Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Leaderboard

  1. ivoire42

    ivoire42

    Adhérent Infoclimat


    • Points

      1335

    • Content Count

      13837


  2. Fanfoe63

    Fanfoe63

    Adhérent Infoclimat


    • Points

      1012

    • Content Count

      6130


  3. Thoupie42

    Thoupie42

    Adhérent Infoclimat


    • Points

      877

    • Content Count

      12883


  4. un_Mauzunois

    un_Mauzunois

    Adhérent Infoclimat


    • Points

      791

    • Content Count

      5888



Popular Content

Showing content with the highest reputation since 05/01/20 in all areas

  1. 47 points
    On peut éventuellement chercher ce qui pourrait expliquer les saints de glace .. mais dans la mesure où ils n'existent pas (dans le sens que cette période de trois jours n'est pas plus froide que les jours précédents comme suivants), cela revient à trouver des raisons physiques à un phénomène qui relève avant tout d'un certain folklore. C'est un peu comme si on essayait d'expliquer physiquement pourquoi la direction du vent à la sortie de la messe des rameaux sera le vent dominant de l'année à venir... Je prends Orléans qui est assez centrale avec une station relativement rurale, la Tm moyenne depuis 1938 (soit sur 82 ans de données) est de 13,1° sur les trois jours précédents les saints de glace, de 13,3° sur les trois jours correspondants au saints de glace, et de 13,5° sur les trois jours suivants. Bref, rien de particulier si ce n'est qu'on est sur la pente de réchauffement printanière. Et en 82 ans on n'a relevé qu'une seule fois un gel matinal durant un saint de glace. Même chose à Rennes sur ce même critère des trois jours : 12,7° ; 13,2° ; 13,4°. Et il n'a jamais gelé lors d'un saint de glace depuis le début des mesures en 1925. Même chose à Toulouse sur ce même critère des trois jours : 14,2° ; 14,9° ; 15,2°, et aucun jour de gel sur un saint de glace depuis 1927. Je vais même vous faire encore mieux avec St Dizier (mesures depuis 1941) : 13,5° ; 14,1° ; 13,6° ; jamais de gel constaté. Les saints de glace sont plus chauds que les trois jours précédents et les trois jours suivants en moyenne sur 78 ans de données. Bon courage pour trouver une explication au fait que ces jours seraient plus froids alors que c'est exactement l'inverse. On d'ailleurs la même blague à Clermont Ferrand (13,2° ; 14,0° ; 13,6°, mesures depuis 1931). Je ne pense pas qu'il faille chercher à justifier cet état de fait qui relève vraisemblablement du hasard climatique, mais l'anecdote m'a toujours fait sourire - on retrouve le même constat sur pas mal de stations du centre-est au nord-est. La période de mi-mai marque surtout celle où le gel devient rarissime en plaine car les nuits deviennent trop courtes pour que le rayonnement nocturne le permette, ce qui est un critère important tant pour les jardiniers que les agriculteurs, et les saints de glace doivent davantage être vus comme la date charnière à partir de laquelle on a "normalement" plus à craindre pour les plantations - même si dans les faits, des gels plus tardifs ont pu être exceptionnellement observés. Bref, j'arrête là avec le HS, mais c'était juste pour remettre un peu de rigueur dans les débats : cela ne sert pas à grand chose d'aller expliquer que la période froide qui s'annonce serait somme toute normale parce que ça colle aux saints de glace. Et juste pour autre intermède : Ce n'est pas une carte prise isolément à un instant T qui permet de définir l'origine d'une masse d'air et suffit à dire qu'on a un "Moscou-Paris". Un Moscou-Paris, c'est quand on observe l'arrivée sur l'Europe d'une masse d'air froide d'origine continentale venue depuis la Sibérie. Si on prend par exemple février 2012, l'air froid qui avait envahi l'Europe provenait de Sibérie centrale et avait transité depuis Novossibirsk jusqu'à nous. Outre le fait que le Moscou Paris n'a plus vraiment d'intérêt en mai (les continents se sont déjà bien réchauffés, et climatologiquement cela aurait plus de chances de nous apporter des températures supérieures aux moyennes trentenaires), la situation à venir n'a absolument rien à voir. Là on est dans une dynamique de décrochage arctique, à savoir que la masse d'air qui pourrait (?) nous concerner ne provient pas de Sibérie mais du pôle. Et ça n'a de fait aucun sens de parler de Mouscou-Paris, cela n'a tout simplement rien à voir. Petite moralité aussi la dessus : les modèles disponibles sont les mêmes pour tout le monde, que ce soit pour nous comme pour G.Sechet .. si des membres qui postent sur le forum indiquaient déjà hier qu'on se dirigeait vers une option fraîche, ce n'était pas sans raison. En prime ce n'est pas tant un retournement des modèles, mais plutôt un retournement de l'option qu'il avait choisie : le potentiel de voir une masse d'air plus froide glisser sur le nord du pays était déjà bien existante hier même si pas unanime. G.Sechet avait fait un choix d'option (celle du maintien de conditions douces/chaudes) parce qu'à un moment il faut en faire un quand tu élabores une prévision, ce n'était pas le bon (ce qui est toujours plus facile à dire après coup) - et il réajuste maintenant sur le scénario devenu le plus plausible. Mais les modèles au sens large n'ont pas perdu 10° entre hier et aujourd'hui.
  2. 40 points
