Oliv13

Conseil d'Administration
  • Compteur de contenus

    1 522
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

1 abonné

À propos de Oliv13

  • Rang
    Cumulus mediocris
  • Date de naissance 09/11/1969

Personal Information

  • Lieu
    Marseille (13)

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Oliv13

    Suivi des incendies 2018

    Évidemment que c'est interdit de faire du feu, en toutes saisons d'ailleurs dans le PNC, c'est bien signalé par toutes les entrées, tous les sentiers possibles du parc. Vu l'endroit, les responsables ont du arriver par Callelongue et ne pouvaient ignorer les consignes, bien signalées à l'entrée des sentiers par des pictogrammes. Pour ceux qui connaissent l'endroit, la végétation est particulièrement basse dans le secteur, car, plein sud face au large et sur le littoral immédiat, elle est exposée aux vents marins et aux embruns l'empêchant de prendre de la hauteur. La garrigue est prostrée au sol et lorsque le sentier pénètre à travers les pinèdes à pin d'Alep (certains âgés de plusieurs décennies), il faut baisser la tête et se courber tant les arbres sont allongés sur plusieurs mètres tout près du sol. C'est dire l'inconscience totale des responsables de ce massacre, d'allumer un feu à cet endroit. Je rêve qu'on les identifie mais hélas, je n'y crois guère... Au JT de 13h, on a pu voir que la partie basse du vallon boisé de la Mounine avait brûlé, de même qu'une large partie de la garrigue qui s' élève au dessus du sentier côtier en venant de Callelongue, dans un secteur très minéral où toute repousse s'avère logiquement très lente. Dans le reportage, ils ont cité 3 hectares réduits en cendres...
  2. Oliv13

    Suivi des incendies 2018

    Malheureusement, l'incendie, déclaré à 6h (!) du matin dans ce secteur très escarpé, pourtant opposé à la ville puisque face au large au sud de Marseilleveyre, et d'accès uniquement pédestre, est toujours en cours. Malgré la mobilisation de 4 Canadair, de 40 marins-pompiers sur place, des 3000m² de ce matin, nous en sommes désormais à 2 hectares calcinés. Je suis écœuré...
  3. Oliv13

