Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sastrugis

Membres
  • Compteur de contenus

    2 387
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    33

Tout ce qui a été posté par sastrugis

  1. L'entrée dans le dernier mois d'hiver météorologique n'obtient pas d'accord ce soir : état des lieux descriptif. - pour CEP, le contexte ondulatoire à faible amplitude et courte longueur d'onde nous met rapidement en contact avec des remontées d'air tropical, entrecoupées par l'incursion de talweg peu chargé en air froid en raison de la courbure du flux amenant de l'air polaire maritime, tandis que l'alimentation en air arctique maritime ne parvient pas jusqu'à nos latitudes - pour GFS, la poussée atlantique est plus ferme et conquérante, ce qui permet sur sa face orientale une meilleure pénétration du talweg dans une orientation NE-SO favorisant la propagation de l'air arctique maritime non loin de la France - pour GEM, rien à voir ! La crête chaude gagne jusqu'au Groenland alors que l'enfoncement des BG et leur étalement zonal à hauteur de l'Europe draine un puissant flux d'Est polaire continental au N du pays, le mettant en position de conflit intéressant entre l'air froid et sec au N et les entrées humides par l'O au sein d'un air globalement froid dans la masse. Ces éléments de la dynamique atmosphérique se retrouvent dans la température de la masse d'air à 850 hPa :
  2. Pour rester dans le positivisme de DoubleKnacki , voici une vue hémisphérique de l'entrée dans le mois de février : si (et seulement si !) cette synoptique se réalisait, un potentiel intéressant se dégagerait grâce à l'éclatement du VP dont il ne resterait plus qu'un petit noyau central après avoir éjecté vers les moyennes latitudes 3 beaux morceaux ! On remarque ici que ces morceaux s'étaleraient zonalement (surtout sur l'Amérique et l'Europe) alors que jusqu'à maintenant ils gardaient un aspect plus méridien faisant qu'ils nous échappaient très vite dès le moindre décalage vers l'Est. Maintenant, advienne que pourra, ce n'est que le déterministe d'un modèle à 234H
  3. Dans les abris météo, pour ce genre de configuration, cela serait effectivement possible dans une bonne moitié Est du pays (pourquoi pas même absence de dégel ?) mais à l'Ouest je vois difficilement le mercure ne pas monter entre 4 et 8° dans la journée, voire 10 ou plus dans le Sud-Ouest... Qu'en penses-tu ? La limite correspondant à la poche d'air adoucie arrivant par le léger flux de NO.
  4. Oui, c'est vrai que tous les modèles voient une belle opportunité pour les HG de filer vers le N ! Je ne sais pas vous, mais moi cette belle unanimité m'inquiète !
  5. Bonjour, En attendant la sortie de CEP, voici ce que nous proposent les principaux modèles pour l'entrée dans ce topic (lundi 28 janvier). Pour résumer, nous aurions 3 options : - 2 à talweg sur l'O européen entraînant une invasion d'air froid ou relativement froid et humide par le N : plus (UKMO & ICON ) ou moins marquée (GEM & GFS). - 1 à courant très océanisé d'O à NO (NAVGEM et GFS//). Rien n'est donc véritablement calé mais des points communs : une forte coulée froide sur les USA et une activité dépressionnaire marquée du Grand N canadien au Groenland, donc - en l'état actuel des projections - peu d'ouvertures possibles pour que l'ondulation à large rayon de courbure présentée par UKMO, GEM et GFS principalement puisse évoluer vers un blocage nordique, malgré l'enfoncement du talweg dans la majorité des modèles.
