Run999H

Membres
  • Compteur de contenus

    8 080
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    18

6 abonnés

À propos de Run999H

  • Rang
    Orage supercellulaire
  • Date de naissance 22/06/1985

Visiteurs récents du profil

3 426 visualisations du profil
  1. Je trouve que c'est parfaitement résumé ! Les modèles revoient de jour en jour l'ampleur des anomalies + de tropo qui tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Europe de l'Est - Europe du Nord - atlantique Nord et ça revient vers les Açores entre deux anomalies atlantiques. Situation typique d'un flux d'ouest bas en latitude et parfois synonyme de creuses dépressions à des latitudes plus basses que la normales mais là... on n'a même pas de flux d'ouest dynamique. Dynamique très molle d'ailleurs entre l'Est américain et l'est Européen. AS présents mais sans conséquence. Flux d'ouest coincé entre l'AA et les anomalies + de tropo Nord-atlantique mais malgré tout faiblard. Zonal ? On ne sait pas dire. Échanges méridiens ? C'est le cas mais discutable dans son intensité... A voir ce qui pourra faire bouger la situation mais dans cette dynamique, on peut au moins bénéficier de l'humidité atlantique, de la douceur méditerranéenne et de quelques pics frais à froids d'Europe centrale et de l'est (sans excès). Un temps de saison sans grandes anomalies. C'est deja bien !
  2. Révision des modèles ce soir avec UKMO et GFS qui révisent un peu leur copie. Un blocage légèrement plus favorable aux régions situées les plus à l'est de notre pays avec un drain froid de surface plus résistant. En parallèle, le jet d'altitude plonge plus au sud et nous ne serions pas loin d'un conflit de masse d'air pour l'extrême nord-est du pays mais ça serait vraiment limite. À surveiller tout de même. Tant que cela ne sera pas bien contrôlé par nos modèles pour ce début de semaine, la suite s'en trouvera encore plus incertaine d'une part sur l'activité dépressionnaire et la trajectoire de ce "rail". Toujours aussi difficile de se prononcer alors sur les risques de coups de vent pour la seconde partie de semaine nottament.
  3. Sacré mirage cet AS qui n'aura eu le temps de rien pour l'Europe occidentale, et pas grand chose pour l'Europe centrale. Pour la France ça se résumera a une légère baisse entre dimanche soir et mardi matin avant que le rabot atlantique arrive. Magré tout, réjouissons nous d'une semaine très perturbée, bien pluvieuse et bénéfique aux nappes phréatiques voire à la sécheresse de surface pour certains secteurs encore. On surveillera aussi le potentiel venteux avec le risque de creusements secondaires. Cela paraît même à haut risque vu la teneur du rail dépressionnaire mais la localisation est impossible à définir à ce jour. Ce qu'on peut juste noter, c'est que le blocage nordique a tendance à dévier le jet d'altitude vers le bassin méditerranéen de manière générale et il sera donc important de connaître la résistance au blocage (CEP "alerte " à ce sujet depuis quelques runs) car ça peut être un indice aux creusements méridionaux.
  4. Salut Chris, Et si nous avions la version intermédiaire entre CEP que je décrivais puis la version GEM que tu décrivais ? Alors peut être pas sur l'intensité du froid car on ne va pas chercher bien loin non plus mais l'étendue plus importante que ne le laissait entendre CEP il y a 2j. Comme dit plus haut par Faycal je crois bien, une synoptique intéressante mais aussi fugace qu'intéressante. C'est un peu notre lot de ces derniers mois : un coup de froid modéré mais bref histoire de dire que la moyenne des températures mensuelle n'est pas exceptionnelle mais au-dessus quand même (Or on se tape de l'exceptionnellement doux les 3/4 du mois)... A suivre avec intérêt en tout cas
  5. Dans ce genre de situation, le rabot atlantique représente toujours une menace. •Soit l'activité dépressionnaire est revue à la hausse et le risque de voir les HP retomber sur le pays est important --> flux passant à l'est ou nord-est mais essentiellement en basses couches et sans doute temporaire (GFS ce matin). • Soit l'activité dépressionnaire est revue à la baisse et la machine de met plus aisément en place. Le flux vire du continent vers l'océan et ce à toutes altitudes (GFS d'hier après midi par exemple) Puis on a le scénario CEP de ce matin (auquel personnellement je crois plus). Il est intéressant pour les nordistes, moins pour les sudistes. L'activité dépressionnaire est modérément active et n'a d'autres choix que de glisser sous le blocage. Conflit froid et neigeux au nord, douceur océanique au sud et potentiel d'agitation important pour tout le pays. Une France partagée en deux. Ce dernier scénario est à mon sens un compromis entre les sorties à VDF (hier), le néant de certains modèles ce matin. CEP est l'illustre exemple (peut être trop parfait tout de même) de ce qui pourrait avoir lieu quand on compare les modèles du jour à des situations antérieures similaires en synoptique. Semaine interessante à suivre en tout cas .
  6. Sans avoir d'actions chez GEM, si le scénario de la non-interaction avec les anomalies atlantiques l'emporte, alors ce modèle aura eu raison de GFS qui s'est moyennement cherché et CEP qui se cherche encore ! Le caractère méridien de cette situation n'est a priori nullement remise en doute pour le long terme comme l'ont montré les modèles avec accès à l'ensembliste. L'Europe de refroidit bien, Moscou retrouve des courbes hivernales qu'elle ne voyait même pas forcément sur les hivers précédents bref l'hiver est au RDV (en avance même) sur le continent et rien je laisse présager un sérieux changement synoptique. A noter que sur l'ensembliste américain, la moyenne des températures à 2m ne dépasse pas les 05° sur Paris jusqu'à 15j. Le froid sera à mon avis assez durable avec quelques pics à attendre par moment.
  7. Run999H

