Patricia Régnier

Membres
  • Compteur de contenus

    495
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Patricia Régnier

  • Rang
    Altocumulus
  • Date de naissance 15/05/1959
  1. Analyses stratosphériques : explications

    Bonjour, Satisfaite que l'on arrive enfin aux preuves qui étaient évidentes pour certains, dont moi, et qui nous ont valu des blocages de la part des modérateurs (sans jeu de mot) ;-) cytruj si tu arrives à trouver les données LOD (Lenght Of Day) tu pourras aboutir à un travail exhaustif sur le sujet je ne sais pas si vous avez eu ce lien qui confirme tout http://www.lmd.jussieu.fr/~flott/M2/2012/cours7.pdf plus haut damien49 attribue la théorie des ondes de rossby à l'école suédoise des AMP qu'il récuse, pourtant ces ondes sont une vérité scientifique impossible d'en douter, enfin c'est un avis perso les ondes (gravité) rossby ont leur part du gâteau dans les déplacements verticaux c'est scientifiquement prouvé et les mouvements astrophysiques y jouent bien évidemment un rôle non négligeable
  2. Marée Astronomique et Ondes de Rossby

    dans la même veine http://imagine.gsfc.nasa.gov/docs/ask_astro/answers/980127d.html
  3. Marée Astronomique et Ondes de Rossby

    Souhaitant ajouter ce lien http://joannenova.com.au/2013/06/can-the-moon-change-our-climate-can-tides-in-the-atmosphere-solve-the-mystery-of-enso/ à une discussion au sujet de la Lune, après avoir longtemps cherché en vain le sujet (difficile de retrouver ses petits avec le moteur de recherche interne, en tapant Lune ne sortent que les prévisions ) en désespoir ce fil de discussion fera l'affaire En passant, je vous laisse aussi celui-ci http://www.leif.org/research/AGU%20Fall%202011%20SH34B-08.pdf : après longues discussions, le physicien solaire Leif Svalgaard admet que la méthode n'est pas si stupide. Il fournit ainsi son explication qui colle à la méthode de Raymond Cazalens sur la position des planètes (voir la fin sur l'écart des degrès - cf calculs de Willams Fondevilla et Torrent)
  4. je me suis trompée le calcul pour les piscines était déjà donné voici celui pour les régions semi arides d'Algérie http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/15/75/82/PDF/B12.pdf
  5. Bonjour, Alors avez-vous trouvé ? - Ce calcul est fourni pour le taux d'évaporation des piscines ici http://www.thermexcel.com/french/program/piscine.htm - Sinon l'université de Lille semble être en pointe dans le domaine d'après google - Enfin pour mesurer localement le mieux serait peut-être de faire un échantillon avec un bocal rempli d'eau près du bassin (en définissant quel serait le récipient le plus approprié pour être transposable au bassin, terre au lieu de verre etc.)
  6. Les blocages aux hautes latitudes

    vous avez raison : rendez-vous dans 2 ans avec un topo plus élaboré et des termes mieux adaptés (même si je suis quasi sûre que d'ici là il aura fait des émules) Phoenix : c'est un pur hasard la date anniversaire Traqueurdefoudres : je parlais de terminologie sachant que Damien ne reconnaît pas le concept "d'anticyclone polaire" pourtant de quoi s'agit-il si ce n'est un anticyclone polaire ?
  7. Les anticyclone Polaires

    ma proposition d'explication à valider auprès de la communauté scientifique ici /topic/66184-les-blocages-aux-hautes-latitudes/page-2'>http://forums.infoclimat.fr/topic/66184-les-blocages-aux-hautes-latitudes/page-2
  8. Les blocages aux hautes latitudes

    Phoenix : c'est toutes les années impaires /emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> non sérieux quand les situations se produisent, comme elles sont récurrentes... Damien : euh ! disons que j'aime bien comprendre, et si les parcelles d'air se déplacent (le plus souvent en suivant un "courant" sur un trajet quasi identique) c'est peut-être après tout qu'il y a un "échange" qui se produit quelque part Ceci dit je vous expose mon topo (qui me plaît bien) : En reprenant ce que disent les scientifiques au sujet de la vapeur d'eau voir ici http://bit.ly/14uSpZh j'explique le circuit ainsi : 1 - Quand l'activité solaire est plus forte elle provoque davantage de vapeur d'eau dans la troposphère. Elle alimente en vapeur d'eau l'air chaud de la ZCIT vers les hautes latitudes par la circulation Brewer Dobson http://bit.ly/11XE8Zg assurant le flux méridien des anticyclones de l'Europe de l'Ouest. (êtes-vous ok avec cela ?) 2 - Situtation de "stratwarming" : Quand l'activité solaire est plus faible (magnétisme et UV bas) la vapeur d'eau serait moins abondante dans la troposphère et celle de la stratosphère prédominerait ce qui aurait pour effet de bloquer la circulation 1 et ouvrir le passage de l'anticyclone polaire (si vous acceptez le concept à défaut de reconnaître la terminologie). De fait le vortex polaire déconcentré bloque le système anticyclonique de l'Europe de l'Ouest et l'air venant de la ZCIT prend le trajet vers le flux méridien des anticyclones de l'Europe de l'Est en direction de la mer Baltique. Si vous êtes ok je demande validation par la communauté scientifique
  9. Les blocages aux hautes latitudes