  6. Si nous voulons voir le bon côté des choses, "l'instabilité prévisionnelle" peut se faire dans les deux sens ? Bon, d'accord, l'expérience montre que cela se fait souvent dans le même sens mais c'est le propre du climat de nos latitudes moyennes océaniques où le froid et la neige correspondent plus à un état d'équilibre "instable" si on peut dire. C'est un peu comme si on cherchait à faire tenir la roue en équilibre avec le poids en haut : au moindre petit mouvement c'est foutu ! (tout ça pour dire que les modèles sont bien ennuyeux ce soir )
  7. Ces dernières années il est vrai que nous avons été très gâtés questions situations hivernales magnifiques... mais toujours à plus de 240H ! Cette année on fait beaucoup mieux car on peut y croire jusqu'à 120H
  8. La météo est un éternel recommencement : sur les 10 jours à venir on observe 3 tentatives successives de coulées dont aucune - pour le moment - ne débouche sur un blocage nordique (même si la dernière qui correspond à ce topic semblerait bénéficier d'un système ondulatoire plus marqué... : à l'usure ça finira bien par passer !)
  9. Ces derniers jours, beaucoup d'intervenants ont maudit puis loué certains modèles en fonction des projections changeantes qu'ils nous proposaient. Pour essayer d'être neutre dans le jugement (en dehors des stats), voici donc un comparatif visuel des déterministes à J-7 en prenant comme référence ce que nous avons réellement observé ce jour. Le bilan est assez clair : tous les modèles avaient assez remarquablement bien vu il y a 7 jours (168H) la situation (même CMA n'est pas loin du but !) Bien sûr cela ne préjuge pas des résultats possibles dans d'autres situations, notamment celles plus tendues et atypiques comme celle de la semaine prochaine... Là, dans la projection pour samedi prochain, ça part dans tous les sens (cf. rappel ci-dessous des cartes de mon précédent post) : on fera les comptes dans une semaine des bons et des mauvais élèves !!! D'ici-là bonne nuit à tous ...et en plus ça peut beaucoup bouger entre chaque run Pour GFS la résultante sur la France n'en serait pas vraiment changée pour autant : la douceur océane reprendrait ses aises, AS ou pas, fort creusement nordique ou pas
  10. Au "meilleur" de l'épisode froid humide (a priori jeudi, donc à 120H), voilà ce que les principaux modèles proposent ce soir dans leurs déterministes : dans la première ligne les références (CEP, GFS et UKMO), dans la seconde les outsiders (GEM, JMA), plus CMA pour qui vous savez ! A cette échéance "raisonnable", il y a un accord global sur les grands acteurs de la synoptique (crête chaude atlantique versus GF européenne), mais dans le détail on voit bien des petites différences qui expliquent des évolutions différentes pour la fin de semaine. Situation jeudi 24/1 ...et ce que cela donne pour samedi 26/1 : y en a pour tout le monde !
  11. Si on pousse au-delà de ce topic, on voit que les modèles LT nous ressortent le même type de scénario avec coulée froide groenlandaise puis GF sur la France... Comme quoi la synoptique générale offre toujours un fort potentiel...
  12. Bonsoir, Voici un petit essai de lecture de l'évolution des forces en présence (d'après GFS), tel que cela pourrait se passer durant ce topic. J'ai insisté sur ce qu'il pourrait se produire sur les hautes latitudes en lien avec la reconcentration du VP et son installation au N du continent américain. Ceci expliquerait la fin prématurée de l'épisode froid sur la France. En résumé, on voit que le VP nord américain reprendrait rapidement la main en vidant de sa substance le VP russe qui devait assuré le renouvellement du froid en Europe occidentale. Au lieu de cela, l'énorme VP américain génère un flux zonal (même de SO) à travers tout l'Atlantique, débouchant jusqu'à l'Europe occidentale en fin de semaine... Maintenant ce n'est qu'une possibilité car il existe encore beaucoup d'incertitudes au-delà du 25/1 (voir les ensemblistes).
  13. sastrugis

