Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

greghouse33

Membres
  • Content Count

    70
  • Joined

  • Last visited

About greghouse33

  • Rank
    Cirrocumulus
  • Birthday 03/20/1984

Personal Information

  • Location
    Soissons (02)

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Effectivement c'est un peu l'impression que j'ai, on dirait que la compensation thermique (bon ce n'est pas une loi établie en même temps ) se fait davantage au printemps pour nous rattraper de tous ces hivers doux que l'on s'enfile depuis des années... sauf que les synoptiques hivernales en avril, bof bof quand même . En tout cas je trouve que c'est plus flagrant qu'en été malgré toutes les prédictions alarmistes qu'on a pu avoir après la canicule de 2003, alors bien sûr on a eu des étés "chalumeaux" c'est indéniable (2015, 2018), mais aussi de bons étés un peu pourris où l'on a pu un peu respirer (2011, 2014) Ceci dit, les vrais printemps pourris sur la durée ne sont pas si nombreux depuis 10 ans : 2013 bien sûr, 2016 pas mal aussi, un peu 2012 (avril/mai surtout), et c'est tout non ?
  2. Malheureusement dans le Nord ce ne serait guère mieux, quelques giboulées avec pluie et neige mêlées le matin éventuellement, mais il n'y aurait pas assez d'air froid advecté en altitude pour pouvoir espérer autre chose. Quelques modèles esquissent une bascule en flux de Nord avec une belle dorsale mais là encore, ce serait trop juste pour les T°C compte-tenu de la saison, et donc aucun intérêt ! les configurations hivernales en mars ça peut être sympa mais il faut qu'elles le soient vraiment, et quasiment parfaites. En décembre ou janvier ça peut toujours marcher sur un malentendu mais plus en cette période de l'année (ou alors c'est mars 2013 ). Mais d'accord avec toi, si c'est pour se taper des averses, du vent et 6°C (les quelques degrés de moins qu'en Gironde ) non merci. Donc en résumé, je fais comme beaucoup de monde ici, j'attends que cette période d'entre-deux un peu chiante se termine, et puis place aux premières vraies belles journées printanières, avec douceur, pourquoi pas chaleur, orages
  3. Je pense surtout que la majorité du forum est trop dépitée pour espérer quoique ce soit et est déjà passée en mode printemps , surtout pour quelques modélisations à J+10, après si les signaux deviennent plus nombreux, pourquoi pas mais bon... Si on devait avoir un temps hivernal dans la première quinzaine de mars on prendrait bien sûr, mais c'est certain que ça n'aurait pas la même saveur qu'en janvier ou février. Et surtout, à mon avis, ça ne sauverait certainement pas un hiver bien pourri et bien décevant, malgré la parenthèse neigeuse de la fin janvier...
  4. La possibilité d'avoir un mois de mars froid n'est pas exclue, mais pour vraiment sauver l'hiver et avoir des situations intéressantes, ce serait de toute manière la première quinzaine. Après ça ne rentrerait pas en compte dans le bilan de l'hiver qui s'arrête au 28 février. Sinon oui, encore un hiver en excédent thermique à attendre... En matière de ressenti personnel et d'observations des situations passées depuis une quinzaine d'années, j'ai l'impression que la période 2009-2013 était quand même une exception. Je me rappelle avoir lu à l'époque que ces situations de blocages récurrents avec affaiblissement régulier du vortex polaire auguraient d'un changement profond et durable pour nos hivers, mais bon... on a vu ce que ça a donné ! L'année 2010 et le premier semestre 2013 étaient-ils des exceptions ? Depuis l'hiver dernier, la mayonnaise ne prend pas pour notre pays, et les quelques situations intéressantes sur le papier ont finalement soit accouché d'une souris, ou ne sont concrétisées qu'à moitié avec le plus gros du potentiel qui nous échappait de peu (fin février 2018). Bon pour se consoler on pourra se dire que certaines régions ont eu la chance d'avoir de la neige à plusieurs reprises malgré une situation borderline et des températures limites, mais comme toujours dans ce genre de situation, c'est très localisé et ça ne fait pas le bonheur de tout le monde ! On y croit !!!
