Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

adri34

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    5108
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About adri34

  • Rank
    Orage monocellulaire
  • Birthday 09/18/1997

Personal Information

  • Location
    Montpellier, mas drevon

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Salut, Si tu n'es pas fonctionnaire, tu dois être issu d'un organisme tel que CNRS, IRD... pour pouvoir y travailler, SI un poste se libère ! Donc en fait c'est pareil que faire la fac en gros. Il faut une thèse passer des concours... il y a très peu de places. En tant que fonctionnaire il y a des places, comme ingénieur de recherche ou chercheur (il faut faire une thèse après l'école, envrion 3 sont proposées chaque année). Mais là aussi un poste doit se libérer. On croise les doigts pour toi alors !
  2. Bonjour, Alors je n'y habite pas mais je pense pouvoir répondre à plusieurs de tes questions. Comparé à lezignan c'est beaucoup moins venté ! Déjà tu as des reliefs un peu tout autour, puis tu n'est pas dans la vallée de l'aude qui canalise et accélère le vent. Si tu te trouve dans une vallée tu devrais voir une nette différence (il peut y en avoir mais moins fort et moins frequent). Si tu es en hauteur exposé au vent il peut souffler fort sur les crêtes par contre. Niveau ensoleillement tu n'y perdras rien, au contraire tu y gagnera je pense. Lezignan c'est pas situé dans la région la plus ensoleillée (l'ensoleillement croit d'ouest en est). Sauf conditions particulières de blocage ou de masque du au relief tu auras du soleil. Les températures sont un peu plus fraiches je pense, surtout le matin parce qu'il y a moins de vent, et l'après midi aussi parce que tu te situe plus haut, dans un environnement plus humide. Lezignan c'est le désert quand même ! Mais le ressenti lié au vent sera peut être bien équivalent voire plus doux. Niveau pluie tu auras bien plus en moyenne. De l'ordre de 900/1200mm contre 600/700 vers lezignan ? Enfin tu auras plus d'épisodes cevenols peut être, plus d'orages en été. Mais globalement le nombre de jours de pluie ne doit pas être très différent même si je pense supérieur. En conclusion tu auras un climat méditerranéen quelque peu dégradé selon l'altitude et mes versants, humide, mais tout aussi ensoleillé et moins venté. J'espère avoir répondu à ta question
  3. C'est un sujet intéressant. Pour bien se faire il faudrait prendre tous les relevés pluviométriques sur de courtes periodes de la journée et les comparer aux marées. Si on trouve une corrélation c'est qu'il y a une possible influence. Ce serait intéressant à faire ! Ob pourrait se dire que le sable mouillé par la mer retirée chaufferait et plus d'eau s'evaporerait en plus de noyaux de condensation. Mais est ce que l'étendue est suffisante ? Pas sur. Ce qu'on peut dire cependant c'est que les marées marées les plus hautes peuvent être associées aux perturbations. Globalement la baisse de pression élève le niveau de l'eau de l'ordre de 1cm par hPa. Si il passe 970hPa ca fait une élévation de 43 cm par rapport à la pression standard de 1013 hPa ! Plus la surcote liée au vent... Si cette surcote est en phase avec la marée ça peut effectivement créer une marée très haute.
  4. Sujet très intéressant et franchement je n'ai pas d'explication solide. Je suis originaire de Montpellier et réside depuis 3 ans à Toulouse. Mon ecperience : Les stratus ne sont pas observés sur l'arc méditerranéen sauf intrusion d'air maritime (entrées maritimes). Les brouillards matinaux sont rares mais quand même présents si l'air est peu mobile sur sol humide, notamment dans les vallées où il peut faire très froid. Ce que j'ai noté c'est que la condensation de l'air dans ce type de brouillard de rayonnement se fait sous forme d'une rosée intense ou de nappes de brouillard fines (quelques mètres) plutôt que sous forme de brouillard epais de plusieurs dizaines de mètres. Il n'est pas si rare d'observer des rosées de plus de 0.5 mm ce qui est beaucoup. Donc certaines conditions manquent pour obtenir un brouillard épais et homogène (s'il y en a il est extrêmement rare en ville, jamais par rayonnement il fait trop doux). Pour du brouillard il faut un petit peu de vent pour mélanger sur la couche et donc faire du brouillard au lieu de la rosée. En comparant à Toulouse, où le brouillard nappe de manière totalement homogène la ville entière on se pose la question du vent qui soufflerarait légèrement plus fort. Le sol est également différent plis rocailleux et pauvre sur l'arc méditerranéen et une végétation différente (pins et chênes verts). Au niveau des stratus il faut de la condensation mais je ne suis pas assez spécialiste pour savoir pourquoi elle a lieu 200 m au dessus du sol. Ce que je sais c'est que parfois le brouillard du matin s'élève peut être parce que le sol chauffe un peu puis s'affaisse pour toucher le sol en soirée. C'est un cycle. Un phénomène serait la subsidence qui pourrait expliquer la non formation de stratus en méditerranée ou la proximité de la mer ? Le relief alentour créerait un mini effet de fohen ? Bof pas bien solide sinon on observerait ce phénomène près des Pyrénées à moins que dans l'anticyclone le flux soit de nord ouest leger et que l'abri des montagnes alentours ne permette pas à l'humidité océanique de passer ? Ces quelques éléments peuvent être des explications mais je suis ouvert à des explications plus poussées.
