fran39

Membres
  • Compteur de contenus

    393
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de fran39

  • Rang
    Altocumulus
  • Date de naissance 13/02/1987

Personal Information

  • Lieu
    Paris (Jourdain)
  • Site web
    https://twitter.com/Francois_Jobard

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Flux de sud (d'altitude) et temporaire à l'avant de thalweg atlantique je voulais surtout dire que les thalwegs ont tendance à s'étirer et les flux devenir plus méridiens que zonaux.. et aussi et surtout Ya du blocage dans l'air à l'échelle de l'Europe et ça pourrait avoir des répercussions chez nous.. Je dis bien pourrait.. Rien qu'à voir la résistance des HP scandinaves plus importante qu initialement prévu (et froid de basse couche induit cette semaine)
  2. Cep 12z : impression que les HP russes et scandinaves n'ont pas fini de nous apporter des surprises... Sur ce run le flux perturbé atlantique vient se casser les dents à l'ouest de L'Europe. Dépressions plongeant en méditerranée, on sait ce que ça signifie. Les hautes pressions précitées se régénèrent au fil des jours. Le vent d'ouest est quasi aux abonnés absents. Flux de sud (potentiellement froids et propices à lisothermie) et flux d'est.
  3. fran39

    Suivi de l'enneigement sur l'hémisphère nord

    Et voilà le travail... https://climate.rutgers.edu/snowcover/chart_seasonal.php?ui_set=nhland&ui_season=4
  4. fran39

    Suivi de l'enneigement sur l'hémisphère nord

    Une idée du pourquoi de la tendance à avoir automnes plus enneigés en surface ? (cf. mon message plus haut) On aura bientôt le résultat de cet automne...
  5. fran39

    Suivi de l'englacement au pôle nord

    Avec une grosse contribution de la Baie d'Hudson ces derniers jours, qui s'englace vite avec le froid qu'il y a eu. Moins froid désormais..
  6. fran39

    Suivi du temps en Ile-de-France - Novembre 2018

    On a eu un degré de trop pour la neige à Paris, et deux degrés de trop pour la tenue... En ce moment pluie et neige mêlée.
  7. fran39

    Suivi du temps en Ile-de-France - Novembre 2018

    ici dans le haut de belleville (jourdain), de l'eau avec quelques gouttes bien grasses et de grésil fondu.
  8. fran39

    Suivi du temps en Ile-de-France - Novembre 2018

    Un bon marqueur, quand on est un peu à l'aveugle, pour savoir si c'est de la pluie ou de la neige, est d'examiner les Td, les points de rosée. On est sûr que c'est de la neige (hors situation de pluies verglaçantes, et pluie vitrifiantes sur le relief), si Td<= 0 si Td >=1 on est sûr que c'est de la pluie Là on a des Td entre 1 et 2 dg sur le 77... Les modèles restent très voisins de td= 0°C cette nuit mais jamais trop négatifs..., voire 1°C dans paris... donc ça va être limite... mais on le sait déjà ^^
  9. Le potentiel (faiblement) neigeux pour l'idf pour la journée de mardi, identifié dès hier, est toujours présent. Dès la deuxième partie de nuit de lundi...
  10. Mardi épisode de neige jusqu'en plaine possible par retour autour du minimum froid d'altitude en plein sur la France. Vu la masse d'air à tous niveaux, vu la période de l'année, peu de doute quant à la nature des précipitations. En revanche activité plutôt faible, et zones touchées à préciser régionalement (Rhône-Alpes, Centre, IDF ?).
  11. Ce qu'il faut voir aussi, et ça découle de l'interaction avec les BP atlantiques vue moins franche globalement, au delà de la T850 c'est le flux de basse couche qui reste durablement orienté au secteur est (avec des fluctuations) sur le nord du pays au moins... c'est très visible sur la moyenne de l'ensemble de CEP 0z, en Pmer notamment avec les BP en méditerranée... Assez banal de le dire, mais un redoux à 850hPa, peut passer inaperçu dans les très basses couches. surtout à cette saison.
  12. Exactement à cette saison (troisième décade de novembre), avec cette synoptique (!) et avec un épisode qui pourrait durer, même sans froid remarquable à 850 hPa, le froid de basses couches pourrait être amené à s'entretenir et à s'amplifier.
  13. fran39

    Suivi de l'enneigement sur l'hémisphère nord

    Voilà ce qu'on peut lire sur le site Global Cryosphere Lab : "The Finnish Meteorological Institute confirmed that the 2017/2018 winter has been quite exceptional compared to typical recent winters (Figure 1), and is one of the snowier winters in the period since 1979 where passive microwave satellite data have been used to monitor the amount on snow on land. While 2017-2018 is not a record - that title belongs to 1993 with 3649 gigatons of peak snow water storage - close to 3500 gigatons of peak snow water storage were estimated, which ranks as the tenth highest peak snow accumulation since 1979. However, the mean March snow mass of 3190 gigatons for this winter ranks as the highest measured since 1979 in terms of a monthly mean. The peak period of snow accumulation typically occurs in March over Northern Hemisphere land areas. "
  14. fran39

    Suivi de l'enneigement sur l'hémisphère nord

    Pour l'interprétation des automnes et hivers globalement plus enneigés à l'échelle de l'hémisphère nord, j'aimerais bien avoir la réponse d'un expert sur le sujet, n'en étant pas un. Je dirais que, dans un climat qui se réchauffe, il y a un contenu en eau plus important donc plus de neige... jusqu'à une certaine limite (il y aura clairement un seuil... au delà duquel les automnes et les hivers seront fatalement moins enneigés) autrement dit un froid un peu moins froid mais surtout un peu plus humide... dans l'absolu... Bref curieux d'obtenir des interprétations de ces résultats (graphes visibles sur le site du GSL de l'Université Rutgers).
  15. fran39

    Suivi de l'enneigement sur l'hémisphère nord

    Pour l'anecdote, d'après le Snow Lab de l'Université Rutgers, depuis le début des mesures en 66, les mois de septembre et octobre 2018 ont été exceptionnellement enneigés au Canada (record en 51/52 années de mesures). C'est presque vrai pour le continent nord américain dans sa globalité (deuxième place pour octobre). Il est vrai que côté Sibérie, même si l'on n'est pas déficitaire, l'enneigement reste plus proche de la normale. Tout ça fait que, au final, sur les trois mois d'automne, l'enneigement hémisphérique risque fort d'être au dessus de la normale, confortant ainsi une tendance (depuis 1966) à des automnes de plus en plus enneigés.. C'est vrai pour les hivers, mais les printemps indiquent la tendance opposée (de moins en moins enneigés, sous entendu la neige fond plus vite...).