  5. Oui c'est sûr ! Après je ne vais pas non plus bouder mon plaisir, quitte à ne pas avoir de froid autant qu'il fasse beau avec des après-midis agréables
  6. Je ne pense pas qu'on ait évoqué sérieusement la possibilité d'une vague de froid d'ici la fin de l'hiver, en tout cas je n'ai lu aucun intervenant s'aventurer là-dessus. Au contraire ça semble plus que compromis, surtout au vu des dernières sorties des modèles... Après on ne peut jamais enterrer définitivement l'hiver un 10 février, mais disons que l'on va entrer dans une période en se tapant un temps anticyclonique sans grand intérêt (frais le matin, doux l'après-midi, grosso-modo), puis après on va vite arriver fin février/début mars, qui peut encore offrir de belles situations hivernales, voire plus (2005, 2006, 2010, 2013 et même 2018). A condition que la situation synoptique s'y prête et soit vraiment propice : blocages nord-atlantique costauds, ou même blocage russe avec un vigoureux flux d'est ramenant de l'air très froid en altitude (comme il y a un an), mais c'est assez fragile et surtout il faut une masse d'air vraiment froide en altitude (au moins du -10°C à 850hp je dirais) pour obtenir des sensations hivernales au sol, car le rayonnement est déjà assez important contrairement à décembre et même janvier. En l'état actuel des choses, une période hivernale généralisée d'ici la fin de l'hiver me semble vraiment compromise, mais sait-on jamais... Cet hiver, rien ne va dans le sens hivernophile, les hautes pressions n'arrivent pas à monter haut en latitude et générer des situations de blocages, même les dorsales s'effondrent rapidement, et les flux continentaux type AS ou AR ne prennent pas non plus car l'activité dépressionnaire trop importante vers la Scandinavie/mer de Barents empêchent l'élévation de ces hautes pressions... Après d'autres intervenants répondront certainement de manière plus précise et détaillée
  7. ça me rappelle un article qui expliquait que la recrudescence des chenilles processionnaires était liée au réchauffement climatique, le début du printemps étant censé être la période où elles sortent s'enfouir dans le sol, mais avec les hivers doux et les périodes de gel moins fréquentes elles peuvent sortir en plein hiver. En tout cas je confirme qu'en Gironde il y a des années où c'était infesté même en plein hiver, et jusqu'en avril/mai. Les pins c'est bien joli mais bon... faut juste pas se balader n'importe où et n'importe quand (fin du HS) Sinon les derniers modèles semblent évoluer vers une direction intéressante, je veux dire au niveau du placement des centres d'action sur l'Hémisphère nord, avec une circulation de plus en plus méridienne qui pourrait nous être bénéfique à la fin du mois et au début du mois de mars. Le passage par la case AF/pseudo AR semble inéluctable, mais je sens qu'il faut être patient. En tout cas quand je vois ce genre de carte je trouve que le déplacement du vortex canadien vers l'Europe est plutôt bon signe (ou je me trompe ?) :
  8. Ceci dit je viens de consulter le panel GEFS et quelques scénarios (3-4 environ) projettent une migration des HP russes vers l'atlantique, ouvrant la porte à un possible blocage type AI ou AG, mais à des échéances déraisonnables...
  9. Effectivement pas facile de dégager une tendance fiable à moyen et long terme cet hiver (en même temps c'est pas mauvais signe, en général les AF indéboulonnables ou le zonal à perpète sont assez prévisibles sur le long terme...). En revanche je suis toujours sceptique sur le dégagement de la zone du Groenland qui semble vraiment prise d'assaut par les basses pressions cet hiver, mais bon sait-on jamais ? Les AS c'est vraiment une mécanique très fragile et très incertaine, mais au moins ça aurait le mérite d'apporter l'hiver à presque tout le pays et surtout le sud qui n'a pas eu grand chose pour le moment. Les blocages atlantiques sont plus aléatoires en terme de ressenti hivernal et selon le placement on peut très vite passer de ça (déferlement arctique pour tout le monde ou presque): à ça (bon en même temps les premiers jours de janvier 2010 avaient été plutôt très sympas pour les nordistes , mais dans ce genre de config une partie du pays se tape les remontées subtropicales)