    Bonjour, C'est là qu'on voit les effets de la pandémie actuelle sur le fonctionnement de Météo France, en l'occurrence les prévisionnistes en charge de corriger, ou atténuer les valeurs brutes en sortie de modèle sont absents. En temps normal d'ailleurs, il est faux de dire que les prévisions sur le site de Météo France sont "brutes et automatisées". Ce genre d'assertions a le don de m'irriter, de même qu'à chaque situation à risque, certains effectuent plutôt des prévisions de vigilance orange plutôt qu'une prévision du phénomène 🙄 Concernant la situation, je me vois dans l'obligation d'ajouter des précisions suite à mon message d'hier ! En effet, celui-ci venait en réaction aux messages qui exposaient sans nuance la solution Arome 12, avec des rafales proches de 140 km/h en fond de Golfe. Bon je vais faire une analyse complète du coup, pour que tout le monde suive. A partir de Arpege 00 et Arome 03, couplé. Attention, c'est long. En altitude, on est actuellement sous l’axe d’une dorsale solide mais mobile. Baisse des champs par l’ouest à l’approche rapide d’un axe de talweg, qui remonte vers la Bretagne. En basses couches, flux Est à Sud-Est chaud et sec. C'est une situation typique de fortes chaleurs éphémères dans le sud-ouest, jusqu'au littoral, où sont souvent enregistrées les tx les plus hautes. Sur la ZT500, on voit le pivotement du talweg, ainsi que l'axe de jet dans le resserrement des isohypses marqué par la flèche. Logiquement, on va retrouver du dynamisme à l'avant du talweg, et en sortie gauche de jet. Les flèches montrent l'axe de déformation du talweg, il est "negatively tilted" tout en s'étiolant à l'approche du littoral. On est donc dans le sud-ouest dans du préfrontal, l'air froid à 500 ne va pas nous concerner, à la différence des secteurs plus au nord. Les cisaillements profonds sont présents, mais avec beaucoup d’air sec en basses couches. Le champ de vent à 300hPa permet de voir la sortie gauche de jet sur la Bretagne sud et Vendée. A grande échelle, il est logique de retrouver des vitesses verticales au passage du forçage d'altitude situé dans le jet. En terme d'eau précipitable, produit que j'aime bien utiliser, on remarque tout de même un enrichissement tardif en vapeur d'eau, qu'on peut baliser en pseudo-front froid et qui pilotera la galerne (tardive selon Arpege,) Notre région n'est donc pas idéalement placée en terme de convection sévère. Quelques remarques cependant : - Attention au possible déclenchement loin à l'avant du front : Arpege propose une bulle de Cape au sud des Landes, en sondant, il y a de la CIN mais les niveaux d'équilibre sont élevés, et l'air sec de basses couches génère une forte DCAPE. Souvent le Td Arpege est surestimé, mais c'est aussi climatologiquement un endroit où ils sont élevés. Je me méfie ! Sur les Pyrénées, on est souvent surpris par l'occurrence d'orage dans ces situations, malgré l'effet de dorsale. A suivre. Sondage à la limite 40/64 : On en vient maintenant à Arome 03. Inutile de reprendre l'analyse de grande échelle. Déjà, il suggère quelques réflectivités en fin d'après-midi, des Pyrénées basques au Golfe de Gascogne. Pas exclu que ça aille plus loin que les averses, et que la nébulosité associée limite l'ampleur des tx, déjà dit hier. On voit aussi un second axe plus organisé qui s'organise depuis le nord de l'Espagne, au moment où c'est encore phasé avec l'axe de talweg à 500hPa. Plus au nord, l'activité principale au plus près du talweg à la courbure bien plus cyclonique (ma traduction de nagatively tilted), avec là aussi des averses préfrontales non entourées. Trois heures plus tard, Arome suggère deux MCS, l'un préfrontal et au sud du talweg, l'autre plus près du talweg. Désolé, j'ai dessiné un peu à l'arrache mes ellipses. Encore trois heures plus tard, l'axe plus au sud a gagné les terres, mais ça se déstructure, tandis que ça reste bien organisé du large immédiat de la Vendée à l'ouest Bretagne, avec des réflectivités bien marquées. C'est là qu'on voit l'effet du manque d'organisation en altitude sur de telles structures convectives, même si Arome arrive à faire en sorte que sa convection profonde "survive" assez loin à l'avant, notamment en terme de rafales. J'ai donc toujours le même avis qu'hier par rapport à la modélisation Arome 12. Le problème connu avec Arome, c'est sa tendance à s'emballer et à faire vivre des structures au-delà de leur espérance de vie attendue au vu de la situation d'altitude. Ici, le fait que le talweg pivote joue un rôle crucial dans le fait d'avoir "rejeté" sa solution du 12Z hier. Il a logiquement réduit ses valeurs en rafales de run en run, et il baisse encore d'un cran par rapport au 00Z, c'est réconfortant. Il a également tendance à exagérer ses rafales, notamment en situation d'air sec, avec une couche limite épaisse, comme c'est le cas dans cette situation. Profils pris à l'avant et dans le système. Avant l'arrivée de ce MCS, on a déjà une couche d'inversion près du sol. Même s'il y a beaucoup de DCAPE, c'est intuitivement un facteur qui minore le risque de violentes rafales. Par expérience, la convection qui se produit ainsi au-dessus de la couche limite stable est souvent surestimée. Malgré tout, je comprends les motifs d'inquiétude qui ont conduit à la vigilance orange : si cette structure se met effectivement en place, elle pourrait effectivement générer de fortes rafales. Le risque de chute d'arbres en raison de l'humidité des sols est un facteur aggravant supplémentaire auquel je n'avais pas pensé hier. De plus, cette dégradation pourrait se caractériser par une forte activité électrique. Elle me fait penser à la situation du 4 mai 2015 au soir ; à l'époque, une vigilance orange avait également été émise, mais a posteriori c'était considéré comme une fausse alerte. J'avais hésité à en parler dans mon "thread" d'hier https://twitter.com/GaetanHeymes/status/1256905512328876033?s=20
  3. 35 points
    Bonsoir ! Quelques gouttes et un peu de vent lors de cette dégradation, mais alors quel spectacle électrique 😱 Voici quelques photos parmi tant d’autres :
  4. 32 points
    Un peu toutes les saisons actu en haute montagne et de tout en neige sur le même itinéraire (soupe, croûte, neige dense de névé, poudre). Très peu de regel avec des retours d'Est/Sud quasi permanents depuis plus d'1 semaine. De la poudreuse au-delà de 3000m et des lacs qui commencent à réapparaître vers 2400 (Tarentaise/frontière italienne):
  5. 32 points
    Je regardais les webcam landaises et j'ai aperçu un joli petit truc sur celle de Mimizan : Si d'autres veulent s'adonner à la chasse numérique, le site du département des Landes regroupes pas mal de webcam intéressantes avec vue sur l'océan 😁: https://www.landes.fr/webcams
  6. 32 points