    Bonjour à vous, Retrouvant ce fil de discussion après une recherche sur google j'en profite pour ajouter que les explications de Damien et Gombervaux sont exemplaires mais mes questions candides sur les mécanismes qui régissent le déplacement des masses d'air et la pression ne sont peut-être pas si stupides que cela : le tableau des différentes pressions http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_grandeur_(pression) Pourquoi n'auraient-elles pas des actions entre elles ? La Terre est un tout l'air n'est pas dissocié de ce qui passe plus bas. La preuve même si l'on parle de pression comme dit Damien par rapport à la mer ou une montagne ce sera toujours 1000 Hpa.
  10. Blocage hivernal 2012-2013.

    merci calou34 : je ne parle pas de tout ce qu'a dit le vilain M.Leroux sur le CO2 etc. mais uniquement sur le l'AMP qui peut être le début de l'observation du phénomène que le QG est venu compléter postérieurement. Et qui lui-même sera mieux expliqué plus tard sans doute. Sinon comme je ne sais pas où tu trouves ces cartes, pourquoi pas continuer avec les tropiques, bonne idée ?! ou alors tu m'indiques le lien si tu veux bien
  11. Blocage hivernal 2012-2013.

    Merci pour vos remarques Damien49 et calou34 au sujet des AMP et des équations qui le décrédibilise. Mon intervention portait surtout sur l'anomalie SST et le point particulier du Canada/Terre Neuve dans ce mécanisme atmosphérique de l'HN. En fait il faudrait la carte de mars 2008 pour comparer avec celle de 2013. Il ne me semble pas illogique que les quantités de neige abondantes de ces dernières semaines au Canada puissent avoir un impact sur les anomalies de SST et probablement une des raisons induisant le blocage dont il est question ici. Que signifie QG @calou34 ?
  12. Blocage hivernal 2012-2013.

    saurez-tu retrouver l'état de l'enneigement pour comparer avec l'anomalie sst à l'extrêmité du Canada, je me demande si cela ne pourrait pas avoir une incidence ? Plusieurs études ont démontré l'impact des débâcles dans cette région lors des brusques changements de climat. Vu les cartes que tu donnes et la dernière dépression du Canada (reprise ici http://climasol.over-blog.com/article-systemes-depressionnaires-toujours-aussi-etendus-116761780.html ) il pourrait y avoir une explication (partielle) au mécanisme global surtout si je reprends l'explication de mr Gagnard et la question posée ici /topic/81107-gulf-stream-et-anticyclone-des-acores/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/81107-gulf-stream-et-anticyclone-des-acores/ au passage je me souviens comme Marcel Leroux était critiqué pour ses cours sur l'AMP il avait pourtant bien analysé l'indicateur
  13. tempete solaire

    merci pour la réponse et les explications Christian, je note toutefois que sans Rudolf Wolf nous n'en serions pas là. Il est le premier à avoir lancé les études sur les taches solaires et le mouvement physique des planètes autour de son étoile, sans faire de calculs et demandant aux générations futures de s'en charger. Il avait uUniquement produit des observations et graphiques (voir la suite et les liens du papier de LS expliquant l'historique et son sentiment à ce sujet c'est ici pour le HS
  14. Suivi de l'activité solaire et aurorale

    sur une autre partie de forum /topic/79875-tempete-solaire/page__st__40'>http://forums.infoclimat.fr/topic/79875-tempete-solaire/page__st__40 Christian avait engagé une discussion au sujet de cette étude portant sur le cycle24 http://www.leif.org/...der-Minimum.pdf voici des liens actualisant les dernières connaissances scientifiques en la matière : - (peut-être suite à ma discussion avec le docteur en physique solaire Leif Svalgaard et l'argumentation de mon sentiment que même infime une configuration planétaire peut avoir une incidence réelle sur les ondes) Etude de Leif Svalgaard sur la théorie des planètes pour expliquer le cycle du soleil qui nous rappelle l'auteur vient de Rudolph Wolf lui-même et encourageait la postérité devant ses difficultés à prouver par les équations son sentiment personnel http://www.leif.org/research/AGU%20Fall%202011%20SH34B-08.pdf - Etude de Nicola Scafetta sur le même sujet http://people.duke.edu/~ns2002/pdf/ATP3610.pdf - Dernière communiquation d'astronomes espagnols et suisses en lien avec la question http://www.agenciasinc.es/Noticias/Los-planetas-podrian-influir-en-la-actividad-magnetica-del-Sol Le sentiment de Rudolph Wolf est toujours en actualisation par les scientifiques eux-mêmes mais les calculs restent astronomiques
  15. tempete solaire

    bonjour Christian, merci pour le lien Williams a peut-être tort de profiter pour répéter ses propres calculs, il peut lui être reproché de manquer de rigueur ou aval scientifique mais je me permets de noter que sur ce pdf Leif Svalgaard ne fait pas mieux à partir de la page 35 pour asseoir sa démonstration il accumule les graphiques les uns sur les autres, ce que j'ai fait avec la pluviométrie n'est pas pire ! sinon merci pour les discussions toujours enrichissantes. J'ai l'occasion de suivre le dossier et si la théorie du barycentre n'est pas acceptée par la communauté scientifique c'est uniquement par manque de connaissances chiffrées hyper fines. Du moins la réponse que m'a faite le dr Leif Svalgaard en me satisfait pas totalement dans la mesure où il ne s'agit que de considérations non chiffrées. Uniquement un sentiment de sa part... alors où sont les équations pour être sûrs que tout est à jeter à la poubelle ? NB : L.Svalgaard évoque un minimum mais n'établit pas de lien avec les températures... hum hum, à vérifier dans les années qui viennent.