Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Nanuq

Membres
  • Content Count

    165
  • Joined

  • Last visited

About Nanuq

  • Rank
    Altostratus

Recent Profile Visitors

1637 profile views
  1. Je suis en vacances et sur téléphone.. le split semble bien descendre à 500hpa favorisant le blocage pour fin février.. Nanuq
  2. Merci pour les infos.. Sa bonne humeur dans ses posts faisait beaucoup de bien.. J'espère qu'il a la santé, et qu'il reviendra faire un petit saut de temps en temps sur le forum (ça fait un moment qu'il ne post plus alors, on s'inquiète..) Nanuq
  3. Quelqu'un a des nouvelles de Sky blue ?? Merci..
  4. Hormis l'égo surdimensionné de Leif, le cycle 25 (après les réajustements sur le comptage des taches solaire par ces propres soins) risque, de ce fait, d'être plus élevé que le 24 ( légèrement hein)! http://hmi.stanford.edu/hminuggets/?p=2084 Nanuq
  5. Pas de liens entre réchauffement stratosphérique et ozone. L'ozone reste un traceur.. Merci Higurashi pour le lien et les coms très intéressant de Cirus... Je me demandais pourquoi les prévisions de GFS sur la future attaque en stratosphère était plus forte que celles que nous avons eut en décembre. J'ai trouvé une étude qui parle de l'activité solaire et des SSW. Elle pourrait être en complément de l'étude postée par 13V en première page de ce topic. http://ethesis.inp-toulouse.fr/archive/00002091/01/ouzeau_partie_1_sur_4.pdf Nous sommes en QBOE et activité solaire faible. Citation de l'étude que j'ai trouvé: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1364682611003117?via%3Dihub Selon cette étude (payante, en PDF et difficilement traductible par traducteur!) lors d'une activité solaire faible, le vortex polaire à tendance à être plus fort en début d'hiver, défavorisant la venue de SSW . En février, ce serait le contraire.. C'est, peut être, une réponse à la venue du futur déplacement du vortex stratosphérique et son réchauffement VS fin décembre..? Pour le reste, j'ai trouvé un lien MJO actualisé: Nous sommes toujours en phase 3. En reprenant l'étude que j'ai posté un peu plus tôt: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2012GL053144/full Je vais probablement un peu trop vite mais, la MJO en phase 3 semble influencer le vortex polaire troposphérique vers le 14 janvier. Difficile de savoir si c'est la venue d'une deuxième onde ou si elles vont se coupler et n'en former qu'une en stratosphère plusieurs jours plus tard.. ? De plus, la convection reste faible.. Selon les prévisions MJO, une phase 4 d'ici au 16 janvier. Reste la propagation MJO qui peut capoter et ne rien donné! Alors, tout ceci est expérimental! Vraiment sur de rien mais ça peut peut être amener un peu d'eau au moulin.. Nanuq
  6. Je n'ai rien sous le coude! Cela faisait partie de mes lectures sur la cellule de Brewer-Bobson mais elles sont peut être trop anciennes. C'est aussi ce que pense Paul A. Newman (NASA). Merci pour ton com Higurashi. Je vais essayé de retrouver le débat en question sur le forum.. Nanuq
  7. Très intéressant ce qu'il se passe aujourd'hui. Nous avons une convection (onde 1) en Atlantique qui va se propager deux semaines plus tard en stratosphère: Nous avons la fin de l'onde 1 du 25 décembre et le commencement de l'onde 1 ( du 9 janvier) ci-dessus: Le QBO en phase Est et une activité solaire faible libère la pression au pôle favorisant la propagations des ondes depuis la troposphère vers la stratosphère. De plus, un QBO phase EST favorise l'Ozone au pôle ce qui à pour effet de renforcer les réchauffements stratosphérique. Affaire à suivre.. Nanuq
