Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Météodu37

Membres
  • Content Count

    700
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Météodu37

  1. On a pas eu un topic aussi actif depuis Février ( oui je me suis amusé à regarder 😅 ), apparemment tout le monde est en ébullition avec ces fortes chaleurs attendues sur le pays pour la semaine concernée. Signalons tout de même que nous sommes que Mercredi, l'incertitude est donc encore très importante, surtout au vue de la synoptique. A la rigueur, si ce n'était que des hautes pressions ça irait, mais là, il s'agit d'un minimum à tendance dépressionnaire, ce qui est un phénomène assez compliqué à prévoir dans ses déplacements ou encore sa position à l'heure actuelle. D'un point de vue général, le minimum actuellement calé sur la région du Québec, devrait subir un décrochage d'ici ces prochains jours, on observe déjà un dédoublement sur la partie Est du Québec . Une anomalie viendrait alors circuler dans une branche de jet orientée Nord-Nord-Ouest à Sud-Sud-Est, celle-ci irait donc tout droit vers les Açores. Ce courant jet présentant une intensité modérée, l'anomalie pourrait entamer un léger creusement, sans pour autant descendre en-dessous des 1000 hPa en raison d'une zone barocline peu importante et de l'absence d'une anomalie marquée en altitude. Elle devrait occasionner une poussée des hautes pressions Atlantique sur notre pays d'ici ce week-end, l'anticyclone viendrait alors se caler entre Allemagne et Scandinavie dans un premier temps. Désormais, intéressons-nous à la période concernée ( entre le début et milieu de semaine ). Sur l'Atlantique, avec la poussée d'une puissante dorsale liée à la remontée d'une dépression entre Canada et Groenland, l'anomalie se retrouve piégée dans une circulation fermée, avec la formation d'une barrière de hautes pressions entre Scandinavie et Atlantique Nord. Ce qui oblige l'anomalie à s'isoler dans un fond de talweg sous forme de cut-off ( l'air n'est pas assez froid en altitude pour parler de goutte-froide, elle est de -20°c à 500 hPa sur les dernières sorties ). Celle-ci, au vu de sont positionnement quasi stationnaire au large de nos côtes, devrait occasionner la mise en place d'un flux de Sud à Sud-Ouest très chaud sur une grande partie du pays, avec l'établissement d'une faible dorsale en altitude qui s'étire d'Afrique du Nord en mer du Nord. A partir du milieu de semaine, l'anomalie semble se combler progressivement avec une pression atmosphérique qui tend à grimper en sont centre, cela lié à l'anticyclone qui gagne en puissance plus au Nord, et qui a de plus en plus d'emprise sur l'anomalie. Ce qui devrait permettre à notre faible dorsale de s'étirer un peu plus au Nord et d'entamer une légère inclinaison vers l'Europe centrale. Pour la fin de période et donc pour le week-end, l'anomalie semble se diriger plus au Nord, allant ainsi se frotter contre la barrière anticyclonique, qui pourrait ne pas résister et ainsi céder. Le flux prendrait alors une courbure plus Ouest-Sud-Ouest, marquant ainsi un changement de temps, puisqu'un talweg pourrait approcher par nos côtes pour début Juillet ( hors topic mais intéressant de le préciser ). Les conséquences maintenant, qui ne sont pas à négliger étant donné que cette situation est perçue depuis plusieurs jours maintenant. Le pays devrait connaître une imposante et puissante advection chaude sur tout les niveaux à partir du tout début de semaine. Déjà, rien qu'entre Lundi et Mardi, on voit des températures jusqu'à 22-24°c à 850 hPa entre le Sud-Ouest et le grand Est, avec parfois 26-28°c entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Notons tout de même l'important gradient de température qui s'impose entre les côtes et l'Est du pays, avec parfois plus de 15°c de différence. Dans le milieu de semaine, le flux de Sud-Ouest semble gagner en puissance avec de l'air encore plus chaud remontant d'Afrique sur une large partie du pays, avec jusqu'à 26-28°c à 850 hPa, c'est dans le Nord-Ouest que la masse d'air serait moins chaude ( entre 10-16°c en basses-couches ). Pour la fin de semaine, l'air chaud semble se résorber doucement par l'Est alors que de l'air plus " agréable " pourrait envahir le pays par l'Ouest avec l'orientation du flux à l'Ouest-Sud-Ouest en fin d'échéance. Dés Lundi, les températures peuvent atteindre les 30-34°c sur une large partie du pays jusqu'à Mercredi. A partir de Mercredi justement, les températures peuvent atteindre les 36-38°c sur la moitié Est et Sud du pays jusqu'à Jeudi-Vendredi. Le Nord-Ouest pourrait bénéficier d'un temps légèrement moins chaud, avec des températures plus agréables, pouvant atteindre les 23-25°c. Entre le début et milieu de semaine, avec la remontée de plusieurs minimums, de nombreuses remontées pluvio-instables peuvent s'opérer au sein de l'important gradient thermique entre l'Ouest et l'Est. Les régions du Nord-Ouest et du Centre-Ouest semblent les plus concerner par ces remontées, il est encore trop loin pour l'affirmer, mais plusieurs dégradations orageuses pourraient alors s'opérer sur la moitié Ouest avant le retour d'un temps plus calme, malgré une humidité persistante sur l'Est du pays cette fois en fin de semaine. Reste à déterminer l'intensité de ces remontées pluvio-orageuses ( on en sera plus que d'ici ce week-end ). Deux exemples d'extrême avec Brest et Lyon sur les ensemblistes de GEFS. Notons le peu d'écart-type présent sur l'ensemble des perturbations jusqu'au 26-27 Juin. Quelques différences à noter sur le déterministe de CEP côté synoptique. On commence la semaine comme envisagée par GFS, mais dés le milieu de semaine, l'anomalie semble déjà être reprise par la circulation d'un talweg sur le proche Atlantique. Sur la moyenne, les températures sont un peu moins chaudes à 850 hPa avec 20-22°c, la barre des 24°c reste ancrée sur la Méditerranée, même si les régions autour du golfe du Lion peuvent être légèrement concernées, mais ça reste encore trop local à cette échelle. Le 0z de UKMO indique qu'il semble prendre le même chemin que GFS en tout début de période, à voir sur ces prochaines réactualisations. Demain et Vendredi, on aura déjà plus de précisions avec les sorties de ARPEGE et de UKMO sur une plus longue échéance. JMA et ICON s'accordent ensemble par rapport à l'intensité et à la localisation de ces fortes chaleurs, qui se concentreraient sur l'Est du pays avec jusqu'à 24°c à 850 hPa. GEM a tendance à rejoindre le scénario GFS avec des fortes chaleurs plus généralisées. Le mois de mai 1922 a été particulièrement riche en événements climatiques mais surtout connu pour sa vague de chaleur mémorable. Les températures relevées au cours de cet épisode de chaleur exceptionnel pour la saison talonnent celles relevées lors de certaines canicules estivales qu'a connu le pays. dans certaines villes du Sud-Ouest des températures maximales supérieures à 30°C pendant 12 jours consécutifs ! Parmi les records de chaleur encore inégalés à ce jour on note 35.4°C à Bordeaux (33 ), 34.8°C à Paris (75), 33.4°C à Toulouse (31), 32.5°C à Nancy (54), mais aussi 34.1°C à Bruxelles (Belgique). La situation synoptique envisagée ressemble de près au début de mois d'Août 1947. Dans le sud de la France, le pic de la canicule est atteint les 2 et 3 août, avec 40°C à Lyon et davantage encore plus au sud. Un peu plus récent, on a connu la fin du mois de Juin 2011, pas la même côté synoptique avec une dépression calée entre Grande-Bretagne et Islande, alors que 2 anticyclones étaient positionnés de part et d'autres de notre pays. La zone concernée par l'épisode de fortes chaleurs a concernée plus particulièrement le centre-est du pays, de l'Ardèche jusqu'à la Côte d'Or, où les températures maximales ont pu atteindre voire dépasser 38 degrés. Les valeurs maximales prévues dans le Nord-Est du pays (Île-de-France, Champagne-Ardenne, Lorraine) étaient de l'ordre 33 à 36 degrés. Une vague de chaleur a également concernée notre pays au début du mois de Juillet 2015, avec des températures jusqu'à 24-26°c à 850 hPa pendant plusieurs jours. Plus qu'à garder un oeil sur tout ça et suivre l'évolution des prochaines réactualisations. Mais il est bien probable de connaître une période de très fortes chaleurs pour la fin du mois, entre la moitié Sud et Est du pays pendant au moins 5-6 jours.
