sastrugis

Membres
  • Compteur de contenus

    1 903
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    20

1 abonné

À propos de sastrugis

  • Rang
    Cumulus mediocris

Visiteurs récents du profil

3 492 visualisations du profil
  1. A la vue des dernières cartes réelles, le dynamisme du talweg atlantique se fait assez lentement et, pour le moment, en s'effilochant dans sa plongée vers le sud. J'attends donc de voir concrètement comment va se re-dynamiser l'affaire pour évoluer en GF et conditionner les caractéristiques de l'interaction avec la coulée continentale en cours de progression vers l'Europe occidentale... Choc des titans ou non ? A suivre !
  2. L'entrée dans le printemps météorologique devrait être marqué par un conflit de masse d'air marqué sur le sud-ouest de Europe... la France se trouvant sur la zone de contact. Ce matin tous les modèles pour le 01/03 coupent la France en deux au niveau de la T° pour la surface 850 hPa. Pour le temps sensible sur le plancher des vaches, il faudra bien sûr tenir compte de la situation dans les BC pour apprécier les phénomènes hivernaux potentiels : neige et verglas. La suite semblerait indiquer la progression de l'air doux vers le nord mais méfions nous quand même de l'anticyclone scandinave qui, dans le MT et le CT, fait souvent de la "résistance" à la pression venue de l'Atlantique. Il faudra donc surveiller sur les prochains ce qu'il se passe concrètement au NE et au SO de la France pour ajuster la position de la zone de contact...
  3. Toujours en attendant le 12Z, pour CEP la progression du froid dans la masse et sur l'ensemble de la France passerait la vitesse supérieure entre le lundi 26 et le mardi 27 février. Pour faciliter la lecture, les flèches sont au même endroit sur les 3 vignettes et les pointillés matérialisent la position de la limite bleue la veille (vers -4°C). Ça ne rigole pas non plus !
  4. Petite visualisation synthétique de la dynamique des BG continentaux. Avant que ne sorte le 12Z, (on ne sait jamais s'il se ravisait ), pour ceux qui faisaient la fine bouche avec les projections de GFS, j'ai donc retracé sur la carte du vendredi 23 février le déplacement jour après jour du cœur froid des BG qui devrait gagner l'Europe de l'Ouest : les lignes blanches représentent les positions successives de l'isotherme -16° à 850 hPa du 23 au 27/02 (oui, oui c'est bien la tache en violet ! c'est dire le potentiel car rappelons-nous que nous sommes déjà ravis quand ce n'est "que" du bleu un peu foncé...). On va devenir très difficile si ça continue Les petites cartes du dessous se lisent de droite à gauche pour aller dans le sens de la progression spatiale du froid, jour après jour. En animation cela donne vraiment l'impression du déferlement d'une vague (pour les sudistes inquiets, notez que le 0° passe encore à la latitude de la Corse du sud le mardi 27...)
  5. Momo4850, il me semble que si le flux vient en direct du Grand Nord (en passant au-dessus de la Mer du Nord) il est qualifié d'arctique : --> à l'origine très froid et sec mais vu son parcours direct et rapide, il est encore bien froid mais s'est chargé d'humidité, ce qui le rend très instable quand il arrive sur la France (orage de neige possible car l'air d'altitude est souvent très froid). C'est une éventualité pour la fin ce topic (parmi d'autres) avec la coulée plein nord induite par le décalage possible du blocage vers l'Islande...). edit : il s'agirait donc d'un flux arctique maritimisé (comme l'explique bien Ciel d'encre, ci-dessous) Ce serait donc de l'air bien différent du polaire maritime, qui arrive lui par le NO, après avoir voyagé longuement sur l'Atlantique... --> à l'origine froid mais long radoucissement par la base, ce qui le rend frais et instable à son arrivée en France (genre ciel de traîne, avec giboulées) Cette année la particularité aura été que ce radoucissement par la base agissait sur une colonne d'air très froid issu du VP canadien (encore à -8°C à 850 hPa sur la France), ce qui a permis de voir de la neige en plaine avec ce type de masse d'air. La situation qui risque d'arriver est donc totalement différente de ce que nous avons connu précédemment ( on aurait pas alors a priori à redouter le syndrome du degré de trop !)
  6. Juste à titre d'indication car c'est du TLT (mais dans le topic), voici les synoptiques envisagées par CEP, GFS et GEM... à 240H. Les flèches donnent une idée des grands flux et leurs positions, à prendre à +/- 500 ou 1000 km près vue l'échéance. Le moins que l'on puisse dire, c'est que nous garderions le gros potentiel hivernal, même pour GFS où l'air doux circulerait en limite sud du pays, il est vrai. Tout cela sera bien sûr à confirmer, déjà quand nous aurons plus d'information sur la jonction (ou non) des BG atlantiques et continentaux...
