Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Bob_Gre

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    205
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Bob_Gre

  • Rang
    Altocumulus

Personal Information

  • Lieu
    Colmar (68)

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Salut ! Merci pour tes remarques, pour ton coup de gueule qui ouvre les yeux... Félicitations pour les gestes économes que tu fais déjà, on devrait tous en faire autant ! Quant à la spéculation, c'est sûr qu'il y en a, trop. De la spéculation tant directe, en jouant sur l'offre et la demande, ce qui conduit à des absurdités écologiques déjà évoquées dans des posts précédents, qu'indirecte. Tous les composants de tous les moyens de production électrique sortent d'usines régies par la spéculation. Et c'est en gros pareil pour tout, jusqu'à notre baguette de pain. Tant que les EnR "déplacent" la pollution au lieu de tout bonnement la "supprimer", elles ne pourront pas être "vertes", c'est sûr. Cependant, elles permettent de diminuer drastiquement la pollution "invisible", notamment les émissions de CO2, y compris sur leur cycle de vie complet. Et plus il y en a, plus leur production est propre. Au fur et à mesure du temps, l'électricité nécessaire à la production des cellules photovoltaïques chinoises proviendra de plus en plus de cellules photovoltaïques chinoises ! On tend globalement vers le "moins pire", même si c'est au prix d'une très lente évolution, d'une inégalité face à la pollution "visible" et d'une hypocrisie occidentale assez poussée. Je te rejoins donc totalement pour dire que le problème, du moins un des problèmes, est l'argent (et ce qui en découle, comme la consommation à outrance). Un autre, de fait, est donc l'inégalité, tant au niveau local que global. On pourrait également évoquer la vision bien trop court-termiste de beaucoup d'entre nous, de nos représentants gouvernementaux et des décideurs économiques; triste affaire pour notre progéniture, comme tu dis. Puisque tu en as , je serais ravi d'entendre quelques propositions rationnelles En plus des petits gestes économes, qui devraient aujourd'hui être quasiment innés, voici un point qui mériterait d'être bien davantage développé dans les hautes sphères : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tarification_progressive_de_l'énergie ! Cela aiderait les plus démunis et éviterait aux grosses fortunes peu soucieuses de l'environnement de consommer de l'énergie à outrance, si tant est qu'elles ne trouvent pas une énième parade pour esquiver cette tarficiation Ah, et quant aux molesses aux COP et autres sommets pour le climat, j'espère que des mouvements comme IEET, l'Affaire du Siècle ou encore Ende Gelände outre-Rhin vont faire bouger les choses ! Soutenons-les, rejoignons-les si les valeurs qu'ils portent sont adéquation avec les notres ! PS : la production éolienne est à son plus bas depuis le début du mois, aujourd'hui, avec une moyenne sous les 600 MW depuis 9h ce matin, avec un record bas à 520 MW à 11:15 ! C'est même un record bas annuel, visiblement, pour le moment ! Bonne soirée !
  2. Salut, https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/couts-de-production-de-l-electricite-en-france https://jancovici.com/transition-energetique/electricite/quel-est-le-vrai-cout-de-lelectricite/ Ces liens ont déjà quelques années, des progrès tirant le prix des EnR vers le bas ont été fait. Quant au deuxième lien, très intéressant, il est rédigé par un indéboulonnable pro-nucléaire ! Au passage, les exportations électriques, en ce 22 mars doux et ensoleillé, ont dépassé les 15 GW cet après-midi !
  3. Salut ! Le site suivant, bien que légèrement orienté, donne quelques explications : https://prix-elec.com/tarifs/evolution/2019 L’année écoulée avait pourtant était de bonne augure avec un retrait des prix EDF 2018 de -0.5% au mois d’août". Dans ce contexte de croissance et d'inflation, il semble normal que les prix repartent à la hausse (un peu, les 3 à 10 % avancés ne semblent pas corréler avec la conjoncture). "Alors que les taxes sur l’électricité ne devraient pas augmenter cette année et que le TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité) pour l'acheminement n'est revu qu'en juillet, l’évolution prix électricité 2019 serait le résultat d’un seul et unique facteur : l’augmentation des cours du marché du gros de l’électricité." Il faut parfois faire des sacrifices. Se désolidariser des combustibles fossibles, sales mais peu chers et peu intermittants à l'échelle européenne, pour passer vers du plus vert engendre un léger surcoût ! Continuer comme avant, c'est reculer pour mieux sauter... 