Bruno 49

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    4 643
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Bruno 49

  • Rang
    Cumulonimbus capillatus
  • Date de naissance 20/05/1964

Personal Information

  • Lieu
    Beauvoir mt st michel

Visiteurs récents du profil

1 221 visualisations du profil
  1. Sur les épisodes méditerranéens : je ne les lie en aucune façon à du zonal, je dis seulement que ces deux phénomènes sont classiques en automne. Et on n'a donc pas une omniprésence des hp sur tout le pays. Sur la mise à la marge du nord est, je suis d'accord, le zonal n'a pas été complet. Mais ce n est pas le courant de sud ouest en novembre qui inquiète dans le nord est, c est sa survenue au pire moment compte tenu de la secheresse antérieure. Ton hypothèse est que l' assèchement des perturbations en traversant le bassin parisien n est pas hasardeux, mais alors à quoi l' attribuer?
  2. Ce régime était permanent, il me semble qu'il ne l'est plus. Nous sortons d'une semaine agitée sur au moins cinq jours pour la moitié nord ; quant au côté permanent des hautes pressions sur les régions méridionales, il est à démontrer vu les torrents des dernières semaines. Situations d'ailleurs fort classiques que des pluies violentes en Méditerranée en automne et la mise en place d'un flux perturbé par l'ouest par moments. La circulation zonale n'est pas bien longue en général en France, et les cas où ce blocage s'installe donnent des inondations certes "de saison", mais heureusement pas majoritaires chaque hiver au sens large. Le hasard me semble pouvoir expliquer la météo de ce mois. La poussée des hp par le sud la semaine prochaine est en effet spectaculaire, et pourrait dans un premier temps donner des températures proches de 20° au centre et à l'ouest intérieur (si le flux de sud à sud est reste suffisamment modéré, autrement attention au froid en basses couches dans les trous à froid, (les vallées isolées du vent). Mais est-ce surprenant? L'été de la Saint Martin est quelque chose de fort connu des anciens, qu'il ait lieu un peu avant ou un peu après le 11 novembre. Rien ne permet de dire que cette douceur va s'éterniser, la logique ce matin étant ce que voient les analystes hier, à savoir une goutte froide ou fraîche glissant par l'Europe continentale, mais on peut tout autant avoir un temps stable et frais sans excès si la patate s'écrase sur la France (c'était le cas le 11 novembre 1918 dixit MF), ou un décalage vers l'Est (enterré pour l'instant depuis hier). L'omniprésence inquiétante de la chaleur en fin d'été cette année ne doit pas à mon sens conduire à juger exceptionnelle la situation actuelle, même si elle va aboutir de fait à un nouveau mois thermiquement excédentaire. Toutefois, une dernière décade de novembre froide reste possible au cas où la dorsale se décalerait complètement vers l'atlantique (on a quelques propositions dans ce sens depuis hier).
  3. Bruno 49

    Le topic des satisfactions #2

    Grosse marée mercredi dernier au soir avec bonne houle surimposée sur la mer du vent, le peu de flux d'ouest est bien tombé pour une fois. Et que de beaux cieux (photolive en témoigne) ces dernières semaines, je ne sais pas pourquoi les journées de 10 heures sont les plus belles, au crépuscule notamment.
  4. Bruno 49

    Sommet climat Paris 2015

    La consommation de carbone par habitant au Brésil est déjà très faible grâce à la part d'hydro-électricité et de biomasse. Le pays n'a guère d'effort à faire pour être dans les clous de Paris.
  5. Les Corses sont une rareté quand même (300 000 habitants, moins que la seule agglomération de Rennes) par rapport à l'Ile de France (10 millions) ou la Bretagne (4.5 millions). C'est d'ailleurs à mon sens une des principales difficultés des Corses pour se faire entendre par les dirigeants politiques et économiques.
  6. Curieusement les Corses n'emploient jamais l'argument du décalage horaire avec la métropole pour réclamer l'indépendance alors que c'est peut-être le plus cohérent. Ceci étant, l'argument technique indiscutable me semble celui de la gestion différentielle des pointes par RTE et le rallongement du pic de chaleur le soir dans les grandes villes où vivent l'essentiel des populations ne pouvant climatiser leur logement. Après, je ne doute pas que les arguments techniques n'ont aucune espèce d'importance en démocratie, je le vois constamment dans d'autres dossiers. Je crois que le maintien de l'heure d'été est peu évitable, malheureusement pour moi. Enfin du moment qu'on cesse d'en changer ce sera déjà un moindre mal...
  7. Bruno 49

