Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Bob_Gre

Membres
  • Compteur de contenus

    167
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Bob_Gre

  • Rang
    Altostratus

Personal Information

  • Lieu
    Colmar (68)

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Bob_Gre

    Rayonnement d’un sol enneigé

    Merci ! Cette épaisseur est appelée "profondeur de peau thermique", si mes souvenirs sont bons, et est égale à sqrt(2D/w), avec D la diffusivité thermique de la neige (D=lambda/(rho*Cp)), et w la pulsation du signal quotidien égale à w=2*pi/86400 Dans le cas de la neige, il y a des oscillations de température de surface infra-journalières non négligeables, si il y a condensation/sublimation/fusion/évaporation, si le ciel se couvre, si le vent se lève, etc... ! Et sur mes graphes, il ne s'agit pas de 3 jours, c'est une simulation sur 1h40 (pourquoi 1h40...parce que j'ai cru à tort bien faire avec 6000 secondes, ah ah) avec des données d'entrées toutes les 10 minutes, donc 10 jeux de données d'entrée ! Ciel clair sans vent puis bonne rafales de vent puis ciel clair sans vent (autre jeu de données d'entrée au hasard) donnerait par exemple ceci : Je vais continuer à bosser dessus
  2. Bob_Gre

    Rayonnement d’un sol enneigé

    J'ai commencé à programmer quelque chose en VBA, avec un pas de temps de 1 seconde et des données d'entrée actualisées toutes les 10 minutes. - Les données d'entrée (T2m, HR2m, V10m, Tciel (en passe d'être calculé)) sont randomisées dans des intervalles "raisonnables" (Tair entre -2 et 0°C par exemple). - L'épaisseur du manteau neigeux est (pour l'instant) constante et de 14 cm (au hasard), la masse volumique, capacité thermique, conductivité thermique et bien sûr la diffusivité thermique sont (pour l'instant) supposées constantes et uniformes dans les 3 directions. - Le manteau neigeux est discrétisé en 10 couches (j'ai pas de super calculateur, ah ah), la couche inférieure est maintenue à 0°C et la couche supérieure est soumise au "rayonnement net", au flux de chaleur sensible par convection et au flux de chaleur latente (sublimation et évaporation, ce qui est déjà contradictoire avec une masse constante). La simulation est sur 01h40 pour le moment, ça donne ça : Et si on prenait en compte uniquement le rayonnement de la neige (300 W/m² uniquement pour de la neige fraiche au-dessus de -2°C), on aurait un manteau neigeux très vite archi-glacial, avec les même autres données d'entrée que précédemment : Je vais continuer le projet en interpolant les valeurs d'entrée horaires (ou toutes les 10min) pour les calculer chaque seconde, histoire d'avoir quelque chose de lissé, en ajoutant des couches en cas de chute de neige, en intégrant le tassement naturel, la perméabilité en cas de fonte ou de pluie, etc... Désolé du demi-HS
  3. Bob_Gre

    Rayonnement d’un sol enneigé

    Un rayonnement émis verticalement vers le haut de 300 W/m², certes, mais quid du rayonnement reçu, venant d'en haut ? L'atmosphère est constituée de matière qui rayonne également et d'autant plus que celle-ci contient de molécules d'air, d'aérosols et surtout de molécules d'eau, de surcroît à l'état liquide ou solide ! Ces données peuvent être matérialisées par une "température de ciel" (il existe de nombreuses corrélations pour calculer cette valeur), et celle-ci est souvent proche de la température du sol (sauf en vallée de haute montagne, l'hiver, avec un ciel parfaitement limpide et une troposphère excessivement sèche où la "température du ciel" descend bien 15 à 20°C en-dessous de la température de l'air). La réflectivité étant idéalement égale à 1-émissivité et pour des valeurs d'émissivité (respectivement de réflectivité) assez semblables, une petite série et un petit développement limité permet d'approximer le "rayonnement net" par I=epsilon_ciel*epsilon_neige*sigma*(T_neige^4-T_ciel^4). On est loin des 300 W/m²
  4. Bob_Gre

