Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

jonathan

Membres
  • Content Count

    2885
  • Joined

  • Last visited

About jonathan

  • Rank
    Cumulus congestus

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Tout à fait ! Et on peut ajouter que la génération des valeurs visibles sur ce site est directement liée aux résultats des runs successifs d'ARPEGE. Sauf qu'il n'y a pas que les modèles de l'opérateur historique pour réaliser des analyses complètes afin d'estimer les caractéristiques d'un événement (bien que l'ouverture au reste du monde constitue en soi une véritable révolution !). Comme tout outil de ce genre, ce modèle est critiquable entre autres choses pour son biais systématique consistant à ne pas y aller de main morte avec le paramètre "vent". Un problème qui a été partiellement mais (a priori) pas intégralement corrigé. En comparant ce qui suit avec les autres calculateurs disponibles, on peut émettre l'hypothèse que la réalité a de bonnes chances de se manifester sous la forme d'un scénario intermédiaire. Et ainsi rejoindre la fourchette d'un autre organisme national, celle-ci expertisée : 80 à 100 km/h sur la franche littorale et légèrement moins dans les terres proches. Le caractère convectif à l'avant du système ne permet toutefois pas d'exclure des valeurs de rafales isolément plus élevées. Mais on est confronté alors à un problème de taille quant à la localisation : les amas nuageux susceptibles de générer ces phénomènes localisés passent sous les mailles...
  2. Parfois, il est bien difficile de calibrer une prév (même sans orage) à J-3... Aujourd'hui par exemple, bon courage pour déterminer le régime de vent dans le centre-ouest à 72h :
  3. Copier/coller de son run d'hier soir (canicule sur une moitié sud-est), à voir au sein de son ensemble...
  4. Y'en a combien des maîtres Capello qui traînent sur IC ? Pour info c'est un forum de météo, pas sur la dictée de Pivot Si on ajoute à cela une propension à muscler les dép', on obtient un canadien qui déroule de la canicule plein gaz ! Il semble en effet assez judicieux à ce stade de tabler sur un potentiel orageux après énième coup de chalumeau. L'axe préférentiel est un peu moins classique cette année, car décalé au nord-ouest du traditionnel couloir. On verra bien si le terreau convectif prend au même endroit. Là pour le coup, c'est excessivement loin...
  5. Encore faudrait-il que ce modèle soit cohérent sur plusieurs runs. Présentement, c'est civet de coq à l'âne au menu et belle démonstration d'un calculateur qui patauge (inutile de préciser que ces cartes n'ont aucun caractère prévisionnel). Run 00h Run 06h
  6. Excepté GFS aussi (à part pour jeudi). Heu... reste plus grand monde à ce compte là
  7. Parmi les déterministes (et il y en a plein), on a par exemple UKMO. La prévision d'ensemble est également une valeur sûre quand les deux ténors s'égarent... L'autre moyen de ne pas se perdre en conjectures, c'est d'éviter les échéances où la prévisibilité est médiocre. Le plafond de verre se situe actuellement en milieu de semaine prochaine. Depuis la fin des synoptiques caniculaires, ce qui ressort en priorité est une sorte de situation de bordure anticyclonique avec flux perturbé comprimé entre le bloc groënlandais et les dorsales issues du bloc açoréen (auquel s'ajoute par extension le dôme méditerranéen). On voit toutefois poindre une amorce d'ondulation qui pourrait se solder par le passage d'un talweg en seconde partie de semaine. C'est cet élément qui pose problème. Le plus probable est que cela s'opère en douceur, une plongée franche au large du Portugal étant une solution nettement plus difficile à réaliser (ne reste plus qu'une pertu sur le dernier panel GEFS, pour le côté proba). Il s'agit d'une configuration assez banale, traduisant une avancée dans l'été et donc des cyclogenèses devenant moins intenses. Il subsiste encore un doute sur la possibilité d'un creusement à proximité de l'Irlande (6 pertu sur le dernier panel GEFS, pour le côté proba). De même, l'évolution associée au transit supposé d'un talweg sur nos contrées conduit naturellement à explorer la piste d'une dégradation orageuse. Hypothèse à confirmer et, si oui, à affiner pour l'intensité et la localisation... Côté déterministe : Côté moyenne d'ensemble :
