gaet34

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    4 306
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    8

7 abonnés

À propos de gaet34

  • Rang
    Cumulonimbus capillatus
  • Date de naissance 11/05/1991

Personal Information

  • Lieu
    Mérignac (33) / originaire de Grabels (34)

Visiteurs récents du profil

1 509 visualisations du profil
  1. gaet34

    Prévisions pour le Sud-ouest - Mai 2018

    Effectivement, situation intéressante dans les jours à venir, en lien avec l'influence du cut-off vers le Portugal. On suivra dans un premier temps les faibles anomalies de pvu, qui suffiront à déstabiliser l'étage moyen. Les RR que simule Arpege près de l'Atlantique sont une belle signature d'orages à base élevée. La prévisibilité de ces orages reste assez moyenne en général. Par ailleurs, l'évolution diurne sera moins forte demain bien, même si on pourra encore observer quelques orages au nord de la région, ou près des Pyrénées, surtout à partir de jeudi. Même si les orages ne se déclenchent pas, il y aura quand même pas mal de nébulosité aux étages moyen et supérieur pour empêcher le ciel d'être tout bleu. Ensuite, à partir de vendredi soir, le forçage est suffisamment proche et le dynamisme suffisant pour que les basses couches s'impliquent dans la convection. Période faste à venir pour les chasseurs d'orages !
  2. gaet34

    Suivi du temps en Ile-de-France - Mai 2018

    Je la publie directement ici, j'ai récupéré la lame 3h Antilope via l'extranet (15 à 18h locales) Un max à 58 mm quand la lame brute monte à 82 mm, et ce pas forcément sur le même pixel
  3. gaet34

    Coup de Tonnerre chez MF

    Ce qui me rend personnellement le plus malade, c'est l'hypocrisie au plus haut niveau de l'Etat entre les coups de comm' et jolies punchlines du genre Make our planet great again, et de l'autre la destruction (le terme est fort mais le constat de @JOJO_KERMIT est lucide) d'un service météo national de référence, à un niveau tellement brutal qu'il y a un état de sidération chez de nombreux collègues. On attend l'arbitrage du ministère concernant AP2022 mais il n'y a aucune raison d'être optimiste. Je vous invite à lire le rapport montagne où les termes "automatisation" et "abandon" sont récurrents > http://www.solidaires-meteo.org/IMG/pdf/mission_montagne_rapport_final_05.pdf
  4. Autant, ça m'étonnerait ;) L'écoulement froid de la ligne de grains qui pourrait se mettre en place côté ouest Occitanie sera perturbé par le relief de l'Aveyron, de plus vue la façon dont tournicote le forçage principal sur la Catalogne puis vers la Provence, l'est du Massif Central reste dans l'air doux en moyenne tropo. Une situation qui n'exclut pas des phénomènes d'isothermie à cause du comportement de l'onde thermique, mais le phasage des deux advections différentielles est mauvais pour les Cévennes, un peu mieux pour Aubrac, Margeride. Le Haut Languedoc est trop bas pour cumuler mais la LPN y sera plus basse que dans les Cévénnes. Dimanche la masse d'air s'homogénéise un peu mais l'activité est résiduelle et encore une fois plus importante sur les versants nord et ouest. Le potentiel neigeux sera plus remarquables côté Corbières, là bas la LPN pourrait s'abaisser vers 5/600m dans la haute vallée de l'Aude avec de bonnes accumulation dès 1000/1200m
  5. gaet34

    Suivi du temps dans le Sud-Ouest AVRIL 2018

    Avec une pointe en 6 minutes à 4. 1 mm. Pas mal ! Ça reprend au sud, à mon avis c'est loin d'être fini cette histoire.
  6. gaet34

