Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Fil67

Membres
  • Content Count

    2348
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    9

5 Followers

About Fil67

  • Rank
    Cumulus congestus
  • Birthday 06/16/1977

Personal Information

  • Location
    Massif du Hohneck, 1220m

Recent Profile Visitors

5982 profile views
  1. Ca pète sur le Massif Central en cette fin de matinée, direction NNE dans les heures à venir. Pas beaucoup d'énergie cependant sur le flanc Est, comme envisagé par plusieurs modèles hier déjà. Ca devrait néanmoins suffire à maintenir le risque orageux sur le sud-est du nord-est ( désolé pour le découpage, mais ça y ressemblera fort, avec une grande disparité météo entre l'ouest lorrain, stable, humide et plutôt frais, et la frontière suisse en Franche-Comté, au soleil, au chaud, et dans la masse d'air la plus instable) Au-delà de ça, cela soutiendra en tout cas dans les heures à venir l'évolution instable déjà constatée ce matin déjà sur le rebord chaud de la perturbation A priori donc, dégradation orageuse globalement classique niveau intensité ( pour l'étendue, on est sur un schéma atypique, pourtant bien récurrent depuis quelque temps), avec cependant une dynamique d'altitude suffisamment marquée ne permettant pas d'exclure localement des cellules plus virulentes ( notamment sur le sud-est du nord-est justement). L'image satellite actuelle permet de mieux comprendre la situation: Avec une moitié ouest du nord-est déjà complètement bouchée, et sans réserve d'instabilité ou d'énergie du coup.
  2. Au-delà des polémiques quant au bien fondé des prévisions et des pressentiments exprimés ou non des uns et des autres , j'ai été atterré ce matin par la réaction d'un commerçant, qui se plaignait du temps gris et orageux des derniers jours, arguant qu'on n'avait vraiment pas été gâtés niveau soleil chaleur et temps sec jusque là cette année, mis à part, je cite " fin février, où il a fait beau". Mooon dieu....J'ai rien dit, je n'en reste pas moins profondément consterné, et totalement déconcerté par cette capacité à être totalement, mais alors totalement déconnecté de la réalité météo. Bref, retour à la prévision, et pour rebondir sur le post de Kyrion, oui, c'est bel et bien la première séquence durablement perturbée que l'été 2019 va apporter sur le nord-est. Maussade par contre, je ne sais pas Mais si l'on jette un regard derrière nous vers le duo juin/juillet, sur ses quelques 30% d'excédent d'ensoleillement , ses 3.5°c d'anomalie moyenne de température sur les maximas, et sur son déficit abyssal de pluviométrie sur beaucoup de départements du nord-est , clairement, oui, ça va être maussade, et même probablement très maussade ( pour certains commerçants, mais pas que je crois ) Ces prochains jours sous influence totalement océanique, avec un flux d'ouest butant dans un premier temps sur une dorsale anticyclonique encore vigoureuse sur le centre et l'est de l'Europe, ce qui va un peu obliger le courant perturbé à s'orienter SW par moments. Ceci est valable jusque dimanche/lundi. Ensuite, gonflement des géopotentiels par le sud, en mode zonal toujours, pas de circulation méridienne en vue pour l'instant, et bascule franchement à l'ouest. Du coup je ne suis pas si certain qu'entre le flux de sud-ouest au début et son pivotement à l'ouest sous pressions en hausse ne se concrétise réellement par une impression vraiment désagréable niveau temps concret. Edit: ça ferait pas mal de se relire avant de poster...En d'autres termes et de manière plus compréhensible, "ce sera pas si pire" je crois Disons que l'on se dirige probablement vers une séquence qui passerait totalement inaperçu au sein d'un été normal de la période 1981/2010. Faudra affiner cependant. Rentrons un peu plus dans les détails à présent. Pour ce samedi, GFS à gauche, EC à droite: Dorsale nord africaine pointant vers l'Europe centrale, basses pressions sur les Iles britanniques, et flux de SW assez vigoureux en altitude entre les deux, avec gonflement des pressions au sol ( pas très visibles sur ce type de carte, mais on aura pris 10 hPa au sol entre hier soir et ce soir. Ceci explique le retour d'un temps beaucoup plus calme et sec, mais pas pour autant du grand soleil/ciel bleu sans la moindre encombre (en raison de l'absence de hausse marquée des géopotentiels en altitude). 