    Le topic des satisfactions #2

    Enfin du spectacle possible à moyen terme avec pluie, froidure, et même peut-être, à dix jours, vents porteurs de mer houleuse voire plus. Et puis les 15/17° avec des lumières crépusculaires dignes de l'hiver sont déjà une merveille par rapport aux chaleurs jaunasses passées...
  8. Bruno 49

    Suivi de l'épisode Méditerranéen du 14 au 16 Octobre 2018

    Un petit hs : merci pour le boulot énorme, en quantité et en qualité, de suivi fait sur IC , et en particulier par les gens touchés. Bon courage à tous.
  9. Bruno 49

    36ème rencontre nationale Infoclimat en Haute-Loire

    La zone scolaire B se trouve exclue de la rencontre (sauf à venir le week end mais la zone B, c'est le nord, celle le plus loin); je constate une fois de plus que nous les profs n'avons pas assez de congés...(pas taper, joke). Ceci dit, je ne vais pas facilement aux rencontres dans la neige (trouillard en chef sur route enneigée). Dommage, la région est superbe (en tout cas ce que j'ai pu en voir en été) profitez-en bien, j'ai de toutes façons une marée de coef 115 sur le feu le 21 février.
  10. Bruno 49

    Prévisions pour le Nord-Ouest, Octobre 2018

    Il y aura certes moins de boues issues des tracteurs sur les routes, mais ce que je redoute c'est des pluies de type orageux sur des champs qui ne sont plus que des grandes étendues de terre. La multiplication des champs de maïs fait que certains agriculteurs n'ont pas le choix et en cultivent sur des terrains en pente anciennement en prairies. En pareil cas, on le voit avec les orages de printemps, c'est une partie du contenu du champ qui part dans certains virages ou certains carrefours. Nous allons avoir des pluies lourdes, quasiment méridionales, sur des sols déjà à l'état de mois de novembre. Heureusement que le plus gros sera précédé de pluies éparses...
  11. Bruno 49

    Prévisions pour le Nord-Ouest, Octobre 2018

    En raison de la fin du ramassage du maïs, de nombreux champs vont se transformer en fleuves de boues, gare sur les routes à partir de ce soir.
  12. Bruno 49

    Prévisions pour le Nord-Ouest, Octobre 2018

    MF en picto "pluie forte" ce soir dans mon secteur ils le sortent rarement. On va avoir des ruissellements sur certains sols plus que secs...La meteo marine creuse à 1001 ce soir et passe de 7 à 8 depuis hier soir avec rafales d orages possibles.
  13. Bruno 49

    Le topic des satisfactions #2

    Pour la première fois ce soir, il devient envisageable sur la plupart des modèles que la "fraîcheur" de vendredi ne soit pas éphémère. Vent fort possible suivi de flux de nord puis nord est, la délivrance devient possible dans les grandes villes. Les records de durée de chaleur sont tombés, c'est bon, on peut repasser en mode normal...ce qui devient rare.
  14. je trouve que ce soir c'est ce qui commence à devenir inquiétant : sur Gem comme sur GFS et même ukmo, le pincement isobarique provoqué par la reconstitution éclair du mastodonte açorien balaie non pas tant les côtes de la Manche, habituées (quoique cet été...) que la frontière franco-belge jusqu'aux Ardennes et aux Vosges, régions peu accoutumées à entrer brutalement en fort coup de vent après une interminable saison de calme total où les branches susceptibles de voler ne manqueraient pas. On va voir avec le CEP qui pour l'instant est invariant dans son timing où l'AA expulse le coup de tabac au nord juste avant la Manche.
  15. Ce qui est plus étonnant, c'est qu'il suffit de lire les communiqués de MF pour prendre le bon angle, à savoir que ce qui va tomber la semaine prochaine c'est le record de durée de chaleur modérée sur un an (nombre de jours supérieurs à 25° sur Paris). Ce qui a plus de signification climatique que les pointes de chaleur. Cela confirme que le journal TV impose un découpage saisonnier précis : celui des journalistes de télé, ce qui veut dire que 30° en septembre c'est anormal parce que toute la France est au travail, et 35° en juillet août c'est pas un problème puisque toute la France est en vacances...