    Tendance Hiver 2018-19

    Je pense en effet que novembre ne dérogera pas à la règle des derniers mois = au-dessus de la normale. Et pour qu'on n'atteigne pas des valeurs exceptionnelles, on peut se féliciter des quelques pics froids temporaires mais assez remarqués. C'est eux (bien que de courte durée) qui amoindrissent les excédents. Pour l'instant, nous ne connaissons pas depuis des mois et des mois des températures sous les normales de façon durable ou même dans les moyennes de saison. Notre climat se veut pourtant tempéré à la base. Hormis ça, si on constate autant d'extrêmes c'est que la situation garde un caractère méridien très affirmé. Si nous n'avons pas un constat modéré c'est que notre cher flux océanique régulateur est aux abonnés absents. C'est un constat et les modèles à long terme + saisonniers ne semblent pas apporter un fort crédit au retour dépressionnaire actif en Atlantique. Actuellement la saison fait qu'il se réactive un peu mais on est loin de ce qu'il pourrait donner en temps normal. Logiquement, il va encore se renforcer mais restera en deçà de ses capacités vraisemblablement (à la lecture des prévisions saisonnières et des modèles). Rappelons-nous que ce mix d'activité dépressionnaire modérée et de hauts geopotentiels récurrents en Europe amènent bien souvent à des échanges méridiens encore plus costauds. Ce que je veux dire, c'est que les blocages nordiques risquent de se multiplier et que le pôle risque de voir circuler des bulles chaudes régulièrement. Cela augmente les risques de VDF en Europe mais on sait que l'Europe de l'Est et l'Europe Centrale seront privilégiées. Des anomalies qui glissent sous les échanges méridiens en direction du bassin méditerranéen c'est aussi un grand classique et quid de l'Europe de l'ouest... influencée par le flux continental potentiellement glacial ? Influencée par les remontées douces et humides de l'Europe du Sud ? G.Sechet va a priori sur une influence dépressionnaire. F.Decker sur l'influence continentale et MF ne se prononce pas... alors avec ça faites vos jeux mais je pense que ceci explique cela sur les énormes différences d'un site a un autre. Prévision complexe mais dans tous les cas je crois qu'on s'accorde TOUTES ET TOUS à voir perdurer les échanges méridiens avec peu de modération et mon humble avis me fait dire que si ce schéma se confirme, le forum pourra passer de l'euphorie à la deprime en suivant les modèles durant cet hiver mais aussi pourquoi pas l'inverse... je pense que l'hiver 2018-2019 va jouer avec nos nerfs haha
  8. Run999H

