gaet34

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    4 241
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    8

2 abonnés

À propos de gaet34

  • Rang
    Cumulonimbus capillatus
  • Date de naissance 11/05/1991

Personal Information

  • Lieu
    Mérignac (33) / originaire de Grabels (34)

Visiteurs récents du profil

931 visualisations du profil
  1. Suivi des incendies - 2017

    J'ai suivi ça de très loin, étant en vacances à l'étranger, mais la situation n'était pas claire au début, avec une confusion entre Grabels et Combaillaux. Oui je connais bien cet endroit, j'allais souvent au sommet de la goule de Laval pour admirer la vue, qui sera bien différente désormais ! À noter que l'incendie a eu lieu sur le BV du Rieumassel qui a fait parler de lui en 2014. Tout ça va accentuer les ruissellements au prochain orage. Il ne faudrait pas qu'il soit trop violent car beaucoup de riverains ont peur à la moindre averse. Merci pour le reportage en tous cas !
  2. Intensités et cumuls de pluie extrême (≤3h)

    5.3 mm à Troyes Barberey dimanche 27/08 entre 10h31 et 10h32
  3. Suivi du temps dans les régions méditerranéennes

    11 ans (je pense à juillet 2006, mais peut-être qu'il y a eu quelques coups de chalumeau ponctuels depuis) qu'il n'avait pas fait aussi chaud dans les garrigues au nord de Montpellier, les tx semblent définitives avec 40.2 à Teyran (weatherlink), 39.8 à Aniane, 39.5 à Prades le Lez, 39.3 à Saint André de Sangonis, 39.2 à Gignac, 39.1 à Saint Martin de Londres ( qui possède un record absolu assez intéressant, 42.5 en 1947), 38.7 à Saint Gély (weatherlink) Pour y être, c'est vraiment particulier comme ambiance, surtout depuis qu'une brise de SSW s'est levée il y a une dizaine de minutes. Montpellier et Sète devraient atteindre leur tx en soirée lorsque le front de brise sera repoussé vers le littoral, avec de possibles records mensuels ou absolus.. Depuis le temps que je guette celui de Fréjorgues.. suspense ^^ Édit: le ssw était provisoire, on est maintenant dans la tramontane en WNW plus régulier, la nuit s'annonce brûlante
  4. Suivi du temps dans les régions méditerranéennes

    Actuellement les valeurs les plus élevées se trouvent en Corse avec 35.3 à Oletta et 35.2 à Figari, sur le continent le max est à Collobrieres avec 32.7°C
  5. Gestion administrative des canicules

    Une simple recherche sur Google permet de tomber sur ce genre de doc qui explique pourquoi les IBM ont été retenus et non d'autres indices (notamment thermo-hygrométriques). Quant à ta petite pique sur l'efficacité de la vigilance, je te propose de la garder pour toi, ou alors on en discute en privé Bonne lecture http://opac.invs.sante.fr/doc_num.php?explnum_id=8030 Un passage particulièrement intéressant : J'ai mis en gras ce qui était important. Se rappeler aussi que le choix du taux de surmortalité à Paris, Lyon et Marseille est de 50%, ce qui explique au passage les seuils assez bas à Paris et Lyon. Edit : pour la construction détaillée des IBM, voir ce rapport du Sacs 2006 http://invs.santepubliquefrance.fr/publications/2006/sacs_2006/sacs2006.pdf Attention, depuis, certains IBM ont évolué, pour tenir compte des conséquence sanitaires du passé.
  6. Gestion administrative des canicules

    @cirrus007 te renseigner en détails sur le processus de la vigilance, je te l'avais suggéré à maintes reprises en juin quand le topic canicule était encore ouvert. Dommage de polluer le topic quand on ne sait que vaguement de quoi on parle Enfin, en tous cas dans ma région du Sud ouest, il est arrivé de placer des départements en vigilance orange canicule quand bien même les seuils n'étaient pas rigoureusement atteints. Exemple, la Charente-Maritime. Donc non, les ingénieurs MF ne sont pas uniquement là pour appliquer "bêtement" la procédure (merci pour le compliment), mais il y a bien un processus de réflexion et de décision qui implique de multiples acteurs.. Vous n'avez (toujours) pas idée de la complexité et des enjeux apparemment. Quant au qualificatif "intensité moyenne", il est peut être incompréhensible mais en attendant la fin de la canicule, c'est bien ce à quoi cet épisode ressemble. Des canicules plus intenses (1947, 1982, 1983, 2003) ont déjà été observées à l'échelle régionale, même si on bat (parfois de beaucoup) des records ponctuels. Il y a peut être eu confusion avec la sévérité, qui combine durée et intensité. Cette canicule en plein coeur d'été pourrait durer 8/9 jours, alors qu'en 2003, 1983 ou 2006 elle avait duré 2 voire 3 semaines selon les secteurs.
  7. Suivi du temps dans le Centre-Est

