinavie, advectant sur son flanc méridional un flux continental froid de la Russie à la France, avec le détachement d'un petit noyau isolé à l'avant sur l'Espagne. Pour les précipitations cela dépendra de l'avancée du noyau un peu plus froid (accentuant l'instabilité verticale) qui est actuellement modélisé vers la Belgique : le NE serait donc plus propice à des précipitations, ainsi que les côtes de la Manche "favorisée" dans cette situation par le flux de NE au contact terre/mer. Par la présence de bulle froide et plus humide espagnole, le piémont pyrénéen français pourrait également recevoir des précipitaitons. à J+5 (mercredi 7), la synoptique parait globalement calée mais des nuances se font jour entre les modèles. La poussée méridienne de l'AA pérennise par effet de bascule à l'avant la poche froide sur l'Europe de l'Ouest. Le froid serait donc toujours d'actualité mais il pourrait présenter des visages différents selon les modèles : CEP voit du froid certainement humide sur le nord du pays alors que les autres projections sont moins favorables à des précipitations, avec même pour GEM une influence anticyclonique qui déborde par l'ouest en raison d'une inclinaison/avancée plus marquée de l'AA. à J+7 (vendredi 9), les différences s'affirment (normal vu l'échéance !). Cep nous fait plonger du nord une petite D par l'ouest du pays, avec à la clé des possibles très contrastés en fonction de l'emplacement et de la dynamique de cette incursion entrant en conflit avec la masse froide toujours alimentée par le flux d'est sous l'AR. Pour le moment on ne peut rien dire de précis, sauf que le risque d'un fort potentiel froid-humide se manifesterait par l'ouest. Pour GFS, la D n'est pas encore apparente mais la dynamique générale est du même ordre, avec toujours une advection continentale venant porter de l'air froid et a priori sec dans les BC. Pour GEM, c'est bien différent, dans la continuité de la situation naissant à J+5. L'écrasement par le nord de l'AA aurait pour effet d'ouvrir la porte aux influences océaniques plus douces, dans un contexte marqué par la coupure du drain froid oriental et la disparition corrélative de l'air froid franco-ibérique. Donc, les grandes lignes du temps paraissent assez bien définies jusque pour le milieu de semaine concernant les températures (froides) mais plus incertaines pour les précipitations (sur leur emplacement et leur nature solide ou liquide). Pour la fin du topic, il faudra encore attendre pour être fixé, et même si un scénario à la CEP se confirmait, ce n'est que dans les deux derniers jours qu'ont pourrait un peu mieux en envisager les conséquences régionales. Tout cela dépendra, certainement, de ce qui se passera entre Amérique et Groenland : on suivra donc de près la puissance et les grandes orientations du Jet, éléments susceptibles d'écraser la barrière médio-atlantique (si plus actif et à trajectoire plus zonale) ou au contraire susceptible de propulser à nouveau l'AA vers le N et de laisser à l'AR la possibilité de revenir influencer le temps jusqu'en Europe occidentale (choix actuel de GFS pour le LT, pas de CEP... mais tout cela est encore beaucoup trop lointain !).
  16. 43 points
  17. 42 points
    Je sens que je vais faire des heureux ... Pour les fans de climato, Météo-France à mis en Open-Data toutes les fiches climatiques des stations météo en France ! Et ce pour toutes les catégories de stations (0 à 5). C'est à dire pour l'intégralité des stations (SYNOP, METAR, RADOME, et même Postes bénévoles !) Pour info, elles étaient commercialisées (il y a tout juste quelques semaines) au tarif de 300 points soit 30 € l'unité. Regardez l'image ci-joint, ça en fait hein ? C'est LA bonne nouvelle du jour !!!! Toutes les infos ici : https://donneespubliques.meteofrance.fr/?fond=produit&id_produit=117&id_rubrique=39 Cliquez sur "Selection et téléchargement +" Puis vous pouvez choisir la station via la liste ou la carte. Deux choix sont possibles : N'afficher que les fiches dites "complètes" Afficher les fiches dites "complètes" et "précipitations-températures" Si vous cliquez sur le deuxième choix, l'intégralité des postes climatiques apparaissent. Les fiches stations de chaque poste climatique sont également disponible ! Quelle bonne nouvelle, je n'en reviens pas ...
  18. 42 points
    Merci Virgile, merci... Purée j'en ai la larme à l’œil.
  19. 42 points
    Bonjour, J'ai le Pc cette aprem (vive les cours qui finissent à 12h) . On va voir tout ça jour par jour pour récapituler . Je vous préviens il y a des cartes ça part dans tous les sens . Peu d'écrit beaucoup de montage, mais si vous ne voulez quand même pas regarder tout ça il y a une conclusion à chaque fin de jour en gras. Lundi: Les choses sont bien calé avec la mise en place de l'anticyclone scandinave (AS), mais des différences entre les modèles dans les détails sont plutôt présent et influe sans doute sur la suite des modélisations: AS assez costaud sur ARPEGE: GEM très ressemblant à ARPEGE, juste un peu plus de froid advecté à z500: GFS lui voit une prise de l'AS avec une bulle anticyclonique plus forte que GEM-ARPEGE, créant plus d'espace entre les activités dépressionnaires froides, ça advecte surtout aussi plus le froid au nord que sur GEM-ARPEGE mais moins au sud que GEM-ARPEGE: UKMO est sur une pulsion plus forte que GFS avec un temps de retard. En effet la pulsion chaude s'impose à peine sur l'est Scandinavie contrairement à GFS-GEM-ARPEG ou c'est déjà fait. Sur le placement du froid ça vise plus la France autant au nord qu'au sud comme GEM-ARPEGE: CEP pour lui c'est comme UKMO en étant un cran plus fort encore. Avec des anomalies froides qui atteignent déjà la France: L'écart type GEFS (ens CEP pareil) montre bien déjà quelques zones d'incertitude assez forte: Jusqu'à quelle latitude la pulsion prendrait (jaune) La puissance de l'advection (blanc) Le débordement de l'activité dépressionnaire (bleu) Dans tous les cas lundi matin les premiers -5 et -6 à l'est devraient être atteint au nord et des -2/-3°C au sud. Et avec de faible température maximale. Temps sec!: Mardi (GFS) L'advection continue alors que le maritime viendrait se mêler à la fête provoquant un léger redoux : Redoux relatif qui serait compressé par les masses d'air froide maritime et continental et de ce fait il serait quasi inexistant -4/-5°C sur la Bretagne impressionnant comme redoux... (Carte de température à 1500m d'altitude) CEP voit l'AS toujours bien plus présent et advecte un peu plus de froid continetal: Redoux de la première coulée sous flux de nord dans les cordes de GFS mais à noter que cette coulée est modélisé un peu trop à l'ouest pour que l'ouest de la France est des précipitations neigeuses présente les côtes on des possibilités cependant: UKMO lui a un cran de retard sur la coulée sous flux de nord , et surtout ramène une douceur plus marqué avec la continentalisation repoussé au porte de la France: Cependant le redoux semble très limité ici aussi: GEM lui semble suivre UKMO dans la forme: Le redoux est légèrement plus fort mais reste suffisamment froid pour de réelles possibilités neigeuses en plaine sur l'ouest et surtout NO comme sur GFS: L'ensemble Européen émet des doutes sur: Jusqu’où irait l'advection continentale (blanc) L’intensité et le placement de la coulée froide maritime (rouge) Le placement de l'AS qui déborderait sur les Svalbard (jaune) Sur GEFS : Comme CEP le placement anticyclonique au Svalbard (jaune) L’activité dépressionnaire en général du labrador à la coulée sous flux de nord vers l’Irlande Mardi une journée marqué par l'interaction du froid maritime et du froid continental qui aurait lieu en milieu d'après midi-fin de soirée. Un redoux quasi inexistant à l'avant de la coulée froide sous flux de nord, ce qui favoriserait un fort potentiel neigeux sur le nord et plus précisément NO de la France, mais compte tenu des échéances des détails restent à régler comme l'intensité du redoux et le placement de la coulée maritime bien plus à l'ouest sur CEP que sur GFS. Mercredi: Mercredi dans la continuité de mardi l'interaction du froid maritime-continental continue avec une pulsion qui tend à al réalimentation sur GFs mais l'As est trop à l'est: Sur CEP on arrive à cette jonction pratiquement avec l'anticyclone scandinave beaucoup plus à l'ouest. Sur GEM pour lui l’interaction serait limité au nord de la France avec une pulsion atlantique