Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Vincent_L

Contributeur & modérateur
  • Content Count

    10830
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

3 Followers

About Vincent_L

  • Rank
    Perturbation tempérée
  • Birthday 01/28/1979

Personal Information

  • Location
    Nîmes (30) secteur Ouest (Pompidou / Jaurès). Alt : 50 m.
  • Site web
    http://vincentlhermet.blogspot.fr/

Recent Profile Visitors

3093 profile views
  1. Merci ! J'ai donc confondu les deux produits. L'antilope est donc plus fiable que la panthère J'étais également surpris par les lames d'eau affichées. Ca dépend donc des situations (et des intensités et réflectivités radars - mais ça on le savait-), car lors de l'épisode cévenol de la semaine dernière (sans grosses intensités) la lame d'eau radar était beaucoup plus proche des valeurs relevées par les pluviomètres au sol.
  2. Une question technique en passant. Il me semblait que la lame d'eau "Panthère" produite par MF était pondérée par les données pluvio mesurées au sol et donnait au final des cumuls assez fiables ? C'est peut être en réanalyse et non en données brutes temps réel ceci-dit.
  3. Oui je confirme il faudrait presque prendre le problème dans l'autre sens d'ailleurs : à cette date de vrais enneigements sont très rares (je parle pour les Cévennes et la Margeride que je connais le mieux) dans les climat des 30 dernières années. Puis la carte ne reflète pas la réalité, je doute fort d'un enneigement continu sur les crêtes du Mont Lozère.
  4. Baisse de la hausse des cumuls ou augmentation de la baisse ?
  5. Ce qui est drôle c'est que les supporters de tous les autres clubs se permettaient de se moquer de l'OM en 2018 : parcours facile, etc... En attendant, même avec une équipe en bois heureusement qu'on est là pour donner à la France des quarts, des demies et des finales au niveau continental hein ! Et je rappelle qu'il n'y a pas si longtemps, on a fait aussi bien que le PSG dopé à coup de milliards, en allant en quarts de LDC avec un certain Brandao en attaque...
  6. J'en ai déjà parlé mais modèles envoyaient un signal assez notable concernant un assez large débordement des pluies sur le versant atlantique des Cévennes. Ça a bien été le cas. Si les cumuls sont loin d'avoir battus des records et si les crues n'ont pas été catastrophiques, on a quand même eu des crues très notables sur l'Allier ou le Lot par exemple, avec des durées de retour assez élevées... La faute aux pluies abondantes depuis la mi-octobre. A Mende la crue de samedi est tout de même la plus forte depuis celle de décembre 2003 (soit 16 ans) et elle se classe dans le top 5 des hauteurs max sur les 30 dernières années (2 crues supérieures en 1994, deux autres en 2003 et c'est tout). Le haut Tarn et le Tarnon (plus proches des Cévennes et qui ont reçus des cumuls pourtant bien plus importants) ont quant à eux connus des crues plus "ordinaires", très très largement en dessous des niveaux de 2011 ou 2008 (pour ne citer que les dernières grosses crues sur ces cours d'eau).
  7. J'ai mis en ligne des photos de la crue d'hier dans les Cévennes :
  8. Ces derniers jours, les Cévennes ont été touchées par un épisode cévenol modéré (cumuls d'environ 200 à 250 mm sur le relief, ponctuellement plus). Les intensités de précipitations n'ayant jamais été fortes (pas de cumul horaire > 20 mm) il n'y a pas eu de crue catastrophique, mais étant donné la saturation des sols en cette fin d'automne (et la présence d'une petite couche de neige en altitude) les réactions hydrologiques ont tout de même été au rendez-vous avec des crues d'importance moyenne. Je vous propose quelques photos de ces crues, dans la haute vallée de l'Hérault au pied du Mont Aigoual. Première série à Valleraugue (30) où le pic de crue a atteint 2.41 mètres juste avant le lever du jour. Les photos sont réalisées juste après (le temps de laisser le jour se lever pour avoir suffisamment de lumière) avec une cote d'environ 2.25 m). 