gaet34

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    4 257
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    8

2 abonnés

À propos de gaet34

  • Rang
    Cumulonimbus capillatus
  • Date de naissance 11/05/1991

Personal Information

  • Lieu
    Mérignac (33) / originaire de Grabels (34)

Visiteurs récents du profil

1 074 visualisations du profil
  1. Prévisions régions méditerranéennes

    Yep, mais justement pour cet épisode les cumuls avaient été surestimés sur le Gard car le phénomène se déplaçait rapidement. Et les 200mm en 3h sur la côte d'azur c'était avec des champs d'eau précipitable un peu plus élevés. Il devrait bien y avoir quelques RR3 proches de 100mm mais pour atteindre 200 demain on est un peu juste dans cette configuration. Même le quantile maximum de la PE Arome ne va pas beaucoup plus haut que les différents Det et autres PE. Ce qui autorise la durabilité des plages froides et donc les orages stationnaires c'est un flux assez lent et un jet de basses couches plutôt bas, c'est le cas demain en cours d'après midi sur est 34 et ouest 30 mais il manque quelques °c en tpw. Ensuite il y a bien encore quelques amorces sur Arome mais seulement des amorces de stationnarité. En gros on a un mauvais dosage dynamisme / instabilité. Tant mieux, la nature n'a pas forcément besoin d'autant de pluie d'un coup et ce qui tombera demain sera surtout bénéfique.
  2. Prévisions régions méditerranéennes

    Des orages forts voire violents dans la convergence en soirée sur le Languedoc, mais stationnaires, je n'y crois pas. Sur Arome la convergence est exacerbée par le courant de densité des orages de nord Midi-Pyrénées, "aspiré" ensuite le long du piémont. Cela accélère l'inflow à des valeurs qui ne permettent pas de pérenniser une éventuelle plage froide sur le Gard ; au contraire l'orage fabrique son courant de densité qui le fait propager plus rapidement vers l'est. Sur Vaucluse et Drôme la queue de ce qui ressemblera sans doute à un orage en V aux images satellites mais n'en sera pas un donnera des lames d'eau également conséquentes et généralisées. Cela ressemble un peu à la situation du 3 octobre 2015 mais avec quantité moins d'énergie et de cisaillements en basses couches, heureusement. L'air chaud et instable de très basses couches sur le Languedoc s'évacue donc bien avant le passage du front froid. L'air doux résiduel au-dessus de la couche rafraîchie par le courant de densité pourra donner quelques pluies encore vaguement instables, mais découplées des basses couches, donc sans enjeu. A surveiller / confirmer sur les prochains réseaux Arome et en temps réel - stabilité du scénario Arome en ce qui concerne les orages préfrontaux sur ouest Massif Central en partie à l'origine de la formation de la ligne de grains (LG) (l'autre partie c'est de la grande échelle qui est assez bien ficelée désormais) - virulence de la LG en terme de rafales notamment - expansion des pluies convectives en aval - pérennité de la LG sur toute la PACA, et interaction avec relief Maures /Esterel
  3. Prévisions régions méditerranéennes

    Les derniers réseaux ont bien réduit les lames d'eau sur les Cévennes, le forçage principal serait à l'origine d'un axe pluvio-orageux peu mobile plutôt sur l'ouest du Massif Central ; dans le même temps, en aval de l'anomalie de PVU catalane, c'est mieux organisé sur le littoral provençal avec débarquement possible d'un gros MCS depuis le Golfe du Lion qui s'organise en ligne de grain en deuxième partie de nuit de dimanche à lundi.
  4. Prévisions régions méditerranéennes

