Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

wetterfrosch

Membres
  • Content Count

    70
  • Joined

  • Last visited

About wetterfrosch

  • Rank
    Cirrocumulus
  • Birthday 04/24/1964
  1. Ok, pas des attaques sur Leroux, mais sur l'Academie: Ca va rester dans leur annales que ce genre de presentation etait donné dans le cadre de l'Academie.Pour les derniers 1000 ans on peut exclure des variations plus importantes que ±20ppm sur qqc comme 30 ans, pour le derniers 650.000 ans la situation (diffusion dans la nevee) est plus complique. Reste quand meme la question comment ca c'est possible que ce genre des sautes (±700ppm] ne se produisait pas pendant le Holocene (mais dans les autres Interglaciare) et pourquoi ils ont aucun effet net sur la concentration de CO2 (qui reste toujourrs 280ppm) . En effet il n'y pas de doutes parmis les scientifiques que la constatation (CO2 recente plus haut que pendant les derniers 650kyr) est correcte.
  2. Je l'ai lu et ,merci, c'etait juste la dose necessaire pour dormir, tsssssssssss
  3. Juste parce que j'ai bosse la pour des annees: Planck s'appelle Max, par contre Marx etant aussi allemand n'a rien avoir avec les sciences naturelles.
  4. Dephasage entre T et CO2 a peu pres 800±200ans. Pour une terminaison typique de 4000 ans ca fait 1/5 sans CO2 et 4/5 avec le CO2.L'effet de T oceanique sur le CO2 fait environ 30%. Sur le reste il y a beaucoup des discussion. Voir surtout le site de David Archer.
  5. Je ne trouve pas le pdf. Par contre le video avec Dr. Pamesan n'est pas mal.
  6. Comme j'ai deja dit, je ne sais pas grand chose sur le sujet. Elle a developpe un modele solaire pendant les derniers 10-15 ans et je crois elle est un des experts en France dans la matière. Parce que je ne suis meme pas capable de raisonablement repeter ce qu'elle m'a dit prend ma contribution juste comme une description de ce que pense "l'establishment" du sujet sur l'hypothese d'un impact d'un movement du soleil autour de son barycentre.
  7. J'ai demandé à un de notre physiciens solaires qu'est-ce qu'elle pense de cette hypothese d'un impact du gravicentre (ou de Jupiter) sur les variations d'insolation. Sans rentrer dans les details elle a dit que c'est a) une hypothse sans aucun preuve et b] une connerie. Mais bon, je ne me permets pas vraiment un jugement.
  8. J'ai raconté des betises. C'est effectivement les premiers micrometres qui voient les satellites (donc exactement cette couche dont parle l'article sur Realclimate).
  9. Je crois que les satellites ne voient pas exclusivement cette couche tres fine. Leur mesures correspondent a une integrale sur plusieurs cm. Je vais verifier demain.
  10. Lis attentivement le lien stp. L"importance de l'infrarouge viens du control sur les autres flux d'echange (conduction et chaleur latente). Elle ne vient pas d'un rechauffement direct de l'ocean (dans le sense comme on rechauffe de l'eau sur des plaques chauffantes par example).
  11. Ah oui? Pourquoi? L'insolation solaire entre plusieurs dizaine des metres dans l'ocean et l'infrarouge controle l'echange avec l'atmosphere. D'ou viens le "tres peu d'impact"? Voir aussi.
  12. Ca c'est une seule attaque personelle (mal caché en forme d'une pseudo dialogue condescendant).A propos de tes trois points 1) Conseil de ma part: Lis/Responds aux points qui t'interesse et c'est tout. Si d'autres veulent discuter autres choses ce n'est pas ton probleme. 2) Auto-limitation devrait etre suffisante. Le GIEC est un document qui inclut sciences naturelles et humaines. Je ne vois pas l'avantage d'une seperation stricte et artificielle. 3) Tant que tu ne laisses pas tomber tes petites phrases ridiculisants le GIEC ou le mouvement ecologiste, tes petits adjectives pour qualifier mes collegues chercheurs je ne vais pas laisser un dialogue disant sportif avec toi.
  13. Je ne l'ai pas lu et ce que suit sont seulement des commentaires sur tes commentaires: changement inconnu ≠ changement avec des incertitudes C'est donc parfaitement possible de calculer des couts pour des differents scenarios. Une remarque assez stupide de ta part. Je crois on appelle ca "amour des mouches en vol". Tu prends la sensibilite du climat et tu l'appliques a 430ppm (+ les autres GHG). C'est pas trop risque ca (peer reviewed ou pas). Autre calcul: On a un changement de 0.8C du pre-industriel à aujourd hui, disons la moitie sont le gaz a effet de serre et a peu pres 60% du rechauffement est encore dans l'ocean, voila on est pratiquement deja dans la marge de Meinshausen. Sowers et MacDonald discutent la contribution de clathrates pour la variabilité glaciaire. Rien a voir avec les pronostiques (surtout parce que la mobilisation de clathrates va plutot avec des temperatures elevées et pas avec le contraire. Faux citation completement hors sujet. Personne le dis. Strawman. Je n'ai pas lu le papier, mais de toute facon 0,016mm/an n'est pas une acceleration (mm*s-2?). Qu'est-ce que tu veux dire?
  14. Je propose que tu calcules l'integral du courbes "sources" et tu le compares avec la concentration. Ca marche pas mal.
  15. C'est pas toute a fait correct. La temperature de radiation de la terre est 255K (la difference avec le 288K est justement l'effet de serre).Donc ca fait 1366W/m2 constante solaire 5,67*10^-8 constante Boltzmann 0.7 albedo de la terre 1/4*0.7*1366=5,67*10^-8 *T^4 >> T~255K augmentation de 1W/m2 1/4*0.7*1366+1 = 5,67*10^-8 *TStar^4 >> TStar-T=0.26K L'idee est que pour une petite perturbation autour du equilibre c'est permis d'appliquer cette approche tres simplifiante. Mais si tu reflechis bien le terme sur la gauche correspond au forcage solaire et c'est donc pas vraiment correct d'inclure de termes qui correspondent à l'effet de serre. Pour comparaison le GIEC parle de 1.2K calcule avec des modeles ModTran (pondere etc.) pour 4W/m2.
×
×
  • Create New...