Yoann44

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    204
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Yoann44

  • Rang
    Altocumulus
  • Date de naissance 04/10/1988

Personal Information

  • Lieu
    Chauvé (44)
  • Site web
    https://docuclimat.wordpress.com/

Visiteurs récents du profil

796 visualisations du profil
  1. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Un petit récap (provisoire, car le bilan humain et économique n'est pas encore définitif) de cet ouragan historique, tragique mais passionnant à suivre ( bien fatigant, beaucoup de temps passé à geeker, avec Harvey, je pensais que c'était bon, mais non ! Et maintenant peut-être José... ). En tout cas merci à tous les intervenants sur le forum, j'en ai appris beaucoup du coup sur les ouragans et un suivi exceptionnel (d'ailleurs quand je vois les bourdes météo qui ont été faites sur Irma, hier soir sur France 2 la trajectoire d'Irma était ainsi montrée bifurquant sur Miami ! On se dit qu'il feraient bien de suivre les prochains topics d'IC ) :
  2. Saison cyclonique Atlantique 2017

    Pour suivre les records du bassin Atlantique, de l'ACE générés par Irma et ses compères cycloniques, etc... ce compte twitter d'un météorologiste spécialisé dans les ouragans est une référence : https://twitter.com/philklotzbach
  3. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Une liste twitter créé par un météorologue Américain recensant tous les tweets de journalistes et météorologues sur Irma, une précieuse source d'infos ! Je vous le recommande fortement : https://twitter.com/mattdpearce/lists/hurricane-irma Exemples de tweets trouvés sur la liste :
  4. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    Le dernier communiqué de MF rassure sur l'impact de José, en terme de vents notamment : Dans ce contexte les effets à attendre sont : - des vents de secteur nord à nord-ouest puis sud-ouest avec des valeurs moyennes de 50 à 70 km/h, et des rafales de l'ordre de 100 km/h, très localement 130 km/h cet après-midi de samedi et jusque dans la nuit de samedi à dimanche (entre 12h samedi et 2h du matin dimanche). http://www.meteofrance.gp/integration/sim-portail/generated/integration/img/produits/pdf/suivi/bulletin_suivi_iles_nord.pdf
  5. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    La quantité d'énergie déployé par Irma est énorme : Et combiné à Katia et José en ces 9 premiers jours de Septembre, cela dépasse l'ACE généré par l'ensemble des saisons 2013 à 2016 :
  6. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Un excellent résumé des trois scénarios d'atterrissage sur la Floride envisagés par les modèles et de leurs conséquences : http://www.thedailybeast.com/three-possible-scenarios-for-hurricane-irmas-landfall-in-florida-none-of-them-are-good
  7. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    Dernier bulletin de vigilance de MF à 10h26 UTC : http://www.meteofrance.gp/integration/sim-portail/generated/integration/img/produits/pdf/suivi/bulletin_suivi_iles_nord.pdf Dans ce contexte les effets à attendre sont : - des vents de secteur nord à nord-ouest puis sud-ouest avec des rafales de l'ordre de 110 à 150 km/h dans l'après-midi de samedi et jusque dans la nuit de samedi à dimanche (entre 14h samedi et 2h du matin dimanche). Jusqu'à samedi vers midi, pas de danger associé aux vents qui resteront voisins de 50 km/h. - de fortes pluies orageuses à partir de samedi après-midi ; les quantités seront vraisemblablement METEO-FRANCE, Centre Météorologique de Guadeloupe. BP 451 97183 Abymes Cedex. Tel : 0590 89 60 60 Télécopieur : 0590 89 60 75 Site Web de Météo France aux Antilles Guyane : www.meteofrance.gp voisines de 100 mm. - des vagues puissantes de secteur nord-est (creux voisins de 6 à 8 m) déferlant sur la côte dès samedi matin ; des submersions sont probables, mais sans doute d'ampleur limitée (marée de tempête assez faible de l'ordre de 10 à 20 cm), sauf dans la rade de Gustavia où un effet de submersion pourra se produire samedi en soirée. A partir de dimanche 10 au matin, le seul risque potentiel à surveiller sera la pluie. La mer ne sera plus agitée que par des vagues d'environ 2 m, le vent de sud ne soufflera plus qu'à une vitesse moyenne de 35 km/h, avec encore des rafales à 60 km/h.
  8. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Il est bon de savoir que le NHC dans ses prévisions ne va jamais dans la modélisation haute. Ils se calent sur les modélisations des modèles les plus performants (ECMWF, GFS, IRWF entre autre) mais font attention à leurs prévisions. En lisant tous les bulletins du NHC depuis le début de l'épisode on s'en rend vite compte que le NHC pour ne pas se décrédibiliser ne va pas appuyer, même si tous les modèles convergent vers ce scénario, une réintensification, car si il n'y a pas de réintensification, ce qui est bien sur toujours possible, on leur tapera plus facilement dessus. Je crois que Cotissois ou quelqu'un d'autre l'avait déjà mentionné dans des pages précédentes du suivi.
  9. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Tu as raison de le préciser Samcyr, les modéles envisagent tous une réintensifaction à l'approche de la Floride (modélisé déjà depuis plusieurs jours, ainsi que l'affaiblissement en longeant Cuba, dont certains semblent s'étonner, était modélisé par l'ensemble des modèles). La Floride est clairement toujours en danger.