  5. Le terme de subtropical est extrêmement vague. Subtropical c'est entre les latitudes moyennes et tropicale donc autour de 25-40 degrés de latitude voire davantage (20-45). Le climat méditerranéen est un climat subtropical pour sa grande majorité de par cette définition. Vouloir définir un climat subtropical ou des zones c'est assez bizarre, le climat est un continuum. Si on devait le définir la caractéristique majeure des subtropiques c'est la subsidence à l'échelle synoptique donc un climat doux, ensoleillé, et sec avec un vent faible. Subtropical humide ne serait qu'un climat tempéré humide. Je pense que les arbres vont bcp plus souffrir d'un -15/2 que d'un -2/-1 pour une journée. Février 2012 aucun jour sans dégel et pourtant les oliviers ont gelé par -15 mais sont répartis (c'était la limite en résistance quand même) , les palmiers à -8 en bas de chez moi ont gelé ou sont morts (un -6 il y a 2 ans a achevé le dernier). Ce sont bien des plantes "tropicales" qui ne supportent que très mal de fortes gelées (-3 pour le palmier en général). Je suis d'accord pour dire que toutes les plantes tropicales ne s'adaptent pas à tous les climats doux, rien que par l'irradiation différente. Mais le pire que redoutent beaucoup d'agriculteurs c'est le gel sur des arbres étant en avance sur leur saison végétative (surtout variétés merifionales). Un mécanisme d'adaptation au froid c'est la perte des feuilles. Les arbres tropicaux ne les perdent pas. La où il y a des arbres à feuilles persistantes le climat peut être défini comme différent, plus doux avec une saison végétative plus longue.. On pourrait definir subtropical le climat tel que porto ou lisbonne où le gel est absent toute l'année et où toute plante peut pousser aisément avec son ensoleillement généreux. Enfin toute plante ne craignant pas le sec l'été bien que l'automne soit arrosé
  6. Sujet intéressant c'est vrai que la récurrence d'hivers doux sans ou avec peu de froid sont de plus en plus fréquents, à l'image de cet hiver inexistant ! Le gulf stream provoque une élévation d'environ 5 degrés de la température sur le nord est Atlantique (comparé aux mêmes latitudes australes). S'il venait à disparaître on aurait une chute de 5 degrés de la temperature, rien que ça ! Modulé par un peu ou beaucoup de réchauffement global. Après pour m'être longtemps penché sur les données de température en hiver on observe des cycles quand même dans ce fond de réchauffement d'environ 10 ans. Années 60 gros hivers, années 70 hivers très zonaux donc plus doux, années 80 gros hivers, années 90 hivers très doux, années 2000 jusqu'à 2013 hivers plus froids et depuis 2014 hivers très doux avec en général un mois frais mais pas cette année. Il doit y avoir un mode climatique qui explique ces variations en europe. On dirait qu'il y a un cycle d'alternance zonal méridien
  7. Sujet intéressant parce qu'il y a plusieurs approches. 1) Si on parle de plantes ce qui va déterminer si elles peuvent vivre ou non dans un climat est d'une part leur rusticité ou résistance au froid, d'autre part leur résistance à la sécheresse. Le reste n'est un problème pour aucune plante. Sur la région de nice notamment le littoral les températures froides sont très rares. Le record absolu pour nice n'est que de -7 degrés en janvier 1985 ! Il ne gèle quasiment jamais (1 jour en moyenne). Si un peu abritée n'importe quelle plante tropicale s'y plairait. Pour moi le climat subtropical d'un point de vue végétation se définit par la capacité de ne pas subir de gèle marqué. On pourrait y faire pousser des mangues. A Perpignan il arrive plus souvent qu'il gèle et celui ci peut descendre jusqu'à -12 a Perpignan. Le vent renforce le froid même pour les plantes donc accroît l'effet du gel. D'où une potentielle différence. Le climat y est aussi bcp plus sec à cause du fohen régulier. 