Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Ryusei

Membres
  • Posts

    56
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Très intéressant ce que tu avances, j'ai parfois l'impression qu'un mythe orbite autour des éclairs de cette polarité. D'ailleurs, même sur des forums outre-mer, la littérature demeure toujours la même. Des phrases du type « ce coup de tonnerre explosif est typique d'un positif ! » contribuent à rendre vigoureuses certaines croyances à l'égard de ces éclairs ; alors qu'à l'opposé, en analysant attentivement certaines cartes de détection de foudre, je me suis rendu compte que : 1) les positifs semblent constituer aisément un quart - si ce n'est la moitié - des éclairs reportés dans un orage ; 2) ils sont souvent de très faible intensité (inférieurs à 15kA) ; 3) je vois un grand nombre de négatifs excéder les 20kA, et une certaine quantité culminer au-delà des 100kA 4) tout éclair confondu, leur intensité a tendance à augmenter sur les parties océaniques (je me souviens des « Superbolt » de l'an dernier, sur le littoral aquitain, dont l'intensité s'élevait parfois à plus de 500kA) 5) sur le terrain, un positif de 54kA était tombé à 1.5km de chez moi. Le coup de tonnerre n'avait aucune attaque dans son enveloppe sonore (définitivement pas un coup de canon) Au passage, j'ai une question : qu'est-ce qui influe sur l'intensité d'un éclair ? Est-ce du pur hasard, ou nos connaissances ne sont juste pas encore suffisamment aiguisées pour le savoir ?
  2. Bonjour, J'ai remarqué depuis cet été, et notamment depuis qu'on enchaîne les semaines maussades, que la plupart des positifs tombant sous des orages faibles n'affichent qu'une très faible valeur de kA. Jugez-en cet exemple : Or, j'ai toujours entendu dire que les positifs étaient des éclairs surpuissants, plutôt rares en outre (alors qu'un éclair sur deux est de cette polarité sur la carte). Qu'est-ce qui explique cela ? Comment sont réparties les charges électriques au sein de ces petits orages ?
  3. Quelqu'un peut-il m'expliquer ce phénomène ? Quasiment que des positifs sont recensés, et plus intrigant encore, ils sont souvent moins puissants que les négatifs. À quoi est lié ce phénomène ?
  4. Bonsoir, J'ai conscience que le sujet prête à la rigolade, notamment chez un adulte de 25 ans. Néanmoins cela me mine mon quotidien dès que j'y pense. Je ne sais pas exactement ce qui a fait ressurgir cette peur, je sais juste qu'en Août dernier, j'ai paniqué à cause d'un orage actif d'un point de vue électrique. Il n'était pas nécessairement violent, il n'avait déversé qu'une grosse averse, sans vent, sans grêle ; à la différence que par rapport à la plupart des orages que j'avais connus durant de nombreuses années, l'activité électrique n'était pas qu'intra-nuageuse. Et ce qui devait arriver arriva : la foudre frappa non loin de chez moi. Malgré la musique à fond dans mes oreilles, j'ai entendu, et surtout ressenti l'onde sonore d'une bombe. De là je suis parti en véritable crise d'angoisse. D'ailleurs, j'ai aussi pris conscience de ce qu'était une vraie crise d'angoisse, je me sentais faire une crise cardiaque, avoir le souffle court, des douleurs dans la poitrine. Depuis ce moment, j'ai fait des recherches compulsives sur la foudre, et fait une grosse fixette sur les superbolt et gros positifs de plusieurs millions de kA (quand ça m'arrive, je peux passer parfois 1h à regarder des vidéos Youtube de gros positifs tombant non loin et provoquant un bruit assourdissant). À ce jour, il m'arrive encore régulièrement de faire ce rêve, à savoir que je subis un orage d'une telle violence, que la foudre s'abat sur plusieurs maisons à la fois et les fait exploser en mille morceaux, comme si une bombe atomique s'abattait dessus. J'ignore si c'est possible (si même un superbolt en est capable), mais je me réveille à chaque fois en sueurs. C'est quand même comique, sachant qu'il y a 10 ans, un énorme coup de foudre était tombé sur une maison à 50m de chez moi, et n'avait provoqué strictement aucun traumatisme. Juste une surprise lorsque j'avais vu le toit noirci au niveau de l'impact. Je sais que demain des orages seront prévus dans mon département. Au moment d'écrire ces lignes, j'ai peur. Je pense à un gros positif tombant sur ma maison et la faisant de suite prendre feu, en faisant tout exploser. Si vous avez des conseils pour me permettre de faire face à cette peur, et refaire surgir cette passion pour les orages, je vous serais très reconnaissant. Je ne comprends pas, dans la mesure où il y a encore un an, j'étais enchanté, même lorsque mon département était en niveau d'alerte rouge sur Keraunos. Je n'avais pas cette manie d'aller check directement sur Weather.us la puissance des coups de foudre tombant aux alentours. Edit : je précise que cela concerne les éclairs, et notamment le tonnerre, que je ne supporte juste pas quand il est violent.
