Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Dionysos

Membres
  • Content Count

    353
  • Joined

  • Last visited

About Dionysos

  • Rank
    Altocumulus

Personal Information

  • Location
    Grenoble

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Oui, l'été 1976 avait fortement marqué toute une génération. Son successeur , en 1977, avait été vite oublié à l'époque . Et pourtant , on se demande si ce n'est pas 1977 qui paraît le plus atypique des deux , vu de nos années 2010 ... Un été aussi "pourri" que celui de 1977 , cela paraît presque relever de l'inimaginable de nos jours (ça vaut le coup de regarder les Tx de cet été-là , par exemple dans la zone méditerranéenne, on se demande presque s'il n'y a pas une erreur...😉) Alors que 1976 nous apparaît désormais comme un été certes chaud et ensoleillé mais finalement pas plus que les étés 2003, 2015, 2018, 2019...(par exemple, au choix) Je n'irai quand même pas jusque là , car l'été reste attendu , ne serait-ce que pour son ensoleillement (qui fait parfois encore bien défaut le restant de l'année, tout dépend évidemment des années et des régions...) Mais il ne faudrait pas que ces canicules deviennent la règle, car alors ça va être compliqué...
  2. En effet, d'ailleurs, pour rappel, lors de la canicule de fin juin, seules 20% environ des stations françaises ont battu leur record absolu de température (souvent de très peu d'ailleurs , si on met de côté la zone de climat méditerranéen) 50 % environ des stations françaises ont battu leur record mensuel, mais ce record pour juin était généralement moins élevé que le record absolu de ces stations (record absolu établi en juillet ou août, selon le cas) Donc, on ne sait pas si cette canicule battra les records établis récemment dans le Sud-Est (ce serait proprement inquiétant...) Mais il est bien probable qu'elle fasse tomber d'autres records absolus dans le reste de la France, par contre
  3. Oui, dans un autre topic, Dann17 rappelait l'histoire du couvreur qui est décédé en plein travail à Rennes lors de la canicule de fin juin. Ce jour-là, la température atteignait "à peine" 35° à Rennes , mais l'humidex était à un niveau épouvantable... C'est la limite de seuils de canicule qui ne prendraient en compte que la température (et pas le taux d'humidité, la présence ou l'absence de vent, l'environnement rural ou urbain, les conditions de travail, etc.)
  4. Les seuils de canicule prennent en partie en compte la capacité d'adaptation (supposée) des populations aux épisodes de chaleur. C'est pour cela que le seuils définis varient d'un département à l'autre, et sont dans l'ensemble plus élevés dans la moitié sud de la France que dans la moitié nord. Mais, de mon point de vue, ces seuils n'ont qu'une valeur relative car ils ne prennent pas en compte les humidex. À tx égale, une chaleur humide est plus difficile à supporter qu'une chaleur sèche (de l'avis général) De même , à tx égale, la chaleur est normalement plus facile à supporter en zone rurale, que dans un environnement urbain très bétonné et peu végétalisé.
  5. ciel laiteux actuellement sur la cuvette grenobloise Mais l'ambiance reste bien estivale avec une température de 31° à SMH
  6. Oui, c'est fou, même là où l'ensoleillement de ce mois de juillet est le moins bon , il reste malgré tout correct dans l'absolu, en regard des normales. Ça situe bien le niveau général... Je pense que pas mal de stations vont battre leur record d'insolation pour un mois de juillet (et pour un mois "tout court" d'ailleurs)
  7. Je pense qu'il faut quand même faire la part des choses et se méfier de l'effet amplificateur des médias, toujours friands de records. En fait, dans cette canicule 2019, des records impressionnants de chaleur ont été battus certes , mais finalement sur des périodes très courtes. Y compris dans le Sud-Est Ainsi , même à Nîmes, ville particulièrement réputée pour ces chaleurs estivales, la température n'aura dépassé 40° qu'1 seul jour. Alors certes, le jour en question (28/06), la barre des 40° a été pulvérisée (ainsi que le précédent record) Mais si on devait en rester là, on pourrait dire qu'en 2019, à Nîmes, la température a dépassé 40° 1 jour sur 365. Objectivement, on ne peut parler de températures régulières au-dessus de 40° , même en été... Ça n'enlève évidemment rien au fait que cette canicule a été longue et intense Mais ces pics de chaleur au-dessus de 40° relèvent encore de l'épiphénomène, il me semble