    C'est un épisode intéressant à analyser (et à suivre) car on aura plusieurs phases, la première dans un flux assez lent et une instabilité modérée où les précipitations orographiques se renforceront (samedi), avec possibilité de forts cumuls en peu de temps, la seconde à l'avant du front froid et des forçages d'altitude associés, à partir de samedi soir, plutôt sur est Languedoc et basse vallée du Rhône, là où il y a la convergence de basses couches ; à l'avant de ce front froid qui ondulera également sur les région centrales, on suivra les averses ou orages préfrontaux sur est PACA (fin de nuit de samedi à dimanche et dimanche matin), et enfin le retour d'est sur la Côte d'Azur lundi. Les modèles non hydrostatiques (Arome en premier) seront d'une grande aide pour calibrer la première phase de l'épisode. Dans la seconde, ce sera assez costaud mais dans un contexte hyper sec et avec une bonne convergence des modèles car c'est du frontal "bourrin" bien appréhendé par les modèles hydrostatiques, il y a un peu moins d'incertitudes. Comme dit par d'autres avant moi, coup de tramontane à surveiller avec un déferlement assez brutal d'air sec à l'arrière du front froid. Pas impossible que Arpege surestime un peu son champ rafale (trop étendu), mais les valeurs les plus hautes devraient être atteintes dans les endroits les plus exposés (loc. 140 km/h ?)
  5. Prévisions régions méditerranéennes

    Tout à fait, d'ailleurs c'est un coup de chance que cet épisode n'ait pas lieu aujourd'hui !
  6. Prévisions régions méditerranéennes

    Au contraire la parametrisation des phénomènes convectifs sur le modèle du CEP est très bonne, parfois meilleure que certains modèles non hydrostatiques. Il a nettement amélioré la représentation sous maille de turbulence et rayonnement et donc gestion de la convection et des rafales.
  7. Situation classique et bien bénéfique en vue. Je n'ai regardé que rapidement aujourd'hui et il me semble qu'il n'y a pas de phasage optimal altitude / basses couches, le maximum d'ingrédients de basses couches (instabilité, convergence) se passant samedi matin sur le Languedoc tandis que le dynamisme d'altitude a surtout lieu dimanche au passage du front froid. Pour moi : 11 66 et ouest 34 plaine resteront essentiellement spectateurs Piémont et relief ouest 34 ainsi que est 34, quelques bonnes lames d'eau horaires samedi matin puis tramontane (ou alors l'autre versant sur haut Languedoc avec le front froid). Gard pas grand chose samedi a priori sauf relief Cévenol , peut être quelque chose de bien intéressant dimanche. Ouest Paca à suivre dimanche fin de nuit début de matinée, est Paca à partir de la soirée et surtout lundi avec retour d'est sur côte d'azur, même timing pour Corse avec d'abord la façade ouest. La seule probabilité de gros cumuls ce serait dimanche matin en basse vallée du Rhône mais ça manque un peu d'instabilité. Pourquoi un corps pluvio orageux durable mais avec des lames d'eau restant modérées. Je me méfierais aussi de la situation sur côte d'azur et est Corse à partir de dimanche après midi
  8. Prévision dans le sud-ouest octobre 2017

    Prochains jours calmes en effet. Premières gelées demain matin en de nombreux endroits, le vent de nord-est va progressivement tourner sud-est à partir de mercredi avec une bonne douceur. Dégradation samedi avec de bonnes pluies possiblement orageuses dans l'intérieur Midi-Pyrénées, puis le vent tourne à l'ouest ; cumuls plus importants ensuite près de Pyrénées, ailleurs ce sera un temps de traîne plus frais. Après lundi, c'est plus délicat car il y a des incertitudes majeures à l'échelle synoptique, et c'est HS
  9. Suivi du temps dans les régions Méditerranéennes

    C'est valable sur les sols totalement imperméables, qui occupent une portion parfois significative (10%) de petits bassins versants. Sur ceux des Cévénnes type Orb amont ou Hérault amont, c'est voisin de 0. Sinon, même avec un contenu des sols proche de 0, en prenant une fourchette haute de 150 mm en moyenne sur le bassin avec des pointes à 250, Orb ou Hérault amont auraient quand même pu connaître des crues très modérées, d'où le jaune j'imagine.. La réponse hydro ne dépend pas que du volume total, mais aussi de la répartition spatiale et temporelle. Si ça vous intéresse, les cours d'hydrologie de l'IPFL sont pas mal http://echo2.epfl.ch/e-drologie/
  10. Suivi du temps dans les régions Méditerranéennes

