MCS34

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    1 908
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de MCS34

  • Rang
    Cumulus mediocris
  1. Le topic des satisfactions #2

    Quand on te lit, on dirait qu'il est tombé des trombes d'eau sans discontinuer durant la première partie du mois de septembre ! En réalité, on est tout juste dans la moyenne côté précipitations à Bordeaux pour le mois de septembre 2017 alors que l'ensemble des autres mois ont été déficitaires (et souvent largement) depuis juillet 2016 ! Avant septembre 2017, la dernière période pluvieuse franche remonte à fin juin 2017 ! Les périodes perturbées sont rares et le reste du temps, on est dans des hautes pressions avec des anticyclones hypertrophiés sur une grande partie de l'Europe ! Avec les pluies de septembre, je pensais qu'on allait peut être enfin sortir de la sécheresse mais finalement, les modèles laissent penser que la récurrence anticyclonique n'avait fait qu'une courte pause... Bonne fin de semaine
  2. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    L'intensification de Maria est bien visible au satellite :
  3. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    AROME modélise des rafales de plus de 300 km/h sur l'île de Sainte-Croix ! Selon ce modèle, Maria devrait continuer à se renforcer significativement alors qu'elle est déjà actuellement de catégorie 5. Je n'ose pas imaginer la vitesse des vents si elle se renforce autant que AROME le suggère...
  4. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    Pression de 926 hPa environ et vent moyen de 150 kt à la surface. Irma est vraisemblablement un ouragan de catégorie 5.
  5. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    Quelle évolution !!
  6. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    Ce monstre ... ! http://rammb.cira.colostate.edu/ramsdis/online/loop.asp?data_folder=goes-16/mesoscale_02_band_02_sector_05&width=1000&height=1000&number_of_images_to_display=40&loop_speed_ms=80
  7. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    Jolie évolution en l'espace de 5 heures et 30 minutes :
  8. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    *lapsus Je voulais écrire Maria, en effet. Corrigé !
  9. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    Maria remonte vers le NO : http://www.meteo.fr/temps/domtom/antilles/pack-public/animation/anim_radar_mart_mf_com.html Selon HWRF 12z, la Guadeloupe pourrait être touchée de plein fouet. Maria est peut être déjà un gros ouragan de catégorie 4 au moment où j'écris ce message. En effet, sa structure est de plus en plus aboutie au satellite et son oeil commence à être visible. Imaginez que le Sud de la Guadeloupe soit touché par le bord Nord de l'œil (le plus actif) avec des vents de catégorie 4 voire 5 ?
  10. Suivi du cyclone MARIA (2017)

    Catégorie 3 même (100 kt à la surface) : http://www.nhc.noaa.gov/aboutsshws.php
  11. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Irma n'arrive pas à se renforcer puisqu'elle longe toujours Cuba et n'a pas encore entamé une remontée significative vers le Nord.
  12. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Irma ne génère plus que des vents de catégorie 2 dans le bord Nord-Ouest de son oeil : Il s'est considérablement affaibli.
  13. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    130 mph (115 noeuds) correspond encore à une catégorie 4. Néanmoins, le dernier vol de reconnaissance ne mesure plus "que" des vents de 100-105 noeuds à la surface. Il est probablement de catégorie 3 désormais. https://www.tropicaltidbits.com/recon/
  14. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    José évolue quasiment plein Ouest sur les toutes dernières images satellites. S'il ne remonte pas rapidement vers le Nord-Ouest, le pire sera à craindre pour Saint-Martin et Saint Barthélémy. http://rammb.cira.colostate.edu/ramsdis/online/loop.asp?data_folder=tropical/tropical_ge_4km_ir4_floater_1&width=640&height=480&number_of_images_to_display=12 Dans le cas où son oeil passerait 100 km au Nord de Saint-Martin et de Saint Barthélémy (comme envisagé par la plupart des modèles), les rafales pourraient tout de même atteindre 130 à 150 km/h (cf. bulletin MF), ce qui correspond à des vents dignes d'une très violente tempête en France. De telles rafales pourraient avoir un effet désastreux sur des bâtiments déjà fortement endommagés. Dans le cas où il passerait un peu plus au Sud que prévu, la situation sera encore plus grave dans la mesure où les rafales pourraient atteindre ou dépasser les 200 km/h. Si la marge d'erreur de la prévision de la trajectoire d'un ouragan se réduit considérablement à l'approche de l'échéance, celle-ci n'est jamais totalement négligeable non plus. Or, dans notre situation, un décalage de quelques dizaines de kilomètres peut changer bien des choses. José est donc à surveiller de très près.
  15. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    L'ouragan Irma est de plus en plus beau sur les images satellites. Cela pourrait suggérer un renforcement. http://www.ssd.noaa.gov/PS/TROP/floaters/11L/flash-rbtop-long.html La structure est bien aboutie avec un oeil parfaitement formé et symétrique !