Dionysos

Membres
  • Compteur de contenus

    44
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Dionysos

  • Rang
    Cirrostratus

Personal Information

  • Lieu
    Grenoble
  1. Pour illustrer l'évolution positive de l'ensoleillement à Grenoble , j'ai retrouvé ces chiffres (source Météo France) MOY 1971/2000 2039 MOY 1981/2010 2067 MOY 1987/2016 2096 MOY 2002/2017 2132 (pour 2017, j'ai pris le cumul au 30 novembre ) Evolution donc réelle, bien que lente C'est bien plus plus net par contre sur les extrêmes : Le cumul de 1976 avait constitué un record à l'époque. Or il a déjà été dépassé à 5 reprises depuis... ! Trop tôt, ceci dit, pour déterminer s'il s'agit d'un simple cycle favorable, ou d'une tendance durable liée indirectement au réchauffement global
  2. Non, non, aucun souci, j'accepte la contradiction :-)) Sebaas n'a absolument pas modifié le texte de ma réponse, il a juste modifié la mise en forme car ma réponse apparaissait à l'origine comme une citation de tes propos... (suite à dysfonctionnement , ou mauvaise manip de ma part)
  3. Je n'ai jamais prétendu que le climat de Grenoble et de Lyon s'apprêtait à devenir méditerranéen, j'ai dit qu'il progressait lentement dans ce sens. le climat se réchauffe partout en France, et c'est d'ailleurs dans les Alpes qu'il se réchauffe le plus (selon les études scientifiques, et ainsi que le montre la baisse de l'enneigement) l'ensoleillement progresse effectivement (lentement), sur la base des cumuls annuels Meteo France des 30 dernières années (que je tiens à disposition) Cette année ne fait pas exception à la règle , puisque Grenoble va finir aux alentours de 2300h pour l'ensoleillement estival, on est souvent "dans les clous" (cette année 800 heures tout rond, et pourtant l'été 2017 ne peut pas être qualifié d'exceptionnel) Le Tm estival> 22 colle aussi, au moins en ce qui concerne la cuvette Grenobloise (aidée par le phénomène de "chaleur urbaine") par contre, effectivement sur le déficit hydrique et la sécheresse estivale, on n'y est pas (la faute aux orages de fin de journée, assez fréquents en été) Et les hivers restent trop froids, bien que nettement moins qu'il y a 50 ans.
  4. Je suis tout à fait d'accord. Ce qui caractérise le climat méditerranéen , c'est avant tout un ensoleillement record, plus qu'un niveau de températures. Je fixerai également la limite basse à 2500h. Grenoble, pour exemple, a souvent de très bons ensoleillements (rapportés à l'échelle de la France), mais la barre des 2500h n'y a jamais été atteinte (les 2 records, très proches, de 1997 et 2003, sont juste un peu en dessous) Ce qui n'empêche pas une très lente progression du climat méditerrannen vers le centre-est et le sud-ouest, en témoignent les cumuls annuels d'ensoleillement de Grenoble et Lyon , qui progressent lentement en moyenne depuis 20-30 ans. Sans parler de la raréfaction de la neige en hiver, à toutes altitudes...
  5. Les lauriers roses sont courants dans les jardins de l'agglomération grenobloise et la plupart sont aussi beaux que dans le "sud" :-)) Pas de chênes verts par contre en effet. Il y a incontestablement une extension du climat méditerranéen vers le centre-est et le sud-ouest , même si cette extension est beaucoup plus timide que ce qu'affirme l'étude que je citais. L'ensolleillement de Lyon et de Grenoble notamment progresse , de manière lente et modérée bien sûr Pour illustration, à Grenoble depuis 20 ans les cumuls d'ensoleillement annuels sont presque toujours au dessus de la moyenne 1981 -2010 (cette année encore, on va finir entre 2200 et 2300). Et mois par mois, des records d'ensoleillement sont régulièrement battus d'année en année.(celui de décembre l'année dernière par exemple) Quant à la neige au sol dans Grenoble, elle est devient une rareté... Mais que les méditerranéens se rassurent, nous ne sommes pas près de les rattraper, d'autant plus que eux aussi progressent en chaleur, soleil et sécheresse (pas mal de records battus cette année)
  6. Suivi ensoleillement 2017

