Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

chrys

Membres
  • Content Count

    6
  • Joined

  • Last visited

About chrys

  • Rank
    Cirrus
  1. en gros la brume est en surfusion , elle est à température négative mais ne gèle pas tant qu'elle ne rentre pas en contacte avec une surface assez froide
  2. il me semble que les noyaux de congélations sont des particules de type volcanique ou autre, et quand l'air est moins dense, leurs densités aussi diminue jusqu'à potentiellement ne pas l'être assez pour enclencher la congélation de l'air autour saturé en humidité. C'est ce que j'ai compris, car la surfusion est un phénomène qui est favorisé par l'altitude, donc je suppose que ça en est l'explication.
  3. Au sujet du givre en montagne que pensez vous de ce scénario : Nous somme en montagne avec une température de -5°c et de l'air trop sec pour qu'il y est du givre dans une zone étendue, mais un nuage de brume, traverse une parti de cette zone. L'altitude et la dépressurisation de l'air fait qu'il n'y a pas assez de noyau de congélation pour que la brume se transforme en neige ou gelé blanche. On aura donc dans cette zone, toutes les conditions pour qu'il y est du givre au contacte d'une surface à température négative. Si on avait été en vallée la pression de l'air aurait permis qu'
  4. Oui effectivement, je m'intéresse aux câbles de train, et donc ce que j'essayais de déterminer si l'altitude, exemple vers Modane, pouvait amener des paramètres qui feraient que le point de givrage serait différent que en vallée avec la même température et humidité. Pour ce qui est de la perte de rayonnement au sol, pouvons nous quantifier son influence sur le givrage ? y a-t-il des données accessible sur ce fameux rayonnement, de ce que j'ai compris quand il a y eu durant nuit les conditions de givrage. Et qu'il n'y a pas eu de vent ni de nuage, alors il y a perte de rayonnement, et si
  5. Vraiment parfaite comme réponse merci de m'avoir partagé toutes ces connaissances, mais j'aurais besoin de précision Si j'ai bien compris, la surfusion n'influence pas le fait que le point de givre puisse se faire à des températures positive ? et pour finir , quelle sont les facteurs, indirectement lié à l'altitude qui sont propice à un point de givrage dans des température positif ? Merci d'avance Cerf
  6. Je cherche à prédire la formation de givre sur des cables sous tention, j'était donc à la recherche de la formule du point de givrage température du point givrage ou le point de gelée, est une donnée météorologique calculée à partir de l'humidité, la pression et la température. Or toutes les formules que j'ai trouvé ne prennent pas en compte la pression de l'air et donc indirectement l'altitude. La pression atmosphérique à un effet sur la surfusion de l'eau, et celle -ci permet un givrage à des température positive comme le montre le graphique ci-dessous source du s
×
×
  • Create New...