  2. La situation générale semble se concrétiser pour l'ensemble de la semaine ( hormis peut-être pour la toute fin de semaine et le week-end ), mais on peut déjà tirer quelques bonnes conclusions, notamment pour le début de semaine. Dans les grandes lignes, c'est une semaine humide, douce et parfois chaude qui pourrait s'imposer, avec le passage de quelques salves pluvio-orageuses, surtout en début et milieu de semaine. Actuellement, nous avons ce vaste minimum dépressionnaire qui ondule entre l'Islande et l'Ouest de la Grande-Bretagne, ce qui nous apporte un flux d'Ouest, à tendance légèrement Sud-Ouest dans les basses-couches. Evidemment, ce genre de flux dans une configuration comme celle-ci, nous apporte de l'air humide et donc pas mal de nuages sur une large moitié du pays. Mais les éclaircies arrivent à dominer dans l'ensemble, grâce à l'établissement d'une dorsale d'altitude de faible amplitude sur l'Europe centrale. Au Nord-Ouest des Açores, on observe la formation d'une dépression possédant un faible creusement en raison d'une zone barocline peu importante, limitant ainsi la cyclogenèse. Cependant, le placement du courant jet permet tout de même un léger creusement, étant donné qu'une anomalie d'altitude est venue se conjuguer à une branche de courant jet dynamique et ondulante entre le flanc Sud et Ouest de la méso-dépression. C'est celle-ci qui va nous intéresser pour ces prochains jours, puisqu'elle devrait être reprise dans une circulation méridionale plus au Sud, avec un courant jet prenant une orientation Sud-Ouest à Nord-Est. On constate une importante anomalie négative de pression sur l'Atlantique depuis début, ce qui correspond bien à une configuration de NAO-, qui devrait encore persister ces prochains jours. A partir de Lundi, le minimum présent entre Grande-Bretagne et Islande devrait entamer une décalage un peu plus au Nord, tandis que la méso-dépression sur les Açores, remonte progressivement vers le large du Portugal. Pendant ce temps-là, l'anticyclone actuellement positionné entre France et Allemagne devrait se décaler vers l'Est de l'Europe, avec l'approche d'un talweg d'altitude par l'Ouest. En altitude, le flux s'oriente au Sud voir Sud-Ouest avec l'arrivée d'air chaud depuis l'Espagne, alors que dans les basses-couches, le flux est plus orienté Est à Sud-Est, avec le positionnement de l'anticyclone. On se retrouve avec un apport d'air sec depuis l'Est, alors que le flux de Sud-Ouest apporte de l'air plus humide, avec de plus, un possible développement d'un minimum en surface, entre le Nord de l'Espagne et le golfe de Gascogne d'ici Mardi. Sinon, penchons-nous un peu sur la situation de Mardi. La méso-dépression en provenance des Açores va progressivement se diriger sur le Nord-Ouest du Portugal et le Nord de la Galice. Dans un second temps, le minimum de surface secondaire, ayant pris naissance sur le Nord de l'Espagne, devrait remonter le long de nos côtes avant de se diriger vers la Grande-Bretagne. Ci-après, une brève description de la situation attendue, avec la probabilité d'orages parfois violents sur le Nord-Ouest, le Centre-Ouest, et dans une moindre mesure le Sud-Ouest. Beaucoup d'incertitudes encore, avec ARPEGE et ICON qui proposent des scénarios moins importants, alors que GFS s'accorde légèrement avec WRF. On va attendre tranquillement la sortie des mailles fines de AROME d'ici demain. Le minimum devrait s'étirer sur une bonne partie du pays, avec l'installation d'un flux d'un imposant flux de Sud très chaud et humide depuis l'Espagne, avec une puissante advection de Theta'E prime à 850 hPa ( avec des parcelles de chaleur jusqu'à 56°c ). Dans le même temps, la Theta'W augmente jusqu'à 20-22°c, provoquant ainsi une très forte déstabilisation des profils verticaux. On observe des indices de SBCAPE très élevées avec des valeurs parfois supérieures à 3500 j/kg pour des indices de LI s'abaissant parfois jusqu'à -10K voir -12K ( bien évidemment, ces indices sont accentuées avec l'effet de la chaleur dû à l'important flux de Sud ). Côté dynamisme, on distingue plusieurs axes de convergence parfois bien dynamique près du sol, contribuant ainsi à de bonnes ascendances synoptiques, conjuguées à un profil de cisaillement vertical intéressant sur la tranche 0-6km, permettant ainsi le développement d'un probable système multicellulaire. Le hic étant du côté de la dynamique en altitude, une branche de courant jet ondule sur le Sud du pays tandis qu'une seconde arrive en provenance du Sud-Ouest, accompagnée de la méso-dépression qui arrive depuis les Açores, ne mettant pas notre pays dans une quelconque position d'entrée où de sortie de rapide de jet. Le point positif vient d'une belle petite diffluence en haute altitude sur le Nord-Ouest du pays, conjuguée à un bon dynamisme dans les basses-couches et près du sol. Cependant, un autre point mais cette fois-ci négatif, le manque cruel de forçages, qui ne pourrait provenir uniquement d'un petit front sur l'extrême Nord-Ouest, où de l'anomalie en provenance des Açores. La limite Tropopause serait assez haute en raison d'une advection d'air sec depuis l'Est du pays en basses-couches, alors que l'air humide s'impose plus en altitude et près du sol, on exclu pas alors la naissance d'orages à bases élevées. Le risque orageux le plus prononcé, concerne l'Est de la Bretagne, les régions Normandes et la région Centre, là où l'instabilité semble la plus importante et conjuguée à un très bon dynamisme. Alors que le front passerait en matinée sur la Bretagne, des développements orageux pré-frontaux prendraient naissance entre l'Île-et-Vilaine, les Pays-de-la-Loire et les régions Normandes entre le début et le milieu d'après-midi. Ces orages s'organiseraient en un amas pluvio-orageux en fin d'après-midi sur les régions Normandes ( au vu des cisaillements profonds entre 0-6km ). Egalement en fin d'après-midi et début de soirée, d'autres orages potentiellement Supercellulaires peuvent prendre naissance sur la région Centre et aux alentours. Un risque d'orage peut-être moins violent mais fort, pourrait concerner le Sud-Ouest et le Centre-Ouest dans la nuit de Mardi à Mercredi. Pour la suite des événements, les 2 minimums de basses pressions semblent se décaler doucement vers la Grande-Bretagne pour le milieu de semaine. En passant sur la Manche Mercredi, le flux de Sud-Ouest instable devrait concerner l'Est et le Nord-Est, avec une seconde pulsion chaude et de possibles orages pouvant être forts voir violents ( encore trop tôt pour déterminer l'intensité ). Pour le moment, on voit un bel accouplement entre instabilité et dynamisme, avec des valeurs modérées de MUCAPE conjuguées à un bon dynamisme dans les basses-couches ( petit courant de jet-gust provoquant une hausse de la vitesse du shear au vent ). Entre Jeudi et Vendredi, le pays semble se trouver dans une situation de marais barométrique à tendance dépressionnaire. Le flux en altitude continue de s'opérer au Sud-Ouest, avec des remontées humides, qui se caractérisent par plusieurs passages pluvieux sur pas mal de nos régions. Sur l'Atlantique, de nouvelles ondulations apparaissent non loin des Açores, évoluant dans un talweg d'altitude assez bien structuré, et qui pourrait nous intéresser pour le week-end à venir tandis que l'anticyclone reste bien logé au Sud des Açores. Les hauts géopotentiels devraient encore concerner une bonne partie de l'Europe, on pourrait d'ailleurs voir la tentative d'une cellule de hautes pressions, qui pourrait s'établir entre Scandinavie et Grande-Bretagne, mais ça reste encore assez diffus pour le moment. Côté masse d'air, on note un léger retour d'air plus frais et océanique par les côtes de la Manche en milieu de semaine. Partout ailleurs, on observe une petite baisse du mercure mais de manière assez raisonnable, on reste sur une moyenne de 16-18°c pour la moitié Nord, avec quelques pointes à 20°c ( ce qui est relativement bas pour la saison il faut le dire ), tandis que la moitié Sud, dont le Sud-Est, pourraient avoir plus de chance avec un mercure pouvant grimper jusqu'aux alentours de 25°c voir plus localement. C'est un week-end assez perturbé qui devrait nous concerner si l'on en croit les scénarios de ce soir. Alors qu'une cellule de hautes pression s'établit plus au Nord, entre Grande-Bretagne et Scandinavie, un nouveau minimum devrait arriver depuis le Portugal, en venant longer nos côtes avant de remonter sur la Grande-Bretagne, un peu comme le scénario de début du mois. On se retrouve alors avec une nouvelle pulsion douce, faisant ainsi grimper les températures parfois au-dessus des normales et plus particulièrement sur la moitié Sud ( la moitié Nord semble un peu plus protégée par les hautes pressions ). Dans le même temps, ce flux de Sud-Ouest pourrait apporter de nouvelles remontées pluvio-instable sur le pays occasionnant fortes pluies et orages. CEP est un peu plus différent côté masse d'air, où il voit une belle remontée des températures sur une large partie du pays contrairement à GFS, même si l'extrême Ouest et Nord-Ouest semblent encore un peu à l'écart. Pendant ce temps-là, GEM mise sur un gros bloc dépressionnaire sur l'Atlantique, avec des hautes pressions plus franches sur notre pays, mais étant toujours concerné par un flux de Sud-Ouest chaud et instable. Enfin, ICON, NAVGEM et UKMO semblent se raccorder avec le scénario du GFS, avec une intensité plus ou moins différente du minimum. En bref, c'est une semaine agitée qui devrait nous concerner dans l'ensemble. Entre Lundi et Mercredi, plus remontées instables accompagnées d'orages ( pouvant être forts à violent ), pourront concerner bon nombre de nos régions entre le Sud-Ouest, le Centre, le Nord-Ouest et le Nord-Est, avec des températures parfois supérieures à 32-34°c dans le Sud-Ouest et jusqu'à 28-30°c sur la moitié Nord ( Mardi étant la journée la plus chaude ). Pour le reste de la semaine, c'est un temps humide et doux ( inférieur aux normes visiblement ) qui devrait s'imposer avec plusieurs passages pluvieux. Enfin pour le week-end, de nouveaux orages et un temps plus chaud pourrait une nouvelle fois nous concerner, mais l'incertitude à cet heure reste encore très importante.
  3. On est sur une semaine assez partagée dans l'ensemble. On ne voit pas de retour franc d'un bel anticyclone, on reste dans une synoptique de basses pressions autour de l'Europe. Ce qui va nous intéresser pour ces prochains jours, et même sur l'ensemble de la semaine, ce sont ces 2 anomalies qui ondulent sur l'Atlantique dont une près des Açores. Elles sont pilotées par un vaste minimum dépressionnaire au Nord-Ouest de la Grande-Bretagne. L'anomalie présente sur les Açores, devrait se faire avaler par celle en provenance plus au Nord-Ouest, afin de former qu'une seule et même anomalie. C'est vrai que depuis début Mai, on connaît une situation de NAO- avec des basses pressions omniprésentes sur le bassin Atlantique, et vu le retrait des hautes pressions, l'indice devrait encore rester négatif un petit moment. Au cours de la semaine, ces anomalies devraient être repris par une circulation plus méridionale et donc remonter en direction de notre pays. Sur ce point, GFS et CEP s'accordent assez bien. Après ? C'est un peu le néant avec une persistance des basses pressions et plusieurs petites ondulations sur le proche Atlantique, les hautes pressions sont vraiment retirées au Sud des Açores. On voit peut être le semblant d'une petite dorsale d'altitude qui pourrait s'étendre entre l'Afrique du Nord et le bassin Méditerranéen, elle semble plus franche sur le CEP où elle s'étire jusque sur le Sud-Est de l'Europe. Les hauts géopotentiels présents sur l'Est de l'Europe, arrivent à empêcher la propagation des basses pressions vers l'Est, les obligeant ainsi à remonter vers la Scandinavie. Une semaine assez humide dans son ensemble, avec un flux de Sud-Ouest parfois instable. On peut alors assister à quelques remontées pluvio-orageuses, en raison d'une petite chaleur qui pourrait faire grimper les indices d'instabilité. La journée de Mardi semble assez intéressante, avec une forte instabilité présente sur l'Ouest du pays provoqué par le passage d'une anomalie d'altitude faiblement marquée, mais qui provoque un flux de Sud-Ouest chaud et humide, apportant d'importantes anomalies thermiques à l'avant des forçages. Côté précipitations, une masse pluvieuse pourrait circuler près des régions Normandes, avec un développement de quelques orages plus au Sud, autant dire que la situation reste encore assez mal cernée. Pour le week-end, il y a également un risque de pluies parfois orageuses, mais la situation reste assez lointaine et les scénarios divergent encore beaucoup en fonction des modèles. .