    Pas de soucis, on valide 1/3 des publications du loustic en question, et je te remercie de prendre le temps de lui expliquer certaines choses pour la 100ème fois parce que, perso, j'ai abandonné. Et je dois subir 3X + de conneries à lire que vous (dans le précédent post, je vous ai épargné la référence biblique pour expliquer les Saints de Glace...) @Nico41: je vais pas tourner autour du pot: soit tu fais un sérieux effort, soit tu ne pourras même plus poster quoique ce soit. Perso, je sature de devoir lire ton flot d'inepties, les éditer, et en refuser autant...
  7. 31 points
    Bon comme d'hab puisque tu ne comprends rien à rien et qu'il faut à priori t'expliquer en détail le flot d'âneries que tu sors. On va donc faire par étapes. Alors d'une ce qui se précise pour le 11 mai c'est le déconfinement. C'est déjà nettement plus probable que ton Moscou-Paris qui soit-dit en passant est déjà très édulcoré sur GFS 6z. Tu n'as pas l'air de comprendre que du détail pareil à J+9 c'est au mieux présomptueux et au pire débile. VP 1/5 ? C'est quoi cette formule ? La nouvelle Vantage Pro à la mode ? Elle mesure 1/5è de la température ? 1/5è de la couche de neige ? Eclaire-nous de tes lumières à ce sujet. C'est cool tu découvres la joie des modélisations. Encore un petit effort et tu découvriras comment fonctionne ce forum. C'est à dire éviter de déblatérer des idioties à longueur de temps alors qu'on t'explique depuis x temps ce qu'il faut faire ou pas. Désolé la modération mais lire chaque matin ce genre de conneries personnellement ça me déprime presque autant que le confinement.
  8. 30 points
    Ce message aurait plus sa place dans un topic sur la semaine du 11 au 17 mai, mais qu'il est un peu tôt pour ouvrir. @_sb qui en avait déjà parlé ces derniers jours, mais la séquence marquante au niveau plus global à mon sens, c'est que cette semaine et pour la première fois depuis le (non-)hiver dernier le vortex troposphérique devrait se faire littéralement trancher en deux depuis l'Alaska. La tendance se dessinait progressivement depuis plusieurs jours, et semble s'affirmer au fil des sorties des modèles. Même avec leur lissage, les ensemblistes (ici américains et européens) sont particulièrement clairs dans le signal : le vortex troposphérique qui sera encore plutôt bien concentré pour un début mai en entrant dans la semaine à venir ne sera plus qu'un souvenir en sortant de ladite semaine : Avec cette hauteur de vue, ce qui frappe au premier abord, c'est que l'Europe va être littéralement en position de déversoir des masses froides expulsées depuis l'Arctique, Scandinavie en première loge. Le train transarctique en provenance de Kotelny via Chelyuskin et Ostrov Vize est attendu à Oslo à compter de ce week-end. Bon, réchauffement oblige, il n'y a plus grand chose en termes de réserves froides à faire dégouliner sur l'Europe, c'est pas non plus une vague de froid qui s'annonce. A ce stade, ce dégoulinement d'air froid dirigé de l'Arctique vers l'Europe étant à quelque chose près acté, reste ouverte la question de devenir une fois passé la Laponie. A l'échelle franco-fraçaise et même pour nos voisins belges ou suisses, cela impactera (ou pas) le temps sensible que sur la semaine du 11 au 17 mai, donc hors topic. Mais pour autant, c'est bien sur la seconde partie de la semaine qui vient que cela va en grande partie se décider, via le devenir du blocage Atlantique. Deux options : - Soit ce blocage se maintient et/ou se propage vers le Groenland, faisant jonction avec le dôme d'air chaud d'origine américaine responsable de l'éclatement du vortex troposphérique. Auquel cas, le rail d'air froid Arctique aura les coudées franches pour se propager jusqu'en Atlantique et sur l'Europe de l'ouest, avec une séquence de temps particulièrement frais qui deviendra probable mi-mai ; - Soit le flux d'ouest reprend la main en Atlantique en rabattant le blocage sur l'Europe, ce qui aura pour effet de faire barrière au rail froid Arctique qui serait alors rabattu de la Laponie vers l'Europe centrale ou la Russie. L'ensembliste ENSCEP est assez timide par rapport à celui de GEFS, cf cartes ci-dessus où on distingue clairement la faiblesse de l'élévation atlantique dans la vision européenne vs américaine. Comme quoi les déterministes sont parfois très bon pour ignorer leurs ensemblistes, les DET 00z sont les (contre) exemples tout désignés des deux options. Ainsi le CEP (gauche) est clairement dans le camp de l’interaction groenlandaise, avec les portes de l'Europe de l'ouest grandes ouvertes au déferlement froid, tandis que GFS (droite) montre la résultante d'un blocage qui s'effondre et qui fait bouclier contre l'advection froide : elle ne peut que dévier sa course vers la Biélorussie. Le topic de la semaine du 11 au 17 sera potentiellement bien animé.
  9. 29 points
    Ce matin il fallait prendre de la hauteur en effet pour voir le soleil, ce matin au sommet du Mont Mézenc, il faisait même doux au sommet !!! Quelques clichés et même de drone ! j'étais seul au sommet vers 10h30 !!! comme une impression de confinement... pourtant c'est terminé...
  10. 29 points
    Même si les cumuls sont légèrement en deça par rapport aux modélisation initiales dans l'ensemble, on a ponctuellement quelques très grosses valeurs qui sont conformes aux prévisions initiales. Pour le cumul sur 24 heures météo (6TU-6TU), la Gironde est passée à deux doigt d'avoir une station avec RR>100mm (hors éventuelle station bénévole du Réseau Climatologique d'Etat, mais nous ne le saurons que le mois prochain), le maxi étant à 99.0mm à Sauternes. Petit tour des valeurs notables dans le Sud-Ouest en 24 heures climato, avec les maxi (sous réserve d'avoir oublié des valeurs) pour les départements en orange pluie-inondation : 164.2mm au Vintrou (81) -> Maxi Tarn 142.0mm à Sauveterre (81) 113.7mm à Retjons (40) -> Maxi Landes 108.3mm à Fraisse-Murat (81) 101.6mm aux Martys (11) -> Maxi Aude 100.8mm à Bélis (40) 100.3mm à Montredon-Labessonié (81) 100.1mm à Vabre (81) 99.0mm à Sauternes (33) -> Maxi Gironde 95.9mm à Belin-Beliet (33) 87.5mm à Villeneuve-de-Marsan (40) 81.2mm à Sabres (40) 79.6mm à Pauillac (33) 76.8mm à Laruns (64) -> Maxi Pyrénées-Atlantiques 71.0mm à Bordeaux-Merignac (33) 69.7mm à Pau-Uzein (64) 69.7mm à Montreal (32) -> Maxi Gers 62.3mm à Lacapelle-Biron (47) -> Maxi Lot-et-Garonne 61.9mm à Carcassonne (11) 60.7mm à Auch (32) 60.1mm à Biarritz (64) 58.0mm à Saint-Felix-Lauragais (31) -> Maxi Haute-Garonne 57.5mm à Tarbes-Ossun (65) -> Maxi Hautes-Pyrénées
