Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

max87

Membres
  • Content Count

    63
  • Joined

  • Last visited

About max87

  • Rank
    Cirrocumulus

Personal Information

  • Location
    Haute-Vienne

Recent Profile Visitors

963 profile views
  1. Merci de nourrir à nouveau ce sujet, au combien intéressant !
  2. Que ce temps abominable cesse le plus vite possible et que nous ayons un mois de mars historiquement froid. 🙄
  3. C'est très bien, on est encore loin de l'hiver volcanique ou ça va enfin arriver ?
  4. Effectivement, c'est à nuancer. Si l'on prend les mois de juillet des 6 dernières années, on a : 2015 : 12,4 mm 2016 : 3,8 mm 2017 : 67 mm (on a eu de la chance) 2018 : 29,7 mm 2019 : 33,3 mm 2020 : 5,8 mm MOYENNE : 25,3 mm Pour ce qui est des mois d'août, c'est pas énorme non plus, ces dernières années avec par exemple 21,8 mm en 2016, 15,3 mm en 2018 ou encore 18,7 mm en 2019. Et même pour septembre, la moyenne des 20 dernières années est basse (à vue de nez 50/60 mm) avec des mois de septembre à 41 mm (2014), 39,2 (2016) ou encore 29,3 en 2018.
  5. Ah oui, je viens de regarder, ça m'a l'air tout aussi pénible...
  6. Située à une latitude de 45° nord et une altitude comprise entre 209 et 431 m, cette ville ne reçoit plus une once de neige. Ainsi, même cet hiver où de nombreuses régions ont été servies, Limoges n'a (presque) pas vu la neige. Les synoptiques étaient pourtant meilleures que pour les derniers hivers. Limoges, qui est donc plus au nord, plus haute en altitude et plus éloignée de la mer que New-York, ne bénéficie pourtant pas d'hiver, un peu comme si cette ville se trouvait en plein milieu de l'Atlantique. En revanche, l'été ressemble à celui d'une ville très continentale avec une période t
  7. Sans blague ? De toute façon c'est simple, en météo c'est toujours l'option la moins hivernale qui prend le dessus. La prévision est donc facile à réaliser. Je sais même pas pourquoi des modèles se fatiguent à émettre des situations différentes...
  8. Ce qu'il y a de bien, c'est que les prévisions sont faciles à faire pour le centre de la France : un été sans pluie et plus ou moins caniculaire, un automne chaud et sec en début puis plus humide et frais par la suite. Un hiver humide et doux (zonal) ou sec et très doux (anticyclonique), printemps frais et pluvieux ensuite. Voilà.
  9. Merci pour cette réponse, qui est une mauvaise nouvelle de plus mais nous nous devons d'être réalistes.
  10. Faut dire qu'on y croit plus. Pour moi, on a rien eu depuis 2012 donc on va pas encore replonger dans le même schéma que d'habitude à savoir dire qu'il y a du potentiel à J+5, un J+5 qui se décale chaque jour d'un jour et qui finit par disparaître. Une demie journée de pluie et neige mêlées à Limoges, ça ne m'intéresse pas... Pourtant, vu le schéma, c'est ce qui va arriver. Déjà sur Lachaînemétéo, il n'y a plus aucun jour qui modélise de la neige seule à J+10 alors que jusqu'ici, c'était neige sur plusieurs jours. Il n'y a aucun optimisme à avoir, à mon avis.
  11. Je suis souvent pessimiste mais la carte qu'@Avallon89 nous présente est absolument magnifique. Ces Tx pour le dimanche 27 sont idylliques. Pourvu qu'elles se réalisent !
  12. Dans mon idée, je voulais aussi mettre en avant l'impression que l'on a en France ces dernières années, à savoir que l'on se réchauffe plus qu'ailleurs (?). Par exemple, en Amérique du Nord, il y a toujours des hivers là où chez nous, il n'y a plus rien. On a même vu ces dernières années de la neige au Maghreb ou au Proche Orient quand nous, on avait 10°. Pour ce qui est des Tm globales à échelle mondiale, on est dans les clous, je suis d'accord. Mon propos est un peu léger mais je vous fais confiance pour le discuter scientifiquement. Je ne suis pour ma part que l'instigateur de qu
  13. La question que je souhaite poser dans ce topic est la suivante : Assiste-t-on à une emballement imprévu du réchauffement climatique ? En effet, on observe durant les cinq dernières années un enchaînement de mois en excédent thermique, beaucoup plus qu'il y a ne serait-ce que dix ans. Aujourd'hui nous enchaînons, me semble-t-il, 13 mois consécutifs excédentaires. On a l'impression de vivre d'ores et déjà ce que le GIEC prévoyait pour 2050 ou 2100. Pire encore, la sécheresse semble nous gagner davantage que prévu avec des synoptiques de blocage récurrentes en période estivale. F
×
×
  • Create New...