Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Flora

Membres
  • Content Count

    104
  • Joined

  • Last visited

About Flora

  • Rank
    Altostratus
  • Birthday 04/23/1975

Personal Information

  • Location
    Torfou, à la jonction 44-49-85

Recent Profile Visitors

347 profile views
  1. Comment ça, la température de l'eau en excédent??
  2. Merci 😊 Je posterai des photos de ce que j'y trouverai, une fois que la mare sera installée. Pour les poissons... ils arrivent à coloniser les nouvelles pièces d'eau en... volant😅 Les oiseaux qui prennent leur bain servent de transporteurs aux oeufs de poisson glissés dans leurs plumes. Mais comme ça peut prendre quelques années, je crois que je vais tricher en allant acheter des appâts vivants dans un magasin de pêche (gardon, vairon,...). Et je prévois aussi deux bons seaux d'eau d'un étang voisin, histoire de fertiliser la mare en bactéries et insectes (ou autre surprise. On verra).
  3. Essaie de placer des conteneurs à graines en hauteur, sur le tronc des chênes atteints (avec des cordelettes plutôt que des clous) - rapport à tes chats. Une bouteille de lait vide fonctionne bien (tuto sur internet), et une fois remplie de graines de tournesol, puis regarnie tout l'hiver, les mésanges s'occuperont très bien des chenilles 😊 D'autre part, il arrive qu'une population animale donnée se mette à proliférer une année. Mais le plus souvent, ça se calme nettement l'année suivante.
  4. Bien sûr 😊 Il s'agit du projet "mini mare", pour me faire la main avant celui de "maxi mare" (qui se trouvera en contrebas de la butte, en haut de laquelle se trouve "mini mare"). L'idée, c'est d'attirer grenouilles et poissons, oiseaux et hérissons, libellules et papillons. Bon... je ne m'appelle pas Blanche Neige... il y aura des moustiques aussi, mais c'est la motivation qui m'a fait tenir chaque coup de pioche et ampoule éclatée. 😅 Offrir un petit coin fiable pour eux, dans un environnement bouffé par les champs de maïs au glyphosate et le macadam d'une banlieue dortoir. L'autre envie est de me mettre aux plantes aquatiques. Puis, comme je le disais, expérimenter sur une petite surface (plus difficile de maintenir un biotope équilibré dans un petit volume que dans un grand: alors plein de choses à apprendre, à observer et à faire). Le trou est donc fini. J'ai jusqu'à l'automne inclu pour le technique (tranchées, pompe à choisir, économiser pour le liner EPDM...) avant la mise en eau avec la mauvaise (ou à la bonne!) saison.
  5. Il s'agit de la chenille processionnaire du chêne, ou Thaumetopoea processionea, de son petit nom. De fait, elles sont urticantes quand elles développent leurs poils au 3ème stade larvaire. Elles vivent en colonie dans un nid - où elles se nymphosent en papillon, qui ne vivra que 2-3 jours, le temps de se reproduire. Si elles pullulent dans ton coin, c'est que ses prédateurs sont absents et je t'invite à les faire revenir. Le fenouil perpétuel, les herbes aromatiques comme l'origan, attirent les guêpes parasitaires qui pondent leurs oeufs dans les chenilles. Des mangeoires pour les mésanges placées à côté de ta zone infestée aideront les piafs à se régaler, à condition de les avoir habitués à cet endroit tout l'hiver. (Les graines de tournesol sont imbattables pour les attirer). Et comme les chenilles apparaissent en mars, les mésanges pourront passer au dessert au printemps. Ça, c'est la solution durable. Mais à moyen terme. Pour t'en débarrasser à court terme pour cette année, tu peux appeler un pro (qui fait dans les processionnaires du pin), ou bien alors te protéger (gants hauts, masque pour les yeux et nez de cochon) pour en récupérer un max (nid et chenilles) et les mettre au feu (le barbecue fonctionne aussi pour cela...). Tu peux aussi les asperger de bacillus thuringiensis, au printemps, dès que tu les as repérées. Il faudra effectuer plusieurs pulverisations. Je déconseille le pesticide systématique qui appauvrirait encore plus ta zone des prédateurs. Il vaut mieux prendre le temps et de toute façon, un chêne bien installé ne risque pas d'y laisser son écorce 😉.
