Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

faycal

Membres
  • Content Count

    607
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

2 Followers

About faycal

  • Rank
    Stratocumulus

Personal Information

  • Location
    St Germain les Corbeil

Recent Profile Visitors

2407 profile views
  1. Effectivement, il fait assez chaud ces derniers temps, l'excédent est de plus de 1,5° à 850hpa sur une année glissante sur un tiers nord. Les +1° englobent quasiment toute l'Europe. C'est pas grave, c'est la variabilité climatique ...
  2. Ce que proposait GFS6z, il y a un an jour pour jour à +54h vs ce qu'il propose aujourd'hui. Mardi et mercredi, le mercure devrait à nouveau atteindre des valeurs remarquables pour la saison avec les 20° approchés sur la moitié nord, souvent dépasse dans le sud. Les records mensuels ne semblent pas à portée, la plupart datant de fin février 1960, un coup de chaleur complètement incroyable sans précédent, seul fois où les 30° furent dépassés au mois de février. Notre épisode actuelle, lui se démarque par sa longue durée et son ensoleillement généreux.
  3. Possibilités hivernales pour la seconde partie de février avec une MJO favorable. On surveillera notamment le passage en phase 8 vers le milieu de mois. Une signature NAO- commence à se dessiner à TLT sur les ensemblistes américains.
  4. UKMO diverge des autres déterministes à +144h avec une crete assez marquée en direction du Groenland. Sinon ce qui se dégage pour l'instant, c'est un retour probable du régime de blocage avec un temps anticyclonique. Froid ou doux, c'est difficile à dire pour le moment.
  5. A l'inverse de mardi dernier, les températures seront assez largement positives à l'avant du front, il faudra donc compter sur une puissante advection d'air froid en altitude au niveau de l'occlusion par isothermie. Voici un schéma grossier d'une occlusion. Le front froid a rattrapé le front chaud, ce dernier n'est alors plus matérialise au sol , l'air froid du secteur froid peut alors s'engouffrer sous la zone de précipitation, ce qui peut parfois changer la nature des précipitations jusqu'en plaine. Par ailleurs l'appel d'air froid en altitude est remarquable en altitude avec des pointes à -39° prévue à 500hpa. Les mailles fines nous en diront plus dés ce soir mais ARPEGE a déjà rejoint le bateau ce midi. Ces situations sont souvent fructueuse en or blanc meme sur des situations qui sur le papiers ne font pas rêver. Rappelez vous le 30 avril dernier quand il avait neigé en normandie avec ça.
  6. Ce risque neigeux un peu sorti de nulle part devient sérieux ce matin avec l’alignement de nos 3 déterministes.
  7. Pendant ce temps aux States. Le sud du Minnesota (zone à -40°) se situe à 46°N (latitude de Poitiers). Nous sommes ici dans une autre dimension. Nous courbes à 850hpa passe péniblement 5° sous la moyenne . Leurs courbes passent largement 5° sous la moyenne à 500hpa. L'océan atlantique et son gulf stream nous protège de quelques désagréments.
  8. Le topic est bien triste ce soir. Et pour cause, les déterministes sont beaucoup moins froid qu'il y a 48 notamment pour la fin de semaine. L'incertitude reste totale quand à la concrétisation de cette épisode froid en une vraie vague de froid, grosso modo, on partirait soit sur une offensive hivernale classique, soit sur un épisode plus remarquable. Le début de semaine semble bien cerné dans les grandes lignes. + Lundi, journée calme , gelées géneralisés, parfois fortes dans le nord avec des tn autour de -5°. En fin de journée, une perturbation commencera à gagner le nord ouest ... + Mardi, ce front va traverser tout le pays excepté la cote d'azur. A son passage , les modèles suggèrent un fort risque de neige en plaine. Celui ci apporterait de bonnes précipitations, l'arrosage ou le soupoudrage serait donc potentiellement généreux. A +70h, la structure du front fait peu de doute, ce serait un front occlus avec en son cœur de l'air bien assez doux et humide (d'où les PP assez fortes). On voit ici que la nature des précipitions ne fait que très peu de doute sur un bonne moitié du pays, le tout avec des intensités marqués pour une perturbation hivernale, le timing serait idéal, les PP arriverait sur le pays au petit matin après une froide nuit dégagé. Là où les mailles fines divergent, c'est sur l'origine et la direction du flux à l'arrière et donc l'intensité du léger redoux qui aura lieu avant que le flux ne se continentalise. ARPEGE, contrairement à ICON et GFS/WRF voit un important redoux mardi soir, ce qui ferait probablement la neige dans le centre et le nord, le nord-est semble à l'abri d'un redoux dans tous les cas. La carte ARPEGE est à relativiser car c'est le cumul de neige et non la couche.
