Météo78

Contributeur & modérateur
  • Compteur de contenus

    14 452
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

1 abonné

À propos de Météo78

Personal Information

  • Lieu
    Tourrette-Levens

Visiteurs récents du profil

1 696 visualisations du profil
  1. Bonjour, Cela semble à peu près sûr maintenant, un médicane va se former dans le courant de la nuit prochaine à l'est de la Sardaigne et devrait rester sur place jusqu'à vendredi. Contrairement à des médicanes "classiques", celui-ci n'est pas issu d'une anomalie d'altitude extratropicale, il s'agit bien d'une dépression à coeur chaud formée à partir d'une zone convective importante. Niveau modèles, le dernier Arôme vient de sortir, et les cartes sont plutôt belles! Géopotentiel tropical/subtropical. Vents présents équitablement aux quatre quadrants. Convection et précipitations, même constat! Coeur chaud nettement visible jusqu'à la 500. Cependant, je ne pense pas qu'Arome soit le meilleur modèle pour ce genre de prévisions, la maille est tellement fine qu'il modélise des cellules bien distinctes et rondes: Je pense qu'un scénario à mailles plus large effaçant ces "champignons" poussant comme dans un marais barométrique soit finalement plus proche de la réalité grâce au lissage des cellules. A suivre sur WRF 5km par exemple. En tout cas, il n'est pas impossible de voir apparaître un signe "TS" demain, en méditerranée proche. Le système se met actuellement en place...
  2. Météo78

    Le nuage projette son ombre sur le ciel

    Ou plus simplement, une ombre portée sur une couche brumeuse de l'atmosphère. Non éclairée, elle paraît plus translucide. Un peu comme du brouillard qui paraît moins épais en feux de croisement qu'en feux de routes. En tous cas, la couche normale des cirrus est au niveau de l'enclume et la zone blanchâtre est beaucoup plus basse, au niveau de LCL.
  3. Météo78