bien moins conséquente : UKMO exactement comme GEM: L'écart type GEfs(ensCEP assez ressemblant) montre: Une fébrilité sur la zone exacte de la coulée maritime (possibilité plus ou moins à l'ouest style CEp très à l'ouest style GEm très à l'est) (blanc) Sur le placement exact de l'AS (jaune) Sur le débordement dépressionnaire (bleu) Sur le placement d'un possible anticyclone ou pas au niveau de l’Islande (rouge), présent sur certaines déterministe, il pourrait amplement favoriser une jonction pulsion AS Mercredi une journée dans la continuité de mardi avec de possibles chute de neige au nord mais aussi pourquoi pas au sud (tout dépendra des mailles fines), l'ouest est encore un fois plus favorisé à l'heure actuelle sur ce potentiel. Tout ceci dans un mélange de froid continental vigoureux. Une nouvelle pulsion atlantique mal géré sur jusqu’où irait la pulsion à cause d'une activité dépressionnaire mal géré. Jeudi Écrasement de la pulsion avec redoux avec mixture continental-maritime toujours là sous flux de NE: Il est l'entre deux GEM-CEP . Sur CEP la pulsion tend nettement à se joindre à l'AS bien plus présent que GFS: Sur GEM c'est retour du zonal avec un redoux qui se dessine derniers jour où l'on profiterait du froid: Sur l'ensemble CEP : L'intensité des HPs en scandinavie (jaune) Le débordement dépressionnaire en atlantique (rouge): Sur GEFS: L'intensité de la coulée maritime avec rabattement de la pulsion (blanc) L'activité dépressionnaire nord atlantique (rouge) La présence de l'AS (jaune) Jeudi arriver d'un second redoux en soirée mal géré entre les modèles, dans le cas GFS-CEP redoux neigeux car comme pour le mardi le redoux serait compressé par le froid continental et maritime dans le cas GEM le redoux est trop fort pour des possibilités neigeuses et donc plutôt une pluie froide. Journée froide sinon. Vendredi: GFs dernières salve froide qui s'impose Et suffisamment froide pour espérer de bien belles choses en plaine avec un redoux limité comme le mardi: GEM lui on vire au zonal avec un flux ONO et une situation difficile en potentiel neigeux, retour d'un temps un peu plus doux et de la pluie : CEP lui compte tenu de sa pulsion qui à fort bien pris l'interaction maritime et continental n'est plus forte que jamais, si ça confirmerait ça serait un joli feu d'artifice neigeux: Le plus gros de l’humidité serait sur l'atlantique et c'est surtout le samedi qu'en France on pourrait se préparer à des choses lourdes: Une journée de vendredi encore mal maîtrise selon l'intensité du redoux, et donc forte hésitation sur un potentiel neigeux GFS-CEP ou bien une pluie froide à la GEM. A noter GEFS-CEP dans le sens de leur déterministe. Week-end Le week-end le redoux semble incontestable alors qu'un,e nouvelle pulsion prendrait à l'ouest: De samedi à dimanche on passe à un écart type global assez faible à fort avec une gestion du nord atlantique et de la Scandinavie mauvaise : LE week-end, pour samedi une neige de redoux dans le cas de GFS-CEP ou un redoux pluvieux prononcé aurait lieu avec le retour de l'influence atlantique c'est la tendance actuelle mais on voit par les écarts types ci dessus que c'est encore ouvert car mal maîtrise. Grahs: Chez ensCEP sur le nord ça sort quand même de l'ensemble sur la fin de run avec un redoux qui a du mal à prendre, on voit l'écart type encore assez écarté montrant que les scénarios neigeux/pluvieux sont encore fort mal maîtrisé, plutôt dans le plus bas quand même : Au sud on est dans les cordes de l'ensemble: GEFS montre bien aussi les divers incertitudes et la présence du redoux le week-end à noter qu'en suite ça rechute avec le nord atlantique froid: Merci de m'avoir lu! J'en peux plus. Désolé si mon poste est un peu lourd^^. Duss est en ce moment tout fou tout fou Depuis hier soir je suis comme ça en cours, en dormant, en mangeant, et dans le train Mais bon on va rester prudent car des modèles restent plus sceptique Gugo
  20. 42 points
    En effet... Un -20 °C au Québec, c'est normal ; en France, c'est une belle vague de froid ; en Thaïlande, tout le monde est mort.
  21. 40 points
    Attention, un peu de patience et de mesure ! Les copains douceurophiles de Skye Blue sont à l'affût de la moindre faille qui pourrait mettre à mal la belle mécanique décrite dans les posts précédents !
  22. 40 points
    Visiblement, on est tous un peu échaudés et personne n'ose ouvrir ce topic.. Dommage car on a vraiment un très beau potentiel pour cette semaine, avec GFS qui insiste sur le potentiel d'observer une nette cassure du jet à l'échéance de la fin de semaine prochaine et sur le flanc est de l'imposant noyau de vortex canadien : La 1.5 PVU est encore plus parlante de l'ampleur de l'advection d'anomalies hautes qui pourrait s'opérer sur l'Atlantique, malgré une faible réponse des géopotentiels à 500 hPa : Au delà, même si cette dorsale ne tiendrait pas face à la puissance de ce qui déferlerait du Canada, elle irait néanmoins jouer à "saute-mouton" par dessus les anomalies froides européennes se retrouveraient isolées, avec la mise en place d'un jet secondaire en mode Laponie --> Paris. Dynamiquement, c'est un cas d'école de ce qui est l'une des meilleures dynamiques à vague de froid sur l'Europe continentale. C'est pas acquis, on a encore pas mal de chemin à faire, il y a pas mal de risques de patinage ou de mauvais petits détails de dernière minute mais pour avoir regardé l'ensembliste ainsi que GEM/CMC, je ne me rappelle pas avoir déjà vu une fenêtre aussi nette depuis début décembre. L'hiver n'a probablement pas encore dit son dernier mot.
  23. 39 points
  24. 38 points
    J'aime bien le dernier GFS 6z, plutôt esthétique : Si le repositionnement du blocage se précise un peu plus à l'ouest en 2ème partie d'échéance (modélisation majoritaire), avec la mise en place d'un flux Nordique, il serait de plus en plus probable que des anomalies glissent jusque sur la France. A suivre
  25. 38 points
    Avec un peu de chance, le froid va arriver jusqu'ici...
  26. 37 points
  27. 37 points
    Bonsoir, Perso, je me souviens de la synoptique de février 2005 ! Allons-y, pour la séquence Nostalgie... C'était une époque où je postais en moyenne 15 messages par jour, ce qui tranche avec mes actuels 5 messages par an... Alors, avec un peu l'impression dorénavant de n'être plus qu'un Papy, comme je le disais, je me souviens de cette fin février 2005, avec une synoptique du 24 février, certes différente et à la genèse également différente de ce que propose GFS pour notre 25 février 2018 ... Mais, avec des modélisations moins performantes que celles d'aujourd'hui, nous n'en revenions pas, de jour en jour, de voir se prolonger les projections froides, jusqu'en début mars. La neige au sol était un facteur extrêmement marquant (par albedo par exemple la nuit) des valeurs de Tn mais aussi des faibles valeurs de Tx. Je me souviens m'être dit, (paraphrasant un peu Pasteur et ses réflexions sur le "terrain" qui est tout et sur le "virus" qui n'est rien ) que le soleil bien haut d'une fin février/début mars n'est rien mais que la masse d'air est tout... En effet, fin février, malgré le plein soleil qui certains jours inondait l'Eure-et-Loir, la couche de neige ne régressait que bien peu. C'était impressionnant. Dès lors, par rapport à l'épisode que nous pouvons commencer à entrevoir en cette année 2018, je m'interroge sur la capacité de la masse d'air glaciale, si jamais elle déboulait sur la France pour l'échéance du topic suivant, à abaisser de manière conséquente les Tn et Tx... La neige au sol ou son absence pourrait grandement entraver ou potentialiser le flux de NE dont on sait ici sur IC la capacité déjà intrinsèque à abaisser la température, bien plus qu'un flux de nord... Pour paraphraser Sastrugis paraphrasant lui-même un tragédien qui a connu une certaine postérité "Snow or not snow, that is the question..." "Cela me rappelle" (et voilà : cette fois c'est une formule de ce bon vieux Higgins de Magnum...) aussi une réflexion datée de 2012 formulée par Cotissois à propos des extrema froids relevés alors en zones rurales, parlant si ma mémoire est bonne de "dômes hyperfroids," que l'on trouve sur sols enneigés en conditions favorables de rayonnement nocturne, par absence de vent. Bonne continuation à tous dans vos analyses ! PS : pardon, lisant Virgile, Kéké, Lame, comme à la belle époque, je ne pouvais pas ne pas ramener ma fraise....