    Suivi des incendies 2018

    Après plus d'un mois sans pluie sur l'agglomération marseillaise (le dernier orage estival date du 12 août), de fortes chaleurs, d'une semaine de Mistral et d'un ensoleillement conséquent, la sécheresse de surface refait logiquement son apparition, de façon tardive certes, mais aussi de la façon la plus significative depuis les pluies du printemps. Résultat, le risque incendie, malgré le raccourcissement des journées, augmente, d'autant que la chaleur est toujours d'actualité et les pluies toujours pas à l'ordre du jour à horizon météo. Ce matin, une bien mauvaise nouvelle est venue confirmer cet état de fait avec un incendie très matinal dans des secteurs qui me sont chers, dans le Parc National des Calanques, au sud du massif de Marseilleveyre entre la calanque éponyme et celle de Callelongue. 3000m² sont partis en fumée dans le beau vallon boisé de la Mounine, au dessus de la calanque du même nom. https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5150616/un-incendie-dans-la-calanque-de-la-mounine-a-marseilleveyre.html
  4. Bonjour à tous, avant de commenter le temps qu'il fait, je me permets un petit aparté, pour vous inviter à venir nous rendre visite sur le stand Infoclimat qui se tiendra demain et dimanche sur les plages du Prado à Marseille, à l'occasion de la 33ème édition de la Fête du vent et du festival international du Cerf-Volant. Nous vous y rencontrerons avec grand plaisir ! Plus d'informations sur ce topic : https://forums.infoclimat.fr/f/topic/53355-fête-du-vent-2018/ Nuit bien douce également sur Marseille avec 21.7°C de Tn sur la Corniche, soit la Tnx de ce mois. Malgré un ciel bien étoilé cette nuit, la température est restée élevée à cause d'un léger vent synoptique, battant de 0.1°C la Tn d'hier matin qui avait eu lieu sous ciel couvert. Il s'agit de la 5ème nuit tropicale d'affilée après les nuits plus fraîches de la première décade du mois. Pour aller plus loin dans la climatologie depuis l'installation de la station fin 2010, et dans la lignée d'août dernier (mois le plus chaud enregistré tous mois confondus en Tnm, Txm et donc Tmm) , cette première moitié de mois est, pour septembre, la seconde plus chaude concernant les Tn (Tnm de 19.4°C) et la plus chaude concernant les Tx (Txm de 25.7°C). La Tmm est donc pour le moment de 22.5°C.
  5. Cette année encore, notre association sera présente à l'occasion de la 33ème édition de la Fête du Vent - Festival International du Cerf-Volant, qui se tiendra ce week-end, samedi 15 et dimanche 16 septembre sur le complexe balnéaire des plages du Prado à Marseille. Cette année, le pays à l'honneur de cette édition sera l'Italie. Sur le stand Infoclimat, un grand écran permettra de présenter et naviguer sur notre site en direct, de présenter notre association, et d'échanger autour de notre passion. Une VP2, ainsi que de nombreuses photolive seront présentées afin de susciter les échanges et discussions météorologiques avec le grand public (et de potentiels nouveaux passionnés), sans oublier la venue déjà programmée de nombreux passionnés tout au long du week-end . Nous espérons vous y rencontrer nombreux ! Les plages du Prado se trouvant à quelques mètres à peine du stand, vous pourrez même envisager une baignade dans une Méditerranée encore bien accueillante. Vous pouvez d'ores et déjà consulter le programme des animations ici : http://sports-loisirs.marseille.fr/sites/default/files/contenu/Sports-loisirs/3_volets.pdf Plus d'informations concernant la Fête du Vent sur les liens suivants : http://sports-loisirs.marseille.fr/actualites/la-fete-du-vent-2018-celebre-l-italie https://www.facebook.com/Fête-du-vent-Marseille-Festival-International-du-Cerf-volant-167488229932278/
  6. Chaude Tn de 24.3°C ce matin sur la corniche marseillaise, une valeur élevée comme sur l'ensemble de notre littoral méditerranéen, mais néanmoins fort logique au vu de la masse d'air encore chaude en basses couches, et du petit vent synoptique assurant le brassage de l'air, contrairement aux habituelles brises thermiques nocturnes. Hier déjà, les brises d'ouest, modérées durant l'après-midi, ont limité comme à leur habitude la température sur le littoral marseillais, le gradient thermique avec le proche intérieur étant sensible par vent d'ouest, mais avec un air plus humide que dans les terres, assurant un ressenti élevé, > à 35. Les Tx furent ainsi de 28.2°C sur la Corniche, 28.9°C à Saména, 32.1°C aux Pennes-Mirabeau et 33.1°C à