  11. 29 points
    Bonjour à tous, belle lurette que j'ai pas posté.... La j'ai pas le choix car les orage de hier m'auront donné un jolie cadeau. Alors que l'essentiel se fait sous forme de flashs et d'inter-nuageux un noyau orageux se forme pile devant moi, un gros flash juste pour me dire "c'est bon je suis actif" et la s'en suis cette décharge: autant vous dire que j'ai crier mais "tout seul" OK Je l'accorde légèrement cramé en haut gauche mais franchement je suis quand même sacrément content! Une autre ligne orageuse un peu plus tard progressera vers moi avec beaucoup de pluie! 2 autres clichés : Par contre il y avait d' énormes positifs comme je n'en n'avait pas vu depuis longtemps avec un bruit sourd qui roule qui roule encore et encore. Bref j'ai raconter ma vie mais la j'avais pas la choix!!! 20 mm pour cette nuit, et encore 20 en même pas 1h tout à l'heure. Un bon 40 pour la journée. Lien photolive : https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-255725-triple-impacts.html A oui j'allais oublier j'étais à 500 mètre de chez moi! Bonne journée à tous
  12. 27 points
    Superbes orages à l'étage moyen sur le Sud du Var en fin de nuit dernière comme envisagé la veille dans les prévisions. Une cellule bien active est venue mourir sur la région Toulonnaise à l'heure bleue, offrant un magnifique spectacle. Lien photolive : https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-255890-etage-moyen-toulonnais.html Les dernières averses orageuses de la matinée s'évacuent à présent vers les Alpes.
  13. 27 points
    Bonjour à tous, Petit retour et bilan sur l'épisode pluvieux du jeudi 30/04 au dimanche 3/05 dans les monts d'Auvergne : - Chaudefour : 207 mm - Pessade : 137 mm - Le Falgoux : 125 mm - MD 1200: 118 mm - Cheylade : 92 mm - Aurillac : 48 mm Peu habituel, les monts Dore ont, semble-t-il, été plus arrosés que le Cantal en flux océanique. A noter la faiblesse relative de la valeur au MD 1200 (effets du vent ?). Arpège voyait une plage 150 - 200 mm sur les sommets des deux principaux massifs, donc d'après ces valeurs, des précip < aux prévis dans le Cantal et des valeurs > aux prévis dans les monts Dore. La nature se réveille progressivement, vers 1000 - 1200 m, on est au stade "pissenlits" + les névés du massif adventif et plus loin ceux du Puy Ferrand : Bonne soirée Fred Bonjour Mike, Merci pour ce beau cliché, tu as une belle collection sur "le géant des Dômes" ! Bonne soirée
  14. 26 points
    Merci pour vos analyses ! Ce matin les modèles semblent confirmer les tendances esquissées par les différents intervenants ces dernières 48h : hausse du champ de pression après la faiblesse d'hier et donc une semaine qui s'annonce sous le signe du soleil sur la majeure partie du pays. Mais qui dit soleil ne dit pas forcément chaleur, ou en tout cas avec de fortes nuances selon que l'on se trouvera à Strasbourg ou Biarritz. Donc côté nébulosité, de lundi à vendredi, la semaine s'annonce estivale avec des hauts géopotentiels qui prendront position sur les Îles Britanniques. La composante continentale de ce flux nous préservera de toute incursion humide. Sauf développements orographiques comme énoncées précédemment. Côté température, cela sera bien plus nuancé puisque l'on observera une vraie injection froide d'origine scandinave sur un grand quart nord-est alors que dans le même temps, à mesure que le thalweg Atlantique progressera vers l'est en cours de semaine, le sud-ouest se retrouvera sous un flux de S . A titre indicatif vu l'échéance, on se retrouve donc avec un différentiel de plus de 10° entre SO et NE alors que tous deux seront pourtant sous le soleil : Le week-end s'annonce plus nuancé puisque les hauts géopotentiels devraient progressivement perdre leurs racines méridionales et former un début de blocage sur la Scandinavie. Cette isolement à des latitudes nordiques va ouvrir une brèche sur la France qui pourra se retrouver sous l'assaut croisé des gouttes froides continentales et atlantiques. Et bien qu'il soit encore un peu tôt pour entrer dans les détails, la France pourrait alors être la zone privilégiée d'un conflit de masse d'air avec cette goutte froide Atlantique qui viendrait buter sur le blocage continental : A priori, vu le faible dynamisme du courant zonal, cette goutte froide pourrait mettre plusieurs jours à se résorber et conditionner une bonne partie de la semaine du prochain topic assurant son lot de nébulosité et de fraicheur. ------------ Justement, pour faire la transition avec le prochain topic, il y aura selon moi 2 grandes options qui détermineront le temps sensible de la 1ère décade de juin : - Option 1 : la goutte froide adopte un mouvement rétrograde et après avoir concerné la France, s'isole vers le Portugal/les Açores. Retour de la chaleur, prioritairement sur la façade E et évolution vers un blocage "estival" : - Option 2 : la goutte froide se voit réalimenter par l'Atlantique avec une belle dorsale Groënlandaise nous gratifiant d'un temps nébuleux, frais et humide :
  15. 26 points
    17.8°C hier au coeur de l'après midi et 8.1°C ce matin en température mini hier 7h d'affût pour observer ces beau renardeaux !
  16. 26 points