  28. 37 points
    L'organisme Européen nous dit ce soir, dans un communiqué officiel, qu'un certain "mike" aurait pris le contrôle des équations du CEP12z.
  29. 37 points
    Bonjour, Je vous propose un reportage photo sur l'épisode neigeux du mardi 6-7 février. J'aborderai brièvement la journée du mardi, très longuement la journée du mercredi (c'est de là que viennent les 9/10ème de mes photos) et un peu de la journée du vendredi 10 car j'étais en cours mais j'ai quelques photos! Je me suis prêté au jeu du photographe (surtout le mercredi avec un vrai appareil) mais clairement ça ne vaudra pas la qualité de certains je vous préviens, sans compter les photos qui ont été prise du portable le mardi soir et vendredi . Mais bon j'ai essayé de garder le mieux . Après... de nombreux jours à suivre les modèles, dans les dernières heures lundi soir après des décalages à l'ouest puis à l'est les modèles semblent mettre la Sarthe en ligne de mire avec l'Eure et Loire et l'orne pour de très gros cumuls (15cm, loc 20cm). Et les choses se confirmeront pendant le live! En effet, lundi, 23h les premiers flocons commencent à tomber sur la Sarthe. Toute la nuit de lundi à mardi de petits flocons tomberont à un rythme faible à modérer. Mais au matin aucune tenu rien de rien même pas sur les toits. Une fois au Mans jusqu'à 10h aucun flocon avec un paysage gris terne... Puis lors du début de cours d'histoire les flocons se mettent à tomber de plus en plus fort de plus en plus gros... mais toujours aucune tenu par un 1.7°C tenace... En campagne c'est pareil. Les moqueries de certains camarades comme quoi j'avais dit que ça tiendrait sur un groupe Facebook classe commençaient à fuser . J'avais décidé d'opter sur la technique patientez patientez car la température diminue vers 15h30 ça tiendra.... malgré que je sois très sceptique aussi de la situation. A 13h sous une neige toujours forte on apprend que la neige tient en campagne, au Mans 0.7°C c'est encore trop pour une tenue totale mais la tenue commence à avoir lieu sur les toits, sur ce qui est végétal.... A 16h en sortant d'anglais, plus un bruit... tout le monde est bouche bai face au paysage blanc que nous ne pouvions voir en salle d'anglais. Et à partir de ce moment c'est l'extase. Avec la pause général et pour ma classe une heure de pause une majorité est partis profiter de la neige comme des grands enfants. Des plumes à forte intensité tombait avec vers 16h30 une neige toujours forte mais de plus petit flocon. Qu’importe il neige c'est le principal! Première photo à 16h au Mans dans le centre, la nature est blanche de blanche: En sortant du lycée à 18h tout est blanc de blanc. Je me presse pour avoir mon train comme d’habitude en évitant 2-3 glissades puis une fois dans le train. Je constate belle et bien la logique de l'après-midi avec une tenue qui a eu bien plus tôt. Plus je m'éloigne du Mans et que l'on allait vers Ecommoy plus les quantités étaient grande... avec en attendant toujours la neige qui tombait fortement avec des flocons assez gros. Une fois à Ecommoy les premières merveilles arrivent , dès qu'on sort de la gare on voit la beauté des choses. Comme ce petit arbuste que je n'ai pu m'empêcher de prendre tellement la neige le recouvrait magnifiquement : Toute la nuit il aura neigé avec des sessions moins forte puis plus forte que d’autre les flocons variant selon l'intensité, les photos avec flash de nuit annonçait la couleur : Au Mans centre tout est blanc, la couche est d'un peu plus d'une dizaine de centimètre et montera jusqu'à 15 sur les secteurs non emprunté par les piétons ect. Photo de la cours du lycée Montesquieu (manque de netteté mais j'ai une excuse elle est pas de moi désolé ): Et de la Cathédrale tout enneigé: En effet elles ne sont pas de moi, car les trains ne pouvaient roulée à cause des trop grandes quantités. Au levée du jour de ma fenêtre j'avais ce magnifique paysage: Tout était blanc et on ne le voit pas sur la photo mais il neigeait encore, oui oui de 7h30 à 10h30 il aura neigé à gros flocons (petit flocon vers 9h15/9h45) de manière forte et de temps en temps modéré. A 9h je suis sortis et on mesurait déjà 20cm dans l'herbe et 14-15 sur la terrasse en béton ou la neigea souvent de mal à s'accumuler pourtant: On voit sur cette photo les flocons tombant en forte quantité grâce à la taule à droite de l'image: Sur celle ci on se rend encore plus la forte intensité des chutes de neige grâce aux bâtiments des voisins. Juste en face de l'ordinateur ce mur neigeux sur le bord de la fenêtre était présent. Cette congère m'aura accompagné jusqu'à la rédaction de ce poste en diminuant petit à petit: A 11h plus que quelques petits flocons la fin de cet épisode mémorable digne de ceux des années 80 pour notre région était signé. Je comptais aller me promener dans la forêt Ecomméennes dans la journée mais voyant que le soleil apparaissait à midi et que la neige fraîche commençait à tomber des arbres tout enneigé. J'ai eu peur que les magnifiques clichés n'est pas lieu. Alors à 12h je décide de vite me préparer et partir en vadrouille. On commence par le tour de la maison avec ces châtaignés (à gauche) et marronniers (à droite) tout enneigé: Ici petite vue sur le champ voisin avec les ronces recouvertes par la neige et tous les arbres sous la neige. Avec un petit marais partiellement gelée dans le fond (on ne le voit pas très bien): On voit a quel point la couche était grande et fraîche on voyait parfaitement la trace de mes pas qui ne touchait pas du tout l'herbe avec les 23cm pointé: Les poteaux du champ des moutons (absent en hiver) étaient totalement enneigés sur le secteur nord : Après ceci je décide de sortir de chez moi et aller en direction de la forêt mais avant ça il faut passer quelques rues: Situation impressionnante sur la route (et qui m'aura impressionné tout le long de la vadrouille) c'est comment la neige tenait parfaitement sur tout! Avec ces cordes supportant de nombreux centimètres neigeux sans bouger: En continuant ma route, j'ai pu observer cette haie avec de nombreuses branches qui ont cédé face au poids de la neige sur les feuilles: Ou encore cette haie de sapin avec ces petites branches qui dépassaient (pourtant bien taillé) supportant des bocs neigeux: Ou bien les fils électriques sur lequel la neige c'est accroché, des fils-poteaux ont cédé provoquant quelques coupures en Sarthe: Petite à petit l'entrée dans la forêt se faisait avec un soleil qui semblait se cacher de nouveau à 12h30 pour ne revenir qu'à 17h...: On pourrait se demander pourquoi la petite route de forêt est enneigée, tout simplement parce que un camion passait sans cesse pour aller chercher la réserve de sel d'Ecommoy...: Les paysages étaient dignes d'une situation de montagne avec ces conifères tout blanc résistant au poids de la neige: Plus on entrait dans la forêt plus nous avions ce blanc éclatant. Avec le retour du soleil que nous avions eu et une température de 0°c les arbres continuaient un peu à perdre la neige trop fraîche et lourde de leur branchage. On peut le voir sur cette photo (au niveau de la route plein centre de la photo). Il fallait faire attention à sa tête car de gros morceaux pouvaient tomber : On voit la combinaison, de toute cette légèreté qui tient en équilibre un poids bien au dessus du siens: Encore d'autres conifères...: Finalement j'ai décidé de m'arrêter près d'un étang et retrousser chemin car la balade aurait été bien trop longue (grand parcours et j'avais une autre idée en tête), un grand coup de chance sur ce derniers clicher de la forêt avec un