Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

MCS34

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    2080
  • Joined

  • Last visited

About MCS34

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je peux comprendre les doutes de certains quant à la possibilité de dépasser les 40 °C dans le Sud-Ouest mardi compte tenu de la surestimation importante lors du précédent épisode. Seulement, la situation n'est pas comparable dans la mesure où le golfe de Gascogne est bien plus chaud aujourd'hui et que les sols sont largement plus secs. Le risque de formation de nuages bas semble également bien plus réduit. Dès lors, je pense que le thermomètre n'aura guère de mal à atteindre des valeurs records. En outre, lors de la précédente canicule, nous n'avions pas eu des cartes pareilles à une échéance aussi réduite. Lorsqu'on s'approchait du phénomène, les modèles réduisaient les valeurs prévues. Or, nous n'observons rien de tel pour mardi. En outre, nous avons un consensus des modèles en faveur de valeurs supérieures à 40 °C (ECMWF, ICON, ARPEGE, GFS, etc.). Personnellement, je pense que la journée de mardi s'annonce potentiellement historique pour le Sud-Ouest, avec un potentiel non négligeable pour dépasser voire pulvériser des records absolus.
  2. GFS 18z nouvelle version est dans la lignée de son run 12z, avec un pic de chaleur frisant les seuils caniculaires. En revanche, GFS 18z ancienne version continue à modéliser une canicule durable et exceptionnelle, en aggravant même sa modélisation (seuils caniculaires atteints du dimanche 21 au samedi 27 juillet). Ce soir, les scénarios vont du bref pic de chaleur mais intense à la canicule exceptionnelle et durable. Difficile de s'y retrouver... Il nous est impossible de faire une quelconque prévision fiable à ce stade. Nous ne pouvons que présenter 3 scénarios principaux : pic de chaleur ; canicule de 3 jours à 4 jours ; canicule durable et exceptionnelle. Une posture prudente et raisonnée consisterait à opter pour le scénario médian qui correspond à une canicule de courte durée. Toutefois, nous ne pouvons oublier que nous vivons dans un climat réchauffé dans lequel un scénario chaud extrême a davantage de probabilités de se produire qu'auparavant... Donc gardons l'esprit ouvert sans exclure un scénario en particulier.
  3. Il ne faut pas se le cacher, cela sent la grosse déroute pour CEP. Depuis plusieurs années, j'ai remarqué qu'il avait parfois le défaut de manquer de réactivité en s'entêtant dans un scénario pour finalement retourner brutalement sa veste à l'approche de l'échéance.
  4. Les diagrammes GEFS sont très éclatés, témoignant d'une très forte incertitude. Les doutes semblent encore augmenter, en particulier quant à la durée de l'épisode. Exemple avec le diagramme de Bordeaux : Nous pouvons constater une très forte dispersion à partir du 23 juillet, avec une augmentation des scénarios moins chauds, mais également des scénarios extrêmes.
  5. Nombre de gens sont d'une inculture scientifique abyssale. Nous aurons beau leur expliquer que des records ont été enregistrés et reconnus scientifiquement, ils resteront attachés à leurs croyances et à leur ressenti subjectif. Les données de Météo-France auront beau prouver que des températures historiques ont été enregistrées, certaines personnes continueront à dire qu'elles ont connu pire alors que les données prouvent justement, qu'à leur époque, les températures étaient moins élevées que celles enregistrées dernièrement. La science avance de plus en plus, mais nous avons toute une partie de la population qui reste hermétique aux faits scientifiques. D'ailleurs, nous observons cet obscurantisme dans plein d'autres domaines que la climatologie ou la météorologie... Ensuite, les données climatologiques dérangent. Par conséquent, certaines personnes essayent de se voiler la face en s'auto-persuadant que les données enregistrées ne seraient pas fiables. Dernièrement, nous en avons eu un bel exemple avec le record de 45,9 °C mis en doute par certains qui se sont mis en tête que la mesure aurait été effectuée au-dessus d'un toit ou au bord d'une route... Personnellement, je pense que nous ne pourrons jamais raisonner des gens aussi bornés et stupides. En revanche, nous pouvons tenter de limiter la propagation de fausses informations, afin que ces gens ne puissent pas désinformer davantage de personnes. Mon message peut paraître particulièrement acerbe, mais cet obscurantisme est, à mon sens, de moins en moins tolérable à l'heure où l'accès aux données scientifiques est de plus en plus facilité et que la communauté scientifique cherche à faire le plus de pédagogie possible pour alerter les gens sur la gravité de la situation. Cela fait des années et des années que des efforts sont entrepris en ce sens, mais malgré tout, certaines personnes ne veulent toujours rien comprendre. Voici quelques exemples de bêtises que j'ai pu lire ici et là :
  6. 42 °C en arrondi au relevé METAR de 16h30 à Montpellier : https://www.infoclimat.fr/observations-meteo/temps-reel/montpellier-frejorgues/07643.html?metar. Une personne aurait t-elle une valeur plus précise à communiquer pour cette station ?
  7. Tout à fait, mais au-delà, ça semble plus laborieux que sur la modélisation AROME. En tout cas, chez moi, c'est encore Singapour : https://www.infoclimat.fr/observations-meteo/temps-reel/bouliac/000GT.html. D'ailleurs, ce relevé est impressionnant :
  8. La fameuse Galerne semble être entravée dans sa progression à l'intérieur des terres. À Mont-de-Marsan, on remonte même à 27 degrés à 01h30 : https://www.infoclimat.fr/observations-meteo/temps-reel/mont-de-marsan/07607.html?metar.
  9. Il est quand même très modéré, et plus faible qu'hier !
  10. Il faut quand même le faire pour ne pas atteindre les 38-40 °C avec 27.92 °C à 850 hPa à 12h00 UTC... http://meteocentre.com/radiosonde/get_sounding.php?region=fr&stn=07510&lang=fr&show=1&hist=1&type=txt En plus, nous sommes le deuxième jour de chauffe. J'avoue que je serais bien preneur d'une explication.
  11. Ici, on n'ira vraisemblablement pas plus loin qu'hier. On terminera peut-être même en dessous. Pourtant, le vent était plus faible. J'ai du mal à comprendre. Peut-être que la masse d'air la plus chaude est plus à l'Est que prévu ?
  12. 35,6 °C à Bouliac, environ 2 degrés de plus qu'hier au même horaire.
×
×
  • Create New...