  9. UKMO est certes moins froid mais cette carte est complètement dantesque avec 961hpa pointé sur Venise, c'est pas tous les jours que l'on voit ça (pour le coup ce serait un record historique je pense).
  10. CEP12z s'éloigne de son scénario du matin pour se rapprocher de GFS12z avec un décrochage beaucoup plus marqué qui finit par englober tout le pays mercredi et un vortex polaire au bord de la rupture avec cette bulle tiède à l'est du Groenland. C'est là encore un scénario qui serait porteur de neige et ce dés le début de semaine, c'est à dire dans moins de 7 jours.
  11. Ce ne serait pas plutot une simple MJO en phase 5 ?
  12. Pour l'instant le dénominateur commun, c'est la sécheresse avec une remarquable cellule subtropicale vissé sur le proche atlantique. Très peu de doute donc sur ce point comme en témoigne le diagramme de Brest complètement sec jusqu'au 4.01. Pour autant, cette semaine devrait marquer un tournant pour la suite de l'hiver. En effet ce blocage qui va s'installer sur la GB pourrait initier un régime d'ondulations de plus en plus marquées débouchant sur un schéma AO-. La prévision de l'AO montre bien l'avenir incertain du vortex polaire troposphérique avec plus de 9 unités entre les scénarios les plus extrêmes.
  13. Aucune intention d’être méchant dans mon message, ma manière d'écrire est peu être un peu agressive mais cela reste dans le cadre du débat, désolé si tu l'a pris personnellement.
  14. Et celui de 1987 ? Quelle explication (pas de Nina cette fois ci)? Quand à 2003, je ne sais pas ce que tu entends par déclenché , surement le début des vents d'est à 10hpa 60°N, dans ce cas en effet le vent moyen est passé à l'est le 4 janvier 2004, de même dans le cas de 1985 le vent moyen est passé à l'est le 1 janvier 1985. Tu ne va pas me dire que 4 jours constitue un écart fondamental. Je pense que remonter à 84 ou 65, c'est un peu une arnaque pour tomber sur un hiver froid. Je suis d'accord pour dire que notre configuration actuelle est très proche de 1984 mais il ne faut pas non plus pousser jusqu'à la mauvaise foi, surtout que tu évoque l'ENSO mais 84-85, c'était La Nina mon ami.
  15. Moi non plus je ne suis pas du tout expert en la matière mais je peux te garantir une chose, c'est qu'il n'y a pas d'effet systématique, aucune équivalence donc entre un vortex stratosphérique éclaté et un vortex polaire troposphérique éclaté (propice à des conditions hivernales). Je ne dis pas qu'il n'a aucune corrélation, mais juste qu'un SSW majeur n'implique pas la mise en place d'un schéma AO- à une certaine échéance, les exemples contraires sont nombreux et loin d’être des exceptions. Pour autant, un VP stratosphérique éclaté est souvent un ingrédient déterminant dans la survenue d'épisode d'AO- durable , une stratosphère chaude peut considérablement gêner la formation d'un VP solide en troposphérique. De même il est probable qu'un VPs très froid et costaud peut solidifier son homologue troposphérique. Ce probable SSW majeur serait donc un ingredient qui jouerait en notre faveur pour la survenue de conditions hivernales durant le mois de janvier mais l'effet de la stratopshère reste à mon avis négligeable devant l'effet de la MJO qui reste de loin l'indicateur le plus fiable sur des écheances quelques semaines. Desolé de te contredire. Mais non. 2003 : https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/met/metdata/annual/merra2/wind/u60n_10_2003_merra2.pdf Re non : 2001 :https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/met/metdata/annual/merra2/wind/u60n_10_2001_merra2.pdf Et encore non : 1998: https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/met/metdata/annual/merra2/wind/u60n_10_1998_merra2.pdf Et encore encore non : 1987 : https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/met/metdata/annual/merra2/wind/u60n_10_1987_merra2.pdf Les 2 derniers sont d'ailleurs assez spectaculaires de par leur puissance et leur précocité. Sauf pour 2003, les effets sur la troposphère furent assez décevant. Je mettrai le déroule de ces hivers plus tard. L'effet de la stratosphère sur la troposphère bien qu'avéré et à mon avis très surcoté ou peut etre que je n'y comprends rien, dans ce cas je suis ouvert à tout lynchage.
×
×
  • Create New...