  8. Deux ondes, deux blocages faible que l'on retrouvera deux semaine plus tard en strato: Une onde forte (MJO phase 7) que l'on retrouvera deux semaine plus tard en strato jusque au 22 janvier: Les différents liens qui ne voient pas aussi loin que GFS.. Pour ECMWF: http://www.geo.fu-berlin.de/en/met/ag/strat/produkte/winterdiagnostics/index.html Pour la NASA: https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/Current/antarctic/main.html https://acd-ext.gsfc.nasa.gov/Data_services/met/ann_data.html Pour JMA: http://ds.data.jma.go.jp/tcc/tcc/products/clisys/anim/anim_nh.html Pour GFS: http://weatheriscool.com/index.php/stratosfaren-zonal-mean-u-wind-90s-90n-vcs/ https://www.kylemacritchie.com/meteorology/ao.php http://www.atmos.albany.edu/student/hattard/realtime.php Nanuq
  9. Je me base sur le graphique du régime de temps de Cassou passé mais tu as raison, la carte que j'ai posté provient des prévisions GFS du 20 décembre. C'est une erreur de ma part. La Phase 6 MJO à eut des ratés et son impact sur le jet stream est arrivée un peu plus tard, tout comme la convection en phase 7. http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/precip/CWlink/MJO/CLIVAR/clivar_wh.shtml Le blocage n'a eut lieu que du 17 décembre au 23 décembre 2017: La dorsale qui survient vers le 25 décembre, c'est une convection MJO en phase 7 (NAO-). L'étude que j'ai postée fait mention des régimes de temps de Cassou. De plus, comme l'a dit 13 Vents dans un de ses post, la réserve de froid en Eurasie reste faible pour l'élévation d'un gros blocage sans parler de la convection MJO entre le 17 et 23 janvier qui se distribue plus vers le Sud que vers le Nord. Le blocage prend mal en troposphère, on le remarque très bien par sa répercussion à 10 Hpa deux semaines plus tard sur les cartes que j'ai posté. http://ds.data.jma.go.jp/tcc/tcc/products/clisys/anim/anim_tp.html Nanuq
  10. Le sujet est passionnant ^^, Je mets un lien d'une étude très intéressante sur l'évolution MJO et la création de l'onde 1 et 2: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1 ... 53144/full Je reprends les convection MJO du 23 décembre et du 25 décembre 2017. Le 23 décembre, nous avons eut une convection MJO et la formation d'un blocage ( formation de deux ondes en troposphère qui mettons plus ou moins deux semaines avant d'apparaître en stratosphère à 10 hpa): Le 25 décembre, la formation d'une seule onde en troposphère qui mettra deux semaine avant d'apparaitre à 10hpa. La convection MJO et le blocage du 23 décembre puis, l'apparition de l'onde 1 un peu après à 10 Hpa: Alors, c'est très compliqué! Comme l'a très bien expliqué 13V dans un de ces posts, la MJO en fin décembre à capoter! Une phase 6-7-8 et 2 aurait dût nous amener une Nao- selon le régime de temps de Cassou mais la MJO c'est propagée vers le sud au lieu d'interagir avec le Nord. La faute, peut être, au PDO... Mais bon, nous avons quant même put bénéficié d' un blocage en décembre, favorisant l'effet de deux ondes à 10 hpa en début janvier. (Deux semaines pour apparaitre à 10 hpa puis, deux semaines avant d'avoir des répercutions dans la troposphère). On retrouve l'effet des deux ondes au 7 janvier (deux semaines plus tard) à 10 hpa mais ne descendant pas en dessous de 10hpa: Et pour l'onde 1 du 25 décembre un peut après, mais ne descendant pas en dessous de 100 Hpa à la datte du 22 janvier: Attaque de l'onde 2 puis 1 qui fera chuter le vent zonal à 10 hpa: On remarque que selon GFS, le vent zonal est revu à la hausse un peut après. Ce sont des prévisions mais cela semble marqué la fin de l'interaction de l'onde 1 du 25 décembre à 10 Hpa. Pour la suite, selon GFS, à la date du 14 janvier, la possibilité de deux ondes se fait grandissant: Il faudra deux semaines