Yoann44

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    205
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Yoann44

  1. Suivi du Cyclone Harvey (2017)

    Au delà du record de pluie dû à Harvey, un excellent article grand format du journal le monde sur les effets dévastateurs de l'urbanisation incontrôlé à Houston (qui plus est sur des zones humides) sur l'ampleur des inondations : http://www.lemonde.fr/grands-formats/visuel/2017/10/06/comment-houston-sort-du-chaos-apres-le-passage-de-l-ouragan-harvey_5197327_4497053.html Extrait : " De toutes les grandes villes américaines, Houston est celle qui a le plus souffert des inondations. Au cours des huit dernières années, elle en a subi cinq : une en 2009, deux en 2015, une en 2016, et la pire de toutes en 2017. Les causes sont d’abord naturelles : l’agglomération, qui compte aujourd’hui 6,5 millions d’habitants, se dresse au milieu d’une plaine côtière complètement plate, située dans une zone subtropicale pluvieuse. Avant l’urbanisation, la région était une prairie humide parsemée d’étangs et de marécages, parcourue par des rivières lentes et sinueuses. Le sous-sol est en partie composé d’argile, qui empêche l’eau de pénétrer en profondeur. Or, malgré ces conditions extrêmes, les habitants ont construit une ville très classique : les immeubles restent rares, la majorité de la population vit dans des maisons individuelles, au ras du sol. Pour limiter les dégâts, prévisibles, les autorités fédérales et texanes ont creusé, à partir des années 1940, des bassins de retenue et un réseau de canalisations souterraines. Mais de leur côté, les promoteurs immobiliers, les industriels et les élus locaux ont souvent négligé les risques d’inondation dans la construction des rues et des bâtiments, pour ne pas augmenter les coûts ni ralentir l’expansion de cette ville hyper dynamique. Par ailleurs, Houston, capitale mondiale de l’industrie pétrolière, a fait le choix du tout-voiture, avec des routes à vingt voies, d’immenses parkings en béton et des centres commerciaux dépourvus d’espaces verts, qui empêchent l’absorption des eaux par le sol. "
  2. Je vois que le sous-forum paléoclimatologie est très peu actif, ce qui est vraiment dommage car de nombreuses découvertes cruciales et précises sont faites depuis quelques années avec les dernières avancées technologiques et les budgets dédiés. Je me suis permis du coup de créer un sujet sur les études paléoclimatologiques en Antarctique, puisqu'il s'agit du principal témoin du passé du climat de la terre, de ses événements (activité volcanique par exemple) et de l'évolution des particules et gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Ce grâce à l'enneigement très faible qui s'y produit et qui provoque ainsi un vêlage très lent de l'inlandsis dans l'océan austral, ce qui a permis aux glaciologues de remonter jusqu'à 800 000 ans dans le passé du climat au cœur de l'antarctique, sur la base Franco-Italienne Concordia au dôme C. Or, justement, l'Institut Polaire Français, en collaboration avec l'Italie et d'autres nations européennes, a initié un projet de sondage sans forage (expérience unique en son genre rendue possible grâce à deux labos de recherches) qui permettrait de remonter bien plus loin dans le passé, jusqu'à 1,5 million d'années ! Entre autre, l'objectif principal de la mission est de comprendre pourquoi le rythme de glaciation a changé il y a de cela environ 1 million d'année, mais cette mission, si elle réussit, permettra par là-même de savoir quel était le taux de CO2 à cette époque, de même que la température qui y régnait. De quoi faire grandement avancer la recherche ! Pour mieux suivre l'enjeu de cette mission qui va avoir lieu durant l'été austral 2016/2017, c'est à dire en ce moment, voici un lien : http://www.institut-polaire.fr/wp-content/uploads/2016/11/CP_BE-OI.pdf Les actus de l'institut polaire français sont d'ailleurs très intéressantes et son site riche en infos sur l'arctique et l'antarctique : http://www.institut-polaire.fr/language/fr/ Si vous avez d'autres infos sur d'autres études en cours, à venir ou déjà effectués en Antarctique en matière de paléoclimatologie, n'hésitez pas à les poster sur ce sujet. Yoann
  3. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Un petit récap (provisoire, car le bilan humain et économique n'est pas encore définitif) de cet ouragan historique, tragique mais passionnant à suivre ( bien fatigant, beaucoup de temps passé à geeker, avec Harvey, je pensais que c'était bon, mais non ! Et maintenant peut-être José... ). En tout cas merci à tous les intervenants sur le forum, j'en ai appris beaucoup du coup sur les ouragans et un suivi exceptionnel (d'ailleurs quand je vois les bourdes météo qui ont été faites sur Irma, hier soir sur France 2 la trajectoire d'Irma était ainsi montrée bifurquant sur Miami ! On se dit qu'il feraient bien de suivre les prochains topics d'IC ) :
  4. Saison cyclonique Atlantique 2017

