Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Ryusei

Membres
  • Content Count

    45
  • Joined

  • Last visited

About Ryusei

  • Rank
    Cirrostratus

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Il y a eu un impact positif de 110Ka environ au Sud de Dax cette nuit, sacrée sueur pour celles et ceux qui se le sont pris... Des impacts non loin de Mont-de-Marsan aussi.
  2. Bonsoir, Hier soir j'ai essuyé deux orages. Le premier, passant quelque peu au Nord de ma position, a été prolifique en terme d'activité électrique. Néanmoins, celle-ci a été exclusivement intra-nuageuse. Il n'y a eu strictement aucun impact au sol. Le deuxième en revanche a été différent. L'activité électrique a été aussi élevée, mais les foudroiements ont été très nombreux. La foudre est même tombée très proche (gros boom en même temps que le flash). Comment expliquer une telle différence dans la nature de l'activité électrique ? Pour préciser, les deux or
  3. Merci beaucoup pour vos réponses, j'en apprends encore. Peut-être alors ne s'agissait-il pas de supercellules. Il me semble pourtant que lors des fortes dégradations orageuses ayant pour cause une goutte froide au large du Portugal, tous les orages qui se forment et qui défilent vers le Nord-Est sont de nature supercellulaire ; or des orages comme tels, j'en ai pris un bon paquet là où je suis, dans les Landes. Néanmoins, systématiquement, il ne faisait que pleuvoir. Peut-être que je passais à chaque fois à travers, sachant que la zone de précipitations grêligènes ne couvre pas
  4. Merci bien pour ces éclaircissements ! Donc si je comprends bien, un orage monocellulaire classique (ceux associés aux situations de marais barométrique estivales surtout) ne donnera jamais lieu à de la grêle, en raison de la stricte absence de cisaillements ?
  5. Ah oui, en effet le tonnerre n'a pas cette caractéristique assourdissante dans ta vidéo. Merci beaucoup pour les explications ! Ça devait être des positifs que j'avais entendus alors. Malgré la distance de ceux-ci, le tonnerre était assez terrifiant et résonnait, comme si le sol tremblait. Mais je pensais vraiment que l'onde de choc était suffisamment puissante (dans le cas où elle est subie de très près) pour causer de sérieux troubles auditifs, voire briser des vitres dans certains cas, mais je n'en ai jamais entendu parler.
  6. Bonsoir, J'espère avoir une réponse sur ce topic (j'en attends toujours une sur l'autre). Un ami m'a dit qu'il a déjà vu la foudre tomber dans son jardin. Quand je lui ai demandé s'il était devenu temporairement sourd après cela, il m'a répondu n'avoir entendu qu'un léger crépitement. Dès lors, la question : est-ce que le tonnerre fait un énorme " boom " sec lorsque la foudre tombe à moins de 20m de soi ? Durant l'orage de ce soir, j'ai vu la foudre tomber à 3km, et le bruit du tonnerre était juste insupportable, je le sentais se répercuter dans mon corps, un
  7. Bonjour, C'est une question que je me suis longtemps posée. Pourquoi est-ce que tel orage produit des chutes de grêle au cours de sa « vie », là où un autre ne produira que des précipitations pluvieuses ? Oui je sais, on va très certainement me dire qu'il faut un courant ascendant extrêmement vigoureux pour supporter les grêlons suffisamment longtemps dans le nuage, qu'il faut des sommets nécessairement très froids etc... Mais dans ce cas, pourquoi est-ce qu'une monocellule basique produira un déluge de grêle, là où une bonne supercellule ne déversera qu'une averse de p
  8. Merci beaucoup pour vos explications et anecdotes !
  9. Bonjour, Cette nuit, vers 3h du matin, j'ai vu un flash. J'ai été étonné d'entendre le tonnerre environ 2 minutes après celui-ci. Après être allé vérifier, l'impact s'était produit dans le Pays basque, soit à au moins 70km de là où j'ai je me trouvais (vers Mont-de-Marsan). Or, j'ai souvent entendu dire que le bruit du tonnerre n'était plus perceptible après 40km environ de là où a eu lieu l'impact. Comment expliquer cela ? Le coup de tonnerre n'a duré que 3 secondes, et sonnait très grave et assourdi.
  10. Merci beaucoup pour ces explications ! Pourtant je ne comprends toujours pas comment un état solide des précipitations ait pu se maintenir jusqu'au sol. Si encore l'iso 0°C n'avait été qu'à moins de 1000m d'altitude, conjugué avec une température au sol comprise entre 3 et 5°C, cela s'expliquerait aisément, mais ici l'iso se trouvait dans les environs de 1500-2000m d'altitude au moins, et il faisait 8°C. Sachant que l'intensité des précipitations était très faible, dans ces conditions, un flocon de neige fondrait en seulement 300-400m... Peut-être un épanchement d'air froid non
  11. Bonsoir, Je viens vous questionner sur la situation quelque peu étonnante qui s'est produite en ce début d'après-midi, dans le Sud-Ouest. Une perturbation arrive par le Nord-Ouest. Elle donne de la neige et du grésil en Vendée, Charente et Gironde, ce qui est compréhensible, en constatant les températures proches de 0°C au sol, surplombées par une masse d'air fraiche en altitude et un Iso 0°C culminant entre 600 et 1000 mètres. Or, ici, vers Mont-de-Marsan, il faisait 8°C lorsque les précipitations sont arrivées, vers 14h30. C'est justement la nature de ces préci
  12. Hm donc s'il continue de pleuvoir ainsi pendant 2h encore, on risque de voir quelques flocons, non ?
  13. Isothermie du côté Ouest de Mont-de-Marsan, on a perdu 1°C en une heure, il ne fait plus que 7°C ici, sous une pluie modérée. Si quelqu'un pouvait me dire à quelle altitude se situe l'isotherme 0°C, là je suis très curieux.
  14. En marchant tout à l'heure (vers 21h), j'ai été surpris de voir des flash direction Sud-Est. Je voyais parfaitement des cumulus congestus jumelés à des enclumes bien éclairées au loin. En regardant les radars, j'ai halluciné de voir que ces orages se trouvaient en mer Méditerranée... Ça flashait en outre du côté de Bordeaux, mais plus faiblement.
  15. Damien49, voici les images radars : https://www.infoclimat.fr/cartes-meteo-temps-reel-images-satellites-infrarouge-visible-haute-resolution.html?date_ivar=2018-07-20&i=radar-sud_ouest&dk=24 L'orage dont je parle est celui qui se trouve juste au-dessus de Bayonne à 03:00 du matin. Je remarque tout juste grâce aux images de ce radar que cet orage a fait un sacré trajet, et que ses précipitations étaient bien plus intenses et étalées par rapport aux autres orages. C'est cet orage qui a manifesté une activité électrique intense, sous forme d'intranuageux, contrair
×
×
  • Create New...