Bruno 49

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    4 614
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Bruno 49

  • Rang
    Cumulonimbus capillatus
  • Date de naissance 20/05/1964

Personal Information

  • Lieu
    Beauvoir mt st michel

Visiteurs récents du profil

1 015 visualisations du profil
  1. En toute fin de topic, dans un deuxième temps, on commence à voir apparaître un consensus sur la première poussée de fournaise ibérique par la suite, notamment sur gfs parallèle qui est de retour. Pour une fois, c'est GEM le moins empressé sur le coup. La semaine prochaine pourrait être ni chaude ni orageuse, et il faudra en profiter dans les grandes villes à l'approche des nuits les plus courtes et des veilles d'examens...
  2. Bruno 49

    Le topic des lamentations #6

    En tous points d'accord avec ta description. Mais les hp isolées en Scandinavie c est banal en été cela explique bien l inversion thermique nord sud actuelle mais pas les records. Dit autrement cela veut dire que quand la synoptique tournera mal pour nous, pas forcément cet été en effet, on aura droit aussi à des records du genre que j aime pas. Mais cela devient inéluctable à voir la Norvège ce mois-ci.
  3. Bruno 49

    Le topic des lamentations #6

    MF a sorti un bilan de la Scandinavie en mai : records mensuels de chaleur atomisés, on frôle même le record absolu de l'année 2003 en Norvège. Toute cette chaleur extrême pour l'instant est cassée chez nous par des gouttes fraîches (je n'ose même plus dire froides) mais pour combien de temps? Les records, c'est fait pour être battu, et en pure passion météo je devrais me réjouir, mais où va-t-il falloir aller désormais pour échapper aux risques de surchauffe estivale si on en est aux alertes incendie dans le pays des fjords? Au passage, amis de la cagne dans le sud ouest, MF signale que Biarritz a 4° de retard sur Oslo ce mois-ci, préparez vos valises!
  4. J'ai plutôt l'impression ce soir que ce sont les régions où il ne fera pas plus de 30 qui feront l'événement. La nouveauté de la journée, avant la sortie d'un cep qui hésitait fortement ce matin, c'est que gfs rejoint gem (que je trouve perso très bon en été) sur la durée de la chaleur. Même si la goutte froide était sur le nord de l'Espagne plutôt que sur le large de Gibraltar, l'emprisonnement de la France sous un océan de chaleur en altitude risque de durer ce soir, alors que durant plusieurs jours nous étions plutôt promis à un brutal basculement du flux plein nord suite à un retrait plein large des hp sauf sur gem justement. Là, même si nous sommes encore très loin, la chaleur qui s'affirme en fin de semaine de ce topic ne paraît plus un premier coup de chaud. Dans ces conditions, la dégradation orageuse de fin de semaine relèverait encore plus du tirage au sort que d'ordinaire. Là où les orages ne frapperont pas, la sécheresse risque d'apparaître, surtout dans l'ouest où les vents de nord-est (ou nord par brise) balaient fortement le sol du littoral depuis plusieurs jours....
  5. Bruno 49

    Le topic des satisfactions #2

    Les brises ont maintenu un temps de printemps traditionnel ici avec 22 au Mont St Michel suivi d'une grande fraicheur brumeuse et ventée ce jour avec 13 °vers 14 heures. Joie de pouvoir marcher sans fatigue...
  6. Bruno 49