    Tendance Hiver 2018-19

    Je ne sais pas dans quelle mesure exactement cela peut jouer sur la dynamique générale de l'atmosphère, mais cette année la T° est nettement plus froide dans les hautes latitudes que durant les 3 précédentes sur la même période du 1er au 18 janvier. On est proche de la moyenne 1958-2002, ce qui est très rare à cette saison dans le contexte de réchauffement global qui affecte particulièrement la zone polaire nord...
  14. En seulement 1 run, indépendamment du déterministe qui garde une certaine stabilité, sur GFS on voit une multiplication de scénarios "chauds" qui refluent vers la gauche (donc plus tôt) du diagramme dans le 06Z. Le signal est net pour la 850T et encore plus pour la T500. Après, bien sûr, cela ne préjuge en rien de ce qu'il va réellement se passer (scénarios potentiellement équiprobables) mais le mouvement de fond est quand même pas très encourageant pour la durée de l'épisode froid.
  15. En 3 runs GFS fait sa révolution ! Et comme toujours qui voit-on réapparaître vers le Groenland ?
  16. Certains posts soulignaient bien la fragilité du montage Cepéien. Voilà ce que cela peut donner… la machine arrière est-elle possible ???
  17. A se plaçant à une échéance de fiabilité "raisonnable" de 120H, le premier constat est que tous nos principaux modèles sont d'accord sur la synoptique de façon globale : A atlantique et A nordique(s), du Groenland au bassin arctique versus D méditerranéenne et D sud groenlandaise. Intéressant donc de constater que le point de départ des hostilités festivités hivernales est confirmé ! Les petites singularités - qui peuvent avoir des conséquences importantes par la suite - sont dans le positionnement et l'intensité des acteurs : - GEM se différencie un peu plus des autres avec une attaque dépressionnaire sud groenlandaise plus puissante qui "aspire" la dorsale vers elle (inclinaison NO), ce qui occasionne sur l'Europe un retard de la coulée islandaise - l'AA de CEP fait plus le "dos rond" en raison d'une D sud groenlandaise plus avancée vers l'Est (pas bon signe du tout pour la suite… pas encore sortie, on verra) - enfin, chaque modèle gère la D méditerranéenne à sa façon (position et intensité),c e qui est important pour une éventuelle mise en action de la "pompe à froid" Edit : confirmation de l'anticipation de la suite calamiteuse de notre "bon" CEP !!! Creusement de la D groenlandaise, écrasement de la dorsale, décalage vers l'Est de la bulle froide et arrivée d'un flux océanique doux de SO. Ce n'est qu'un run mais la musique proposée nous est tellement familière que l'on ne serait pas étonné qu'elle fasse des petits bientôt dans les autres modèles. Pour résumer tout cela, je reprendrai les mots du post de Lame2 ci-dessous : Dingue quand même.
  18. En attendant l'ensembliste de CEP, regardons celui de GFS car il est exemplaire sur la prudence que l'on doit avoir dans l'interprétation des seuls déterministes : c'est vrai que quand le déterministe plonge on n'a pas envie de le replacer dans son ensemble (de crainte de devoir tempérer son enthousiasme !), alors que quand c'est l'inverse on cherche toujours à se rassurer en regardant ce même ensembliste au cas où il y ait mieux à voir "en-dessous" (moi le premier !). Application entre le 00Z et le 12Z : GEFS semble meilleur ce soir (resserrement des scénarios autour de -5 à -10°C et moins de scénarios "chauds") alors que le déterministe est un peu moins engageant que dans le 00Z sur la fin de son run (hier il faut dire qu'il plongeait dans des abysses (-15°C), dans le même temps que la moyenne prenait un léger coup de chaud). Ce soir le déterministe GFS est moins hors norme mais comme il est au-dessus de la moyenne et d'un nombre conséquent de scénarios bien plus froids, on relativise !
  19. C'est un point crucial qui va peut être redonner de la voix aux Icéens si le déterministe est en haut de son ensemble… En espérant que le modèle retrouve sa ("bonne") voie ! Parce que là, le silence est assourdissant. On va pouvoir se coucher tôt et récupérer d'hier En attendant, on peut faire une petite comparaison entre le CEP 12Z d'hier et d'aujourd'hui, de jeudi à samedi, et tenter d'expliquer ce revirement (temporaire espérons-le) : on voit que, comme d'hab, cela se joue dans la cyclo groenlandaise qui reprend de la vigueur vendredi et envoie samedi un émissaire plus costaud vers le SW, ratatinant le blocage nordique et nous recollant un morceau de dorsale sur le nez… Comme on le précisait hier, la mécanique CEP était très sensible et on en a la preuve ce soir ! Maintenant, à voir ce qu'il en restera demain et, en plus, rappelons que tout cela se joue encore à des années-lumière de nous pour ce genre de config avec mise en place d'une vdf potentielle.
  20. Mise à jour à l'attention de Sebass :
  21. En altitude, il y a du lourd qui débarquerait aussi : impressionnant l'effondrement sur la France de la bulle froide d'origine groenlandaise (poussée par le NE par la bulle froide russe ?). Après, si les Balkans d'ici-là se ressaisissent (un peu classique cette année la coulée plus à l'est !), ça va grincer des dents (pas de froid parce que l'air doux atlantique est pas loin non plus)...
  22. sastrugis