7h50 : vue sur le quai, qui reste encore assez largement à l'abri d'un débordement. Lors de la crue cataclysmique de septembre 1900, le cours d'eau était monté quasiment jusqu'au premier étage des maisons... 8h13 : l'Hérault occupe tout son lit moyen à la sortie du village. 8h25 : le cours d'eau dans la traversée de Valleraugue. 8h30 : le débit est important, la pente et forte : on entend les gros galets et blocs s'entrechoquer dans le lit du fleuve. 8h55 : dans la vallée entre Valleraugue et Pont d'Hérault. Le cours d'eau, grossi par ses affluents et par de multiples ruissellements, commence à avoir une largeur respectable. Place désormais à quelques images dans le secteur de Laroque (34) où la cote maximale a atteint 6.78 mètres. 11h04 : les habitants scrutent le fleuve, dans ce secteur sensible où il peut couper la route et rentrer dans les rez-de-chaussées. Le niveau est stabilisé, l'inquiétude s'estompe d'autant que la pluie a cessé et que le soleil commence à percer. 11h12 : dans les gorges le spectacle est impressionnant. 11h24 : toujours dans les gorges incisant le massif du Thaurac en arrivant à Saint-Bauzille-de-Putois. Les vagues sont impressionnantes même si la crue n'a rien d'extra-ordinaire. Deux vidéos de ces crues. La première dans les gorges de l'Hérault : Et la seconde au niveau de Sumène (Rieutord submergeant un passage à gué) : Voilà pour ce petit tour d'horizon, au final pas de gros dégâts dans le secteur et des pluies bienvenues après un printemps et un été marqués par une forte sécheresse.
  9. A noter : des orages se sont reformés dans les Cévennes vers le Vigan, avec une lame d'eau de 20-35 mm en une heure ! (chose que l'on a pas eu de tout l'épisode...)
  10. Vous avez perdu les bonnes habitudes dans le topic Massif Central... 😛 Dommage de ne pas poster vos observations dans le sujet spécial de suivi de l'épisode prévu justement pour dépasser les découpages régionaux du forum.
  11. Inondations en Lozère notamment à Mende où ça fait plusieurs années que le Lot n'était pas monté aussi haut. Hausse en cours. Idem pour le Tarn dans ses gorges. La crue de l'Hérault reste modérées pas de débordement à Laroque. @Néant27 on a du se croiser j'y suis là.
  12. L'Hérault en crue à Valleraugue au pied de l'Aigoual. Bonne crue mais pas de débordement dans le secteur. A voir en aval, ça risque d'être peut être plus problématique.
  13. Comme prévu les pluies débordent bien sur le versant Atlantique notamment en Lozère. Les premiers débordements sont signalés à Langogne suite à la crue du Langouyrou (tweet préfecture Lozère). Crue notable du Tarn et du Tarnon également. Lot en crue à Mende, la côte d'alerte devrait être atteinte dans les prochaines heures (mais les débordements devraient rester limiter là bas).
  14. En place au sommet de l'Aigoual 😁 oui je sais... Ca bouge bien mais je m'attendais à plus violent. J'ai loupé le plus gros, on va voir le relevé de 6 heures mais avec la nuit, le brouillard et la pluie on ne se rend pas compte que les rafales dépassent les 150 km/h. Sur le trajet, des ruissellements mais rien de fou, les intensités de pluie ne sont pas énormes. A suivre, ça se renforce là on dirait !
  15. Effectivement, le golfe d'Aigues-Mortes est relativement protégé par lux de SE et l'Espiguette particulièrement bien exposé. Mais c'est justement ça qui fait que les vagues déferlent. En plus par tempête les étangs limitrophes peuvent déborder aux aussi sur la route Succession d'averses parfois intenses mais peu durables à Nîmes.
×
×
  • Create New...