    Pour suivre les records du bassin Atlantique, de l'ACE générés par Irma et ses compères cycloniques, etc... ce compte twitter d'un météorologiste spécialisé dans les ouragans est une référence : https://twitter.com/philklotzbach
  5. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Une liste twitter créé par un météorologue Américain recensant tous les tweets de journalistes et météorologues sur Irma, une précieuse source d'infos ! Je vous le recommande fortement : https://twitter.com/mattdpearce/lists/hurricane-irma Exemples de tweets trouvés sur la liste :
  6. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    Le dernier communiqué de MF rassure sur l'impact de José, en terme de vents notamment : Dans ce contexte les effets à attendre sont : - des vents de secteur nord à nord-ouest puis sud-ouest avec des valeurs moyennes de 50 à 70 km/h, et des rafales de l'ordre de 100 km/h, très localement 130 km/h cet après-midi de samedi et jusque dans la nuit de samedi à dimanche (entre 12h samedi et 2h du matin dimanche). http://www.meteofrance.gp/integration/sim-portail/generated/integration/img/produits/pdf/suivi/bulletin_suivi_iles_nord.pdf
  7. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    La quantité d'énergie déployé par Irma est énorme : Et combiné à Katia et José en ces 9 premiers jours de Septembre, cela dépasse l'ACE généré par l'ensemble des saisons 2013 à 2016 :
  8. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Un excellent résumé des trois scénarios d'atterrissage sur la Floride envisagés par les modèles et de leurs conséquences : http://www.thedailybeast.com/three-possible-scenarios-for-hurricane-irmas-landfall-in-florida-none-of-them-are-good
  9. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    Dernier bulletin de vigilance de MF à 10h26 UTC : http://www.meteofrance.gp/integration/sim-portail/generated/integration/img/produits/pdf/suivi/bulletin_suivi_iles_nord.pdf Dans ce contexte les effets à attendre sont : - des vents de secteur nord à nord-ouest puis sud-ouest avec des rafales de l'ordre de 110 à 150 km/h dans l'après-midi de samedi et jusque dans la nuit de samedi à dimanche (entre 14h samedi et 2h du matin dimanche). Jusqu'à samedi vers midi, pas de danger associé aux vents qui resteront voisins de 50 km/h. - de fortes pluies orageuses à partir de samedi après-midi ; les quantités seront vraisemblablement METEO-FRANCE, Centre Météorologique de Guadeloupe. BP 451 97183 Abymes Cedex. Tel : 0590 89 60 60 Télécopieur : 0590 89 60 75 Site Web de Météo France aux Antilles Guyane : www.meteofrance.gp voisines de 100 mm. - des vagues puissantes de secteur nord-est (creux voisins de 6 à 8 m) déferlant sur la côte dès samedi matin ; des submersions sont probables, mais sans doute d'ampleur limitée (marée de tempête assez faible de l'ordre de 10 à 20 cm), sauf dans la rade de Gustavia où un effet de submersion pourra se produire samedi en soirée. A partir de dimanche 10 au matin, le seul risque potentiel à surveiller sera la pluie. La mer ne sera plus agitée que par des vagues d'environ 2 m, le vent de sud ne soufflera plus qu'à une vitesse moyenne de 35 km/h, avec encore des rafales à 60 km/h.
  10. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Il est bon de savoir que le NHC dans ses prévisions ne va jamais dans la modélisation haute. Ils se calent sur les modélisations des modèles les plus performants (ECMWF, GFS, IRWF entre autre) mais font attention à leurs prévisions. En lisant tous les bulletins du NHC depuis le début de l'épisode on s'en rend vite compte que le NHC pour ne pas se décrédibiliser ne va pas appuyer, même si tous les modèles convergent vers ce scénario, une réintensification, car si il n'y a pas de réintensification, ce qui est bien sur toujours possible, on leur tapera plus facilement dessus. Je crois que Cotissois ou quelqu'un d'autre l'avait déjà mentionné dans des pages précédentes du suivi.
  11. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Tu as raison de le préciser Samcyr, les modéles envisagent tous une réintensifaction à l'approche de la Floride (modélisé déjà depuis plusieurs jours, ainsi que l'affaiblissement en longeant Cuba, dont certains semblent s'étonner, était modélisé par l'ensemble des modèles). La Floride est clairement toujours en danger.
