Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

MCS34

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    2 042
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de MCS34

  • Rang
    Cumulus congestus

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Pour celles et ceux qui sont préoccupés par le sujet, je vous invite à contacter vos députés pour les inciter à interroger les ministres concernés lors des questions au gouvernement. Il faut se mobiliser ! Le 11 décembre 2018, une question de ce type avait été posée par Monsieur le député Marc Le Fur, mais la réponse apportée n'était pas tranchée : http://videos.assemblee-nationale.fr/video.7067367_5c0f73adb5733.1ere-seance--questions-orales-sans-debat-11-decembre-2018?timecode=3975660. Il y a plusieurs mois, j'avais sollicité à ce sujet le député de ma circonscription, mais on n'avait pas non plus obtenu de réponse précise dans la mesure où le dossier était encore très récent.
  2. Là, vous confondez la démocratie représentative et la démocratie directe. Nous sommes dans un système de démocratie représentative, c'est-à-dire que les citoyens choisissent leurs gouvernants et ensuite, c'est eux qui prennent les décisions. Je ne me vais pas me faire que des amis en disant ça, mais personnellement, la démocratie directe, tout particulièrement le RIC, ça me hérisse ! Même si ce n'est pas du tout populaire et en vogue de dire ça de nos jours, je pense que sur des sujets complexes impliquant de nombreux paramètres à prendre en compte (c'est le cas ici du choix du fuseau : aspects énergétiques, d'harmonisation européenne, sanitaires, d'adaptation aux activités humaines, etc.), l'avis populaire ne peut constituer qu'un élément (parmi d'autres) à prendre en compte dans la prise de décision. De telles décisions ne doivent être prises, selon moi, que par des représentants du peuple qui prennent en compte l'avis d'organismes spécialisés et de scientifiques. Même si ce système est loin d'être parfait, les décisions sont prises avec bien plus de recul que par des citoyens qui choisissent sans opérer toute une réflexion en amont prenant en compte de multiples paramètres. Si toutes les décisions étaient prises par référendum, plein d'avancées n'auraient probablement jamais vues le jour, ou du moins, que très tardivement : obligation du port de la ceinture de sécurité, interdiction de conduire dans un état d'ébriété, augmentation du prix du paquet de cigarette, interdiction de fumer dans les lieux publics, etc. Alors, certes, un mauvais choix du fuseau horaire ne mettrait pas la vie humaine en danger, mais cela pourrait avoir des conséquences néfastes à plus d'un titre, lesquelles nécessitent d'être mesurées bien en amont de la prise de décision. Dans une société, on ne peut pas prendre que des mesures populaires. Bonne soirée.
  3. Mais, il n'y a rien d'étonnant malheureusement. Pour réduire les biais, il fallait uniquement appeler les fuseaux alternatifs, UTC+1 et UTC+2, et non "heure d'été" ou "heure d'hiver". Dans ce pays, le culte de l'été est tellement important que les gens allaient forcément choisir "l'heure d'été". C'est culturel et très ancré. De toute manière, on verra bien à la fin, mais la France à UTC+2, je n'y crois absolument pas. Un décalage horaire de 2 heures entre Paris et Londres pendant 5 mois de l'année ne sera probablement jamais accepté par le Gouvernement français. Par ailleurs, c'est sans oublier des pays nordiques comme le Danemark qui résisteront à l'heure UTC+2 pour faire coïncider, le peu de luminosité qu'ils ont en hiver, avec l'essentiel des activités humaines. Les Français ont beau être obnubilés par les soirées estivales, il n'en reste que leur pays est dans un monde intégré et qu'ils devront accepter un compromis pour éviter un patchwork de fuseaux horaires en Europe. Vous verrez que l'Europe de l'Ouest restera au fuseau UTC+1.