2) D'un point de vue climatique un climat subtropical se retrouve... aux subtropiques. Le sahara ou les îles canaries ont un climat subtropical, ils ont une amplitude annuelle de température, ils ne connaissent pas de mousson, il sont très secs (pluies), et le vent est assez faible. La branche subsidente de la cellule de Hadley se situe à ce niveau là et empêche le développement de nuages profonds. La zone tropicale est la zone qui reçoit une saison de mousson en été et une saison plus sèche ensuite. Ce sont des zones de savane. Donc finalement le climat méditerranéen serait plus subtropical à Perpignan du fait de la sécheresse plus marquée mais des températures peut être ponctuellement trop basses. Le climat méditerranéen est selon moi un climat de mousson tempéré, plus ou moins sec. Dans aucune latitude tempérée vous allez retrouver des pluies si importantes de type mousson bien que le phénomène tropical soit différent. Et une saison très sèche. Bien entendu l'hiver est bien trop froid ce qui en fait un climat tempéré bien évidemment, sauf pour nice peut être qui ne gèle quasiment jamais. De même Ouessant ou bon nombre d'îles bretonnes sont sous l'influence d'un climat très doux en hiver ! En janvier la moyenne des minimas est de 6.3 et le record de froid -7 degrés soit plus que nice (5.3). Il gèle très peu également (1 jour également).
  8. Salut ! Les principe général de la mesure des paramètres meteo c'est que ces mesures doivent être comparables entre elles. Pour se faire il faut s'affranchir au maximum des obstacles qui agissent comme des particularités. Obstacles ou sources de chaleur comme des parkings ou autre. Si tu te dis qu'en vent de sud une haie d'arbre coupe le vent et que ton voisin qui n'en a pas mesure une vitesse double de la tienne ce n'est pas comparable. Plus c'est dégagé plus l'air circule et plus tu mesure les caractéristiques d'une masse d'air peu impactée par l'environnement proche. Dans la vraie vie il faut disposer d'un grand terrain avec de l'herbe que l'on coupe court régulièrement... Si tu as de l'espace (au minimum 2 fois la hauteur des obstacles et si possible 4x ou plus dqns les directions dominantes) surtout dans les directions de vent dominant tu peux la placer au sol (température entre 1m50 et 2m je conseille toujours 2m surtout si c'est un peu fermé). Pour le vent la norme c'est 10m dans un terrain type aérodrome. Encore une fois l'idéal c'est d'être dégagé le plus possible et le plus haut possible. Les toitures sont bien pour ça en pensant qu'elles engendrent du frottement donc de la turbulence. Plus ton mat sera haut par rapport à celui ci et plus tu aura de bons résultats. Si jamais tu n'as pas ça et ce que font beaucoup d'amateurs, tu peux placer l'ensemble sur un toit (température à 1m50 minimum au dessus de celui ci et le vent le plus haut possible). Tu parles de centre de mer tu dois donc être proche de celle ci. Tu dois souvent avoir du vent. Mettre ta station sur le toit ne changera pas grand chose par rapport à une station sol (sauf vent faible la nuit peut être pour quelques dixièmes). En espérant t'avoir aidé, bonne soirée Adrian
  9. Intéressant mais bizarre. A ce moment là je me demande bien comment est fait l'abri passif. Ceux de météo France utilisent des doubles persiennes qui renvoient la lumière du soleil et celle réfléchie par le sol. A ce moment là pas de sur estimation de plus de quelques dixièmes surtout l'hiver le soleil est bas donc même avec 500 w/M2 que la neige fraîche réfléchit à 80% ça fait 400 w/M2 c'est assez proche d'une prairie d'été où le soleil tape à 1000 w/M2 avec le sol qui en réfléchit 30% soit 300 w/M2. En plus de ça l'abri à l'air givré ce qui peut freiner l'air dans l'abri ? Je sais pas quelle influence ça a en général ça a tendance à isoler mais le blanc réfléchit bien normalement. C'est bizarre comme relevés a ma connaissance les stations françaises n'ont pas de problèmes avec la neige. Ça se sentirait 10 degrés de trop sur un relevé des qu'un rayon de soleil pointe. De quel réseau s'agit il ? Sinon pour revenir au sujet principal, je note pour ma part lors de l'épisode de forte chaleur une amplitude remarquable de 28.8 le 28 juin avec 16.9/44.7 pour ma station de Sainte croix de quintillargues. Pour information la température maximale peut être sur estimée de l'ordre de 0.8 degré par rapport aux obstacles du terrain (comparaison réalisée il y a quelques jours). Donc 16.9 / 43.9 en classe 1 soit 28 degrés