    Raccourci très fréquent, oui, et faux.
  11. Le sud-est de la Corse est également à surveiller à partir de jeudi soir. Bonne confiance dans l'aspect orageux lors du rabattement vers sud LR, ça pourrait facilement dégénérer en orages stationnaires par là bas dans la nuit de jeudi à vendredi.. L'incertitude sur la localisation précise des plus forts cumuls et notamment en terme de lames d'eau horaire dépend de l'initiation des orages au niveau du forçage d'altitude lors de son transit vers les Baléares. S'il y a de gros déclenchements à ce niveau là, ça inhibera la convection en aval. Je privilégierais cette option plus méridionale, c'est là où le signal est le plus net à grande échelle.
  12. De mon point de vue, situation à surveiller à partir de jeudi après-midi des Albères à l'ouest 34 avec risque d'orages stationnaires. Ailleurs, très classique, ça remplira un peu les karsts et humidifiera les sols. Je mise sur un 300 mm à Castanet le Haut, et un correct 130 à l'Aigoual. Par contre, sur la plaine à l'est du fleuve Hérault, les seules pluies un peu substantielles pourraient bien être lors du balayage final avant la rotation tram / mistral en cours de nuit de jeudi à vendredi * *Si balayage il y a.. il se pourrait très bien que l'air chaud reste focalisé sur sud LR, dans ce cas on irait la bas vers un épisode assez "marquant"
  13. Bonsoir, ça aurait été avec plaisir, mais je n'ai pas le temps ce soir. Bon jeu à tous !
  14. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    Impatient aussi de voir le RS de Valentia de 12TU demain Il sera également collector
  15. Je pencherais plutôt pour une mauvaise gestion du déferlement polaire à l'arrière d'Ophelia, qui forçait les hauts géopotentiels à se renforcer à nouveau sur l'Europe du Sud. Depuis le début que je suis l'évolution de Ophelia (lundi), le scénario est resté très stable. L'intermède "patator" qui a brièvement fait son apparition pendant 60h tout au plus n'était pas du tout en accord avec les différentes PE qui sont restées droit dans leurs bottes. Ce qui suit est une interprétation assez personnelle et donc objective de la météo. Bien que l'énergie mise en jeu par Ophelia soit colossale, je ne pense pas qu'elle puisse entrer en résonance avec les phénomènes des moyennes latitudes ; à l'échelle synoptique et infra, c'est bien sûr la remontée du cyclone qui dicte son jeu. Mais à plus grande échelle, Ophelia ne peut pas exciter les phénomènes basse fréquence des moyennes latitudes. Dans les téléconnexions moyennes latitude / tropiques, j'estime que ce sont les moyennes latitudes qui pilotent la machine et les différentes interactions océan / atmosphère. Ce n'est qu'un ressenti issu de mes quelques lectures sur le sujet, sur la façon dont je visualise l'atmosphère des moyennes latitudes, etc... Tout bien considéré, si Ophelia remonte sur l'Irlande, c'est bien parce qu'elle y est forcée par un talweg de grande longueur d'onde.. qui excite Ophelia, qui en retour ne peut pas interagir dans la "gamme de fréquence" dudit talweg. D'ailleurs, je me suis senti bien seul à évoquer il y a 4 jours un scénario "possible épisode méditerranéen + zonal rapide" quand beaucoup se lamentaient sur la persistance de condtions sèches en particulier dans le sud.. finalement il est confirmé. On surveillera (pour ne pas être totalement HS), en plus des possibles coups de vent sur le nord du pays, d'éventuels épisodes vague/submersion, avec l'arrivée de trains de houle énergétiques en lien avec la hausse des coefficients de marée.