  4. Voilà une situation fortement atypique, on voulait de l'action, on est servi Il faut remonter il y a le 32 ans, le 7 Juin 1987 pour avoir une situation quasi similaire. Une dépression secondaire est née dans le golfe de Gascogne et a évoluer sur le pays dans la nuit du 6 au 7 Juin. L’Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon sont les régions les plus impactées. En Alsace, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Franche-Comté, Limousin, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Rhône-Alpes, les rafales ne dépassent pas les 100 km/h, le maximum a été enregistré à Biscarosse avec une rafale à 126 km/h. Revenons à notre époque maintenant, avec la naissance d'une dépression nommée MIGUEL au large Nord-Ouest du Portugal. Une zone de basse pression concerne la partie Ouest de l'Europe depuis le proche Atlantique avec une poche d'air froid marquée en altitude ( jusqu'à -38 voir -40°c à 500 hPa ). Suite à la proximité des hautes pressions sur les Açores, de l'air plus chaud et humide persiste près de la péninsule Ibérique. On observe alors la mise en place d'une zone fortement barocline, avec un gradient thermique marqué dans les basses-couches Dans le courant de la journée de ce Jeudi, une anomalie de surface a pris forme subitement sur le Nord-Ouest du Portugal dans une zone fortement instable. Elle a ensuite évoluée au sein même d'une ondulation du courant jet en altitude, alors qu'une anomalie d'altitude peu marquée transitait dans le même temps plus en aval de celle-ci. On observe dés lors une cyclogenèse explosive dans la Galice, avec un creusement dépressionnaire important avec une anomalie d'altitude devenant plus marquée dans un environnement de plus en plus dynamique. Actuellement, la dépression se creuse toujours dans la Galice avec une pression centrale pointée à 996 hPa, en passant sur les côtes de l'extrême Nord de l'Espagne. On relève d'ailleurs de fortes rafales sur les côtes Nord de l'Espagne avec jusqu'à 110 km/h localement, 108 km/h relevé à Bares. Sur les images satellites, on peut distinguer une belle structure nuageuse enroulée autour d'un centre bien défini, avec un oeil assez visible, indiquant que la dépression arrive à maturité. Elle possède également un beau système frontal bien abouti, avec le front chaud qui s'infiltre depuis le Sud-Ouest du pays vers les régions centrales, marqué par des nuages de haut altitude ( apportant un ciel fortement voilé voir couvert avec quelques gouttes ). On distingue clairement le front froid présent en embuscade et qui arrive par nos côtes Ouest, ce front possède une forte convection avec une activité pluvieuse importante, pouvant être localement orageuse. A l'arrière, une occlusion est possiblement en train de se former dans un ciel de traîne particulièrement dynamique et bien constitué. Ces prochaines heures, la dépression va montrée un comportement "extra-tropical". Dans la nuit et la matinée de Vendredi, la dépression devrait continuer à se creuser tout en remontant vers nos régions. L'importante humidité engendrée par les fronts, évolue dans une masse d'air qui deviendra de plus en plus instable au fil des heures, avec une instabilité croissante dans les basses-couches. Une instabilité engendrée par une advection d'air bien chaude dans les basses-couches, visible sur les valeurs de Theta'E à 850 hPa, la dépression présente ainsi des caractéristique tropicales avec un cœur chaud. En moyenne altitude, une advection de tourbillon absolu permet la naissance d'importants axes de convergence en basses-couches, créant ainsi de fortes ascendances au sein du front froid principalement, il ne faudra par s'étonner qu'un risque orageux modéré concerne certaines régions avec un risque de phénomènes tourbillonnaires dans le même temps. En raison d'un cisaillement vertical du vent peu important, le creusement de la dépression peut s'établit en-dessous des 990 hPa, même en arrivant dans les terres, où elle perdra de sa structure bien évidemment. D'ailleurs, certains modèles voient la naissance d'un effet Fujirawa avec la naissance d'une dépression secondaire près de la Manche. Voici différents scénarios proposés par les principaux modèles, qui cernent le mieux ce genre de phénomène : AROME 12z : La dépression arriverait dans le courant de la nuit et courant de la matinée près des nos côtes Ouest. C'est en fin de matinée qu'elle semble entrée dans les terres entre la Loire-Atlantique et le Morbihan, avec une pression pouvant être encore autour des 990 hPa. En cours d'après-midi, elle se couple avec la dépression secondaire présente en amont sur la Bretagne, elle transite progressivement sur les régions Normandes avant de s'évacuer par la Manche en début de soirée. Pendant ce temps-là, la dépression secondaire pourrait encore transiter sur les régions Normandes en cours de soirée et début de nuit. Les premières fortes rafales devraient être relevées près des côtes dans le courant de la nuit, avec les premiers 80-90 km/h attendus entre la Bretagne et l'Aquitaine. C'est en cours de matinée que les rafales se renforceront dans les terres jusqu'en milieu-fin de soirée, sur un axe allant du Poitou-Charentes aux Ardennes. Près des côtes, les rafales peuvent atteindre les 110-120 km/h, des pointes jusqu'à 130 km/h ne sont pas à exclure sur les caps exposés, surtout entre la côte Nord de la Bretagne, les régions Normandes et la côte d'Opale, au passage de la dépression secondaire. Dans les terres, entre Bretagne, Pays-de-la-Loire, Haute et Basse-Normandie, Centre et Poitou-Charentes, les rafales pourront atteindre localement les 90-100 km/h, et jusqu'à 100-110 km/h très localement entre les Pays-de-la-Loire et Poitou. Entre le bassin Parisien, la Picardie, le Nord-pas-de-Calais et le Nord-Est, ainsi qu'une partie du Centre-Est et du Sud-Ouest, les rafales seront moindre, mais on pourrait atteindre localement les 70-80 km/h, jusqu'à 90 km/h dans les campagnes exposées. ARPEGE 12z : On est dans la même tranche horaire pour l'arrivée de la dépression en fin de matinée, avec un très léger décalage plus au Sud, où elle ferait son entrée entre la Loire-Atlantique et la Vendée. En cours d'après-midi, elle s'infiltre entre les Pays-de-la-Loire et les régions Normandes, avant de s'évacuer sur la Manche en début de soirée. On observe également un effet Fujirawa, de moindre importance contrairement au 12z d'AROME. Près des côtes, les rafales peuvent atteindre les 100-110 km/h, le Centre, les régions Normandes, les Pays-de-la-Loire et le Poitou, semblent concernés par les vents les plus forts avec jusqu'à 90-100 km/h. Ailleurs, on retrouve les même secteurs concernés avec des rafales allant jusqu'à 70-80 km/h, localement 90 km/h entre Auvergne et Rhône-Alpes ainsi qu'entre Aquitaine et Limousin. ICON 15z : Il suit de près AROME pour la trajectoire et la tranche horaire de l'arrivée de la dépression, en s'évacuant toujours par la Manche en début de soirée. Cependant, on ne remarque pas d'effet Fujirawa contrairement aux autres. Niveau vent cependant, il adopte un comportement un peu excessif mais à ne pas négliger. Il entrevoit des rafales pouvant atteindre les 130-140 km/h près des caps exposés entre Aquitaine, Poitou et Pays-de-la-Loire. Dans l'intérieur des terres, le Poitou et le Centre semblent les plus concernés, avec des rafales pouvant très localement atteindre les 110-120 km/h, mais jusqu'à 90-100 km/h de manière plus générale. Sur le Nord-Ouest et une moitié Est du pays, les rafales peuvent atteindre localement les 90 km/h, voir plus dans le Centre-Est. WRF NMM 5km 12z : Avec un petit décalage plus à l'Ouest, WRF envisage quasiment la même trajectoire que les autres. Il est rejoint de près par le modèle GEM, également pour l'intensité du vent où l'on rejoint légèrement le scénario du 12z d'AROME. Les rafales devraient atteindre les 80-90 km/h sur un quart quart Nord-Ouest, avec des pointes jusqu'à 100 km/h très localement. En bref, le vent s'annonce fort à violent localement dans la nuit de ce Jeudi à Vendredi et dans la journée de Vendredi. Près des côtes, les rafales peuvent atteindre les 110-120 km/h, très localement plus sur les caps exposés. Dans les terres, entre le Centre-Ouest et les régions centrales, les rafales peuvent atteindre les 90-100 km/h localement, alors qu'ailleurs, entre le Nord-Ouest, l'extrême Nord, le Nord-Est et le Centre-Est, les rafales peuvent atteindre les 70-80 km/h, très localement les 90 km/h. Une perturbation active devrait concerner bon nombre de nos régions avec des pluies parfois soutenues en plus du vent. Après sont passage, c'est un ciel de traîne dynamique et instable qui s'installe avec de nombreuses averses. Des averses qui pourront évoluer localement jusqu'à l'orage, là où le vent pourrait également s'avérer au passage de ces grains. Journée agitée à suivre de près
  5. On arrive doucement mais surement vers la saison estivale, malgré quelques fluctuations, on se dirige vers une situation synoptique particulièrement intéressante pour des orages estivaux malgré une semaine sous le signe de l'humidité avec plusieurs passages perturbés. Les basses pressions actuellement situées sur le bassin Atlantique ce Vendredi, sont assez peu organisées. C'est d'ici ce week-end que celles-ci semblent prendre de la vigueur en remontant sur la Grande-Bretagne et en cherchant à se creuser progressivement. Pour ce début de semaine, ces basses pressions semblent venir se caler entre Islande Grande-Bretagne et Scandinavie, de l'autre côté de l'océan, un minimum, vaste mais assez peu organisé, s'opère sur la région du Québec occasionnant une forte poussée de hauts géopotentiels sur la partie Ouest du bassin Atlantique. On pourrait alors assister à l'établissement d'une vaste dorsale d'altitude, entre les Açores et la baie de Baffin ( à l'Ouest du Groenland ) à partir de Mardi. Pendant ce temps-là en Europe, un cut-off semble s'isoler pendant un petit temps sur l'Europe centrale tandis qu'une cellule anticyclonique présente sur l'Est du continent, se décale doucement vers la Russie, laissant ainsi de la place pour la circulation des basses pressions qui ondulent entre Grande-Bretagne et Scandinavie. Petit point sur les orages attendus Lundi. Dors et déjà à partir de Dimanche, on entrevoit une belle petite dégradation orageuse par flux de Sud-Ouest des régions centrales au Nord-Est, à l'avant d'un front mal dessiné sur l'extrême Nord. Pour la journée de Lundi, une forte instabilité semble se mettre en place sur les régions du Nord-Est jusqu'au Centre-Est. A l'approche d'anomalies thermiques à l'avant d'un axe de forçage plus à l'Ouest, des orages potentiellement forts et très pluvieux, semblent se dessiner pour ces secteurs entre l'après-midi et la soirée de Lundi. Cependant, restons sur nos gardes par rapport à l'intensité de ces orages, les modèles trahissent la présence d'une forte CIN jusqu'en début d'après-midi provoquée par une importante MOISTURE liée au passage du faible front qui apporte beaucoup d'humidité dans les basses-couches sur le Nord-Est. Effectivement, l'instabilité près du sol atteint de hautes valeurs avec une SBCAPE dépassant facilement les 2500 j/kg de manière général pour des indices de soulèvement s'élevant jusqu'à -9K voir -10K. On observe une poche de très forte instabilité sur la Franche-Comté avec des valeurs de +3000 