  6. Après avoir lu attentivement l'article - et techniquement m'être faite largement distancée, je me suis penchée sur la contre expertise jointe à leur article. Elle n'est pas tendre... et les correctifs placés ensuite par les auteurs ne résolvent pas les questions de fond sur leur méthode de prévision... Donc c'est encore très peu aboutie, comme recherche. Voici le "Peers Review" qui pose, entre autres, les mêmes questions que vous posez vous-mêmes sur ce fil. 41467_2018_5442_MOESM1_ESM.pdf
  7. Peut être essayer le filet anti-insecte? (Mailles <5mm). Et ne pas mettre au compost les plants touchés? Désolée pour toi de cette méchante incursion 😕
  8. Enfin fini! Dos cassé; j'ai terminé au seau et aux mains... mais fini, le grand trou. La mini mare est formée, il me reste encore à creuser les tranchées technique pour la pompe. Ici, le potager va bien - un tuteur de tomates cassé net avec le vent d'hier mais heureusement le pied a eu l'élégance de s'incliner et se courber. J'ai pu le récupérer. Désolée pour le manque de photo. Voilà à quoi je m'occupais depuis trois semaines: En gros 4m sur 3m. Profondeur au plus bas 1m10. Le sol est très argileux. J'ai eu l'impression d'attaquer du béton, mais au moins les étages et la pente douce ont été plus facilement sculptables...
  9. Pour ces deux arbustes, j'attendrais le printemps pour les rempoter. Comme le dit Slo, veiller au drainage pour le citronnier (20cm minimum de gravier au fond du pot, et substrat drainant (10% argile, 20% terreau de feuilles, 20% terreau normal, 50% de sable)). Pour le laurier, un bon terreau pour plantes d'intérieur suffira. En rempotant, couper le bout des racines exterieures (radicelles), et rabattre les branches d'un tiers pour stimuler la croissance et la floraison. Rabattre maintenant ne donnera pas le temps à ta plante de refaire une floraison avant la mauvaise saison. Ce sont des arbustes sensibles au gel ou à l'atmosphère chauffée des maison l'hiver. Alors il vaut vraiment mieux attendre le printemps pour qu'ils aient le temps de refaire leurs racines après leur rempotage.
  10. Je confirme le b...el qu'ont mis les canicules dans la tronche des bisannuelles... Carottes montées en graines en année 1. Pareil pour certaines fleurs (pieds d'alouette, digitales, chardons d'ornement, etc...) Je vais resemer des carottes du coup.
  11. S'il n'y a pas de feutre blanc sur le revers des feuilles, ou des tâches jaunes/marron, ça ressemble à des coups de soleil. Peut être que début juillet, l'eau était plus présente dans le sol pour aider les plants à surmonter la chaleur? Et qu'elle était moins présente fin juillet? S'agit il des mêmes variétés, ou en as tu plusieurs qui sont touchées ainsi sans distinction?
  12. 😕 j'en ai bien l'impression... Peut-être déshabiller les plants des parties atteintes? Et veiller à une bonne circulation d'air?
  13. @jerrysie Par exemple, voici un mois de février "chaud":
  14. A ce propos... Pareil ici, les rares pots restant sont arrosés comme le terrain de foot mais comme le centre bourg a été transformé en un gigantesque rond-point et parking... plus un arbre en vue et un soleil de plomb qui tape sans pitié sur les p'tits vieux allant faire leurs ptites courses. Les gamins n'ont plus qu'à rester chez eux aussi, avec leur vélos. Plus un coin d'ombre. L'agriculteur à côté, lui, arrose copieusement son maïs d'ensillage, de 14 à 20h, avec une source qui alimente tout le coteau... comme tous les ans. Après avoir trop épandu de purin. Comme tous les ans. Et utilisé du glyphosate, comme tous les ans. Et comme tous les ans, le coteau grille, la rivière se remplit de nitrates et on oublie l'envie d'apiculture. Bah. À l'année prochaine... Au secours... je suis coincée dans les années 60!
  15. Pour les tomates, on est rendu au même stade que toi juste au sud de la Loire. Année étrange... Pour tes courgettes, je crois que tu as raison (faim d'azote, ça y ressemble). Quelques poignées de corne broyée / sang séché distribuées à la volée sur ton paillage, puis un bon arrosage, devraient suffir. Ton noyer semble accuser le coup caniculaire, de fait. Mais si c'est restreint à quelques feuilles, il s'en sortira cette année (d'autant mieux qu'il n'a pas l'âge de fructifier s'il fait 3m). Pas de conseil pour la butte de culture: comme toi, très tentée, je m'y mets l'année prochaine 😅
×
×
  • Create New...