9 à 12°c à 1500mètres aujourd'hui sur le nord-est, une journée estivale agréable. Changement de programme en vue pour demain dimanche déjà: le talweg britannique, dans ce flux où les ondes circulent d'ouest en est, va commencer à influencer plus largement le temps sur le pays, puis sur le nord-est ensuite. On va ça de suite: A la mi-journée, un coud cyclonique très marqué va aborder le Golfe de Gascogne, tandis que le flux d'altitude va se renforcer sur la façade est du pays, tout en se redressant SSW. Côté dynamisme, va y avoir ce qu'il faut. Côté chaleur aussi très certainement. Par contre, l'essentiel de l'advection chaude se fera sur la Suisse, l'Allemagne, la Pologne, et le nord-est sera vraiment en marge de celle-ci. Et ça se traduira par un fort dégradé thermique pour ce dimanche: 16/17°c à 1500mètres près du Rhin dimanche après-midi, même pas 10°c sur l'ouest lorrain dans le même temps. Un conflit thermique va donc se produire à moment donné sur le nord-est, mais visiblement, l'ouest du nord-est échappera à la tournure instable qui semble se profiler, car déjà trop près de la zone frontale, et hors de portée de l'advection vraiment chaude et humide. Matinée rapidement nuageuse à encombrée à l'ouest d'une ligne Nancy/Dijon, et arrivée de précipitations visiblement déjà stratiformes par le SSW à partir du milieu de journée. Soleil ou ciel plus dégagé en tout cas à l'est de cette ligne, découpage qui devrait se tenir jusqu'en cours d'après-midi, le talweg ne progressant pas très très vite vers l'est ( en raison de son plongement quand même bien loin au sud). Il va donc en résulter un important contraste thermique pour ce qui est des températures au sol entre l'est lorrain/Alsace/Est Franche-Comté et l'ouest du nord-est: parfois 7/8°c d'écart entre les extrêmes de ces deux zones. La grande question va être de savoir jusqu'à quel point les valeurs d'énergie convective vont pouvoir grimper sur l'est de la zone: certains modèles ne simulent rien du tout, d'autres envisagent une petite disponibilité jusque sur l'est de la Franche Comté ou le sud de l'Alsace. Bref, ça va être compliqué de proposer aujourd'hui une prévision fiable pour demain, bien qu'on soit très proches de l'échéance. Un essai néanmoins: possibles amorces orageuses durant le courant d'après-midi sur la Franche-Comté, le tout remontant rapidement vers le NNE vers sud-Alsace, VOsges, sud-est lorrain, évoluant ensuite en pluies convectives en fin de soirée et courant de nuit, à l'est de cette ligne Dijon/Nancy. Pas énormément d'énergie comme dit, mais une bonne dynamique, les cellules orageuses qui se formeront dans la masse d'air chaude à l'avant du front froid ( très peu actif lui-même) pourraient rapidement s'organiser et être en mesure de produire de fortes rafales de vent et localement de fortes chutes de grêle ( le risque de pluie semble en retrait, du fait de la rapidité du courant atmosphérique). Lundi Le talweg ne passera pas intégralement, bloqué dans sa progression vers l'est par cette vaste dorsale anticyclonique. Le flux restera orienté au sud-ouest certes, mais l'air frais sera passé en altitude. Il ne fera plus que 7 à 8°c à 1500mètres en journée, cela ne suffira plus à permettre aux 25°C d'être atteints dans les plaines. Un ciel de traîne se mettra en place par le nord-ouest en cours de journée, et c'est cette fois l'ouest et le nord du nord-est qui seront les plus concernés: averses localement orageuses au programme aux heures chaudes de la journée. Plus au sud et à l'est, le temps