  7. Bonjour, (mise à jour à 7h50 avec les données de CEP 00Z, ça ne change rien à l'analyse, heureusement !) Pour le début du topic (lundi 26/2), donc dans 6 jours (limite de bonne fiabilité en général des modèles), on remarque que les violons s'accordent pour tous les modèles (un bon point quand on a le souvenir de revirements "dramatiques" !) : advection froide par l'est (pas de surprise). Mais, CEP fait toujours cavalier seul avec le "retard" de la poussée froide et l'avancée du talweg atlantique, alors que UKMO se rapproche beaucoup de GFS et GEM dans le timing et le rapprochement des deux BG... Les conséquences apparaissent immédiatement dans les 2 jours suivant avec une "langue froide" positionnée différemment après l'interaction (ou non) entre ces 2 BG : pour CEP l'évolution est lente et l'axe de l'air froid glisserait jusque vers le sud de la France, alors que pour GEM et GFS un "conflit" se produirait sur le pays (plus au nord pour GFS que pour GEM). Inutile de dire qu'à cette échéance de 192H il est totalement illusoire de proposer plus de précision sur la limite entre l'advection d'ouest plus douce et humide et l'air froid circulant dans le flux d'est. La question majeure est donc de savoir s'il y aura ou non interaction rapide des 2 BG, ce qui conditionnera la suite hivernale de cet épisode a priori remarquable, quelque soit le scénario effectif choisi parmi les scénarios proposés ce matin. En résumé, 1) commencer par admirer ces cartes car même les plus "mauvaises" on aurait payé pour les avoir il y a peu 2) espérer que le froid prenne du retard, pour une fois... Ah, les paradoxes des hivernophiles ! edit : merci à Lame2 et Couril29, notamment, pour leurs exposés nuancés et objectifs de la situation, on parlera effectivement du découpage régional quand on sera passé dans des échéances plus proches...
  8. J'en suis une des premières victimes mais c'est entièrement mérité . Merci aux modos qui fluidifient la lecture du forum ! (désolé de vous donner du travail parfois...)
  9. Info Une preuve que le froid ça chauffe : à 21h27, déjà 12 pages de posts pour 274 réponses, et plus de 70.000 vues ! Record en vue de ce côté là aussi (si nous n'avons pas de brusque retournement de la synoptique, de plus en plus improbable maintenant) Conseil C'est le moment d'investir dans une résistance chauffante pour votre pluviomètre !
  10. Sur le TLT (milieu de topic), le déterministe CEP 12Z est toujours extrême en raison du décalage vers le sud et de l'impulsion donnée au système froid par une profonde coulée arctique qui viendrait réalimenter notre morceau de VP. Cela va même jusqu'à provoquer le reflux du talweg américain vers ses bases continentales : quel spectacle ! Pour GFS et GEM, la situation est différente car la descente arctique serait moins franche et le décalage/affaiblissement du système conduirait à rejeter la circulation d'est plus au nord, ramenant la France dans une circulation zonale sous blocage avec afflux d'air doux probable. Après, comme il a été dit, à ces échéances et sur des déterministes nous ne sommes pas à 500/1000 km près... Profitons de ces projections rarement vues depuis, depuis, depuis, depuis, depuis...
  11. En prenant du champ, le CEP montre sur le TLT la dynamique froide arrivant dans un premier temps par l'est (lundi, mardi), puis étant ensuite réalimentée par le nord (mercredi, jeudi). Pour l'européen nous ne sommes donc pas sortie de l'auberge froide ! ps : ce sont les canadiens qui font la g..... ! il est passé où notre VP, tabarnak !
  12. Si tu veux motiver les troupes hivernophiles, promet plutôt une bouteille de vin de glace (on ne peut pas être connaisseur en tout !)
  13. Avant de se projeter loin dans la semaine prochaine, voici un petit comparatif quelques heures avant l'entrée dans ce topic, une "veillée d'armes" en quelque sorte. A 144H (pour disposer aussi d'UKMO), la coulée polaire est actée par ces 4 modèles majeurs. Cependant des différences se font déjà jour sur l'avancée de l'incursion polaire continentale vers l'ouest de l'Europe : par ordre de précocité, on retrouve GEM, GFS, puis UKMO et on termine par CEP. Ces différences de timing seront sans doute importantes à prendre en compte pour déterminer le lieu de rencontre avec l'air froid du talweg atlantique. C'est alors seulement que se jouerait la suite de cette VDF. A suivre !