boubou07

Membres
  • Compteur de contenus

    109
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de boubou07

  • Rang
    Altostratus

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. boubou07

    Suivi de la secheresse

    ouf ! j'ai faillit tomber de ma chaise en lisant le message d'Antonio !!! il faudrait qu'il vienne expliquer ça a tout mes collègues qui voient leurs exploitations au bord de la faillite à cause de la sécheresse... plus de fourrage en effet, des arbres fruitiers à l'agonie, des abeilles qu'il faut nourrir à l'eau sucrée depuis 4 mois pour les faire survivre sans certitude qu'elles passent l'hiver à cause des carences en pollen, sans parler des forêts qui sont dans un état catastrophiques avec beaucoup d'arbres pour lesquels il est déjà trop tard. quand à parler de variabilité naturelle du climat ça me parait limite vu que la sécheresse récurrente de ces dernières années est un phénomène jamais vu. chez moi l'an passé des sources se sont tarie alors que personne, jamais, même en 1976 ou 2003, ne les avait jamais vu à sec. difficile de croire que ces messages du genre "dormez braves gens" puissent encore exister !
  2. boubou07

    Des épisodes méditerranéens plus intenses ?

    il y a aussi le problème de la sécheresse qui précède l'épisode cévenol. sur des sols durcis (pour ne pas dire cuits...) par un été exceptionnellement chaud et sec, l'eau de pluie ruisselle beaucoup plus car elle ne peut pas pénétrer et donc les cours d'eau réagissent beaucoup plus violemment... je le voit très bien chez moi (à flan de colline en Cévennes), s'il y a eu quelques bonnes averses avant pour mouiller la terre, un orage cévenol ne ravine pas trop. par contre, si celui-ci arrive après une longue période sèche, le chemin qui descend la colline se transforme en torrent et le lendemain il y a des ornières de 30cm de profondeurs et des pierres arrachées et charriés par le courant un peu partout... et ce avec des cumuls et des intensités du même ordre.
  3. boubou07

    Suivi de la secheresse

  4. boubou07

    Vigilance Météo France

    Je lit en diagonale ce topic et je trouve tout ça quand même assez hallucinant ! les risques, les gens qui ne suivent pas les consignes de prudence, les autorités qui ne font pas ce qu'il faut, etc... et des morts derrière tout ça. mais bon il faut prendre un peu de recul, regardez les autres comportements à risque : boire trop d'alcool, trop fumer, manger trop gras/sucré/salé... que font les autorités ? les gens respectent-ils les consignes ? en ont-ils quelque-chose à faire des consignes ? et combien de morts à l'arrivée ? les gens sortent par alerte rouge comme ils rentrent bourrés en voiture ou restent des journées entières à cuire sur la plage alors qu'on leur dit qu'ils risquent le cancer de la peau... et ils s'en foutent... c'est comme ça que ça fonctionne, les maires/préfets et tout ce que vous voulez peuvent bien alerter à la sirène au milieu de la nuit, ça ne changera rien !
  5. boubou07

    Vigilance Météo France

    je ne sais pas quel rôle à joué MF là dedans mais j'ai dans ma famille des gens âgés qui habitent Carcassonne et les gendarmes les ont appelé au tél lundi matin à 6h pour leur dire de ne surtout pas sortir de chez eux. comme quoi les autorités font quand même quelque chose... ayant vécu dans des pays pauvres, sous-développés et complètement corrompus, j'ai toujours un peu de mal avec les critiques sur l'Etat en France qui serait en dessous de tout. dans bien des pays, en cas d'inondation ou autre, les gens crèvent sur place, il n'y a ni pompiers ni militaires pour venir des aider. ici tu te perd en montagne, un hélico à 2500€ l'heure de vol vient te chercher et on t'offre un café chaud !
  6. boubou07

    Suivi de l'épisode Méditerranéen du 14 au 16 Octobre 2018

    et ici en Cévennes ardéchoises où l'on a normalement d'énormes cumuls en octobre, rien on presque, un petit crachin parisien de temps en temps et des rivières bien basses. J'ai de la famille à Carcassonne, d'habitude à cette saison ce sont eux qui s'inquiète pour nous avec nos épisodes cévenols et cette année c'est l'inverse ! courage à tous les inondés et pourvu que ça se calme...
  7. boubou07

