Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Bruno 49

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    4817
  • Joined

  • Last visited

About Bruno 49

Personal Information

  • Location
    Beauvoir mt st michel

Recent Profile Visitors

1701 profile views
  1. Merci à Treize Vents, et pan sur le bec pour moi qui ai posté une ânerie sur le post long terme en extrapolant la poursuite d'une quinzaine chaude à partir, notamment, de la surchauffe de la Méditerranée. J'ai appris quelque chose grâce à IC une fois de plus.
  2. Un produit peut créer de la valeur potentielle, mais pour qu'il soit diffusé en série, donc utile, ce produit nécessite plus d'énergie; aucun produit génial au XIX° plus qu'aux siècles qui précèdent, mais Léonard de Vinci n'avait pas de pétrole ni de gaz. Je ne vois pas bien comment un produit diffusé en masse peut créer sa propre valeur. "Mes" solutions ne sont pas technicistes : la contrainte financière que je revendique n'est pas une technique scientifique mais politique, et l'orientation vers du bois du nucléaire ou des courants n'est pas plus ou moins technique que le solaire ou l'éolien, c'est une option économique et politique fondée sur la physique, mais je ne m'en remets nullement aux scientifiques, plutôt aux politiques; le fondateur de Tesla est un techniciste, il croit qu'il suffit pour les politiques et l'opinion de laisser travailler les ingénieurs pour nous assurer un pouvoir d'achat propre et sans effort. A mon sens, une société technicienne ou techniciste ce n'est pas pareil. Enfin, non, je ne crois pas hélas pour moi qu'une propagande peut tout faire, justement parce que les politiques sont perçus massivement comme des manipulateurs. Une société où l'on dénonce la propagande constamment n'y est pas soumise. L'esprit critique a toute sa place dans nos lois et nos moeurs, si nos politiques disent n'importe quoi, c'est nous qui en sommes quelque part responsables collectivement. Pour ma part, je vais appliquer une partie de mon programme en prenant une voiture moins puissante et moins lourde avec un moteur thermique le plus sobre possible (79G de C02) en occasion à un prix de 10 000 euros inférieur à ce que je conduis en ce moment afin de dégager les moyens pour isoler ma toiture. Mais mes contraintes professionnelles et de santé m'empêchent de passer à des trajets quotidiens permettant une conduite en véhicule électrique (je ne fais jamais de ville, et que du 80 à l'heure sur parcours long).
  3. La récurrence de la ventilation de mai/début juin va quand même souffrir de contraintes dont je ne sais pas si les calculateurs les maîtrisent, encore que ce soir, la résistance des pulsions chaudes se manifeste sur gfs et gem pour le moment : -MF vient de donner aux vacanciers les températures de l'eau de mer à la côte, et en dehors de la Manche occidentale, la plus brassée et la moins accessible aux canicules, c'est colossal : 3 à 5° de plus qu'un début juillet normal en Méditerranée, excédent de 1 à 2 partout ailleurs. S'il est vrai que cela peut favoriser la convection orageuse, encore faut-il que des masses d'air pas trop chaudes en altitude puissent passer. -or par rapport à mai /juin, la ceinture aride perce de toutes part par le sud, et non comme alors uniquement sur un espace réduit (en l'occurrence la dorsale Islande Açores seule). Dans les modèles d'hier, c'était plus par des masses orageuses généralisées sur l'Europe centrale et orientale que nous avions une descente d'air "frais" à 7/8° à 850 hpa que par une glissade nord atlantique sur une face orientale d'anticyclone comme en mai. Pour ce soir, la route des dépressions nous plongeant dessus par l'Est en passant par la Scandinavie semble se refermer. Les dépressions risquent fort de se retrouver bloquées dans les parages de l'Islande. La combinaison des deux facteurs suffit à rendre plus vraisemblable le maintien de conditions chaudes dès les échéances du topic, avec en outre une élévation des températures sur les littoraux à synoptique égale : car la brise, si elle parvient à se maintenir, ne va plus colporter un air si rafraîchi que cela vu les eaux de surface...
