Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Flora

Membres
  • Content Count

    157
  • Joined

  • Last visited

About Flora

  • Rank
    Altostratus
  • Birthday 04/23/1975

Personal Information

  • Location
    Torfou, à la jonction 44-49-85

Recent Profile Visitors

490 profile views
  1. HORS SUJET @th38 J'aimerais bien que ce sujet ne soit que pure science. Mais il est de plus en plus difficile d'evincer l'humain et les décisions énergétiques, et ceci est visible dès les 1eres lignes dans l'article que tu mets en pièce jointe. "Quelle a été la part du changement climatique d'origine humaine dans ces événements extrêmes?" L'introduction même de cet article MF que tu joins est révélateur. J'ai compris - en grimaçant de mes erreurs lourdes - que la science n'est pas débattue sur certains topics ici avec l'humain et sa politique. Tout en comprenant pourquoi. L'objectivité scientifique est un but essentiel. Mais pour autant, il m'est de plus en plus difficile de séparer l'influence humaine de notre ère, désormais qualifiée d' "anthropocene", des résultats des modèles globaux. Ainsi que le font tous les articles "grand public" de tous les médias météorologiques (MF, Met Office, Deutsche Wetter, Weather Channel ...) Contrairement à beaucoup d'entre eux, je souhaite m'efforcer de plus compartimenter résultats scientifiques et changements à opérer. Parce qu'il est essentiel d'avoir des donnees objectives et indépendantes, mais pour autant, ceux qui partent sur le niveau politique ne sont pas à éloigner non plus, puisque seules la réaction et la gestion du problème dépendront d'eux. Eux... Euh... Nous. Quoi. FIN DU HORS SUJET
  2. J'entends bien le ressenti. Mais des confluences de températures et d'ensoleillement ne se mettent elles pas en place lors du printemps et de l'automne? Un exemple un peu "cliché" sont les tornades du couloir central américain, dont la fréquence haute apparaît en mi saison, avec le mélange plus forcé de l'air polaire et l'air tropical. Je veux dire que l'hiver et l'été paraissent plus inertes en terme de modélisation générale, alors que les equinoxes signent toujours un grand rebrassage. Non?
  3. @Tormenta ce sont bien des cyclamens 😊 Pour les pommes, savoir si elles sont mûres, un bon moyen est de les tourner d'un quart de tour. Si elles résistent, c'est qu'elles ne sont pas mûres. Si elles se détachent, c'est qu'elles le sont.
  4. Comprends pas... Le "peer review" existe. Le GIEC même est un regroupement de scientifiques de tous les horizons. La nature de la recherche scientifique fait qu'elle opère par erreurs successives. J'avoue qu'elle ne se préoccupe pas du tout des états d'âme des uns et des autres, en revanche. Et tant mieux. C'est pas son boulot.
  5. Oui. Enfin... c'est ce que j'ai cru comprendre. Ils distinguent 2 choses: 1) la réponse transitoire (TCR) à un changement climatique donné (si par exemple on doublait la concentration de CO2 dans l'atmosphère). Soit la réaction progressive à ce changement. (Le 1%/an ici). 2) la réponse définitive (ECS) à ce changement. Soit les données finales et fixées dans le climat. (Le double à la fin.) Pour voir 1) ce qui est en train de se produire, 2) prévoir ensuite au mieux ce qui en résultera, et 3) correler ces deux modelisations et 4) voir si les paralleles sont exacts avec les observations déjà recensées. C'est peut etre "rasoir" mais totalement inconnu par l'humain. Donc faut bien essayer d'analyser. Ce qui veut dire poser les termes de l'analyse. On n'est pas sur un problème mathématique dont les termes sont parfaitement posés et la réponse univoque. Faut bien, du coup, faire du gros au départ, etaffiner au fur et à mesure. Edit: @Damien49 Non, je ne pense pas que tu risques de passer pour un idiot. Ou alors on est deux à au moins essayer de comprendre. 😅 Re édit: je suis d'ailleurs encore à relire le post de @sirius pour essayer de comprendre les détails... gngngnnnn...
  6. D'après ce que j'ai compris, c'est le stockage de l'énergie dans la couche haute océanique qui doit être mieux prise en compte dans modelisation de la TCR pour que celle-ci corresponde à la sensibilité climatique au final. Et corresponde mieux aussi aux observations effectuées jusqu'ici. En gros, c'est considérer que la thermie des océans n'est pas inerte justement, pour rajouter ses valeurs dans la TCR et mieux "matcher" la modélisation avec les observations (paleoclimatiques comme post-industrielles). Cette étude reprend une hypothèse que d'autres sont en train de reprendre aussi (IPSL, CNRM font intervenir le couplage ocean-atmosphère en plus dans leur dernières modélisations pour le SMIP / GIEC 2021. Ils les ont présentées ce septembre. Et trouvent aussi des valeurs supérieures pour la TCR, et l'ECS: +0.8¤C. Explications de l'IPSL: la rétroaction de la vapeur d'eau rajoute en GES). Source: https://www.pourlascience.fr/sd/climatologie/climat-un-rechauffement-revu-a-la-hausse-18145.php @sebb c'est en gros cela, ou je suis à côté de la plaque?
