Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Run999H

Membres
  • Content Count

    8290
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    19

7 Followers

About Run999H

  • Rank
    Orage supercellulaire
  • Birthday 06/22/1985

Recent Profile Visitors

4677 profile views
  1. Le plafond nuageux s'élève et la luminosité avec depuis un peu plus d'une heure maintenant. Même si le résultat peut paraître insatisfaisant, de beaux moments neigeux mais très temporaire. Les moments les plus floconneux n'étaient pas forcément sous les plus grosses intensités (bien que l'isothermie a forcément un rôle à jouer) mais lorsqu'on avait des rafales assez fortes et généralement il s'agissait même de neige seule. Je pense surtout que ce retour d'est est tombé comme un cheveux sur la soupe et en toute fin de mois de mars ça pardonne encore moins. Le soleil et le rayonnement n'est pas celui de décembre ou janvier et nos basses couches ont été bien trop réchauffées malgré un iso00° bien bas (200-300m). Sur Baurech je suis au point culminant du village à presque 100m d'altitude et les flocons étaient prédominants ; en bas du village (5m d'altitude) la pluie était prédominante -> En janvier nous n'aurions pas vraiment eu ce souci même si la masse d'air avait été la même (j'entends par là pas plus froide). Et je pense que cela était essentiellement neigeux avec les rafales car ça balayait bien (mais très temporairement) les basses couches réchauffées... Pour le Médoc ce matin, là on parlait bien d'isothermie pour le coup... Bref un beau moment tout de même rappelant que même au mois de mars, il peut neiger ce qui a tendance à s'oublier avec nos derniers hivers !
  2. Sur Baurech, les précipitations se remettent à tomber et de nouveau sous forme neigeuse (pas franc mais ça tombe un peu). Sur le radar on voit bien que les précipitations se forment peu à peu sur l’ouest Dordogne et c’est surtout là où l’isotherme pourrait fonctionner ensuite. Patience
  3. Même si le démarrage devrait être laborieux pour la Gironde, les profils verticaux sont bons à très bons. C’est négatif et assez largement dès 300-400m d’altitude. On n’est pas sur des situations habituelles où les modèles tournent à 00° à 850hpa en mode neige de redoux temporaire. Là on est encore à -02° à 950hpa, on est bien ! Le seul hic a cette situation sont des sols radoucis ces derniers jours et ce jusqu’à aujourd’hui donc le laps de temps pour que les sols refroidissent suffisamment pour accueillir la neige est court... très court. Cela n’empêchera pas aux paysages de blanchir et localement largement entre le nord-Gironde et le sud du 16 et 17. Par accumulation pourquoi pas 2-3cm au meilleur de l’episode sans que cela ait un impact sur le réseau routier normalement (sauf très localement lors des plus fortes intensités). Peut-etre pas une situation inédite pas assez rare quand même et encore plus exceptionnel dans ce contexte actuel !
  4. Plus que l’intensité de ce coup de froid tardif, c’est la durée qui reste à déterminer avec une alimentation continentale divergente d’un modèle à un autre et d’ailleurs au sein même des ensemblistes avec le modèle américain qui maintient le froid durablement sur le déterministe or son ensembliste n’est pas de cet avis. UKMO est particulièrement froid quant à lui avec les -10° à 850hpa qui atteignent les régions de l’ouest et l’est du pays flirte avec les -12° à 850hpa. Pour la saison, ça n’est pas rien ! On l’a dit, GFS est froid et durablement de surcroît alors que CEP aurait tendance à voir la goutte froide plonger rapidement sur la péninsule ibérique. En résulterait un flux de sud-est avec redoux généralisé à la moitié sud et possiblement sur tout le Pays en l’espace de 24h et ICON suit ce mouvement même s’il ralentit la propagation du redoux plus à nord (48-72h). Globalement une semaine hivernale avec gelées généralisées et parfois fortes un peu partout sur le pays (rappelons que cette masse d’air est quand même bien froide pour une fin mars, en flux pleinement continental...) mettant à mal le réveil précoce de la nature... ça pourrait devenir un vrai problème quand même pour tous les fruitiers ... Des après-midis froids avec températures généralement comprises entre 05° et 10° (Un peu plus vers l’ocean et le quart sud-est parfois moins sous la nébulosité voire sous précipitations). Justement les précipitations : le risque de neige est fort partout mais plus élevé sur les côtes de la Manche, au nord de la Seine puis du Massif Central au Rhône-Alpes. On ne peut exclure d’autres zones même si pour l’instant nous pouvons miser sur une masse d’air relativement sèche.
  5. Mauvaise tournure des choses pour les Pyrénées qui se retrouvent non pas en flux de nord mais en flux de sud pour lundi. Les grosses quantités de neige prennent un sacré coup ce matin pour l’ouest de la chaîne qui aurait pu tirer son épingle du jeu... à affiner mais plus on s’approxhe de l’échéance et plus l’anomalie se décale vers l’ouest pour atterrir en Espagne...
  6. Les vents s’accélèrent sur Bordeaux en même temps que les pluies cessent un peu. J’ai l’impression qu’on approche les 80 km/h, a voir ce que vont donner les derniers relevés ! Edit : 70 à 80 km/h dans les terres, 100 à 110 km/h sur la côte. Le vent d’ouest S’engouffre bien désormais
