sastrugis

Membres
  • Compteur de contenus

    2 191
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    28

Tout ce qui a été posté par sastrugis

  1. En regardant ce qu'il se passe à l'échelle européenne, il semble que la situation se décante dans une configuration classique pour la saison... - au Nord, la Scandinavie retrouverait les BG habituelles à cette époque de l'année (après l'épisode long des HG nordiques) - au Sud, l'Espagne retrouverait elle l'influence habituelle des HG - entre les deux la France commencerait par une valse hésitation puis se rangerait sagement dans le camp des HG Certes le déterministe hésite encore mais il est probable qu'il se rallie à sa moyenne dans les prochains runs : il nous fait souvent le coup et, dans ce sens hivernophile, il est rare qu'il tienne sur la durée : donc, chat échaudé craignant l'eau froide, on pencherait plus pour un retour des HG (cela n'engage que moi).
  2. Le désert de commentaires sur le topic et la non ouverture encore du prochain en disent long sur l'évolution de la synoptique depuis quelques jours. C'est d'autant plus marqué que des potentiels intéressants avaient pointé côté russo-scandinave.... mais pas confirmés ensuite. Voilà donc un petit aperçu de la semaine quand même, en espérant une redistribution des cartes dans les prochains jours ! (j'ai hésité à poster dans le topic des lamentations tellement la situation est "intéressante" pour l'hivernophile qui sommeille (profondément) dans beaucoup de contributeurs ) 1) Aujourd'hui, les HG nordiques tiennent encore le coup et font glisser une petite GF sur l'Europe occidentale. Tout cela reste modéré pour la saison en terme de conséquences "hivernales" car il n'y a pas véritablement de drain froid solidement constitué dans les régions d'origine (merci la rétractation rapide du talweg qui avait amorcé le mouvement). On imagine aussi pour la même raison que cela ne durera pas longtemps (bien que les sensations hivernales soient potentiellement prolongeables dans les BC si le flux n'est pas plus dynamique que prévu). 2) En milieu de semaine, la GF se "redresse" et stagne au large de nos côtes atlantiques, tandis que les HG nordiques cheminent tranquillement vers le centre de l'Europe. Côté russe, un morceau de VP pointe vers le sud mais ne semble pas pouvoir nous concerner. Côté américain, la coulée froide dispose d'une assise moins large, propice au détachement sur l'Atlantique d'une cyclogenèse "traditionnelle". 3) En fin de semaine, le VP se réorganise selon son schéma moyen très concentrique, et comme souvent décalé vers le quadrant est de l'Eurasie. Le talweg russe à axe méridien pivote dans un axe zonal favorable à la reconcentration du VP. Côté américain, la partie "décrochée" du VP s'étire d'ouest en est à travers l'Atlantique. Si l'on se permet d'extrapoler sur le prochain topic, on se rend compte que le noyau de BG atlantiques d'origine américaine réintégrerait le VP via la Scandinavie, signal d'une circulation zonale plus classique, avec le spectre également de la réinstallation progressive des HG en Europe pour un bon moment...
  3. En complément, une petite curiosité (même si habituelle dans ce genre de configuration synoptique) : alors que ce matin le drain froid commence à faire sentir ses effets de la Russie à l'Europe centrale, il fait actuellement +14°C au nord de l'Islande, à Akureyri ! ("victime" d'un flux de SSE et d'un petit effet de foehn qui assèche et surchauffe l'air). Température hier à Akureyri Vent hier à Akureyri Humidité relative hier à Akureyri Température sur les 17 premiers jours de novembre à Akureyri...
  4. Bonjour, Avant de se projeter plus loin dans la semaine de ce topic, une chose est assurée : l'arrivée du Moscou-Paris. Du sol (vent à 10 m) au plafond (jet), le flux est bien orienté et en ligne directe ! Question température, rien d'exceptionnel toutefois car le drainage oriental n'apporte pas de masse froide considérable même si l'advection de NE se met bien en place à 850 hPa (à gauche). En altitude (à droite), la langue froide est moins marquée en raison de la proximité de la bulle chaude nordique. On remarque aussi sur la 500 hPa que l'alimentation par les BG polaires se fait par un talweg que l'on sent prêt à se couper de ses racines froides... ...ce qui conduira à l'isolement d'une GF sur l'Europe occidentale dès le lendemain. Pour la suite, c'est encore trop loin pour être fiable. Si l'on regarde les sorties actuelles, il semblerait que cette GF se déplace d'abord légèrement vers l'Ouest et s'étale sur un axe Ouest-Est (vendredi 23, J+5), conduisant potentiellement à une réactivation par l'Est en lien avec la plongée d'un nouveau talweg russo-scandinave (dimanche 26, J+7). Quoi qu'il arrive, cela fait longtemps que nous n'avions pas eu autant de bleu sur une carte d'altitude, signe d'un changement profond de configuration synoptique (aidée par la saison bien sûr) ou simple intermède avant le retour du gros pot de colle de HG sur le continent ?
  5. En tous les cas, la mise en place des "troupes froides" de l'Est est des plus discrètes... Voici les cartes de T au sol des 2 derniers jours à 14 UTC et de ce midi.
  6. sastrugis

