Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Avallon89

Membres
  • Content Count

    17
  • Joined

  • Last visited

About Avallon89

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour, Ce matin le risque de chute de neige augmente dans la nuit de dimanche à lundi avec un retour d'est qui semble se mettre en place sur les régions de l'est et une partie des régions centrales + massif Central. la veille un puissant anticyclone (1050 hpa) au sud de l'Islande envoie un flux de nord est venant tout droit de scandinavie vers l'ouest de l'europe : Dans ce flux des fronts commencent à être modélisé sur l’Europe Centrale débordant de + en + dans la nuit de dimanche à lundi vers les régions de l'est et du centre en France : Par ailleurs des averses sur la manche se forment, sous forme de neige possiblement sur les collines Normandes. Cette carte n'est pas à prendre au premier degré mais cela donne une idée du potentiel retour d'est qui va s'organiser dans ce puissant flux de Nord-Est. Cela dépendra aussi des petits fronts secondaires parfois invisibles jusqu'à j+2. les frontières Allemandes et suisses semblent être privilégié pour les quantités de précipitations. Au fur et à mesure des runs et des mailles fines on pourra affiner les régions éventuellement touchées, si c'est plus à l'ouest ou au contraire si cela se cantonne aux frontières ou à l'Allemagne. Le tout sera soutenu par un vigoureux vent de Nord-Est sur la moitié nord du pays, avec des rafales comprises entre 60 et 70 km/h lundi : Sur les modèles européens comme américains la semaine s'annonce hivernale pour la saison. Milieu de semaine prochaine : Ukmo CEP
  2. Par contre a partir de dimanche et surtout lundi, sur une grande moitié nord, si les minimales seront plus élevée que notre milieu de semaine, les maximales seront quant a elles plus basses, proche de celles qu'on observe habituellement en janvier.
  3. Les probabilités d'avoir une ENSO négatif (Nina) sont plus élevé lorsque le PDO est négatif ( anomalie négative en forme de fer à cheval autour de l'ouest de l’Amérique et de l'Alaska) Les prévisions vont vers des conditions neutre d'ici cet été avec des chances de Nina pour l'hiver prochain.
  4. Les gelées ont en effet été fortes dans l'Yonne et dans la Nièvre. Le Chablis va avoir encore de gros dégâts comme en 2016 car la vigne a un mois d'avance cette année. Jusqu’à - 5 localement et les prochains jours seront aussi a surveiller notamment demain car le vent va tomber.
  5. Le sujet est du coup assez limité. La réponse est effectivement résumé par virgile en deux phrases et j'ai pour le moment rien d'autre à ajouter. effets à court terme seulement et pas partout. Il aurait pu être intéressant de partager le ressenti des personnes dans les grandes agglomérations au niveau de la moindre pollution et du silence sonore que le confinement produit avec tres peu de circulation ce dimanche après midi, ainsi que l'observation des comportements des animaux dans les villes etc, surtout que ce sera peut être la seule occasion dans nos vie. Il faudrait au moins 10 années de confinement pour voir un effet ou non sur le climat...
  6. Pour ma part je parlerais plutôt d'effet sur la pollution que d'effet sur le climat, deux notions que le grand public confonds , même si la pollution peut jouer localement sur la météo (orage smog pluies acides etc)
  7. Il serait intéressant aussi de mesurer l'impact météo sur la pandémie. Un coup de froid va toucher une bonne partie de l'Europe centrale, ceci va t'il favoriser son essor ? La pollution baisse fortement en effet dans les grandes villes, ainsi que la pollution sonore qui a un impact sur la faune.
  8. La France est dans le 'en même temps'. On ne peut pas dire qu'elle fait rien mais en revanche elle est loin de mesures drastiques comme en Chine en Italie ou au Danemark. L'avenir dira qui a eu raison de prendre tel iu tel mesure mais si la chine voit ses cas baisser c'est avec des mesures extrêmement contraignantes, un confinement absolu, une désinfection des rues des bureaux a grand échelle,une mesure des températures a toutes les entrées d'usine, de grandes structures publiques comme les aéroports et de la fermeture de ses frontières. En France je ne suis personnellement plus très certain de l'efficacité des mesures et de la pédagogie de ce soir. Les gens ne suivent pas ou peu les consignes basiques en France, beaucoup se serrent encore la main et s'embrassent etc... Il y a clairement 2 paradigmes très clair en Europe et dans le monde face a cette pandemie, l'un pilote par l'idéologie libérale et l'autre par l'idéologie nationale.
  9. Pour les autres virus comme la grippe, les rhumes ou les rhino gastro c'est toujours en automne et en hiver lors de la baisse des températures et de l'ensoleillement qu'ils apparaissent et ils sont rares en été. Ce serait lié d'une part à la baisse des UV en automne et hiver dont les virus sont très sensibles, au rôle du mucus qui tapisse notre système nasale et qui les filtre moins, le confinement plus important en hiver, les variations de températures entre intérieur et extérieur, l'humidité etc https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=virus-pourquoi-en-hiver-des-hypotheses-pour-expliquer-les-epidemies-hivernales