  4. Sauf qu'il vaut mieux adopter l'heure qui convient le mieux aux activités et à la santé humaine plutôt que de compter sur un éventuel réaménagement des horaires, lequel sera très long à mettre à place et à négocier. Par exemple, en cas d'heure d'été permanente, ne croyez pas que la machine de l'éducation nationale se réformera rapidement et mettra fin aux cours à 8 heures. Pendant nombre d'années, assurément, les enfants subiront. Je ne vais pas revenir là-dessus, mais nombre d'études scientifiques ont démontré qu'un coucher de soleil tardif retardait l'endormissement et que ne pas être exposé à la luminosité dès son réveil est un facteur de désynchronisation de l'horloge biologique. Vous allez me répondre que dans les pays nordiques ils font avec, d'accord, mais dans la mesure où nous avons des journées plus longues en hiver, autant faire coïncider le mieux l'ensoleillement avec les activités humaines. Les couche-tard aiment davantage l'heure d'été, mais ils se trompent. Avoir de la luminosité jusqu'à 22h30 heures en été accentue leur décalage. Pour être un vrai couche tard, je peux en témoigner. Je déteste le passage à l'heure d'été puisqu'il me désynchronise encore davantage. De plus, j'ai l'horrible impression de perdre encore plus de temps. Quant à l'argument du lever du soleil à 4 heures, de son coucher à 20 heures et d'un soit disant gâchis... franchement, la vie ne s'arrête pas avec le coucher de soleil. C'est beau parfois la nuit non ? A Rome, le soleil se couche 1 heure plus tôt grosso modo en été que chez nous et je ne pense pas que les italiens en font une maladie. Puis, pour le lever de soleil à 4 ou 5 heures, maintenant l'immense majorité des logements sont très bien occultés (et facilement occultables si ce n'est pas encore le cas pour le vôtre). En revanche, pour les enfants qui devront attendre 9h30 à 10 heures au coeur de l'hiver pour voir le soleil, on ne pourra rien faire, sauf à espérer une très hypothétique réforme de l'éducation nationale qui décalerait les cours... D'ailleurs, une telle réforme aurait dû voir le jour depuis longtemps tellement c'est désagréable de commencer à 8 heures quand le soleil se couche à 22h30.
  5. Effectivement. Pour bien comprendre la situation, il faut se pencher un peu sur le droit européen et le contexte politique actuel. En l'occurrence, le projet est à l'état de proposition de directive. En théorie, cette dernière, conformément au principe de subsidiarité, laisse les Etats compétents pour choisir leur fuseau. Néanmoins, dans la pratique, c'est plus compliqué que cela. En effet, si on appliquait ce principe à la lettre, on risquerait un éclatement des fuseaux horaires en Europe avec même, potentiellement des configurations absurdes (par exemple, une France à l'heure UTC+2 et une Belgique à l'heure UTC+1). Pour éviter cela, il est probable que les Etats n'adopteront la directive que s'ils arrivent à une harmonisation cohérente des fuseaux en amont, faute de quoi, le projet capotera tout bonnement et simplement. Dans une tel processus, chaque Etat a potentiellement un pouvoir très important. En effet, par exemple, d'après plusieurs sources, l'Espagne hésiterait entre UTC+1 et UTC+0. Imaginez, par exemple, une Espagne à l'heure UTC+0 et une France à l'heure UTC+2 ? Ce serait tout simplement absurde. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres... Par exemple, les Gouvernements néerlandais et slovaque souhaiteraient le fuseau UTC+1 tandis que les allemands seraient davantage pour le fuseau UTC+2... Imaginez une Slovaquie à l'heure UTC+1 et une Allemagne à l'heure UTC+2 ?! Comble de l'absurde... On voit bien évidemment qu'une application sans nuance du principe de subsidiarité nous conduirait directement à une fragmentation du marché intérieur. Je ne pense pas que l'on aboutisse à une telle situation et qu'en réalité, on obtiendra des compromis entre plusieurs blocs d'Etats qui ont entre eux le plus de relations économiques. Ainsi, il est tout à fait probable d'avoir le coeur économique de l'UE au même fuseau (Espagne, Portugal, France, pays du Benelux, Italie, Allemagne, Danemark). Compte tenu que l'Espagne souhaiterait abandonner le fuseau UTC+2 et que le Royaume-Uni conservera très probablement son fuseau UTC+0, la solution probable et de compromis pour ces pays est l'heure UTC+1, avec quand même une probabilité non négligeable d'une Italie à l'heure UTC+2 compte tenu de sa position géographique méridionale (coucher de soleil plus précoce en été qu'en Allemagne) et de son Gouvernement assez euro-sceptique qui risque de vouloir marquer encore davantage son indépendance vis-à-vis du bloc franco-allemand. Il faut bien comprendre que les consultations populaires internes menées dans chaque Etat membre ne sont, au mieux, que des outils d'aide à la décision pour les Gouvernements. Les décisions finales respectives prendront en compte des paramètres multiples, qui vont bien au-delà de ces consultations. Bonne soirée.