  8. Le point à Grenoble (Saint-Martin d'Hères) au 17/07/2019  Tx > 25° : 49 jours Tx > 30° : 28 jours Tx > 35° : 11 jours Txx : 38,2 ° le 27/06/2019 Tnx : 22,4° le 30/06/2019
  9. Un 1er petit bilan pour le Sud-Isère au 16 du mois : Tnm : 17,1° Txm : 31,2° Nbre de Tx > 25° : 16 Nbre de Tx > 30° : 11 Insolation : 180h 2 jours de précipitations (orages de fin de journée) Un mois d'été donc assez "classique" pour l'instant, pour la région et pour les années 2000 Juste un peu plus sec que la normale
  10. Super pour la Bretagne 😊 2 éléments peuvent toutefois expliquer en partie ces records : - à cette période de l'année, les jours sont un peu plus longs au Nord qu'au Sud (c'est l'inverse en hiver), donc la durée d'ensoleillement maximale théorique doit être un plus longue également - les régions du Nord-ouest sont dans l'ensemble très plates, il y a donc très peu de "masque" (montagnes...) susceptible de réduire l'ensoleillement en début en fin de journée Pour ces 2 raisons , une journée sans un seul nuage à cette saison produit naturellement plus d'ensoleillement à Caen qu'à Embrun (par exemple)
  11. Oui, la situation commence maintenant à devenir compliquée dans de nombreuses régions. Après, "le vent peut tourner", on peut très avoir un mois d'août bien arrosé , au moins dans la France non-méditerranéenne (très peu de chances que ça arrive par contre dans la zone de climat méditerranéen...) Mais en tout cas, effectivement, il va falloir rapidement arrêter de subventionner certaines cultures qui sont une aberration en France (je pense en particulier au maïs) je pense que c'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'Isère est en vigilance orange, bien que l'humidité des sols y soit normale pour la saison. (la culture du maïs est bien répandue dans l'Isère, et il est clair qu'elle va souffrir si les conditions météo actuelles persistent ...) Les étés chauds, secs et ensoleillés vont devenir la norme (si ce n'est pas déjà le cas...), il va falloir s'y adapter (je ne dis pas que c'est forcément simple mais les agriculteurs n'auront pas le choix...)
  12. Tout à fait la canicule de fin juin "fausse" un peu la moyenne de l'année Et effectivement, il y avait, encore peu de temps avant la canicule, des journées très fraîches pour la saison (autour du 10-15 juin) Du 1er janvier au 15 juin , cette année 2019 était globalement plutôt un peu en dessous de la moyenne des dernières années, il me semble, en terme de températures (il s'agit par contre jusqu'à présent d'une année très bien ensoleillée, dans de nombreuses régions)
  13. Pas franchement surprenant, puisque Bourges est dans le top 10 des stations non-méditerranéennes les plus ensoleillées depuis le 1er janvier 2019... Généralement, une bonne insolation va de paire avec de faibles précipitations, au moins en région de plaine (sauf éventuellement en automne si les conditions anticycloniques viennent à se traduire par des grisailles persistantes...)
  14. la température n'a toujours pas atteint 20° à Saint-Martin d'Hères... (actu 19,1°) Si on rajoute le vent assez marqué, le ressenti n'est vraiment pas terrible pour un mois de juillet... les prévisions annonçaient une Tx de 26°, en l'état actuel des choses, cela me paraît bien présomptueux...🤔
  15. Ce phénomène de "dépérissement" des feuillus avait été constaté , à grande échelle, dans la cuvette grenobloise, lors de l'été 2003. Par exemple, le bois des Vouillants , au-dessus de Seyssinet, était entièrement "séché" , c'était très impressionnant. Personnellement, j'ai toujours habité Grenoble et je n'avais jamais vu ça auparavant (mais j'étais enfant en 1976 donc peut -être que ça ne m'avait pas marqué...) On n'a pour l'instant jamais revu ce phénomène depuis. Actuellement, le bois des Vouillants affiche une verdure tout à fait habituelle 😀
×
×
  • Create New...