Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sastrugis

Membres
  • Content Count

    2537
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    35

2 Followers

About sastrugis

  • Rank
    Cumulus congestus

Recent Profile Visitors

7571 profile views
  1. A quelques semaines des vacances de Noël, voici d'après GFS un petit tour de l'altitude de l'isotherme 0°C envisagé pour les différents massifs français. Pour se repérer plus facilement, le gros trait noir représente l'altitude 1500 m. Si la synoptique suit la majorité des scénarios, même les stations de basse altitude du MC et encore plus des Vosges pourraient s'en sortir correctement. Pour les Pyrénées, c'est plus limite. En bref, on a connu bien pire en montagne à cette époque ces dernières années quand les HG campaient non loin ou parfois même sur la France ! A confirmer dans les prochains jours bien sûr...
  2. Dans mon post je parle bien d'un air polaire maritime (frais et humide) et de neige en montagne. Un temps qui devrait plus intéresser les hivernophiles que la grosse patate anticyclonique (avec ses froids de BC tout au mieux) que nous avons connue sur de longues périodes ces dernières années. Je me suis peut être mal exprimé : donc inutile de ressortir tes classiques !!!
  3. CEP garde son cap ce matin. à plus de 10 jours, on a très très largement le temps de voir 😁
  4. A la vue du GFS pour Paris, on voit que l'air froid d'altitude (temp. 500 hPa) qui apparait dans le déterministe (trait noir épais) est placé bien bas dans son ensemble. Par ailleurs, le mouvement des masses d'air associé à la position des BG montre une alimentation atlantique en air polaire maritime. Donc un potentiel frais et humide (neige en montagne). A confirmer et préciser (frais/froid dans un dégradé ouest/est) dans les prochains runs, en espérant (pour les hivernophiles) que le déterministe soit suivi par plus de scénarios de l'ensembliste !
  5. Effectivement, un AF de l'ouest 😁 ! Mais les conséquences seraient un peu les mêmes avec un bon courant doux d'origine atlantique, par contournement des HP
  6. A une semaine de l'entrée dans ce nouveau topic, les principaux modèles (leurs déterministes en tous les cas) sont d'accord sur une synoptique aux relents pré-hivernaux (ce sur quoi je n'aurai pas du tout parié il y a quelques jours encore). Encourageant pour les hivernophiles, certes, mais incertain pour la suite car les racines tropicales de la crête chaude semblent assez peu solides et une reprise d'activité labradoro-groenlando-islandaise est en vue... ...favorisant comme souvent un écrasement de "l'échafaudage atlantique" en possible AF et l'arrivée de masse d'air d'origine tropical maritime contournant les HG (mais tout ceci est encore beaucoup trop loin dans le temps pour figer le schéma, même si une évolution dans ce sens là est de l'archi connu et que mettre une pièce dessus présente malheureusement peu de risque !)
  7. Concernant la crête chaude sur l'Atlantique, si l'on se fie à l'altitude de la Z500 au point de coordonnées 55N / 20W, l'ensembliste GFS la voit bien s'affirmer en début de mois mais ensuite on voit que la grande majorité des scénarios pencherait vers son effacement ensuite assez rapidement.
  8. Plus que des "retournements de veste", les 2 fois plus nombreuses sorties du modèle américain expriment plus lisiblement l'instabilité de la situation au-delà de J+5 dans ce type de configurations où le moindre détail dans les conditions initiales peut faire basculer en haut ou en bas de son ensemble le déterministe. Exemple entre hier et aujourd'hui ci-dessous pour Paris avec la T850 : dès lors on comprend les changements d'humeur sur le forum 😫
  9. Un p'tit coup d'œil ce matin sur l'évolution de la dorsale atlantique, d'après GFS pour la toute fin de ce topic. Pour le déterministe du modèle américain, celle-ci parait toujours solide : la poussée des HG tropicaux (tiretés noirs) pointe toujours vers l'Islande, entrainant à son avant l'incursion d'un talweg (encore) peu prononcé sur l'Europe occidentale/centrale, dirigeant sur la France un flux de composante N à NE dans les basses couches. Si cela parait stable à l'échelle synoptique, en zoomant sur le pays on voit que les moindres petits décalages en latitude comme en longitude pourraient modifier le temps sensible. La différence se jouerait en fonction de la courbure du flux, imposant des mases d'air soit d'origine assez maritime adoucie (par la Mer du Nord, comme dans le 00Z ce matin), soit plus fraîche/froide car un peu plus continentale (par la Scandinavie, comme dans le 18Z d'hier soir). A suivre et à comparer avec le CEP à venir, et à replacer dans leurs ensembles respectifs.