  10. Oui l'option continentale semble se confirmer parmi les modèles déterministes mais les ensemblistes, notamment GEFS, ont encore du mal à suivre. En tout cas l'évolution est intéressante, et un zonal durable semble exclu. Maintenant la puissance de l'advection continentale dépendra de la capacité de ces HP à s'élever un tant soit peu en latitude, à se couper de ses racines subtropicales, et surtout à ce que les résidus du talweg soient assez solides sous ces HP, afin de drainer un flux d'est qui amène progressivement des masses d'air plus froides... ça fait beaucoup d'incertitudes ! Les deux dernières conditions semblent se dessiner, mais la première est encore fragile (sur CEP les hautes pressions s'élèvent davantage vers la Scandinavie avec un meilleur placement que sur GFS) : En tout cas, la porte nord-atlantique semblant vraiment bouchée cet hiver pour amener un blocage type GA ou AI, les espoirs hivernophiles se reportent vers cette option continentale ! (et peut-être que le sud du pays pourrait enfin tirer son épingle du jeu question neige, en fonction de la vigueur des anomalies basses )
  11. Il est évident que depuis quelques jours c'est la soupe à la grimace pour les hivernophiles, alors qu'on sort à peine d'une belle semaine hivernale (bon encore une fois surtout pour les franciliens et les nordistes ), les projections à long terme nous assomment avec un long tunnel de douceur tantôt perturbée ou tantôt anticyclonique, selon l'inclinaison de la zone barocline sur notre pays. Mais comme l'a dit fort justement un intervenant, les hautes pressions n'arrivent pas à migrer aux hautes latitudes cet hiver, le SSW n'aura donc pas eu les effets escomptés, et d'autres paramètres doivent sûrement rentrer en jeu... Maintenant l'hiver n'est pas fini, mais il est à craindre qu'aucune porte hivernale ne s'ouvre avant la fin février. Après soyons optimistes, je me suis amusé à consulter les archives pour me redonner un peu d'espoir , et depuis 20 ans les épisodes hivernaux fin février/début mars ne sont pas si rares :
  12. Le timing ne me semble pas très bon pour le soissonnais ce soir... ciel couvert cette nuit qui a empêché la baisse du mercure et une bonne gelée, puis se dégageant en journée avec une pointe à 2°C, là ça semble baisser un peu mais on est toujours dans le positif. A mon avis on verra probablement de la neige tomber un moment donné en soirée, mais sans conséquence et vite remplacée par de la pluie.
  13. Température coincée à +0,2 °C ici depuis hier soir, à cause de cette fichue couverture nuageuse ! Résultat : poursuite de la fonte en ville (il ne reste que des plaques ici et là) et aucun verglas... Bien sûr, cette couverture nuageuse va certainement se déchirer en matinée pour laisser place à un beau soleil qui va faire grimper la t°C et compromettre l'épisode annoncé ce soir (j'y crois moyen perso...).
  14. Il neige encore sur Soissons, avec une intensité modérée, mais c'est bientôt fini. Pour la hauteur je ne saurais dire car pas encore sorti, mais à vue d'oeil je dirais 6-7 cm et peut-être plus en dehors du centre-ville (à confirmer s'il y a des Icéens axonais ). Par contre, on dépasse déjà le 0°C et la fonte démarre (on entend le bruit des gouttières... ahh ce bruit que je déteste !!). En conclusion, je dirais qu'on a eu un bel épisode un peu inespéré au vu du flux d'origine, mais que la t°C trop douce a empêché un épisode vraiment remarquable (d'ici quelques heures, presque tout aura fondu malheureusement...)
×
×
  • Create New...