Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Lolox

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    13708
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    14

1 Follower

About Lolox

  • Rank
    Tempête explosive
  • Birthday 11/10/1976

Personal Information

  • Location
    Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Recent Profile Visitors

3336 profile views
  1. C'est signer l'arrêt de mort d'une bonne partie de la richesse biologique des milieux aquatiques de nos climats jadis tempérés. Échauffement des masses d'eau à l'excès du fait de l'aspect stagnant des retenues d'eau, et il est fort probable qu'en matière de gestion ces réservoirs ne servent aucunement au soutien des débits. Les petits affluents sur lesquels les retenues colinéaires seraient installés, au lieu d'amener parfois un "pipi de chat" aux affluents un peu plus gros qui forment les grandes rivières, n'apporteront plus rien puisque le contenu de la retenue serait entièrement affecté à l'irrigation. Sans parler de la concentration en polluants phytosanitaires du peu d'eau qui parviendrait à gagner les cours d'eau. On a un Ministre de l'Ecologie aux ordres, il est prêt à faire table rase des grand principes de gestion des espaces naturels (Convention de RAMSAR signée en 1971 pour assurer la protection des zones humides, dont plus de 60% ont disparu en France depuis cette date), plutôt que d'impulser une réflexion autour des difficultés posées par le dérèglement climatique sur l'agriculture en France voire au niveau Européen. Le principe de multiplication des retenues colinéaires est une aberration écologique mais ce n'est pas grave ça permettra de poursuivre la culture du Maïs comme si de rien n'était plutôt que de chercher des cultures plus adaptées comme la betterave fourragère moins gourmande en eau. Bref, vive les solutions simplistes à des problèmes complexes !
  2. Bonjour Yannick, Il y a les gens de la Police de l'Eau, relevant directement du Préfet du Département, et affectés à la DDT(M) (Direction Départementale des Territoires (et de la Mer)), et les gens de l'AFB (Agence Française pour la Biodiversité) qui relèvent directement du Ministère de l'Environnement. La DDT s'occupe généralement plus de l'aspect morphologique des cours d'eau (curages impromptus, travaux en lit mineur ne respectant pas la réglementation, pose d'enrochements, remblaiement de zones humides, etc.), tandis que l'AFB s'occupe plutôt de l'aspect "Biologie" du cours d'eau ou de la zone humide (pollutions domestiques, industrielles, ou agricoles ; aménagements des ouvrages ex :vérification de la franchissabilité piscicole et sédimentaire ; mortalité piscicole ; non respect des débits réservés ; surveillance des peuplements piscicoles ; etc.). Il arrive que sur des missions particulières les services coopèrent pour parvenir à mobiliser suffisamment d'agents mais en général chacun a des missions bien définies, l'AFB faisant plutôt office d'ingénierie en validant l'aspect technique de pas mal de projets tandis que la DDT est plus sur l'aspect réglementaire (respect de la Loi sur l'Eau). Bref, si tu veux que je complète mon dénombrement d'hier, on ajoute aux 4 agents de la DDT, 3 agents de l'AFB pour mon département. Je sais ben que lorsque l'on travaille auprès des turbiniers, comme avec les agriculteurs, on aurait tendance à penser qu'il y a toujours trop de ces gens pour faire respecter les réglementations en vigueur, mais 7 agents (sans prendre en compte les congés, maladies, etc.) pour couvrir tout un département (qui constitue un "château d'eau pour le Nord-Est du Pays) ce n'est pas bien nombreux lorsque l'on a idée de la quantité de dossiers dont ils ont la charge. Au final, ils n'interviennent, la plupart du temps que sur dénonciation (pêcheurs, promeneurs, élus locaux) pour venir constater les infractions et infliger un "lochon" de temps à autre. Après, c'est réconfortant de savoir que parmi ceux qui travaillent dans ces domaines, il existe des gens qui voient la rivière comme un milieu naturel avant d'être une plache à billets ;)
