Nunbora

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    1 289
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

À propos de Nunbora

  • Rang
    Cumulus humilis

Personal Information

  • Lieu
    Grand Valtin (88) - 825m, sur le versant sud de la chaume de Sérichamp (1142m)

Visiteurs récents du profil

1 809 visualisations du profil
  1. Le froid de mardi prochain est toujours d'actualité ce matin et le creusement en Méditerranée prend du galon sur tous les modèles. Le GFS 0z est un copié-collé (en même un peu mieux) d'ICON12z posté par Pablo hier soir. A noter quand même que sur CEP, froid et perturbation s'évacuent très vite, mais le déterministe est toujours isolé dans son ensemble. Je crois que désormais on peut compter sur: 1) un anticyclone nordique (qui s'est déplacé vers l'Ouest au fil des sorties, initialement c'était un AS, maintenant ce serait presque un anticyclone Islandais, ou disons un AS qui migre plus vite vers l'Islande) 2) une dépression méditerranéenne qui, elle, migrerait des Baléares/Sardaigne vers l'Italie, puis remonterait vers l'Europe Centrale. Leurs placements, déplacements et intensités vont encore évoluer et c'est ce qui décidera de notre sort, mais ces acteurs seront bien à l'affiche, ils ont (enfin) réussi leur casting. En résumé, on connait les têtes d'affiche et le synopsis, il reste à découvrir le scénario. Aura-t-on un bon film d'action ou bien une comédie? un chef d'oeuvre ou un nanar? suspens...
  2. Belle convergence des modèles pour l'arrivée du froid mardi prochain... quelques différences de timing, mais tous voient des T850 à -8°C se diriger vers nous. Après avoir fait sa mauvaise tête ces derniers jours, CEP est devenu très optimiste (le déterministe est ce matin le plus optimiste de tous les scénarios de son ensemble) et voit déferler le bleu sur nous (et toute la France) dès la nuit de lundi à mardi: Pour GEM, à la même heure, seule l'extrême Est du pays, et même de la région, aura été refroidi (mais ce n'est qu'une question d'heures): ICON est du même acabit: GFS retarde un peu, à cette heure-là, le froid campera encore aux frontières, avant de nous envahir: UKMO est un peu à la traine, les bleus de toutes nuances sont encore loin, il faut les encourager : Allez les bleus! Rien n'est fait, l'intensité et la durabilité du froid restent à préciser, mais on est quand même ce matin devant une belle fenêtre d'opportunités, d'autant que pour la suite, CEP et GFS (notamment le run parallèle) verraient une dépression se creuser sur l'Italie, ce qui pourrait nous ramener de l'humidité, mais c'est encore bien loin et bien fragile, juste à garder à l'esprit comme une possibilité qui pourrait agrémenter ce refroidissement... Aura-t-on un épisode hivernal ou juste un refroidissement automnal la semaine prochaine? Il faut encore attendre un peu pour avoir la réponse, mais dans le premier cas, le timing serait excellent puisqu'on approche à grands pas de la période hivernale, c'est à dire de la période où le froid et la neige au sol peuvent être durables, voire pérennes, selon l'altitude. Un bon coup de gel sur les sols nus, puis quelques flocons, la tenue serait très efficace. Tout cela est au conditionnel pour le moment, mais très loin d'être utopique.
  3. Oui, bien résumé, je rajoute juste que la moyenne des ensemblistes GFS et CEP a nettement baissé par rapport à hier, même s'ils restent largement éclatés à cette échéance. Pour les deux modèles, les déterministes caracolent dans le bas de la fourchette. A voir comment ces tendances évoluent dans les prochains jours pour savoir si nous aurons juste un petit coup de frais ou bien un premier vrai coup de froid. A noter aussi que l'AS ne se disloquerait plus aussi vite que prévu ces derniers jours mais migrerait vers l'Ouest, peut-être en Anticyclone Islandais, ouvrant de grandes portes sur l'Europe et la France. C'est largement à confirmer - ou pas - mais c'est une possibilité intéressante pour la suite.
  4. un temps relativement froid en plaine, pas en montagne...
  5. C'est déjà corrigé J'avais validé le message avant de le finir et en plus en me relisant je me suis apercu que c'était mal formulé alors j'ai corrigé. Je pense que si tu me relis maintenant, on est d'accord.
  6. La migration des hautes pressions vers le Nord se confirme pour le week-end prochain, où devrait commencer à se mettre en place un flux d'Est continental vers nos régions, avec à la clé un temps sec et froid, sauf incursion de grain de sable ou autre goutte froide dans le mécanisme. GFS et CEP sont assez similaires, mais avec cependant une nette différence de dynamisme et direction de flux: Et ceci a de lourdes conséquences pratiques: En effet, GFS, rabattrait une masse d'air froid venue de loin jusque sur nous: Alors que CEP voit cette masse d'air froide continentale rester bien en retrait, sur le Sud-Est de l'Europe: On a encore largement le temps de voir ces détails-là, mais c'est pour illustrer le fait que notre temps sensible pourra encore changer du tout au tout, alors que la situation synoptique globale est relativement cernée. Cet AS ne semble pas très solide et devrait vite se faire disperser, la question est de savoir comment cela se fera et quelle situation synoptique se mettra en place ensuite. Pas mal de choses sont ouvertes, ce pourrait être une bonne occasion de remettre les choses à plat et changer un peu de rengaine, on verra. Après le 20 Novembre, les scénarios extrêmes ont 20 degrés d'écart, la majorité est sèche, mais quelques uns envoient des signaux humides (c'est une tendance en augmentation sur les 4 dernières sorties GEFS). En tout cas, dans cette dernière décade de Novembre, c'est là que les choses sérieuses pourraient vraiment commencer, si elles le veulent, car la normale T850 sera désormais proche de zéro et l'hiver météo tout proche. A suivre... Sur l'ensemble CEP, on voit la nette différence de température avec GEFS, après la mise en place de l'AS: On voit également que ce scénario de CEP de masse d'air froide bloquée à plusieurs centaines de km de chez nous est minoritaire et que la moyenne est nettement plus basse, sans toutefois plonger en dessous de zéro comme sur GEFS.
  7. Nunbora