Marignane. Avec le vent à dominante ouest prévu sur le littoral provençal aujourd'hui à l'avant du front s'enfonçant sur le pays, la situation devrait être assez similaire à celle d'hier sur l'agglomération marseillaise, avant que le Mistral côtier des prochaines heures bascule au NO ou NNO, apportant alors de l'air plus frais et déclenchant véritablement l'upwelling sur nos côtes. La mer, encore à 25/26°C ce matin, devrait avoir perdu dans les 72 heures à venir une bonne dizaine de degrés. Pour la première fois de l'été, il va falloir se passer des joies balnéaires durant plusieurs jours. À noter également que cet épisode de fort Mistral étalé sur plusieurs jours est ici le premier depuis plusieurs mois, les derniers ayant eu lieu au début du printemps. Quelle différence incroyable avec l'an dernier, où la récurrence de Mistral ne nous avait jamais oublié longtemps, et particulièrement durant tout l'automne pour les tristes conséquences de sécheresse exceptionnelle et d'incendies qui y furent associées.
  7. Les orages provençaux d'hier après-midi, à la faveur du flux de NE, auront tangenté Marseille dès 13h, les coups de tonnerre des cellules sur le pays d'Aix, Garlaban et vers la Sainte Baume étant réguliers et bien audibles entre 13h30 et 15h environ. Puis les enclumes s'étalant une nouvelle fois en un parasol géant, la convection a progressivement cessé et l'instabilité s'est logiquement résorbée, le ciel bleu restant visible au loin vers le Sud et l'Ouest. De faibles pluies stratiformes sont tombées sous ces enclumes, finissant par donner lieu à un basculement d'auget sur la Corniche, 0.2mm donc, avec des cumuls insignifiants sur tout Marseille, certains arrondissements ayant même évité les gouttes. Cela a permis à la température, élevée et lourde vers midi, de caler puis de se stabiliser pour le restant de la journée et de la première moitié de nuit entre 26 et 28 environ, dans une ambiance moins moite après les orages. Tdx 23.3°C vers 13h au début de l'activité orageuse, Tn 23.8°C et Tx de 29.3°C en fin de matinée. Ce matin, le ciel est totalement clair, la Tn fut de 22.1°C. Actuellement, 26°C, Hr 62%, Td 18.3°C et humidex 32.
  8. Avec 30.3°C de Tx hier sur la Corniche, la 9ème Tx > à 30°C de ce mois d'août et de 2018 a été enregistrée. Pour rappel, il s'agit d'un record mensuel puisque le précédent était de 6 jours en août 2017. Les 10 jours annuels de l'an dernier risquent bien d'être atteints, le record de 12 jours en 2015 étant encore jouable au vu des 3 journées chaudes qui s'annoncent (avec possibilité de subsidence vendredi lors de la levée du Mistral). Avec une Tn de 23.8°C ce matin, la Tnm de 22.6°C est renforcée, quand à la Txm de 29.6°C, il s'agit bien évidemment de la plus haute mensuelle enregistrée depuis l'installation de la station. Il n'est même pas dit qu'août 2018 soit détrôné au vu du coup de fraîcheur temporaire du week-end, la Txm suivante étant de 28.4°C en juillet 2015.
  9. Tn de 22.4°C sur la Corniche ce matin, de nouveau une Tn bien douce donc, mais néanmoins inférieure à l'actuelle Tnm de ce mois qui est de 22.6°C, évidemment dopée par les grosses Tn de la première décade caniculaire. Bien sûr, toutes les traces d'instabilité de la veille ont disparu et notre étoile bien aimée brille de mille feux dans un ciel vierge de toute nébulosité à cette heure, en attendant les inévitables convections orageuses qui comme à l'accoutumée cette année, ne manqueront pas de se multiplier en Provence intérieure
  10. Après une matinée comme d'habitude estivale sur Marseille avec un ciel totalement dégagé, l'après midi semblait débuter dans cette continuité, sous un ciel serein et dans la chaleur. Si cette dernière n'a pas fait défaut, et ne devrait pas le faire avant samedi prochain, le soleil fut masqué dès 17h par l'immense enclume des orages présents en Provence intérieure et les Alpes du Sud. Comme l'a très justement expliqué @Lionel13, les forts vents d'altitude de NE à 500 hPa auront étalé, sur une bien plus large zone qu'à l'accoutumée, les enclumes des Cb de l'intérieur. J'ai d'ailleurs été surpris par leur très rapide étalement vers la Méditerranée avec une vitesse bien plus grande qu'habituellement ! Ces enclumes, recouvrant quasiment l'ensemble de la région, de la frontière italienne jusqu'au Gard, étaient tellement denses qu'elles finirent par apporter, outre quelques coups de tonnerre lointains, et quelques mammatus, de la pluie stratiforme durant près de 2h sur Marseille , pour un cumul de 0.4mm à la Corniche, mais avec une si faible intensité que cela n'a quasiment pas eu d'incidence sur la continuité des températures estivales. Il faisait ainsi autour de 28°C sous la pluie, les grosses gouttes orageuses qui tombaient étant chaudes, sans aucune isothermie donc... Ce qui fut surprenant, c'est de voir que cette zone de pluies stratiformes sous l'enclume généralisée à la Provence s'étalait de la région de Hyères à l'est, jusqu'au Rhône à l'ouest ! Il est quand même rare de voir une si grande étendue continue de pluies stratiformes sous des enclumes... À noter des extrêmes de 22.3°C en Tn et 29.9°C en Tx sur la Corniche, le seuil des 30 degrés ayant été raté d'un cheveu à cause de l'arrivée assez précoce du parasol géant. Également, les variations de direction des brises à l'arrivée de l'enclume et du souffle engendré par l'approche des précipitations auront fait varier assez brusquement température et humidité, cette dernière passant en dessous des 50% au début de la pluie, pour retrouver ensuite son niveau initial d'avant l'arrivée de l'instabilité, autour de 70%, avec un Td voisin de 20°C (contre 22.8°C de Tdx à l'arrivée de l'enclume). Enfin, ici comme ailleurs, le soleil couchant passant sous le parasol géant donna lieu à de magnifiques ambiances post-orageuses, et à de très beaux dégradés de couleurs du rose fushia au bleu pastel, dans une atmosphère calme et moite, les cigales qui cymbalisaient encore à ce moment là appréciant visiblement elles aussi ces ambiances estivales.
  11. Et oui @nicolass, évidemment sans surprise puisque c'est encore l'été en Provence, ce qui est logique pour un 20 août D'ailleurs, avec une Tn de 22.3°C ce matin sur la Corniche, on renoue avec des minimales plus douces que les jours précédents, même si sauf sous isothermie post-orageuse, on n'est jamais passé en dessous des 20 degrés depuis le 1er juillet à la StatIC, et encore, cela n'est arrivé que 3 fois durant quelques minutes depuis cette date, avec une Tnn de 19.7°C ! Il faut donc remonter au dernier jour de canicule, le 8 août, pour retrouver une Tn aussi élevée que ce matin.
  12. Avec 30.4°C de Tx sur la Corniche, on a dépassé le nombre maxi de Tx > à 30°C en août depuis l'été 2011, c'est donc la 8ème fois de ce mois. Le précédent record mensuel était de 6 jours en août 2017. Mais en occurences annuelles, comme c'est l'été où la 1ère Tx >à 30 fut la plus tardive (le 1er août), ce n'est pas l'été où elles sont le plus nombreuses, pour le moment du moins. (8 jours en 2018, 10 jours en 2017, 12 jours en 2015). On verra cette semaine si le record peut être atteint, voire battu ! Comme ailleurs, avec une Tmm de 26.1°C, la température moyenne du mois surpasse largement celles des autres mois d'août. La Tmm suivante, c'est... 24.6°C en août 2012 ! Il faudrait donc un sacré refroidissement durant la dernière semaine du mois pour qu'août 2018 soit détrôné en Tmx !
  13. À @nicolass, je vais tenter d'être un peu plus bref afin d'éviter de trop polluer ce topic avec la climato marseillaise, même si cela peut intéresser du monde. Mais les différences pluviométriques sont moins grandes entre Saména et la Corniche, où la moyenne est inférieure à 500mm, plutôt voisine de 450, quand Saména doit aussi dépasser 400, au pied du sommet du Béouveyre, à l'ouest de Marseilleveyre. La faible pluviométrie au centre de la rade et vers le Cap Croisette est causée par les vents, qui y soufflent avec une vitesse accrue par rapport aux zones de reliefs et à la ville, accentuant la vitesse de déplacement des masses pluvieuses. Par vent de SE, le flux contourne les calanques puis accélère dès l'île Maïre sur la rade et le Frioul (pas étonnant d'ailleurs que ce soit un terrain de prédilection pour le passage des trombes marines, où la turbulence des reliefs a un rôle). Lors du basculement des vents, lorsque le Mistral chasse la pluie, il accélère sitôt passé la côte Bleue en arrivant sur la Méditerranée, et là aussi, c'est la rade, le Frioul et l'ouest des Calanques qui se retrouvent les premiers au sec, alors que la pluie peut perdurer intensément à l'est de Marseille au milieu des reliefs (qui bénéficient aussi des orages à évolution diurne, qui ne touchent quasiment jamais la rade). Pour en revenir au temps présent, le Mistral devient plus sensible et modéré depuis une heure environ, dépassant désormais 40 km/h sur la Corniche (42 km/h à présent), ce qui devient déjà suffisant pour déclencher l'upwelling et qui devrait faire perdre quelques degrés à la Méditerranée le long des Bouches-du-Rhône.