morceau de neige qui est tombé d'un arbre juste devant mon appareille : Avant de repartir je suis allé dans un champs (oui en plein milieu de la forêt il y a un très grand champs même moi je ne comprendrais jamais ), j'ai pris une petite vidéo 360 du secteurs tout enneigé avec la forêt en bordure de ce champs. Ayant oublié que les vidéos était trop grosse en poids j'ai hébergé ça sur youtube (je suis peut être allé un peu trop vite dans ce 360 ): En repartant je mets mes plans à exécution je décide d'aller sur les hauteurs Ecomméennes côté sud d'Ecommoy. Ce ne sont que des collines mais qui montent à 150m alors que le reste du village tourne autour de 90m^^. Sur la route je croise ces cumuls toujours aussi impressionnants : Ma ligne de train trop enneigé pour qu'ils puissent rouler : : Quelques rues Ecomméennes, ou j'ai croisé des connaissances dont une qui m'a bien confirmé qu'elle n'avait jamais vu ça depuis les fameuses années 80: Quelques stalactites faisaient leur apparition: Une départementale reliant la nationale le Mans-Tours bien vide pour une heure d'après repas à coté de d'habitude....: ....Oui car il était déjà 13h... et je n'avais toujours pas mangé Pour atteindre les hauteurs j'ai emprunté la route d'un petit bosquet réservé au piéton. Mais la route semblait barré : Un petit contour et c'était vite réglé: On voit encore la faiblesse des petits arbres/arbustes face au poids de cette neige (au second plan): On arrive dans les hauteurs...: On commençait à bien surplomber Ecommoy (à droite caché par des arbres et aussi hors photo) et ses forêts: Encore quelques mètres avant d'atteindre le sommet de la côte des caves: Un paysage sympathique : Encore une haie résistante à la neige: Par le biais d'un champ ouvert j'ai pu atteindre le sommet de la côte ou j'ai fait un second petit 360 plus dans le rythme . D'ailleurs je tiens à rajouter là-haut près de 30cm et même 40 de congères à l'entrée du champ ça rentrait dans mes bottes : Sur la descente j'ai croisé une personne faisant du ski de fond (on le voit légèrement avec les traces à gauche de la route) dans les hauteurs . Puis quelques jeunes collégiens, écoliers venant faire de la luge (vu que le mercredi après-midi ça ne travaille pas , étant 13h45.... et je n'avais toujours pas mangé ). J'avoue qu'à un moment je me suis cru à Ecommoy 2000 "là-haut", comme disait un marcheur "on se croirait en montagne" : En rentrant chez moi à 14h10 je repasse par les rails du train et qu'est-ce que je vois le train de 12h54 bloqué .... il ont tenté de faire marcher les trains le midi et bah ça a été une catastrophe . En effet vers 13h20 j'avais bien entendu le klaxon du train retentir quand j'étais dans le bosquet.... je me suis dit tiens ils marchent. En définitif pas vraiment.... Il ne sera repartis qu'à plus de 16h . Il a attendu que la neige fonde un peu : A 14h20 je suis rentré et je constate la fonte logique sur la terrasse en bordure de maison, mais aussi dans l'herbe ou 5 petit cm auront été perdu (encore 18....) Un dernières petites vidéo pour le fun avec un 180° ce coup si vu VIP de ma chambre (bon sur celle-là aussi ça va pas j'avais la tremblote avec la passage froid chaud, avant d'arriver chez moi j'avais les mains gonflé... je penserai à des gants la prochaine fois ) : Après une journée de jeudi avec les cours repris pour ma part (pas pour tous les transports bus annulé du mardi au jeudi) en rentrant le soir je constate une fonte de 10 m avec la pointe de 3°C chez moi. Au Mans c'était encore plus violent avec 6°C et pourtant les endroits à l'ombre bien protégé de l'activité humaine avaient encore quelques centimètres là-bas aussi: Après une amélioration parfaite jeudi soir sur les modèles. La Sarthe semblait bel et bien remettre ça vendredi et c'était le cas! Vu sur Le Mans enneigé de mon lycée qui est sur une butte (dans le centre la cathédrale-le vieux mans - mon lycée sont en hauteur) et avec ces 4 étages, forcément la vue sur le Mans au 3ème est magnifique...: A Ecommoy pendant ce temps on relevait 7cm de nouveau en plus! Sur Le Mans une légère bruine vers 11h aura fait fondre sur toutes les surfaces sauf les secteurs végétaux ect A Ecommoy pas de pluie de la journée mais un redoux qui s'est fait ressentir provoquant une fonte nette avec encore quand même 10 bon cm sur l'herbe au soir : Ce soir sur Ecommoy la douceur de la journée c'est fait ressentie et ce n'est plus que partiellement enneigé (avec des pointes à 3cm) sur la végétation, trottoir et toits côté nord: A la fin de ce poste une bruine fine qui devrait s'intensifier en nuit tombe, elle fait fondre doucement mais surement la neige impuissante.... chuttt ne pleures pas, on se reverra bientôt à mon avis .... Ça aura été un plaisir de te revoir et d'avoir profité de toi (vous venez d’assister à une relation d'ami imaginaire ) ----------------- J'espère que ça vous aura plu, même si je ne suis pas un rois de la photographie et de la vidéo . Je pense pour les photos live c'est un peu tard @Sebaas désolé car j'y avais pensée pendant mes clichés en plus Et si quelqu'un pourrait me donner un hébergeur de photo qui accepte plus de 5mo et qui garde les photos à la bonne taille je remercie.... car je n'ai pas trouvé. Tout est dans les pièces jointes là.... . Gugo
  30. 36 points
    Salut, Cette seconde partie d'hiver est décidément bien enneigée sur les Cévennes. Plusieurs épisodes neigeux méditerranéens se sont succédé depuis mi-janvier et le dernier en date (lundi 5 février) a donné d'importantes quantités dès 400-500 mètres d'altitude. Il est ainsi tombé plus de 60 à 80 cm de neige dans le massif de l'Aigoual lors de cette journée. Un froid vif accompagné d'un vent de Nord violent ont ensuite pris le relais, provoquant une grosse tourmente et d'importantes congères. Direction le sommet de l'Aigoual en ce samedi 10 février 2018, sous un soleil retrouvé mais par des températures glaciales (environ -7.5°C au meilleur de la journée au sommet !) accompagné d'un bon vent de Nord. Les conditions "idéales" pour de bonnes ambiances glacées ! Sur la crête sommitale, le vent a travaillé la neige pour former des textures magnifiques. Les immensités glacées du sommet de l'Aigoual : impression de banquise arctique. Les emblématiques antennes, prises dans leur gangue de givre. Le vent promène la neige et fouette nos visages. Vue vers le Nord, en direction de la Lozère. Arrivée à l'observatoire. Les bâtiments du snack sont en partie enfouis sous les congères. On peut monter sur le toit sans s'en apercevoir... Sur le parking, très exposé au souffle d'Eole, le vent et soufflé la neige pour l'accumuler sur le versant Sud. Les plots de granit créent des turbulences et créent ces magnifiques sculptures de neige ! Vue vers le Sud et vers la Méditerranée qui scintille au loin, derrière le Pic Saint-Loup, bien visible au centre de l'image. Sur le versant Sud, les accumulations de neige sont importantes, le vent plus calme, l'atmosphère plus sereine qui sur la crête. L'impression d'évoluer dans de la chantilly. Vue vers le Nord, avec le Causse Méjean bien enneigé également. La route qui mène à l'observatoire a disparu sous la neige et les congères... Seul le panneau qui émerge est là pour nous rappeler son existence. Pour finir 3 photos prises avec un téléphone portable pour montrer la route qui relie le Gard à la Lozère et qui a été ouverte grâce à une fraise à neige. Pour résumer : encore une journée magique sur les sommets cévenols. Cette année 2018 commence vraiment très bien d'un point de vue météo dans le secteur. Espérons que cela dure !