    Suivi du temps à Dawson, Yukon

    Dommage ce petit coup d'air qui vient enrayer les dernières heures de la chute des T ! -34°C c'est déjà pas mal quand même
  7. Bonjour, Sur le LT (mais dans le topic et malgré l'éclatement des scénarios), voici une image traduisant le changement potentiel de configuration à l'échelle hémisphérique. Au niveau des grandes masses, le quadrant européen jusqu'alors relativement épargné par les BG récupérerait "son" morceau de VP après dissociation/basculement/décrochement de l'axe actuel Amérique/Russie via le Pôle Nord. A suivre !
  8. Un petit coup d'oeil ce matin sur le GFS 00Z pour quelques constats et interrogations... A l'échelle hémisphérique, comme signalé hier, on voit un VP fort éloigné de l'Europe (concentré comme souvent sur les quadrants nord américain et russse), sans grande évolution sur les 4 jours débutant ce topic. Dans ces dispositions, l'amorce de talweg finno-russe (mardi 20) laisse échapper un "éclaireur froid" vers l'Europe qui se creuse apparemment de lui-même pour évoluer en une GF bien marquée non loin de la France mercredi 21. Ensuite pas évident de savoir comment peut évoluer l'affaire ! Zoomons sur la France pour mieux voir les acteurs en présence : Cette "génération spontanée" d'air froid d'altitude proviendrait peut être d'un forçage en altitude généré par un courant jet de NE (lundi) qui servirait de vecteur à l'air froid, pour ensuite se couper des ses origines subpolaires (mardi) avant de dégénérer sur place dans des circonvolutions encore mal appréhendées (mercredi), entraînant l'incertitude des prévisions au-delà de cette date à l'intérieur de ce modèle et pour les autres modèle également.
  9. Après un bon accord jusqu'à mardi, mercredi les choses évoluent différemment et jeudi on constate les dégâts !
  10. La synoptique proposée par CEP concernant le noyau de BG sur la France me fait penser à la chanson d'Eddy Mitchell "Nashville ou Belleville" : "...mais où sont mes racines" !
  11. Il me semble qu'en début d'année (février-mars) nous avions eu des discussions assez similaires quand une méga GF devait débouler directe sur nous et que, de run en run, le décalage nordique avait considérablement réduit le potentiel hivernal pour nous (renvoyé sur la GB) ? En tous les cas, il y aura de la matière à commenter si le blocage nordique reste peu ou prou sur les positions actuellement proposées dans les différents modèles. La grosse incertitude est pour le moment plus dans le comportement de l'anomalie froide comme tu l'indiques. A suivre !!
  12. Si l'on pousse le modèle GFS dans ses derniers retranchements, ce n'est plus une petite circulation rétrograde sous blocage mais un véritable décrochement/effondrement du VP sur l'Europe du NO. Bon d'accord, on a le temps de voir arriver la chose mais ça valait le coup d'être signalé puisque nous sommes toujours dans la limite du topic . Joli conflit de masse d'air sur la France en perspective !
  13. Résumé en 4 arrêts sur image d'un beau scénario hivernophile ! (il s'agit de la T500, donc d'un froid dans la masse, pas uniquement lié à des phénomènes de BC)
  14. Ce matin les déterministes de GFS et surtout CEP enfoncent le clou pour une circulation d'anomalie basse rétrograde sous blocage se mettant en place en début de topic… mais attention aux déconvenues possibles car les 2 modèles sont dans leur option très basse vis à vis de leur ensembliste… Donc des potentiels intéressants pour les hivernophiles d'un point de vue de la synoptique compte tenu de la saison mais à confirmer : wait and see !!
  15. Bonsoir, en regardant (rapidement) les déterministes 12Z, il est rare a une échéance encore lointaine (168h) qu'il y ait une quasi unanimité sur les grandes lignes de la synoptique du début de semaine prochaine : ça en deviendrait même suspect !!! Pour tous HG entre Scandinavie et Ecosse + flux de composante Est en Europe occidentale… mais avec des nuances non sans importance quand même au niveau de la France (cf. circulation d'anomalie basse rétrograde sur le pays pour CEP, ou plus ou moins à l'Est pour les autres modèles). Je suis déjà curieux de voir comment cela va se décanter réellement dans les prochains jours : quel sera le modèle qui craquera le premier en nous réinjectant une violente cyclo atlantique ? ou bien confirmeront-ils tous ce premier jet très continentalisé ?
  16. sastrugis