  6. 26,3 °C : https://www.infoclimat.fr/observations-meteo/temps-reel/bouliac/000GT.html.
  7. 25,9 °C à ma station : https://www.infoclimat.fr/observations-meteo/temps-reel/bouliac/000GT.html.
  8. Mais oui ne vous inquiétez pas, la France est devenue un pays d'anticyclones. Météorologiquement, il n'y a plus que ça et des canicules à observer ici, sauf exceptions. Dans 20 à 30 ans, il y fera même jusqu'à 45 degrés les étés, le pays sera définitivement devenu une République bananière avec des RIC tous les mois et les gens se battront tous les samedis dans les rues pour demander plus de pouvoir d'achat, lequel se réduira de plus en plus notamment avec la flambée des prix alimentaires suite aux sécheresses durables. Ah, mais qu'est ce qu'il restera aux Français pour être heureux ? Le soleil, pardi ! Mieux encore, Manu 1er, toujours au pouvoir dans 40 ans, instaurera l'heure UTC +3 pour qu'ils puissent profiter le plus possible des longues soirées d'été ! Mon seul souhait : j'espère que je serai ailleurs.
  9. Absolument pas. La Commission européenne a proposé une directive qui laisse la compétence aux Etats pour le choix de leur fuseau. Pour l'instant, rien n'a été décidé au niveau interne en France.
  10. Bah justement, à Bordeaux, on a un déficit de précipitation pour chaque mois consécutif depuis août 2018 inclus : - https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07510/fevrier/2019/bordeaux-merignac.html - https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07510/janvier/2019/bordeaux-merignac.html : -16 % ; - https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07510/decembre/2018/bordeaux-merignac.html : -12 % ; - https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07510/novembre/2018/bordeaux-merignac.html : -20 % ; - https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07510/octobre/2018/bordeaux-merignac.html : -33 % ; - https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07510/septembre/2018/bordeaux-merignac.html : -96 % ; - https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07510/aout/2018/bordeaux-merignac.html : -66 %. Par ailleurs, je rappelle quand même que : - du 22 décembre au 15 janvier : anticyclone massif sur la France sans interruption ; - quelques périodes dépressionnaires ensuite ponctuées de périodes anticycloniques ; - depuis le 12 février, nouvel anticyclone massif sur la France, quasiment sans interruption jusqu'à la fin février au moins. Je veux bien tolérer les goûts différents de chacun, mais les faits sont là. Ainsi, quand on connait ces éléments factuels, il est un peu irritant d'entendre des gens se plaindre d'un hiver soit disant très pluvieux alors qu'en réalité, on a encore été (une fois de plus !) en dessous des normes côté cumuls de précipitation, et au dessus en terme de pression atmosphérique. Je parle pour Bordeaux, je ne me suis pas penché sur le cas des autres villes françaises mais la situation ne doit pas y être foncièrement différente non plus. Alors non, il n'a pas beaucoup plu, il n'a pas fait véritablement froid non plus. En revanche, oui, l'hiver a été très majoritairement anticyclonique avec des températures légèrement supérieures aux normales sur la période décembre-février inclus. Le climat français est de plus en plus anticyclonique et doux, mais bien des gens continuent de se plaindre de la pluie soit disant trop fréquente et qu'il fait froid... Non, mais stop à un moment. J'espère au moins, qu'avec la période particulièrement douce actuelle, ils vont arrêter une bonne fois pour toute de se plaindre. Par contre, c'est sans espoir qu'ils prennent conscience de la gravité de la vitesse du réchauffement climatique. PS : mon message ne te vise pas personnellement, en particulier sa partie sur le froid (tu es bien conscient de cette absence de frimas hivernaux). Par contre, tu ne peux pas dire qu'on a vécu un hiver vraiment pluvieux !