  31. 35 points
    Ce soir, l'arrivée d'une vague de froid en fin de semaine prochaine ne fait que peu de doute. L'arrivée d'une masse d'air aussi froide sur notre doux pays est relativement rare, d'autant plus après le 20 février. Voici rapidement les 4 journées les plus froides à 850hpa en fin d'hiver (après le 20 février) depuis 1950. Les valeurs données correspondent à la moyenne de la journée à un point imaginaire un peu prés au centre du pays (47,5N/2,5E) , ce sont des estimations. 23 février 2013 (-13° à 850hpa): Cette vague de froid malgré son intensite assez remarquable en altitude n'entra pas beaucoup dans les mémoires. En effet elle ne dura que quelques jours. Les gelées restèrent généralement de l'ordre de -5° . 28 février 2005 (-14° à 850hpa). Mise à part les plus jeunes d'entre nous, tout le monde se souvient de cette fin d'hiver 2005 incroyable avec ce -15° à Metz le 1/03. A notez que cette vague de froid ne disparut que 2 semaines plus tard. 20 février 1956 (-15° à 850hpa) Cette vague de froid historique qui débuta en tout début de mois connut une énième advection glacial en fin de mois. Au sol, il s'agit (de très loin) de la journée la plus froide de ce classement, en effet le sol était gelé et enneigé depuis 3 semaines. On releva le lendemain -10° à La Rochelle, -12° à Paris, -18° à Lille, -25° à Nancy. Paradoxalement, la palme de ce classement revient à un épisode survenu au mois de mars. 5 mars 1971 (-17° à 850hpa) Cette vague de froid est la plus intense ayant eu lieu au mois de mars, il fit -10° à Paris comme à Cannes.
  32. 35 points
    Hivernophiles attendant impatiemment la sortie de CEP 12Z :
  33. 35 points
    Bonsoir, Et bien une superbe journée hivernale de plus tn 4.6° tx .4.8° du verglas, du givre, neige au soleil, cirrus l'occasion de faire une ballade. 9h le soleil est là avec des gouttes de glaces sur les arbres Départ 10h après plusieurs tentatives pour sortir du garage (vidéo plus tard si j'ai le temps) Direction Elancourt village Atterrissage délicat Sinon ça peut donner ça Ballade familiale puis visite chez un ami agriculteur qui a dégagé au tracteur mais ça descend même après attention au retour le retour Ben non la dépanneuse ouf sauvé Direction l'Abbaye des Vaux de Cernay
  34. 34 points
    Faut pas se voiler la face, ce sont les plus belles heures d'infoclimat quand même. Une pensée à tous les bons spécialistes qui nous ont quitté ( sur ce forum hein).
  35. 34 points
    Le cep arrive toujours à me surprendre. Je commence à refaire ma cuisine.
  36. 33 points
    Sans commentaire - 17° dans la combe... : Bonne journée ! Guillaume
  37. 32 points
    Attention: Sebaas Jong-un est en position de tir balistique élagage en masse et preview en vue! Ce message s'autodétruira dans quelques secondes (humour je précise )
  38. 32 points
    Information importante : Par suite d'un double bugue des serveurs de l'ECMWF et de la NOAA, ni GFS 12z ni CEP 12z ne sortiront ce soir. Retour à la normale demain en journée.
  39. 32 points
    Comme prévu j'ai passé la fin d'après-midi sur la colline d'Elancourt, point le plus haut d'IDF avec 230m d'altitude. Il faisait 0 degrés à 18h contre 2 degrés à Montesson, donc presque pas de fonte. Quelques photos ci-dessous. J'en ai profité pour faire 4/5 descentes en ski. Il y avait pas mal de skieurs et de snowboaders Longueur de la piste : 0,6km. Dénivelés : 70m. Temps de descente : 1min30. Vidéo de la descente :
  40. 32 points
    Le genre d'argument qui ne nous donne pas non plus envie de te compter dans nos rangs...
  41. 31 points
    cela a du arriver mais un Moscou-new york est extrêmement rare bien entendu. Peut être que le soleil va bientôt se lever à l'ouest et se coucher à l'est.
  42. 30 points
    Salut à tous, Consolidé depuis déjà 2-3 jours, à Court Terme, l'épisode NEIGEUX jusqu'aux littoraux apparaît ACQUIS pour PACA ! Les possibles petites pluies froides qui s'enclencheront dans la nuit de dimanche à lundi sur Est PACA vont - au contact de la puissante pulsion CONTINENTALE qui investiguera nos régions - rapidement se transformer en neige en toutes zones du 06 à l'Est 13 avec extension sur une bonne partie du 84 + 04 et 05 (comme cela avait bien été relevé hier Phil04). Sur les littoraux, la tenue au sol apparaîtra difficile mais "possible" par endroits.. Cet épisode NEIGEUX s'effectuerai donc de la nuit de dimanche à lundi à mercredi matin ce qui en soit est REMARQUABLE avec un ressenti TRES HIVERNAL ! Il ne s'agirait pour autant pas d'un bout en bout avec des chutes de neige en continue. La 1ère salve est vue prendre fin en 2ème partie d'apm de lundi et elle serait relayée mardi par une 2de via une réactivation de ce même système dépressionnaire qui demeurera à proximité des côtes de la Grande Bleu.. La tendance, et cela a déjà été relevé par certains ce matin via les différentes sorties de nos modèles, serait à un renforcement de ces précipitations... Ce sera à suivre, et même si on le sentait arriver, c'est déjà une BONNE SURPRISE ! Les hauteurs attendues pourraient osciller en MOYENNE autour de 5-10 cms voire bien plus sur certaines zones du VAR et Est 13 (10-20 cms ?) ! La suite ? A partir de J+4 (à savoir mercredi donc), encore diffus jusqu'à hier matin, nos modèles semblent à présent CONSOLIDER leurs options et CONVERGER vers le même scénario avec persistance de quelques variantes qui transpirent dans les différents ensembles (10-20% d'entres eux maintiennent un blocage beaucoup plus méridional annihilant le redoux y compris au sud). Le scénario MAJORITAIRE tend à voir SOLIDEMENT le Talweg continental interagir avec le complexe dépressionnaire situé sur les Açores via un blocage un peu plus au nord, et une interaction située alors sur l'océan Atlantique entraînant un redoux plus ou moins rapide et prononcé par le sud du pays. Cela pourrait se traduire sur le terrain par une nouvelle dégradation du temps et redoux enclenché mercredi en mi journée à partir de la CA ,se décalant (plus ou moins rapidement) vers l'Ouest et le Nord de nos régions. Le tout avec une limite pluie/neige remontant vraisemblablement assez sensiblement sur Est PACA puis gagnant les autres parties de la région... Les chances de neige apparaîtrait dès lors bien plus importante à l'Ouest du Rhône et de chez nos amis du LR ! J'attendrai au moins 24h avant de rentrer dans des détails inutiles vue la difficulté à appréhender ce scénario encore sensible et pas totalement affirmé.. (A souligner qu'au sein de ce fort probable redoux et bonnes précipitations qui iraient avec, que certains scénarios voient 48h après et au gré du déplacement de la dépression açaorienne un nouveau refroidissement autorisant de possibles chutes de neige à très basse altitude... la pulsion continentale viendrait alors mourir en se logeant sur nos régions couplée à cette même dépression qui s'évacuerait par le SE du pays.. J+6 et hypothétique donc schuut ! ) Bonne journée !
