Lolox

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    13 625
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    13

1 abonné

À propos de Lolox

  • Rang
    Tempête explosive
  • Date de naissance 10/11/1976

Personal Information

  • Lieu
    Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Visiteurs récents du profil

2 664 visualisations du profil
  1. Lolox

    Suivi de la secheresse

    C'est la démarche qui l'est sur la base des éléments utilisés, ça ne veut pas dire que tu es malhonnête.
  2. Lolox

    Suivi de la secheresse

    Je n'ai pas dit le contraire. J'ai moi-même vu refleurir des fruitiers ou des Lilas à l'automne lorsque l'arrière saison était douce à l'époque où j'habitais le Sud Ouest de la France. Cela arrive, mais c'est un signal de stress de la part des végétaux ce stress peut être induit soit par le contexte thermique, le stress hydrique, voire la combinaison des deux. C'est un phénomène connu en pépinière Sauf que dans les récits sensationnalistes qui servaient de base à la remarque postée par Anecdote, ce qui était évoqué relève de l'ineptie rien que sur des bases biologiques. De là à se permettre des extrapolations climatiques pour nier l'importance de la situation constatée actuellement, ça relève de la malhonnêteté intellectuelle.
  3. Lolox

    Suivi de la secheresse

    Ce n'est pas l'Histoire (en tant que diplômé en cette science humaine je ne me permettrais pas) qui est foulée aux pieds, ce sont les croyances et les mythes construits comme des faits ou vérités historiques qui le sont ! Ah mais j'oubliais qu'aujourd'hui on sait que la Terre est plate Comme quoi les anciens avaient raison !
  4. Lolox

    Suivi de la secheresse

    Oué, bref, il a déjà fait chaud et sec, c'est ça le message ? A part que beaucoup de ces récits, rien que sur des principes botaniques liés à la dormance de certains bourgeons (notamment fruitiers), constituent un tissu d'âneries il est important de les garder en référence. Exemple : Le Père Feuillée, cité par Maraldi, qui évoque le fait d'avoir cueilli le 18 décembre des pommes et des cerises complètement mûres, ça doit un peu mettre la puce à l'oreille. Le délais entre la floraison et la fructification de ces deux espèces s'étend de 1.5 mois pour les cerisiers à 5 mois pour les pommiers, ça devrait mettre la puce à l'oreille à ceux qui cherchent à conserver un minimum de sens critique ! De même, un peu plus haut dans le texte, il est écrit que les arbres ayant donné des fruits en juillet, en redonnèrent en septembre… On parle de quoi là ?! En 2 mois les arbres qui avaient déjà donné, ont eu le temps de produire une nouvelle floraison et une fructification en 2 mois de temps. Mais ce sont des rendements à tomber par terre, même dans les laboratoires où sont produits de nouvelles variétés botaniques on n'envisage pas de telles possibilités, parce que c'est tout bonnement impossible. Maintenant, il est possible qu'à proximité de ces arbres certains aient vu apparaitre la Vierge, ce qui donnerait un poil plus de crédit à ce type de récits. J'ai moi même été amené à travailler sur ce genre de recueils, et franchement on y trouve à boire et à manger même si c'est très intéressant et permet de se faire une idée du malaise populaire que l'on pouvait rencontrer dans certaines régions. La première chose que l'on apprend aux étudiants en Histoire, c'est de prendre du recul par rapport à de tels récits souvent issus de registres paroissiaux dans lesquels se mêlent régulièrement des histoires de diable et de saints venus contrecarrer les plans du Malin ! N'oublions pas que ces documents, tenus par des religieux, avaient également comme vocation de maintenir, ou plutôt assoir, les croyances qu'ils prêchaient dans un Royaume où les rites païens avaient encore une large place. C'est dire le niveau d'exactitude que l'on peut leur attribuer, en particulier sur l'évolution du climat ! Enfin ta phrase : [Derrière les propos, on sent une extrapolation du genre "l'assèchement du climat vient du sud" et pourtant les régions méridionales ont été les plus arrosées cette année], toi qui t'intéresse à la météo, tu n'y vois pas une certaine logique, non ?! Les régions Méditerranéennes sont au sec quand le flux est à l'Ouest voire au Nord, et connaissent un plus grand nombre de séquences humides lorsque le flux bascule au Sud et se charge d'humidité au dessus d'une grande flaque que l'on nomme pompeusement "Mer Méditerranée" : il n'y a aucune contradiction là dedans. Vous êtes marrants à vouloir nier la réalité du terrain en vous réfugiant derrière des écrits tenus par des gens illettrés, des relevés météo approximatifs (ou du moins dont la pertinence est discutable), rien que pour pouvoir tenir une position selon laquelle "tout est normal". Sauf qu'à un moment ça relève du pathétique tant les éléments endurés par les gens qui pratiquent le terrain au quotidien (gestionnaires de milieux aquatiques comme moi, agriculteurs, etc.) convergent vers des conclusions qui froissent les fausses certitudes que vous vous êtes construits depuis des années.
  5. Lolox