    Suivi du temps dans le Nord-Ouest - Mai 2018

    Même étrangeté: les prévisions brutes de mf sont scotchées à 27 sur Avranches et le Mont st michel. Or la même prévision a fort bien vu la brise qui a pour effet, surtout début mai, de plafonner le thermo sous abri à 22 à Avranches et 19 au Mont en ce moment. Edit : 24 et 21 à 17 h.
  7. Les dieux d infoclimat protègent ce topic avec ce matin un virage de cep , et surtout de gem qui etait le plus stable dans la chaleur, en faveur de la reprise du flux d ouest après le 9/10 mai. Faycal avait raison rien n est acquis après cette date.
  8. Merci aux uns et aux autres d 'avoir rectifié mes propos qui en effet négligent les espoirs d'orages locaux sur la moitié sud notamment en montagne. Je pense en revanche que gfs retombe dans son ancienne habitude de ne pas croire à la persistance à long terme des branches de hp des Açores, il a déjà reporté l 'effondrement de deux jours...
  9. Vu le ralliement progressif de gfs au cep, on est bien parti pour le topic le plus bref de la saison (merci à WhyNot d'avoir eu le courage de l'ouvrir). Beau, calme, souvent banalement trop chaud pour la période, ce n est pas avec cela qu'on anime un forum. Heureusement que nous ne faisons pas la campagne d'adhésion à Infoclimat en ce moment, sinon l'association pourrait louer une cabine téléphonique pour ses congrès...
  10. Une hypothèse serait que la bulle glaciale passe sur la France mais circule à trop grande vitesse : "ce train passe par Pau mais ne s y arrête pas"pcc Laspales. Si gem nous fait bien une carte de froid d anthologie à 240 heures, il est possible que au delà il se produise la meme chose que sur gfs : rejet de la masse froide de la France vers le Royaume Uni et bascule brutale en flux oceanique via un minimum ibérique. Pour une vague de froid à la 56 ou 85, il faut non seulement que nous soyons sur le bon trajet mais que le convoi s'arrête. C est ce blocage que je ne vois pas sur gfs et que gem ne permet pas d anticiper car trop court. On pourrait dans ce cas avoir une à trois journées glaciales closes par un blizzard violent mais bref suivi d un redoux phenomenal, le tout apres une longue decade de froid, intense vers le nord est seulement . L ensemble livré avec une bise d exception comme le signale Virgile.
  11. Pour l'ampleur des températures fraîches l'incertitude demeure, mais depuis 24 heures les modèles sont encourageants pour permettre d'envisager enfin une pause durable des précipitations dans le bassin (sic) parisien après le baroud d'honneur d'ici jeudi. La reprise du zonal sur tout le mois aurait été un vrai souci. L'arrêt des vents forts d'ouest alors que nous entrons dans une période avec deux vraies vives-eaux par mois va aussi permettre au littoral occidental de se colmater, certaines plages sont complètement asymétriques.
  12. Salut c'est quoi l effet JC Dusse m sieurje ne trouve pas!
  13. Bruno 49

    Suivi du temps en Île-de-France

    Mesure rationnelle mais difficile à appliquer car trop peu de gens pourraient rouler, les contrevenants seraient majoritaires (taux de véhicules en pneus hiver en Ile de France?) donc les contrôles symboliques parce que impossibles sans arrêt des véhicules (même problème que les contrôles pour alcool trop longs par rapports aux radars). Par ailleurs sur verglas ou neige glacée personne ne passe. Si comme lu plus haut les pneus quatre saisons sont devenus efficaces, autant en faire les pneus de base et programmer la fin de la commercialisation des pneus été. Sans alerte rouge impossible de baisser suffisamment le trafic pour que les saleuses passent vite et bien. Le seuil de 20 cm est donc trop bas pour une mégapole.
  14. Bruno 49

    Suivi du temps en Île-de-France

    Je crois que si mais dès la veille, assortie d' une mesure décriée en cas de pollution mais plus rationnelle ici : plaques paires ou impaires afin de diminuer drastiquement le trafic. Photocopie de carte grise à l'appui cela permet de justifier son absence à l'employeur car quiconque craint pour son emploi a besoin non d'une injonction du gouvernement mais d'un justificatif.
  15. Le débat sur l'utilisation de ces cartes divise les experts puisque les t2m ne sont pas aussi aisément accessibles au public selon les modèles. Il me semble que ce qui t'es reproché kekess c est plutôt d'avoir attribué à une question de résolution plus ou moins précise des écarts attribuables à tous les paramètres rappelés par sebaas et gugo. Dit autrement, c est l'état de l'art et non une plus ou moins grande rigueur qui explique la variété des t2m et des précipitations dès le moyen terme (voire le court terme). Sur la prévision de la semaine prochaine, la tendance actuelle pose un problème de protection civile pour les inondations car quelques jours de gelée dominante ponctuée de neige au sol (évaporation nulle des surfaces inondées), suivis d' un éventuel retour à la circulation océanique retarderaient pour le moins la décrue et rendraient risqué le maintien des riverains à leur domicile or ils souhaitent légitimement veiller sur leurs biens.