j/kg et jusqu'à -11K. Mais tenons compte de l'instabilité latente liée à une forte advection de Theta'W à 850 hPa ( jusqu'à 20°c sur certains secteurs ), ce qui accentue évidement les valeurs d'instabilité. Revenons à ce qui nous intéresse, en reprenant la synoptique à partir de Mercredi. On assiste à plusieurs centres d'action idéalement placés pour mettre notre pays dans une situation de temps doux et instable. On a la dorsale d'altitude sur l'Atlantique, pilotée par l'anticyclone des Açores, puis l'autre dorsale qui évolue au sein d'un autre anticyclone plus à l'Est de l'Europe. En ce milieu de semaine, le cut-off d'altitude présent en Europe centrale, semble se résorber petit à petit avec la remontée des hauts géopotentiels jusque sur la Scandinavie d'ici Vendredi, mais également le possible établissement d'une dorsale secondaire depuis l'Afrique du Nord jusqu'en Europe centrale. Sur le proche Atlantique, les basses pressions se résorbent légèrement évoluant dans une profond talweg bien constitué, qui s'étend du Nord du Groenland jusqu'en péninsule Ibérique. Entre Mercredi et Vendredi, ce talweg devrait nous apporter plusieurs pulsions douces voir chaudes sur le pays, avec un flux orienté Sud, occasionnant la remontée d'air chaud venant du Maghreb. Cependant, il faut surveiller le placement de ce talweg puisqu'il se trouve trop proche de notre pays, il pourrait nous apporter de l'air un peu plus océanique et donc plus humide. On remarque déjà que l'extrême Ouest du pays pourrait être influencé par un air un peu plus marin alors que l'Est du pays se retrouverait au cœur de ces pulsions avec des maximas pouvant atteindre les 28-30°c, tandis que dans l'Ouest, les 25°c seraient à peine atteint, ce qui reste tout de même fort agréable. Prenons 2 exemples types de ce scénario avec les ensemblistes de GEFS : Brest (29) : Après une belle période de bonne petite douceur attendu d'ici ce week-end ( jusqu'à +20°c très localement ), la tendance est à la baisse progressive liée à la présence d'humidité en raison de la proximité de certains fronts pouvant se frayer un chemin sur notre pays. En moyenne, les températures pourraient ne pas dépasser la barre des 15°c sur l'ensemble de la semaine. A partir du 6-7 Juin, on commence à remarquer quelques fluctuations du run GFS avec peut-être, des températures pouvant légèrement grimper, mais le scénario reste isolé et minoritaire. Strasbroug (67 ) : On remarque une très nette différence n'est-ce pas ? Le flux de Sud chaud serait beaucoup plus important sur l'Est du pays, occasionnant ainsi une hausse du mercure. La situation reste assez stable jusqu'au 6-7 Juin également, avant des écarts-types devenant plus importants pour la fin de semaine et le week-end ( probables orages ). On voit que les températures peuvent dépasser facilement les 25°c avec des pointes pouvant atteindre 28°c. Certains scénarios entrevoient des températures pouvant grimper jusqu'à 30°c, bien évidement, tout cela semble bien au-dessus des normes de saison. Tout dépendra du placement de ces basses pressions sur le proche Atlantique, ainsi que l'orientation du flux. Tout au long de la semaine, plusieurs perturbations pourraient remonter du Sud-Ouest au Nord-Est. Des perturbations parfois ponctuées d'orages, ces fronts pourraient apporter de fortes pluies à certains endroits où il y en a déjà eu pas mal, les sols pourraient alors avoir du mal à ingurgiter toute ces pluies, ce qui laisse à craindre de fortes accumulations d'eau localement. On distingue un axe qui pourrait s'étirer des régions centrales au Nord-Est, on verra si cela bouge sur les prochaines réactualisations. Pour le week-end, plusieurs scénarios se dégagent, donc autant dire que la situation reste très floue à cet échéance. Cependant, on en tire quelques hypothèses. La masse d'air pourrait devenir plus instable avec une invasion d'air probablement plus frais par l'Ouest en raison d'un basculement du flux à ce secteur. Pour cause, le talweg semble se résorber, obligeant le minimum à se décaler, et celui-ci semble remonter ver l'Islande alors que l'anticyclone reste ancré aux Açores. Sur l'Europe, une vaste dorsale pourrait se mettre en place au sein d'un puissant anticyclone, progressivement, ces hautes pressions pourraient gagner le pays pour la fin du week-end. Néanmoins, un week-end sous le signe de l'humidité et de l'instabilité, avec un risque de nombreuses pluies et d'orages potentiellement actifs. Pour terminer, en terme de comparaison, les ensemblistes de CEP s'accordent légèrement avec l'Américain. L'axe de talweg reste bien dessiné, mais peut-être un peu étiré que sur GFS ( jusque dans le golfe de Gascogne, alors qu'il s'étire jusque sur le Sud de l'Espagne avec GFS ). On remarque également qu'il anticipe un peu moins le retour des hautes pressions pour la toute fin du week-end, mais les signaux suggèrent un retour progressif de ces hautes pressions mais que d'ici le courant de la semaine suivante. Un petit point à noter sur la modélisation de ICON qui entrevoit le passage d'une dépression dynamique et bien creuse en milieu de semaine sur la Grande-Bretagne. On se retrouve alors avec un masse d'air refroidie sur l'Ouest, mais très chaude sur l'Est, laissant alors apparaître un important conflit de masse d'air, mais ce scénario reste très minoritaire. ARPEGE est un peu dans le même cas de figure mais de manière moins importante. Le scénario de GFS semble bien probable, même si CEP à quelques divergences, il suit le même chemin, tandis que les autres semblent beaucoup plus isolés. On se dirigerait alors, vers une semaine humide, instable et douce, voir chaude. Des pluies parfois assez fréquentes et des orages pouvant être forts et très pluvieux, dans une masse d'air où les températures peuvent atteindre les 30°c dans l'Est et ne pas dépasser la barre des 15°c sur la Bretagne, autant dire que la semaine risque d'être très contrastée et agitée !
  6. Plusieurs tubas observés en région Centre le 25 Mai, dont un près d'Orléans dans le Loiret, et un autre sur les hauteurs de Saint Céols dans le Cher. https://twitter.com/AssoMeteoCentre
  7. Pour le moment, rien n'indique une semaine fort intéressante comme dans le dernier topic. En regardant le 12z de GFS, le golfe du Labrador pourrait encore servir de grosse réserve avec la formation de plusieurs dépressions synoptique qui viendraient onduler entre Islande et Groenland. Il se trouve qu'elles auraient du mal à évoluer vers l'Est de l'océan du fait de la position septentrional de l'anticyclone des Açores, qui en fin de topic, semble vouloir s'étirer jusque sur notre pays. Petit hic, les basses pressions pourraient faire de la résistance entre le Nord Scandinavie et la Russie, et les bas géopotentiels pourraient encore s'étendre du Nord de l'Europe jusqu'en Méditerranée.Il faudrait surveiller la descente d'un minimum sur l'Europe central pour le week-end, depuis la Scandinavie, ce qui pourrait occasionner un basculement du flux au secteur Nord-Ouest à Nord pour la fin de semaine avec un nette rafraîchissement de la masse d'air. Les ensemblistes du NAEFS concordent très bien avec ce scénario, avec une anomalie de pression bien négative en début d'échéance sur le Nord Atlantique, on remarque également les basses pressions qui concernent l'Europe. L'anomalie semble se désagréger au fil des jours mais les basses pressions pourraient dominer sur une bonne partie de l'Europe ( voir images du modèle plus bas en fin de texte ). Avec des basses pressions dominantes la semaine serait sous le signe de l'humidité avec plusieurs passages pluvieux tout au long de la semaine depuis le Nord-Ouest dans une ambiance assez douce pour le moment on devrait encore ressentir une petite fraîcheur au lever du jour, mais les maximas semblent remonter jusqu'à la barre des 15°c un peu partout. C'est vraiment entre Vendredi et Dimanche que les températures pourraient chuter dans une ambiance toujours aussi humide. NOTA: La situation en fin de semaine pourrait être de nouveau propice à un épisode de fort mistral sur les régions autour de la Méditerranée ( probable creusement secondaire dans le golfe de Gênes ). Les scénarios sont vraiment divergents selon les modèles, en prenant l'exemple de l'Européen CEP. Tout au long de la semaine, les basses pressions pourraient être omniprésentes avec l'ondulation de plusieurs talwegs d'altitude sur le proche Atlantique et l'Europe centrale. L'anticyclone Atlantique ne semble pas montrer le bout de sont nez comme le présente GFS, les dépressions seraient beaucoup trop imposantes sur le Nord Atlantique. En milieu de semaine, une onde dépressionnaire semble se détacher de la dépression principale axée sur le Nord Atlantique en venant circuler sur le pays avant de se combler en Méditerranée en fin de week-end. C'est de là qu'on rejoins le 12z de GFS avec un flux basculant progressivement au secteur Nord et provoquant ainsi un nette rafraîchissement de la masse d'air.
  8. Finalement, la situation instable entrevue pour ce week-end semble tomber à l'eau. La dépression sur le Nord-Ouest de l'Atlantique devrait présenter une dynamique beaucoup moins importante que prévu avec un comblement dans un environnement dominé par des champs de hauts géopotentiels. Cependant, avec un léger retrait du bloc anticyclonique sur la Scandinavie, une petite brèche pourrait s'opérer entre le minimum d'altitude qui ondule sur le bassin Méditerranéen et l'approche d'un talweg d'altitude, peu marqué, par le proche Atlantique d'ici la journée de Vendredi. Ce talweg de faible amplitude piloterait tout de même une petite onde d'altitude dynamique qui viendrait circuler sur le Nord-Ouest ( entre la Bretagne et la Manche ) mettant ainsi notre pays dans une position de marais barométrique à tendance dépressionnaire. On voit nettement la trace du talweg sur les champs de modèle à 1.5PVU pour Vendredi, avec un bel étirement de petites anomalies d'altitude, qui plongent du Nord-Atlantique jusqu'au Baléares. Progressivement, il deviendrait moins marqué ne devenant qu'un vaste minimum d'altitude qui engloberait une bonne partie de l'Europe. Concernant l'onde d'altitude, elle prendrait forme entre Vendredi et Samedi, ondulant entre Bretagne et Manche, et marquée par une forte advection de tourbillon relatif à l'étage moyen ( piloté par un flux de Sud cyclonique et dynamique ). Contrairement à ce qu'il était prévu il y a quelques jours, l'instabilité semble beaucoup moins marquée malgré une bonne dynamique en altitude. Cependant, les traces d'instabilité semblent plus importantes pour le Nord-Est, là où l'influence de l'onde d'altitude sera plus importante ( forçages lié aux anomalies de PVU ). Ce flux de Sud apporterait douceur et beaucoup d'humidité avec la proximité de ces basses pressions. C'est à partir de Vendredi jusqu'à Dimanche qu'on pourrait connaître un temps instable et humide avec des pluies, localement orageuses pour le Nord-Est dans une masse d'air modérément instable, surtout pour la journée de Samedi. Partout ailleurs, les pluies devraient circuler par intermittence dans une masse d'air relativement agréable ( après une petite fraîcheur pour la journée de Vendredi ). La moyenne s'établie autour de 16-18°c pour l'ensemble du pays, on s'attend tout de même à des températures pouvant atteindre les 20°c autour du golfe du Lion.