  3. Tes Panais sont magnifiques, ils ont le double de densité de feuillage par rapport aux miens. Moi qui me réjouissais d'avoir réussi à en obtenir des pas trop moches cette saison, ça me remet en place ! Toujours pas de Tomates autres que les Tomates Cerises qui viennent au compte gouttes depuis 2 semaines ici. Les Comcombre sont beaux et productifs cette année, c'est à peu près tout ce qui réussi bien avec les carottes et courges en général. Le reste est bien décevant malgré des conditions dignes "des jardins du Sud" de ce début de saison. Le variétés de Tomates à gros fruits sont poussives, même si les mieux dotées sont les Noires de Crimée qui sont chargées de fruits en devenir. J'ai en ce moment des Coeur de Boeuf (anciennes variétés) dont les fruits sont à peine plus gros que les tomates cerises, probablement que le manque d'eau des plants en situation bien drainante est à l'origine de cette taille décevante 🤔
  4. La FDJ s'est faite avoir comme une équipe de cadets... Ils étaient censés être costauds cette année sur le Tour et finalement on trouve très vite ses limites. C'est dommage, mais le coup a été très bien joué, ça fait partie de la course. Dans un insert diffusé pendant la course (tourné lors de la visite d'hier soir à l'hôtel FDJ) on entendait Pinot dire que ce serait tranquille aujourd'hui. L'étape d'Albi à Toulouse, prévue mercredi, peut encore réserver des surprises si le vent reste de la partie. Le pays de l'Autan peut être traître pour les pelotons, et on n'est pas sûr que l'entrée dans les Pyrénées se fasse forcément sur la base du classement général actuel
  5. Sur le papier c'est beau... Dans les faits il n'y a personne pour appliquer les Lois. Dans les Vosges, les inspecteurs de la Police de l'Eau sont 4 agents en tout et pour tout afin de faire respecter les arrêtés sur tout le département. Ils ne parviennent déjà pas à faire respecter les débits réservés des milliers de kilomètres de cours d'eau qu'ils ont à surveiller, alors venir sortir le carnet à souche chez un particulier, il ne faut vraiment pas avoir de bol 😅 Et puis c'est les congés, donc on divise les effectifs par deux... Que voulez-vous, ça coûte un pognon de dingue que d'entretenir des agents au service de l'État et de l'application des bases réglementaires. Si encore ces agents pouvaient servir à balancer de la gazeuse sur quelques manifestants, il y aurait éventuellement moyen de trouver quelques crédits 🧐 La Loi c'est une chose, mais son application en est une autre... Alors du coup, les Politiques ont trouvé le truc, ils alourdissent les peines (c'est un sport très à la mode en France, on ne sait faire que ça) au point qu'elles ne deviennent plus vraiment applicables. Ça donne l'impression de faire des choses, et ça calme une partie des esprits qui réclament simplement l'application des Lois telles qu'elles existent. Pendant ce temps là, faute de moyens humains, les zones humides sont asséchées, les milieux aquatiques sont massacrés, en plus des contraintes climatiques qu'ils doivent déjà endurer.
  6. 3°C d'anomalie froide à 850 hPa, et on sort les tambours et trlmpettes... Et quand on se chope 10°C ou 12°C d'anomalie positive à 850 hPa c'est à peine un peu doux !
  7. Quand tu jardine depuis 20 ans où plus, évidemment que les derniers étés dont celui que nous connaissons en 2019 constituent un choc. L'été 2003 a été comme un coup de semonce, auquel traditionnellement nous n'étions pas habitués en Lorraine. Sans entrer dans les détails, pour mon secteur de vallées du Sud des Vosges, traditionnellement il était inenvisageable de pouvoir cultiver sereinement des plants de tomates sans le faire sous abri. Tous les anciens perpétuent la constitution de serres ou d'abriq spécialement dédiés aux tomates et concombres qui sont les plus exigeants en terme de chaleur. Pour ma part, ça fait 10 ans que je défie la tradition locale, comme beaucoup d'autres fainéants comme moi, sans aucun problème sur les espèces précitées. Sauf que faute d'anticipation suffisante, on se fait parfois cueillir par des conditions un peu plus exceptionnelles comme l'année dernière ou cette année. Pour ma part je cultive en plein air, avec un important paillage sur sol sableux, chose qui fait "défriser" bien des anciens du coin... Dans le Sud, vous composez depuis toujours avec le duo chaleur/sécheresse, chose qui n'est pas conventionnelle en Lorraine et ailleurs dans le Nord