sera plus sec ( ou en tout cas plus tardivement conditionné par ce ciel de traîne). C'est à partir de la nuit de lundi que débutera le processus de pivotement du flux à l'ouest en raison du gonflement des géopotentiels par le sud. La carte de mardi midi en est la preuve: Retour d'un temps probablement sec pour tout le monde, avec parfois une bonne fraîcheur matinale après le passage du ciel de traîne la veille, les températures reprenant des couleurs en altitude en cours de journée, pour cause de hausse des pressions en altitude ( entre autres). Journée pas dégueulasse du tout, avec visiblement plus de soleil que de nuages ( à voir pour les reliefs qui accrocheront peut-être un peu plus). 8°c à 1500m, ce sera pas la grosse chaleur, ni la chaleur du tout d'ailleurs, mais le déficit sur les maxi ne devrait pas dépasser 3 à 4°C. Vraiment pas la mer à boire quand ça reste ponctuel, surtout après l'excédent permanent et tout aussi important des 2 derniers mois, sans parler des énormes anomalies ponctuelles lors des canicules ( où l'on parlait pour les journées les plus chaudes de 10/15°c d'anomalie!). Juste histoire de remettre les choses dans leur contexte, c'est tout Même programme mercredi a priori, mix de soleil ( sans doute dominant) et de nuages, le temps restant sec dans l'ensemble. Pas de changement niveau températures. Bref, côté sécheresse, beaucoup de secteurs en ont terminé à présent avec la sécheresse de surface, et l'herbe de nouveau bien verte le confirme entièrement. On n'attendra évidemment pas d'un été normal d'atténuer une situation de sécheresse plus profonde, et cet intervalle océanique n'y changera donc rien du tout. Enfin, pour les secteurs épargnés par le gros des précipitations de ces derniers 10/15 jours, ça va rester tendu, car rien ne viendra sérieusement compléter le peu qui sera tombé sur les dégradations du milieu de semaine et sur celle d'hier. Les ensemblistes semblent en tout cas avoir pris une sacrée claque au niveau des signaux de précipitations, ce qui n'est pas étonnant du tout, puisque l'on semble se diriger vers une variante anticyclonique du flux d'ouest ( bien plus anticyclonique en tout cas que ce qui avait pu être envisagé à moment donné).
  3. Les estimations radar de cumuls depuis ce matin mettent en tout cas Meyenheim en marge du gros de l'activité pluvieuse du jour, qui a touché avant tout la moitié nord du Haut-Rhin et la moitié sud du Bas-Rhin ( que l'Alsace au sens large est vernie n'empêche cette année, avec mine de rien quelques épisodes significatifs depuis le début de l'été, quand on voit la disette côté lorrain! C'est dingue cette récurrence). Bref, a priori 10/15km au sud de Meyenheim, début de la zone de cumuls bien plus faibles pour ce jour, englobant Mulhouse et le sud-ouest du département du Haut-Rhin, en direction du Territoire de Belfort.
  4. Wow ça fait tout sauf Lorraine cette photo! Ce mélange de prairies desséchées et de collines dans les nuages, c'est complètement improbable! Oui, la pluie semble terminée déjà par chez vous, le plus gros en tout cas. Pas énorme au final, mieux que rien c'est sûr, même si il en aurait fallu beaucoup plus! Un épisode plus conséquent pourrait se profiler pour le début de semaine prochaine, on croise les doigts pour vous!
  5. Pile dans l'axe de quasi sérénité hier soir, une bande de quelques 15/20 km à l'écart des gros cumuls pluvio sur le secteur Lac Blanc/Bonhomme au nord et de la virulente cellule orageuse Grand Ballon/Markstein plus au sud. Quand même une petite dizaine de millimètres ce matin au pluvio, résultant du passage de plusieurs averses orageuses brèves mais intenses durant la nuit. Ca aura fait du bien, la centaine de millimètres tombés le week-end dernier n'avait de loin pas pénétré partout dans les sols ( encore totalement sec sous gazon !!! et par endroits sous litières épaisses en forêt), et ces petits 10mm seront peut-être tout aussi bénéfiques au final.
