Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Iconoclaste

Membres
  • Compteur de contenus

    243
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Iconoclaste

  1. Week-end gaché? J'ai beau être un fervent amateur de Chartreuse (le massif... quoi que) et de Vercors, même en mars, si tu vises une altitude supérieure à 2000 en face Nord, tu devrais avoir un beau gavage de poudre à faire samedi, et peut-être même dimanche matin. Va juste falloir faire très très gaffe au choix d'itinéraire car les conditions promettent d'être bien avalancheuses. Mais bon, on a connu pire comme week-end. Celui qui vient de passer par exemple avec iso >2200 ET précipitations.
  2. Le vortex strato ne donne effectivement pas beaucoup des signes de faiblesse qui sont habituels en cette période de l'année. Je vous mets l'analyse, mais ça bouge pas trop dans les projections pour les 10 jours suivants. La MJO est vue revenir dans le rond central aussi bien par ECMWF que GEFS. La PNA repasserait dans la positif pour la première fois depuis fort longtemps, ce qui permettrait d'influencer un peu moins la NAO rester positive, même si celle-ci ne réagit pas encore et reste désespérément dans le faiblement positif: En ce qui concerne les ensemblistes, je ne vois de signal particulièrement solide une fois évacué la dépression qui toucherait la scandinavie le dimanche précédent le topic, si ce n'est une zone Groenland/Island bien prise par une forte activité dépressionnaire et un anticyclone des Acores à sa place, bref, une NAO+ assez classique. On voit encore mieux le côté cas d'école sur la carte des anomalies qui pourrait être tiré directement de la météo pour les nuls, chapitre "c'est quoi une NAO+" Bon, c'est encore loin, et ça peut bouger: - On peut remarquer par exemple que le talweg ou petit cut off en fonction du modèle issu de la dépression du week-end précédent met un peu de temps à s'évacuer, ce qui une fois arrivé dans les réglages fins pourraient laisser persister pour un tour de plus le tobogan d'Ouest-Nord-Ouest qui caractérise la semaine actuelle - A contrario il n'est pas impossible que le flux soit de plus en plus à caractère zonal anticyclonique. C'est d'ailleurs ce que propose le déterministe ECMWF.
  3. Pour cette après-midi, épisode assez classique. Tabler sur 10-15cm selon les massifs, lpn qui devrait se stabiliser un peu en dessous de 1000 (iso passagèrement à 900, mais assez stable vers 1000-1200m). On devrait ensuite avoir le passage d'un front bien organisé mais assez étroit dans la nuit de mardi à mercredi (probablement même genre de quantité, un chouilla plus haut). Puis une traine assez active de mercredi après-midi à jeudi soir voir vendredi matin. Les cumuls sur l'ensemble de la semaine seraient intéressants (même pour la haute montagne et les glaciers de la Vanoise, sans pour autant les sauver à long terme puisque faute de revenir aux températures pré-industrielles ils passeront de toute façon un été compliqué comme tous les ans )
  4. En ce qui me concerne, je dirais que ce week-end, il faut surtout espérer que ce soit aussi sec que possible, car les isos sont trop hauts, et la dynamique trop importante pour espérer de l'isothermie. Du coup lpn supérieur à 2000 quasi tout le week-end. On le voit bien sur cette carte de cumul où seuls les hauts massifs reçoivent de la neige: Lundi après-midi pourrait être intéressant jusqu'à assez basse altitude, mais comme d'habitude en cette saison, c'est là où l'enneigement sera resté continu que ça tiendra le mieux. La capacité du manteau neigeux à résister au petit lessivage du week-end sera donc primordiale. Pour l'instant, selon météofrance, le manteau neigeux en Chartreuse, c'est enneigement continu vers 800m en N et 1200 en S, mais skiabilité vers 1300m uniquement (en N). A 1500m on aurait encore 115cm en N et 50cm en S, a priori suffisamment tassé car le gros de ces chiffres est de la vieille neige qui date de janvier. Je dirais donc qu'il y a d'assez bonnes chances que cela survive au week-end au dessus de 1500 et donc que la recharge de lundi serve à quelque chose. Bon, après on pourra débattre de ce que ça laisse d'exploitable ">1500m" en Chartreuse, mais ce n'est plus de la météo. La carte au petit jour de mardi matin a quand même plus de gueule: Concernant le 13, il y a encore trop de variabilité à mon goût, mais on pourrait penser que les quantité seraient supérieures à celles du 11. L'iso par contre n'a pour l'instant pas particulièrement de raisons d'être plus bas. Je mets quand même ICON pour le principe, mais bon, à ne surtout pas trop prendre au pied de la lettre, hein, on est encore loin et ça va forcément encore bouger: Comptez pas sur moi pour regarder au delà du 14.
