Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Flocon pèlerin

Membres
  • Content Count

    137
  • Joined

  • Last visited

About Flocon pèlerin

  • Rank
    Altostratus
  • Birthday 06/07/1988
  1. Je me permets de mettre les projections de l'étude citée dans ton deuxième lien : Si on regarde bien, la situation actuelle du glacier ressemble fort à celle modélisée en 2030 selon cette étude qui ne date que de 2007, c'est assez édifiant. Comme le dit Thib38, tout s'est accéléré depuis les années 2000, et l'on est visiblement très en avance sur les projections établies sur ce glacier il y a à peine plus de 10ans. Sur la partie droite qui descend du sommet, où des rochers apparaissent de partout, on semblerait même avoir déjà dépassé le stade initialement prévu en 2030... Elle n'est d'ores et déjà plus pourvoyeuse de glace pour la partie inférieure, et ce qu'il reste de la "jonction" n'a plus que quelques années à vivre : (photo météo-grenoble toujours)
  2. Le glacier de St Sorlin dans les Grandes Rousses (photo tirée de météo-grenoble) Malheureusement, l'accumulation remarquable de cet hiver n'aura pas été suffisante... Les chaleurs "hors norme" que l'on se tape désormais très régulièrement sont sans pitié pour les bassins d'accumulation sous 3200/3400 m, même quand l'enneigement est excédentaire en début de saison.
  3. Le déneigement a pris du retard en moyenne, le printemps est donc pour l'instant favorable après une année 2015 bien mauvaise. Maintenant, à très haute altitude l'enneigement n'a pas été foufou cette saison froide, même si le printemps a permis de rattraper en partie le déficit engrangé cet automne et jusque début janvier. La situation favorable en apparence reste donc fragile. Contrairement à 2013 par exemple, où le mois de juillet torride avait été compensé par le printemps remarquable faisant suite à un hiver déjà bien enneigé, 2-3 semaines de fortes chaleurs au sein d'un été 2016 par ailleurs "normal" suffiraient probablement pour aboutir à une nouvelle année assez nettement déficitaire... Quoi qu'il en soit c'est effectivement très agréable de voir nos hautes montagnes encore si chargées à cette période de l'année, et vu l'automne/début d'hiver qu'on vient de se taper, on pouvait difficilement espérer mieux /emoticons/smile@2x.png 2x" title=":)" width="20" />
  4. Vue la tendance récurrente à l'optimisme (pour ne pas dire plus) de MF 74, c'est vite vu...
  5. Sur les derniers réglages, une quarantaine de cm semble envisageable au dessus de 2000m sur les savoies et l'oisans d'ici demain soir. Les préalpes iséroises ne devraient pas voir tomber plus de 10 - 20 cm au niveau des stations (1000-1500 m), une nouvelle fois. Pour la suite ça devrait bien précipiter à partir de vendredi mais c'est le foutoir niveau lpn avant un probable intermède bien frais en début de semaine. Vu la récurrence de cette année on peut être sceptique pour la tenue de la neige durant le week end sous 1500m (pas de soucis pour la Rosiere a priori ), plus encore pour le maintient en l'état du coup de frais humide qui devrait suivre... M'enfin tout ça reste encore loin et largement à confirmer, l'espoir fait vivre paraït-il
  6. Ca part en sucette ce topic dites donc! En tout cas je ne savais pas qu'une recherche google était un argument scientifique Toujours la même histoire sur nos massifs : ça se radoucit de quelques degrés en se rapprochant de l'échéance, si bien que pendant que les hauts massifs se gavent au dessus de 1500m, ceux plus à l'ouest tirent sérieusement la g****e avec leur exposition aux redoux. Et les habituels rattrapages sur les préalpes lors des courtes périodes plus fraîches à l’arrières des pertu sont trés loin d'être suffisants étant donné les températures irréelles que l'on se tappe systématiquement les jours suivants. D'ailleurs c'est parti pour être rebelote après "l'épisode" de mercredi.
  7. Romma indique 9,6° à la croix de Chamrousse (2250m) contre 5,2 à la station... Bug ou arrivée de la langue tropicale? En tout cas ça fait mal sur Belledonne, les webcams des 7 laux font peine à voir... Iso 0 à plus de 4000 m un 1er février, tout va bien
  8. Grandes disparités sur l'agglo avec ces T° limites, on doit avoir 3/4 cm bien humides par ici (quartier estacade). Plutôt une bonne surprise dans le coin donc, même si ça a un aspect dégoulinant toujours un peu frustrant. Ca reste mieux que ce que j'envisageais hier soir donc on va s'en contenter /emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20" />
  9. Simple petit saupoudrage dégoulinant sur voitures, toits et végétation malgré de belles intensités : températures décidément trop limite en centre ville... Actu ça goutte un peu de partout en attendant la suite. Je suis très sceptique pour avoir réellement mieux d'ici la matinée, le brassage lié à la bise empêchant une isothermie efficace lors d'éventuelles grosses intensités plus durables. Oui, ceci malgré une masse d'air de -6/-7° à 850hpa... Décidément ici, lorsque l'air franchement froid n'est pas confortablement installé auparavant, à par quelques exceptions liées à l'isothermie (plutôt aux intersaisons d'ailleurs - oct 2012, avril 1999 ect. ), il est vraiment difficile d'obtenir mieux qu'un saupoudrage bouillassé. Heureusement l'effet canon nous offre parfois de bonnes surprises sur une partie de l'agglo. Plutôt demain ?
