Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Hapax

Membres
  • Content Count

    34
  • Joined

  • Last visited

About Hapax

  • Rank
    Cirrostratus

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Ah oui! Excellente émission, didactique et sans être trop ardue, avec de magnifiques time-lapses d’orages et foudre… Je ne suis pas très féru en météorologie, mais j’ai regardé cette émission avec intérêt et plaisir. Et de plus, ce qui ne gâte rien, aucun effet d’images à la table de montage électronique pour faire jeune, pas de répétitions des mêmes images pour meubler, tous ces artifices trop fréquents de cette série d’émissions “Sciences & Techniques” du jeudi sur la 5!
  2. Hapax

    SPIEA

    @ Dammatrix: (je possède un SPIEA avec éprouvette). Je fais un résumé succinct du mode d’emploi livré avec mon pluviomètre pour déterminer la hauteur d’eau. Trois cas de figure. 1• L’éprouvette graduée interne n’est pas entièrement remplie: d’évidence, on lit la hauteur d’eau sur les graduations de l’éprouvette. 2• L’éprouvette graduée interne est entièrement pleine et une partie du seau contient de l’eau: il est conseillé de transvaser le contenu du seau dans l’éprouvette et de noter et additionner les hauteurs successives d’eau lues. Un risque d’erreur existe en se plantant dans le nombre de transvasements et des gouttes perdues… 3• L’éprouvette graduée interne est entièrement pleine et une partie du seau contient de l’eau: la méthode la plus simple (que j’utilise) est de vider l’éprouvette dans le seau et de lire l’échelle gravée sur le seau. Ensuite, on devrait, pour bien faire, utiliser le tableau de correspondance pour obtenir une mesure pile-poil…. au quart de goutte près! Mais bon, c’est jouer sur des pouillèmes -à mon avis- au vu des gouttes qui restent collées par capillarité sur le pluvio. Donc en conclusion, tu ne devrais pas te préoccuper du volume déplacé par le corps de cette éprouvette que tu ne possèdes pas. Tu peux lire directement les hauteurs des précipitations sur les graduations du seau.
  3. Salut à tous, @ meteo-melin L'installation sur le toit n'est pas une garantie contre le vandalisme. De joyeux drilles se sont amusés à caillasser l'anémomètre/girouette de ma VP2 installée sur mon toit. J'ai retrouvé les pierres dans mon jardin, dont un assez gros galet qui a cassé une tuile. Même sur le toit, je conseillerais de placer si possible ta station hors de vue.
  4. @ Didier: Je possède exactement le même modèle de thermomètre extérieur, qui a approximativement le même âge que le tien, et a présenté les mêmes symptômes! Le remplacement des piles n'a rien résolu non plus, mais le nettoyage des contacts des piles de la sonde extérieure avec un petit coup de toile émeri suivi d'u petit jet de bombe spéciale pour nettoyer les contacts électriques lui a redonné vie! À tester?
  5. @ serge26: J'ajoute un "avenant" à mon post précédent: Je viens de faire un test en vraie grandeur, en remplissant au maximum, à la casserole, jusqu'en haut de la partie cylindrique du récepteur, mon pluviomètre SPIEA... Dans cet état le fond de l'entonnoir blanc baigne.... Puis, mesure par transvasements successifs. C'est confirmé, la hauteur maxi captée est d'un peu moins de 180 mm.
  6. Salut à tous! @ serge 26: Ce pluviomètre permet de mesurer des hauteurs de précipitation de 8 mm avec l'éprouvette interne et de 100 mm sur les graduations du cône récepteur. (il y a des corrections à effectuer au moyen d'un tableau fourni...). Cependant, le cône peut contenir plus d'eau: au-dessus du récepteur gradué de forme conique, le récepteur est de forme cylindrique. Je viens de mesurer cette partie cylindrique: environ 90 mm. Comme c'est un cylindre, on peut estimer à la louche que la hauteur de pluie supplémentaire doit être de 80 mm -en supprimant le volume occupé par l'éprouvette et son support-...???? Donc ce pluviomètre ne répondrait alors pas à ta demande....
  7. Salut à tous! Un exemplaire d'un "forecasting stone" plus élaboré puisqu'il offre l'option "windy"....
  8. @ clem064: Bien que je possède une Davis VP2 branchée sur mon Mac par un Data Logger type USB, il semblerait que l'option Station Type est mal configurée. Ci-dessous une copie d'écran lors de l'installation sur mon Mac: La "Station Type" est: Davis Vantage/Pro/Pro2/Vue/Envoy Puis j'ai mentionné dans "Comms Port": ... USB... (pour mon cas personnel) Peut-être qu'il te faut dans ton cas alors déclarer "...IP..." dans cette case? (une simple suggestion, car je n'ai plus les modalités d'installation en mémoire!)