avant qu'elles apparaissent en stratosphère à 10 hpa puis, deux semaines de plus avant d'interagir avec la troposphère. On sera en mi-février! Impossible de savoir si ces deux ondes vont descendre en dessous de 100hpa en mi-février. Les prévision GFS vont tout de même dans ce sens. C'est à dire une forte diminution du vent zonal à 10 Hpa pour début février. On connait tous GFS, très sensible, il faut donc prendre ces prévisions avec beaucoup de prudence mais c'est une information, la seule qui voit aussi loin dans le temps. Je laisse un lien sympas GFS pour la suite des prévisions: http://weatheriscool.com/index.php/stratospheric-forecast-1-wave1-500hpa-gfs/ Un grand MERCI à TDF qui me laisse librement faire mes analyses sur leur forum avant de les poster sur celui-ci. Nous sommes et resterons tous des passionnés... Nanuq Edit: les prévisions MJO, selon les différents modèles, sont HS depuis le 31 décembre. Impossible de savoir dans quelle phase la MJO se trouvera le 14 janvier.. http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/precip/CWlink/MJO/CLIVAR/clivar_wh.shtml
  11. Bonjour Riki58. Merci de l'intérêt que tu me porte mais, en réalité, je me trompe souvent! Pour la MJO, 13 V en a parlé dans les tendances saisonnière: Et malgré une MJO en phase 7 (Nao-), le régime de temps au 24 décembre était bien un NAO+. La MJO reste un indice parmi tant d'autres .. Désolé, peu de temps à disposition.. Bonne année à tous , avec un peu d'avance.. Nanuq
  12. Salut Sebb et merci pour ton com. C'est exact pour le graphique de Moyhu que j'ai posté. Le signal sur le graphique RSS de basse tropo est bien de -70/82.5 pour les données globales. En reprenant le signal TLT de RSS pour -60/-70 ( uniquement l' antarctique) de septembre à octobre, on passe de 0.114 à 0.671 en TLT. http://data.remss.com/msu/monthly_time_series/RSS_Monthly_MSU_AMSU_Channel_TLT_Anomalies_Land_and_Ocean_v03_3.txt Pour le graphique de Moyhu on remarque que le signal RSS , pour les mesures satellitaires globale, à commencer à augmenter en juin 2017: Les données RSS TLT (basse troposphère) de juin à octobre pour -70/-60 (rectangle rouge) . C'est un bon d'un degré, seulement sur l'Antarctique.. J'ai regardé un peu plus haut, à TMT, toujours pour RSS . Les données sont plus large -85,5 / -60 (contre -70/-60 en TLT) pour les mesure sur l'antarctique. Le bon en septembre octobre passe de 0.061 à 1.488 . C'est beaucoup plus marqué qu'en TLT. En prenant les données pour l'hémisphère Sud (-85.5/-60), on passe de -1,321 en août à + 1,488 en octobre pour l'antarctique uniquement. http://data.remss.com/msu/monthly_time_series/RSS_Monthly_MSU_AMSU_Channel_TMT_Anomalies_Land_and_Ocean_v03_3.txt Pour le signal TTT de RSS -85.5 à -60, le bon est de -0.101 en septembre à 1.590 fin octobre. Lui aussi est beaucoup plus marqué qu'en TLT. En reprenant le signal TTT depuis août 2017, toujours pour l'antarctique, on passe de -1,222 à +1,560 en octobre 2017. http://data.remss.com/msu/monthly_time_series/RSS_Monthly_MSU_AMSU_Channel_TTT_Anomalies_Land_and_Ocean_v04_0.txt Ce que je remarque c'est qu'en prenant un signal plus haut et un peu plus large pour RSS (-85,5/-60 contre -60/-70), les anomalies chaudes sur l'Antarctique semblent plus prononcées que sur le reste du globe. Pour le signal UAH en TLT, il est prit de -90 à -0 ce qui explique, selon moi la différence entre les données RSS et UAH pour la TLT. Les données UAH sont plus parlantes parce qu'elles sont plus détaillées. Les données pour le continent Antarctique sans les océans depuis juin 2017. C'est la valeur la plus élevées de toutes les meures satellitaire. https://www.nsstc.uah.edu/data/msu/v6.0/tlt/uahncdc_lt_6.0.txt