  12. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Espérons que la modification de la trajectoire mentionné par Higurashi ne soit que provisoire car si elle dure Miami serait alors à nouveau exposé. Sinon, concernant Miami et la centrale nucléaire de Turkey point, ce n'est pas tant les vents qui sont à surveiller que l'onde de tempête, une bonne partie de la Floride se situant en effet très proche du niveau de la mer. Voici une carte d'alerte de la NOAA à propos de l'onde de tempête à mettre à jour régulièrement : http://www.nhc.noaa.gov/refresh/graphics_at1+shtml/035210.shtml?inundation#contents Au vu des dernières projections de la NOAA, Miami serait en effet beaucoup moins exposé que prévu par les modèles avant hier soir, mais l'atterissage d'Irma n'est pas encore complètement certain donc à surveiller de près. Il faut également rajouter à cela les vagues associés à l'ouragan (des vagues d'environ 10 à 15m sont pour l'instant modélisés dans le sud de la Floride), ainsi que la marée (espérons qu'elle soit basse au moment du pic de l'onde de tempête).
  13. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    ECMWF, le meilleur modèle sur Irma, prévoit que quasiment toute la péninsule de la Floride soit exposé à des vents cycloniques du fait de l'arrivée plus à l'ouest d'Irma que prévu, et ce en catégorie 4. Une bien mauvaise nouvelle pour la Floride, excepté pour Miami et sa région qui sera moins exposé que prévu à la puissance d'Irma, même si l'onde de tempête est toujours vu très élevé dans la baie... Le modèle HWRF prévoit quand à lui une arrivée à peu près dans la même zone mais en catégorie 5 : Le carburant est en tout cas toujours bien présent : Pour se donner une idée de la quantité d'énergie que déploie cet ouragan historique : Enfin, bientôt un record de battu (en tout cas pour l'instant égalé) ?
  14. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    En tout cas la détresse est énorme chez les sinistrés de Saint Martin à l'approche de José, excellent article du monde qui recueille leurs témoignages : http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/09/avec-l-arrivee-de-l-ouragan-jose-la-tension-monte-a-l-aeroport-de-saint-martin_5183128_3244.html Extrait : Température caniculaire Les cris des enfants, les pleurs des bébés et quelques crises de nerfs ajoutent à cette ambiance de pays en guerre dont les habitants fuiraient les violences. « Je ne veux voir aucun enfant au soleil, couvrez-leur la tête, mouillez le crâne des bébés », crie une femme d’une cinquantaine d’années, munie d’une liste de noms et qui préfère ne pas parler à la presse. La température est caniculaire et l’air manque. La cohue indescriptible enfle puis la tension retombe comme une vague qui s’échoue. Avant que des cris, à nouveau, ne se fassent entendre. Tout le mondeveut être dans le prochain avion qui les éloignera de ce que toutes et tous appellent l’enfer. « J’ai vu la mort dans les yeux de mon fils, témoigne Stéphanie Lefort, sans pouvoir retenir ses pleurs. On s’était réfugié à l’étage mais tout a volé en éclat, l’eau était partout et, heureusement, on a pu se réfugier au sous-sol. Quatorze enfants [des voisins les avaient rejoints] dans une toute petite salle de bains, pendant des heures. » L’enfer et une maison détruite que Stéphanie venait à peine d’occuper, elle qui a quitté Saint-Malo pour suivre son mari policier. La jeune femme, comme toutes ses amies et voisines dans la file d’attente, veut absolument quitter l’île ce vendredi, avant l’arrivée de José, annoncé comme ouragan et qui devrait toucher Saint-Martin, samedi en milieu de journée. Sarah Dupuis est, elle, installée dans le quartier de Friars Bay depuis à peine une semaine. Epouse d’un membre de la police de l’air et des frontières et mère d’un garçon de quinze ans, elle dit avoir « moins souffert que les autres », mais le toit de sa maison s’est quand même carrément envolé. Des bagarres à l’extérieur de l’aéroport La détresse se lit partout dans les regards de ces femmes, souvent jeunes, portant bébé et enfants, et ne voulant qu’une chose : fuir. « On laisse nos maris, mais nous, on part », insiste Sarah. L’énervement augmente quand les personnes qui attendent comprennent qu’il n’y aura plus que deux rotations. En milieu d’après-midi, quelque 150 mères avec enfants avaient déjà été évacuées – les bébés de moins de deux ans ne sont pas comptabilisés puisqu’ils n’occupent pas de siège dans les avions de rapatriement. Mais plusieurs dizaines d’habitants attendent, impatients d’embarquer. Tout le monde ne pourra pas partir et la tension monte fortement. Plus tôt, déjà, à l’extérieur de l’aéroport, des bagarres ont éclaté et policiers et militaires ont dû intervenir. L’évacuation des blessés s’est faite dès le matin. Offrant un spectacle saisissant sur le tarmac de l’aéroport de Pointe-à-Pitre où les rescapés sont acheminés. Une file de blessés, certains en brancard, médicalisés, des enfants déjà, accompagnés de leurs mères, croisant des personnels soignants, des journalistes en attente de rejoindre l’île maudite et, surtout, des milliers de bouteilles d’eau minérale destinées à ses habitants, ainsi qu’aux centaines de militaires, pompiers et personnels de secours arrivés depuis mercredi.
  15. Saison cyclonique Atlantique 2017