  6. Point prévisions pour les prochains jours. Dans les grandes lignes jusque dimanche inclus, flux de sud-ouest par moments assez vigoureux en altitude, avec alternance de dorsales passagères et de talwegs dynamiques, configuration qui laisse on ne peut plus clairement sa signature sur le diagramme ensembliste américain posté par Discolulu juste au-dessus: les pics d'advection chaude et de rafraîchissement à 1500m se superposent avec les pics de précipitations, et pour être plus précis on va avoir 3 salves chaudes/instables suivies de temps plus sec et moins chaud d'ici dimanche. La première est en cours ( d'achèvement) actuellement. Elle a apporté hier des maximas parfois légèrement supérieurs à 30°c par endroits sur le nord-est, notamment le long d'un axe central Bourgogne/Lorraine/nord Alsace, marquant la limite entre un temps plus nuageux et plus frais vers le nord-ouest, et la zone très instable et un peu moins chaude sur le Centre-Est: Les cumuls de précipitations sur les dernières 24 heures ( source Infoclimat): On y voit bien le zonage évoqué à l'instant, avec cette bande sèche s'étirant du Centre vers le Nord-Est. Et malheureusement, le centre lorrain n'a toujours pas reçu de pluie pour cette première salve. Les cumuls sur l'Alsace, très hétérogènes, relèvent exclusivement de l'activité orageuse d'hier soir et de la nuit passée. L'air chaud est en cours d'évacuation en ce moment-même, après le passage de cette première offensive instable: l'iso 15°C/1500m quitte actuellement le territoire en se retirant vers le sud-est de l'Allemagne. A l'arrière c'est de l'air tempéré qui s'installe, avec un iso 10/12 pour ce mercredi, garant d'une masse d'air généralement estivale en altitude pour l'ensemble du nord-est. Par contre, niveau temps concret, ça se complique un peu. Le flux de sud-ouest reste dépressionnaire aujourd'hui, avec approche d'une anomalie d' altitude en cours de journée, s'appliquant sur une masse d'air certes un peu "rafraîchie" , mais toujours bien chargée en humidité, d'où la constitution d'une petite réserve d'instabilité à nouveau en journée . Du coup, la limite pluvieuse actuellement présente aux portes du nord-est ( Charentes/Luxembourg) va entièrement conditionner l'évolution météo de la journée pour le nord-est. Elle ne va progresser que très lentement vers l'est du nord-est au fil des heures, se renforçant en journée en raison de cette petite instabilité de fond et du soutien dynamique en altitude. Le tout évoluera en gros amas pluvio-instable, qui devrait être en mesure d'apporter au minimum quelques précieux millimètres de flotte sur presque tout le nord-est cette fois, et localement bien plus évidemment, en fonction du développement des amas convectifs au sein de la perturbation. A priori le risque de forts orages ( niveau intensité pluvieuse/grêle ou rafales de vent) se situera plutôt hors de nos frontières, côté allemand, la forte nébulosité de ce mercredi sur le nord-est limitant vraiment les disponibilités en énergie sur le nord-est et donc le renforcement des cellules convectives qui y seront forcément présentes ( et le sont déjà ce matin d'ailleurs). Bon on parlait de masse d'air estivale en altitude plus haut, mais du coup ça ne se traduira pas vraiment de manière flagrante au sol, en raison de la couverture nuageuse et des risques étendus de précipitations: les 25°c ne seront pas atteints aujourd'hui sur le nord-est. Ne devraient pas l'être en tout cas, à moins que le soleil ne fasse de plus larges apparitions que ce qui est envisagé actuellement ( auquel cas il faudrait alors relever un peu le risque d'orages forts, mais tout ça, c'est du direct) Pour terminer quand même sur ce mercredi, l'image de la synoptique à la mi-journée, toujours intéressant pour mieux comprendre la situation: On y voit bien le flux assez vigoureux à 5km d'altitude, ainsi que le léger coude dépressionnaire sur le nord du pays à la mi-journée, plaçant le nord-est en zone préfrontale avec ascendances synoptiques généralisées. Demain jeudi: Le discret talweg d'altitude se sera évacué rapidement vers l'est dans ce flux dynamique, on le retrouvera à la mi-journée déjà au niveau des Pays baltes. A l'arrière, c'est un flux d'ouest indistinct qui s'établira, juste avant le soulèvement d'une dorsale anticyclonique sur l'ouest de la France, axée Toulouse/Brest à la mi-journée. Le gonflement des géopotentiels par le sud induire un réchauffement "dynamique" de la masse d'air, complété par une advection chaude "mécanique" à l'approche du cut-off sur l'Atlantique. Ainsi la carte d'advection de température à 1500m pour jeudi en fin de journée: C'est bien