  5. Pour la nuit ouvrant le topic, accord assez remarquable de pratiquement tous les modèles pour le passage d'un talweg peu profond dans un flux de Ouest-Nord-ouest assez dynamique (car typé Nao+/zonal légèrement ondulant). On peut s'attendre à un temps plutôt humide et des températures à peu près de saison. 36 à 48h plus tard, le scénario dominant mais qui n'est plus tout à fait unanyme verrait l'importante dépression synoptique visible entre Island et Groenland sur la capture ci-dessus migrer vers la Grande Bretagne, apportant avec elle un temps très perturbé et frai voir froid en fonction de la trajectoire. Il existe même un potentiel neigeux à assez basse altitude sur la traîne active en fin d'épisode selon GFS. ECMWF est cependant moins incisif sur la plongée vers nous de la dépression, ce qui se solderait par un temps un peu moins froid. Mais on conserverait un centre dépressionnaire important vers la Scandinavie au moins jusqu'au vendredi, ce qui pourrait prolonger un flux entre Ouest-Nord-Ouest et Nord-Nord-Ouest plus ou moins perturbé sur la seconde partie de semaine. Il me semble un peu trop tôt pour se prononcer sur le week-end de fin de topic, les modèles n'étant pas encore stabilisés sur un scenario commun pour ces échéances.
  6. Pour le Nord et "certains coins", je ne sais pas. Pour le Centre-Est, on a vu pire ou équivalent plus tôt dans l'hiver il n'y a pas si longtemps. Et en terme de masse d'air, je pense que les tn sont bien plus représentatives que les tx qui dépendent beaucoup de l'ensoleillement.
  7. A noter avec le 6Z, ce scenario est nettement moins isolé dans l'ensemble: Ce passage frai serait en lien avec un centre d'action dépressionnaire sur la scandinavie associé à un anticyclone des Acores par trop mal placé, nous mettant dans un flux de Nord Ouest assez dynamique associé à une barocline basse: Mais l'ensemble GEM et celui d'ECMWF, s'ils sont d'accord sur le positionnement de l'AA, ne voient pas un aussi bon placement pour le centre dépressionnaire, ce qui donnerait une composante un peu plus Ouest au flux, donc moins frai. A suivre donc, même s'il ne faut pas en attendre grand chose de plus que de la neige en moyenne montagne, voir collines de basse altitude si tout se goupille bien et de la pluie ailleurs, ce qui est sommes toutes assez classique en cette saison. Du reste l'échéance reste assez lointaine (240H) donc rien de garanti.