  10. Pour essayer de comprendre les scénarios déterministes de CEP et GFS, j'ai essayé de retracer les mécanismes à l'origine d'une possible coulée froide et humide sur l'Europe de l'ouest. Voici donc à l'échelle semi-hémisphérique ce que nous proposent les deux modèles européen et américain pour ce changement de temps qui coïnciderait avec l'entrée dans l'hiver. Comme bien souvent, la "clé" semble résider dans la pulsion chaude sur l'Atlantique qui s'amorce le 30/11, en réponse à un décrochage froid nord-est américain. Les numéros 1, 2 et 3 montrent la formation et le développement de la crête chaude qui se propage vers le Groenland, favorisant sur son flanc est une descente froide jusqu'aux latitudes moyennes de l'Europe occidentale et centrale. Donc, du grand classique dans les mécanismes mais assorti d'une très forte incertitude vu les échéances encore lointaines et la sensibilité de ce système au moindre petit changement se produisant dans les parages Labrador-Groenland, souvent à l'origine des plus grandes déconvenues hivernophiles ! Rendez-vous dans une semaine pour faire le bilan 😉
  11. Pour confirmer l'hypothèse froide, j'aimerais que le déterministe soit un peu plus soutenu par d'autres scénarios dans son ensemble ! Sur la suite du topic on arriverait quand même à des écarts énormes entre la moyenne et le déterministe (en poussant jusqu'au 5 décembre, à 500 hPa, cela fait pour Paris plus de 20°C d'écart, avec presque -40°C pour le déterministe et une moyenne de l'ordre de -18°...). Maintenant, on verra bien dans les prochains runs comment la situation se décante (il arrive que le dét mène la danse alors que son ensemble traine la patte !)
  12. A 4 jours de l'entrée dans ce nouveau topic, les 3 modèles principaux (GFS, CEP et UKMO) nous proposent une version quasi identique de leurs déterministes : curieux ! Pour la France, la petite "paire de lunettes dépressionnaire" calée sur l'Atlantique, entre Labrador et Irlande, semble lorgner vers les hauts géopotentiels tropicaux. Prémices/confirmation d'une ambiance plus douce à venir durant cette semaine ? En tous les cas, le cœur du VP est bien en place sur le nord de l'Eurasie et ne présente aucun signe de décrochement vers nos régions ouest européennes… Il faudra certainement attendre que cela bouge entre Groeland et Labrador si l'on veut un changement significatif de circulation et de temps. A moins de 10 jours de l'échéance, même avec beaucoup d'imagination, une chose est (presque) sûre dès à présent : nous ne commencerons pas l'hiver météo dans le froid...
  13. Rien de véritablement neuf à signaler ce matin ! Comme bien souvent dans un contexte barométrique se rapprochant de la position d'équilibre du système atmosphérique (D subpolaire, A subtropical + simili blocage A russo ukrainien), à l'échelle synoptique les prévisions des modèles sont toutes proches les unes des autres et d'une grande stabilité au fil des jours. A J-5 du début de ce topic, la seule incertitude concerne le positionnement de la circulation perturbée qui nuancera à l'échelle régionale les impressions sur le temps sensible. Vu par GFS, les plus fortes incertitudes ne commencent vraiment qu'à partir du milieu de semaine... mais là nous sommes au-delà des 192h...
  14. Pour le début d'échéance, les déterministes des 2 modèles majeurs sont finalement assez proches l'un de l'autre. Les principaux A et D sont bien en place et dans une position classique et généralement assez durable à cette saison. Flux doux de SO, plus ou moins perturbé en fonction de la rythmique imposée par les dépressions mobiles atlantiques. Attention aux coups de vent en cas de creusement/rapprochement du vieux continent (?).
×
×
  • Create New...