  7. En effet j’attends les réactualisations des 12Z pour voir un peu comment ça va réagir car depuis hier les modèles rehaussent les valeurs. L’ensembliste européen est mitigé mais quelques scénarios « sérieux » sont palpables et notamment sur le sud de la Nouvelle Aquitaine une nouvelle fois.
  8. Les prévisions se confirment voire s’affirment un peu plus encore avec le dernier Arpege qui balance du 100-110 km/h assez généralisés dans les terres sud-Landes et tout le long de la chaîne pyrénéenne. Une dépression assez peu classique il faut le dire avec une taille assez réduite, comprimée dans le Golfe de Gascogne et qui n’est plus en phase de creusement mais elle se heurte à la chaîne pyrénéenne et reste vive par un jet puissant en altitude sur le secteur. Effet venturi à 200% puisque la dépression malgré un lent déphasage arriverait à reprendre de la vigueur en arrivant par les côtes Landaises et Basques. Les dépressions récentes ont réussi à donner des épiphénomènes parfois violents, à voir ce que MYRIAM va nous réserver
  9. Attention toute particulière pour le département des Landes et tous les départements longeant la chaîne pyrénéenne. CEP ce soir revoit nettement à la hausse les valeurs avec fréquemment plus de 100 km/h dans les terres sud-40 et 64 sur l’ensembliste voire 110-120 km/h entre Dax et tout le Béarn et jusqu’à 130 km/h sur les côtes. Meme si l’instabilité sera moins importante qu’hier et aujourd’hui, elle sera quand même présente et à 850hpa c’est cette fois-ci des valeurs à 140-150km/h qui y circuleront. Sur la chaîne pyrénéenne et son piemont les 100 km/h devraient fréquemment s’y produire et parfois bien plus sur les hauteurs. Ce creux n’a l’air de rien mais particulièrement bien placé, il augmente son potentiel se grosses rafales tempétueuses à l’image d’aujourd’hui entre Pau et Tarbes
  10. 104 km/h sur Rennes, c’est quand même pas rien. Je pense qu’on va un peu au-delà de la prévision pour la Bretagne et PDLL qui auraient presque pu basculer sur du orange en vigi vent.
  11. Le Pays Basque talonne de prêt voire excelle en matière de temps extrême en peu de temps. Mais bel écart en peu de temps en effet.
  12. On peut faire parler les modèles comme bon nous semble mais dans la globalité rien n’a changé par rapport à hier. Je rejoins Jerome dans son analyse avec une pulsion vue différemment selon les sorties mais globalement elle a bien lieu sur pratiquement tous les modèles, y compris leurs ensemblistes. Maintenant savoir si nous aurons un flux nordique maritime, un flux d’est Continental, 00° à 850hpa ou -10° du côté de Bourges et que la pression sera à 995hpa sur Paris ou à 1025hpa le 06 février ... je n’en sais fichtre rien quand on parle d’échéance à plus de 144h ! Si tel avait été le cas, ma grand-mère aurait prévu le temps du jeudi 06 février dès aujourd’hui... Restons-en à une synoptique globale qui elle reste bonne pour le moment , pas exceptionnelle mais juste favorable. Pas si mal avec l’hiver qu’on se tape cette année non ?
  13. Gardons bien en tête qu’il s’agit d’une ondulation (éventuellement assez imposante) mais qui ne mettrait pas à mal le Vortex Polaire qui lui reste toujours bien concentré au pôle. Cela n’empêche pas qu’une ondulation peut se positionner idéalement pour enfin faire couler l’air froid en direction de l’Europe mais cela est plus périlleux à obtenir si le VP n’a pas un minimum de brèches. Pour moi c’est la première tentative hivernale qu’on observe sur nos modèles depuis le début de l’hiver. Cela donne donc un peu espoir mais avec l’idée que cela peut facilement échouer.
  14. Avec tout le respect que je lui dois j’avoue être à mon tour inquiet sur les narines de ta mère ! 😂
  15. Même si cet épisode n’est pas à remettre en question, attention aux valeurs balancées par GFS, assez spécialiste du genre passé 90h. L’ensembliste ne fait pas mieux depuis la MAJ du modèle. Il reste des incertitudes sur le placement exact de la goutte froide espagnole ainsi que sur l’orientation du flux ce qui influencera fortement les quantités. Tous les modèles ne ressemblent pas à GFS aujourd’hui. Ceci étant, cet épisode est fort probable, son potentiel précipitant est assez grand aussi mais reste donc à savoir qui de la France ou de L’Espagne remportera le gros des troupes. Quant à la LPN, on peut espérer qu’elle ne remonte pas au-dessus des 2000m mais 1500m me paraît juste quand même. Je pense autour des 1800 m plus globalement bien qu’une fluctuation de cette LPN risque d’exister. C’est d’ailleurs un paramètre à considérer car cet épisode risque de donner une neige lourde et collante ce qui pourrait faire des dégâts entre 1500 et 2000m. En-dessous de sont bien entendu les crues qui seront à surveiller et plus haut le risque d’avalanche qui va très rapidement se mettre en place. Vigilance orange ? Rouge ? Si on suit GFS le rouge serait largement étudié mais encore une fois, il y a un paquet de scénarios à venir avant que l’episode démarre donc c’est une question qui doit rester en suspend pour le moment.
×
×
  • Create New...