sastrugis

Membres
  • Compteur de contenus

    2 041
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    26

2 abonnés

À propos de sastrugis

  • Rang
    Cumulus congestus

Visiteurs récents du profil

4 306 visualisations du profil
  1. Bon, ben... quand on voit la tête des ensemblistes de GFS pour le nord (Paris) et pour le sud (Toulouse), on se dit que le point commun c'est la forte probabilité de pluie.... Pour le reste, on continue à avoir des scénarios bien éclatés et changeants d'un run à l'autre...
  2. A en croire l'ensembliste de GFS, on assisterait quand même (enfin diront certains) à un changement marquée pour la T de la masse d'air (ex. de Paris) : - à T850, avec l'arrivée du mois d'avril, on passerait résolument la barre du 0° pour se stabiliser en moyenne autour de +3°/+5° (on en était encore entre -5 et 0° il y a peu) - à T500, on gagnerait 10° entre la fin mars et début avril, passant de -30° les 29-30-31 mars à une moyenne de -25/-20 sur le topic puis une stabilisation vers -20/-15° (tube principal net). Le problème est que cela ne veut pas dire que nous aurons un temps "agréable", même loin de là (cumuls pluviométriques à surveiller en début de semaine dans les secteurs où l'instabilité sera la plus marquée...) : - au nord, vraisemblablement dominance de nuages avec des passages pluvieux fréquents, mais des T au sol plus douces (environ 5 à 10° le matin et 10 à 15° la journée) - au sud, un peu moins désagréable, mais pas terrible non plus, avec des T au sol pouvant atteindre localement/temporairement les 20°. Tout ceci est bien entendu sous le contrôle de la position de l'interface entre les BP centre-atlantiques et des poussées de HP açoriennes qui veulent se faire une place vers l'Europe centrale (voire le sud de la Scandinavie) en passant préalablement par la France.
  3. sastrugis

    Suivi du temps dans le Nord-Ouest - Mars 2018

    A 18Z cela continuait à se creuser très légèrement, avec 969 hPa au niveau du 10ème degré de longitude ouest et à la latitude de la Bretagne. La trace au sol du front occlus propulsé à son avant était alors très proche des côtes, avec des pluies bien présentes depuis quelques heures et un renforcement significatif du vent (rafales voisines de 80 à 90 km/h sur le littoral) et une rotation vers le SE.
  4. Pour la fin de semaine prochaine, les modèles disponibles sur le LT envisagent une synoptique assez similaire dans les grandes lignes, avec une France prise dans un système ondulatoire constitué sur l'espace euro-atlantique par une plongée froide encadrée par deux remontées douces. A ces échéances lointaines, pas facile de se prononcer avec confiance sur le temps que nous pourrions avoir car un décalage de 500 à 1000 km à l'est ou à l'ouest n'est pas impossible. Cela se traduirait par des températures et un temps bien différents (voir analyse de @cédric du Lotqui résume bien cela ci-dessus). Pour le moment, le déterministe de GEM est le plus ouvert à un refroidissement potentiel en raison d'une poussée méridienne sur l'Atlantique plus "large" favorisant un écoulement froid plus "oblique" et passant plus près de nos frontières du nord.
  5. Voici la trajectoire et le niveau de pression de la dépression qui devrait aborder les côtes ouest dans les prochaines heures... (d'après ARPEGE 12Z)
  6. sastrugis