évidemment sur le flanc ouest de la dorsale que l'advection chaude sera à son maximum, et donc sur l'ouest de la France. Le nord-est sera encore légèrement en retrait, le temps que l'axe de la dorsale passe. Concrètement pour jeudi, 10/12 à 1500m le matin, généralement 15/16°C en toute fin de journée. On sera encore sur le côté totalement stable de la dorsale, avec des passages de nuages d'altitude, des cumuls de beau temps butant sur les couches d'inversion ( hygrométrique) induites par l'approche de la dorsale. Températures très agréables, en hausse, de l'ordre de 26 /28 °C dans les plaines en journée. L'axe de la dorsale passera en cours de nuit de vendredi sur le nord-est, et se situera à la mi-journée vendredi sur l'Allemagne, ouvrant la voie à un renforcement du flux de sud-ouest, devenant peu à peu plus dépressionnaire par le sud-ouest: L'advection chaude battra son plein, et on renouera très temporairement avec les 20°c à 1500 m sur le nord-est. Les valeurs d'instabilité vont prendre des couleurs dans cette masse d'air chaude devenant plus humide. Une nouvelle anomalie d'altitude associée au talweg en approche déstabilisera l'atmosphère. Faut voir concrètement à plus court terme comment cela se traduira sur le terrain. Quoiqu'il en soit, le nord-est semble bien placé pour connaître une nouvelle dégradation orageuse dont il conviendra de déterminer l'intensité. 30°c généralisés en journée auparavant sur le nord-est, souvent 31/32°c, pointes à 33°C. Même si le flux restera fondamentalement orientée sud-ouest encore samedi, nous aurons eu droit au passage d'un front froid la nuit précédente. Pas très actif en lui-même, c'est certainement l'évolution instable pré frontale qui sera en mesure d'apporter l'essentiel des précipitations, si ça se confirme. Retour de valeurs moins chaudes en tout cas samedi , avec une moyenne de 25°C pour faire simple, peut-être un peu plus vers l'ouest du nord-ouest qui se débarrasserait plus rapidement des nuages liés au front froid nocturne, tandis que l'est du nord-est pourrait attendre un peu plus longtemps avant de voir le retour d'éclaircies plus larges. Nouvelle advection chaude marquée dimanche, le flux ayant tendance à se redresser SSW à l'avant d'un talweg plongeant cette fois jusqu'au niveau du sud du Portugal, présageant de ce qui aurait pu être une nouvelle canicule d'ampleur, ne fût-ce cette synoptique générale suffisamment océanique désormais ( à l'inverse de fin juin ou fin juillet) pour permettre l'évacuation rapide vers l'est de ces amorces de dorsale très chaudes, si bien que concrètement, les advections chaudes n'influencent que temporairement le niveau du mercure en plaine. Côté ciel, grande question, évolution orageuse ou pas? Perturbation de zone de conflit déjà en place trop tôt pour déboucher sur de l'instabilité? Front froid actif ondulant apportant du coup de bonnes précipitations sur un axe sud-ouest/nord-est ou plutôt lundi? Beaucoup de questions sans réponses pour le moment, en raison de l'échéance. On semble se diriger ensuite, à partir du début de semaine prochaine, vers un intervalle en flux d'ouest ( à confirmer, je crois que les modèles nous ont déjà fait le coup pour la semaine en cours il me semble...). Du coup, cela mettrait un terme aux probabilités d'arrosages convectifs, mais également à ces advections ponctuellement très chaudes. Temps globalement moins chaud, mais pas vraiment plus humide pour autant ( flux d'ouest d'été, c'est pas la panacée sous nos latitudes pour les cumuls de précipitations!)
  7. C'est sûr, mais toujours mieux que des 35 et plus généralisés sous cloche anticyclonique et grand soleil. On parle simplement de répit en effet, pas forcément d'amélioration ( amélioration qui de toute façon n'interviendra peut-être comme l'an dernier qu'avec la fin de la saison chaude courant octobre/novembre)
  8. La première quinzaine d'Août devrait pouvoir permettre de sauver les meubles sur la moitié nord du pays. En tout cas de ne pas aggraver significativement la sécheresse de surface et la pression qui en résulte sur la végétation. La plupart des modèles simulent des températures certes chaudes dans l'ensemble, mais de manière raisonnable, avec, surtout, à la clef, de possibles dégradations orageuses/perturbations pluvieuses. Pas d'excès d'optimisme, et on surveillera notamment quand même l'évolution prévue en fin de semaine prochaine ( possibilité d'une bonne advection chaude, a priori provisoire et terminée par une dégradation orageuse, à voir) , mais ça s'annonce dans l'ensemble mieux que durant ces dernières semaines, car la circulation reste au moins passagèrement dépressionnaire.