'fin c'est un autre débat... et les EnR "déplacent" encore trop la pollution au lieu de tout bonnement la "supprimer" ... 'fin c'est encore un autre débat J'veux pas paraître moralisateur ou simpliste, mais certains gestes peuvent compenser 10 % de hausse du prix du kWh en réduisant de 10 % la consommation du foyer C'est peut-être déjà fait chez toi ! https://www.guide-electricite-verte.fr/tip/8-astuces-pour-reduire-sa-consommation-delectricite/?utm_medium=cpc&utm_source=google&utm_campaign=GuideElectricite&utm_content=&utm_term=&gclid=Cj0KCQjwj9LkBRDnARIsAGQ-hUcyETel842xUWWrxDx-z4GRw3DxQc4VcMa-cn9LkG0-9FOMYYvrRkgaAs-dEALw_wcB https://conseils-thermiques.org/contenu/reduire_sa_facture_d_electricite_sans_investissement.php https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-reduire-facture-electricite.pdf C'est bon pour la balance commerciale du pays (on n'a ni mine d'uranium, ni puits de gaz, ni mines de terres rares en France) et si tout le monde s'y mettait, il y aurait moins de demande sur le réseau et donc "normalement", ou plutôt "possiblement", une hausse du prix du kWh limitée à l'avenir Bon après-midi !
  4. Bonjour, Pour la première fois de l'année, en ce 22 mars, la production photovoltaïque française dépasse les 6 GW, et c'est évidemment la date la plus précoce, étant donné l'accroissement annuel assez important du parc photovoltaïque et du nombre de raccordements au réseau. En 2017, cette valeur n'a jamais été dépassée. En 2018, elle a été dépassée pour la première fois le 17 avril, puis pas très souvent. Hormis en cette fin de deuxième décade d'avril, et ponctuellement le 11 mai, les journées "idéales" (ensoleillée sur tout le territoire, fraîche et/ou ventée, très sèche et peu polluée) semblent s'être faites rares au printemps dernier ! 17/04/18 : 6177 MW 18/04/18 : 6044 MW 20/04/18 : 6040 MW 11/05/18 : 6097 MW 22/06/18 : 6253 MW et 22/03/19 : 6169 MW, à 13:00
  5. Je suis passé au Col de la Schlucht vers 18h40, où j'ai pu relever sur le parking presque une carte bleue d'épaisseur de neige (neige roulée/grésil en surface), avant la "grosse averse", soit environ 7 à 8 cm. LTN vers 800m en redescendant côté alsacien (peut-être moins dans les chaumes et les prés) et LPN vers 600m, sur les hauteurs de Soultzeren.
  6. A 690m, à Gérardmer, ça tient depuis 10 minutes dans l'herbe ! Ci-joint une photo d'il y a 20 minutes. Edit : fin des précipitations peu avant 15h
  7. Salut Bruno ! Je te remerie pour ton intervention fort intéressante et raisonnée ! --> c'est vrai, surtout en France où la thermosensibilité du réseau électrique est importante, on a tous un ami qui a des convecteurs électriques, mais la demande allemande, par exemple, varie d'autant plus entre le jour et la nuit ou entre la semaine et le dimanche ! En ce fameux jeudi 14 mars, lorsque quasiment 15 % de l'électricité française était produite par ces moulins à vent, avec une pointe à 12,32 GW, puisque les coups de vents sont relativement prévisibles et qu'il est possible de diminuer la charge des centrales à charbon et à gaz côté allemand et des centrales nucléaires, de l'hydraulique et des quelques centrales thermiques côté français, le marché européen était équilibré ! En ce dimanche matin, la consommation française est de seulement de 55 GW (contre 77 GW jeudi 13:00), et en Allemagne, c'est seulement 55 GW contre plus de 85 jeudi. Avec cette nouvelle journée venteuse et lumineuse, on a en effet des tarifs électriques bien bas, 6,35 €/MWh en France et -2,3 €/MWh en Allemagne, mais même à conditions météorologiques équivalentes, les prix s'envoleront heureusement dans tous les cas de nouveau demain lundi ! --> Il est vrai que poser des câbles permettant de faire passer 50 MW en sortie d'un énorme parc éolien quand celui-ci ne produit cette puissance qu'un jour dans l'année, ça coûte un bras. Mais l'avenir réside, je l'espère et je l'espère rapidement, dans la multiplication des petits moyens de production, voire de stockage, et dans les smart-grids. --> Comme évoqué en partie dans le premier point, il ne faut pas qu'un seul moyen de production électrique, qui plus est intermittant, domine ! L'équilibre entre moyens de production intermittants et pilotables est la clé, puisque le stockage ne l'est pas encore ! --> Il est vrai que le démantèlement peut coûter quelques centaines de milliers d'€ par éolienne, mais il y a peut-être un souci derrière ces tarifs de rachats. Ne vaut-il mieux pas attendre qu'une technologie soit mature et efficace et ne pas (trop) la subventionner ? La question se pose également pour les panneaux photovoltaïques d'il y a plus de 10 ans, dont le rendement est moins bon que ceux d'aujourd'hui et dont les procédés de fabrication étaient sûrement plus polluants et énergivores ! EDF rachetait le kWh PV 61 centimes d'€ aux particuliers ! Cependant, même ramené à puissance équivalente et divisé par la durée de vie, le démantèlement d'une centrale nucléaire doit également coûter une fortune ! Je vais chercher des études comparant le coût du cycle de vie complet des centrales électriques...