  10. Le 44 de Toulouse a été mesure dans un abri ouvert on ne sait où. Un 41.2 a été mesuré le même jour donc dans un abri Stevenson classique. A cette époque certains postes principaux possèdent déjà un abri fermé depuis parfois assez longtemps. Il faut jeter un coup d'œil aux stations locales pour savoir qui mesure comment. Au moins 3 abris différents circulaient dans les différents réseaux. Dur d'y voir quelque chose. Besançon c'est un abri semi ouvert à persiennes. Je sais pas ce que ça vaut je le fabriquerai pour le tester un jour
  11. Station de Besançon dans les années 1920
  12. Petit état de l'humidité des sols dans l'intérieur de l'hérault sur mon terrain à sainte croix de quintillargues. Barres d'erreurs correspondant à l'écart type de 4 points de mesure sensés représenter la diversité des possibles. En trait la moyenne. On voit nettement l'effet des jours anticycloniques de février qui ont asséché le sol avant le retour de pluies plus régulières. Alors entre ces points ça fluctue et je n'ai pas choisi les dates de relevés mais concernant celles_ci les 01/11 01/12 font suite à de fortes pluies où sont pendant (temps sec le jour du relevé), le 01/01 fait suite à une période froide et anticyclonique le 01/02 aussi et le 03/03 après la "vague de chaleur" de février. Le 12/05 fait suite à un bon épisode 3 jours avant et le 10/07 à la canicule que l'on connait bien. La terre était d'une sécheresse ! Au toucher l'eau était imperceptible, mais il y en avait ! A voir au prochain relevé mi août. En images :
  13. Salut ! Je vois que tu n'as pas encore eu de réponses depuis un mois que tu as posté ton sujet ! L'évolution de l'océan c'est une question très vaste ! Évolution de sa biologie ? De sa physique ? De sa chimie ? Parler des causes de l'évolution ou des conséquences, appliquées à la météo pourquoi pas il y a un lien évident en température de surface et précipitations extrêmes. Si ça t'intéresse j'ai un collègue du Master qui bosse dessus. Tu as aussi le phénomène El Nino qui a des conséquences sur tout le pacifique et même plus en terme de climat d'économie. Tu as plein de choses à faire et de potentiels liens avec d'autres domaines. Il faut que tu cibles dans quel aspect tu veux l'aborder
  14. Bonsoir ou bonjour à tous Pour compléter mon installation je souhaiterais trouver, à prix raisonnable, un datalogger non cette fois ci pour la température et l'humidité mais pour le vent ou la pluie ! Un mini anémomètre avec port USB ou un pluvio du même type seraient rêvés pour installer dans ma campagne ! Si vous avez des références n'hésitez pas à le soumettre ici, même avec un pti panneau solaire avec batterie ! Le soleil ça manque pas la bas Bonne soirée!
  15. C'est bizarre ton histoire. Comment est le vent ? Si la formule prend en compte le vent et qu'il est à 0 ça peut très vite faire des températures extrêmes. D'autres part la formule incluant l'humidité est l'indice de chaleur différent de l'humidex et donnant pour des températures "basses" (<35 disons) des valeurs inférieures à l'humidex. En soi cette formule est intéressante à voir comment elle est faite. Si le rayonnement solaire sur une surface horizontale est pris en compte, c'est une erreur à mon sens à moins de faire le lézard dqns son jardin puisqu'on se tient debout ! Le soleil d'hiver et celui d'été sont... les mêmes ! (au delà de 15/20 degrés d'élévation). Seul la part arrivant au sol change du fait de l'angle (proportionnel au cosinus en fait). Mais la c'est pas une réponse à ta question 😅 Regarde donc le vent. Le gros problème c'est que s'il est faible c'est soit 0 soit 1.6 soit 3.2... 0 ça n'arrive pas en fait dans la nature ! C'est juste qu'il arrondit et ne démarre bien souvent pas en dessous de 2.4 je crois pour Davis, donc même en dessous de 5-10 kmh le vent est sous estimé par l'ensemble des stations plus ou moins selon la turbulence.
×
×
  • Create New...