Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Kryophil

Membres
  • Content Count

    68
  • Joined

  • Last visited

About Kryophil

  • Rank
    Cirrocumulus

Personal Information

  • Site web
    https://kaltluftseen.ch

Recent Profile Visitors

512 profile views
  1. Nous sommes au fond d'une dépression, donc autour du capteur nous avons une élévation de l'horizon par rapport à un plan. Avec une inclinaison des lamelles de 45° et une déviation du mât par rapport à la verticale d'environ 10°, il n'est en principe pas possible que le rayonnement solaire frappe le capteur en ligne directe du soleil. Je ne pense pas que nous devrions alourdir davantage cette discussion. Si vos doutes ne sont pas suffisamment dissipés : Pourquoi ne pas faire une série de tests ? Barani propose sur demande qu'un abri puisse être testé gratuitement pendant une période de 6 mois : https://www.baranidesign.com/radiation-shields Installez un MeteoShield Professional verticalement comme référence, installez-en un autre incliné de 10° et installez un MeteoShield Standard (non noirci à l'intérieur) pour déterminer l'influence du noircissement. Nous attendons les résultats avec impatience !
  2. @alsavosges: Rayonnement solaire direct par le bas ? La position nécessaire du soleil doit d'abord m'être expliquée de manière plausible..... Les rayonnements diffus (=indirects) peuvent naturellement atteindre l'abri à partir de l'endroit où ils sont émis. Comme je l'ai déjà écrit deux fois, le Barani est bien protégé contre les radiations incidentes par le bas. J'espère que l'image apporte sa contribution à la compréhension. Bien sûr, l'inclinaison est au moins optiquement inesthétique. Après les expériences de l'hiver dernier, la construction du mât doit être fondamentalement repensée. Bien sûr, lors du réglage du mât, il est important que l'abris soit monté le plus perpendiculairement possible. Cependant, l'influence de l'inclinaison sur la qualité de la mesure me semble tout à fait gérable, d'autres variables d'influence sont plus importantes.
  3. Il est standard avec de bons abris que l'intérieur est noirci. Le rayonnement résiduel diffus entrant (quantitativement peu, car protégé contre le fond, comme déjà écrit ) est ainsi absorbé par le matériau de l'abri (et non par le capteur!). La chaleur est automatiquement transportée vers le haut par l'air, qui circule mieux grâce à la disposition hélicoïdale des pales. Le Barani se comporte également très bien par rapport aux abris ventilés, comme le montre une étude comparative de l'Institut royal météorologique en Belgique : https://www.wmocimo.net/wp-content/uploads/P1_26_Sotelino_teco_2018_lgs.pdf
  4. @alsavosges: en fait, les abris sont légèrement inclinés. Mais le Barani (à droite) est protégé vers le bas et l'intérieur est noirci, la forme hélicoïdale des lamelles trompe l'inclinaison. Le Lambrecht (à gauche) est, comme déjà écrit, activement ventilé.
  5. Enfin, un créneau horaire était disponible pour installer le nouveau capteur en temps réel et pour réparer la ventilation de l'enregistreur de données à Hintergräppelen: Voici une photo du capteur en temps réel nouvellement installé. Tout est attaché au mât selon les règles de l'art, mais lentement il y a des contraintes de densité.... A cette occasion, les données accumulées du mois de juin ont également été lues, ici l'évaluation : Il est à noter que depuis l'inondation de la station fin mai jusqu'à la réparation de la ventilation (un terminal lustré était corrodé, le ventilateur lui-même aurait encore fonctionné parfaitement), les maxima étaient trop élevés et ont dû être signalés comme douteux. On peut donc supposer que, bien que des températures très élevées se soient produites, la marque des 30 °C n'a très probablement pas été dépassée. D'autre part, il n'y a pas d'influence sur les minima : il y a eu 4 jours de gel et seulement un jour avec un minimum de >10 °C - exactement le bon endroit pour un sommeil profond à des températures agréables.... Ce matin aussi, il y a eu des gelées avec -0,3 °C, la première en juillet de cette année : https://kaltluftseen.ch/daten-von-kaltluftseen/hintergraeppelen/hintergraeppelen-aktuelle-messwerte/