    Nouveau rapport du GIEC

    tu as raison, attendons quelques décennies sans rien changer, au cas où en fait, les innombrables phénomènes météo extrêmes ou même jamais vu qui touchent toute la planète, ne serait en fait qu'une avalanche de coïncidences n'ayant rien à voir avec un changement climatique de fond. si tel est le cas, lorsque ces vilaines coïncidences auront cessé, ont pourra reprendre un vie normale, voir les forêt repousser et la production agricole reprendre son cours normal. par contre si le climat continu à se dérégler pareil pendant 50 ans peut-être qu'il faudra commencer à se poser des questions. ou alors on attend encore un peu pour voir, parce que finalement en 1921 et en 1976 aussi il faisait sec... et puis au temps des romains aussi il faisait chaud, ya qu'à voir, il se baladaient tous à moitié à poil avec leurs toges !
  8. boubou07

    Suivi de la secheresse

    c'est marrant que Sochalien25 parle de moustiques car justement hier soir chez moi c'était une vraie partie de chasse ! il y en a de partout surtout qu'ici (sud Ardèche) le temps est très doux et humide même s'il n'est vraiment pas tombé grand' chose. les bestioles prolifèrent, mes oliviers sont encore attaqués par la pyrale... coté jardin je récolte encore des tomates et des aubergines ! je crois que c'est une première mi-octobre, d'habitude tout pourri sous les trombes d'eau à cette date ! mais les épisodes de pluies diluvienne sont sur les Corbières au lieu des Cévennes, vraiment atypique je trouve... ça a tout de même reverdit un peu avec les orages du début du mois mais les rivières sont encre très basses, un comble à cette saison. je crois qu'il faut vraiment faire son deuil du climat du 20eme siècle, on est dans autre chose désormais...
  9. boubou07

    Suivi de la secheresse

    l'agriculture, au delà de ce que ça représente dans le PIB, ça sert surtout à manger...
  10. boubou07

    Nouveau rapport du GIEC

    ah bon ? tu crois ? parce que j'y croyais vraiment, je commence un stage de taille de silex... non, sérieusement lit mon message en entier parce que ou bien tu n'as rien compris ou bien tu me prend vraiment pour un crétin ! ce qui est vraiment une utopie c'est de croire qu'on va pouvoir continuer comme ça ou que notre technologie va nous sauver. tout ce que je dis c'est que notre système va se casser la figure, qu'on va subir un grand retour en arrière qu'on le veuille ou non, et que tout ça était écrit depuis le jour où l'on a bêtement abandonné le mode de vie qui était le notre depuis des centaines de milliers d'années, pour nous engouffrer dans un truc qui brise tous les équilibres. et si tu relis un peu plus haut, tu verra que j'ai écrit qu'au final on allait s'entre-tuer, donc on est assez loin des bisounours... j'ajoute pour terminer qu'il ne faut pas pour autant considérer la vie de chasseur-ceuilleur comme une simple "lutte pour la survie". je pense que les mecs de l'époque vivaient relativement bien, quand tu es dans la lutte pour la survie au jour le jour, tu ne t'amuse pas à faire des fresques comme celles de Lascaux ou de la grotte Chauvet... par contre, aujourd'hui, tous les pauvres bougres qui fuient les pays dévastés par le colonialisme, la guerre et le RC, eux en effet sont bien dans la lutte pour la survie...
  11. boubou07