    Et encore un autre... décidément
  16. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    L'oeil d'Irma ferait maintenant 70km de diamètre ! C'est à dire la moitié de la largeur de la Péninsule de Floride... ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Péninsule_de_Floride ) Et voici de quoi se représenter le monstre qu'est Irma par rapport à la taille des Etats des USA :
  17. Saison cyclonique Atlantique 2017

    Encore un autre record : (N.B : 150MPH = 241km/h)
  18. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Lu sur le Guardian : Mar-a-Lago, la station de Donald Trump dans le comté de Palm Beach, a été ordonné d'évacuer avec d'autres tronçons côtiers et des îles barrières du sud de la Floride . Plus de 100 000 résidents du comté de Palm Beach ont reçu des alertes d'évacuation obligatoires le jeudi soir et le vendredi matin, et plus d'un million de personnes ont ordonné de quitter leurs maisons le long des zones côtières, principalement du comté de Miami-Dade, densément peuplé. Le gouverneur Rick Scott a prévenu que tous les Floridiens devraient être prêts à évacuer, si nécessaire: un total de 20 millions de personnes. https://www.theguardian.com/world/live/2017/sep/07/hurricane-irma-live-latest-updates-caribbean J'ai du mal à croire que 20 millions de personnes peuvent être évacués en aussi peu de temps et au vu de l'arrivée prochaine du cyclone, de la zone immense impactée par l'ouragan et des embouteillages déjà monstres, ordonner une évacuation totale et provoquer la panique par ce genre de message est selon moi très dangereux ! Celles et ceux qui n'ont pas pu évacuer pour l'instant ne peuvent que trouver un refuge le plus sûr possible et prier (je suis athée mais j'avoue qu'en plein ouragan je me mettrais peut-être à prier le dieu des élèments ). Si des millions de personnes se retrouvent sur les routes au passage du cyclone, cela peut représenter un danger immense pour les automobilistes !
  19. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    Oui effectivement... ZCZC MIATCUAT2 ALL TTAA00 KNHC DDHHMM Hurricane Jose Tropical Cyclone Update NWS National Hurricane Center Miami FL AL122017 1000 AM AST Fri Sep 08 2017 ...HURRICANE HUNTER PLANE FINDS JOSE IS A CATEGORY 4 HURRICANE... Data from an Air Force Hurricane Hunter plane indicate that the maximum sustained winds in Jose have increased to near 150 mph (240 km/h), making Jose an extremely dangerous category 4 hurricane. This intensity change will be reflected in the upcoming 1100 AM AST (1500 UTC) advisory. SUMMARY OF 1000 AM AST...1400 UTC...INFORMATION ---------------------------------------------- LOCATION...16.2N 56.9W ABOUT 435 MI...700 KM ESE OF THE NORTHERN LEEWARD ISLANDS MAXIMUM SUSTAINED WINDS...150 MPH...240 KM/H PRESENT MOVEMENT...WNW OR 285 DEGREES AT 18 MPH...30 KM/H MINIMUM CENTRAL PRESSURE...942 MB...27.82 INCHES $$ Forecaster Zelinsky http://www.nhc.noaa.gov/text/refresh/MIATCUAT2+shtml/081354.shtml?
  20. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Apparemment la surface de vents cycloniques aurait doublé entre hier et aujourd'hui. L'affaiblissement d'Irma est tout relatif... Aucune région de la Floride ne sera en tout cas épargné par les vents violents au vu de la taille de l'ouragan et sa possible réintensification... Et quand on voit avec cette animation l'ampleur de l'urbanisation ces dernières décennies on comprend pourquoi les spécialistes parlent déjà d'un ouragan qui causera au minimum une centaine de milliards de dollars de dégâts... En espérant que le bilan humain ne sera pas catastrophique lui aussi. Au vu de la difficulté des évacuations (pénurie d'essence) et de la taille de la zone concernée par les vents violents rien de bon ne s'annonce... Pour finir, voici peut-être (je dis bien peut-être ) une explication de la puissance continue d'Irma :
  21. Saison cyclonique Atlantique 2017