    Le topic du Jardinage

    Pour savoir, tu grattes l'écorce d'une branche avec ton ongle, et si c'est vert ou clair en dessous, ça veut dire que ça vit toujours. Si c'est brun, c'est mort Concernant le jardin pour ma part, je vais récolter les dernières Aubergines ce Week-end. Les haricots verts semés à la fin du mois de juillet sont morts de soif, et les plants de tomates encore sains sont sur la même voie. En effet, je n'arrose plus depuis début septembre, comme d'habitude, mais cette année le maintien d'un ensoleillement record et l'absence de PP se sont combinés pour gâcher la fin de saison. Même mes Navets, magnifiques à priori, ont le feuillage en train de pâmer sous les "ardents" (sic !) rayons du soleil d'octobre dans les Vosges
  6. Lolox

    Suivi de la secheresse

    J'ai l'impression que tu parles sans savoir… Comme résumer l'agriculture à la production viticole !!! Petit topo pour les Vosges, où la situation est très contrastée selon les secteurs, et surtout en fonction des orages qui ont concerné plutôt certaines vallées que d'autres entre mai et juin 2018. Par exemple, sur le secteur de Remiremont, nous n'avons pas eu beaucoup d'eau à ce moment, et aujourd'hui ça se ressent (d'où l'article sur l'étang de la Demoiselle) qui est un indicateur de l'état des écosystèmes inféodés aux zones humides et milieux aquatiques dans la région (en bas de la première page du journal de ce matin). Même en 2003 cet étang ne s'était pas retrouvé asséché : Enfin, pour ma pat, au niveau thermique, je ne trouve pas pertinent de comparer des relevés d'avant-guerre, avec ceux qui ont été réalisés à l'issue de la seconde guerre mondiale, car niveau matériel les surchauffes n'étaient pas rares sur pas mal de station, et cela se ressent forcément sur les séries de relevés de 1921. Pour ma part, j'estime qu'elle n'ont qu'une valeur indicative pour la comparaison avec notre époque. Cela peut, à la rigueur, permettre de comparer les relevés de l'époque entre eux, mais qui n'ont rien de commun avec la précision des relevés dont nous bénéficions actuellement. Il en va de même pour les "archives" de cartes liées à des synoptiques remontant à la période de l'entre deux guerre car il ne faut pas perdre de vue qu'il s'agit de reconstitutions à partir d'un réseau d'observation qui était bien moins étoffé que celui qui s'est mis en place après guerre, ou à fortiori avant les relevés satellites !
  7. Pablo, les PP modélisées jusqu'à perpète les galettes, sont très modestes… Quand bien même une bonne couche de neige viendrait à recouvrir nos reliefs (et il est un peu tôt pour envisager qu'elle puisse tenir bien longtemps en cette saison) que ça n'aurait aucune commune mesure avec ce que pourrait apporter un défilé de perturbations Atlantiques sur quelques jours. Compte tenu des déficits enregistrés depuis plusieurs mois, ce ne sont pas une vingtaine de cm de neige en altitude et/ou une quinzaine de mm en plaine qui vont arranger le topo. Comme le disent certains intervenants, le soldat Atlantique se heurte à une muraille Atlantique qui, si elle se maintien à très long terme avec une dorsale anticyclonique bien campée sur le centre du bassin océanique, pourrait nous apporter du positif en termes de sensations hivernales. Mais pas en termes de précipitations ! Perso je reste prudent, car les modélisations laissent percevoir un renouvellement ininterrompu de cette cloche anticyclonique sur l'Atlantique, et nous ne serions concernés par un changement que du fait de l'inflexion de cette bulle de HP sur le rebord oriental de laquelle nos régions se situent. Compte tenu des échéances, je vais ressortir le "phâmeuuuux" théorème du "décalage à l'Est" qui nous laisserait gros-jean comme devant avec simplement un temps un peu plus frais que la moyenne saisonnière, mais sans plus de PP. Pour l'heure, le temps doit rester à la prudence vis à vis de projections certes alléchantes, mais vis à vis desquelles nous devons garder encore une certaine réserve. A priori, il est acquis que nous revenions à des températures plus conformes pour la saison, voire un peu fraiches, c'est déjà un bout de chemin effectué et il est bien trop tôt pour crier victoire concernant les troupes hivernophiles
  8. Lolox