    L'une des spécificités du "bassin landais" (j'essaye de désigner non pas que les Landes en tant que département, mais toute la zone forestière et sablonneuse qui représente les deux tiers nord du département des Landes, un bon tiers sud de la Gironde ainsi qu'une petite frange ouest du Lot et Garonne), c'est sa faible capacité à évacuer les eaux. Le terrain est excessivement plat, sablonneux, et les nombreux cours d'eau qui sillonnent la zone ne peuvent pas vraiment encaisser de gros débits simplement parce qu'ils n'ont aucune déclivité. J'avais lu une fois que l'un de ces cours d'eau (un bras de la Leyre de mémoire ?) ne perd sur une partie de son tracé qu'une dizaine de mètres d'altitude sur un tronçon de près de 25 kilomètres. C'est ce qui fait d'ailleurs qu'historiquement les landes (sans lettre majuscule, je parle de l'environnement à cheval sur 3 départements et pas du seul 40) ont longtemps été un immense marécage : l'eau ne s'écoule tout simplement pas, ou sur des laps de temps très longs. Et aux XIXè siècle, faute d'avoir pu assécher la zone par des canaux comme cela s'est fait dans nombre de régions françaises (toujours pour ce problème de trop faible déclivité), on a planté des arbres qui ont pour rôle d'absorber et de consommer cette eau qu'on ne peut pas écouler. Autre petite spécificité, si le terrain est plat dans son ensemble, ce n'est pas pour autant un plateau complètement plat et sans aspérités ; la zone est criblée de petits reliefs isolés, souvent vestiges millénaires des déplacements du cordon dunaire, créant à de très multiples endroits de véritables cuvettes. Un hydrologue confirmé me corrigera si je me trompe, mais tel que je vois les choses, le risque de crues subites / éclairs est proche de zéro, en grande partie parce qu'il n'y a pas sauf très localement les déclivités qui pourraient les favoriser. L'eau va tout simplement s'accumuler sur place, monter, remplir les cuvettes une à une, coupant lentement mais sûrement une à une la plupart des routes qui sillonnent la zone. Et cette eau va rester longtemps, ce qui implique ce certains villages pourront être coupés du monde durant potentiellement plusieurs jours. Deuxième effet, mais avec un à trois jours de retard car les temps de réaction vont être longs, tout cela va se propager. Je ne connais pas assez la Leyre pour faire un constat, par contre je devine qu'on peut craindre une réaction musclée de la Midouze et de l'Estrigan, avec pas mal de difficultés sur le nord de l'agglomération montoise. Je ne serais pas étonné que la crue soit même historique sur la Douze, dont la totalité du bassin versant devrait prendre > 100 mm.
  17. 26 points
    Je cherchais désespérément le topic des "Cartes Insolites" 2e du nom... Mais j'ai trouvé que le topic de prévi pour la semaine 20...😎 Bien évidemment, tout était bien pensé
  18. 25 points
    Énorme déluge ici. Je suis juste à côté de La Roche sur Yon sur la commune des Clouzeaux (85). Deux petites photos du téléphone à l’abris derrière la fenêtre. Je devais me marier aujourd’hui. Ça aurait été un beau final pour le dessert🔥
  19. 24 points
    J'ai hésité entre ce topic et celui des anomalies climatiques nationales, mais je pense que ça a pas mal sa place ici en complément des discussions sur les facteurs liés aux différents épisodes récents de sécheresse. J'évoquais il y a quelques temps, d'une part le fait qu'on n'observe pas de tendance long terme significative (ni à la hausse, ni à la baisse) sur les précipitations en France, et d'autre part qu'on observe en revanche une baisse générale de l'hygrométrie moyenne, en plus de la hausse déjà bien documentée des températures. Afin de synthétiser ces considérations, j'ai calculé quelques statistiques long terme d'évapotranspiration potentielle sur un panel de 13 stations métropolitaines (Besançon, Bordeaux, Brest, Caen, Clermont-Ferrand, Lyon-Bron, Marignane, Nice, Orly, Perpignan, Strasbourg, Toulouse, Tours). Le calcul est fait au pas journalier avec l'ensemble des paramètres (température, humidité, ensoleillement et vent) en suivant l'approche de Penman-Monteith, à l'aide du package R "‘Evapotranspiration". J'ai validé les résultats avec les fiches climatiques MF qui donnent des statistiques mensuelles d'ETP, et je retombe sur des valeurs assez cohérentes. En guise d'avertissement, je ferai un commentaire sur les résultats avant de rentrer dans le vif du sujet : à première vue, je trouvais les valeurs d'ETP assez élevées. Par exemple en moyenne sur la France, l'ETP est supérieure à la pluviométrie, cela peut sembler étonnant. Je pense que c'est lié aux hypothèses dans l'estimation de l'évapotranspiration potentielle : on considère des conditions très précises qui ne sont pas forcément représentatives de chaque point du territoire à tout moment. En l'occurrence, la formulation "standard" est valable pour une prairie humide. On se doute bien que si les sols sont secs, l'évaporation réelle sera moindre car il y aura moins d'eau à évaporer. Dans le cas d'une forêt ou d'une végétation haute, cela sera encore différent. Bref, il faut garder en tête que l'ETP est un chiffre qui montre le caractère desséchant d'un ensemble de paramètres météo, sans forcément être calqué sur ce que les sols vont réellement évaporer. Cela étant dit, voici la moyenne annuelle d'ETP sur la France depuis 1963 : sans surprise, on a une tendance significative à la hausse. Pour rappel, voici ce que donnent sur la même période avec le même jeu de stations les précipitations annuelles. Pas de réelle tendance ici, les récentes valeurs basses devraient se prolonger encore plusieurs années avant que l'on puisse considérer ça comme significatif : Si on fait l'exercice de faire la différence des deux (que je nomme un peu abusivement "bilan hydrique"), on se retrouve donc avec une tendance significativement à la baisse, et ce n'est pas à cause des précipitations : Étant donné que c'est la saison estivale qui concentre principalement les problèmes de sécheresse, et où l'ETP est maximale, il est intéressant de se pencher plus en détail sur cette saison. En descendant au pas mensuel sur les 3 mois d'été, voici ce que donne la même analyse. Deux choses à noter : Juillet 2019 correspond au mois record d'ETP, d'une bonne marge devant 2015 et 1976 La dernière tendance sur 30 ans nous donne une pente d'environ 5 mm / mois d'ETP supplémentaire chaque décennie. Cela veut dire que sur chaque mois d'été il faudrait qu'il tombe 5 mm de plus que 10 ans plus tôt pour éviter l'apparition de nouveaux problèmes de sécheresse. Évidemment, ce n'est pas ce que l'on observe. La pluviométrie pour rappel. Là encore, pas de réelle tendance, même si il y a eu des périodes plus sèches pendant les derniers étés justement chauds. Et le bilan, avec comme on a vu, la hausse d'ETP qui n'est pas compensée par les précipitations. Et donc les bilans les plus déficitaires qui ont eu lieu en juillet 2019 et juillet 2015. Pour finir, un petit florilège sur cette année 2019, avec le mois déficitaire record. On peut noter l'automne particulièrement arrosé qui aura seulement permis un retour à la normale sur la bilan annuel. Dans les cas locaux intéressants, on a par exemple Clermont-Ferrand, avec un été particulièrement chaud et à faible hygrométrie, donc ETP record mensuelle, mais on échappe au record de déficit grâce aux orages : Le cas de Toulouse est intéressant aussi, avec record d'ETP et de déficit, mais je me concentrerai sur les valeurs quotidiennes, où on note un record absolu avec 12 mm d'ETP le 26 juin 2019, cette fameuse journée sèche-cheveux avec 36°C de Tx par 40 km/h d'autan :