    Tendance Hiver 2018-19

    Merci Big-Winter pour cette info. Je recopie ci-dessous la conclusion : (j'ai mis en rouge entre crochets la traduction pour les membres d'IC ) Conclusion Toutes ces informations pointent dans la même direction : à ce stade, on peut dire qu'à partir du milieu de la semaine prochaine, les températures devraient être plutôt froides, c'est à dire proches ou inférieures aux normes. Il est par contre quasiment impossible pour l'instant de quantifier ces températures. Au fil des jours, il sera intéressant de voir si les prévisions d'ensemble s'alignent sur le modèle à haute résolution, pour l'heure très pessimiste [= optimiste pour les hivernophiles] et proche des valeurs extrêmes inférieures, ou si au contraire le modèle à haute résolution fait amende honorable [retourne encore une fois sa veste du côté chaud de la force !] et revient à de meilleurs sentiments [grrrrr… préparez la corde !]. Affaire à suivre donc...
  23. Il est cohérent avec sa synoptique : la France serait ici dans l'aspiration de la D mais avec une advection d'air maritime fortement adouci par la trajectoire contournant l'AA. Il y a encore pas mal de cartes où le gradient horizontal des masses d'air est très affirmé, et à quelques centaines de km près cela joue beaucoup sur l'origine de la masse d'air qui nous touche. Sur celle ci on imagine bien du SO vers le NE une espèce de succession en qq centaines de km d'une masse d'air tropical maritime contournant l'AA (nous ici), puis du polaire maritime et enfin de l'arctique maritime assez dégradé. Dans ce genre de config on peut passer rapidement de la grande douceur à un froid humide à l'arrière du déboulé d'un front...
  24. Si tu le demandes, et comme il reste juste une case, voilà ce que cela donne ! On remarque surtout dans ce 06Z que la cyclo groenlandaise s'essouffle, ce dont profiterait la dorsale pour se redresser et à un AS de surface de s'affirmer. Après, nous verrons bien mais il est vrai que si un AS venait réellement à se former (on connait la musique...), cela pourrait faire perdurer une circulation rétrograde sur l'Europe occidentale, avec de l'air polaire continentale plus froid et plus sec, entrecoupé par des petits retours d'est perturbés remontant de Méditerranée où ça tournicoterait, via l'Europe centrale puis l'Allemagne. Bon ce n'est que de la météo fiction vu les échéances mais c'est une possibilité !
  25. Oui, si tout cela se réalise (même dans une version un peu plus light que sur certains runs déterministes), cela nous fera oublier un début "d'hiver" où les HG et HP nous collaient de près ! Juste pour mémoire, voici la comparaison de la situation que nous avions le 28/12 et celle que nous pourrions avoir le 28/01... Bien sûr certains ont profité de périodes de froid de BC, comme le SO et même des secteurs abrités de Corse (à l'image des déjà 12 jours de gelée à Figari dont une proche de -7° le matin mais 13 à 20°C dans la journée !). Ce qui peut nous arriver c'est vraiment autre chose bien sûr !
×