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    L'humidité relative est proche de 100 % et la chaleur latente dégagée par la condensation et fusion du givre au sol compense le rayonnement du sol ? Le vent s'est levé et brasse l'air, forçant le gradient thermique vertical à rejoindre doucement l'adiabatique ? Des nuages se sont invités dans le ciel, ayant eux-même une certaine réfléctivité et emissivité, et leur rayonnement compense celui du sol ? La réponse D ? En tout cas, j'ai à peu près les 3 sur Colmar en ce moment !
  5. Bob_Gre

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    Température légèrement en hausse en centre de Colmar, avec le retour de quelques nuages. -1,9°C actuellement après être descendue à -3,1°C.
  6. Bob_Gre

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    Ciel étoilé sur Colmar, belle chute des températures avec -3,1°C en centre ville.
  7. Bob_Gre

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    La température repart à la baisse en centre de Colmar et l'épaisseur optique des nuages plus importante. +1,7°C (tout de même)
  8. Bob_Gre

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    Surfaces totalement sèches sur Colmar centre où je relève +2,1°C (j'ai cru mal avoir lu le signe), et où le ciel est nuageux mais assez clair. Grosse gradient de température et de temps, l'aérodrome relève -2°C et du brouillard et où les accumulations radar montrent qu'il a pas mal neigé immédiatement au nord de la ville.
  9. Merci pour ce rappel Désolé d'être HS et tatillon, mais seuls les dons sont déductibles à 66% ou l'adhésion l'asso pour 2019 l'est aussi ? J'allais dans tous les cas adhérer pour 2019, la motivation financière n'en est pas une pour moi, mais si on peut avoir ce petit plus...
  10. Bob_Gre

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    En effet, pas mal d'activité électrique pour la saison : http://www.meteociel.fr/observations-meteo/foudre.php?archive=1&region=ne&jour=17&mois=1&annee=2019&heure=19&mode=&sub=OK 2 heures plus tard, la StatIC de Vieux-Moulin, dans les Vosges, relevait également de la foudre ! -2,2°C en centre de Colmar, avec une humidité qui monte à 96%
  11. Bob_Gre

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    De la neige, avec tenue au sol, a été reportée sur Meteociel en Haute-Marne il y a 1 heure, donc pourquoi pas quelques flocons touchant le sol prochainement dans les zones précédemment citées Sinon, -1,9°C en centre de Colmar, la baisse ralentit !
  12. Bob_Gre

    Relevés d’enneigement dans les Vosges

    J'ai pu ajouter une ligne via Rowshare, merci @Nunbora ! J'ai relevé un peu moins de 50 cm avec la méthode rudimentaire du bâton de ski et du mètre entre la Schlucht et les Trois Fours. J'ai mesuré 16 cm de neige légère, surmontée d'un givre magnifique en surface en zone dégagée. J'ai bien mérité la mesure, j'ai failli plier un bâton en cherchant absolument à percer une croute ultra-dure, sous ces 16 cm de poudreuse Dès 550 m, en Alsace, l'enneigement est continu en face nord, contrairement aux faces sud, ou le soleil a dénudé de larges zones jusqu'à 750m.
  13. Bob_Gre

    Suivi Automne-Hiver 2018/2019 Massifs de l'est

    Super idée ! Peut-être que tu peux rajouter une colonne pour l'heure, la hauteur de neige peut pas mal varier si un front neigeux ou pluvieux passe ! T'es sûr que tout le monde peut ajouter des lignes pour le moment, même avec un compte Rowshare ? Visiblement, chez moi, ça ne marche pas, j'ai même pas le bouton "+" !
  14. Bob_Gre

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    -1,3°C en centre de Colmar, ciel étoilé. -5°C au thermomètre voiture dans une grande partie de la vallée de Munster il y a 30 minutes.
  15. Bob_Gre

    Suivi Automne-Hiver 2018/2019 Massifs de l'est

    -9°C au thermomètre voiture à la fermeture des pistes de La Bresse, i.e vers 21h45 puis -8°C à partir du Col des Faignes, jusqu'au Col de la Schlucht. Quelques plaques à vent, encore légères, commencent à se former là-haut.
×