Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

faycal

Membres
  • Posts

    855
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

2 Followers

Personal Information

  • Location
    St Germain les Corbeil

Recent Profile Visitors

5768 profile views
  1. WRF et ARPEGE sont en accord sur la circulation de la cassure du jet sur un axe Pyrénées-Massif central- Jura. C'est sur cet axe que le soulèvement dynamique sera le plus fort.
  2. Dégradation orageuse potentiellement forte à surveiller entre samedi soir et dimanche en Occitanie. En effet, après une semaine anticyclonique, la goutte froide ibérique va être reprise par la circulation zonale , évoluant en un talweg assez dynamique remontant sur le pays ce weekend. Dans le même temps, une masse d'air chaude , particulièrement humide et instable va remonter de méditerranée gagnant la basse vallée du Rhône et l'Occitanie. En soirée et en cours de nuit suivante, le forçage principal remonterait d'Espagne initiant la convection profonde probablement vers le Toulousain. Ces orages gagneraient ensuite le Languedoc puis la basse vallée du Rhône dimanche matin. Evoluant dans un environnement bien cisaillée , ils pourraient s'organiser en lignes multicellulaires virulentes génératrices de forts cumuls en peu de temps, de fortes rafales de vent et de grêle. Cet épisode devrait être ponctuel , le calme devrait rapidement revenir dés dimanche soir. Tout cela est à confiner et affiner vu l'échéance. Par ailleurs d'autres orages moins organisés pourraient éclater un peu partout sur les deux tiers du pays.
  3. Malgré un bloc anticyclonique qui semble homogène sur la carte du géo potentiel à 500hPa, on voit bien à travers la hauteur de la tropopause que ce bloc sera constitué de deux régions bien distinctes: -d'une part une imposante dorsale atlantique qui après avoir perdu ses racines tropicales va venir s'échouer sur l'Europe en début de semaine. -d'autre part une advection subtropicale en amont de la goutte froide sur le Proche-Atlantique. accompagnée d'air très chaud en basse couche. La fusion de ces deux régions de l'atmosphère sera empêché par une fine jonction entre la goutte froide du Proche Atlantique et celle des Balkans. La goutte froide atlantique ne redressant pas suffisamment le flux, la dorsale subtropicale va rapidement s'affaisser, prise en étau par la progression de la Gf à l'est et par la dorsale atlantique au nord et à l'est. +Malgré tout cela sera suffisant pour qu'une masse d'air remarquablement chaude envahisse les régions de l'ouest dés lundi, avec des maximales s'envolant bien au delà des 30° sur la façade atlantique jusqu'en Bretagne, la chaleur deviendra très forte en allant vers l'Aquitaine avec localement 36°-37° dans les Landes. Globalement ce lundi sera une magnifique journée sur l'ensemble du territoire avec du soleil et de la chaleur, une évolution orageuse est probable sur les Alpes du sud. + Les advections d'air très chaud en basse couche vont s'accentuer la nuit suivante et dans la journée de mardi. De nombreux records mensuels de tn sont en danger avec des minimales tropicales sur la cote atlantique ainsi que dans les plaines du SO. L'après midi sera torride sur ces mêmes régions avec la barre des 35° qui sera franchis de manière plus généralisé en Nouvelle Aquitaine, sur tout ouest du pays les records mensuels ne seraient pas très loin. Chaleur forte sur tout l'ouest du pays, plus modérée en allant vers l'est. Une importante convergence humide va se mettre en place, d'abord dans le SO, puis sur toute la façade atlantique. En soirée et nuit suivante, des orages pourraient s'y développer profitant d'une situation divergente en altitude à l'avant de la goutte froide. La convection pourrait s'organiser en petit système multicellulaire . + Mercredi, la chaleur va gagner les régions du nord et de l'est. L'atmosphère sera de plus en plus humide avec des points de rosée autour de 20° sur tout l'ouest du pays. Une anomalie de tropopause va gagner le nord ouest du pays en journée. La divergence d'altitude et donc le soulèvement dynamique induit à l'avant est à affiner, ARPEGE et WRF sont en désaccord sur ce point. De gros paquets pluvio-orageux pourraient se développer des Pyrénées au Nord du pays, le quart nord-ouest semble le plus visé par le risque d'orages organisés en raison de cisaillements plus importants . A suivre.