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Octobre 2018

    Ça donne quoi en termes d'excédents thermiques ? Parce que là ce doit être considérable ! Les cours d'eau sont à l'agonie, hier après-midi il ne restait qu'un filet d'eau à Xonrupt dans la Vologne... un truc hallucinant quand on pense que débute la périodede remontée des truites en vue de la reproduction. Lors d'une pêche de sauvetage dans la Mortagne vendredi dernier on a sorti quelques belles mémères pleines et qui n'attendent qu'un coup de flotte pour gagner les sites frayères. Si ça tarde trop, ça va faire du grabuge sur les individus qui ont passé l'été
  9. Lolox

    Vigilance Météo France

    Par rapport à la fin de ton intervention, outre l'acquisition d'une culture du risque lorsque l'on vit en zone inondable, les pouvoirs publics doivent sérieusement envisager de mettre en oeuvre une politique de déconstruction dans certaines zones trop sensibles à ce risque. Sinon, on ne cessera de continuer à compter les morts au fil des événements météo !
  10. Lolox

    Vigilance Météo France

    C'est sûr que ce n'est pas un motif recevable de nos jours avec les moyens de prévision dont on dispose. Je ne connais pas le Préfet en question, peut-être a-t-il en tant que coordonnateur des opérations, sous estimé l'importance de ce qui se tramait sur la région. Comme ils sont mutés tous les 3 ans en moyenne, d'un département à l'autre, une méconnaissance du contexte peut éventuellement s'ajouter à tous les problèmes évoqués précédemment.
  11. Lolox

    Vigilance Météo France

    C'est une solution J'ai connu une époque pas si lointaine, jusqu'en 2011 si je me souviens bien, où les astreintes étaient grassement payées. Mais aujourd'hui pour cause d'économies, on propose des repos compensatoires, lorsque les astreintes sont encore d'actualité. Bon, je prends un exemple hors-sujet mais que je connais bien pour illustrer : Dans les Vosges où je bosse, les gars d'astreinte pour le déneigement étaient sur le qui-vive tout au long de la nuit et traquaient le moindre flocon et étaient même prêts à sortir déneiger en plein Eté . Aujourd'hui, à 20h même en plein hiver, tout le monde rentre à la base (instruction des responsables des services de voirie) pour éviter que les types ne posent plusieurs semaines de récupérations accumulées lors des "coup de chien" comme on dit. On se retrouve à devoir gérer des situations difficiles avec parfois plusieurs dizaines de centimètres accumulés durant la nuit (sans compter les touristes en perdition), avec de grosses difficultés pour retrouver des conditions de circulation normales... Pas forcément évident de remettre au propre plusieurs cm de neige tassée par le roulage des intrépides du petit matin qui prennent leur service à 6h du matin. Eh oui, pas de déneigement avant 6h sinon ça fait des heures de nuit, c'est quand même mal foutu le code du travail !!! Du coup les gens râlent sur les gars de l'équipement qui soit disant ne font pas leur boulot comme il faut ! Mais faut savoir derrière comment sont gérés les effectifs et le matériel. Comme ce principe d'économies est celui qui régis toutes les administrations sans exception, il ne faut pas s'étonner que parfois les choses tournent mal
  12. Lolox

    Suivi de l'épisode Méditerranéen du 14 au 16 Octobre 2018

    Possible qu'un embâcle ait faussé un peu les relevés, pour peu qu'il se situe à l'aval et à proximité de la station de mesure... Mais de là à perdre 3 mètres en quelques minutes, c'est que l'embâcle était très conséquent (arbres en travers du cours d'eau + débris flottants en nombre). Je ne dis pas que c'est impossible, mais c'est une valeur très étonnante pour un phénomène "naturel". Cela pourrait également correspondre à la rupture d'une digue en aval du poste de mesure, et là ce serait moins "extraordinaire" comme phénomène, mais probablement plus dommageable pour ceux qui habitent plus bas
  13. Lolox