  8. Cette première quinzaine de mars va clairement amortir l'investissement des dernières éoliennes installées Quasiment 15 % de l'électricité française est produite par ces moulins à vent, avec une pointe à 12,32 GW cet après-midi ! En conséquence, les centrales à charbon, fioul et gaz tournent au ralenti, c'est une bonne chose ! Avec les récentes précipitations sur les bassins versants du Rhône et du Rhin, la production électrique hydraulique au fil de l'eau va sûrement bien croître ces prochaines dizaines d'heures !
  9. Il semble encore geler au-dessus de 1300m sur les crêtes des Hautes Vosges. Les intensités ne sont pas aussi importantes que sur les Vosges bas-rhinoises, mais il y tombe sûrement quelques centimètres par heure !
  10. De run en run, l'arrivée de l'eau à l'état liquide sur les crêtes vosgiennes est sans cesse reportée de quelques minutes à quelques heures, c'est un excellent point ! Arome voit l'iso 0°C dépasser la barre des 1200m un peu entre 18 et 19 heures, pour Cosmo, ALARO et WRF, c'est entre 17 et 18 ! Les cumuls de neige sont ce soir relativement homogènes entre ces modèles, avec environ 30 cm sur les crêtes d'ici demain soir ! L'air plus frais n'étant pas très loin à l'arrière de nouveau (<0°C à 850hPa, environ à 1400m), il se peut que les plus hautes crêtes ne voient pas une goutte liquide avant vendredi matin !
  11. Pour être passé à la Schlucht vers 7h30, il y avait environ 5cm de fraîche avec -2°C, en effet. Herbe et route blanchies dès Gérardmer à cette heure là côté lorrain, herbe blanchie dès 750m au-dessus de Munster.
  12. Grâce à la tempête Freya, entre 12 % et 19 % de la production électrique hexagonale est d'origine éolienne, depuis minuit, avec une moyenne supérieure à 10 GW. A titre de comparaison, en Allemagne, c'est plus de 50 %, avec 40 GW. Le photovoltaïque français a plafonné à 3,55 GW sur les coups de 13:30, le soleil étant encore bien présent en Méditerranée et partiellement plus au nord, entre les averses orageuses. Puisque cet épisode venteux touche quasi-simultanément toute l'Europe occidentale, les prix de l'électricité se sont effondrés. Les tarifs sur le marché allemand était nuls cet après-midi et même négatif cette nuit !
  13. Yes, l'Espagne a quasiment 4 fois plus de puissance éolienne que de puissance photovoltaïque installée (pourtant, le soleil y tape fort et souvent), alors que ce ratio est inférieur à 2 en France. Plus de 3 GW passent de l'autre côté des Pyrénées en moyenne depuis vendredi dernier ! Plus de 6 GW partaient en direction de l'Allemagne et la Belgique vendredi dernier, la faute à un vent faible et surtout aux nuages et aux pluies qui ont fait irruption au milieu de cette période ultra ensoleillée (si si, les Alsaciens ont même eu aussi 3 gouttes) ! Ces exportations dantesques étaient également dues à des facteurs qui n'ont de rationnel et de logique que l'économie de marché, comme par exemple l'allumage de centrales thermiques fossiles en France alors qu'on ne consommait pas grand chose et que des pics de pollution pointaient le bout de leur nez... Mais ça, c'est un autre débat, tâché de subjectivité Belle remontée de l'éolien à la faveur du resserrement des isobares aujourd'hui en France. 8,46 GW à 14:45, soit 12 % de la production électrique nationale !
  14. Et 20,7 °C à La Bresse, à 772m. C'est bien un record mensuel, n'est-ce pas ?
  15. En ces temps doux et très ensoleillés, l'exportation électrique française a connu un record ! 17,439 GW à 16:00 vendredi 22 février ! Les jours qui ont suivi n'ont rien à envier à ce score, avec des moyennes au-delà des 10 GW, des pointes au-delà des 15 GW, et encore un 16,751 GW à 16:45 ce mardi. Bien que l'électricité est, de ce fait, peu chère, c'est tout bénef pour EDF ! L'éolien peine sous les 1 GW en ce moment, soit environ 1 % de la puissance totale produite et moins de 10 % de facteur de charge, mais dès jeudi, on peut tabler sur une tramontane dépassant les 30 km/h de moyenne sur les Corbières au sol, donc davantage à hauteur de pâles. De même avec le vent de sud-ouest sur les côtes de la Manche ! On peut tabler sur 4 à 6 GW de production éolienne jeudi matin, tout comme la matinée du 11 février, où la configuration était assez semblable à l'exception de la direction du vent.
×
×
  • Créer...