  8. Salut les chlorophylliens La saison 2019 commence à poser des problèmes de ressource en eau... Les réservoirs d'eau de pluie sont à sec, on va commencer à tapper dans l'eau du robinet pour maintenir le jardin en état de repartir dès que les précipitations reviendront. Le printemps fut particulièrement généreux en Salades et Laitues, on en a fait un vrai régime pendant 2 mois au moins, avec quelques salves de radis pour égayer. À cette période les semis de carottes (réalisés mi-mars) ont levé de manière très satisfaisante, de même que les panais ce qui est une première pour moi C'est qu'il faut être patient avec le panais, certains ont mis 2 mois à lever : sont venus progressivement sur une période d'un peu plus de 1 mois entre les premières plantules et les dernières venues À présent le feuillage se développe vite et massivement. Dans ma terre bien drainante le secret de la levée des graines fut d'incorporer du terreau mélangé à un peu de compost au moment où semis. Ça a bien maintenu l'humidité. Les poireaux ne sont pas mal du tout vu leur jeune âge ce qui est également une première. Voici quelques photos prises ce soir on ne manquera pas de Courgettes, j'ai euj'a main lourde cette année et on en est déjà à une douzaine de consommées alors que la moitié des pieds n'ont pas commencé à donner. Mais j'ai semé les plants sur 3 générations pour éviter la production et l'épuisement simultané des 4 variétés installées : Je garde un carré pour les semis de la deuxième génération de haricots verts, mais pour eux j'attends la pluie. Je préparais le terrain demain matin des fois qu'un orage passe par là ce week-end... Les premières tomates arrivent à maturité, et comme toujours ce sont les tomates cerises qui arrivent en premier. Je n'ai pas d'oyas mais une bouteille découpée et enfoncée à 10 cm dans le sol, doublé d'un bon paillage fonctionne très bien : Les premiers concombres, 4 variétés également cette année, se développent et 6 fruits sont en développement. Pour eux, double paillage avec chanvre au départ (3 premières semaines) auquel j'ai ensuite ajouté la paille suite aux dernières pluies orageuses. Ça a été un coup de fouet, surtout avec la canicule. Ça a fait la même chose avec les piments et les poivrons, par contre les aubergines ne veulent pas savoir grand chose malgré mes tentatives désespérées 😭 C'est plus poussif pour mes courges issues de graines paysannes que j'ai semé et installé un peu tard en 2 coins du jardin. L'un étant un peu en lisière fait grise mine (plein cagnard et pas assez d'eau même quand il pleut) et l'autre que voici dans un recoin de terrain mieux exposé : Bon j'espère que mes Bleues de Hongrie vont donner quelque chose cette année Ce n'est pas mirifique, mais avec un jardinage 100% naturel dans une vallée vosgienne, c'est un résultat honorable.
  9. Dans le Nord-est, outre Strasbourg, Epinal a battu son record absolu me semble-t-il de même que quelques stations d'altitude sur le massif des Vosges. Ce n'est pas tout à fait rien lorsque l'on considère en parallèle les records mensuels battus voire explosés par endroits
  10. Sur la photo, on dirait qu'il s'agit d'un Photinia qui est caractérisé par un feuillage persistant et assez coriace. Ce sont ses jeunes pousses, souvent de couleur ambrée ou rougeâtre, qui faute d'avoir eu le temps de s'endurcir n'ont pas résisté aux conditions extrêmes. Sur les autres images du fil de discussion sur Twitter, il s'agit en général de jeunes qui présentent ce dessèchement spectaculaire (quoique sur une photo j'ai un doute sur l'espèce touchée). Triste spectacle quand même !