  9. "Logiciellement", je ne sais pas, mais je ne pense pas dire une trop grosse bêtise en affirmant qu'il existe des filtres photo bloquant spécifiquement le spectre lumineux émis par les lampes à vapeur de sodium.
  10. Salut à tous! Régulièrement je consulte un site scientifique qui présente et explique des sujets variés quelquefois très pointus (et qui m'échappent alors totalement...). Ce site se nomme SCIENCE ÉTONNANTE, de David Louapre. Et le dernier sujet abordé est: D’où viennent les nuages ? CLIC! Peut-être serez vous intéressés?
  11. Salut à tous! Ah oui, bien vu! Dommage que DAVIS ne motive pas sa recommandation. Et pourtant plusieurs sur ce forum ont résolu leur problème avec le WD40 magique!
  12. Salut à tous! C'est vrai, mais seulement là tu mesures la tension "à vide", sans consommateur. Lorsque la pile va débiter -surtout si la pile est ancienne- la tension peut s'écrouler à cause d'une résistance interne due à la polarisation des électrodes. Pour bien faire, il faudrait mesurer la tension lorsque la pile débite dans le circuit. Mais tu as raison, si la pile est vraiment morte, la tension à vide ne sera pas nominale.
  13. Salut à tous! Je possède une Davis Vantage depuis seulement quelques mois et je n’ai pour l’instant pas de souci, mais je permets d’ajouter mon grain de sel au sujet du dégrippage des anémomètres VP2. Beaucoup conseillent d’utiliser le réputé WD40. Dans le monde motard, ce produit n’est pas vraiment recommandé. De nombreux interrupteurs sont placés dans les cocottes au niveau des poignées des guidons des motos. Ces minis-interrupteurs électriques, presque de la micro-mécanique, sont soumis aux caprices de la météo et aux poussières de la route. Et avec le temps, tout comme les anémomètres de nos stations, ils se grippent et restent bloqués en position. Certains motards les aspergent et les dégrippent au WD40. Tout refonctionne, mais généralement pas pour très longtemps. En effet ce produit laisse un léger film gras où se redéposent et se recollent les poussières. Pour nettoyer et dégripper ces interrupteurs, j’utilise ces produits en bombe aérosol, polyvalents, pour nettoyer les circuits électroniques et les micro-switchs et qui laissent en séchant un lubrifiant non gras, adapté à la micro mécanique. Ces produits respectent les métaux et les plastiques. Bon, ce post est juste une remarque, pas un conseil. Si j’ai l’expérience sur les interrupteurs de ma bécane, je ne l’ai pas sur les anémomètres… En effet, je ne sais pas à quel endroit doit agir le dégrippant sur l’anémomètre et d’ailleurs, si les roulements sont étanches le résultat peut être décevant (sur ma bécane, j’ouvre les commodos et j’accède directement aux interrupteurs où je pulvérise le produit juste sur le mécanisme interne).
  14. Non, non, ne crains rien, je ne me prends pas la tête! Je suis effectivement convaincu que l’ultra précision des relevés n’est guère représentative à cause de la disparité des précipitations, disparité régionale, disparité locale et même “micro-locale” de mon quartier. Une erreur de relevé, forcément ponctuel, de ± 0,2 mm dans mon jardin, sera absorbée et lissée par les tolérances acceptables des relevés officiels. Non, je m’étonnais simplement qu’un appareil de mesure aussi basique qu’un récipient gradué puisse être mal calibré… et le rester, en toute connaissance, après 35 ans de commercialisation.
  15. Salut à tous! (Je fais suite à mon post du 09 sept 2017 au-dessus) Le fabricant du pluviomètre m’a rapidement répondu et m’a expédié la notice liée à ce pluviomètre SPIEA. Très bien. Cette notice est en tout point identique à celle jointe à mon SPIEA en 1995. Même référence et même date d’édition: 1983. Donc, en 2017, les correctifs à apporter aux mesures sont équivalents à ceux de 1983. L’échelle des hauteurs d’eau n’a pas été retouchée. Bon, pour en finir avec mes pinaillages: •Je sais que la réalisation d’un nouveau moule permettant le recalage de l’échelle de mesure peut représenter un coût très élevé et sans doute disproportionné au regard du volume des ventes??? •L’écart des mesures reste dans la gamme des tolérances admises: 9,7 mm réels pour 10 mm relevés, 98 mm réels pour 100 mm relevés. •Mon VP2 Davis ne fait guère mieux….. •Cette notice porte en en-tête: Ministère des Transports Direction de la Météorologie SPIEA modifié M.N. Si M.N.* a validé cette notice, elle doit être considérée réglementaire, non modifiable sans l’aval du ministère, et donc gravée dans le marbre…? (*): M.N. = Météorologie Nationale???
×
×
  • Create New...