  8. Pour vendredi, il semble au vue des dernières réactualisation, y compris de ARP et ICON, que GFS était isolé mais pas mal dans le vrai. La perturbation toucherait les Alpes du Nord, bien que plus la Haute Savoie que le reste. La LPN serait effectivement aux alentours de 1500 en première analyse. Par contre quelques éléments permettent d'espérer un tout petit peu mieux (sur un malentendu), selon Arpège tout du moins. Attention, ce n'est qu'une analyse de ce qui pourrait favoriser une LPN un peu plus basse, je pense que tabler sur 1500 est plus proche du scenario le plus probable: 1° chauffe limitée jeudi aux heures chaudes par un voile d'altitude: 2° début de nuit plutôt clair, notamment en altitude permettant de raffraichir l'air proche du sol. Ceci serait néanmoins modéré par un flux d'altitude assez dynamique, mais venant du Nord Ouest: 3° épaisseur et surtout surface occupée par le manteau neigeux encore assez importante (limite d'enneigement continu sous 1000m en plein Nord, sous 1500m en Sud sur la plupart des massifs). La neige évacue bien la chaleur de nuit, et limite le réchauffement de jour. 4° gros des précipitations en deuxième partie de nuit et matin
  9. Franck, parce que je sais qui tu es, je vais partir du principe que tu te poses sincèrement la question (je t'assure qu'à te lire, il est possible pour certain lecteur d'imaginer que tu es sarcastique). La réponse à ta question se trouve dans le très bon post de cirus: le SSW (stratosphéric Sudden Warming) ou destructuration du vortex polaire a bien eu un impact sur notre hiver, notamment dans la deuxième quinzaine de janvier. Cependant cet impact s'est soldé pour nous par un régime dit de "dorsales atlantiques", c'est à dire une situation où l'anticyclone des açores s'étend fréquemment vers le Nord (Groenland, Islande) sans pour autant se bloquer aux hautes latitudes. Dans ce genre de situation, Villard de Lans ou tu résides se retrouve dans un flux modérément frai et assez humide de Nord-Ouest, sans que le froid ou les précipitations ne soient véritablement exceptionnelles. Depuis le vortex stratosphérique s'est reconstitué et il n'y a pas grand chose d'autre à attendre qu'un régime de giboulée tout ce qu'il y a de plus classique pour le début mois de mars, faisant suite à un régime d'anticyclone centré sur le France lui-aussi tout à fait classique (peut être un poil plus tardif et un poil plus long qu'à l'accoutumée) au mois de février.
  10. En parlant du 1 mars : GFS voit une perturbation, mais le GFS// 6Z laisse la grande majorité des Alpes au sec pour le 1 mars. ICON est sec lui aussi. Votre avis sur la question? ARP qui est encore en fin d'échéance laisse penser que ce serait assez proche de GFS op. sur son dernier 12Z et son dernier 0Z (en attendant le 12Z de ce soir qui devrait permettre d'y voir un peu plus clair). Personnellement, je trouve le scenario ICON assez réaliste et compatible avec les geopotentiels + pression de ECMWF. Pour GEM également ce serait plutôt sec. A mon avis, il faudra attendre un peu plus pour un passage vraiment perturbé. Edit: la forme de l'anomalie de PVU est moins favorable sur le 0Z que sur le 12Z d'hier pour Arpege: 12z d'hier: 0Z de cette nuit:
  11. Bien sur vous etes conscient que la prevision meteo ne se limite pas à savoir si oui ou non on aura un Moscou-Paris et -25C pendant une semaine? Non je demande parce que des fois en vous lisant le doute m'habite (à ne surtout pas ecrire comme ça se prononce). Donc reprenons. Seul impact possible sur le temps sensible dans le cadre du topic (et pas du tout certain): très leger raffraichissement et possible passage faiblement perturbé si le trajectoire de la seconde anomalie d'altitude et sa puissance sont suffisantes pour contrecarrer localement les effets de la pression eu sol et des geopotentiels très élevés. Mais ces anomalies déjà mentionnées aurait aussi pour effet de favoriser l'affaiblissement de l'AF, ce qui pourrait effectivement avoir des conséquences plus marquées sur le temps sensible du topic suivant. Alors sans faire trop de hors topic, il me semble que le suivi de se signal d'affaiblissement qui prend racine dans ce topic est l'une des rares choses sur lesquelles on puisse encore débattre.