  11. Merci de l'info, je l'ignorais Toutefois, et par habitude, je me méfie du "petit coup de baguette magique" qui se produit à partir de h+204, avec le regain de la circulation Atlantique. Mais ce n'est qu'une hypothèse de prévision à cette heure
  12. "Belote et Re !" ce pourrait être le crédo sur lequel se fondent les scénarios projetés par les modèles sortis ce soir. Comme l'expose Bernard, GEM suggère un peu plus que les autres que le Nord puisse échapper à une nouvelle offensive caniculaire, mais ça se joue à peu de choses et à cette échéance compte tenu de l'évolution des projections ces derniers jours, il vaut mieux ne pas prendre cet élément comme de l'acquis, loin de là. Ce qui ressort des premières projections, à recadrer dans les ensembles et avec la sortie des derniers calculateurs ce soir, c'est qu'un nouvel engrenage infernal se remet en place non loin de la péninsule Ibérique. C'est un scénario désormais unanime. Les modèles divergent quant à l'ampleur de l'isolement de bas géopotentiels au large du Portugal et ensuite au niveau l'intensité potentielle de la remontée subtropicale liée à cette dynamique, GEM voyant une remontée plutôt poussive et GFS dét. une remontée de plus en plus ample au fil des runs. Difficile ce soir de pouvoir se projeter sur ces aspects qui risquent de varier encore sensiblement au cours des runs du week-end... Mais l'idée d'une récurrence ne relève pas du fantasme ce soir. Et compte tenu du terrain que prépare la canicule actuelle sur le Sud du Pays, il n'y aura peut être pas besoin d'avoir des T850 hPa de folie pour aller titiller les 35°C de façon assez régulière. Pour ma part, je suis assez circonspect sur le scénario de GFS et son isolement en goutte froide plus massif que sur les autres modèles (ou que sur les précédents runs), avec une reprise rapide de cet élément synoptique dans la circulation générale dès que l'on passe au delà du fatidique seuil de h+192 sur les projections. Il s'agirait d'un regain de la circulation Atlantique passé cette échéance, qui pourrait relever d'un biais connu de ce modèle une fois entré dans les mailles larges. Du coup, ma conclusion de ce soir, c'est une nouvelle synoptique propice à un nouveau coup de chalumeau, et avec es perspectives de durée/intensité plutôt limitées pour l'heure mais qui pourraient être remises en cause au fil des sorties du week-end
  13. Ah mais Alex te dira qu'il bosse dehors... C'est peut-être ce qui, selon lui, lui permet de porter de telles considérations quant au côté décevant de ce que l'on n'a pas encore vécu. J'ai passé 6 mois sans revenir sur IC, un peu gavé par les gens qui mettent systématiquement en avant leur déception de choses à venir et pour lesquelles les modèles laissent envisager de "grosses possibilités", et je reviens pour tomber là-dessus (pas mal sur ce topic depuis hier on a bien compris que le four serait thermostat 6 plutôt que thermostat 7. C'est vrai que ce soir les modèles sont à peine moins brûlants que hier soir, mais il n'en demeure pas moins que la situation relèverait tout de même de l'exceptionnel. Attention quand même à ne pas minorer l'intensité de l'épisode à venir car en parcourant ce sujet ce soir (et en partant du principe que M. ou Mme. Bidule qui lisent ce topic n'y connaissent rien) on pourrait croire que le temps resterait totalement classique, ou à peine un peu chaud pour la saison. C'est vrai qu'une Tx de 38.5°C empêcherait de battre localement des records alors qu'à 39°C ces records tomberaient comme des mouches. Pour les ICeéns ça fait peut être une énorme différence, mais pour le citoyen "lambda", ça ne change strictement rien au schmilblick et à l'inconfort de la situation à venir
  14. Départ de tuiles à Remiremont suite au passage de 2 rafales assez courtes mais vraiment intenses. C'est une première en bientôt 10 ans chez mois La température baisse lentement à 6.6°C pour l'instant
  15. Je rigole... Mais jaune ! C'est exactement la même chose à Remiremont, à la nuance près que c'est bien tombé chez toi, avec tenue, en fin de semaine dernière alors qu'il n'y avait strictement rien ici Épisode à oublier pour notre partie du Piémont Lorrain
×
×
  • Create New...