  6. Revenons brièvement en arrière : lors de l'excursion à Hintergräppelen fin mai, les dégâts importants causés par l'hiver et les inondations ont été réparés, voir l'article suivant : Soi-disant parce que lors d'une autre visite de la station le 5 juin, il s'est avéré que tous les composants électroniques (à l'exception de l'enregistreur lui-même --> qui est protégé IP68) ont probablement été affectés par l'eau : La ventilation du capteur de l'enregistreur ne fonctionnait plus et vous pouvez voir ce qui est arrivé au capteur en temps réel ici : Grâce au soutien généreux des fabricants, il sera bientôt possible de remplacer le capteur en temps réel immergé. A gauche dans l'image l'ancien appareil défectueux, au milieu le nouvel appareil, dont le noyau est un capteur SHT35 https://www.sensirion.com/fileadmin/user_upload/customers/sensirion/Dokumente/0_Datasheets/Humidity/Sensirion_Humidity_Sensors_SHT3x_Datasheet_digital.pdf --> dans l'ancien appareil un capteur SHT21 a été installé) et à droite vous pouvez voir le nouvel abris de Barani, qui, bien que ventilée passivement, est beaucoup plus efficace que le très petite abris de l'ancien appareil (ici une étude comparative de Belgique, où le Barani fonctionne très bien : https://www.wmocimo.net/wp-content/uploads/P1_26_Sotelino_teco_2018_lgs.pdf): L'installation sur le terrain aura lieu dès que le calendrier des rendez-vous le permettra - et il y aura enfin des données en temps réel sur https://kaltluftseen.ch/daten-von-kaltluftseen/hintergraeppelen/hintergraeppelen-aktuelle-messwerte/ !
  7. De retour d'une excursion avec des étudiants en météorologie du Prof. Manfred Dorninger de l'Université de Vienne. Nous avons passé deux jours dans l'Alpstein et le premier jour, nous avons examiné de plus près les localités des phénomènes éoliens (Laseyer-Rotor --> https://www.schweizerbart.de/content/papers/download/88250 ainsi que Brülisau, ici nous avons la plus haute fréquence de foehn en Suisse avec des intensités jusqu'à 185 km/h à une altitude de seulement 900 m --> https://www.youtube.com/watch?v=SL-2reAVOfc). Malheureusement, le temps était très mauvais et il pleuvait presque constamment les deux jours.... Hors sujet en ce qui concerne les lacs d'air froid, je m'excuse et peu à peu on s'approche du sujet.... En route vers le Sämtisersee, nous avons croisé le Hexenwäldli (bois de sorcières), l'une des lentilles de pergélisol les plus basses des Alpes suisses (~1200m). Les épicéas sont plus petits qu'un sapin de Noël typique, très noueux et le diamètre du tronc n'est que de quelques centimètres. Cependant, certains de ces arbres ont plus de 100 ans ! Directement sous la surface, nous avons pu déterminer une température de -2 °C à l'aide de photographies thermographiques: Au Sämtisersee même, nous avons effectué des mesures pendant la nuit et déterminé le profil de température - mais à cause du mauvais temps, il n'y a pas eu d'inversion. Hier, nous étions à Hintergräppelen. Les données en temps réel manquantes l'indiquaient déjà la semaine dernière : Les fortes précipitations et la fonte des neiges qui en a résulté ont causé l'accumulation d'un lac temporaire dans la dépression. La limite est clairement visible en raison de la limite inférieure de la neige : Comme les données sont revenues entre-temps, on peut supposer que ce capteur n'était pas sous l'eau, mais que la faible distance qui le séparait de la surface de l'eau réduisait le rayonnement du signal. Cependant, lorsque j'ai ouvert le boîtier dans lequel l'enregistreur est monté, une montée d'eau s'est produite - le boîtier doit être complètement rempli d'eau pendant des jours.... En ce qui concerne les données, le pire était à craindre, mais quel miracle : les données pouvaient être lues sans problème et l'enregistreur fonctionne parfaitement ! Grâce à l'aide active des étudiants et du professeur Dorninger, nous avons pu retendre et réparer la station (la pression de la neige a plié le mât et le poids de la neige sur les haubans a fait pénétrer le manchon au sol sur environ 20 cm pendant l'hiver - je dois penser à mieux...) et maintenant la station est revenue comme elle devrait être: Les discussions avec les étudiants ainsi qu'avec l'un des experts de la recherche sur les lacs d'air froid (professeur Dorninger effectue les mesures dans le Grünloch) ont été passionnantes. Il connaissait les activités des chercheurs en loisirs en Italie et en Slovénie, mais ne savait pas qu'il y avait aussi diverses activités en cours en France, Espagne, Hongrie, Roumanie et Belgique. Nous avons convenu qu'un séminair sur le sujet serait très intéressant - l'idée doit encore être développée, mais si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à me contacter par mail ou par message personnel via le forum. Je n'ai pris que quelques photos pendant l'excursion, peut-être que j'en aurai d'autres des autres participants......