  7. Et au-delà de septembre 2019, ce sont les 4 dernières années (d'octobre 2015 à septembre 2019) qui se retrouvent successivement sur le podium des années les plus chaudes: 1) 2016, +0.66 par-rapport à la moyenne 1981-2010. 2) 2019, +0.55 3) 2017, +0.54 4) 2018, +0.46. (Même source que précédemment citée).
  8. @dourtsEh oui...😅 Du coup je ne fais que ça... Mais question de fond: faut il que je les enterre, une fois hermétiquement brûlés?
  9. Pour ton 8, c'est le 3- qui reprend cela. Retirer une bonne dose de confort, c'est accepter a) de se réveiller de la berceuse du XXème siecle, b) en finir avec la trimestrialisation des sociétés cotées en bourse (càd, les uniques divendes d'actionnariat) pour s'intéresser plus à la formation des ouvriers, la recherche et le développement, et la vision à long terme), c) le partage entre Europe de l'Ouest et de l'Est, autant que le refus de la moindre exception en terme de train de consommation. Sinon, revolution par les gilets jaunes. Pour ton 9) bien d'accord. Mais il va falloir quelques années... l'éducation nationale étant un grand terrain idéologique, ils ont un mal fou à comprendre de façon innée que la science est objective... 10) bien d'accord aussi. Reste toujours l'énergie. (Presque peur de le mettre au debat, ce sujet là...mais faut bien se demander ce qui nous fera subsister. Réalisme oblige)
  10. Et @sebb moi aussi. Je vous lis tous depuis longtemps, mais jamais nous n'avons pris ce problème autant à coeur ni à bras le corps que maintenant. Nous sommes tous hésitants sur la marche à suivre, puisque nous ne savons pas ce qui va vraiment se passer. Nous devinons tous des tensions mondiales et généralisées qui peuvent désormais partir en conflits, en révolutions et en guerre, et nous nous revoltons contre cette idée clivante qui nous precipiterait dans un abaissement démographique violent - quoique, paradoxalement, pourtant souhaité. Pourtant et pour autant, je vois que 1- l'on discute pour prendre en compte les avis de tous et chacun 2- les voix ici se joignent pour dire que le gonflage des villes doit cesser 3- qu'on est prêts aux sacrifice d'une bonne dose de confort, à la condition que tous s'y mettent et sans exception 4- que le bonheur n'est plus forcément dans la croissance mais dans le sens donné au bonheur même 5- qu'il va sans doute falloir un contre-pouvoir aux médias représentatifs d'intérêts financiers (Nan mais là, c'est plus possible. On le dit tous ici.) 6- et qu'il va falloir bien mieux planifier les naissances comme les retraites. 7- qu'on a bien compris que toutes les ressources sont epuisables - toutes. J'ai bien résumé? Allez... j'ai forcément du oublier quelque chose... En tous cas, je vous suis reconnaissante de cette longue conversation. Un peu frustrée de n'avoir été tirée au loto de la convention citoyenne pour le climat, je me trouve avec bonheur y participer. Merci à tous 😊
  11. Le noeud du problème réside dans la nature même de nos institutions : le "court termisme" avec nos démocraties qui mandatent les chefs pour 5-4 ans max, couplé à la trimestrialisation de l'économie boursière. C'est intrinsèquement une gestion contraire à la vision écologique, qui prévoit de baisser les émissions CO2 sur 70 à 100 ans. D'où les "accords" et "sommets" à répétition sans que les décisions soient suivies de faits. Alors, bien d'accord avec @boubou07 , il ne reste que nous-mêmes.
  12. Enorme, je ne sais pas. Apocalyptique, je ne sais pas non plus. Je sais juste qu'entre ça : (quaternaire, ère glaciaire) Et ça : (Anthropocene, maintenant) il y a eu une différence de justement 5¤C. Alors s'il y a bien une chose que je sais, c'est que je n'ai vraiment aucune envie de reprendre 5¤C supplémentaires.
  13. Le batracien est un crapaud bufo (on distingue ses fameuses pustules sur son dos). Pour le papillon, je suis d'accord avec thib91. Il s'agit d'un sphinx - mais sans doute pas celui du pin, car je ne vois pas les 3 virgules noires sur ses ailes antérieures. Je crois qu'il s'agit du Sphinx du liseron J'ai l'impression de voir se dessiner les bandes roses à partir du thorax, sur tes photos.
  14. Tout à fait d'accord avec funkadelique: le charbon de bois râpé est un excellent anti-fongique. Tu peux aussi mettre des petits graviers sur le dessus pour éviter la pourriture du collet. Enfin, une bonne luminosité sans soleil direct, et ça devrait bien prendre.
  15. En fait, le noyau est le résultat du porte-greffe et du pollen venu d'ailleurs. Donc impossible de savoir de quelle variété / espèce sera la pousse de ton noyau.
×
×
  • Create New...