    Suivi de la secheresse

    Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'en France nous soyons "tranquilles" par rapport aux autres pays. pour rester sur le thème de la sécheresse, il ne faut pas oublier que si nous avons toujours été un pays prospère et classé parmi les plus riche, c'est à cause non pas de notre génie, mais de notre territoire qui est à l'échelle de la terre, exceptionnellement stable, tempéré et propice à l'agriculture. il pleut régulièrement, sans que ce soit trop violent, sans que ça dure trop longtemps (sauf cas rares autour de la méditerranée), le réseau hydrographique est dense, les sources et nappes innombrables... bref le paradis du cultivateur ! et aussi un bonheur pour les forêts qui couvre une bonne partie de notre territoire. si des sécheresses vraiment sérieuses s'installent en été, accompagnées de régulières vagues de chaleur hors-normes (normes 81/10...) tout ça va s'écrouler comme un château de cartes. il n'y a qu'à voir le résultat d'un tel phénomène chez moi en Ardèche en 2017 : des arbres tués par milliers, des prairies grillées, des récoltes divisées par 3 ou 4, des éleveurs qui n'ont plus de fourrage pour leurs bêtes et plus de trésorerie pour en acheter... plusieurs années dans ce style et toutes les exploitations sont par terre. les forêts peuplées d'arbres et de buissons morts et secs risquent de déclencher des incendies immenses. et derrière ne repoussera qu'une végétation basse et plus ou moins xérophyle qui défigurera la région. si on perd notre agriculture et nos touristes on devient quoi ? même question à l'échelle de la France ? en considérant que 2018 représente le début d'une série d'années aussi chaude et sèches, on aura de gros soucis tant pour l'agriculture que pour la fourniture d'eau potable en ville, sans parler des incendies...
  12. boubou07

    Nouveau rapport du GIEC

    moi je pense que finalement, on ferait mieux de redevenir chasseur-ceuilleur (si si !) quand on y réfléchie, il n'y a pas que nos soucis écologiques et climatiques que l'on règlerai, mais absolument tous nos problèmes sociaux, politiques, sanitaires, psychologiques, etc... sachant que nous sommes physiologiquement et psychiquement faits pour être chasseur-ceuilleur (ou plutôt que c'est ce mode de vie nomade et tribal qui a forgé ce que nous sommes pendant des centaines de milliers d'années), notre mode de vie actuel est tout simplement contre nature et donc nous fait du mal. quelques exemples parmi une multitude possible : - les dérives du pouvoir qui rend fou et souvent paranoiaque : notre cerveau est conçu pour avoir un pouvoir de chef limité dans une communauté restreinte où tout le monde connait personnellement tout le monde. le chef y est sous le controle de gens avec lesquels il a grandi et avec lesquels il partage son quotidien. dans une vaste population "civilisée" le chef dirige une foule d'inconnus avec lesquels il ne partage rien, son esprit, inadapté à cela, déraille... - nos problèmes de santé : nous sommes fait pour vivre au grand air, marcher énormément et nous dépenser, le tout avec un régime alimentaire varié et composé principalement de végétaux sous toutes leurs formes. et nous voilà sédentaires, assis, gavés de céréales, de sucre lents ou rapides, de viandes grasses... et derrière toutes les pathologies que l'on connait... sans parler des maladies que nous avons contracté au contact des animaux d'élevage et les carries dentaires qui sont apparues avec les céréales... - nos problèmes sociaux : nous sommes faits pour la petite communauté tribale, nous avons besoin d'échange, de solidarité, de complicité (de sexe à tout va...) notre société actuelle ne répond pas à cela, nous sommes trop nombreux, isolés, individualistes, coupés de nos voisins et donc malheureux, frustrés, et nous n'arrivont pas à faire de notre communauté un ensemble cohérent et solidaire. - notre incapacité à nous projeter vers l'avenir pour anticiper des catastrophes (le fameux RC...) vient de là aussi : le cerveau du chasseur-ceuilleur fonctionne au jour le jour, chaque problème est traité au moment où il se fait sentir, pas avant. chaque jour trouver à manger puis du bois sec pour la soirée... nous ne sommes pas bâti psychiquement pour traiter des problèmes lourds à venir et le plus naturellement du monde, notre cerveau fait l'autruche en attendant. c'est vrai aussi bien pour l'individu que pour le collectif. Donc c'est en quittant ce mode de vie millénaire que tous nos malheurs sont arrivés. je pense d'ailleurs que le mythe du jardin d'Eden de la pomme croquée signifie en réalité cela : Cro-magnon vie dans le jardin d'Eden où la nature pourvoit à ses besoins, en croquant la pomme (en changeant de mode de vie), il rompt le contrat et est "chassé du paradis" car il n'est plus un animal comme les autres, il veut dominer la nature au lieu de faire partit intégrante de celle-ci. la question reste de savoir comment et pourquoi certains humains ont changer de mode de vie (et ce n'est pas qu'un changement de mode de vie, c'est un changement de vision de l'univers, de philosophie, de rapport à la nature...) alors que certaines peuplades, nombreuses, sont restées farouchement attachées au système chasseur-ceuilleur nomade, jusqu'à ce qu'on aille les coloniser pour les convertir, ce qui a aboutit à détruire leur culture et souvent à les pousser vers le désespoir, le suicide et l'alcoolisme. comment a-t-on pu franchir le pas ? une communauté passée à l'agriculture sédentaire déclenche un tsunami social : lorsqu'un homme défriche, labour et crée un champs productif, nait alors la propriété privée qui lui donne un avantage sur celui qui n'a pas de champs et fait de lui un homme différent. ce n'est peut-être que justice, puisqu'il s'est fatigué à défricher et labourer mais lorsqu'il meurt et que son fils (qui n'a rien fait) devient de naissance propriétaire d'un champs, là, la société et les rapports entre les hommes sont bouleversés à jamais... et se met en place un cercle vicieux de nouvelles techniques qui créent de nouveaux problèmes nécéssitant ce nouvelles innovations qui elles-même donneront de nouveaux problèmes à résoudre, et ainsi de suite... jusqu'aux centrales nucléaires, au pétrôle et au RC... que c'est-il passé qui nous fit croquer la pomme et qui depuis nous voit plongés dans l'injustice, l'exploitation et la guerre ? pourquoi ne s'est-il rien passé de cette sorte pendant au bas mot 300.000 ans, puis tout d'un coup la révolution la plus absolue ? dominer la nature, s'en faire le propriétaire, des choses inconcevables pour les hommes que nous étions...
  13. boubou07