  14. La valeur des 65mm fut mesurée par la station RADOME de Météo France en haut du cimetière des Vaudrans (12ème arrondissement, 192m d'altitude) au dessus de la Valentine, sur les pentes du Garlaban. Géographiquement, comme climatologiquement, elle est d'ailleurs bien plus proche d'Aubagne et de l'autre station MF qui s'y trouve, plutôt que du centre-ville de Marseille. Je regrette toujours la disparition du poste climatologique de Marseille-Longchamp qui, outre l'avantage d'être en cœur de ville, disposait d'une série de données proche d'un siècle, ce qui permettait notamment d'observer le changement climatique et l'influence de l'urbanité croissante au cœur de la cité phocéenne. De même, avant son déménagement récent dans le Garlaban, la Radome marseillaise était située au centre de l'hippodrome de Borély, l'une des très rares stations urbaines en classe 1 svp ! Son dégagement idéal près de l'embouchure de l'Huveaune, du littoral et du parc Borély lui permettait d'ailleurs de mesurer de belles valeurs de vent, et sa position bien plus proche de la zone de vie de la population la rendait selon moi bien plus pertinente que l'actuelle, isolée dans les collines de Pagnol et dont les valeurs sont tellement plus proches de celle d'Aubagne, que ce soit pour les températures ou la pluviométrie, preuve en est avec la valeur d'hier. Lorsqu'on connaît les disparités climatiques (thermiques comme pluviométriques) qu'il existe entre la ville, son littoral urbain d'un côté et ses lointaines collines, notamment celles à l'Est (Est du massif de l'Étoile, Garlaban), ce déménagement reste regrettable. Pour @nicolass, pour te donner une idée, les moyennes pluviométriques sur l'archipel du Frioul et le Cap Croisette vers les Goudes sont voisines de 280mm annuels (évidemment les zones les plus arides du pays), les moyennes sur la Corniche, la Côte Bleue ou le massif des Calanques étant légèrement supérieures, quand elles sont de 650mm environ vers le Garlaban sur l'Est de Marseille . Il n'est donc pas si surprenant de voir que le cumul de l'an dernier sur la Corniche fut de 300mm (ce qui l'est davantage, c'est que cela se soit reproduit 2 ans d'affilée) . De telles disparités au sein d'une même commune, dont la majeure partie reste urbaine, il ne doit pas y en avoir des centaines ! La station de Longchamp fit les frais des réductions budgétaires et donc du nombre de stations automatiques, et si l'information qui m'avait été communiquée est la bonne, le déménagement de la Radome de Borély dans le massif du Garlaban fut le fruit de dysfonctionnements administratifs entre Météo France et la mairie de Marseille, une question de bail échu et non reconduit dans les temps... Pour remuer le couteau dans la plaie, voici une photo que j'en avais faite il y a 10 ans, depuis le sud de l'hippodrome en direction du Nord, on devine la Corniche à gauche, la colline du Roucas Blanc et de Saint Giniez, et à droite, le début du parc Borély (une station que n'aurait pas renié @13008) :
  15. En effet @nicolass, une telle régularité d'arrosage conséquents durant les mois estivaux, c'est rarissime ici et je n'en ai pas le souvenir ! Quand on regarde la régularité des mois extrêmement secs notamment l'an dernier, quel contraste ! On peut vraiment croire aux récurrences, et donc logiquement espérer un automne méditerranéen digne de ce nom qui lui aussi contrastera avec le terrible précédent... Quand à l'humidité de la garrigue, c'est vrai que 2 jours de soleil et de vents modérés suffisent généralement à effacer toute trace humide. En surface, nos sols calcaires et caillouteux sèchent très vite, étant très drainants, et la végétation, configurée pour limiter au maximum l'évapotranspiration avec des feuilles duveteuses ou vernies, n'est pas aussi sensible à l'hygrométrie que les forêts feuillues et les plantes herbacées plus septentrionales. Mais ce qui choque par rapport aux 2 années passées où même la garrigue était grillée avec une dessication extrême, où les pins d'Alep, les romarins et autres chênes Kermès mourraient de soif , c'est le vert foncé des végétaux cet été, et les longs rameaux vigoureux qui font suite à ceux rachitiques de 2016 et 2017 ! De même, les sangliers ont de quoi boire et se nourrir, et ne sortent plus des Calanques pour aller se rassasier dans les villas et lotissements périphériques. Bref, la nature souffle et revit, l'eau c'est la vie !