    Vigilance Météo France

    En réponse aux messages postés dans le topic de suivi, je trouve que les médias ont aujourd'hui le beau rôle d'évoquer le fait que la vigilance rouge pouvait être déclenchée plus tôt. C'est vrai que les PP enregistrées hier soir pouvaient mettre la puce à l'oreille et hâter la mise en place du système d'alerte. D'ailleurs, il est fort probable que les services de secours (Pompiers, Sécurité Civile, etc.) étaient déjà sur le pied de guerre dès hier ne fin de journée et cela indépendamment de la vigilance MF. Cela étant dit, les médias hier n'ont pas particulièrement insisté sur les risques encourus sur la zone même si de manière laconique il était abordé les fortes pluies qui allaient toucher la région. Ils auraient, eux aussi, pu insister sur l'extrême vigilance dont il fallait faire preuve vu qu'ils l'avaient visiblement anticipé ! Déclencher une vigilance rouge, ça réclame de mobiliser tous les services de l'Etat et des collectivités locales. La décision n'est prise qu'après concertation de l'ensemble des services avec les prévisionnistes de MF. C'est une procédure lourde, et ça l'est d'autant plus lorsque les événements se passent un dimanche... Eh oui, même si il y a des astreintes dans ces conditions, la phase de concertation n'est pas évidente à mettre en oeuvre. Sur ce forum, entre passionnés, on ne voit la situation qu'au travers du paramètre météo, mais derrière tous les événements actuellement en cours il y a une organisation nécessaire de l'ensemble des services publics, ceci allant des services gestionnaires des voiries (Etat, Sociétés autoroutières, Département, communes) jusqu'aux établissements scolaires qui accueillent les internes le dimanche soir et doivent assurer leur sécurité. Cela passant également par les gestionnaires des Lacs réservoirs, des dispositifs d'endiguement et de protection des crues, bref, c'est un bordel sans nom. Enfin, déclencher une vigilance rouge à 22h, aurait eu un effet limité car à ces horaires bien peu de relais de l'information sont en vigueur en dehors des réseaux sociaux. Les bulletins météo télévisés sont enregistrés, donc pas à jour, les radios locales fonctionnent en mode "automate", et finalement peu de monde finirait par avoir accès aux consignes de sécurité. Il est clair que la procédure pourrait être allégée pour une plus grande réactivité, mais on peut admettre que dans la situation qui concerne actuellement le département de l'Aude, on partait avec pas mal de handicaps
  14. Lolox

    Suivi de la secheresse

    Ah si tu ne penses pas, alors on est sauvés ! On peut lui mettre quantités de choses sur le dos à la variabilité du climat Européen. En fait, pratiquement tous les excès, dans un sens ou dans l'autre peuvent lui être attribués. L'année 1921 a certes fait "mieux" que 2018, sauf qu'il est bien facile d'énoncer cela sans prendre en compte les excédents thermiques enregistrés en 2018 et qui viennent aggraver la situation endurée par les milieux naturels. De même, faisons en sorte d'éviter de nous rappeler que d'années en années nos Tm annuelles s'échauffent, et que depuis 2003 on a enregistré quelques beaux épisodes secs et caniculaires notamment en 2015. Comme tu le soulignes, ce qui nous sauve un peu c'est le début d'année très humide que nous avons eu en 2018 et qui nous évite surement une situation bien plus grave que celle que nous connaissons actuellement (les nappes avaient chargé à taquet, ouf !). Pour autant il est difficile de faire le parallèle avec les crues que nous avons pu subir l'hiver dernier qui n'ont pas vraiment été historiques (crues vicennales tout à fait classiques, et exceptionnellement cinquantenales (Doubs, Moselle amont, etc.) et qui relèvent d’événements tout à fait classiques dans un climat à dominante océanique. Finalement, il est dommage que les relevés climatologiques n'aient pas débutés en 3500 av. JC en même temps que l'apparition de l'écriture, car on aurait des bases solides pour dire "z'inquitez pas les gens, c'est du déjà vu !"
  15. Lolox

    Suivi de la secheresse

    Pas de soucis Bill, échanger c'est le principe même d'un forum Le rendement de la turbine à 33% n'est pas pris en compte dans ton équivalent diesel, ce qui change déjà bien des choses. Après une citadine diesel consomme un peu plus que 3.24L pour 100km en cycle mixte (on ne parle pas de cycle urbain) je veux bien connaître les références du modèle Et 15 kw/100km c'est une consommation hivernale, en été sur mes 60 à 100 km quotidiens je suis plutôt à 11/12 kw. Là aussi ça rééquilibre un peu le calcul. Rien n'est simple dans les calculs globaux de consommation énergétique, on ne compte pas non plus dans ton equation, le coût énergétique de l'acheminement du carburant entre le prélèvement et le point de distribution