  9. Combinaison de stress hydrique ( périodes de sécheresse + températures en hausse) et de maladies/ravageurs qui profitent de l'état de faiblesse de certains arbres pour se multiplier. Et par dessus tout ça, périodes d'activité plus étendues avec générations peut-être plus nombreuses pour certains ravageurs, en raison des saisons chaudes de plus en plus précoces et/ou durables. Sans oublier la mortalité naturelle évidemment. Pour quelques spécimens en tout cas !
  10. Changement de configuration confirmé pour la semaine prochaine. On laisse passer le week-end, en général encore très généreusement ensoleillé et sec, puis la prévision sera un peu moins simpliste pour la semaine prochaine, un peu plus mouvementée: nous allons basculer en flux de sud-ouest à tendance visiblement dépressionnaire, et en tous les cas certainement pas complètement anticyclonique. Sans rentrer dans les détails, le temps va rester globalement encore chaud, mais a priori sans excès durable, car les pics d'advection chaude seront occasionnés par l'approche de dépressions ou de talwegs par l'ouest ( et non sous cloche anticyclonique), à l'arrière desquels on peut s'attendre à voir arriver de l'air atlantique de nouveau tempéré. Situation possiblement favorable à des arrosages convectifs, parfois copieux suivant les régions, lors des transitions. L'un d'eux devrait avoir lieu entre mardi et mercredi, tous les modèles semblent effectivement sentir quelque chose sur cette échéance là. PAr contre, on attendra le plus court terme pour quantifier la chose d'une part, mais aussi pour donner une localisation plus exacte des chances de précipitations d'autre part: il y a déjà - encore - de sacrées divergences à ce sujet. Très probable que, quel que soit l'arrosage au final en milieu de semaine, de l'air plus frais conditionne passagèrement le début de seconde moitié de semaine ( pas de panique on restera sans doute avec des maxi égaux ou supérieurs à 25°C quand même). Un second pic d'advection chaude semble se profiler en fin de semaine, avec là à nouveau possibilité de tournure orageuse, et évacuation de la chaleur.
  11. Clairement oui. D'ailleurs, depuis début juin, on s'est fait gentiment une belle place dans le top 3 des 2 premiers tiers d'été les plus chauds observés sur certaines stations du nord-est. On taquine encore des records de chaleur? Ben ouais, d'une façon ou d'une autre. Comme d'hab
  12. La "bonne" nouvelle pour les secteurs toujours durement touchés par la sécheresse, c'est que l'on a devant nous une belle séquence de semblant de flux d'ouest aussi loin que l'on regarde dans les modèles. "Semblant", parce que le courant d'ouest que l'on observera sur le pays ces prochains 8/10 jours (voire plus) ne sera pas occasionné par un rail atlantique vigoureux constamment renouvelé, mais simplement par la présence plus ou moins persistante de basses pressions assez statiques sur les Iles britanniques, exposant du coup la France à une circulation océanique. Variante plus facilement dépressionnaire au nord du pays, plutôt anticyclonique en général vers le sud. Peu importent les causes finalement, cela nous mettra de manière assez certaine à l'abri de tout nouveau risque de canicule à l'horizon du 10 août, peut-être du 15 même. Côté précipitations, on va certainement assister sur l'échéance au passage de l'une ou l'autre perturbation, soyons raisonnables pour commencer, pas forcément très active ou super étendue, mais absence de grosse chaleur + humidité atmosphérique par moments, ça fera un répit, au moins un ralentissement sinon, dans le processus d'assèchement. Attention au retour de bâton cependant: traîner 10/15 jours dans ou légèrement sous les normes en plein été en raison d'une circulation atlantique, ça se paiera forcément! La chaleur verrouillée sur l'Afrique du Nord en raison de cette synoptique sera toujours entièrement à disposition sitôt que l'on basculera de nouveau vers une circulation plus méridienne, et ça peut encore largement se faire avant fin août. Conclusion: ce serait bien que la période à venir puisse apporter du concret en matière de flotte sur les régions les plus durement touchées, sur le principe du "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras". A priori, plus que 6 départements totalement exempts de vigilance ou alerte sécheresse à ce jour, c'est vraiment très peu pour une fin juillet seulement, quand on sait jusqu'à quel point la sécheresse peut maintenant se prolonger jusque très tard durant l'automne!