  43. 30 points
    Bonjour, Les modèles auront fait un jolie coup de Trafalgar ce matin. Alors que GFS0z/6z GEM0z et UKMO 0z font un énorme pas vers CEP12z, CEP 0z émet un doute. Sur ce qui est de lundi-mardi c'est maintenant acté le froid intense et sec devrait arriver progressivement en France. Mais à partir de 168h les divergences apparaissent et créé de fortes incertitudes, sur des redoux, conflit de masse d'aire, froid maritime-continental ect. On remarque qu'à partir du mercredi soir-jeudi la tendance humide prend forme c'est assez flagrant sur GEFS. Toutes les divergences de 168h se jouent au niveau sud atlantique. Selon le placement et comportement des dépressions on aurait une situation plus ou moins favorable. 5 possibilités dont deux assez proche dans l'évolution des dépressions se dégagent. La première serait l'évolution type GFS avec une dépression sur les acôres qui glisserait sous la coulée froide continentale faisant office de pompe à froid alors que l'activité labradorienne ne bougerait pratiquement pas. Ce scénario est suivi par 9 scénarios GEFS: Seconde possibilité c'est exactement la même que la première mais la dépression açorienne étant trop basse et trop résistante à la masse froide en Europe de l'ouest et aurait donc du mal à se joindre. Ce qui favorisait un redoux au sud avec un conflit neigeux de masse d'aire, avant une évolution très hivernal. Je pense vous avez tous vu GEM... il est dantesque ensuite et c'est exactement pareil 4scénarios+contrôle de GEFS: A noter que les scénarios type GEM et GFS 13 fois sur 16 évoluent mal par la suite à LT/TLT à partir du dimanche de ce topic avec un second drain qui se jette sur le sud atlantique pour se joindre a la seconde dépression sur le labrador pendant que la France et notamment le sud prend un redoux très fort. On a le scénarios type CEP qui est seul accompagné par strictement personne , sauf peut être UKMO j'expliquerai pourquoi plus bas. CEP c'est tout bonnement une circulation sous blocage avec un enchainement de dépression qui va sur les acores. Ceci provoquerait des redoux plus ou moins fort en France favorisant des conflits neigeux. La France serait au carrefour des centres d'actions avec le froid qui but face aux redoux qu'amène les dépressions. Contrairement à GFS-GEM la dépression en noir prendrait la place de celle en rouge qui irait en méditerranée et ainsi de suite. Quatrième c'est une situation vu par 3 scénarios GEFS (le 2/6/9) qui serait un jet complet du froid en atlantique vers la première dépressions des acores ce qui favorise un énorme flux de SO en France, ces 3 scénarios sont facilement repérable sur les graphs surtout au nord ou on a 3 scénarios totalement seul sur GEFS. Cinquième et derniers point qui concerne 4 scénarios GEFS c'est une dépression acorienne qui irait se lier aux BPs du labrador, de ce fait on aurait un blocage extrêmement solide ensuite et tout le long de leurs runs ces scénarios sont très hivernaux. Il montre dans un premiers temps une difficulté à l'arriver du froid humide c'est assez sec, mais après des alimentations humides viennent sur la France : On observe quand on regarde ensCEP dans le détail graphique quelques indices même si Colmar est très à l'est. Au delà de CEP qui est particulièrement isolé comme l'a montré @momo4850, on voit un ensemble assez partagé. -8 scénarios avec un redoux puis retour du froid type scénario GEM. -7 scénarios type 4ème scénario avec un redoux conséquent sur toute la France -On en mettra 3 dans le type CEP avec 3 scénarios qui ont une courbe qui zigzag beaucoup avec alternance de redoux -Les 33 autres sont dans le type scénarios 1-5 hivernaux toute la semaine Statistiquement les en comptant les 51 scénarios ensCEP et 21 GEFS + les 3 déterministe on a pour à partir du mercredi jusqu'à dimanche: Scénario 1 et 5 (hivernal toute la semaine): 61.5% de chance d'avoir l'un des deux, avec un tendance plus grande au type GFS qui est assez prédominent sur GEFS. Scénario 2 (type GEM redoux au sud): 20% Scénario type 4 (redoux généralisé): 13% Scénario 3 type CEP: 5.5% Quand on a ces chiffres c'est assez rassurant! mais c'est pas fait! On note que GEFs a remontée en moyenne à côté de son 0z certes mais il reste plus bas que ces 12z et 18z d'hier notamment au sud! Le 0z était trop parfait avec peu de scénarios divergent, l'ensemble a un peu trop suivi son déterministe lors du 0z, le 6z est plus raisonnable. Personnellement compte tenu de la situation et des diverses évolutions des modèles. Sur les 5 je mise sur deux scénarios. -Le premiers serait le type GEM. GEM car ce type de scénario traine depuis des runs et est indécrottable toujours un redoux au sud mercredi - jeudi avec par la suite un passage au flux de nord-est/NNE/N(?) puissant ramenant le froid au sud pendant que le nord passe tout le topic sous le froid. -Le second serait un scénario type 5 avec une dépression qui mourrait sur place en se joignant à celle du labrador, car sur la semaine actuelle que nous vivons nous avions une anomalie basse sur l'ouest des Açores très sur estimé par les modèles et qui a fini par être très réduite. La situation est différente dans quelques jours mais cet hiver à chaque fois qu'une dépression assez au sud en atlantique était prévu elle était sur estimé par les modèles de 120h à 168h. De ce fait je pense qu'elle pourrait être atténué et on aurait une évolution type scénario 5 (scénario qui est apparu seulement ce matin sur GEFS0z/6z pas présent hier). Si elle reste toujours aussi forte alors on se tournera vers le scénario type GEM: Voilà mon avis! La situation sud atlantique est la grande clé du milieu/fin de topic c'est flagrant. J'ai aussi observé en regardant plein de runs que plus l'advection était "mince, fine" type CEP/UKMO ce matin plus ça avait tendance à mal évoluer ensuite, contrairement à une situation ou un gros bloc froid était modélisé. C'est peut être un point aussi important. Car l'advection influe la dépression sud atlantique, selon la forme et la vitesse de l'advection européenne la perturbation a un comportement précis. Exemple les scénarios type 5 ont un retard sur le froid mais ça permet de faire mourir la dépression atlantique alors les scénarios type 4 eux son très en avance en timing d'advection, ce qui jette le froid en atlantique vers les acôres. J'espère que cette analyse sous une forme différente de d'habitude pour ma part, en décortiquant les liens de causalité vous aura plu. Gugo.
  44. 30 points
    ** Le GEM de ce soir pour tous les hivernophiles ** Note : GEFS 12z réajuste sa moyenne envers le déterministe, les diagrammes vont encore chuter et cette fois-ci, un peu plus notablement sur le Sud.
  45. 30 points
    Magnifique épisode intra-muros ! Après la balade à Montmartre hier soir, je suis allé me promener ce matin vers 7h dans mon quartier (XIIIème) vers la Bibliothèque et voici quelques photos prises avec le tel : Il fait encore nuit, quand je remonte la promenade Claude Levi-Strauss et ses projecteurs colorés Puis la piste (pas trop) cyclable de l'avenue de France Et bienvenue sur le parvis de la Bibliothèque Nationale de Russ... de France ! Oui oui ce sont bien les fameuses marches de la BNF complètement nivelées par la neige ! La passerelle Simone de Beauvoir Les marches vues depuis cette passerelle La petite congère qui fait plaiz ! Ambiance sibérienne avec cet épais manteau et la bise glaçante qu'on ressent tout particulièrement ici La végétation devant le MK2 La promenade Jules Isaac largement enneigée Enfin, retour sur la promenade Claude Levi-Strauss le jour se levant à peine : J'estime entre 10 et 15cms la couche ici, ce qui est exceptionnel car en plus d'être intramuros on est quasiment au niveau de la Seine ! Je me suis régalé en tout cas, avant d'aller m'enfermer au bureau !