  9. On devrait avoir une semaine assez intéressante côté synoptique, ça devrait assez bien bouger. On arrive à se caler pour ce qui nous attend en début de semaine, cependant, ça reste un peu plus délicat par la suite avec de nombreuses fluctuations dés le milieu de semaine entre différents centres d'actions. Ces prochaines 24h00, une puissante et vaste dorsale devrait se mettre en place sur le proche Atlantique, s'étirant de de péninsule Ibérique jusqu'au Groenland. Dans le même temps, le talweg actuellement présent sur le continent devrait se combler sous forme d'un vaste minimum dépressionnaire marqué en altitude qui draine de l'air froid à l'étage moyen, alors que le reste du talweg se résorbe doucement vers la Scandinavie. A partir de Mercredi, notre œil devrait se tourner vers la dépression qui ondule sur le Nord de l'Atlantique. Alors que la dorsale semble nettement s'imposer avec un vaste bloc anticyclonique ( de type oméga si l'on en croit les courbures du courant jet ), elle devrait s'amplifier tout en se compactant progressivement avec l'appui d'un talweg d'altitude dynamique sur l'Atlantique, et de la goutte-froide présente qui ondule en Méditerranée. C'est vraiment en milieu de semaine, entre Mercredi et Jeudi que la synoptique devrait bouger petit à petit. Plusieurs anomalies marquées en surface devraient s'imposer sur l'Espagne alors que la goutte-froide semble devenir plus dynamique en Méditerranéen, avec un courant jet s'intensifiant sur sont flanc Sud. Sur le proche Atlantique, la dépression pilote un talweg d'altitude qui devrait s'étirer et se structurer en direction de notre pays. La dorsale se retrouverait morceler avec un retrait progressif de l'anticyclone sur la Scandinavie. Pendant ce temps-là, les anomalies en surface sur l'Espagne semblent s'intensifier alors que le talweg piloterait lui même une anomalie d'altitude qui arriverait en amont par le Portugal. Il est probable d'assister à un creusement dépressionnaire en fin de semaine vers Vendredi entre le Portugal et l'Espagne qui évoluerait lentement vers la Méditerranéen sous forme de goutte-froide dans le week-end. A l'échelle française, sans parler du week-end pour le moment, on devrait avoir une belle semaine ensoleillée et agréable grâce à l'anticyclone. Cependant, avec la présence du minimum en Méditerranée, le temps pourrait être un peu plus instable entre les Alpes et le Sud-Est avec de l'humidité et donc un risque d'orages, qui se formeraient en fin de journée, à partir de Mercredi-Jeudi. Côté températures, la masse d'air devrait être vraiment agréable malgré encore un petite fraîcheur matinale encore présent sur le Nord-Est en faveur d'une petite bise persistante. Dans l'après-midi, les températures montent nettement partout avec jusqu'à 22-24°c pour la moitié Sud, voir plus localement dans le Sud-Ouest, la barre des 20°c devrait être atteinte sur les régions centrales et localement sur la moitié Nord. C'est vraiment au Nord-Est que la barre des 15-16°c serait timidement atteinte. En début de semaine, le vent devrait encore souffler fort en vallée du Rhône, avant de s'affaiblir d'ici le milieu de semaine. Pour la fin de semaine, le flux semble devenir plus cyclonique en s'orientant au Sud-Ouest avec une belle pulsion d'air doux dans les basses-couches grâce à la remontée du minimum dépressionnaire depuis l'Espagne. En faveur d'un dynamisme également favorable, le week-end pourrait s'annoncer instable avec des remontées pluvio-orageuses dés le Vendredi et tout au long du week-end, au sein d'une masse d'air douce et instable. De fortes pluies pourraient affecter les régions entre le Sud-Ouest et le Nord-Est tout au long du week-end, mais l'échéance est encore bien lointaine, on verra ça au fil des réactualisation si la tendance se maintient, car dans ce genre de situation synoptique à une tel échéance, rien est joué. En clair, une belle semaine agréable et sec ( malgré la petite fraîcheur matinal encore présente ), les températures devraient assez bien remontées dans l'après-midi. C'est en fin de semaine que le temps pourrait se dégrader avec une tendance plus instable et donc un temps pouvant être orageux pour le week-end, mais échéance encore beaucoup trop lointaine et qui faudra affiner ces prochains jours.
  10. Je pense qu'on peut établir certaines certitudes sur le coup de vent attendu dans la nuit de Mercredi à Jeudi, même si l'incertitude va planer jusqu'au moment venu concernant la trajectoire et l'intensité. Mais on peut déjà établir une analyse assez approfondie au vu de l'échéance qui approche. Le bassin Atlantique est sous l'emprise des basses pressions depuis quelques jours, alors que l'anticyclone est retiré vers les Açores. L'Europe centrale reste sous l'effet d'une petite et faible dorsale d'altitude en liaison avec des hautes pressions concentrées sur la Méditerranée, mais de manière assez discrète. Dans la nuit dernière, un minimum dépressionnaire a ondulé au large de l'Irlande avant de venir y circuler ce Mercredi, à l'intérieur, un creusement dépressionnaire secondaire a pris forme. Actuellement, il se trouve sur la Grande-Bretagne et celui-ci semble se désorganiser étant donné qu'il est entré dans les terres. Cependant, il possède toujours une belle structure frontale avec un front froid bien dessiné, et qui a et continue d'apporter, de bonnes pluies sur le territoire. A l'arrière, l'air froid présent en altitude permet une déstabilisation de la masse d'air et la mise en place d'un régime de traîne instable avec de nombreuses averses pluvio-orageuses et du vent fort. Ce qui va nous intéresser, c'est le minimum principal qui continue toujours sa route vers nos latitudes. Entre hier et aujourd'hui, le courant jet présente une légère intensification sur le flanc Sud de la dépression, qui elle-même se creuse dans l'ondulation de ce courant jet. On distingue très bien cette dépression sur les images satellite, avec un beau petit enroulement nuageux au large de la Bretagne, et la seconde dépression présente sur la Grande-Bretagne. On peut également remarquer la mise en place d'une petite frontogenèse au sein d'une zone barocline, peu marquée mais dynamique. Le front froid semble déjà assez bien structuré, il ondule à l'avant immédiat d'une forte occlusion froide qui présente elle-même une forte convection. Pour le moment, le front froid se structure doucement avant de s'élargir un petit peu vers le Sud, mais il devrait être freiné avec l'air plus sec présent plus bas. Intéressons-nous maintenant à ce qui va nous attendre, concernant la trajectoire de YUKON et ce que ça devrait nous apporter. En bref, Vent fort à très fort : Poitou-Charentes, Centre, Pays-de-la-Loire ( 80-90 km/h, +100 km/h près des côtes ). Vent modéré à fort : Aquitaine, Limousin, Bretagne, Bourgogne, Lorraine, Alsace, Franche-Comté ( 70-80 km/h ) D'abord, les mailles larges. Dans les prochaines heures, ces dépressions vont présenter une phase de comblement progressive ( plus principalement celle située sur la Grande-Bretagne ). En ce qui concerne la dépression YUKON, elle devrait arriver par la Bretagne en début de soirée, vers 20h00, en pointant aux environs de 987-988 hPa, qui est actuellement de 984 hPa ( 12h00 UTC ). Elle devrait circuler entre la Bretagne, les Pays-de-la-Loire et les régions Normandes, entre le courant de la soirée et le milieu de nuit, elle devrait se retrouver entre le bassin Parisien et les Ardennes en matinée de Jeudi, elle devrait totalement se combler en se dirigeant vers l'Allemagne dans le courant de l'après-midi ( scénario 6z WRF 10km ). L'axe de vent fort s'étire entre le Poitou et le Centre, avec du 90-100 km/h entre les côtes Vendéennes et Charentaises. Dans les terres, les rafales peuvent atteindre localement les 90 km/h entre Poitou et Touraine. Entre le Nord-Ouest, le Centre, la Bourgogne, le Nord-Est, et dans une moindre mesure, le Limousin et l'Aquitaine, les rafales peuvent atteindre les 70-80 km/h sous le passage de la perturbation. Concernant le ARPEGE 6z, on reste dans la même tranche horaire, avec cependant, une phase de comblement plus prononcée et plus tôt que proposée par WRF, sont comblement pourrait être entamé dés la fin de nuit en arrivant entre la Picardie et le bassin Parisien. Côté vent, il peut atteindre les 100-110 km/h près des côtes entre Vendée et Loire-Atlantique, et plus généralement 80-90 km/h entre les côtes Bretonnes et Aquitaine. Dans les terres, le vent peut atteindre également les 80-90 km/h entre Pays-de-la-Loire, Centre et Poitou. Le Nord-Est pourrait être soumis à des rafales pouvant atteindre localement les 70-80 km/h dans le courant de la matinée de Jeudi. CEP et GFS s'accorde très bien avec le scénario proposé par le WRF, l'axe de vent fort se concentre sur les même zones que proposées plus haut. Le 0z de GEM propose une trajectoire un peu plus différente, niveau chronologie pas de soucis, elle arrive bien en soirée par la Bretagne et continue sa route vers les régions Normandes dans le courant de la soirée. Cependant, elle semble filer vers la Picardie et la côte d'Opale, contrairement aux autres scénarios qu voient une trajectoire vers le bassin Parisien et le Nord-Est. Elle s'évacuerait en fin de matinée par la Belgique. De ce fait, le bassin Parisien pourrait être un peu plus concerné par de fortes rafales, pouvant atteindre les 70-80 km/h. Un peu plus d'affinage avec les mailles fines ( j'ai gardé ICON pour ici puisqu'il est assez bon dans la prévision des coups de vent ). Attention, lecture brute des données fournies, il est possible que cela ne se passe pas comme initialement prévu ( changement de trajectoire, intensité de la dépression en baisse ou en hausse... ). AROME 6z : Arrivée de la dépression vers 20h-21h pointant à 987 hPa, entrant dans les terres de Bretagne entre 22h-23h à 988 hPa. Elle devrait se décaler sur la Basse-Normandie entre 00h et 4h du matin en commençant à se combler ( 991 hPa ). Elle arriverait sur le bassin Parisien en début de matinée vers 6h00, avant de se décaler en milieu de matinée dans les Ardennes, où elle ne pointerait plus qu'à 996 hPa, avant de s'évacuer vers l'Allemagne en début d'après-midi. Les premières rafales liées à la dépression devraient commencer à se produire vers 20h00 près des côtes, entre Sud Bretagne et Charente-Maritime, en passant par les côtes Vendéennes et de la Loire-Atlantique, on devrait observer des rafales jusqu'à 70-80 km/h dans un premier temps. C'est à partir de 22h00 que les vents devraient s'intensifier et s'enfoncer dans les terres. La Loire-Atlantique, la Vendée, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vienne, Maine-et-Loire et Indre-et-Loire, semblent les plus exposer aux vent les plus forts. Les rafales peuvent atteindre les 110-120 km/h près des côtes de la Loire-Atlantique, de la Vendée et de la Charente-Maritime dés le début de nuit jusqu'en milieu de nuit. Dans les terres des départements les plus concernés, les rafales peuvent atteindre les 90km/h, avec des pointes jusqu'à 100 km/h très localement en Poitou-Charentes. Entre Pays-de-la-Loire, Centre, Limousin et Nord Aquitaine, les rafales seront un peu moins soutenues avec des pointes jusqu'à 70-80 km/h localement. En fin de nuit et début de matinée, les rafales devraient nettement s'affaiblir, on peut encore observer quelques valeurs jusqu'à 60-70 km/h entre les régions Centrales et le Nord-Est, ailleurs, les rafales deviendront plus modérées. Dans le même temps, une perturbation active pourrait apporter de fortes pluies sur une bonne moitié Nord du pays, avec l'installation d'un régime de traîne à l'arrière, constitué de nombreuses averses. ICON 9z : Concernant l'intensité et la chronologie horaire de la dépression, le scénario rejoins assez bien l'ensemble des autres modèles. Elle semble peut-être plus s'évacuer par la Belgique, comme proposé par GEM, contrairement aux autres scénarios qui voient une évacuation par l'Allemagne ( le risque de trajectoire plus au Nord n'est donc pas à écarter ). L'axe de vent fort s'étire comme prévu par le modèle AROME, mais ces fortes rafales pourraient s'étendre un peu plus dans les plaines de la région Centre ( jusqu'à 80-90 km/h ). Il est possible d'avoir des vents un peu plus forts sur le Nord-Est, avec des pointes jusqu'à 80 km/h à ne pas exclure. Cependant, il prévoit la même intensité près des côtes que le modèle AROME. En bref, un coup de vent modéré à fort et très tardif pour la saison. Les rafales peuvent localement excéder les 110-120 km/h près des côtes. Entre le Centre-Ouest et les régions Centrales, les rafales peuvent atteindre les 80-90 km/h, avec des pointes à 100 km/h à ne pas exclure sur le Poitou. Ailleurs, les rafales seront moins soutenues avec 70-80 km/h de manière générale. Maintenant, plus qu'à suivre tout cela en live !!