    Nouveau rapport du GIEC

    ah oui mais c'est bien ce que je dis justement, la question n'est pas d'être prêt ou non à devenir amish ou chasseur-ceuilleur, la question est qu'on va y être contraint par la force des choses. parce que c'est le seul moyen possible à long terme. ou alors on attend qu'une guerre mondiale divise la population humaine par 10... il y a un moment où l'on devra comprendre et accepter que notre mode de vie n'est pas tenable et que notre système tout entier est sur le fil du rasoir. sans même attendre que le RC mette notre agriculture par terre ou que la montée des océans noie nos villes cotières, il suffirait d'une bonne grosse éruption solaire pour flinguer tous nos systèmes informatiques et électroniques. et là fini de rigoler ! bien sur que les gens ne vont pas retourner 100ans en arrière dans leur façon de vivre, je suis d'accord, 99% refuseraient tout net. il n'y a qu'à voir comment on se gausse des décroissant que l'on décrit comme des farfelus rétrogrades qui veulent revenir à la bougie (le nucléaire c'est tellement mieux...) mais quand les choses iront vraiment mal, les gens n'auront d'autres choix que d'essayer de se débrouiller par eux-même pour bouffer. notre civilisation va mourir comme sont mortes toutes les autres avant elle, reste à voir comment va se passer la transition avec la suivante, et dans quel état sera la planète à ce moment là. l'important en attendant il me semble, c'est d'élever nos enfants en leur mettant dans le crâne que les modes de vie actuel sont des erreurs graves voués à disparaitre et que par conséquent ils devront impérativement faire autrement. ce n'est pas simple mais perso je m'y tient, les miens savent que la voiture on s'en sert le moins possible parce que la fumée rend malade et reste coincée dans le ciel et que les avions c'est encore pire, et que l'on achète des choses qui sont faites ici sinon on doit utiliser des bateaux et des camions qui font aussi de la fumée dégouttante. et puis leur expliquer comment fonctionne le vivant, comment c'est beau, comment ça mérite le respect, et à quel point on est dépendant de la nature. il faudrait que dans 30 ans le monde soit peuplés de gens élevés dans cette optique.
  14. boubou07