  10. Prévision saisonnière avril 2020 : Vers une déconcentration du vortex et une inversion des vents dans les hautes latitudes. Risque de gel tardif bien présent Ici je me concentrerais sur le mois d’avril qui me semble particulièrement intéressant à analyser cette année en raison d’un vortex concentré et d’un pôle plutôt froid pour la saison ces dernières semaines. Le mois de mai sera analysé plus tard. Les modèles et les indices suggèrent que l’on va vers une déconcentration du vortex particulièrement brutale et vigoureuse d’ici début avril avec des conséquences néfastes pour la végétation. Risque de gel et de coup de froid marqué dans le courant du mois I) Un mois marqué par le retour de conditions méridiennes et un risque de coup de froid marqué : « Pâques aux tisons » ? Le mois de mars est dans la continuité de février avec des tempêtes en début de mois et un vortex encore concentré (Indice AO + 4 pour la mi mars et des vents à 10 hpa très élevés battant même des records durant la seconde décade.) La seconde partie du mois hésite entre flux d’est frais/froid ou premières bouffée de douceur si le flux tourne au sud-est et semble devenir assez anticyclonique. Les anomalies de températures sont moins élevées que durant février cependant et le risque de gelée nocturne sera important dans la dernière décade de mars. Les prévisions pour les prochains jours et semaines (Ceci représente la force des vents à 60 degrés de latitude nord à 10hpa) vont vers une inversion des vents zonaux à partir de fin mars début avril avec un pic bas vers la mi-avril (pâques) : Les différents scénarios montrent une baisse des vents zonaux à 10hpa et s’inverseraient dans la première décade d’avril. On peut voir la vigueur de ces vents zonaux durant tout l’hiver 2019/2020. Cela aura pour conséquence un éclatement du vortex polaire et une déconcentration qui est naturelle à cette période mais avec un froid un peu plus fort que d’habitude au pôle notamment en février et encore maintenant : les anomalies de pressions en février 2020 : Un SSW stratosphérique (final event) déjà décelable depuis quelques jours possible d’ici une dizaine de jours et des conséquences pour le mois d’ avril : https://users.met.fu-berlin.de/~Aktuell/strat-www/wdiag/ec.php?alert=1&level=10&forecast=f240&lng=eng Pour l’Europe de l’ouest et donc la France ceci aurait pour conséquence des flux méridiens et des coups de froids marqués pour la saison notamment vers la mi-avril avec l’inversion de ces vents aux hautes latitudes favorisant les descentes arctiques/ blocages sur le pays et le continent européen. II) Des raisons atmosphérique : Le QBO negatif depuis janvier et ces premiers effets 3 mois plus tard (avril/mai) Dans un post précédent j’expliquais le lien étroit entre QBO (oscillation quasi bi-annuelle positive et activité solaire minimale pour 2020) et probabilité de vortex polaire concentré (AO très positive en 2019/2020 et 1989/1990 pour des raisons inverses). . Le passage de la phase QBO en janvier (couplé à l’activité solaire faible) commencera à avoir des répercussions au cœur du printemps, (il faut 3 à 4 mois après un passage d’une phase à l’autre pour entrevoir des répercussions) il est donc possible que la forte baisse des vents zonaux et le final event soient déjà anticipé par les modèles saisonniers pour ces raisons, l’avancement de la saison aidant évidemment. Nous reparlerons de cela au moment des prévisions saisonnières du prochain mais en avant première je vous livre mon sentiment : l hiver 2020/2021 pourrait avoir de grande probabilités de SSW/vortex déconcentré, il pourrait être très intéressant à suivre pour les hivernophiles européen (et Français?)... Source : la climatologie.free.fr : http://la.climatologie.free.fr/stratosphere/stratosphere3.htm III) Les prévisions concrètes pour avril en Europe et en France Les deux premières décades pourraient bien être marquées par des assauts fréquents de descentes arctiques sur l’Europe. Le risque de gelée et de neige à basse altitude sera très élevé pour cette période. Les précipitation et la nébulosité seront importantes. Les périodes d’accalmies et de giboulées seront quand à elles susceptibles d’amener du gel parfois fort notamment à la mi du mois (Pâques) sur une grande moitié nord et en montagne. Le bassin méditerranéen serait plus sec et venté avec un mistral fréquent, bien que la dernière décade puisse connaître des épisodes plus méditerranéens. La dernière décade devrait être plus douce, il pourrait même y avoir les premières grandes douceurs en toute fin de mois, mais le risque de pluie serait plus important dans la moitié sud durant cette dernière décade. Ce qu’il faut retenir de ce mois ce sera le retour des flux méridiens marqués et un danger pour la végétation très en avance cette année en raison de l’hiver très doux que l’on vient d’avoir (+2,7 degrés par rapport aux normes 81/10). Avril 2020 pourrait donc bien être un mois frais voir froid selon les régions surtout durant les deux premières décades. Cette moyenne pourra être compensée dans la dernière décade à la faveur de coup de douceur brutaux (flux méridiens intenses). Comme bilan il pourrait bien avoir un mois d’avril plus frais de -1 à -2 degrés d’ouest en est et + proche des normes dans la moitié sud sec et venté les 2/3 du mois. Pour rappel : La prévision saisonnière n’est pas une science exacte !