  20. 24 points
    L'orage de l'année est en train de passer sur l'Est du 13. Ambiance de malade avec foudre au couchant... Vieux-Port : Fuveau. Photo sans aucune retouche.
  21. 24 points
    Y'a eu un arcus ça c'est certain cette nuit à l'avant du gros MCS qui a transité sur l'Anjou, mais aussi peut être un mésocyclone. Bon j'ai bien géré la nuit, par contre les orages de l'après-midi j'ai un peu tout loupé.
  22. 24 points
  23. 23 points
    Peut être qu’avec un peu de chloroquine cela pourrait être résolu ?
  24. 23 points
    Cumul de 21 mm pour cette journée pluvieuse qui s'est achevée vers 16h. Les températures en ont profité pour grimper jusqu'à 13°C en fin de journée. Un peu de temps donc pour une balade à l'étang de la Gravière et les bois de Fayet-le-Château. Je me souviens qu'on avait discuté avec Lilian (aka @sylver19 )de l'état possible des sentiers et chemins après deux mois de quasi-absence des humains. Sur les sentiers cet après-midi, inutile de dire que vu leur étroitesse, et le peu de monde qui les a fréquenté ces deux derniers mois, + les conditions climatiques (chaleur et pluies), y'a des passages vraiment herbeux - on voit plus de sentier du tout. C'est mieux dans les pinèdes, forcément, et sur les cailloux. je suis preneur de vos témoignages d'ailleurs au sujet de ces chemins et sentiers post-confinement ! Autre souci, le ruisseau du Ricochet, qui n'en menait pas large à, l'automne dernier, a repris des allures de torrent : l'itinéraire que j'emprunte demande qu'on le traverse à trois reprises, et ma foi, c'était pas évident la troisième traversée En tous cas, c'est super agréable cette forêt humide, y'a un côté jurassique, on s'attend à voir des tyrannosaures dans les bois.. Et en bonus, un peu de ciel bleu et quelques biquettes !
  25. 23 points
    Comme je suis un peu barbouillé aujourd'hui, on s'est contenté de balades confinées (dans un rayon pas loin de chez nous quoi). Ha oui, mon lapsus de ce matin (hiver au lieu d'hier) traduit mon bonheur à retrouver des températures agréables. 7,5°C actuellement. Parfait. Je prends ma dose avant les canicules hein... Temps gris, ciel bouché, pas de vent, pas d'averses non plus. Je n'étais pas retourné au château depuis près d'un mois. Ben c'est la jungle là-haut. La forteresse abandonnée (en vente paraît-il) n'a pas dû voir passer beaucoup de visiteurs ces derniers temps. Les corbeaux ont bien squatté les lieux par contre.
  26. 23 points
    Apparté, mais je me demande à quels niveaux sont les seuils de la vigilance rouge, car on ne doit pas en être si loin sur Gironde et Landes. Mais il se peut aussi que ce soit Vigicrue qui sorte un carton rouge le premier si réaction catastrophique sur au moins un cours d'eau. On a un peu de marge (niveaux pas trop hauts avant épisode) mais les sols sont déjà bien humides, parfois saturés. Si on se tape une vigilance rouge (rappel de consigne : ne sortez pas sauf motif impérieux !) pile pour le lundi de déconfinement, chapeau dame nature pour le timing
  27. 23 points
    Bonsoir, Encore un joli 26,5°C de Tx. Ta de 21,7°C sous quelques gouttes représentant les traces de ce qui part plus au nord. A voir les prévisions, je me demande même si quelques mm tomberont d'ici lundi soir... Et en fait il en faudrait déjà bien. La partie du potager la plus exposée au soleil a déjà bien séché. Sinon quelques nouvelles de mon bassin : J'aime tellement voir cette diversité de fleurs à cette saison ! La petite fleur jaune en bas à gauche vient d'un nénuphar jaune. Et ce qui est blanc-rose à droite est un saule crevette. On y voit également des iris d'eau jaune, à gauche en premier plan les iris du jardin à rhizome et au fond un peu à droite des iris bulbeux. Enfin on peut noter des centaurées des montagnes en bleu derrière à gauche. Pour les autres je n'ai plus les noms en tête ^^. Une autre pour mieux voir vers la cascade : Sinon le confinement m'aura permis de faire des choses que je n'aurais surement jamais pris le temps de faire : Un hôtel à insectes que j'ai installé le weekend dernier (j'ai un doute si je l'ai déjà mis...) : Et une pyramide à fraisier que j'ai fini aujourd'hui (avec un coté avec des salades et des radis) : Bonne soirée !
  28. 23 points
    Je me suis cru au USA les gens ! très électrique , sublime , wow !!! la vidéo arrivera bientôt ^^
  29. 23 points
    Belle journée mais très venté, réveillé ce matin à 5h pour aller en affût voir les renards mais cela aura été que deux chevreuilsqui m'on très vite repéré... suivis d'une petite balade autour de Saint-Jeures avec un temps très clair et les milan qui sont passé a quelques mètres de ma fenêtre cette après midi... 18.4°C actuellement le ciel commence a ce voiler un peu
  30. 23 points
    Après les tableaux temps réel, c'est désormais au tour des tableaux climatologiques de s'offrir un rafraîchissement : https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07156/mai/2020/paris-montsouris.html https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/000C4/mai/2020/marseille-corniche.html Au programme des changements : - rendu amélioré sur smartphone - amélioration de l'accès aux autres données climatologiques - ajout d'infos sur les records / rang dans la climatologie - affichage direct des occurrences de jours supérieurs ou inférieurs à certains seuils - amélioration de la carte des stations à proximité (avec pour le moment affichage des TXX et TNN) - possibilité d'afficher les records sur les graphiques de TN/TX - pour les SYNOP françaises (et prochainement certaines StatIC), affichage des durées de faible et de haute humidité, et des durées de gel quotidiennes