  46. 29 points
    Bonsoir, Ce soir encore sur portable mes doigts vont finir par prendre une tendinite mais tant pis On va essayer de se faire un petit récapitulatif : I/Une synoptique du début de topic acquise Oui, oui c'est acquis la synoptique malgré encore les échéances assez longues. C'est bel et bien acquis qu'une advection froide devrait venir sur l'Europe de l'ouest avec une intensité extrême. Cependant il faut garder une pincette de réserve compte tenu des échéances et des grains de sables, des petits trucs par si par là peuvent vite poser d'énorme soucis à une chose si bien huilé. Ceci explique d'ailleurs la relative prudence encore de MF et des bulletins météo à la télé ou on annonce des T2m très douce par rapport à ce que réellement pourrait nous proposer les modèles. Bref passons, donc la forme semble acquise mais des détails forts sont encore là. On a un réel duel Americain-Européen ce soir c'est flagrant. Chez les américains GFS-GEM-FIM c'est clairement un bloc froid qui se déplace sur ta phrase. Avec un drain froid puissant garantissent des températures extrêmement basse en France avec une humidité qui arriverait en journée avec cette énorme anomalie gorgé d'humidité graces aux mers des côtes nord Européenne : On observe que le blocage en haute latitude est déjà peu alimentée sur l'atlantique à cause du débordement dépressionnaire. Sur GEM ça ne le serait déjà plus. Gem est très ressemblant encore au scénario d'il y a deux semaines mais en 10 fois plus intense avec des remontées humides au sud alors qu'au nord une forte concentration froid au niveau du drain arriverait sur la France (sur la Belgique sur cette carte): En face les européens avec UKMO qui suit totalement CEP a 144h et ARPEGE à 120h qui tend très largement vers les deux autres. On gardera une marge de prudence pour arpège. En effet les deux voient une alimentation du blocage assez puissante en atlantique avec un drain continental énorme sur l'Europe légèrement plus en retard que les americains : On voit par les ensembles que c'est incontestable au nord le froid devrait bien arriver : Au sud ça s'améliore même dans l'extrême sud ou un chute se forme peu à peu plus fortement : II/ Arrivé de l'incertitude synoptique sur les grandes encheances long terme sur la durée de la VDF En effet chez les américains on a un ralliement des BPs atlantique aux BPs continentaux, ceci favoriserait un énorme conflit de masse d'aire sur la France avant un redoux extrême. Un passage de l'hiver extrême à une situation de fin de printemps au niveau des sensations avec un flux de sud ouest : A l'opposé on a CEP (et ces acolytes UKMO ARPEGE s'arrêtant un peu plus tôt) qui pour le coup lui voir le "jour d'après" . Anticyclone scandinave vient à l'anticyclone islandais à l'anticyclone groenlandais tout ça sous une alimentation qui tient malgré que ce soit très tendu à 192h. En gros mélange continental, maritime et tout et tout.... ça se passe de mot tellement c'est fou: Et ce qui donne un réel poid à CEP c'est son ensemble qui suit complètement : Et GEFS qui tend de plus en plus le changement par rapport à quelques runs de la moyenne est flagrant (à voir posté de @DoubleKnacki qui compart le GEFS 6Z ET 12Z ou l'on voit une tendance nette de la moyenne vers CEP) : Il faut se rendre de l'étendu de la performance un ensemble à 240h est censé être extrêmement lissé plat. Là ce n'est pas du tout le cas! On se croirait en Amérique avec leurs blocages acquis 10 jours à l'avance.... Conclusion: On a un duel entre deux titans qui nous avait manquer qui est GFS vs CEP. En effet pour le premeirs depuis 7 runs (4 en comptant que 0z et 12z pour équité avec CEP) sa situation avec drain en bloc fort avant un conflit de masse d'air avec redouc conséquent et pour CEP ça fait 3 fois qu'il modélise un passage continental à polaire maritime avec mélange continental. A côté on a UKMO GEM FIM ARPEGE qui bougent d'un camp à l'autre qui seront intéressant à prendre en compte. Je pense les modèles de seconde zone JMA ICON NAVGEM son inutile dans cette situation. Sauf si les 3 sont dans le même camp. Avantage aux européens ce soir car peut être qu'au niveau des deterministes ils sont en 3 contre 3 avec les américains mais au niveau des ensembles GEFS-ensCEP suivent CEP et ça c'est un signe très fort dans ce genre de situation. Bonne chance à la modération qui a beaucoup de travail en ce momentpour garder le topic lisible. Ça serait bien de les aider... Car en 36h environ 290 réponses. .... Et déjà 80 000 vues pratiquement on est sur des bases de record! A noter les Russes, Canadiens se foutaient de nous il y a deux semaines dont un canadien qui a fait le buzz (https://youtu.be/7FW31EoTauo), c'est comme une "vengeance météorologique" avec ce qui est prévu. On va leur montrer ce qu'on a dans le ventre nous Gugo!
  47. 29 points
    C'est c'est c'est..... comment dire.... Sans mot... Attention certains jamais content diront redoux sur les alpes Gnagnagna
  48. 29 points
    Certains ont des considérations franchement... loufoques... Si on doit maintenant prévoir le temps exact à 144h d'échéance à 14h28 en estimant que le vent soufflera entre 14h et 15h à 35 km/h voire 40 km/h mais qu'on se trouve à côté d'un mimosa en fleur qui peut éventuellement cacher les rayons de soleil à 40% (tout dépend de la région car certaines régions sont plus en avance sur la floraison) sans oublier le rayonnement en fonction du type de sol....... Alors non, personne ne pourra malheureusement vous répondre Bref, arrêtez avec vos considérations et regardez les modèles comme nous tous !
  49. 29 points
    Bonjour, Conclusion à la fin si certains le souhaitent. I/ Un début de topic anticyclonique, avec une agitation qui se forme en Amérique-ouest atlantique En effet lundi-mardi devraient être marqué par le retour anticyclonique ce qui permettrait une accalmie pour les rivières qui débordent à l'est notamment. Un rail dépressionnaire assez haut et chez nous une mixture AA-AF. Avec un vent d'ONO mou au nord alors qu'au sud ça serait plutôt ENE dû à l'inversion en basse couche provoqué par l'anticyclone: Lundi: Un temps doux qui favorisera encore plus l'énorme excédent de température de janvier: Jusqu'à 14°C sur l'extrême sud et pratiquement 10°C sur tout l'ouest. A l'est on jouera plus avec les 8°C: Dans la continuité de dimanche après-midi aucune précipitation sur la France permettant de favoriser la décrue: (Carte vigicrue) Mardi: Le matin quelques précipitations faibles sur nord percerait malgré l'activité anticyclonique, des restes d'une dépression à l'est de l’Europe, rien de grave pour les crues en cours: Le matin la différence de température nord-sud avec le flux maritime pour le nord alors que le flux serait plus continental pour le sud est marqué: Mercredi: Les premières grandes divergences du topic apparaissent (oui oui à 100h) au niveau atlantique notamment. En effet en France c'est à peu près pareil pour tous les modèles même si le timing est différent, on aurait un dégradé NO-SE avec une arrivé de douceur par le NO avec des précipitations qui arriveraient pendant la journée de mercredi. La différence est donc surtout aux USA-ouest atlantique. C'est à ce moment que toutes les différences qu'on voit dans la suite du topic se produisent. On a un premier duo ARPEGE-CEP-UKMO-FIM (je ne mettrai pas CEp-ukmo-fim du coup vu qu'il est très ressemblant), on observe une pulsion qui se forme lentement mais doucement avec une dépression marqué sur le labrador. La séparation dépressionnaire provoquée par les HPs semble bien présente: On note aussi que la pulsion à l'est des USA est assez marquée, cette pulsion 48h plus tard favoriserait une réalimentation de la pulsion atlantique qui commence à 144h: GEM lui très ressemblant avec GFS (je ne mets pas en valeur GFS du coup) avec une activité dépressionnaire à deux doigts d'être brisé mais au final non: Aux USA la pulsion à l'est est un peu moins marqué sur GEM (beaucoup moins chez GFS) ce qui empêchera qui plus est 48h plus tard une bonne pulsion: A ce stade le mercredi donc on dégage 2 camps, un camps Européens avec FIM qui est avec eux face à GFS-GEM II/Jeudi-vendredi les conséquences du mercredi flagrantes, de grandes divergences sont là: En premier on peut voir que GFS-GEM tournent plutôt mal hivernophilement parlant GFS a une coulée légèrement plus marqué, mais on voit bien que la