    Pour essayer de mettre fin à la polémique un peu artificielle quant à la vigilance de MF Oui elle a été retirée trop tôt et il y a eu un couac mais - elle avait été lancée suffisamment tôt pour prévenir -C'est toujours moins pire qu'une alerte manquée ou tardive (cf haute Loire le 13 juin) - Quant à la digression sur les cdm, bravo, il fallait la faire. Comme si les prévisionnistes régionaux n'y connaissaient que dalle sur la Drôme et l'Ardèche. Effectivement, ils lancent les vigilances un peu au hasard, surtout sur l'Ardèche qui est un département tellement facile niveau prévision, en particulier l'automne. Ce genre de fausse polémique n'a pas lieu d'être. Une prévision météo n'a pas vocation à être parfaite mais utile, et la vigilance de 10h l'était. Et c'est assez malvenu de la part de passionnés qui ne savent désormais plus prévoir les orages sans l'aide de Arome. Désolé pour le HS et d'être monté dans les tours, les modérateurs pourront éventuellement supprimer ou déplacer ce message vers les parties adéquates du forum Bonne soirée
  8. Suivi des incendies - 2017

    Dans ces départements il y a une très forte pression touristique qui coïncide pile avec la saison des incendies, d'où la nécessité de communiquer sur le risque fdf et les décisions préfectorales d'accès aux massifs. Il faut bien voir que ces cartes de Danger fdf sont une synthèse de risque, alimentés par les indices météo mais aussi un contexte sociétal et opérationnel. Dans le massif des Landes de Gascogne le contexte est très différent. D'une part parce qie la forêt est liée à une activité économique contrairement aux massifs méditerranéens, mais aussi parce que la saison des incendies n'est pas la même, une grande partie des feux ayant lieu en périodes anticycloniques de début de printemps, lorsque les sous bois sont remplis de fougères mortes et desséchées de la saison précédente, qui constituent une litière favorable au développement et à la propagation des incendies, quand bien même les sols seraient humides voire saturés. La stratégie face au feu n'est pas la même, les enjeux non plus. Quant à la nécessité de diffusion d'une carte de diffusion d'une carré vigilance incendies, c'est la sécurité civile qui décide. Jusqu'à présent il n'était pas question de diffuser des informations aussi sensibles, mais ce sont des choses qui pourraient être amenées à évoluer. Quoi qu'il en soit, c'est quelque chose qui serait tout à fait réalisable d'un point de vue opérationnel pour MF. Les indices (IFM mais pas seulement) FDF tournent deux fois par jour en allant jusqu'à j+2.
  9. Suivi des incendies - 2017

    Plutôt parce que ça pourrait encourager les pyromanes et qu'il s'agit de données sensibles ..un peu comme les badauds qui voir l'océan quand il y a une vigilance vague submersion, éditer une carte de risque pourrait accroître paradoxalement les effets du phénomène
  10. Suivi du temps dans le Centre-Ouest juillet 2017