    Suivi Automne-Hiver 2018/2019 Massifs de l'est

    Tu as pu voir si le névé du nid d’hirondelles était formé?
  8. Nunbora

    Suivi Automne-Hiver 2018/2019 Massifs de l'est

    Non, qui aurait commencé depuis je sais pas quand mais qui se reproduit plus ou moins à cette fréquence, ce serait un cycle “naturel” et très robuste (dur à casser une fois en place, ça on a vu ). Alors ça touche peut être pas pile nos régions a chaque fois et c’est peut-être pour ça que les précédents nous ont moins marqués (et puis personnellement il y a 20-25 ans je suivais de beaucoup moins près la météo et avais d’autres priorités, et il y a 40-50 ans.... ben là je pouvais pas me soucier de grand chose ps: depuis un moment, ils font une petite page pédagogique dans le bulletin de France 2, pour expliquer rapidement un phénomène météo. Souvent c’est un peu basique (par exemple pourquoi il fait plus froid la nuit quand le ciel est dégagé), mais là, je ne connaissais pas le cycle de Brezowski.
  9. Nunbora

    Suivi Automne-Hiver 2018/2019 Massifs de l'est

    Chloe Nabédian a évoqué ce soir le cycle de Brezowski pour expliquer la récurrence anticyclonique de cette année. C’est un cycle de 20-25 ans qui a eu lieu la dernière fois en 1997.
  10. Et la climatologie pour le Hornisgrinde (1122m, en Forêt Noire, au Nord-Est des Vosges). (extrait de l'Atlas Climatique du Fossé Rhénan Méridional, 1995) Moyennes 1951-1980: - Première gelée: 11 Octobre - Dernière gelée: 14 Mai
  11. Je trouve ton post parallèle sur le topic plaine plus optimiste
  12. Nunbora

    Suivi Automne-Hiver 2018/2019 Massifs de l'est

    Réflexion intéressante (bien qu'inquiétante) Fil Les statistiques météo sont certes impresionnantes, mais je voudrais juste nuancer en disant qu'elles sont tout à fait logiques puisque tu prends la période 1978-2018, or les années 70 et une majorité des années 80 sont connues pour avoir été froides et neigeuses, à tel point que la préoccupation météo à l'époque était plus le refroidissement que le réchauffement. Donc il est logique de retrouver les mois les plus chauds dans les années 90, 2000 et 2010. Pareil si on considère la température moyenne, qui a augmenté fortement depuis la fin des années 80, après avoir lentement baissé depuis les années 40. D'autre part, tu compares une période de 29 ans (1990-2018) à une période de 12 ans (1978-1989), donc la période la plus longue a logiquement plus de mois extrêmes que la plus courte.
  13. Du coup, si par miracle l’air froid nous arrive quand même dessus, on pourra dire qu’il a fait « mouche » Il y avait déjà l’effet « papillon » en météo, voilà maintenant l’effet « mouche », qui est, en quelque sorte, l’effet inverse ou, disons son symétrique par rapport au temps (temporel, pas météo )
  14. D’après ta carte, ton flux de sud-ouest vise pile poil: Jura et Vosges seraient les seuls endroits de toute l’europe à avoir une T850 négative vendredi matin , pas banal ça! On est partis pour une série de situations atypiques?
  15. Ok Fil, mais Guillaume dit juste qu’ « il reste un espoir de voir de l’humidité », rien de plus. Et en effet il y a des projections en ce sens, et en effet elles peuvent tout à fait capoter, mais c’est tout de même mieux qu’un diagramme plat et ça vaut quand même le coup d’être mentionné, surtout après cette longue période de disette... et des sols encore bien secs en profondeur ... Ah ben si quand même, ton message remplit 3 écrans sur mon téléphone... Meuu non, qu’est-ce que tu vas chercher là ? Tu exprimes ton point de vue prudent, c’est tout