jonction permanente des BPs à 100h ont des conséquences lourde avec un AA très proche de nous entourer de dépressions: Cependant une coulée fraîche est bien présente et pourrait suffire pour permettre des possibilités neigeuses à l'est si la situation resterait tel quel: A l'opposé donc CEP clairement le plus optimiste hivernophilment parlant, avec UKMO un petit cran en dessous. ARPEGE aurait plus tendu vers CEP alors que FIM vers UKMo compte tenu des ressemblances sur leurs échéances max. Avec l'activité nettement plus faible à 100h on voit des conséquences lourdes avec une pulsion qui monte bien plus haut que GFS et favorise une coulée plus marqué. On notera qu'il n'y a pas de creusement en méditerranée pour ceux qui se demandent pourquoi, c'est tout simplement du à la petite goutte froide au sud dû Portugal qui favorise la pulsion d'HP en méditerranée, ces HPs empêchement un bon creusement en méd. On observe également bel et bien la réalimentation de anticyclonique de la pulsion qui est sur l'est des USA 48h plus tôt, étant plus marqué que GEM-GFS elle permet d'influencer CEP: UKMO lui est un cran en dessous à cause d'une dépression qui réussit à s'étendre vers l’Islande contrairement à CEP. Dépression qui est présente chez GFS-GEM, on est dans un genre de compromis GFS-GEM face à CEP chez UKMO: Une situation donc pas du tout déterminé en ce samedi après-midi, peut être que nous allons être plus avancé ce soir, on note que GFS6z sur la cette coulée c'est légèrement amélioré face à CEP. Mais els déterministes sont assez perdu avec depuis le début de semaines des modèles qui ont retourné leurs verste. Pour rappel CEP il y a 2 jours c'était le sceptique sur une potentiel coulée alors que GFS c'était l'optimiste. On voit bien qu'à l'image du panel GEFS les divergences sont bien là, avec un écart type fort sur la hauteur de la dorsale, mais aussi jusqu’où irait la coulée à l'ouest de la France. On voit que GFS est dans les scénarios les plus sceptiques mais pas non plus dans les pires, on note quand même que certains sont plus intéressants avec une ressemblance à la CEP. On peut observer à l'image de la P1,3,5,13,14 que la petite goutte froide au sud du Portugal à influencer la coulée dans le cas où elle se trouve plus au nord sur l’Espagne, elle ferait office mini pompe à froid. Il faudra surveiller cette goutte froide, ces bêtes-là sont souvent mal maîtrisé et peuvent provoquer des retournements de situations à des échéances très courtes. En tout cas le panel semble montrer qu'en général plus l'anomalie est proche de la coulée plus le scénario tend à être meilleur: LA moyenne CEP est à peu près dans les clous de celle de GEFS. III/Et la fin de week-end début de semaine prochaine? Compte tenu des déterministes qui différent plus ou moins à MT il est compliqué de trouvé le temps qu'on pourrait bien avoir toute fin de semaine et début de semaine suivante. On observe cependant quelques points chez les déterministes: Dans le cas CEP la coulée se ferait dégager progressivement par un retour anticyclonique alors qu' l'ouest atlantique une nouvelle pulsion anticyclonique tendrait à vouloir s'envoler: Dans le cas GFS-GEM qui sont plutôt ressemblant de base on a deux évolutions totalement différentes: CHez GEM la première dépression qui raboterait la dorsale à 144h tendrait à couler vers l'Allemagne à 168h comme pour GFS. Mais la seconde dépression à l'ouest de l'AA à 144h viendrait vers nous chez GEM alors que chez GFS elle partirait vers la Norvège: Pourquoi une telle différence? Tout simplement car la fameuse pulsion à l'est des USA à 100h qui est un léger cran en dessous de CEP chez GEM, mais très largement un cran en dessous chez GFS influe grandement. En effet chez GEM elle réussit à prendre après la première coulée, elle met plus de temps à prendre que UKMO-CEP (qui pour eux elle sert de réalimentation) car GEM voit une dépression marqué à l'ouest de l'AA contrairement à UKMO-CEP ce qui provoque un retardement, mais l'effet d'onde finit par prendre la dominance et permet cette belle pulsion (avec quelques facteurs favorable qui plus est). Au-delà des déterministes, se sont surtout les ensembles qui pourraient nous aider compte tenu du manque de fiabilité à MT, les déterministes à LT sont pas forcément de bon indicateur. Sauf que les ensembles n'aident pas . On voit que c'est assez dispersé sur GEFS et ensCEP ce n'est pas mieux, et pas de réel scénario qui se dégage Ens CEP qui doit être légèrement en dessous de GEFS pour Paris car ci dessous c’est Colmar: Dur de savoir comment ça va finir tout ça, on a un facteur qui pourrait nous être défavorable c'est une nouvelle migration du VP troposphérique vers le Canada ce qui pourrait bien nous couler toute la première partie de février A l'opposé un facteur qui pourrait aider à contre carré les choses ou plutôt équilibrer pour se faire bonne conscience et créer des sursises c'est que la MJO peut nous permettre de penser que statistiquement nos chances de régime ondulant/NAO- pourrait s'affirmer compte tenu du massage en phase 6 et 7 pendant la semaine. Le temps que de possible répercutions apparaissent ne serait pas ce topic mais plutôt l'autre. Nous verrons bien... (Attention dans 1h ce poste se fera dézinguer...) Conclusion: -Lundi mardi anticyclonique avec des températures douces au-dessus des normes. -Mercredi arrivée de la pluie par le NO avec une douceur assez présente. -Jeudi-vendredi: passage au front froid de la dépression, avec selon ce que donneront les modèles à la fin (car de forte divergences sont encore là) : Sois un temps assez froid possiblement neigeux dans l'est voir une partie de l'ouest dans un cas style CEP. (ARPEGE-CEP-UKMO-FIM) Sois rapidement sec (avec des précipitations assez présente dans le Ne quand même, frais mais rien de bien exceptionnel (GFS-GEM) -Samedi-dimanche et début de semaine prochaine: un temps encore particulièrement mal maîtrisé avec un retour anticyclonique probable mais la durée est mal définis. Encore compliqué de savoir si le régime ondulant continuerait (voir s'intensifierait) ou bien si la cyclogenèse canadienne raflerait tout sur son passage en Atlantique. ------------------- Juste un petit mot, on peste beaucoup des qu'il y a une interprétation un peu fait à la va vite sur la MJO, situation que je peux comprendre largement. Mais va falloir qu'on m'explique comment on peut pester là-dessus et que maintenant on ne dit plus rien quand il y a des cartes de températures et précipitations à des échéances faramineuses. Il y a deux ans lors de mon arrivé on se faisait dézinguer et même modérer dès fois pour ce genre de choses. Personnellement je n'ai pas été informé que les modèles sont meilleur qu'avant sur les prédictions T2m/PP au delà de 120h (tout au plus 144h quand la situation est maîtrisé hors hiver). Pour rappel au niveau des précipitations il est très clairement inutile de regarder des projections quand déjà on a des différences très marqué entre les modèles avec des centaines de kilomètres de décalage. En général ces différences disparaissent à partir de 100h (et encore...) donc inutile de consulter avant surtout quand des chutes neigeuses sont en jeu, on observe souvent des différences énorme rien qu'entre les mailles fines en hiver. Et ne parlons pas des T2m qui sont même depuis quelques semaines dès fois exposé à des échéances énorme. Alors que les T2m sont extrêmement mal prévu par les grosses mailles sur les échéances longues, car ils ne maîtrisent déjà pas bien les facteurs principaux qui sont (T850, z500 ect) alors T2m forcément ça part en cacahuète . On pouvait bien l'observer ces derniers jour sur les runs GFS quand il voyait une VDF à LT/TLT il voyait du -12 à 850hPa et -2/-4°C en plaine le matin il y a bien un souci.... Les derniers à avoir posté des cartes de ce genre ne doivent pas se sentir particulièrement visé (surtout toi @f189 vu que tu débutes ça se comprend ce style d'erreur ) je parle du manière globale car maintenant depuis bientôt 1 mois on a des tendances à voir ce que je viens d’énoncer et c'est un peu surprenant cette passivité compte tenu que tu te fais assassiner quand tu parles de choses plus technique . Bonne journée Gugo
  50. 29 points
    Superbe paysage ce matin ! Je mesure 53 cm !! Je pense meme qu’il devrait y avoir plus mais un tassement à dut se faire !!!
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00