    33.4°C / Td 5°C relevés à Angoulême à 1h48 locales ! Avec des rafales à 82 km/h liées au système orageux en Aquitaine qui s'est effondré, bel exemple de heatburst également. Le "retour à la normale" est également impressionnant : 32.5/5.9 à 2h24, 25.1/15.7 à 2h30.
  11. Pour le graphique, les vagues de chaleur plus intenses que celles de fin juin 2017 ont toutes été observées plus tard (juin 2005 ex aequo) ; la valeur de l'indicateur thermique maximal, 26.4°C, a battu largement (oui, 0.3°C sur 30 stations, c'est beaucoup) le précédent record du 28/06/2005. Donc je maintiens que ce début d'été est exceptionnel. On est bien d'accord qu'il fera très chaud avant, personnellement je miserais même sur quelques vieux records mensuels par endroits mardi. Pour la "fin assez rapide", ok pour La Rochelle, Brest ou Boulogne/mer. Mais pour une large façade est et les régions méditerranéennes, l'épisode ne fera que commencer à peine le mercredi ! Il est possible que le repli du thermomètre en milieu de semaine mette fin à l'épisode de vague de chaleur avec les indicateurs définis par MF à l'échelle nationale, mais j'en suis loin d'être convaincu. Ensuite, à l'échelle régionale, le centre-est et encore moins le sud-est n'auront de "pause fraîcheur" en milieu de semaine, et je trouve que la tendance à une énième hausse des températures pour le week-end est relativement solide, plus fiable que la trajectoire du talweg entre mardi et jeudi
  12. Pour info, les pics des deux précédentes canicules ont atteint respectivement 26.4° et 25.8° à l'échelle de l'indicateur thermique national pour les 22 juin et 7 juillet, respectivement. Pour info également, le seuil des 25°C pour l'indicateur thermique n'est pas atteint tous les ans (ce n'était pas le cas en 2008 et 2014 par exemple), cette année au 12 juillet il a été atteint 5 fois au cours de deux épisodes distincts. Donc non, ce début d'été n'a rien de "classique". Petite illustration avec le fameux graphique à bulles des vagues de chaleur où j'ai placé approximativement les deux événements de ce début d'été. Pour la semaine à venir, il ne fait guère de doutes que la France va subir un troisième épisode de canicule. La masse d'air responsable stationne actuellement sur le sud de l'Espagne et atteint 30°C à 850hPa ; après un léger répit (24/26 dimanche restreints au sud de l'Espagne dimanche à 850 hPa), il va y avoir une nouvelle pulsion chaude, plus vers le nord et donc la France cette fois. Dès ce week-end, la masse d'air s'assèche et se réchauffe à la faveur du rapprochement de l'AA qui va induire un flux d'est à nord-est en basses couches, donnant un temps bien ensoleillé mais pas encore trop chaud, avec des nuits encore respirables. Paradoxalement, les températures vont baisser côté Méditerranée avec la fin du flux d'ouest. Sur ce "substrat", à savoir un week-end bien ensoleillé et de plus en plus chaud, une masse d'air caniculaire va gagner le pays à l'avant d'un talweg atlantique qui gagne vers le Portugal mardi. Les très fortes chaleurs vont poindre en Nouvelle Aquitaine et les fortes chaleurs se généraliser sur le pays lundi, mais c'est mardi qui devrait être la journée la plus spectaculaire avec le flux de sud à sud-est bien établi en basses couches, il devrait faire en tx 35°C de la région lyonnaise au bassin parisien et jusque sur les côtes de la Manche occidentale, et des pointes possibles à 40°C dans le sud-ouest. En soirée, cela devrait se déstabiliser et tourner à l'orage, mais difficile dans quelles proportions ! Possiblement violents de l'Aquitaine à la Normandie. Pour la suite, il y a trop d'incertitudes sur la localisation exacte du talweg atlantique pour se risquer à faire des prévisions de températures. Mais même dans le scénario "frais", la façade est aurait un dernier jour de canicule. Dans un scénario intermédiaire, mercredi devrait être une journée encore chaude et lourde, et la chaleur devrait à nouveau monter en régime pour le week-end. On surveillera aussi les très fortes chaleurs qui se réfugieront près de la Méditerranée à partir de jeudi, je pense qu'il y a moyen d'avoir du 40°C là bas d'autant qu'il n'y a pas de risque de rafraîchissement orageux. Dans le "meilleur" des cas, la vague de chaleurs durerait 3 jours entre lundi et mercredi avec un pic très élevé mardi, et dans le pire, elle débuterait lundi pour se terminer... ???? Le temps de rédiger ce message, je vois celui de @-Tom- avec lequel je ne suis pas du tout d'accord.
  13. Suivi de la secheresse

    Dans la base de données interne de Météo France
  14. Intensités et cumuls de pluie extrême (≤3h)

    2.4 mm entre 21h34 et 21h35 10.5 mm entre 21h26 et 21h32 22.5 mm entre 21h25 et 21h40 37.5 mm entre 21h08 et 21h38 Pas de record, l'orage de juillet 1995 était plus violent : 17.6 mm en 6 minutes, 26.5 mm / 15 minutes, 42.3 mm / 30 minutes La valeur observée à Bourgoin (38) il y a moins d'une heure également dans le top10 avec 5.8 mm entre 17h04 et 17h05
  15. Suivi de la secheresse

    Je confirme ces données, excepté pour la valeur de juillet, c'était 0.2 mm le 9 et non 0.3 le 10. Cette période de 136 jours établit également le record de sécheresse à Salon de Provence, tandis qu'à Marseille Marignane elle n'a duré "que" 89 jours du 26 avril au 23 juillet inclus