  12. Il me semble que dès l'entame du topic, une anomalie d'altitude viendrait mettre un peu le bazarre en étant reprise dans la circulation autour du centre de l'AF. Je mets GFS, mais GFS// et ARP voient également cette anomalie circuler: Un peu plus tard, c'est le talweg que l'on voit plongeant jusqu'aux açores le mardi qui viendrait attaquer les hauts géopotentiels vers la fin de semaine, notamment sur le Sud du pays: Bien évidemment, les trajectoires exactes de ces petites anomalies sont excessivement compliquées à prévoir dans les détails, et sur cette situation, il me semble que ces deux gouttes fraiches d'altitude successives ont un impact sur la synoptiques puisqu'à elles deux elles pourraient signer l'arrêt de mort de notre AF, selon les run 6Z de GFS et GFS// (dans une version à peine différente). A suivre donc. Rien de véritablement hivernal à attendre dans les bornes de ce topic, mais il me semble qu'un changement de régime est en train de prend forme.
  13. En quoi cette situation est réellement differente des 5 derniers jours observés ? Parce que la mesure bien réelle de la nivose du col de porte, c'est moins de 2cm de perte d'épaisseur par jour sur les 5 derniers jours. Il en reste plus de 120cm et cette nivose est à 1320m d'altitude. Quand on a la même épaisseur mi-mars et qu'un AF est prevu pour 15 jours, je me dis "chouette, on pourra encore randonner à ski jusque debut avril en Chartreuse ". La on est mi-fevrier, avec un soleil moins haut et des nuits plus courtes.
  14. En tout cas hier en Chartreuse le retour au vert n'est effectif sous 1000m qu'en face Sud assez raide sous couverture de sapin. Il fait objectivement chaud pour la saison, mais dans les coins qui ne voient pas le soleil vers 1200m d'altitude, on trouve encore de la poudreuse tassée sèche, signe que les températures ne parviennent pas véritablement à faire fondre le manteau dans ces coins. Bon, c'est plus une observation ultra localisée qu'une prévision, mais ça me permet de prevoir que les vacanciers de la semaine auront des conditions sympa s'ils jouent intelligemment avec les versants et les horaires.
  15. Mouais, la T2M sur une prévis MT/LT, je suis pas fan. Et il faut aussi savoir ne pas se contenter des diagrammes ou des moyennes et écart type. Sur de faibles variations de géopotentiels, GEFS cache quand même des scenarios aux conséquences locales sur la France fort différentes presque dès le début du topic: Option beau temps ensoleillé sans trop de vent: Option assez radicalement différente même si pas tout à fait hivernale: Option caramba encore raté: Pour moi la prévisibilité n'est simplement pas bonne à 168H, et ce malgré la tendance majoritaire AF qui comme il a été rappelé plus haut est une tendance assez facilement durable lorsqu'elle s'installe.
  16. Pour moi ça rabote. L'anomalie plonge de moins en moins et elle décale plus vite à l'Est:
  17. Pour demain soir, c'est pas plus mal pour les prealpes que les quantités restent faibles. Ca limitera le rinçage à basse altitude. Pour dimanche/lundi, je n'arrives pas à l'expliquer objectivement, mais je m'attends à une déception. C'est un peu agaçant ce genre de feeling sans arriver à comprendre ce qui me fait douter. Peut-etre le côté creux sous le vent des Alpes+courbure anticyclonique lundi matin sur le Nord-Ouest du massif qui me fait penser à un assèchement rapide de la traine active? Je suis le seul à le sentir comme ça ?
  18. La question n'est pas tant de savoir s'il va y avoir redoux rapide après le passage du talweg de début de topic - malgré un ou deux scenarios très optimistes et isolé, c'était déjà plus ou moins acté - que d'anticiper l'amplitude de ce redoux et sa durée. GEFS y va quand même pas mal fort avec une très grosse majorité de scenario à blocage venant se positionner sur l'Allemagne sans perdre contact avec ses racines sub-tropicales et mettant la France en plein dans l'alimentation douce: ECMWF semble en accord sur la position du centre d'action, mais un peu plus Nord et plus étalé (c'est peut-être juste plus d'incertitudes entre ses 51 scenarios) et surtout mieux affranchi des racines subtropicales, ce qui laisse encore une petite porte à des scenarios avec un peu de continentalisation du flux: La différence entre les deux est subtiles. Les conséquences en terme de températures sont un peu plus visible. En terme d'humidité, ça devrait pas changer grand chose, et on devrait avoir de belles journées ensoleillées sur une bonne partie de la semaine.