  10. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Espérons que la modification de la trajectoire mentionné par Higurashi ne soit que provisoire car si elle dure Miami serait alors à nouveau exposé. Sinon, concernant Miami et la centrale nucléaire de Turkey point, ce n'est pas tant les vents qui sont à surveiller que l'onde de tempête, une bonne partie de la Floride se situant en effet très proche du niveau de la mer. Voici une carte d'alerte de la NOAA à propos de l'onde de tempête à mettre à jour régulièrement : http://www.nhc.noaa.gov/refresh/graphics_at1+shtml/035210.shtml?inundation#contents Au vu des dernières projections de la NOAA, Miami serait en effet beaucoup moins exposé que prévu par les modèles avant hier soir, mais l'atterissage d'Irma n'est pas encore complètement certain donc à surveiller de près. Il faut également rajouter à cela les vagues associés à l'ouragan (des vagues d'environ 10 à 15m sont pour l'instant modélisés dans le sud de la Floride), ainsi que la marée (espérons qu'elle soit basse au moment du pic de l'onde de tempête).
  11. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    ECMWF, le meilleur modèle sur Irma, prévoit que quasiment toute la péninsule de la Floride soit exposé à des vents cycloniques du fait de l'arrivée plus à l'ouest d'Irma que prévu, et ce en catégorie 4. Une bien mauvaise nouvelle pour la Floride, excepté pour Miami et sa région qui sera moins exposé que prévu à la puissance d'Irma, même si l'onde de tempête est toujours vu très élevé dans la baie... Le modèle HWRF prévoit quand à lui une arrivée à peu près dans la même zone mais en catégorie 5 : Le carburant est en tout cas toujours bien présent : Pour se donner une idée de la quantité d'énergie que déploie cet ouragan historique : Enfin, bientôt un record de battu (en tout cas pour l'instant égalé) ?
  12. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    En tout cas la détresse est énorme chez les sinistrés de Saint Martin à l'approche de José, excellent article du monde qui recueille leurs témoignages : http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/09/avec-l-arrivee-de-l-ouragan-jose-la-tension-monte-a-l-aeroport-de-saint-martin_5183128_3244.html Extrait : Température caniculaire Les cris des enfants, les pleurs des bébés et quelques crises de nerfs ajoutent à cette ambiance de pays en guerre dont les habitants fuiraient les violences. « Je ne veux voir aucun enfant au soleil, couvrez-leur la tête, mouillez le crâne des bébés », crie une femme d’une cinquantaine d’années, munie d’une liste de noms et qui préfère ne pas parler à la presse. La température est caniculaire et l’air manque. La cohue indescriptible enfle puis la tension retombe comme une vague qui s’échoue. Avant que des cris, à nouveau, ne se fassent entendre. Tout le mondeveut être dans le prochain avion qui les éloignera de ce que toutes et tous appellent l’enfer. « J’ai vu la mort dans les yeux de mon fils, témoigne Stéphanie Lefort, sans pouvoir retenir ses pleurs. On s’était réfugié à l’étage mais tout a volé en éclat, l’eau était partout et, heureusement, on a pu se réfugier au sous-sol. Quatorze enfants [des voisins les avaient rejoints] dans une toute petite salle de bains, pendant des heures. » L’enfer et une maison détruite que Stéphanie venait à peine d’occuper, elle qui a quitté Saint-Malo pour suivre son mari policier. La jeune femme, comme toutes ses amies et voisines dans la file d’attente, veut absolument quitter l’île ce vendredi, avant l’arrivée de José, annoncé comme ouragan et qui devrait toucher Saint-Martin, samedi en milieu de journée. Sarah Dupuis est, elle, installée dans le quartier de Friars Bay depuis à peine une semaine. Epouse d’un membre de la police de l’air et des frontières et mère d’un garçon de quinze ans, elle dit avoir « moins souffert que les autres », mais le toit de sa maison s’est quand même carrément envolé. Des bagarres à l’extérieur de l’aéroport La détresse se lit partout dans les regards de ces femmes, souvent jeunes, portant bébé et enfants, et ne voulant qu’une chose : fuir. « On laisse nos maris, mais nous, on part », insiste Sarah. L’énervement augmente quand les personnes qui attendent comprennent qu’il n’y aura plus que deux rotations. En milieu d’après-midi, quelque 150 mères avec enfants avaient déjà été évacuées – les bébés de moins de deux ans ne sont pas comptabilisés puisqu’ils n’occupent pas de siège dans les avions de rapatriement. Mais plusieurs dizaines d’habitants attendent, impatients d’embarquer. Tout le monde ne pourra pas partir et la tension monte fortement. Plus tôt, déjà, à l’extérieur de l’aéroport, des bagarres ont éclaté et policiers et militaires ont dû intervenir. L’évacuation des blessés s’est faite dès le matin. Offrant un spectacle saisissant sur le tarmac de l’aéroport de Pointe-à-Pitre où les rescapés sont acheminés. Une file de blessés, certains en brancard, médicalisés, des enfants déjà, accompagnés de leurs mères, croisant des personnels soignants, des journalistes en attente de rejoindre l’île maudite et, surtout, des milliers de bouteilles d’eau minérale destinées à ses habitants, ainsi qu’aux centaines de militaires, pompiers et personnels de secours arrivés depuis mercredi.
  13. Saison cyclonique Atlantique 2017

    Et encore un autre... décidément
  14. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    L'oeil d'Irma ferait maintenant 70km de diamètre ! C'est à dire la moitié de la largeur de la Péninsule de Floride... ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Péninsule_de_Floride ) Et voici de quoi se représenter le monstre qu'est Irma par rapport à la taille des Etats des USA :