  31. 23 points
    Flamboyant coucher de soleil sur la plaine de Bresse
  32. 23 points
    Comme d'hab ça s'est complètement désactivé en passant les premiers reliefs, ici 3 coups de tonnerre, 0.6mm et un grand coup de vent ! 😅 Le plus impressionnant je pense ce sont les nuages de pollens qui sont sorti des forêts avec le coup de vent, rarement vu ça ! C'était joli quand même (désolé pour les lignes électriques, c'est compliqué ici...)
  33. 23 points
    Bonjour, Un peu de neige encore cette nuit sur les sommets des monts d'Auvergne. Notre station : Neige très humide et temps pourri : Il Dordogne en forme : A pessade 155 mm pour avril et 465 depuis le début de l'année Manip par téléphone dc images pourries et non compressées
  34. 22 points
    Bonsoir après une semaine bien estival le temps à tournée à l'orage hier. Bon vous commencez à me connaitre j'ai donc profité pleinement du rayon des 100kms pour aller assouvir ma passion en vallée du Rhône. Bon il faut pas se voiler la face mais pour une fin Mai on pourrai espérer mieux même si les modèles avait parfaitement appréhendé la situation. Cette année 2020 est pas terrible pour le moment. Donc activité électrique pas folle heureusement les plafonds nuageux était bien tourmenté: Pendant ce temps je relevais 7.9mm. Coté mercure ce fut la dégringolade comme promis avec pas moins de 14.8°C de perdu par rapport à la veille. Aujourd’hui le vent de Nord à nettoyé les résidus de nuage pour nous offrir ce soir un ciel complètement dégagé. Tn: 7.4°C Tx: 19.8°C
  35. 22 points
    Ha ! Mademoiselle Iris de la Loupette aussi est en PLS, mais pas à cause de la chaleur cette fois-ci. Faut dire que l'ascension de Pierre sur-Haute depuis Chamalzel après sa première nuit sous la tente, le lever à 5h30, ça l'a un petit peu décédée là. (elle passe l'après-midi dans son panier spécial cachette (genre : par pitié, foutez moi la paix consider me dead) sous l'escalier) En guise balade de début de soirée, montée depuis l'Hermitage au Lit de la Vierge - j'adore cet endroit, la vue est somptueuse sur les crêtes du Forez et les forêts : Chouettes dernières 24 heures en tous cas. Nuit passée sous la tente à ND de l'Hermitage, juste derrière le petit cimetière. Coin idéal, ruisseau, forêt et prairie (les vaches n'ont pas encore pris ici leurs quartiers d'été). Nuit venteuse, ça grondait dans les bois, j'ai fait de chouettes enregistrements audio, mais on était bien à l'abri et les températures sont restées douces (autour de 10/11 °C une bonne partie de la nuit) Un peu plus fraîches le matin - on dormait à 1150 mètres environ, une petite laine fut appréciée surtout que les zoziaux ont débuté leur concert à 5h, j'étais debout une demi-heure plus tard. Lever du soleil sur la Montagne Bourbonnaise. Vers 7h30, nous étions à la station de Chalmazel (on a pris la tuture évidemment), déserte à cette heure-ci, et de là, grimpette tout droit par les pistes de ski jusqu'à Pierre-sur-Haute - de 1120 m à 1620m, ça fait quand même 500m de dénivelé - avalés en une petite heure, ça m'a rappelé mes "grimpettes tout droit !" quand je partais de Prat-de-Bouc jusqu'au sommet du Plomb du Cantal. Rien de tel pour réveiller la machine. Pas étonnant qu'Iris soit un petit peu brisée là, surtout qu'elle adore courser les oiseaux dans les myrtilliers (j'ai mal aux pattes aussi quand même.) Là-haut, on bifurque un peu à gauche du grand machin militaire ultra-secret (humpfff) et c'est parti pour la mission que m'a confiée hier un certain @Thundik81 (vous le connaissez peut-être ?) : "Va ! Va donc photographier les deux derniers névés ayant résisté courageusement à la fonte printanière !" J'ai des coordonnées GPS, mais pas de lecteur de GPS, toutefois, avec la carte IGN, je repère à peu près où ça se trouve. Sauf que je vois pas de neige.. (cf. photo ci-dessous). Et surtout ! C'est précisément le moment où la batterie de mon appareil photo de la mort qui tue décide d'arrêter les frais pour aujourd'hui.. Faudrait vraiment que j'achète une seconde batterie, mais pas dit que j'en trouve une... Bon. Cela dit je crains que les névés ne soient plus désormais que de petites zones très humides, c'est du moins ce qu'il m'a semblé... Et voilà ! Retour en auto par le col de Béal, Vertolaye, la Chapelle-Agnon et Cunlhat. Sur les parkings à Chalmazel puis au col de Béal, plein de voitures à 09h45 (alors que le parking était vide deux heures plus tôt). Je prends soudain conscience qu'on est le jeudi de l'ascension. Les gens vont faire un peu de grimpette donc, en plein cagnard. Aller marcher le soir, planter la tente, et remarcher au petit matin, c'est encore le meilleur moyen d'éviter la foule - et la chaleur. La stratégie idéale pour cet été donc ! Et "the full album" ici : https://flic.kr/s/aHsmNmoStG à Mauzun, comme partout, la chaleur est de mise cet après-midi : pas loin de 27°C. Je me confine complet là.
  36. 22 points
    Toulouse a déménagé dans le Tarn 🤔
  37. 22 points
    Cet évitement de Dax quand même, collector 👌 J'ai l'impression d'être la terre dans Armageddon, j'ai vu les deux fragments passer si près que j'en aurais senti l'électricité statique dans les cheveux
  38. 22 points
    Bonsoir, Loin des records un peu plus au sud mais il a fait tout de même 25,4°C de Tx ici. Pour le moment la plus belle Tx de l'année. L'impression était parfaite ! Le terrain une fois tondu n'a pas été aussi vert depuis bien bien longtemps !En tout cas l'année dernière il n'y a jamais eu de vraie tonte. La c'était épais et même là où il n'y avait plus que de la terre l'année dernière, c'est vert cette année. Après le pelouse se fait assez rare mais quand même ! En image une partie du jardin (On peut y voir de gauche à droite Frite, Fleur et Noisette) : le bassin : Et le potager qui devrait bientôt se remplir : Bonne soirée
  39. 22 points