  19. Effectivement la phase 8 est le point sur lequel ECMWF et GEFS semblent en accord: Cependant on notera la signature très différente des projections des deux modèles, ainsi que leurs timings et amplitudes. Mais une phase 7 bien installée (malgré la bouclette en phase 6) quoi qu'un peu faiblarde chez l'Européen est déjà en théorie favorable. La PNA sur la fin de la décade semble enfin se décider à repasser en positif (pour rappel, PNA- est sensé faciliter NAO+, bien qu'il semble y avoir une histoire de phase active/phase inactive que j'avoue ne jamais avoir compris - si quelqu'un veut intervenir pour expliquer, soit rapidement dans ce topic, soit dans un topic dédié, il aura toute ma reconnaissance): Mais la NAO ne réagit pas encore réellement à ce signal avec un tube majoritaire qui reste désespérément collé à des valeurs proches de 0,5 jusqu'au 20 : Pour compléter: côté Strato, le vortex d'altitude (>70hpa) semble s'être totalement rétabli et prêt à tenir jusqu'à la fin. Je suis assez mitigé. Peut-être pour la dernière décade de février et éventuellement tout début mars?
  20. GEM prend ce matin une option un peu laissée à l'écart par les autres modèles: La descente du Talweg de fin de week-end précédent/début de topic se ferait selon ce scenario plus à l'Ouest, décalant la pulsion sur le proche Atlantique au lieu d'être en plein sur le pays et évitant l'effondrement immédiat sur nous. Temporaire certes, mais des sensations fraiches si cela venait à se réaliser. A bien y regarder, ECMWF n'est qu'à un petit décalage de quelques centaines de km près de cette option (mais chez lui cela échoue plus vite, et quelques scenarios GEFS sont proches de l'un ou l'autre. Cependant, cette option n'est pas très solide et il reste un gros risque de patate sur nous très rapidement après le passage d'un talweg peu marqué: A mon humble avis, pour l'instant le scenario principal ressemblerait à celui de ECMWF: passage d'un talweg relativement marqué entre dimanche soir et lundi, puis creusement à l'arrivée sur la méditerranée (bien aidée par l'effet de barrière des Alpes), mais évacuation rapide de ce creusement permettant l'affalement sur nous de la dorsale assez vite (horizon mardi soir/mercredi matin), mais je m'attends quand même à ce que ça bouge encore un peu, et pas forcément dans le bon sens. Petite précision tout de même: même le scenario GEM, que l'on peut considérer comme plutôt isolé et l'un des plus froid pour l'Est, ne nous protègerait du redoux que jusqu'à mercredi soir: Ceci dit, on rentre alors dans des échéances très/trop lointaines, et on surveillera d'abord le comportement de la poussée Atlantique et du Talweg du week-end avant de véritablement envisager le deuxième quart de la semaine.
  21. Cep 12z pas franchement mieux que gfs, gfs//, la moyenne de gefs... y'a encore quelques scenarios qui laissent les plus optimistes esperer, mais en gros les modèles tendent ce soir vers un accord et cet accord c'est qu'après une petite incertitude en milieu de semaine du topic, on se dirige tout droit vers la mise en place d'un bel omega Ouest Europeen alimenté et realimente par un bout de Vortex stagnant au Sud du Groenland. Bref, on va pouvoir faire des economies de chauffage.
  22. Pour moi le SSW est terminé: ça fait quelques jours qu'on voit bien que le VPS se reforme et se reconcentre en haute stratosphère, et que ce signal là se propage très bien vers le bas. On a a peine eu les premiers effets faiblard en troposphère que c'est déjà terminé. Ce sont des chose qui arrivent, d'autant que sur ce SSW là, la propogation vers le bas a quand même été très laborieuse. Mais nous avons un autre élément qui vient pimenter un peu la sauce pour début février: MJO active phases 6 et 7? Plutôt favorable à un ralentissement du zonal sur l'Atlantique: A suivre donc.