  13. Oui, le reste de la semaine proposera à moment donné très certainement du "mieux" ( mieux utilisé de manière très relative, en raison des problèmes de sécheresse non résolus sur pas mal de secteurs du nord-est). C'est vrai que l'on a aujourd'hui la variante dépressionnaire du flux d'ouest estival , à en juger par la carte de configuration générale de ce mardi: Une dorsale se situe sur l'Allemagne, celle qui nous apporté un temps plutôt beau et/ou dégagé hier ( et ce matin encore sur une partie du nord-est), alors que le nord de la France basculait aujourd'hui clairement sur le côté dépressionnaire du flux atlantique, soumis à l'influence d'un cut-off britannique, pilotant une faible perturbation, celle-là même qui traverse en ce moment le nord-est ( de manière très atténuée, flux d'ouest estival oblige!) Pour demain mercredi, à la mi-journée: Le coude cyclonique en altitude se situera déjà sur l'Allemagne, où l'on retrouvera l'essentiel de l'activité dépressionnaire, avec la poursuite de la progression de notre faible perturbation du jour. Malgré la courbure encore légèrement cyclonique des pressions en altitude, on assistera au sol au gonflement d'un anticyclone de surface. Ainsi, le ciel encore passagèrement encombré en matinée/début de matinée aura tendance à se dégager au fil des heures par l'ouest et le sud-ouest. Des cumulus de beau temps circuleront ensuite durant l'après-midi. Hormis un petit risque très ponctuel de précipitations en matinée, le temps restera sec. Masse d'air un poil plus fraîche, on sera dans un secteur froid, avec 7 à 9°c à 1500m. Les éclaircies aidant en journée, les températures afficheront un niveau agréable, de l'ordre de 23 à 24°c environ. Le vent d'ouest sera sensible par moments, mais rien de particulier. Jeudi, poursuite du flux océanique à tendance plutôt anticyclonique: Ce sera une belle journée dans l'ensemble, avec simplement des passages de nuages d'altitude, le nord-est restant à l'écart des conditions légèrement plus perturbées occasionnées par le reliquat dépressionnaire sur la mer du Nord, et d'éventuelles remontées instables par le sud-ouest, en lien avec une petite anomalie sur le Golfe de Gascogne. A ce jour, on peut éventuellement mentionner la possibilité d'une nébulosité peut-être plus conséquente près des frontières belges et luxembourgeoises et par le sud pour le sud du nord-est , en fin de journée. La masse d'air se réchauffera par rapport à la veille, on atteindra 25 à 27°C en général. Vendredi, pas impossible que l'on assiste à la victoire des conditions dépressionnaire venant du nord, sous forme d'un flux momentanément orienté au nord-ouest: L'activité dépressionnaire restera essentiellement cantonnée à l'Allemagne et l'Europe Centrale, néanmoins les passages nuageux se feront peut-être plus nombreux sur le nord-est ce vendredi, avec des risques de pluies ( faibles) . A voir, probablement en lien avec ce flux de nord-ouest, mais aussi en raison des restes d'air légèrement instables s'étant approchés par le sud-ouest la veille, et retrouvant un peu d'activité au contact des conditions plus dépressionnaires. Tout laisse à penser qu'à l'heure actuelle, l'ouest du nord-est serait le moins concerné par ces éventuelles précipitations, dont il faudra encore préciser la localisation. Le mercure ne bougera pas beaucoup, malgré ce flux virant nord-ouest. On reste avec une dizaine de degrés à 1500mètres, soit avec des maximas grosso modo autour de 25°c dans les plaines ( en fonction de la durée de l'ensoleillement et de la présence ou non d'averses). Samedi, nouvelle dorsale gonflant par le sud, et se plaçant à la mi-journée en plein centre du pays. Le beau temps reviendra par l'ouest et le sud, progressivement, tandis que les frontières extrême nord-est devront composer peut-être un peu plus longtemps avec un surplus de nuages ( sans exclure un minuscule risque de pluie très localement) Pas de changement de masse d'air significatif, les maxi atteindront en général 26/27°C, et taquineront par endroits les 28/29°c l'aide de l'ensoleillement. Situation identique pour dimanche, toujours en marge des conditions plus perturbées sur l'Europe centrale, dans ce petit flux de nord-ouest pas bien méchant. On semble ensuite aller vers des conditions plus franchement perturbées en début de semaine prochaine, mais c'est hors échéance.
  14. 102mm au pluvio manuel sur l'épisode pluvieux/orageux.
×
×
  • Create New...