  11. Une semaine qui semble coupée en deux avec des sorties vraiment intéressantes à analyser En commençant par le 6z de GFS. Début de semaine de Lundi à Mercredi marqué par la mise en place d'un gros bloc de hautes pressions sur l'Ouest de l'Europe ( blocage type oméga ? ). Cependant il y a toujours ce minimum d'altitude qui ondule entre le Sud-Est du continent et le bassin Méditerranéen, qui devrait avoir son influence en s'étendant progressivement vers l'Afrique du Nord alors que les hautes pressions semblent se retirer doucement vers le Nord avec une vaste dorsale d'altitude étendue jusqu'au Groenland. Il faudra surveiller les petites anomalies qui devraient circuler autour de la péninsule Ibérique, et qui pourrait nous intéresser pour le reste de la semaine. Quels conséquences pour ce début de semaine ? La mise en place d'une belle pulsion douce près de l'Atlantique et sur une bonne partie du pays, malgré encore un flux d'Est-Nord-Est sensible avec la proximité du minimum sur la Méditerranée. On le remarque très bien sur les diagrammes ensemblistes de GEFS, en prenant comme exemple Bordeaux et Strasbourg. Pour Bordeaux, on voit une belle montée progressive des températures entre le run de contrôle et le run GFS, la moyenne des scénarios reste assez stable en soit et autour des normes ( voir très légèrement au-dessus ). Le run // semble suivre pour les 2 premiers jours, mais il chute complètement par la suite, alors que le GFS est isolé en continuant sa grimpette pour la fin de mois, des écarts-types sont extrêmement importants donc vraiment rien de jouer encore. Pour Strasbourg, on voit une certaine stabilité entre la plupart des run, même si le // semble encore un peu à l'écart. Cependant, la montée des températures reste assez sensible et limitée en raison du flux d'Est-Nord-Est qui devrait prendre le dessus. Pour ce début de semaine, et pour le reste de la semaine ( hormis peut-être le week-end ), le temps devrait être assez sec et très agréable niveau températures. Avec une moyenne de 15-18°c pour la moitié Nord ( localement 20°c possible ), et jusqu'à plus de 22-24°c pour la moitié Sud, malgré une très très grosse incertitude avec des scénarios qui voient même jusqu'à 30°c, alors que d'autres ne voient que 16-18°c. Pour la seconde partie de semaine, la synoptique change avec un retrait du bloc anticyclonique vers le Nord, sous forme de dorsale qui semble s'affaiblir de plus en plus. Sur le proche Atlantique, une petit système dépressionnaire piloterait un talweg d'altitude assez peu marquée, qui viendrait onduler doucement vers la péninsule Ibérique, alors que le minimum autour du bassin Méditerranéen continuerait sont petit bonhomme de chemin en s'étirant jusque sur l'Afrique du Nord. Le pays se retrouverait dans une situation de marais barométrique à tendance dépressionnaire pour le week-end, avec aucun flux marqué. C'est pour le week-end que la situation semble bouger un peu, avec la dépression Atlantique qui arriverait doucement vers la Grande-Bretagne, occasionnant un basculement du flux au Sud-Ouest à l'étage moyen, permettant la mise en place d'une masse d'air douce et instable sur le pays à l'approche d'un talweg plus structuré mais de courte longueur d'onde. Alors que la masse d'air reste assez douce depuis le début de semaine, on pourrait observer une belle advection d'air chaud dans les basses-couches avec l'orientation du flux au Sud-Ouest. Ce qui serait très intéressant pour les amateurs d'orages, avec une dégradation orageuse qui pourrait se mettre en place du Sud-Ouest au Centre pour la toute fin du week-end, avant le retour d'un flux océanique plus frais et plus humide pour la semaine suivante. Finissons avec la comparaison des modèles dont CEP, qui s'accorde sur le même scénario en début de semaine, mais propose tout autre chose pour la fin de semaine. La dépression sur l'Atlantique se comblerait en un vaste minimum d'altitude qui viendrait s'isoler vers la péninsule Ibérique sous l'effet du retrait des hautes pressions vers le Nord de l'Atlantique. Pendant ce temps-là, un talweg d'altitude en provenance de Scandinavie viendrait descendre jusque sous nos latitudes. Il pourrait ainsi apporter un flux d'air frais et humide par le Nord-Est avec une belle semaine agréable. GEM s'accorde sur un point avec CEP pour la fin de semaine, c'est le retrait de l'anticyclone sur l'Atlantique, alors qu'une belle petite goutte-froide viendrait s'isolée sur l'Espagne, rejoignant ainsi le scénario proposé par GFS, mais sous une autre type de synoptique. Dans les grandes lignes, on peut dire que la semaine semble s'annoncer sec et douce, voir chaude pour les régions du Sud si on en croit certains scénarios. Changement en fin de week-end, avec la possible arrivée d'un temps plus humide et instable ( dégradation orageuse ). Hâte de voir les prochaines sorties de ces prochains jours.
  12. Et bien ma foi, voilà en bref ce qu'on peut dire : En ce moment sur le GFS : On commence la semaine avec une dépression qui vient circuler sur la Manche. Ensuite, c'est un zonal qui s'installe avec un flux plein Ouest ( axe de basses pressions entre océan et l'Est de l'Europe ) alors que les hautes pressions sont retirées plus au Sud des Açores, on remarque que ce flux constitué d'un fort courant jet, pourrait présenter quelques petites ondulations. On espère peut-être une petite pousse de hauts géopotentiels pour le week-end, mais les signaux restent faibles, il faudra surveiller comment se comporte les minimums sur le proche Atlantique, s'ils auront plus d'influence ou pas. Côté masse d'air, il semblerait que l'on soit dans une relative douceur océanique avec une moyenne de 12-15°c dans l'ensemble. Il se trouve que les températures pourraient nettement remonter pour la fin d'échéance, avec 18-20°c possible sur la moitié Sud. Un peu de divergence sur CEP avec un flux orienté plus au Sud-Ouest mais toujours dans un régime de basses pressions, même si l'on ne commencerait pas la semaine comme nous le montre l'Américain. Là aussi, quelques signaux en fin d'échéance pour un retour probable des hautes pressions par le Sud. GEM s'associe de peu avec l'Européen, avec le passage d'une dépression assez creuse près de nos côtes pour le milieu de semaine ( scénario assez minoritaire ).Contexte de marais barométrique proposé pour le week-end, avec un axe de basses pressions sur le proche Atlantique, et des pressions un peu plus élevées sur le continent. Pendant ce temps-là, ICON se rejoins à GFS pour le moment. Dans les grandes lignes, il semblerait que la semaine soit marquée par un flux humide et assez doux ( malgré une petite fraîcheur au petit matin ), avec un flux Ouest voir Sud-Ouest dominant selon les scénarios. Retour d'un temps un peu plus sec pour la fin de semaine et courant du week-end, à condition que les basses pressions ne prennent pas le dessus.
  13. Juste pour en finir avec ce topic, la descente froide est toujours d'actualité. Ce sont surtout les matinées qui devraient être marquées par des gelées assez présentes, avec des minimales pouvant descendre en-dessous de -2°c sur l'Est et le Nord-Est. Dans l'ensemble, ça remonte assez vite l'après-midi, jusqu'à 7-8°c pour le Nord-Est, et jusqu'à 10-12°c partout ailleurs. NOTA : Risque de neige bien présent pour le Nord-Est à basse altitude pour la journée de Samedi, beaucoup plus faible pour Dimanche avec un front beaucoup moins marqué. Mais ça, je le laisse aux gars qui font la prévision pour le Nord-Est, dans leur topic associé.
  14. Pour le moment, ça se maintient, on a cette fabuleuse pulsion de hauts géopotentiels sur le proche Atlantique, qui s'étend sous forme de dorsale entre la péninsule Ibérique et le Groenland. Et on a ce vaste minimum dépressionnaire au Nord de la Scandinavie, qui s'étend sous forme de talweg jusqu'en Europe centrale. Le froid humide semble nous concerner une bonne partie du week-end, sous forme de fronts atténués ( avec la présence de champs de pression assez anticycloniques en surface ). L'advection humide en moyenne altitude, semble plus franche pour l'extrême Nord et le Nord-Est du pays Samedi avant que les hautes pressions reviennent par le Nord-Ouest d'ici Dimanche. Il est vrai qu'il ne faut pas exclure le risque de chutes de neige à basse altitude pour Samedi dans le Nord-Est, en raison d'une advection d'air froid marquée altitude. D'ailleurs, en prenant les ensemblistes de GEFS pour la ville de Strasbourg, on remarque très clairement la nette baisse des températures attendue. On plongerait très largement en-dessous de la moyenne et les écarts-types sont vraiment peu notables. Cependant, au niveau du sol, les effets de ce froid en altitude semblent moins importants que l'on peu le penser ( probablement une conséquence provenant de la remontée des champs de pression au niveau du sol, et l'orientation au Nord-Ouest du vent avec la poussée de l'anticyclone par le proche Atlantique ). Les températures pourraient être inférieures au 0°c sur le Nord-Est, mais le mercure semble remonter assez facilement autour des 8-10°c dans l'après-midi. Il est donc encore difficile de savoir l'ampleur de ce froid tardif, tout ce qu'on sait, c'est ce qu'il sera de courte durée. CEP demeure plus froid, avec un froid un peu plus marqué en basses-couches et plus durable ( Mercredi-Jeudi, en se retirant progressivement par le Nord-Est ). Un froid également plus humide pour Samedi que pour Dimanche avant la poussée de l'anticyclone par le Nord-Ouest. Dans son semble, le 0z d'UKMO reste assez raisonnable avec une descente froide moins prononcée, en cause, une dominance plus anticyclonique avec l'étendue de hauts géopotentiels sur notre pays alors que les basses pressions semblent assez retirées au Nord de la Scandinavie. Cependant, l'anticyclone se positionnant ente la France et la Grande-Bretagne d'ici Dimanche, le flux s'orienterait à l'Est voir Nord-Est, la fraîcheur serait tout de même bien présent sur les régions de l'Est. Pour le moment ARPEGE commence à anticiper cette coulée froide par le Nord, mais on a encore du mal à déterminer son intensité, attendons ces prochaines réactualisations.
  15. Effectivement, ce n'est pas une habitude de voir une telle descente d'air froid sous ces latitudes pour un mois de Mai. Le Nord-Est semble les plus affectés, mais une bonne partie du territoire également. Cependant, ça reste assez temporaire, juste pour le week-end. Pour la neige, ça pourrait peut-être tomber à basse altitude sur les massifs, mais avec les hautes pressions, l'activité des perturbations est assez limitée, le risque de neige en plaine semble peu probable. Néanmoins, on était pas dans la même synoptique, mais on a vu l'année dernière, mi-Mai, des chutes de neige en Normandie ( jusqu'à 2-3 cm) et de la neige tardive fin Mai dans le massif Central. Des situations peu courantes en effet, mais qui se sont déjà produites et en général, c'est les toutes dernières descentes froides avant la mise en place d'un temps plus estival et de saison.