    Belle année 2017 à Grenoble, puisque nous pointions déjà à 2255 heures cumulées au 30 novembre :-) On reste bien sûr à distance des records de 1997 et 2003, mais cela confirme encore la tendance à l'accroissement de l'ensoleillement, qui a commencé à la fin des années 80
  7. Suivi ensoleillement 2017

    Avec 93 h, Grenoble s'inscrit un peu en "porte-à-faux" d'autres régions , avec un cumul à peine dans la moyenne (81-10), pas mieux. On relève pourtant à nouveau un déficit notable de précipitations. Mais l'ensoleillement a été souvent contrarié par un voile plus ou moins épais de nuages élevés (venus, selon les périodes, de la Méditerranée ou du Nord-Ouest)
  8. Suivi de la secheresse

    Pour l'instant, cette sécheresse hivernale n'est vraiment inquiétante que pour le midi méditerranéen. Puisqu'on peut d'ors et déjà affirmer que, dans cette zone, la belle saison 2017 sera sèche (comme toujours) Dans le restant de la France, il peut encore se produire un retournement de situation, avec un printemps et un été 2017 qui seraient humides. Perspective peu réjouissante en soi, mais qui aurait au moins le mérite de renflouer les nappes...
  9. Suivi de la secheresse

    À Grenoble, on relève un cumul de 12 mm de précipitations depuis le 26 novembre (soit 12 mm en 55 jours) Et aucune précipitation annoncée pour les 10 prochains jours...
  10. Suivi du temps dans le Centre -Est

    Grand ciel bleu sur Grenoble ce matin, dans une ambiance un peu refroidie :minimale de -6,8° relevée à Saint-Martin d'Hères le froid reste néanmoins supportable, vu l'absence de vent
  11. Suivi du temps dans le Centre -Est

    Pour Grenoble, la station la plus représentative de la réalité est Saint-Martin d'Hères (commune limitrophe, dans la "cuvette", à même altitude) La station "de référence" ,de l'aéroport de Saint-Geoirs, est, elle, située à 40 km de la ville... Pour l'ensoleillement, on se contente de Saint-Geoirs, on n'a pas plus près. Et, honnêtement il ne doit pas y avoir une grande différence sur l'année. par contre, pour les températures, la cuvette Grenobloise est incontestablement plus chaude que le site de Saint-Geoirs , en toutes saisons (et y'a pas photo)
  12. Suivi du temps dans le Centre -Est

    Tout à fait, je confirme que ce matin, dans le centre-ville de Grenoble, on était bien loin des -12° ... ;-) Même le -5° me paraît presque exagéré (on n'a d'ailleurs relevé "que" -3,9° à la station de Saint-Martin d'Hères) Encore un exemple de sensationnalisme des médias. Et j'avoue que ces annonces sur les coupure d'électricité me laissent pantois... J'ose espérer qu'en France, en 2017, nos services d'électricité sont quand même capables de gérer une "vague de froid'" qui n'a vraiment rien d'exceptionnel. On est pas au jusqu'à présent au niveau de 2012 (dernière en date), et ne parlons même pas de 1985... ;-)
  13. Suivi du temps dans le Centre -Est

    Soleil dominant ce matin sur la ville de Grenoble (pas sûr qu'il nous soit comptabilisé par contre, car cela semble bouché en direction de la station météo de Saint-Geoirs...) Froid modéré, et ressenti acceptable, vu l'absence de vent et le soleil La station de Saint-Martin d'Hères a relevé -4° au plus bas ce matin, ce qui confirme qu'on reste pour l'instant dans un froid "classique" pour un mois de janvier.
  14. Suivi du temps dans le Centre -Est

    Pour l'instant, à Grenoble, cette "vague de froid" se révèle moins sévère qu'annonce. Au soleil, cette après-midi, on a même ressenti une relative douceur, en l'absence de vent. Froid hivernal classique, sans excès...
  15. Les effets d'un lac sur le climat