Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Barry

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    2219
  • Joined

  • Last visited

About Barry

  • Rank
    Cumulus congestus
  • Birthday 04/24/1997

Personal Information

  • Location
    Paris I & II (occasionnellement Besançon)

Recent Profile Visitors

2672 profile views
  1. Ça fait si longtemps que j'ai pas vu une agitation pareille à Paris ! Pas mal de coups de tonnerre audibles dans le IIe et flashes visibles vers le Sud.
  2. @besacmétéo positif à l'instant vers Besançon, non ?
  3. L'isotherme 25 °C pour les Txm estivales est en train d'attendre Besançon, s'agissant des normales tri-décennales. Sur le graphe suivant, la valeur à l'année N est la moyenne sur la période [N-29, N] : Le réchauffement est plus récent pour juin que pour juillet et août, mais alors quelle vitesse : on a pris 2 °C en 25 ans... A ce rythme-là, le passage aux moyennes 2002-2030 risque de voir juin afficher les valeurs des mois de juillet d'antan !
  4. Besançon qui est quasiment dans ses seuils diurnes de canicule une mi-septembre, fallait le faire... On est à 33,4 / 32,1 / 32,8 pour un seuil indicatif à 33 °C. Txm du 1er au 16 de 27,2 °C et on sera même encore un peu plus haut pour la Txm du 1er au 20, ça fait tourner la tête !
  5. Dingue... Comme le dit Kyrion ça devient parfois difficile de savoir si on parle toujours de la Saône ou bien du Rhône En l'état : - Record absolu pour Dole (24,1°C le 24/07/2019) - Record mensuel pour Lons-le-Saunier (24,0°C le 24/08/2015, on avait eu droit à un incroyable 26,8°C le 04/07/2015)
  6. 36,4°C pour 2009*, mais ça ne change rien puisque le record journalier est de toute façon battu d'après Meteociel : 36,5 °C à Besançon ! Un jour plus tard et on aurait décroché le record décadaire de 36,3°C (23/08/1944). D'ailleurs, c'est bien simple, en dernière décade d'août à Besançon, je ne trouve que trois occurrences de très fortes chaleurs depuis 1885 : 36,3°C (23/08/1944) 35,2°C (22/08/2011) 31,1°C (29/08/2017) En regardant toute la deuxième quinzaine d'août, on atteint seulement 11 valeurs.
  7. Je pensais qu'il y en avait fondamentalement beaucoup moins à Paris qu'à Palaiseau où j'habitais entre septembre et mai derniers (c'était l'enfer !), mais effectivement faut croire que c'est "grâce" à la sécheresse que juin et juillet se sont si bien passés... J'ai fini par acheter une moustiquaire que j'ai reçue aujourd'hui : j'espère dormir plus de 4 h cette nuit, contrairement aux précédentes (je crois que je réagis particulièrement mal aux piqûres et que ces petits monstres m'aiment bien) !
  8. Pas de thermo dans l'appart pour quantifier la chose, mais comme déjà mentionné c'est compliqué de sentir un vrai rafraîchissement de l'intérieur. Réveillé par une grosse pluie vers 5h du mat, je ne sais pas si la cellule a évité le sud de la ville mais je pensais que les stations de Montsouris et Saint-Germain-des-Prés auraient plus réagi que ça. On va voir si les averses qui arrivent par le sud parviendront à rafraîchir davantage, mais j'attends surtout demain et la nuit de vendredi à samedi !
  9. Sympa la bulle à 27°C en Val de Saône à minuit... Le combo masse d'air chaud x ciel couvert x flux de S/SO fait son oeuvre, jusque près de 28°C pour Dijon ! Selon Arôme, à la faveur d'un ciel plus dégagé en seconde partie de nuit, ça devrait pouvoir descendre plus franchement, mais la perf' à cette heure-ci est à noter !
  10. D'ailleurs dès les sorties disponibles hier Arôme modélisait bien une situation où l'IDF se retrouverait dans la zone la moins active de ce front orageux qui s'étend maintenant de la Normandie à la Lorraine, joli coup ! J'attends la cellule qui approche Paris par le sud, pas la panacée mais ce sera déjà un début !
  11. Tout à fait, pas question non plus pour ma part de déclasser cette aberration qu'a été le 25 juillet 2019 : la pire sensation de chaleur de ma vie et j'espère bien que cette journée ne se fasse pas détrôner de sitôt ! En dehors de ces impensables 42,6°C, la canicule de juillet 2019 c'est "seulement" deux autres très fortes chaleurs, à 37,6°C et 39,5°C. Ensuite, on "tombe" à 33,0°C, plus une forte chaleur à 30,4°C. La série actuelle depuis jeudi n'a rien à envier à ces valeurs. Avec 35°C aujourd'hui Montsouris on est à 36,5°C de moyenne sur une semaine complète, et avec parfois beauc
  12. Encore une nuit infâme intra-muros, malgré le rafraîchissement hier soir. Je n'ai pas trouvé le temps très agréable en fin de journée sous la pluie, autour de 25°C et les sols qui recrachaient leur chaleur... Et malgré cela, encore une nuit largement tropicale ! Paris n'a certes pas atteint le sommet surréaliste de température relevé le 25 juillet 2019, mais je trouve cette canicule encore bien plus éprouvante (car très longue) que l'an dernier.
  13. Il a surpris tout le monde au bureau, joli !
  14. Comme une envie de sauter dans le RER B... Quel écart au pointage de 16h54 entre les deux aéroports : 22,0°C à Orly contre 33,8°C à CDG !
  15. Ce n'est pas moi qui vais te contredire, à vrai-dire la question est très intéressante (pouvoir dire "les X°C sont les nouveaux Y°C) ! L'évolution depuis 25 min sur le radar MF est plus prometteuse, on distingue un renforcement global assez net des cellules, mais toujours aussi peu de mobilité.
×
×
  • Create New...