  16. Bien bien, je pense qu'on ne pourra pas dire grand chose de plus, même si on remarque de grosses divergences pour la fin d'échéance, dont je vais parler juste après. Voilà ce qu'on peut dire pour le début de semaine pour le moment. Avec l'absence de dynamisme en altitude et de flux marqué, la situation s'annonce assez molle. Notre pays se retrouverait entre 2 zones de basses pressions, dont une sur l'Atlantique au large de l'Islande, sous forme de dépression synoptique, et la seconde, moins marquée mais présente sur le continent Européen. Les champs de pression au niveau du sol restent assez anticycloniques, mais ça ne devrait pas empêcher quelques fronts de passer sur le pays. Le plus dur, c'est qu'on arrive pas trop à cerner les centres d'actions pour ce début de semaine. On remarque avec le WRF, des hauts géopotentiels sur l'Ouest de l'Europe en légère régression avec des basses pressions dominantes sur le reste du continent Européen. D'ailleurs, on remarque un minimum d'altitude assez marqué qui devrait circuler entre l'Est et le Sud-Est du pays, alors qu'un autre minimum ondule au large de la Grande-Bretagne, d'où la faiblesse des hauts géopotentiels en début de semaine avec un retrait progressif de l'anticyclone vers les Açores. Cependant, pour ce début de semaine, ça semble plutôt calme niveau temps malgré de nombreux nuages. On peut tout de même ressentir une petite fraîcheur en matinée, mais les températures devraient remonter assez vite en journée, jusqu'à 15-18°c sur la moitié Nord, et localement plus de 20°c sur la moitié Sud. Pour la suite de la semaine, Les hautes pressions semblent avoir du mal à s'imposer sur le pays, elles vont avoir tendance à s'étirer sous forme de dorsale d'altitude ( étendue de hautes pressions en altitude par le Nord ) sur le proche Atlantique. Pendant ce temps-là, une dépression synoptique pourrait descendre de Scandinavie vers le centre de l'Europe dans le courant du week-end. Cependant, les hautes pressions tentent de faire de la résistance face à ces basses pressions, mais l'humidité pourrait dominer sur le pays. Jeudi, une perturbation pourrait s'étirer des Pyrénées à l'Est du pays avec des pluies localement modérées. A l'arrière, sur le grand Ouest et le Nord-Ouest, les éclaircies reprennent l'avantage, la perturbation devrait s'évacuer dans la nuit avec le retour, temporaire, d'un temps plus calme. Vendredi, une nouvelle perturbation s'engouffre du Nord vers le Sud apportant de bonnes petites pluies sur bon nombre de nos régions en cours de journée. Le Sud-Ouest et le Sud-Est du pays semblent assez épargnés, cependant, le mistral pourrait souffler fort en vallée du Rhône et sur la PACA avec des rafales >80km/h. Pour le week-end, les hautes pressions semblent revenir progressivement par le Nord-Ouest. Mais l'humidité pourrait encore persister, les nuages pourraient donc rester nombreux avec quelques faibles averses qui pourront encore circuler sur le pays. On pourrait retrouver une bonne petite fraîcheur matinale dans l'Est du pays avec le retour de petites gelées localement. En moyenne, les maximas pourraient atteindre les 15°c sur la moitié Nord, et 16-18°c sur le Sud du pays, même s'il est possible de dépasser la barre des 20°c très localement dans le Sud-Ouest. Analyse assez brève, mais à l'image de la semaine où il ne semble pas y avoir d'action, en espérant plus d'actions pour les prochaines semaines du mois de Mai.
  17. A ce que je remarque, ça ne semble pas être une semaine mirobolante avec peu d'action. Il semblerait qu'il y a ai vraiment pas beaucoup de dynamique en altitude pouvant permettre un peu d'agitation. Arrivée du 6z de GFS, on remarque le courant jet Atlantique qui s'enroule autour de la dépression synoptique entre le golfe du Labrador et le milieu du bassin, ce courant jet tente tant bien que mal à vouloir remonter vers l'Islande, mais il est freiné par des hautes pressions du Groenland en Scandinavie. En milieu de semaine, ça se bouscule un peu avec le courant jet Atlantique qui vient s'étirer vers les moyennes latitudes, ce qui fait qu'avec l'absence d'une dynamique marquée sur l'Europe comment l'a mentionné @_sb ,l'anticyclone Atlantique pourrait entamer une montée progressive vers le continent avec la poussée d'une dorsale d'altitude jusqu'en Grande-Bretagne. Cependant, elle est freinée dans sa progression avec la persistance de basses pression sur le continent Européen et sur la Scandinavie vu qu'il n'y a pas de flux marqué pour faire bouger la situation. Dans le courant du week-end, la dépression Atlantique semble se diriger progressivement vers l'Islande, donnant un coup de "boos" à l'anticyclone pour poursuivre sa grimpette vers la Scandinavie. Ce qui occasionnerait le comblement des basses pressions entre le bassin Méditerranéen et le Sud-Est de l'Europe. On constate cependant, que le GFS // est bien plus différent pour la fin de semaine. Autant, il s'accorde avec la remontée des hautes pressions vers le continent, cependant, les basses pressions Scandinaves semblent présenter beaucoup plus de dynamisme, empêchant la progression de la dorsale d'altitude vers le Nord. De plus, l'activité dépressionnaire semble croître sur le bassin Atlantique avec un vaste minimum constitué d'un réseau de dépressions secondaires descendant parfois jusqu'aux Açores. Ce qui aurait pour effet d'affaiblir les hautes pressions sur le pays . Dans l'ensemble, la semaine s'annonce mi figue-mi raisin, l'humidité apportée par les basses pressions Européennes pourraient ainsi apporter quelques pluies , plus principalement vers le milieu de semaine. Il semble que ce soit les régions de l'Est et du Sud-Est qui soient copieusement arrosées en fin de semaine. Dans le courant du week-end, les hautes pressions semble s'imposer sur le pays avec le retour d'un temps plus calme et sec. Tout au long de la semaine, on devrait se retrouver avec un contraste Nord-Sud côté températures, mais assez peu marqué. Sur le Nord, la moyenne semble s'établir entre 15-18°c, pour la moitié Sud, on semble tourner autour de 20-22°c, surtout dans le Sud-Ouest et autour du golfe du Lion. En fin de week-end, les températures pourraient approcher la barre des 20°c un peu partout sur le pays, hormis peut-être sur le Nord-Est et le Centre-Est où l'on aurait un peu plus de mal à atteindre les 18°c. Mais on reste plutôt autour des normes de saison pour le moment. Les ensemblistes GEFS sont assez d'accord avec ce scénario, d'ailleurs, en prenant comme exemple les villes de Bordeaux et Lyon, on constate bien cette différence de température. En soit, les écarts-type ne sont pas énorme, on est dans une assez bonne fiabilité. Sur la moyenne des scénarios, les précipitations ne s'annoncent pas non plus extraordinaire, même s'il en faudrait pour certain secteurs où les sols sont secs, mais on voit qu'avec le run GFS, l'Est du pays pourrait tout de même avoir un peu de chance pour goûter à quelques pluies qui ne fera pas de mal. Au 1er Avril 2019, l'état des nappes phréatiques dans l'Est semblent assez stable malgré une légère baisse dans certains secteurs comme en vallée du Rhône où dans le Nord-Est, mais le niveau des nappes restent encore vraiment bas, d'où le fait d'espérer d'avoir un peu d'eau sur ces secteurs la semaine prochaine, même si évidemment ce ne sont pas 10mm qui vont tout arranger. L'Européen CEP s'accord un peu avec le scénario du GFS // avec des hautes pressions un peu plus franches pour le week-end. Mais on remarque que les dépressions semblent prendre le dessus sur la Scandinavie et le bassin Atlantique. La moyenne des ensemblistes penchent pour une position plus méridionale de la dorsale sur le proche Atlantique dans le week-end, là aussi, l'écart type ne semble pas très important. Alors que UKMO prend le même chemin, le 0z de GEM s'accorde plus avec le scénario proposé par le 6z de GFS, c'est à dire des hautes pressions qui prennent le dessus alors que les dépressions sont assez retirées sur le Nord de la Scandinavie et sur l'Atlantique. Un scénario un peu isolé mais toujours intéressant de prendre en compte, le run du modèle Japonnais JMA, qui dans l'ensemble, suit l'ensemble des scénarios, mais propose une situation différente pour la fin d'échéance. Les hautes pressions prendraient position sur le Nord de l'Atlantique, alors qu'une petite anomalie viendrait tranquillement transiter entre le proche Atlantique et le centre de l'Europe, en passant tout juste sur le pays ( contraste de température + temps instable ), scénario minime mais présent. D'ailleurs, quand on regarde les dernières réactualisations du modèle Allemand ICON/DWD, il voit également la poussée des hautes pressions vers le Nord avec la transition d'une anomalie sur le bassin Méditerranéen. En conclusion ( on va affiner tout ça avec les mailles fines du WRF et ARPEGE demain ), une semaine alternée avec éclaircies et quelques pluies en milieu d'échéance, avant le retour d'un temps plus clément et sec pour le week-end. Côté températures, assez de saison, avec une légère augmentation en fin de week-end.
  18. De mon humble avis, je pense que c'est le front de rafale lié au système orageux qui a concerne l'Est de la région Centre. Seul les toitures semblent endommagées, et on remarque que les tuiles manquantes vont du haut vers le bas, où manquent que sur le bas de toiture, ce qui correspondrait à une propagation d'une forte rafale sur la toiture. Pour le moment, ce n'est qu'un avis, le temps d'avoir un peu plus d'infos
  19. On ne distingue pas de changement sur le 12z de GFS, on a toujours ce talweg qui ondule sur le proche Atlantique et qui se retire en fin de semaine avec le retour des HP par l'Ouest. Petite différence avec le // qui voit un retour des HP de manière très timide, avec la persistance d'un minimum de basse pression sur la Grande-Bretagne. De ce fait, la fraîcheur océanique pourrait l'emporter sur la douceur de la semaine. UKMO suit doucement le scénario de GFS, reste à voir comment il voit l'évolution de la synoptique en fin d'échéance.
  20. Le 12z ne va pas tarder à sortir sur GFS, mais sont 6z reste dans l'optique d'un talweg stationnaire et ondulant sur le proche Atlantique. Le comblement en GF semble moins probable avec des HP très retirées sur l'Est de l'Europe. En altitude, l'ondulation du courant jet nous plonge dans un flux de Sud à Sud-Ouest devenant plus dynamique au fil des jours et apportant beaucoup d'humidité à l'étage moyen sur l'ensemble du pays. On note une certaine amélioration en fin d'échéance avec le retour des HP par l'Ouest, de manière assez sensible, puisqu'on remarque que les bas géopotentiels pointent encore le bout de leur nez par le Nord du pays. Le CEP s'accorde avec l'Américain sur la synoptique globale, en soit, les ensemblistes s'accordent avec le déterministe. En clair, une semaine qui s'annonce fraîche avec des températures en baisse en raison d'un flux assez océanique. Qui dit flux océanique dit également défilé de perturbations par l'Ouest voir par le Sud-Ouest, on constate d'ailleurs un risque de dégradation pluvio-orageuse pour la journée de Mardi avec une petite instabilité sympathique en surface, on en saura largement plus d'ici Dimanche-Lundi. La moitié Sud et les régions centrales devraient être les plus arrosées, alors que la moitié Nord serait soumis au passage affaibli des perturbations. Le temps pourrait redevenir plus sec et devenant plus doux au fil du week-end. Instabilité liée au passage d'un front convectif pour la journée de Mardi. Le risque d'orages semble concerner le grand Ouest et une petite partie du Nord-Est. Bien évidemment, la situation est encore assez lointaine, mais on peut déjà estimer les zones à risque sans pour autant affirmer comment sera l'intensité de cette dégradation.