  10. C'est fou quand même de voir à quel point les préalpes iséroises sont passées au travers en termes de rr. A peine une dizaine de mm depuis dimanche dans le Vercors, une vingtaine à La Ruchère dans un des coins les plus exposés de Chartreuse... Dans ces flux très virulents et pas assez nordiques il est classique que l'orographie prenne mieux sur 73/74 et sur les haut massifs internes, mais ce coup-ci c'est impressionnant. Ah si on pouvait raboter ce fichu Massif Central, ou au moins le décaler un petit peu...
  11. A Chamrousse sur le domaine de l'Arselle (1600m environ) aujourd'hui : couvert avec quelques gouttes +/- grasses par intermittence, pas ou peu de vent par contre. La neige gouttait des toits mais sans excès, sur les pistes c'était de la neige de printemps pas encore trop dégueu. Bien que n'étant pas un coin très enneigé, j'ai été surpris de la faible épaisseur du manteau à cette altitude avec ce qu'il est tombé depuis plus d'une semaine... Premières traces à Prémol (1050 m) comme souvent, mais rien de véritablement continu jusqu'à environ 1400-1500m, et je dirais 15 à 30cm seulement sur le plateau de visu, un poil plus en forêt. La terre apparaissait par endroit sur les pistes de fond, dont seules les vertes/bleues étaient ouvertes. Bref, espérons que cela fasse le plein la semaine prochaine...
  12. Dans le secteur du Gleyzin (Belledonne nord) aujourd'hui : c'est très impressionnant pour ce coin habituellement particulièrement enneigé. Plus rien ou presque en nord sous 1500/1600m, à peine 20 à 30 cm de neige croutée bien vilaine dans les coins vraiment abrités (et pas franchement représentatifs) aux alentours de 1700m. Vraiment pas grand chose jusque très haut en plein sud. Avec les hauts sommets qui ne semblent pas bien fournis non plus, cela donne l'impression d'être passé une petite semaine après le premier coup de pinceau de la saison, un début novembre...
  13. Dans le même genre, l'inventaire des glaciers italiens publié ce printemps : https://www.levissima.it/sites/all/themes/levissima/allegati/catasto_ghiacciai.pdf Un super boulot là aussi, qui plus est traduit en anglais, et agrémenté de nombreuses photos /emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">
  14. Passionnantes toutes tes interventions, ici comme sur skipass, merci pour ça. Cet éclairage que j'ai épluché avec grand intérêt me fait penser aux quelques blogs climato-sceptiques que je visite de temps à autres par curiosité (oui j'aime me faire du mal). On retrouve souvent le même cheminement : tel scientifique de renom - la preuve, c'est un... scientifique, de telle université, et il est très renommé on vous dit - reprend une ou plusieurs études et les démonte à partir de données faussées. Parfois le "scientifique renommé" va même jusqu'à publier lui-même un billet faisant un bilan (irréfutable évidemment !) sur un sujet en se basant sur des données sorties de nul part,ou d'un autre site même pas tenu par un soit-disant scientifique, qui les a inventé de toutes pièces. J'ai vu des choses hallucinantes dans ce genre. Ça laisse vraiment songeur quant aux mécanismes qui conduisent certaines personnes à continuer de croire aveuglément ces gens là, à l'instar de sujets tout autres... Pour en revenir aux glaciers, cet été c'est la cata, sans surprise. Le point d'équilibre à été dépassé grosso modo fin juillet dans nos régions, avec quasiment 2 mois de fonte "brute". Heureusement que la neige restante des deux années précédentes a permis de limiter temporairement la casse... Les photos de Caplain sont trés parlantes sur ce point (http://geo.hmg.inpg.fr/mto/jpegs/150909/), on voit bien la neige jaunâtre des années antérieures. Dans les Ecrins où je suis allé régulièrement cet été, les petits appareils glaciaires, majoritaires dans le massif, ne sont pas toujours à poil grâce à cette neige, mais ça tire quand même salement la tronche. Globalement les rimayes sont béantes lorsqu'elles sont encore visibles. Le glacier blanc a la pire allure que j'ai vue (j'ai pas vu ce que ça donnait en 2003, certes) : plateau presque entièrement déneigé, et surtout crevassement extrême dans la face nord de la barre des écrins. Pour exemple n'ayant pas (plus! merci mon humble disque dur ) de photos persos : 25/08/2014 : http://www.camptocamp.org/outings/554359/it/barre-des-ecrins-via-normale vs 02/08/2105 : http://www.camptocamp.org/outings/659709/fr/dome-de-neige-des-ecrins-versant-n-voie-normale Je me demande ce que va donner le bilan de masse de ce glacier, mais je crains que l'on ne se rapproche de 2003. Pour ceux que ça intéresse et qui ne la connaissent pas, une thèse passionnante de Marie Gardent sur les glaciers des Alpes françaises, il ne me semble pas qu'elle ait été abordée dans ce topic : https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/1062226/filename/These_Gardent_Marie_2014.pdf
  15. Ca fait pas semblant sur Grenoble, grosse activité électrique, la foudre vient de tomber vraiment tout près d'ici : gros flash et énorme crack instantanés
×
×
  • Create New...