  8. Actuellement -16.8 °C à Hintergräppelen, la température peut encore baisser légèrement.... données actuelles sous : https://kaltluftseen.ch/daten-von-kaltluftseen/hintergraeppelen/hintergraeppelen-aktuelle-messwerte/
  9. Le week-end prochain et le début de la semaine prochaine sont encore loin - mais selon les prévisions disponibles (ECMWF) aujourd'hui, un beau bouquet final pour cette saison dans les TAF est à l'horizon. Les cartes montrent la température à 850 hPa et la couverture nuageuse pour lundi matin, source : https://kachelmannwetter.com/ch/modellkarten/euro/schweiz/temperatur-850hpa/20190506-0600z.html La plage des températures possibles dans la dépression de Hintergräppelen à cette masse d'air est assez large : Il semble que les températures significativement inférieures à zéro à deux chiffres sont un scénario réaliste....
  10. Mes connaissances en télédétection par satellite sont très limitées et dans le tweet mentionné ci-dessus, je n'ai que commenté le produit de Timothey E. Wright.... Autant que je sache, il travaille avec Google Earth Engine (vous devez vous adresser à Google pour l'utiliser et jusqu'à présent je n'ai pas été en mesure de savoir quels critères ils utilisent pour en profiter.... Mon statut est toujours le même : "We're glad you're interested. Keep an eye on your inbox. We'll let you know when you're good to go."). Si vous avez une certaine affinité pour les systèmes d'information géographique et pour la langue de programmation R, alors ces tutoriels peuvent être une option : https://www.gis-blog.com/calculation-of-land-surface-temperature-lst-from-landsat-8-using-r/ https://geogeek.xyz/how-to-calculate-land-surface-temperature-with-landsat-8-images.html
  11. Je fais des expériences sur la visualisation de la force d'inversion en ce moment. Les graphiques suivants montrent les différences entre la station de Mittelberg (au-dessus de la dépression de Hintergräppelen) et la station au sol dans la dépression de Hintergräppelen.) Plus les valeurs sont grandes, plus l'inversion est forte. Pour chaque mois, un graphique a été créé : Pour tous les jours d'un mois, des quantiles ont été calculés pour chaque point dans le temps au cours d'un mois. Un exemple: Le mois de novembre a 30 jours. Nous avons donc 30 valeurs pour chaque heure de la journée. Pour chaque point dans le temps, nous pouvons calculer le quantile maximum, minimum, médian, 80% quantile (80% des valeurs, dans le cas de Novembre 24 pièces, sont en dessous de cette valeur) et ainsi de suite. Les graphiques montrent les caractéristiques de toutes les inversions au cours de la journée dans un mois donné. La médiane (50 % des valeurs sont supérieures, les 50 % restants sont inférieurs) est une bonne mesure de la fréquence avec laquelle les inversions se sont produites. L'enveloppe supérieure indique le maximum à tout moment de la journée (qui peut être composé de différents événements). Avril 2018 : Malgré l'altitude élevée du soleil, de fortes inversions sont possibles tout au long de la journée, même l'après-midi, des inversions jusqu'à 12 K se produisent sporadiquement. Mai - Septembre 2018 : Pendant la journée, l'inversion est constamment rôtie, la nuit, des inversions régulières se produisent même sans neige. La sécheresse de l'été dernier se manifeste ici. Dans la seconde moitié de la nuit, la médiane atteint des valeurs de 6 à 9 K, les valeurs maximales atteignent 10 à 14 K. Octobre 2018 : Il y avait un manque de données entre le 13 et le 27 (problèmes de batterie à la station en haute) - pour le calcul des quantiles, ces valeurs manquent et le graphique ne doit donc pas être surinterprété. Novembre 2018 : Grâce à la position décroissante du soleil et à une couverture de neige au moins temporaire, les premiers Persistent Cold-Air Pools apparaissent. Décembre 2018/Janvier 2019 : Un regard sur la médiane montre que les conditions inversionnistes étaient rares. En cas d'inversion, des valeurs de 16 à 24 K sont possibles en fonction de l'heure de la journée. Février 2019 : Bien que la masse d'air initiale ait été principalement très douce et que les minima dans la dépression n'aient donc pas été spectaculairement bas, d'énormes inversions se sont régulièrement produites. La médiane dans les heures nocturnes est de 12 à 14 K (!), les valeurs maximales dans la seconde moitié de la nuit atteignent 30 K. En raison de la position plus élevée du soleil, l'inversion durant la journée est plus nettement atténuée que durant les mois précédents, mais reste néanmoins régulière. Mars 2019 : Les inversions étaient maintenant beaucoup plus rares et plus faibles, mais grâce à la couverture de neige, des valeurs maximales de >20 K sont encore possibles.