  4. C'est en effet une semaine éprouvante qui se profile sur les régions méditerranéenne. La progression des fortes chaleurs plus au nord reste incertaine, on voit bien qu'un régime AL tend à se mettre en place mais les talweg sur le Proche Atlantique ont du mal à s'enfoncer vers le sud , freiné par les hautes pressions açoriennes, limitant ainsi le redressement du flux (du moins dans un premier temps. Par conséquent chaleur agréable, ponctuellement forte au nord, forte à très forte au sud, très forte à extrême en Provence. +La petite dégradation de mercredi / jeudi n'est plus vraiment d'actualité, la dépression nous épargnant largement en passant au nord des Iles Britanniques. + Une seconde anomalie ,issu d'un décrochage polaire sur le Groenland, se présenterait ce weekend sur le Proche Atlantique. L'extension méridienne du talweg reste incertaine. D'où l'incertitude sur le niveau de la chaleur dans le sud et l'est ce weekend car si le talweg redresse un peu trop le flux, la marmite maghrébine gagnerait la moitié du pays avec une grande facilité. Malgré l'avancée dans la saison, nous sommes là devant une menace caniculaire sérieuse (voir GFS12z à 240h).
  5. Bonjour @Avallon89, ton ton plein de certitude nuit fortement à ta crédibilité, c'est regrettable car tu as peut être des choses intéressantes à dire. En effet une petite dégradation est probable entre mercredi soir et jeudi mais il semble que la dorsale se reconstitue rapidement à l'arrière. De plus cette dégradation semble etre essentiellement nuageuse avec peut être quelques pluies sur le nord et éventuellement une petite évolution orageuses à l'est jeudi.
  6. Pour notre semaine 32, il semble que nous allons conservé cette récurrence globale avec des anomalies polaires groenlandaises qui prennent systématiquement la direction sud-est en direction de la France et des Iles Britanniques butant sur une dorsale Russo-scandinave constamment réalimenté. A l'image de ce décrochage assez costaud pour lundi : On voit bien que ces décrochages n'ont d'autres choix que glisser vers le Proche Atlantique, pris en tenaille l'anticyclone des Açores survitaminé et la crête d'attitude quasi-stationnaire autour de la Scandinavie. Et pour cause, on a la fournaise subtropicale qui va se recentrer sur la Méditerranée occidentale en cours de semaine après avoir calciner la Grèce et la Turquie. Cette tendance est très nette sur les ensemblistes : Cette puissante poussée subtropicale juste au sud du pays va naturellement limiter l'entrée de la circulation océanique sur le pays (comparé à cette semaine). + Le temps serait probablement bien plus clément que cette semaine. Le temps serait estival sur la moitié sud avec une bonne chaleur, chaleur intense autour de la Méditerranée avec de probable très fortes chaleurs en Provence. Plus au nord, le temps serait plus mitigé, avec des passages nuageux en liaison avec les fronts atténués qui parviendrait à pénétrer le pays., les températures dépendront de la nébulosité, chaleur modéré sous le soleil (entre 25° et 30°), chaleur timide sous les nuages (20 à 25°), les fortes chaleurs pourraient ponctuellement gagner le nord du pays mercredi. Dans l'ensemble l'impression devrait être agréable. + La seconde partie de semaine est incertaine, à priori, la limite barocline aurait du mal à progresser vers le sud. Ainsi, la situation évoluerait peu, mitigé au nord avec des températures de saison, bien plus chaud et ensoleillé au sud .
  7. Incertitude ce soir concernant l'interaction plus ou moins marquée de l'anomalie de surface situé en sortie gauche du jet qui sera situé mardi sur le proche atlantique: L'anomalie interagit peu sur ARPEGE et UKMO avec par conséquent un temps relativement calme en milieu de semaine. Sur GFS au contraire, l'anomalie développe un corps pluvieux très costaud avec à la clé un temps exécrable pour mercredi marqué par une fraicheur remarquable pour la saison. +Cette anomalie serait juste une entrée, le plat principal arriverait jeudi avec un important complexe dépressionnaire s'installant sur le Proche Atlantique. Au menu, une grande fraicheur sous les passages pluvieux et une traine active, orageuse et venteuse. Le mauvais temps s'étendrait plus ou moins vers le sud selon les modélisations mais le pourtour méditerranéen semble encore bien s'en sortir. + Le weekend est incertain, la cyclogenèse pourrait enfin se faire plus à l'ouest avec donc un redressement du flux. Une accalmie avec une hausse des températures est envisageable. Cette accalmie serait probablement suivi d'une dégradation orageuse. Cette fraicheur potentiellement très marquée contrasterait avec la chaleur invraisemblable qui règne sur la Méditerranée centrale et orientale et qui atteindrait son paroxysme en milieu de semaine avec des températures proche du record continental.
