Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Barry

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    2193
  • Joined

  • Last visited

About Barry

  • Rank
    Cumulus congestus
  • Birthday 04/24/1997

Personal Information

  • Location
    Paris II

Recent Profile Visitors

2565 profile views
  1. Dans le Ier arrondissement on a à peine senti la cellule qui est passée dans le SE de la ville. La situation semble avoir été bien anticipée par Arôme avec ces éclosions très laborieuses. Espérons avoir droit à au moins une petite cellule pour nous rafraîchir ! EDIT : les derniers bourgeonnements semblent mieux placés (radar MF) pour concerner Paris, à suivre !
  2. Je dirais qu'elle a le mérite d'exister et de peut-être donner une idée plus proche du ressenti réel intra muros que Montsouris, même si en effet on ne va pas non plus s'amuser à faire de la climatologie dessus. C'est vrai, mais dans ces situations on risque de n'avoir que des orages encore jeunes et peu organisés et qui ne prendront forme qu'en arrivant en Picardie/NPDC (cf Arome 6z), voire de ne rien avoir du tout parce que les orages ne naissent que sur les régions en question (cf Cosmo 12z). Une meilleure situation serait de voir des orages s'organiser en amont, entre côte Atlantique et Centre, avant de passer sur nous. Ce n'était effectivement pas modélisé mais je t'avoue que je gardais un petit espoir
  3. Difficile pour l'instant de voir des amorces orageuses convaincantes, mais on continue de suivre les images sat dans le Centre-Ouest en espérant que ça bouge plus franchement en ce milieu d'après-midi.
  4. Bien galère cette nuit... La station de Saint-Germain-des-Prés n'est pas descendue sous les 25 °C en cours de nuit, il a fallu attendre les faibles pluies de ce matin pour descendre plus franchement.
  5. Ce qui me tue à chaque fois avec ces graphes, c'est de voir qu'il était tout à fait possible au siècle dernier de ne passer les 30 °C que très furtivement, avec seulement quelques jours qui dépassent la valeur en allant chercher au mieux 31-32 °C sans parler du cas extrême de 1979 sans forte chaleur. Ça paraît loufoque aujourd'hui ! On se risquerait presque à avancer qu'il est désormais plus probable en été à Paris d'atteindre une fois les 40 °C que de ne jamais dépasser les 35 °C.
  6. Le ciel se couvre à Paris et les images sat s'animent un peu, mais Montsouris a (tout juste) eu le temps de taper les 35°C tout pile ! Sixième valeur la plus élevée jamais relevée en juin... C'était torride ce midi, avec le tout puissant soleil de fin juin. Déjà 1,5°C de perdus en 12 minutes.
  7. Même sans orage à Palaiseau, quel pied d'assister à travers l'allure du ciel à une transition de masse d'air aussi nette !
  8. L'arc orageux vient d'arriver brusquement à Palaiseau, fortes pluies et grondements réguliers. Presque content de m'être fait réveiller par les moustiques !
  9. Depuis Palaiseau on se contente d'observer tout ça en direction du Nord-Ouest (désolé photos portable dégueulasses ). D'abord surpris par une structure nuageuse qui pointe le bout de son nez (21h21): Vue plus dégagée ensuite, beaucoup de flashes rougeâtres (21h31) : Encore pas mal de flashes visibles actu, en revanche le tonnerre est de moins au moins audible.
  10. Je crois que la météo de 21 h sur TF1 c'est environ 5-6 millions de téléspectateurs. Autant de gens que l'on éduque à coup de "-2 °C en France mi-janvier c'est glacial". Il est tout bonnement impossible de lutter contre cette désinformation de masse...
  11. Je ne vais pas faire dans l'originalité, mais je pense directement au jeudi 25 juillet 2019. J'étais en stage et j'habitais à Paris intra-muros. On sortait de la canicule de fin juin, que j'avais déjà vécue comme un genre de baptême, même si elle a été moins exceptionnelle en Île-de-France que dans beaucoup d'autres régions. C'est le premier été que je ne passais pas majoritairement à Besançon, où les nuits tropicales sont rares. Et là, je me retrouve à goûter, dans mon 14 m² à Denfert-Rochereau, à une semaine de nuits étouffantes façon intra-muros... Après quatre étés consécutifs marqués par des vagues de chaleur en série, on avait fini par être blasé. A l'annonce de nouvelles canicules, je me disais presque : "Ah, encore une ? Encore ces records de chaleurs ?". Mais après cette fin juin, qui avait rendu l'ancien record national absolu complètement obsolète, il m'a semblé avoir franchi un palier supplémentaire. Il me manquait le fait de vivre in situ ces records (la canicule de fin juin a été moins exceptionnelle en Île-de-France que dans beaucoup d'autres régions) pour le ressentir pleinement, et la canicule de juillet était sur le point de me l'apporter. Ça commence "comme d'hab". GFS et CEP balancent des runs bouillant à LT. Puis l'échéance se rapproche et on commence à sentir que ça risque d'être un peu différent. Météo France affiche 41 °C pour jeudi à Paris, à J+6 ! On entre dans le J+4/5, Arpège et ICON sortent des bulles à 42 °C. Mercredi, paf, la vigilance rouge sort. Demain, c'est le grand jour... Dès le matin, l'anormalité est palpable. Tn de 25,0 °C, la ligne 4 est une étuve dès le matin, tout va bien. A midi, je retrouve un ami pour son anniversaire et, par goût de l'insolite, on mange dehors, alors que l'on se dirige hâtivement vers les 40 °C, seuil que je n'ai jamais franchi. Pause à 16 h, alors que le record absolu est déjà tombé : il fait 41,7 °C à Montsouris. 18 h : je pars précipitamment pour vivre le plus possible cette journée mémorable, marchant jusqu'aux Halles pour choper le RER B, direction le Parc Montsouris. On suffoque sur les Grands Boulevards du IXe arrondissement, et on nage en plein délire dans le RER : je n'avais jamais eu aussi chaud ! J'arrive enfin au Parc Montsouris, qui a pris des airs de savane, et contemple sa sacro-sainte station en pensant : "M*rde, quelle journée !!!" --- Cet été 2019, et, à titre plus personnel, ce 25 juillet 2019, c'était la fin en apothéose d'une décennie dont je sors en ayant l'impression de ne plus tout à fait vivre dans le même climat que lorsque j'y suis entré...
  12. Bon, bah je crois qu'on y est !
  13. Oh c'est encourageant pour moi ça ! Toujours un axe SSO - NNE au radar qui coupe la région en deux et qui couvre toute la petite couronne. Dans sa partie sud, il semble presque immobile, c'est positif pour ma position
  14. C'est la grande question : les précipitations devraient pivoter autour de la région, cessant au passage de progresser vers l'Ouest. Les plus chanceux resteraient ainsi sous les pp - faiblissantes - jusque dans la nuit prochaine. On distingue déjà sur les radars ce changement de trajectoire mais j'avoue que le bord Est de la perturbation avance encore trop vite à mon goût...
  15. Dans une foutue salle aux fenêtres dégueu/opaques pour encore une heure... Neige seule, je ne vois aucune tenue dans l'herbe. On semble bien placé pour avoir garder des précipitations de bonne intensité pour le milieu d'après-midi, à suivre !
×
×
  • Create New...