  11. En octobre 2021. Pas avant, selon le nouveau calendrier de la directive amendée par le Conseil européen. Personnellement, je me suis positionné, dans la consultation de l'Assemblée nationale, pour le choix UTC+1 ou UTC+0. Je note que cette consultation est bien mieux réalisée que celle organisée précédemment par l'UE dans la mesure où elle indique clairement l'heure de lever de soleil en cas d'heure d'été permanente et l'heure de coucher de notre astre en cas d'heure d'hiver permanente. Avant de se prononcer, les gens voient ainsi simplement les deux inconvénients principaux de ces deux options. Toutefois, il ne s'agira que d'une aide à la décision pour le Gouvernement dans la mesure où il ne s'agit absolument pas d'un référendum ; cette consultation n'aura ainsi aucun caractère juridiquement contraignant. Pour en revenir à la réforme visant à abolir le changement d'heure, les incertitudes tiennent plus à sa réalisation réelle (il suffit déjà de constater le report de l'entrée en vigueur de la directive...) qu'aux choix des fuseaux. En tout cas, pour des raisons déjà expliquées plusieurs fois ici et ailleurs, les Gouvernements des pays de l'Europe de l'Ouest (France, Espagne, Portugal, Belgique et Pays-Bas) choisiront probablement le fuseau UTC+1, voire UTC+0 pour l'Irlande du Sud. En revanche, l'incertitude s'accroît plus on va vers l'Est, bien entendu. Par exemple, il ne sera pas impossible d'avoir une chrono-rupture entre la France et l'Italie, même si je la verrais davantage entre l'Allemagne et la Pologne. Bonne soirée.
  12. Mais c'est du délire cette anomalie de température modélisée en Amérique du Nord !!
  13. Bordeaux, c'est encore pire. Plus monotone climatiquement, tu meurs ! A Toulouse, tu peux encore espérer un petit épisode neigeux par an. Mais pour combien de temps encore ?
  14. Pauvre de toi Jérôme... Tu y crois encore un peu ? Si tu aimes tellement la neige, tu devrais songer à quitter cet endroit. Personnellement, je suis convaincu que je ne vivrai jamais un épisode neigeux significatif à Bordeaux. Ma passion de la météorologie me refera vibrer que lorsque je vivrai dans une zone bien plus froide. Parce qu'ici, à part les canicules et quelques orages, il n'y a rien d'autre d'intéressant météorologiquement, sauf exception hautement improbable. Bon peut-être qu'il y a d'autres paramètres plus importants que ton goût pour la neige qui te font rester ici, mais je te conseillerais de faire définitivement ton deuil de la neige en Gironde. Déjà que la France, dans son ensemble, pour avoir des conditions hivernales marquées, ce n'est pas gagné dans le contexte du réchauffement inexorable, alors dans le Sud-Ouest en plaine... Mhm... que dire. Je crois que vous vous faîtes beaucoup de mal ici à espérer et à baver sur des modélisations qui finissent toujours par des décalages défavorables en s'approchant de l'échéance. Pour éviter d'être déçu avec les modélisations froides à LT, il faut bien intégrer que nous vivons en France et que la planète se réchauffe. J'éprouve un peu de pitié quand je vois des gens s'exciter parce qu'il neige quelques centimètres dans des régions françaises autrefois habituées à la neige... La France a décidément définitivement basculé dans le rang des pays d'Europe du Sud. Personnellement, moi, en tant qu'hivernophile, je ne vais pas « traverser la rue », mais carrément l'Atlantique. Il me faut un grand bol d'air frais (froid), j'étouffe de cette crasse girondine et de cette absence de beaux paysages ! Et dans quelques mois, les allergies et la chaleur referont leur retour... Mamma mia...
×
×
  • Créer...