  4. « Je crois en une période de transition, souligne ainsi Henry Shaw, dès 1980. Nous n’allons pas cesser de brûler des combustibles fossiles du jour au lendemain, et nous tourner soudainement vers le solaire ou la fusion nucléaire, etc. Nous allons opérer une transition très raisonnable et progressive des combustibles fossiles vers les énergies renouvelables. » Le mensonge est subtil : nous avons réellement fait une transition vers les énergies renouvelables éoliennes et solaires...et ainsi maintenu des "back up avec fossiles" sauf là où le nucléaire ou l'hydraulique se sont maintenus ou renforcés (Norvège, France, Suède, UK, Chine, Brésil...). Henri Shaw a vu juste en bon leader pétrolier, les renouvelables lui ont permis d'assurer une transition très raisonnable, celle où le fossile (gaz ou pétrole) reste indispensable tant qu'il y a des périodes de pointe et l'impossibilité de stocker le courant électrique. Et c'est sur cette limite technique double que l'énergie fossile se maintient. Nous n'avons pas rien fait, nous avons fait un mauvais choix, celui de tenter de remplacer à consommation égale une énergie fossile disponible et régulable par des énergies renouvelables intermittentes et fatales. C'est le seul discours "écologiste" qui permette d'être élu, celui où la technique résout tous nos problèmes. C'est ce discours là qui progresse dans les urnes, celui qui fait croire que seuls les vilains lobbys pétroliers et gaziers constituent l'obstacle, alors que sans eux, il est impossible de maintenir une électricité de pointe, c'est à dire l'ensemble de notre système de production et de consommation confortables. La seule solution fiable c'est à la fois de baisser la consommation donc le pouvoir d'achat (point 1), et de basculer le pétrole et le gaz sur d'autres énergies non fatales ni intermittentes (point 2) à savoir pour la France : -point 1 : arrêt des subventions à l'isolation avec au contraire des amendes pour qui n'isole pas, basculement des véhicules SUV sur du 700 kilos avec 2 litres au cent pour les véhicules à conduite hors-ville (électrique ou hybride en ville OK), cessation de toutes les activités de loisirs de masse multipliant les déplacements de masse et les consommations induites (musique où l'électrique -projecteurs/enceintes fait 90% de l'art, stades de sports en tous genre avec déplacements induits, JO et autres coupes du monde de foot à éviter évidemment), enfin et surtout prix progressifs sur toute consommation d'énergie : un volume par personne sur un an à prix bas, et tarifs progressifs et non dégressifs sur tout dépassement de la ration annuelle par personne (quotas familiaux à définir). - point 2 : énergie par des courants marins, du bois, du nucléaire (non renouvelable mais dont les consommations d'uranium sont ridicules par kw produit), de la géothermie (pas donné mais dans des bassins démographiques comme l'Île de France).Cela suppose un programme perdant aux élections : moins d'argent pour consommer/plus pour investir, renforcement de l'exploitation du nucléaire en s'adressant aux Chinois qui sont devenus meilleurs que nous manifestement (50 ans sans construction et avec un dégommage en règle de la filière par les autorités elles-mêmes = la catastrophe de Flamanville), exploitation des forêts pour l'énergie/ameublement et non le tourisme, édification de barrages marégraphiques sur le littoral de la Manche (beaucoup moins intermittent que le vent ou le soleil, les étales ça dure 30 minutes et on peut lisser les turbines). Avec un programme comme ça, on peut raisonnablement tabler sur 0,5% aux élections...
  5. Craindre le maintien des situations de blocage quels qu'ils soient est parfaitement cohérent face à des types de temps extrêmes. Mais c'est vrai que nous avons été nombreux à extrapoler sur des blocages sans avoir de raison scientifique de le faire. Le cep de ce soir donne l'impression d'un retour à un flux de nord ouest instable sur une grande partie du pays à dix jours avec de nouveau une dorsale Islande Açores sans extension vers l'ouest ; au fond, on ne changerait pas le vrai blocage : les flux méridiens archidominants, mais nous changerions de pente, avec une inversion totale du temps.
  6. Ah que 41 de tx aujourd'hui...C'est dingue, la situation s'est améliorée et malgré cela la liste de CFR rappelle que plus de 150 communes sont encore au delà de 36, dont quelques bleds comme Marseille Lyon ou Strasbourg...Il y a 30 ans, une telle journée "de sortie de canicule" eût semblé un délire futuriste!
  7. Eviter le Mt St Michel, les navettes doivent être impraticables sans visa médical hamam...et il y a 2km à pied sans ombre possible à la place. Attendre demain. Le sud Manche littoral reste plus chaud que la capitale en journée, mais heureusement baisse bien le soir. La Manche orientale craque provisoirement, avec la seule journée au dessus de 30 sur Cherbourg (record possible on est à moins de 2°), Dieppe et Dunkerque, les 3 bastions de la semaine passée. La Hague résiste en mode village gaulois.