  8. Quand on regarde la moyenne à 850hPa sur 1 mois glissant, on s'aperçoit en effet que l'on est proche de la moyenne 81/2010 avec une isotherme 10° légèrement plus au sud et une iso 15° qui grosso-modo délimite le domaine méditerranéen. En revanche, on voit bien la nette tendance au réchauffement global avec d'une part une fournaise subtropicale très forte que ce soit en Afrique ou au Proche Orient, et d'autre part l'air polaire qui très en retrait, l'iso 5° passe au nord de l'Islande alors qu'en moyenne elle coupait le tiers sud de l'Angleterre. autrefois. En comparant avec 1980, on se rend vite compte qu'à l'échelle globale on ne jouait pas du tout avec les même masse d'air à l'époque
  9. Pour illustrer ce dégradé nord/sud durable , la différence entre les diagrammes de Lille et Ajaccio est très parlante :
  10. C'est finalement une semaine assez banale qui s'annonce. Un imposant complexe dépressionnaire va s'établir sur tout le nord de l'Europe. Cependant la progression du talweg en dessous du 50ème parallèle serait laborieuse, limité par la montagne de HG subtropical, survitaminé recouvrant tout le bassin méditerranéen. Comme mentionné précédemment, c'est donc un dégradé NO/SE qui va marquer la météo de cette semaine avec une chaleur forte parfois écrasante en méditerranée et une relative fraicheur sur le nord de l'Europe. Le pays serait à la limite de ces deux influence, avec un air océanique prédominant au nord d'une ligne Bordeaux - Strasbourg alors que l'air plus chaud et instable résisterait plus au sud tentant quelques intrusions vers le nord-est notamment en milieu de semaine. Ainsi le temps serait agréable avec des températures douces entre 20 et 25° sur les deux tiers du pays, de belles éclaircies entrecoupés de quelques rares fronts atténués. Plus à l'est, la chaleur serait ponctuellement plus sensible au prix de quelques évolutions orageuses. Sur le bassin méditerranéen, après quelques passages nuageux en début de semaine, c'est un cagnard sans partage qui s'installerait avec potentiellement plus de 35° en Provence.
  11. Après une première quinzaine de juillet maussade et plutôt fraiche, une amélioration se dessine alors que nous entrons dans le cœur de l'été. En effet le signal de fond émis par les ensemblistes européen et américain va dans ce sens avec des hautes pressions subtropicales qui étendraient leur emprise sur l'Europe et une circulation polaire rejeté très au nord. Cependant, on note déjà sur ces deux cartes et notamment sur l'européen, une faiblesse significatif de géopotentiel sur le Proche Atlantique à partir de mardi soir . Ainsi, la montagne de HP pourrait laisser passer de petites anomalies entre deux dorsales, ce qui conduirait à des ressentis différents selon la dynamique de ces petits talwegs/gouttes froides. L'influence maritime de la semaine précédente lâcherait du lest et les températures accuseraient une hausse progressive avec le retour d'une chaleur marquée sur tout le pays. La suite dépend ensuite grandement des éventuelles anomalies atlantiques. Dégradation en milieu de semaine avec un petit rafraichissement ou accentuation de la chaleur ? Ma prévision serait donc la suivante , on partirait sur un début de semaine très estival avec soleil et chaleur. Une dégradation plus ou moins marqué pourrait gâcher la fête en cours de semaine, éventuellement précédé d'un pic de chaleur. Après cette possible dégradation, le calme reviendrait rapidement.
  12. Samedi et Dimanche seront probablement deux des journées les plus chaudes de l'histoire méteorologique marocaines :
  13. Le record continental est effectivement en danger. Cette chaleur infernale atteindrait son paroxysme entre dimanche et lundi avec plus de 30° à 850hPa sur tout le sud de l'Espagne. Si record national ou continental il doit y avoir, je miserais davantage sur lundi car un effet de foehn va se combiner à la masse d'air encore brulante sur les plaines cotières entre Alicante et Alméria, CEP y voit déjà des pointes à 47°.
  14. Après un début de semaine probablement bien frais et instable, une poussée anticyclonique se dessine pour la seconde partie de semaine. Un temps plus sec et un peu plus chaud est envisageable pour la seconde partie de semaine après évacuation de la goutte froide sur l'est du pays. Etant sur le bord oriental des HP, la chaleur resterait modérée par l'origine maritime du flux en surface. Il n'est pas exclue qu'une petite instabilité résiduelle subsiste notamment sur l'est du pays, les restes de la gouttes froides pourraient se retrouver bloquer sous le dôme de HP dans le cas d'une dorsale s'étendant vers l'Angleterre (scénario CEP). A suivre. Bonne journée !
×
×
  • Create New...