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest

    C'est plus pour l'anecdote mais il est assez marrant de voir que nos potentiels records à battre correspondent aux années des grands hivers (56 pour la région, 85 pour le sud-ouest). Un signe ? Haha En tout cas assez surprenant de voir tomber quelques flocons une fin octobre !
  9. Run999H

    Suivi du temps dans le Sud-Ouest octobre 2018

    En plus des températures maximales remarquablement basses, les précipitations en Gironde ne sont pas là pour rire, ça tombe bien ! Imaginez ce même scénario 2 mois plus tard voire même un mois plus tard... c'était du tout bon pour un épisode neigeux d'envergure. Une fin octobre, la neige n'est pas loin mais le rendu est assez exceptionnel tout de même.
  10. Dans ce genre de situation, c'est clairement le placement de petites anomalies de surface qui fait la différence. GFS l'illustre très bien en début de semaine avec une température à 850hpa autour de 00/-01° sur la Bretagne et Nord des Pays de la Loire mais une anomalie qui fait plonger les températures à 01-02° au sol en pleine après-midi sous la perturbation. C'est ce genre d'anomalie qui amène quelques records. Ça ne sera pas la synoptique générale qui elle n'a rien de spectaculaire et encore moins pour la masse d'air. Ça n'est pas une perturbation qui circulera du Nord vers le sud vitesse grand V par -03° qui mettra à mal nos précédents records. Alors, on peut s'attendre à quelques surprises locales si la version GFS l'emporte mais aussi à rien d'exceptionnel si la version européenne l'emporte. C'est le court terme qui parlera désormais
  11. Tout est relatif. En surface c'est presque plus froid que les jours précédents. La durée est également à reconsidérer. Un coup de froid temporaire n'est pas loin de se solder par un coup de froid suivi d'une période fraîche durable avec un cut-off bloqué voire réalimenté. Rien d'exceptionnel finalement sauf cette année 2018 où avoir une masse d'air dans les normales devient presque exceptionnel...
  12. Run999H

    Tendance Hiver 2018-19

    Monsieur Decker reste sur sa lignée d'un hiver froid voire très froid surtout en plein milieu d'hiver.
  13. Run999H

    Coups de vent - saison 2018/2019

    GFS aurait plutôt le fin mot de l'histoire. Déphasage entre l'anomalie de surface et celle d'altitude ne permettant pas un creusement digne de ce nom. Le creux prendrait forme plutôt à l'est en Allemagne avec une anomalie froide d'altitude plus marquée et mieux phasée à l'anomalie de surface. Pour chez nous, coup de vent classique a priori et un cran en-dessous de ce que j'ai pu poster hier.
  14. Run999H

    Coups de vent - saison 2018/2019

    Comme bien souvent, on approche de l'échéance et les scénarios extrêmes s'effacent au profit d'un scénario plus dominant à savoir : - un coup de vent classique pour les régions situées au nord de la Loire (60-70 km/h dans les terres et 80-90 km/h sur les côtes et massifs de l'est voire 100 km/h probablement). - coup de vent modéré sur les region au nord de la Seine voire fort coup de vent à tempête pour l'extrême nord du Pays avec des rafales possibles à 80-90 km/h dans les terres et 100-110 km/h sur les côtes voire plus sur les caps exposés CEP sous ses airs très légers creuse aussi et donne quelques bonnes rafales sur l'extrême nord. Premiere tendance qui est bien sûr à affiner mais c'est un premier jet dominant désormais ce matin par nos déterministes et ensemblistes
  15. Run999H

    Temps en Espagne

    Je suis du côté de Vilanova cette semaine, au sud de Barcelone. À voir ce que cela va donner mais il y a un potentiel instable non-négligeable une grande partie de la semaine...