  8. 34.2 à 13H50 à Avranches le record explosé déjà hier (cf post de GD61) est déjà menacé près de 2° d'avance à la même heure... Edit, raté, comme à Cherbourg rotation vent trop rapide.
  9. Millau vient de passer de 33,4 à 39,3 en une heure trente...(midi/13H30)
  10. En effet, car le 1er juillet 2015 Dieppe avait eu une journée chaude et une seule lors de l'arrêt de la brise à l'avant du changement de masse d'air, et la barre est donc assez haute, 38. Effet réverbération sur les falaises blanches en fin de journée assez monstrueux car le soleil est presqu'au nord ouest en ce moment au couchant. Avec Dunkerque et Cherbourg également au dessus de 30, seule la Hague (19°4) forme le dernier carré de normalité thermique littorale ( en Manche/mer du Nord aujourd'hui en dehors de la pointe finistérienne et d'une partie des côtes d'Armor où la bascule a eu lieu.
  11. Petite fenêtre de tir pour la chaleur sur le nord Cotentin avec un bref passage des vents au sud, et déjà plus de 25°à Cherbourg (torride...)
  12. Je disais sur un autre topic que cette canicule trop localisée dans la moitié sud allait maintenir le scepticisme, voici une réaction de lecteur du Monde qui annonce la couleur: Charly29/06/2019 - 08H12 Tout cela me semble vraiment très excessif... Je vis en plaine en Franche-Comté censé être un secteur considéré comme chaud et on vit normalement, les nuits sont toutes en dessous de 20°, le vent est doux, seule l'après midi de jeudi a été plus chaude que la normale. Dès ce vendredi la baisse était nette, idem cette nuit et ce matin. Excessif de parler d'"alerte canicule" dans ces conditions. Pour une fois qu'on a quelques jours de bel été et qu'on n'est pas obligé de chauffer la piscine, on apprécie ! Nous ici du temps comme ça on en redemande clairement. Hélas, les prévisions ne sont pas bonnes : la semaine du 9 au 14 juillet, Méteo France nous annonce des températures à 11° le matin... Il faut profiter des belles journées actuelles car on risque bien d'avoir encore un petit été... Bref tant qu'il ne fera pas 45 à Ouessant, je renonce à espérer que ces canicules modifient la donne. Peut-être que cet autre lecteur n'a pas totalement tort : le sceptique28/06/2019 - 23H51 Il fait 45°C quelques jours dans l'année, à quelques endroits, pas tous les ans. Ce sera un peu plus souvent en tendance nous dit-on. Si 350 jours sur 365 on a une douceur appréciée et 15 jours par an une forte chaleur avec des records (en gros le tendance vers 2050) , le ressenti général sera-t-il négatif? J'en doute. L'essentiel de l'année, les gens protestent si l'hiver est trop froid, si le printemps ou l'été est pourri, etc On voit bien la perversion de ces canicules : les 30/35° l'essentiel de l'été sont désormais intégrées par prétérition comme pas graves (pas dans les "fortes chaleurs"), les records comme la manifestation de pics isolés ne remettant finalement rien en question. 25° sera désormais pour certains le seuil de températures en dessous duquel il fait franchement frais, et non le seuil officiel de la chaleur.
  13. Après midi publicitaire pour le Nord Cotentin😊 : 13h30 embarquement d'une amie en gare de Villedieu 33 (donc plus chaud qu'à Paris...), arrêt garage entrée de st Lo même tarif, descente sur Carentan 24, arrivée à Barfleur 20, soirée à Barfleur avec bain à Gatteville sur la grande plage à l'ouest du phare totalement déserte avec vent d'Est encore bien frais (mais pas les 15° sous brumes des 48 h précédentes!), dîner à l'intérieur avec blouson pour éviter l'air "froid" à 17qui rentrait sur la façade Est du restaurant en face du port (terrasse vide), retour vers minuit moins le quart à hauteur de Pressy 27, (ni vent d'Est ni brise d'ouest) et à 0h30 plongée sur Avranches à 19 (soumise à entrée maritime très efficace malgré sa faiblesse), Beauvoir à 18. Ou comment échapper aux 36 sur le Mt St Michel, où j'imagine même pas la température dans les navettes touristiques... À Barfleur, je retrouve ma fille et son amoureux qui viennent de signer pour construire à 15 km au sud de Cherbourg, une fort bonne idée ma foi...
  14. Tout le nord de la Seine est sorti de la canicule, Paris Montsouris inclus. La langue d'air chaud est vraiment très concentrée, c'est une différence majeure avec 2003.
×
×
  • Create New...