    Et même 123.6 mm au total sur les quinze derniers jours. Un peu moins de deux mois de pluie en deux semaines après trente jours secs... bref, ça continu ! Mais c'est vraiment une très bonne nouvelle, avec cette séquence et vu qu'il y a encore le temps avant l'été, on peut dire qu'on part sur des bases bien plus saines que les années passées. Ça donnerait presque envie de croire à un été pourri ! 🤣 Près de 60 mm sur les quatre derniers jours. Assez longue ballade cet après-midi, sans croiser personne, comme tous les jours ou presque depuis que je vis ici. En restant cependant dans le périmètre de ma colline, sans traverser de route. Et aussi sous les dernières averses, dans une ambiance déjà bien moite : Quelques minutes plus tard, vue sur le village de Matroux : Les ruisseaux débordent : Tout est plein : Éclaircie sur le village de Frédeval : En fin d'après-midi depuis le fond du terrain : 12.2° actuellement, la petite fraicheur des derniers jours est déjà oubliée !
  40. 21 points
    Rien de nouveau sous le soleil CEP reste stable et parfaitement aligné à Ukmo, gfs une fois de plus en sortie de route sur la gestion des Anomalies Atlantiques . Du coup le potentiel pluvio orageux concernera principalement la moitié sud sans grande sévérité en milieu de semaine laissant le nord au sec puis décrochage polaire à en faire évanouir un hivernophile tant la carte de CEP est incroyable ce soir . On risque de passer du tout au tout, ça tombe bien les 100km seront autorisés pour aller se geler les miches en Manche ! Apres un hiver historiquement peu hivernal, un printemps confiné, voici l’été hivernal. il est où le topic des lamentations je ne le retrouve plus ? ^^
  41. 21 points
    Hello du 24 Mai, Ben frais ce matin en dessous des normes je pense avec Tn +6,5 °C et dans les normes cet aprem avec +21,0 °C ... très agréable ! Mais bon on a pris un peu de hauteur ... Direction Besse en Chandesse pour une jolie boucle jusqu'au lac Pavin et retour au véhicule ... à Besse ! Dès l'arrivée, on voit les premiers effets du RC ... Mais bon un petit sweet quand même et on attaque la montée tout en douceur ... (en température et en pente) Easy en profite pour faire une conférence presse improvisée, et nous on admire le paysage ! Un peu plus loin une fleur étrange qui s'avère être une parisette à 4 feuilles (dont on ne sait si elle porte chance !?) : Et puis ... un endroit magique ! Avec juste à côté la source Goyon (dommage pour les tags mais ferrugineuse à la Bourvil ) : Ensuite on longe la Couze Pavin en pleine forme (comme beaucoup de tout petits ruisseaux) sur des chemins escarpés : Puis on approche du but vers le Pavin ; et nous avons aussi un aperçu de la dernière mode bovine locale : Une curiosité locale ... vestige du temps passé ... Et enfin le Pavin ! Plein les yeux, mais il fallait prendre le chemin du retour ! En chemin le lac Estivadoux ... Un regard sur le Sancy (et ses névés ) ! ... à contre jour ... Vue sur Besse (avec au centre peut être le Pic de Murat, il m'intrigue celui là, je suis pas sûr avec son sommet plat !?) ... et un mini volcan avec en fond très loin le fameux Puy de Dôme et son antenne Et pour finir en fleurs : Un bon bol d'air !
  42. 21 points
    Tout raté ... Il n'y a jamais eu d'an 0, on passe directement du -1 au 1. La première décennie c'est donc les années 1, 2, .. 9, 10. La seconde décennie commence l'an 11. Le premier siècle c'est donc les années 1, 2 .. 99, 100. Le second siècle commence l'an 101. Le 21è siècle a donc commencé en 2001, pas en 2000. 2000 c'était la centième année du XXè. Aucun mois ne commence un 0. Il n'y a pas de 0 janvier ni de 0 mai. Les dix premiers jours d'un mois c'est donc du 1 au 10, c'est ça une première décade. La seconde va donc du 11 au 20 et la troisième du 21 à la fin du mois (ce qui fait qu'elle peut d'ailleurs faire entre 8 et 11 jours). La climatologie sur trente ans se fait toujours de l'année ...1 à l'année ...0. On parle des normes 1981-2010 qui ont remplacé les normes 1971-2000. Pas des normes 1980-2009 ni des normes 1970-1999.
  43. 21 points
    J'ai rédigé un Bulletin Spécial (BS) accessible depuis la page d'accueil d'IC ou directement par ce lien.
  44. 21 points
    Superbe journée en Haute Tarentaise, 5°C ce matin en partant de chez moi et 1 en arrivant à Val d'Isere. De très beaux contrastes entre la vallée et les sommets.Beaucoup de neige en altitude, difficile à dire avec le vent. Mais le mètre y est sans problème avec des congères de 5 m.
  45. 21 points
    Je commence à compter les heures avant de pouvoir sortir de chez moi. Bonne nuit.
  46. 20 points
    Belle journée de beau temps mais venté, belle balade au coeur de la campagne entre Fay-sur-Lignon et Saint Clément 15.4°C cette après midi au plus chaud de l'après midi
  47. 20 points
    Hier le Champsaur est resté dans les nuages. J'étais à la Grande Autane, dur de dire combien il est tombé 30cm peut-être, en versant sud ça fond vite même à travers le brouillard mais sur la crête je m'enfonçais à mi-cuisse. On pouvait voir de nombreuses coulées récentes. vers l'ouest Vers le sud-est Elles aussi elles déconfinent !
  48. 20 points
    Petite image de hier soir au portable, pour compléter la vue de mickaorage
  49. 20 points
    Bonsoir, juste pour signaler un pseudo orage de 1min 30 sec avec 2 mm à la clé! 2 ou 3 nuages noirs puis c'est tout, le + spectaculaire était le nuage de pollen à l'avant du mini front de rafales. J'étais au téléphone, c'est ballot car il y a avait la lune aussi qui émergeait , des couleurs de dingues! mais j'ai tout raté à part celle la rapidos. Belle soirée
  50. 20 points
    Pareil que Rolland. Balade natation avec douche comprise. Pluie pas intense mais ininterrompue durant une heure à crapahuter en partie dans ce qui est en train de devenir une jungle ou une mangrove (oui, bon, j'exagère un tout petit peu je sais). Iris est joyeuse comme tout (tou). La pluie, elle s'en fout, elle aime ça je crois, mais le plus intéressant, c'est la contemplation (à défaut d'autre chose) des écureuils roux : 15°C cet après-midi. Il faisait bien chaud sous l'imperméable. Ça sent un peu le chien mouillé à la maison - j'ai pourtant essuyé copieusement l'animal avec sa serviette dédiée, mais bon, c'est une éponge la Riri là..
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...