Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Boomslang47

Membres
  • Content Count

    167
  • Joined

  • Last visited

About Boomslang47

  • Rank
    Altostratus
  • Birthday 07/14/1979

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Et il existe même une espèce vicariante en Californie (Cercis occidentalis), et encore d'autres espèces au Mexique et en Asie, mais toujours dans des régions à étés chauds (si je ne m'abuse...).
  2. Swietenia mahagoni, ou Acajou de Cuba. En bas de la page 2 de ce sujet : De rien ! 😉
  3. Si je ne m'abuse, ce n'est pas un problème d'efficacité de refroidissement mais un problème de norme de température en sortie pour protection du milieu naturel, ce qui n'est pas tout à fait pareil.
  4. Tu as du mal à l'écrire parce que c'est vraiment très théorique tout ça : ils viendraient d'où les chênes verts ? Ce n'est pas de la génération spontanée, l'espèce est totalement absente de la grande région, même sur les falaises bien exposées qui ne doivent pourtant pas manquer sur les basses montagnes alentours. De plus, les hivers bien rudes sont aussi un facteur très limitant : minimas, nombre de jours sans dégel...
  5. Le chêne-liège ? Il faut vraiment être très optimiste (ou pessimiste, c'est selon...) pour envisager une telle essence là-haut, non ? Avant de penser à un tel extrême, il y a quand même tous les essences "intermédiaires" style chênes caduques, châtaignier, charme etc...
  6. J'étais à Bornéo mi-mars, c'était déjà bien enfumé...😪
  7. Les minimas hivernaux relativement bas en Tnn mais également en Txn ne sont-ils pas également rédhibitoires pour un climat "équatorial" (au niveau de la mer), qu'on imagine chaud en permanence ?
  8. Etant originaire de cette région, je me suis toujours posé cette question mais n'ai malheureusement jamais trouvé de réponse scientifiquement argumentée. Il est à noter que c'est la capacité d'échange thermique globale qui paraît importante, puisque la région se réchauffe aussi facilement le jour par beau temps qu'elle se refroidit la nuit, comme en témoigne le nombre de jours sans dégel équivalent voire inférieur aux régions limitrophes comparables (Gers, Charentes) pourtant plus "douces" sur le critère de la la carte présentée. Sur le même site, la carte du nombre de jours par an > 30°C fait nettement ressortir l'est et le centre-sud de la zone. Il semble que le placage superficiel de sable quartzeux joue donc aussi un rôle important. Une piste : dans le tableau https://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=18523, on voit que la "sable saturé d'eau" à un lambda nettement supérieur aux autres "roches non consolidées" qui correspondent probablement le mieux à la plupart des sols sans végétation. De plus, les pratiques sylvicoles laissent de grandes coupes rases, des éclaircis lâches pins à cimes non jointives, et également des sols souvent nus ou avec une végétation rase et discontinue, ce qui limite probablement le rôle tampon de "l'ambiance forestière".
  9. Quelques précisions : Le nid de cette année a été repéré par hasard par une biologiste lors de l'éclosion. C'est effectivement une première historique pour l'Hérault mais pas pour la France, où 2 incubations naturelles réussies ont été observées dans le Var (8 œufs éclos en 2016). La côte orientale de la Corse est même considérée comme un ancien site de reproduction (certes mineur) épisodique jusque dans les années 1940, exceptionnel après (dérangement en mer et sur terre, artificialisation des plages). Il y a des milliers de sites de pontes connues en Méditerranée orientale, 3000 rien qu'en Grèce .
  10. Petite correction en recherchant cette journée extraordinaire : c'est le 5 août 2003. 😉
  11. Bonjour à tous, Pour OZENDA (1994) aussi, la végétation des collines est à ranger dans le supra-méditerranéen... La (grosse) publication d'origine complète : https://is.muni.cz/el/1431/podzim2012/Bi9420/um/Bohn_etal2004_Map-Nat-Veg-Europe.pdf Les cartes sont à la fin.
  12. Bonjour, Une référence ? Je serais curieux de lire ça.
  13. Et quel indice atteint le Pays Basque ? Les 22°C sont certainement encore trop loin, comme sur toute la côte des Cantabriques ? Et pour Pampelune ?
  14. Ce serait une sorte de "besoin d'irrigation pour les cultures subtropicales", par exemple exprimé en mm de précipitations, qui permettrait peut-être aussi de distinguer les climats thermiquement compatibles des autres, au-delà des 22°C de Tm estivales... ?
×
×
  • Create New...