  23. Avant de s'intéresser à la semaine suivante, ce qui sera le sujet d'un autre topic, on peut à présent faire le points sur la semaine qui vient de débuter: Lundi et mardi matin: Le flux sur le pays reste globalement plutôt Nord, donc frai voir froid, mais s'assèche par la double action du petit et relatif creusement méditerranéen sur le Sud-Est et de la remontée des géopotentiels sur la façade Ouest. Mardi après-midi à mercredi: arrivée d'une petite bombinette surfant sur le courant jet assez bas en latitude. Selon les modèles et les runs, l'intensité et le placement exact diffèrent, mais cela devrait de toute façon concerner la plupart des régions métropolitaines, puisque globalement le centre dépressionnaire passerait du Finistère à la Méditerranée. Coup de vent et précipitations à attendre, avec parfois selon le timing et les régions de la neige jusqu'en plaine. Jeudi: compliqué à prévoir. Le front chaud associé à une importante dépression pourrait atteindre la façade Ouest du pays puis décaler vers l'Est pour concerner une part importante du pays. Températures en nette hausse. Vendredi/samedi: la dépression se positionnerait vers la mer du Nord, avec un talweg descendant jusqu'en Méditerranée. Conditions froides et humides assez probables. Dimanche: très incertain. Le comportement du talweg des journées précédentes et celui des hauts géopotentiels Atlantiques n'est pas encore tout à fait cerné. On peut aussi bien avoir le retour de conditions anticycloniques par le Sud Ouest que la persistance d'une descente arctique. Ce n'est pas fondamentalement différent, mais la france comme souvent est au carrefour de différentes influences très différentes: A suivre donc, dans les topic régionaux pour le gros de la semaine, mais aussi du point de vue synoptique pour le week-end à mon avis.
  24. GFS, faut pas oublier que c'est un modèle à maille relativement large (beaucoup plus qu'Arpege par exemple). Et il n'est pas corrigé en détail par un modèle de relief plus fin. Du coup ce qu'il voit sur le Nord-Isere, c'est une vaste pente douce qui mène aux préalpes, et il étend donc joyeusement le bonus orographique des préalpes Iséroises par flux de Nord Ouest à presque tout le Nord-Isère, ce qui est bien sûr de moins en moins justifié à mesure que l'on s'en éloigne vers le Nord et l'Ouest. Il suffit de regarder des modèles à mailles plus fine pour s'en convaincre: ceux-ci assêchent clairement la vallée du Rhone par rapport à GFS pour dimanche/lundi et mettent un bonus sur les massifs. Pour te convaincre, compare les tableaux GFS vs WRF pour Oyeu et pour St Pierre de Chartreuse. A St pierre, WRF donne plus de quantité que GFS. A Oyeu c'est l'inverse.
  25. Pour la strato, ce qui est déjà dans le topic dédié est suffisant je trouve: ça a tardé à descendre en basse strato et à impacter la tropo, mais on ne peux nier qu'on a en ce moment et sur la semaine du topic un zonal à 60N plus faiblard qu'habituellement en cette saison. Ce qui ne signifie pas automatiquement dorsale Atlantique géante ou blocage scandinave. Tant qu'à faire autant rappeler aussi ce qu'on a vu précédemment ici avec la MJO: On arrive sur une MJO favorable au régime NAO-. Les hivernophiles ont toujours envie de voir des situations hivernales en NAO-, des anti Islandais et autres. Mais NAO- c'est aussi et surtout un affaiblissement de l'AA. Or l'AA, il aidait un peu dans notre récurrence actuelle, en forçant la trajectoire des dépressions à passer par l'Irlande avant de redescendre vers la méditerranée. Le signal de l'affaiblissement de l'AA me semble à prendre en considération donc, puisque confirmé par les derniers runs des déterministes, mais il est possible que sur la forme, et l'impact sur la synoptique, cela évolue encore, notamment pour le dernier tiers du topic.
×
×
  • Créer...