  11. Ce début d'année 2020 et l'hiver 2019/2020 est fou à tout les niveaux. Les cartes de vents à 10hpa à 60 degrés de nord de latitude sont assez incroyables, même l'hiver 1989/1990 est un petit joueur. Aujourd’hui on a battu un record de vent à cette latitude qui était détenu par 1994, c'est dire la puissance écrasante du vortex et ca va encore durer... Hiver 89/90 vs 2019/2020 : on voit que les vents avaient chuter vers la mi février 1990 alors qu'en 2020 on continue dans les sphères hors normes, au dessus des records d'un début mars... la moyenne en noir de 1976/2019 est si loin... Les limites jaunes représentent les records de vents fort et bas à 60 degrés de latitude à 10hpa. et les courbes vertes les prévisions pour les prochaines jours... on est donc pas prêt de voir des blocages et le vortex ne va pas se déconcentrer tout de suite...
  12. La NAO est un indice atmosphérique comme l'AO contrairement à ENSO/PDO/AMO qui sont des cycles océaniques bien définis . Il est donc probable à mon sens que ces indices dépendent des cycles océaniques et stratosphérique (QBO) ainsi que de forçages extérieurs comme l'activité solaire et l'activité volcanique. La NAO à été cet hiver positive tout le long mais le fait marquant cette année reste l AO qui à battu par deux fois le record de 1990 avec une point à 6,34 le 10 février contre un précédent record à 5,91 le 26 février 1990. Un VP qui continu d'être bien concentré pour ce début de mois de mars...
  13. Bonjour, je ferai un analyse du printemps à venir dans quelques jours pour avril et mai sachant que mars sera encore dominé par un VP bien vitaminé pour la saison. Et plus tard dans le mois une analyse de l'été à venir ainsi que de la saison cyclonique pour nos amis Antillais qui s'annonce particulièrement intense cette année à mon sens à partir de mi aout et qui pourrait nous influencer à la toute fin de l'été. edit : l'indice AO de fevrier 2020 est sorti. il bat le record de février 1990 d'un centième de point, c'est dire à quel point la situation climatologique des ces deux mois février 1990 et 2020 sont quasi jumeaux https://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/precip/CWlink/daily_ao_index/monthly.ao.index.b50.current.ascii.table
  14. le dernier Arôme est encore plus violent pour la région Bourgogne-Franche comté et le sud de l'Alsace. Des pointes entre 110 et 120 km/h. ne pas oublier le risque de grêle et neige au passage de la dépression. les vents de 100km/h et plus arrive une fois par an en moyenne sur ces régions Les régions centrales vont être concernées à partir de 15h. Arôme voit deux couloirs de vents. un du Nivernais à l'Avallonnais en passant par le Morvan avec des points à 130/140 km/h sur les sommets et les collines exposées et un autre sur la Puisaye ou passe l'A6 très fréquentée le Dimanche (possiblement jusqu'à 130 km/h). Grande prudence donc sur ces secteurs amis automobilistes et promeneurs ! Ce sera ensuite au tour de la région Dijonnaise et Chalonnaise d'être concerné vers 16h/17h !
  15. Vigilance justifiée si on se fie à Arôme. j'étendrais même la vigilance aux départements plus à l'est jusqu'au Haut Rhin.. Rappel : les seuils de vigilance sont moins élevés que dans les départements côtiers et les vents traverseront des régions de collines et de moyennes montagnes (Morvan) ou de nombreux promeneurs sont susceptibles de se balader dans les bois un dimanche avec le premier week-end sans chasse. les rafales de vents atteindront les 90 à 110 km/h, localement 120 km/h sur les sommets du Morvan et les hauteurs de Bourgogne. Ce sera courts (pendant environ 1 à 2 heures mais assez violent pour justifier une vigilance à mon sens. Cette dépression sera accompagné de pluie et de grésil/neige roulé sur sa partie est et les premières hauteurs (Morvan) Heure par Heure : entre 13h et 14h La Touraine et la région de Châteauroux sont touchés vent entre 80 et 100 kmh De 14h à 15 h : Le Nivernais et l'est de la région Centre (Gien) sont concernés ainsi que les premières hauteurs du Morvan. le Sancerrois et les premières hauteurs pourront avoir des rafales jusqu'à 110km/h localement au delà entre 16h et 18 le phénomène touche l'est de la Bourgogne et l'ouest de la Franche comté et le plateau Langrois. Arome voit des rafales autour de 110 à 120kmh sur les premières hauteurs du Jura et du Doubs ainsi que dans la Bresse et plus généralement entre 90 et 110km/h. la tempête fini sa course vers le Territoire de Belfort et le Sundgau entre 18h et 20 h avant de partir vers le sud de l'Allemagne après 20h toujours avec des rafales du même ordre et du grésil grêle localement.
×
×
  • Create New...