    Suivi du temps dans le Nord-Ouest - Mars 2018

    et même encore plus bas d'après le Met Office (971 hPa) ! En tous les cas le creusement est drôlement rapide : 1000 à 00Z, 983 à 06Z et 971 à 12Z (apparemment ça ne creuse plus : encore 971 à 15Z) ps : allez voir l'animation satellite, c'est impressionnant...
  7. On va finir par avoir le mal de mer avec les vagues d'un run à l'autre du déterministe de GFS !
  8. Les réanalyses montrent bien les échanges méridiens possiblement très contrastés - et en moins d'une semaine ! - à cette période de l'année qui hésite entre fin d'hiver tardif et début d'été très précoce... Voici la chronique correspondante du 8 au 18 avril : 1) passage du profond talweg alimenté en air froid nordique (+ le 10/04 effet de ciel clair et temps calme avec la poussée des HP par l'ouest : conditions optimales pour le froid dans les BC) 2) poussée très rapide de la crête chaude alimentée en air chaud par le sud
  9. Ce matin, comme imaginé hier, le yoyo du déterministe GFS T850 se poursuit, alors que la moyenne ne frémit quasiment pas (toujours calée sur le 0°, voire un peu plus chaude). Les T sont donc prévues à nouveau nettement plus basses après le 1er avril mais le déterministe s'isole franchement dans son ensemble. Quel crédit apporter à ce revirement froid ? Pour souligner cette particularité, on remarque que dès la fin de semaine de ce topic (26/03 au 01/04) les scénarios froids sont moins moins nombreux. Malgré cette instabilité de la prévi 850 (nous mettant à la merci rapide de retours froids), une tendance plus printanière semblerait se dessiner à 500 hPa. A ce niveau naturellement plus stable, on observe progressivement un lissage des scénarios, avec une moindre prise des possibilités froides. S'agit-il d'un signal fort pour un changement printanier dans les semaines à venir avec éloignement des BG et des masses froides associées ?... ...pas si sûr ! Même si l'avancée dans la saison nous mènera "forcément" à des conditions plus douces sur le TLT, méfions-nous quand même des descentes froides méridiennes qui sont la marque du printemps, d'autant plus que le Grand Nord a refait ses provisions de froid "normal" (T moyenne au 80ème parallèle) après la période excessivement douce associée au très long blocage nordique... Conclusion : "en avril, ne te découvre pas d'un fil"
  10. Ça s'appelle le printemps !? En avril, les mini et les maxi absolus sont clairement à la fois à caractères hivernaux (plutôt en début de mois) et estivaux (plutôt en fin de mois)... Exemples : Lille (-4.7 et +27.9) ; Strasbourg (-5.6 et +30.0); Brest (-2.3 et +26.7) ; Lyon (-4.4 et +30.1) ; Biarritz (-1.3 et +32.1) : Marseille-M. (-2.4 et +29.6)...
  11. En fait le déterministe de GFS rejoint sa moyenne (qui elle n'a pas bougé), après des égarements (?) spectaculaires dans les profondeurs froides. Pour ceux qui sont en attente du printemps, méfiance quand même car il reste encore quelques scénarios bien froids, notamment sur le début du topic suivant... Il n'est donc pas dit que le déterministe 18Z ou le 00Z ne repenche pas du côté froid de la force !
  12. A voir les évolutions rapides du déterministe de GFS, on n'est pas encore prêt de savoir le temps pour le week-end du 1er avril sur la France ! Entre hier midi et ce matin 6h, la pulsion atlantique est plus franche, permettant à une énième coulée d'air froid à partir de la Scandinavie de se mettre en place. L'ensembliste est révélateur de cette instabilité avec des scénarios très différents et le déterministe qui se balade plutôt dans le bas de ce panel, mais plus ou moins bas... Il sera intéressant de voir si le 12Z et les autres modèles à cette date confirme ce schéma vers une circulation à nouveau plus méridienne. En terme de T au sol, dans le nord du pays au moins, cela donnerait dès le milieu de la semaine des conditions fraîches, voire froides dans l'est où la neige pourrait se mêler à la pluie, voire tomber seule notamment dès les premières hauteurs des plateaux de l'est du bassin parisien et en plaine d'Alsace... Plus à l'ouest, on pourrait observer des gelées matinales jusque dans l'intérieur de la Bretagne. Plus au sud, le froid serait progressivement moins présent mais avec des T fraîches relativement à la saison et au secteur géographique (sur l'axe Bordeaux -Lyon). Encore plus au sud (Toulouse-Avignon-Nice), les T seraient encore un cran au-dessus et sans abaissement en seconde partie de semaine (au contraire même dans le SO avec la remontée d'air doux à l'avant de la plongée froide qui concernerait le nord du pays). Pour le 06Z de GFS, l'hiver n'abdiquerait donc pas encore (dans le nord du pays principalement) !!!
  13. Pour la fin de semaine prochaine, les déterministes 00Z de CEP et de GFS évoluent différemment : faîtes votre choix ! (à moins que ce ne soit une troisième option ?) 1) la synoptique à 500 hPa CEP voit une ondulation marquée sur l’Atlantique avec pérennisation des BG au large de la France entraînant la remontée d'air doux à l'avant GFS voit au contraire des BG en perte de vitesse avec l'expulsion du talweg par les HG mais le maintien temporairement sur la France des résidus de l'air froid bloqué sous les HP. 2) les T850 Les cartes ci-dessous illustrent ces différences entre les 2 modèles. Pour CEP, l'air doux continuerait sa progression lente vers le nord. Alors que pour GFS, le drain froid continental circulant à la latitude de la GB s'affaisserait sur la France Dimanche tout en se rétractant vers l'est. On est donc loin de la modélisation d'hier du modèle américain, envisageant des BG sur le cœur de l'Europe et l'arrivée massive d'air froid sur leur façade nord, entraînant potentiellement de la neige en plaine sur tout le pays. Ce matin, GFS n'envisage plus que des possibilités temporaires de neige sur le NE à l'avant de l'air plus doux arrivant par le NO. Commentaires à nuancer en les replaçant dans la diversité des projections de leurs ensembles bien sûr (on est ici à J+8, +9, +10...)
  14. La traduction sur l'ensembliste (pour Paris) est assez nette entre le 00Z et le 12Z de GFS : le coup de rabot évoqué par @cédric du Lot se fait bien sentir sur le déterministe autour du 1er avril à tous les niveaux, sans véritable retour en arrière pour la 500 hPa qui adoucirait durablement la masse d'air à ce niveau, mais en revanche on noterait une nouvelle plongée à 850 hPa ! Vu l'échéance, et vu la très grande variabilité des scénarios, ça a encore largement le temps de bouger. A suivre !