  12. Juste un exemple montrant les avantages des données Landsat :
  13. Aujourd'hui était une visite pour lire les enregistreurs de données dans l'Alpstein sur le programme. A Hintergräppelen, il faisait -8 °C presque au début du printemps, mais il y avait encore 175 cm de neige (l'installation de la station sur 250 cm a du sens): Compte tenu de l'heure avancée ici un seul aspect : Février 2019 a été trop chaud (voir https://www.meteosuisse.admin.ch/content/dam/meteoswiss/fr/service-und-publikationen/publikationen/doc/201902_f.pdf ). Une exception sont les TAF, La Brévine est bien représentée sur cette carte : A Hintergräppelen, la température mensuelle moyenne n'était que de -8,5 °C (la même valeur que sur le Jungfraujoch à 3480 m), le minimum mensuel (peu spectaculaire) étant de -30,2 °C le 6 février. J'avais déjà signalé l'épisode vers le milieu du mois avec de belles radiations quelques jours plus tôt : Voici un zoom sur cette période. Le graphique montre la température au fond de la combe, enregistrée une fois par le datalogger à ventilation active (bleu) et une fois par le capteur temps réel à ventilation passive (ocre). En rouge, vous pouvez voir la température à la station secondaire Mittelberg, qui est installée à 75 m au-dessus du fond de la vallée. Les points suivants méritent d'être mentionnés : pendant plus de 6 jours, une inversion permanente a persisté (Persistant Cold-Air Pool) L'inversion a été extrêmement forte, le matin du 17 février, une différence de température de 30 K a été enregistrée. Comme prévu, la température a été sous le point de congélation toute la journée. Si vous vous intéressez non seulement aux minima, mais aussi aux maxima, alors une ventilation du capteur est indispensable. Comparé à l'enregistreur (référence), le capteur en temps réel avait une erreur de rayonnement allant jusqu'à 10 degrés. Sous le soleil et la neige au sol, le ventilateur tourne à plein régime, comme le montre cette séquence vidéo d'aujourd'hui du Sämtisersee (allumez le son !): https://kaltluft.myhostpoint.ch/IMG_5511.mp4
  14. Dans les pages précédentes, l'accent a été mis sur les comparaisons entre la température de 850 hPa et les minima d'une combe. A Hintergräppelen, il y a une station principale au fond de la combe ainsi qu'une autre station, qui se trouve à environ 70 m au-dessus du point le plus bas et à environ 35 m au-dessus du point de débordement sur la pente du Mittelberg. Avec un modèle d'enregistreur un peu moins cher et un abris à ventilation passive, la température est également enregistrée ici. Pour chaque jour pour lequel des données sont disponibles aux deux stations, la différence maximale peut être déterminée et pour chaque mois, ces différences peuvent être classées : Les facteurs d'erreur suivants doivent être pris en compte dans l'interprétation : Différents capteurs avec des précisions différentes erreur de rayonnement plus élevée à la station de Mittelberg En principe, il reste à vérifier si la station de Mittelberg est installée à une hauteur suffisante ou si le lac d'air froid peut déborder au-dessus de la hauteur de la station, ce qui, selon diverses mesures, peut être le cas et la résistance à l'inversion est encore sous-estimée dans certains cas. Dans l'ensemble, les premières conclusions suivantes peuvent être tirées : sur environ 6 jours sur 7, une inversion de >2 K peut être enregistrée au cours d'une journée. Jusqu'à présent, chaque mois, des inversions de plus de 5 degrés se sont produites pendant plus de la moitié de tous les jours. tous les trois jours, l'intensité d'inversion est supérieure à 10 degrés. plus de 15 degrés d'intensité d'inversion ne devaient être observés jusqu'à présent qu'au cours du semestre d'hiver. Il faut tenir compte du fait que le fond de la dépression est fortement mouillé, ce qui, en dehors du temps avec une couverture de neige, pourrait avoir un effet modérateur sur la formation des inversions. Dans les dépressions sèches, cette différence peut être moins prononcée. Des valeurs supérieures à 25 degrés n'ont été observées que trois fois au cours de la période considérée. Dès que les données de février 2019 seront intégrées, ce nombre devrait changer.... Intéressante peut-être encore la comparaison avec l'intensité d'inversion maximale, que Pospichal a enregistrée pour le Grünloch dans le cadre de sa thèse de diplôme (http://othes.univie.ac.at/52863/1/DA_Pospichal_final.pdf) : Le 25.12.2003, un minimum de -47,1 °C a été mesuré dans la dépression, la résistance à l'inversion était de 35 K.
×
×
  • Create New...