    Une excellente animation qui illustre la forte activité cyclonique Atlantique depuis une semaine :
  22. Suivi du cyclone JOSE (2017)

    Categorie 4 selon Keraunos en tout cas, à voir le NHC ce qu'il en dit, mais en tout cas une catastrophe pour St Barth et St Martin qui n'avaient pas besoin de cela ! Même si l'ouragan passe au large, des rafales de vents autour de 130km/h seront plus que dangereux avec tous les débris qui jonchent le sol et les bâtiments déjà fragilisés. Sans parler des pluies associés qui vont arriver sur des terrains déjà gorgées d'eau et fragilisés par les pluies intenses d'IRMA (je pense notamment aux maisons situés au bas des collines qui risquent de subir des glissements de terrain ou des inondations subites). Et rajoutons à cela les vagues annoncés et nous avons là un énième traumatisme pour les populations de ces îles et un cauchemar pour les secours (le pont de ravitaillement par bateau a déjà été suspendu il y a quelques heures du fait des conditions houleuses en mer...).
  23. Saison cyclonique Atlantique 2017

    Et un nouveau record sur une journée pour la saison cyclonique de l'Atlantique Nord, attribuable en partie à cause de la puissance d'Irma. On a du mal à imaginer ce que représente toute cette énergie libérée mais en tout cas l'ACE est bien à un niveau record !
  24. Suivi du cyclone IRMA (2017)

    Tu t'y connais mieux que moi Cotissois, je ne sais du coup pas à quoi correspond le modèle HWRF-P (si quelqu'un sait ?). Sinon le modèle HWRF (le classique celui là ) confirme l'intensification à l'approche de la Floride dans les échéances qui viennent de sortir, avec une approche toujours vue à l'ouest de Miami (le pire scénario pour cette ville...) : Et le dernier GFS dans la même veine... Pas bon du tout ... :