  8. Les récentes sorties venues d'outre Atlantique sont loin d'être fraîches pour le milieu de semaine prochaine. La frontière est géographiquement tenue et conditionnée par l'incertitude du flux (à la mode anglaise cela a l'air d'être plus bancale en tendance par exemple). Il n'empêche ; ce serait, au moins pour la moitié sud, aller un peu vite en besogne que d'exclure de (toujours) possibles répliques pointant sur une chaleur allant au-delà des standards de plein été sous un climat océanique tempéré. Dans le domaine méditerranéen, c'est autre chose et les Icéens du cru sont de toute façon là pour faire monter le mercure Déterministe (excessif ?) vs moyenne d'ensemble (lissée) :
  9. Juste une petite remarque, la mise en scène et le décor étant plantés depuis plusieurs pages de topic. Il semble juste que, au fil des runs, la partition ait tendance à s'accélérer concernant la petite cellule anti (car du genre mobile). Illustration avec deux runs de GFS :
  10. En complément et pour changer des graphismes habituels, avec ou (presque) sans GA et en allant un peu au delà. Mercredi tient la barre mais dès jeudi (même sur le littoral si vent de terre en maintient) ça pourrait remonter aussi net sur le Sud-Ouest et plus généralement le Midi. Des pauses, tout juste des pauses... La récurrence est place ainsi que le mercure élevé, tout comme celui du niveau des posts de Run
  11. Ce fut le cas à l'approche de l'épisode en cours. A mettre en partie au crédit du lissage, une moyenne avec des courbes éparpillées ça ne monte pas bien haut (ou bas). Une moyenne avec un tube qui tire vers le haut (ou bas), donne quelque chose de plus tranché. Je crois que ça aussi ça a déjà été soulevé. Voir post de Lolox plus haut (et pas bas ).
  12. On a une occasion pour cela, mais plutôt en milieu de semaine : 8 et 9 voir un peu plus si affinité. Comme souligné par plein d'autres intervenants ici, la prévision d'ensemble incite au contraire à penser que le week-end en huit verrait l'amorce d'une réplique de notre système à cran bloqué. Oui c'est vrai Judd, possiblement moins intense si confirmé mais le spectre ibérique est dans le starting-block . Thermiquement, on part de très haut et on sait qu'on va redescendre nettement. Côté champ de pression au sol en revanche, plus les runs passent et plus la France fait office de forteresse. Autre point déjà souligné, par Jack75 je crois, point de front pluvieux organisé et bien musclé dans ces conditions, surtout dans l'ouest du pays... On notera une belle réserve "froide" au nord de notre position. Normal, on est en présence d'un GA. A ceci près qu'on ne sera pas le 8 décembre 2010
  13. Il va avec le ton volontairement pédant et pompeux du message contenant ce vilain mot. Un peu d'humour ne fait pas de mal maître Capello. Sinon, pas d'avis sur le débat météorologique en cours ? Genre comme le post qui suit ton intervention linguistique (merci Run, tu m'épargnes le temps de consultation des écarts-types ) Lolox, effectivement UKMO accélère la cadence et donne presque l'impression d'une potentielle "non pause" (ou quasi) dans le midi. En revanche, peut-être est-ce liée au lissage qu'on lui connait bien, je trouve cette solution un peu brouillonne... au regard du couple GFS/CEP en accord presque total ce matin si l'on fait abstraction des ajustements propres aux échéances visées. Partant du principe qu'on risque de replonger sous de la chaleur anticyclonique en fin de topic (modalités précises restant à définir, c'est quand même très très loin), l'enjeu est savoir jusqu'où [en terme de latitude] et combien [en terme d'intensité] le rafraîchissement du milieu de semaine peut concerner la France. CEP 00h (pour simple exemple) : en dépit d'un sérieux fléchissement mercredi, dès jeudi soir la T850 pourrait repasser la barre des 15°C dans l'ouest. Météo fiction : il s'en suffirait de peu pour que ce ne soit qu'une petite caresse fraîcheur. Sachant que l'inverse est toujours possible, tout dépend de l'intensité du creusement écossais. Affaire à suivre...
×
×
  • Create New...