  5. Je m'étonne qu'il neige ici, et non qu'il ne pleuve. Il fait 2.6°C chez moi vers Mont-de-Marsan. Certes la neige ne tient pas, mais je ne vois aucune goutte de pluie dans cette floconnade. Il faisait plus froid l'autre jour, et pourtant il pleuvait (alors même qu'il y avait du froid en altitude).
  6. Tu peux poster un lien de la carte de MF stp ? Je ne parviens pas à la trouver sur leur site.
  7. Je ne trouve pas la carte interactive des impacts de foudre sur Météorage (celle montrant les valeurs en kA de la foudre)...
  8. Un Superbolt au large de la Gironde ? 809 kA, c'est plutôt effrayant non ?
  9. De nouveau des positifs très puissants, 504Ka vers Saintes. Et un négatif à -223Ka vers l'île d'Oléron.
  10. Je viens de voir quelque chose de très surprenant sur Weather.us : un impact de polarité positive de 343kA un peu au Nord de Mimizan. J'ignore si c'est un bug ou non... Quel coup de tonnerre produit un tel impact ? Quiconque l'entend de l'extérieur, à 500m à la ronde, se fait exploser les tympans non ? Edit : un autre, à 550kA... Un record, ou un bug.
  11. Il y a eu un impact positif de 110Ka environ au Sud de Dax cette nuit, sacrée sueur pour celles et ceux qui se le sont pris... Des impacts non loin de Mont-de-Marsan aussi.
  12. Bonsoir, Hier soir j'ai essuyé deux orages. Le premier, passant quelque peu au Nord de ma position, a été prolifique en terme d'activité électrique. Néanmoins, celle-ci a été exclusivement intra-nuageuse. Il n'y a eu strictement aucun impact au sol. Le deuxième en revanche a été différent. L'activité électrique a été aussi élevée, mais les foudroiements ont été très nombreux. La foudre est même tombée très proche (gros boom en même temps que le flash). Comment expliquer une telle différence dans la nature de l'activité électrique ? Pour préciser, les deux orages se suivaient. Le premier : http://www.meteociel.fr/observations-meteo/radarzoom.php?x=4460.73&y=9010.07&ech=4&zoom=4&heurea=0&jour=10&mois=8&annee=2020&archive=1 La tâche violette juste en bas à droite de St Martin d'Oney. Le deuxième : http://www.meteociel.fr/observations-meteo/radarzoom.php?x=4460.73&y=9010.07&ech=10&zoom=4&heurea=0&jour=10&mois=8&annee=2020&archive=1 Entre Meilhan et St Perdon, celui ayant généré de nombreux coups de foudre.
  13. Merci beaucoup pour vos réponses, j'en apprends encore. Peut-être alors ne s'agissait-il pas de supercellules. Il me semble pourtant que lors des fortes dégradations orageuses ayant pour cause une goutte froide au large du Portugal, tous les orages qui se forment et qui défilent vers le Nord-Est sont de nature supercellulaire ; or des orages comme tels, j'en ai pris un bon paquet là où je suis, dans les Landes. Néanmoins, systématiquement, il ne faisait que pleuvoir. Peut-être que je passais à chaque fois à travers, sachant que la zone de précipitations grêligènes ne couvre pas toute la zone de fortes précipitations ; autrement dit, la grêle ne tombe pas partout sous l'orage. D'ailleurs, quand j'étais plus petit, j'ai parfois entendu parler d'agriculteurs du village d'^à côté qui se plaignaient d'avoir eu leurs champs ravagés par la grêle, tandis que chez moi il n'avait fait que pleuvoir.
  14. Merci bien pour ces éclaircissements ! Donc si je comprends bien, un orage monocellulaire classique (ceux associés aux situations de marais barométrique estivales surtout) ne donnera jamais lieu à de la grêle, en raison de la stricte absence de cisaillements ?
×
×
  • Create New...