    Tendance Hiver 2018-19

    Pour les non initiés pourrais-tu, Mike, préciser ce que cela a potentiellement comme conséquences météo sur l'Europe de l'Ouest ? Merci !!
  17. En général, dans ce type de configuration à blocage nordique (surtout quand un peu bas comme ici), il y en a toujours un modèle pour mettre un coup de cyclo et écraser l'affaire ! Là les principaux modèles qui "voient" à TLT (ici 240 H) sont finalement assez proches (surtout CEP et GEM, alors que GFS est potentiellement plus intéressant pour les hivernophiles avec le détachement possible d'une bulle chaude par cut off de la crête au niveau de la France et une ouverture plus franche vers l'Arctique). En tous les cas, le blocus continental est toujours très présent et les anomalies basses ont bien du mal à faire leur chemin sous ce blocage, par l'Ouest comme par l'Est à un degré moindre (le monde à l'envers !).
  18. A la vue des dernières sorties, voilà un bref résumé en images (pour Paris) de comment pourrait se passer la semaine du topic et quelques perspectives sur la prochaine... 1) évacuation de la dernière perturbation en début de semaine dans une ambiance douce par flux de composante SO (résultat de la proximité du talweg) 2) établissement progressif des HP associées aux très puissants HG : temps très sec se rafraîchissant la nuit (sans excès) et douceur diurne ; flux faible pivotant vers le SE puis l'E et enfin le NE 3) ensuite (prochain topic), poursuite des influences continentales sèches, progressivement plus froides avec possiblement une petite bise vivifiante (mais rien de bien terrible pour la saison non plus car pas de drain froid en altitude).
  19. ...c'était une chance car durant les 4 années de conflit précédant les hommes avaient enduré toute sorte de calamités météorologiques dont les excès de pluie entraînant la boue dans les tranchées et sur les champs de bataille (1916) et la terrible VDF de 1917... Il y a plein de choses passionnantes à lire sur le sujet ! (fin du HS)
  20. Après, pour le temps sensible dans les BC à l'échelle régionale, tout pourra dépendre du placement de ces HG... On le voit bien déjà avec la comparaison des différents déterministes à J+10 où les conditions A sont bien là (point commun) mais avec des "nuances" de position et gradient capables de changer considérablement ce qui se passerait sur la plancher des vaches !
  21. Bonjour, Un petit regard ce matin à travers l'Europe sur l'ensembliste GFS pour ce topic qui s'annonce bien calme au niveau de la France. Sur les cartes cela se traduit par la montée en puissance et en latitude d'une masse considérable de HP vers la Scandinavie, bloquant puis désagrégeant sur place la belle tentative de creusement atlantique ! La comparaison des cartes de vendredi et de dimanche est éloquente à ce sujet : la crête chaude d'origine subtropicale se coupe de ses racines méridionales et se renforce sur place. Mais on sent que le système peut tendre à un changement de temps si des BG arrivent à se glisser sous cette bulle chaude d'altitude surmontant l'AS de surface... (à voir dans le prochain topic). Pour ceux qui n'ont pas le temps d'attendre, voici quelques éléments (à confirmer vu l'échéance très très lointaine) : ...à la vue de l'ensembliste LT cela risquerait de se décanter (?) : tous les diagrammes plongent lentement mais surement... A titre d'illustration, voici les déterministes à 10J du modèle américain GFS (persistance et recentrage de l'AS en AS-AI et advection orientale faible sous blocage au niveau de l'Europe) et de l'européen CEP. On retrouve ici un schéma assez proche dans ses très grandes lignes mais l'ensemble paraît toutefois plus fragile à tous points de vue. Mais c'est encore tellement loin et dans une synoptique atypique (statistiquement) qu'il n'est pas nécessaire encore de se plonger dans l'analyse de "détails" à l'échelle régionale d'une synoptique à commencer par confirmer
  22. ...Sans compter que sur la même échéance le déterministe de GFS est encore moins attractif pour un hivernophile ! (avec l'illustration qui ne passait dans le précédent post)