    Suivi du temps dans le Sud-Ouest AVRIL 2018

    Ça sent le gros orage assez peu mobile et rapidement très flotteux en soirée sur l'agglo bordelaise au vu de ce qui arrive du sud. Je ne serais pas surpris qu'il y ait des lames d'eau approchant les 30 mm en 2h. C'est ce que prévoit Arome 12 d'ailleurs. Avec l'état des fossés et sols, ça pourrait causer quelques inondations locales. A suivre !
  7. Bonjour Je remonte le sujet Ce job saisonnier, c'est aussi l'occasion de discuter avec pas mal de météorologues, entre l'équipe de l'Observatoire, ceux qui vont animer l'exposition permanente et les conférenciers du week-end. Celui des 14/15 juillet pourrait intéresser pas mal d'Icéens puisque le thème du week-end portera sur les chasseurs d'orages. Plus d'infos très bientôt
  8. Je me sens persécuté alors 😂 Ou alors c'est le manque de sommeil, d'ailleurs j'avais fait plein de coquilles ! Au temps pour moi 😉
  9. @DoubleKnackicomme je me sens visé par tes dernières allusions, j'ai *pas* voulu dire que le modèles étaient à la rue parce qu'ils annoncent de la neige. Tu m'as mal compris. Je voulais dire qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant les RR neigeuses notamment celles de CEP comme j'ai expliqué ce matin. Je penche pour un scénario à la CEP malgré tout, mais avec des rr neigeuses spatialement moins étendues. Par contre la où ça tombera ce sera possiblement jackpot: sur nord nouvelle Aquitaine: Médoc, sud 17 et peut être ouest 16 Bien plus probable et étendu sur piémont est pyrénéen. Bon épisode à tous
  10. J'ai plutôt l'impression que ce sera pour le sud-est du sud-ouest ^^ Sur le nord de la Nouvelle Aquitaine c'est moins probable. La neige par isothermie se produirait au nord et surtout nord ouest du minimum de surface. Soit plutôt en plein océan, bien que le risque existe sur la frange littorale. Au passage, les RR neigeuses de Cep sont à déconseiller vivement et surestiment. C'est dû a une interpolation de profils peu fournis verticalement. C'est parce qu'il neige à l'avant dernier niveau vertical que les cartes rr la font figurer au sol.
  11. @neige84 je ne suis pas d'accord avec une grande partie de ton message 2012 était un mois avec des caractéristiques purement printanières. Le hic c'était qu'il y avait eu quasiment un seul type de temps : anticyclonique, de fortes amplitudes thermiques diurnes et quasiment pas de précipitations. Ce genre de séquence est fréquent en mars. Une récurrence d'un tel type de temps sur un mois, c'est rare mais ça arrive. Et bizarrement, assez souvent en mars. Exemple : mars 1961 (0.0 mm à Bordeaux), 1990, 1997 et 2012. Ensuite il me semble que dans le sud-ouest on aura quand même quelques cartes sympa à analyser. Personnellement, je suis bien content que la masse d'air à -12°C à 850 hPa ne vienne pas. Je ne suis pas spécialement hivernophile, mais à cette période de l'année, non merci, je veux le maximum de chaleur avant d'aller en Antarctique ^^ Le tube d'air froid et sec en provenance des pays baltes va donc s'humidifier et se radoucir en stationnant vers la Mer d'Iroise. Le "Mourmansk-Biarritz" fait donc une escale dans les parages de Brest, ce qui fait que la masse d'air perd une grande partie de ses caractéristiques polaires. Elle gagne donc en humidité avant de faire le trajet vers la Méditerranée. Et c'est hyper-intéressant car la reprise d'air doux sous cet air froid d'altitude va organiser cyclogénèse et frontogénèse. On peut suivre la progression du front chaud avec les cartes de ThetaE par exemple. Il y a des différences entre les det ARPEGE et CEP mais l'idée commune c'est qu'à un moment donné, l'air chaud repris à l'avant va s'enrouler autour du minimum d'altitude. Cela devrait conduire à un retour d'occlusion, quelque part dans le sud-ouest. Arpege12 vise le piémont vers Toulouse, CEP le NE de la Nouvelle Aquitaine, ICON18 est entre les deux en localisation mais avec les quantités de CEP. Cela devrait beaucoup évoluer, mais pour moi il y a bien un risque de neige en plaine par isothermie dans la nuit de lundi à mardi. On pourrait même être les plus chanceux du pays si tout se goupille parfaitement. Je n'ai pas assez de recul sur la climatologie neigeuse (et pas mes fiches) mais un tel épisode en seconde quinzaine de mars serait peut-être inédit. Il y a aussi de grandes chances que la mécanique de précision, le subtil dosage entre advection douce de moyenne tropo (bentback warm conveyor belt dans la littérature) et celle plus froide de basses couches (la fameuse tramontane "noire" chez nos voisins catalans et audois) ne soit pas au rendez-vous. Si c'est le cas, la neige en plaine resterait temporaire et seuls de rares privilégiés y auraient droit. -> Si l'advection douce est trop marquée, risque de neige abondante et collante plus ou moins temporaire, à basse altitude (Montagne Noire, Corbières, piémont pyrénéen) puis pluie -> Si l'advection froide postérieure est trop rapide, pas de RR et donc pas de neige Conclusion : si vous voulez encore de la neige en plaine, espérez que l'advection douce soit (dans un premier temps) la plus massive possible au niveau 850hPa, après ce sera du détail de chronologie au niveau de l'advection froide de très basses couches. Le redoux marqué (même +3/+4°C à 850hPa) dans le front chaud est une condition nécessaire pour espérer une grosse isothermie et l'arrivée de la neige sur le plancher des vaches.. Aussi paradoxal que cela puisse paraître.
  12. L'instabilité près du sol n'est pas relayée par des éléments d'altitude. Le risque orageux dans l'après-midi n'est pas nul mais un peu inhibee par l'humidification à l'étage supérieur et un dynamisme encore un peu léger. On serait en mai, no souci, mais la ça risque de manquer d'un peu de profondeur quand même ; je pense que l'aspect orageux sera surtout noyé dans la masse en soirée et nuit suivante avec le dynamisme d'altitude bien plus franc qui vient activer des basses couches à 14/15 en tpw ; Arome propose deux axes, l'un du piémont pyrénéen aux confins l'albigeois le second vers Charentes, deux sèvres et Vendée un peu plus tard.
  13. Je n'ai pas les seuils en tête pour relier avec la vigilance vague submersion en Méditerranée, mais 5m de Hs avec une période de 11/12 s jeudi après-midi (entre Gruissan et Sète notamment) avec une surcote de 50 cm, c'est pas forcément tous les ans. On sera pas au niveau de l'événement de décembre 1997 mais y a pas mal de similitudes (neige abondante en plaine, importants cumuls sur le relief, crues, submersion)
  14. La saturation des karsts, celle des sols, les quantités de pluie en 48 heures, la fonte nivale sur le Haut Languedoc, la houle qui gênera l'écoulement vers la mer ?
  15. gaet34

    Coups de vent saison 2017-2018

    Plus que le vent, le phénomène de submersion sera à surveiller de près avec ces pressions très basses et les grandes marées d'équinoxe (106/109 vendredi, 109/110 samedi, 108/104 dimanche)..