  21. En fait, l'opérationnel du GFS 12z rejoint nettement le scénario minoritaire proposé par les ensemblistes d'hier soir. Avec l'entretien d'un vaste anticyclone sur l'Est de l'Europe et la poussée d'une dorsale d'altitude sur le centre de l'Europe, le talweg proche Atlantique se retrouverait piégé et soumis à un comblement forcé. Un comblement sous forme de minimum marqué en altitude sur la péninsule Ibérique. Ce minimum apporterait un flux de Sud dynamique mais surtout instable avec l'advection d'air très doux dans les basses-couches. On aurait le droit au retour de la fameuse " latente ", cependant, au vu des forçages qu'apporterait le minimum, cette énergie serait bien utilisée avec des remontées humides. Les régions de la moitié Nord seraient le plus soumises à cette instabilité, la moitié Sud, et plus particulièrement le Sud-Est, pourraient subir le passage de fortes pluies en milieu d'échéance lors de la transition du minimum qui apportera beaucoup d'humidité. Côté températures, on devrait être au-dessus des normes mais en restant dans le raisonnable, tout dépend des scénarios, certaines régions sont plus favorisées par cet air doux que d'autres. CEP adopte le scénario de GFS dans sont 12z, qui est très bien suivi par son ensembliste. Nous serions soumis à une anomalie de température plutôt très positive et donc bien au-dessus des normes, un peu moins alarmiste sur l'ensembliste. On reste dans une dominante d'air chaud et humide avec ces basses pressions omniprésentes sur le proche Atlantique. Hier, on était dans une optique d'air doux avec rafraîchissement en milieu de période, il se trouve que l'air doux pourrait faire de la résistance. En fin d'échéance, les hautes pressions peuvent regonfler par l'Ouest avec le retour d'une petite fraîcheur océanique. Pour le moment, l'incertitude plane sur le placement des centres d'action, on a du mal à cerner comment vont se comporter les HP sur l'Europe et les BP sur le proche Atlantique. La phase de comblement n'était pas forcément prévisible en début d'échéance, et depuis l'arrivée de quelques scénarios de ce genre hier soir, dans les ENS GEFS la situation se concrétise avec la suivie de l'opérationnel de GFS et du CEP. Affaire à suivre.
  22. Effectivement, petite confusion de ma part, dommage que je n'habitais pas encore en Touraine à ce moment-là, faudrait que je me renseigne sur ce qu'il y a eu ce jour-là, puisque la zone était bien concernée également par ce risque de violents orages. 6cm, c'est énorme pour une agglomération comme celle-là. Comme je l'ai mentionné, on voit de moins en moins de phénomènes de ce genre ( et c'est tant mieux pour les cultures et autre ), mais c'est peut-être en lien avec le peu de dégradations organisées qu'on connaît et une dynamique atmosphérique moins favorable.
  23. Pas de réel changement ce soir sur le 12z de GFS, toujours ces dépressions ondulantes autour de la Grande-Bretagne apportant un flux de Sud-Ouest humide sur le pays. Belle poussée de l'anticyclone en fin d'échéance par l'Ouest, autant dire que la situation stationnaire. Cependant, on remarque qu'en regardant le panel des ensemblistes, qu'il y a quelques divergences notables pour le début de période. Le talweg présent sur le proche Atlantique, qui piloterait le réseau de dépressions secondaires, pourrait être contraint à être isolé par des hauts géopotentiels. Le scénario n'est pas majoritaire mais il est présent sur quelques perturbations du GFS comme la P5 et entre P10-13, on peut aussi constater que les hauts géopotentiels enveloppent le pays, voir P9, 16 et 20. Côté masse d'air, on reste dans une relative douceur avec ce flux de Sud-Ouest, le run opérationnel est assez agréable à regarder avec une moyenne de 15°c sur la moitié Nord, avec une tendance à l'augmentation avec le retour des hautes pressions par la suite. Avec la proximité des basses pressions, la semaine pourrait être bien arrosée sur certaines régions, ce qui n'est pas inintéressant pour nos sols secs. Le point intéressant à noter, c'est que CEP rejoins un peu les scénarios que voient certaines perturbations du panel GFS. Le talweg du proche Atlantique se comblerait sous nos latitudes sous l'effet des hauts géopotentiels qui s'imposeraient sur l'ensemble du continent. Bonne douceur en début de d'échéance, avec un nette rafraîchissement en milieu de période. Au final, est-ce-que les HG vont l'emporter sur les BP où ce n'est qu'une illusion et les basses pressions vont finalement prendre le dessus ? Réponse aux prochaines MAJ
  24. Effectivement, j'ai tendance à mettre un peu trop en avant mes souhaits lors de ma prévision, je vais limiter les propos de ce genre à l'avenir pour éviter de le faire trop ressentir 😅 En prenant un peu de hauteur, on remarque que le vortex polaire se concentre sur le Nord de la Sibérie en s'étendant jusque entre le Groenland et le Canada. D'ailleurs, on remarque une anomalie négative, de faible amplitude mais présente, entre Canada et Groenland depuis plusieurs jours, et celle-ci semble durable dans le temps. C'est justement celle-ci qui va nous intéresser pour ce topic, puisqu'elle devrait être la principale cause de la circulation dépressionnaire attendue entre Islande et Grande-Bretagne, alors que les hautes pressions envahiraient une bonne partie du bassin Nord. L'activité dépressionnaire du vortex polaire devrait se concentrer entre Islande, Groenland, Canada et golfe du Labrador pour la semaine concernée. En cause, la gonflement de hautes pressions sur le Pacifique avec un réchauffement qui va causer un déséquilibre sur la partie du vortex concentré au Nord de la Sibérie. Tout cela en lien avec un changement de la phase MJO qui s'oriente va s'orienter entre la phase 2 et 3 ( se plaçant entre Inde et Indonésie ). Ce changement de phase correspondent très bien avec les anomalies attendues lors de ces phases ( anomalie de pression positive sur le Nord du Pacifique, plus négative entre Islande, Groenland et Canada ). En fait, le run de CEP observé Lundi soir n'était pas forcément isolé quand on regarde le GFS actuel. La dépression viendrait onduler autour de l'Irlande faisant descendre un flux d'air froid et cyclonique jusque sous nos latitudes. Elle pourrait également piloter un talweg d'altitude bien structuré comportant un réseau de plusieurs dépressions secondaires en faveur d'un courant jet dynamique. La poussée de hauts géopotentiels sur l'Ouest du bassin, incite l'activité dépressionnaire a se concentrer ainsi sur la partie Est du bassin et donc sous nos latitudes. Une petite nouveauté que GFS ne nous a pas sorti sur ces derniers runs, c'est le passage d'une dépression plutôt dynamique ( 990-995 hPa ) entre l'Angleterre et la France entre le 25-26 Avril. Mais c'est à partir de ce moment là que la situation pourrait se débloquer avec une poussée des hautes pressions par l'Ouest ( en lien avec l'approche d'une dépression très dynamique depuis le Canada ), qui occasionnerait le décalage des basses pressions vers l'Est de l'Europe ( en se comblant ), pouvant même être rejetées vers le Nord de la Scandinavie. On assisterait au retour des hautes pressions qui reviendraient timidement sur notre pays par l'Ouest, mais les basses pressions restent tout de même au programme avec l'isolement d'un minimum toujours entrevu entre le centre de l'Europe et le bassin Méditerranéen. Tout au long de l'échéance ( hormis un basculement du flux au Nord-Ouest en fin de période ), le flux serait principalement orienté Sud à Sud-Ouest avec le positionnement du talweg d'altitude et la rotation des dépressions secondaires sur le proche Atlantique. En soit, l'Est et le Sud-Est du pays pourraient être concernés par une masse d'air un peu plus agréable que l'Ouest, qui serait dominé par le passage de plusieurs perturbations et une fraîcheur plus océanique. Ce ne serait qu'en fin d'échéance qu'on pourrait revoir un temps plus calme et agréable avec le retour des hautes pressions par l'Ouest, une situation qui ne bouge pas depuis plusieurs réactualisations déjà. CEP ne change pas trop se position par rapport à hier soir, on reste dans l'optique d'un vaste minimum dépressionnaire qui s'imposerait sur la Grande-Bretagne, et qui apporterait un flux d'Ouest humide mais doux. Les hautes pressions semblent se positionnées plus vers le centre de l'Atlantique par rapport à hier, peut-être pourraient-elles apporter un léger changement de synoptique dans les prochaines réactualisations, à suivre. En soit, les réactualisations ne divergent pas trop, on semble se diriger vers une semaine humide avec plusieurs perturbations mais assez agréable dans l'ensemble ( à voir si la fraîcheur océanique s'impose avec le flux de d'Ouest ). Cependant, la fin de semaine s'annonce plus calme et plus sec avec le retour du soleil et d'une bonne petite douceur. On va commencer à voir la sortie de certains modèles comme UKMO.... qui vont nous éclaircir progressivement sur l'évolution de la synoptique.
  25. Ce soir, le 12z de GFS rejoins un peu le scénario entrevu par le 0z du CEP d'hier soir. La dépression d'Islande piloterait un talweg dynamique et de longue étendue, au moins jusque sur le bassin Méditerranéen. On remarque la naissance d'un minimum secondaire sur la Grande-Bretagne entre le 24-25 Avril. Ce qui signifie la mise en place d'un temps frais et humide avec un flux d'Ouest perturbé et le passage de plusieurs perturbations 😢 Mais ce n'est qu'un scénario parmi tant d'autres, espérons que de nouvelles synoptiques soient envisageables lors des prochaines mise à jour. Notons tout de même que ICON prend doucement le même chemin, UKMO suivrait-il lui aussi ? On verra comment se comporte la dépression Islandaise et le placement de la l'anticyclone Atlantique. On se réconforte peut-être en fin d'échéance avec le retour d'un anticyclone plus franc par l'Ouest et l'isolement d'un minimum d'altitude en transit sur l'Europe centrale. Malgré le retour d'une petite douceur, l'humidité pourrait malheureusement persister avec des pressions encore trop timides pour empêcher le passage de quelques fronts. D'ailleurs, si la tendance se confirme, l'ensemble de la semaine serait bien arrosée un peu partout, ce qui ferait du bien au sol tout de même. CEP s'accorde un peu avec le même genre de synoptique en début d'échéance, mais de manière plus importante. La dépression d'Islande pourrait descendre jusque sous nos moyennes latitudes avec un flux d'Ouest bien perturbé. Comme ce genre de grosse dépression est la spécialité de GEM, il suit l'Européen avec quelques décalages mais on reste dans la même optique.
×
×
  • Create New...