Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

maxime-aix

Membre-forum
  • Content Count

    1450
  • Joined

  • Last visited

About maxime-aix

  • Rank
    Cumulus humilis
  • Birthday 03/26/1992

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je ne parlais pas de la Provence, j'illustré la situation climatologique par des exemples. Je minimise pas mais j'interviens en contre poids des commentaires qui nous prédisent ceci pour des décennies, vu comme tu le dis justement c'est un OVNI, donc pas une nouvelle norme. 1978 est tronquée par le mois de janvier. J'ai souvenir que la sécheresse de 2007 avait été plus impressionnante sur la végétation, on sortait de plusieurs années sèches non ?
  2. J'ai regardé les données pluviométriques d'Aix-en-Provence et en 1 min j'ai trouvé trois automnes (septembre, octobre, novembre) très sec : 1921 : 21 mm 1978 : 33,4 mm 1985 : 47,2 mm 2007 c'est tout de même 77,5 mm Et des septembre octobre à moins de 50 mm cumulés je vous en sort des tas. L'année est sèche oui, elle entre dans la logique de notre climats, il y en a eu et il y en aura. 252,1 mm le record à Aix, environ 240 depuis le début de l'année, ça va être difficile à battre. On en est pour l'instant à 13,6 mm cet automne. Comme on dit
  3. Oui les températures augmentent (et encore elles sont à relativiser avec l'urbanisation qu'il y a eu autour des stations durant les 50 dernière années) mais pour Aix par exemple la moyenne d'eau cumulée à l'année des années 1911-1930 et sensiblement identique à 1981-2010, Gaël m'a fourni toutes les données je ferais une étude précise de leurs répartition la semaine prochaine. Oui CEP est pas mal ce matin croisons les doigt.
  4. Septembre reste septembre, lorsque l'on étudie la climatologie de ce mois dans nos contrées, on observe des récurrences (sèches ou humides) pouvant durer jusqu'à 15 ans. D'ailleurs est-ce le mois le plus variable en pluie (ou bien formulé avec le plus gros écart avec sa moyenne)? On peut aussi observer qu'un mois de septembre très pluvieux à plutôt tendance à être suivi par un reste de l'automne sec et inversement. Les prévisions dépassé mardi/mercredi reste très aléatoires, anticyclone, épisode méditerranéen, mistral/frais ?? C'est la question et chaque modèles et runs nous sortent l'un ou l
  5. Incroyable !! Le ciel se charge au sud, en attendant les orages.
  6. Je sais pas, quid de la nature du sol, végétation, type de roche de ton exemple en Arizona. Seul un exemple dans notre domaine peut-être pertinent. Je suis tout à fait d'accord sur une vaste zone dénudée de végétation, où seul règne de la terre ultra sèche, l'eau va glisser dessus. Mais l'est du 13 et le 83 sont presque uniquement boisé, les seuls champs (vignes et blé) on été labouré. La caractéristique de la Provence c'est aussi la roche, il y en a presque autant que de la terre, même parfois sous une couche d'humus de qq centimètre il y a 50% terre et 50% cailloux, cela draine la plui
  7. Source : un monsieur météo belge... rien à ajouter. La hantise dans le sud, c'est la survenu d'un épisode majeur après saturation du bassin versant du fleuve côtier dans lequel se produit l'orage méditerranéen. Car cette saturation des sols va exploser tous les affluents ainsi que le fleuve lui même. Pour avoir lu plusieurs études sur les risques d'inondations sur l'Arc et l'Argens, je n'ai jamais noté de référence telle que : un épisode sur sol très sec... non toujours un épisode sur sol saturé... la le ruissellement sera maximal et non l'inverse. La science c'est du
  8. Je tiens à préciser,un sol, plus il est sec plus il absorbe, plus il est saturé moins l'eau est absorbée. Souvenir de la Londe dans le Var en janvier 2014 en est le meilleur exemple. La théorie qui veut qu'à sol sec le ruissellement est plus important n'est que légende urbaine.
  9. La canicule se poursuit... le réchauffement climatique lui aussi ! Bilan des txm sur 1 an à Aix-en-Provence (MF) Août : 31,3°C (+1,2°C) Septembre : 28,6°C (+3,1°C) Octobre : 20,8°C (+0,0°C) Novembre : 15,3°C (+0,3°C) Décembre : 14,7°C (+2,8°C) Janvier : 9,9°C (-1,5°C) Février : 14,8°C (+2,4°C) Mars : 18,2°C (+2,6°C) Avril : 19,2°C (+0,9°C) Mai : 24,4°C (+1,6°C) Juin : 30,1°C (+3,0°C) Juillet : 32,5°C (+1,9°C) Sans commentaire
  10. La grande théorie dans commentateurs de tout mais spécialiste de rien part en ... fumée ... Lors des mois estivaux très pluvieux que nous avons connu entre 2010 et 2015, certain du forum se réjouissez (dont moi) de ces pluies éloignant le risque d'incendie. Nous nous faisions alors ... incendier ... "la pluie l'été fait pousser l’herbe donc favorise les incendies" blabla blabla, c'est bien l'herbe qui brûle alors que les incendie sont favorisés par le taux d’humidité des plantes méditerranéennes et c'est pas une fois l'été arrivé que celle ci poussent lors d'orages. Pas
  11. Oui et non, je vais être un peu plus optimiste pour une fois, le positionnement de cette petite goutte froide peut se relever prometteuse pour notre région vendredi-samedi-dimanche. Les diagrammes ça veut tout et rien à dire sur une dégradation orageuse estivale. D'ailleurs on voit bien q'autour du 7 juillet l'écart entre les scénarios diverge pas mal. Reste à savoir où va aller cette anomalie ?
  12. 411 mm/h d'intensité cette nuit à zola, on a pas connu ça depuis belle lurette ! Jolie réactivation sur l'ouest du 13 à suivre ! Fin de la canicule !
  13. 17,2 mm pour l'orage de cette nuit avec des intensités monstres !
×
×
  • Create New...