    Nouveau rapport du GIEC

    il me semble tout de même que concernant les émissions de CO2, le problème majeur ce n'est ni les chaudières ni les bagnoles, c'est le transport des marchandises et des matières premières à l'échelle mondiale, ainsi que la production industrielle +l'électricité (les centrales à charbon) si on arrêtait les avions, les porte-conteneurs et les super-tankers on aurait déjà fait un grand pas en avant. si en plus, on arrêtait aussi de raser les forêts tropicales pour planter du palmier à huile et du soja, ça ferait un bon pas en plus... autrement dit, c'est notre (sur)consommation de choses qui viennent de loin et/ou qui sont polluantes qui pose problème. acheter des tomates du Maroc en hiver, des habits fabriqués au Bangladesh ou au Cambodge, des gateaux à l'huile de palme indonésienne, partir une semaine en République-Dominicaine avec un Airbus, passer son temps libre à faire du shopping, changer de téléphone tous les ans, vouloir avoir 20°C partout dans la maison, même en plein hiver quand il gèle et ceci y compris dans les toilettes, manger de la viande à tous les repas, avoir une paire de basket pour la ville et une autre pour le jogging, rouler dans une bagnole avec un moteur de 2500cm2, etc... et j'en passe et des meilleurs, c'est ce mode de vie là qui nous fout dedans. on est environs 1/2 milliard d'occidentaux à vivre comme ça + les rares riches des pays pauvres (ceux-là s'en donnent à coeur joie !) et cela suffit à dézinguer toute la biosphère en moins d'un demi-siècle. la solution elle est là : changer radicalement notre façon de vivre au quotidien. nos ancêtres pas si lointain avaient les solutions à tout. on se chauffe au bois, on s'éclaire avec des bougies en cire d'abeilles, on file la laine de nos moutons, on construit les maisons avec les matériaux présents sur place, on a tous des clapiers à lapins et des poulaillers, on emmène les gosses à l'école avec une carriole à cheval (qui mange de l'herbe et chie de l'engrais)... Là je vais passer pour un débile rétrograde ou je sais pas quoi ( ou pire un bobo, l'insulte suprême !!!) mais je ne dis pas que ce retour en arrière est souhaitable ou sympathique ou follement excitant, je dis juste que c'est la seule solution possible et tout le reste est chimère. croire que l'on peut sur-consommer, tous manger à notre faim avec 2% de la population active dans l'agriculture, avoir tous (ou presque) des tas de loisirs sympas, des vacances loin de chez nous deux fois par an, des tas de choses de toutes sortes dans nos placards, tout ça ne tient pas debout plus de 50 ans. c'est soit on vit comme ça et après nous le déluge, soit on veut laisser une planète propre à nos gosses et on accepte de remettre les mains dans le cambouis (ou plutôt dans la terre) et à la place de nos loisirs on passe notre temps à faire des conserves et du bois pour l'hiver et à toutes les innombrables tâches plus ou moins dures nécéssaires à une vie en quasi- autarcie, à l'ancienne. ce sera dur, on mourra plus jeune sans doute, mais on sera surement plus heureux et on consommera moins d'anxiolytiques et de somnifères... par chez moi, dans les Cévennes ardéchoises, je cotoie des gens qui vivent très chichement de leur petite agriculture paysanne, certains dans des yourtes, d'autres dans des maisons en bois faites mains, avec plein d'animaux, et qui usent au maximum des solutions du temps jadis. ils ne partent pas en vacances, mangent des châtaignes et des patates tout l'hiver, etc... ils passent pour de louches marginaux, voire pour des sectaires dangereux. souvent on les moque, eux et leur look de baba-cool crados. mais pour moi ils ont bien raison, j'envie leur courage et leur abnégation à mener tout ce boulot et à se contenter d'aussi peu. on y viendra à un moment ou un autre, on y sera bien obligés et je suis sur qu'on en sera que mieux dans notre tête et notre corps. même si ce sera plus dur pour certains, perso je préfère m'occuper de mon jardin et de mes abeilles que d'aller au cinéma mais je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde. c'est pour cela que ça risque d'être violent, il y aura de la résistance... mais pourtant on a pas le choix, le système industriel qui préside à ce mode de vie est impraticable à long terme.
  15. boubou07

    Nouveau rapport du GIEC

    vous cassez pas, c'est trop tard, l'être humain est comme ça, il attend d'avoir la tête à travers le pare-brise pour penser à commencer à freiner... quand ça deviendra trop tendu on s'entre-tuera, comme on a toujours fait. on est dans une petite bulle d'occidentaux chouchoutés de la 2eme moitié du 20e siècle et du coup on oublie comment fonctionne l'humanité (voir les siècles précédents.......) .