Pour le signal TMT de UAH, il s'arrête en août et c'est l'ancienne version 5.6. J'ai prit les références de septembre et d'octobre puis de juin à octobre pour les deux modèles (RSS et UAH). Ils se sont éloignés des mesures terrestre depuis juillet 2017 environ. J'ai essayé de comprendre pourquoi il y avait un tel écart entre les données terrestres et satellitaire. La seule explication que j'ai put trouver est celle des anomalies chaudes en Antarctique. Les données terrestre (GHCN) sont trop lissées par manque de stations. C'est la différences, selon moi, entre les modèles sur le très court terme. Toutes les données sont disponible gratuitement sur le site de Moyhu: https://moyhu.blogspot.ch/p/latest-ice-and-temperature-data.html Nanuq
  13. Bonjour Sirius, Comme le dit 13V puis Sebb: Nous sommes en ENSO- . La question est, pourquoi les modèles satellitaire sont plus chauds que les modèles de surfaces. C'est le contraire normalement. Roy Spencer fait du bon travail, je ne pense pas que cela provienne de dérive, surchauffe, problème de mesures de données satellitaire ou d'un quelconque complot! J'ai essayé de trouver une réponse en scrutant un bon nombres de données pour l'activité cyclonique (ACE) pour trouver une corrélation avec les données satellitaires passées sans succès. L'activité cyclonique ne change pas grand chose dans la basse atmosphère, elle change les SST sur une courte durée de temps. C'est la raison pour laquelle, je pense que l'AAO peut avoir un effet sur les différence entre modèles de surface et le jeux de données UAH et RSS. C'est mon avis, je suis ouvert au débat. Cordialement, Nanuq.
  14. Je pense que le problème entre données satellitaires UAH et RSS, vient de la différence de calculs des deux modèles de l'anomalie de températures au pôle Sud. Je ne vais reprendre le débat sur les données satellitaires.. Pour Hadcrut, GISS, NOAA... les mesures sont lissées par manque de stations au sol (données GHCN). Par contre, les deux modèles, RSS et UAH, sont pratiquement à la même ano par rapport aux autres modèles: https://moyhu.blogspot.ch/p/latest-ice-and-temperature-data.html Si je reprends l'AAO, (l'indice pour l'Antarctique), on remarque très clairement qu'en octobre, les anomalies chaudes ont dominé le continent. Pour UAH, l'anomalie pour le pôle sud est passée de -0,76 en septembre à +1,09 en octobre pour un changement total de 1,85. https://www.nsstc.uah.edu/data/msu/v6.0/tlt/uahncdc_lt_6.0.txt La différence entre données satellitaire et données terrestres selon moi. Je pense que les mesures de la troposphère vont diminuer dans les deux ou trois mois à venir. La mise en place "foireuse" de la Nina en 2017 est probablement la cause de la mise en place d'anomalies chaudes en Antarctique, l'été risque d'être long, très long pour la banquise.. Nanuq
  15. Tant que la modo ne me mettra pas un blâme je continue.. Pour le rund-up (herbicide) et le RC, admettons, admettons que les températures climatique diminuent de 2°C en 2050. Que ce passerait-il pour l'Europe? On se retrouveraient dans le climat du Canada actuellement, -2°C! Un pays qui ne produit normalement pas de céréales par manque de chaud mais avec le RC, le Canada s'ouvre au libre-échange... Le problème reste le froid pour le Canada.. En effet, les températures, malgré le RC (A), ne permettent pas aux céréales de venir à maturations dans les hautes latititudes.. Je vais vous donner la réponse.. Il suffit de pulvériser du rund-up sur l'épi pour stopper la croissance et accélérer le processus de maturation.. http://www.roundup.ca/_uploads/documents/MON-Preharvest Staging Guide-french.pdf ça fait tout drôle...Non? Nanuq
×
×
  • Create New...