    Le topic des satisfactions #2

    Le round 3 arrive et même pas besoin de poser!
  4. Météo78

    Suivi du temps dans les régions Centrales

    Ne jamais mettre une balance à tendance bleue sur la foudre (incandescent qui limite la saturation du rouge des braises par exemple), tungstène ou autres. Il faut toujours mettre une balance manuelle neutre ou à la limite "soleil" qui rend assez neutre également. Pour la balance des blancs sur jpeg, un simple gimp (gratuit) peut suffire. ps: pas eu besoin de revenir finalement
  5. Quelques entrées maritimes sur la côte avec une atmosphère très humide, notamment à Monaco où les bases des cumulus ne dépassent pas les 300-400m d'altitude. Il fait environ 27 en ville avec du 80% d'HR. La pause sèche et respirable aura été de courte durée.
  6. Encore +21 de Tn ce matin à NCA. La série devient telle que l'on va pouvoir parler de première Tn <20 de la saison... les 50 jours consécutifs semblent tout à fait atteignables maintenant le coup de "froid" passé, et grâce à la mer restée très douce à chaude.
  7. Bonjour à tous! Aujourd'hui, je vais aborder ma deuxième sortie dans le Golfe de Gênes. Contrairement à la précédente, la prévision fut très clivée avec le coeur balançant pour deux régions et deux modèles. Arome, aux qualités reconnues en France et un challenger, Cosmo, qui montre aussi de très bon résultats notamment à l'étage moyen. Arome fut assez hésitant avec une zone orageuse plutôt plutôt mobile entre les runs, se déplaçant de plusieurs centaines de km. Cosmo, lui, s'est montré droit dans ses bottes sur le placement et je déciderais de le suivre. Finissant en début d'après-midi ce vendredi, je tombe sur une période chargée pour les retours de vacances et le pont Morandi maintenant effondré, il faut contourner Gênes dans ces conditions... donc passer au nord par Alexandrie! Adriatique ou Golfe de Gênes? Le plan de chasse sera le suivant: Remonter le col de Tende en direction de Cuneo et patienter à Alexandrie. En fonction du live, prendre l'option 1 en Vénétie ou 2 vers les 5 terres. Source: opentopomap.org En plus, une convergence est prévue sur l'axe central du Pô, ce qui permettra de passer le temps et de jouer avec les effets de foehn... En arrivant à Alexandrie, le ton est donné. sous une base aussi sombre que lisse, de puissants impacts de foudre s'abattent et un dense rideau de grêle barre l'autoroute. Pour éviter d'exploser le pare-brise à 130km, je profite d'un refuge pour patienter. L'orage est beau mais je ne vais pas sortir le trépied à côté du trafic. 1] Une fois l'orage passé, il continue de se renforcer, je pousse un peu hors de l'autoroute pour monter sur les collines dominant la ville et la large vallée du Tanaro. Une structure d'aspect supercellulaire se met progressivement en place... 2] Malgré l'inflow particulièrement puissant venant du Piémont, le foehn des Apenins finit par gagner et braque le rideau de pluie vers ma position, m'empêchant toute prise de vue et encore plus d'observer la structure! Pour le fun, le seul impact (et proche en plus!) qui se laissera prendre le sera une fois le matos rangé à l'arrache dans la voiture, en posant le trépied sur le siège sous une pluie battante. 3] La soirée se déroule calmement sur Alexandrie. Petite visite de la ville, pizza, check satellite et dernières sorties de modèles sont de la partie. Peu à peu, des nuages tendent à monter derrière les Apennins, sur l'est du Golfe donc, tandis que les enclumes s'étalent vers Venise. L'option 2 est donc de la partie! Partant de +20°C environ dans la campagne d'Alexandrie, je passe le col et retrouve l'air tropical, la température monte en flèche avec jusqu'à +28°C à la voiture aux confins des 5 terres, le tout sous une humidité encore une fois très élevée. Lourdeur! Arrivé à 22h sur place, il ne me faut pas longtemps pour constater que le ciel est intéressant. A 12 800iso il fait jour, et cela permets d'observer une convection soutenue face à Riomaggiore. 4] 1/4h plus tard... surprise! Quelques infimes décharges intranuageuses commencent à éclairer le sommet, celles-ci ont tendance à dépasser des bouillonnements, la tour est étroite... Gare à l'extra! Et effectivement, après quelques minutes, le ton est donné. 5] Les orages ainsi formés ont une durée de vie très courte, une dizaine de minutes tout au plus une fois allumés. C'est un ensemble de cumulus qui glacent plus ou moins au sommet en donnant quelques impacts de foudre au passage. 6] L'orage tend à se renforcer progressivement en sortant des éclairs extranuageux toujours plus esthétiques. 7] 8] Mais c'est vers 23h que la convection prendra une tournure plus significative. Les sommets d'abord mal dessinés et vite étalés deviennent bien "durs" contre la tropopause, et des arcs électriques s'échappent à nouveau vers les étoiles... Sortie du 18mm! 9] Remarquez au fil des images la prise en consistance très franche des sommets. 10] 11] Ma batterie n'a plus que 2 barres d'énergie, mais ce sont toujours les barres les plus courtes. Je remonte des vignes où je suis installé pour en récupérer dans la voiture. Je redescend l'escalier (raide) qui mène aux vignes et BOUM extranuageux de taré qui part loin de l'orage. ... La pose n'était pas enclenchée. Un peu rageux, je change la batterie, je lance une nouvelle pose et là... BOUM, deuxième extranuageux de taré qui part en orbite de la cellule orageuse. Plein cadre, parfaitement exposé, rien à retoucher... la photo que je rêvais de faire depuis des années! Pour donner une ordre d'idée de la taille de la décharge, le point lumineux à droite de l'impact est un bateau. 12] Mais comme le dit l'adage, jamais deux sans trois... Remarquez la différence d'éclairage de l'eau autour de l'impact entre le reflet à l'avant et le bleu de l'eau éclairée à l'arrière. Une couronne est également visible autour de la foudre sur les parties peu épaisses des nuages (couronne lunaire, couronne solaire, et maintenant couronne de foudre? ) Les observations sont intéressantes à faire. 13] Jamais deux sans trois est un adage français, sauf que là nous sommes en Italie et qui plus est dans le Golfe de Gênes... Même si le ciel s'ennuage quelques peu autour de la cellule, c'est partie pour la série d'extranuageux. 14] 15] 16] Jusqu'à sa mort, l'orage donnera des décharges assez dingues... Quelle qualité! 17] A 23h30, c'est la fin, l'orage est mort. Mais la convergence n'a pas pour autant dit son dernier mot. Il fait toujours aussi lourd et les cumulus restent bien présents dans le ciel. Après une petite heure d'attente, c'est reparti pour un tour! 18] Afin de changer un peu, je vais prendre cette nouvelle pulsion orageuse à l'extrémité de la pointe des 5 terres. Le monte Muzzerone est un sommet de 325m entouré d'eau avec une antenne relais . Typiquement le genre d'endroits où il ne faut pas se trouver sous un orage. ...M'en fiche je suis un taré. 19] 20] Avec l'approche de l'orage je tenterais la composition que j'étais venu chercher ici; Portovenere et ses îles. 21] Pendant une dizaine de minutes, que des flashs ou des impacts noyés. Quelle est cette blague? La pluie est à deux doigts de débarquer! Puis grosse salve d'impacts en air sec, à droite, à gauche, dans mon dos! Repli et en vitesse! Pas de photos mais quelle vécu de courir sur le sentier rocheux sous la foudre pour retrouver l'abri de la voiture! Une bonne rincée et quelques grêlons plus tard, voici l'ambiance sur la mer avec un rideau de grêle caractéristique qui écharpe l'impact. 22] Le secteur est trop souvent arrosé pour faire correctement de la photo, je retourne donc à Riomaggiore, à l'extérieur de la cellule. Et une nouvelle pulsion s'élève pour remplacer la précédente! 23] Encore un tour pour Portovenere! 24] Durant quelques temps, l'orage développera une tour en empilement de soucoupes assez particulière. Ceci coïncide avec la levée d'un fort vent de NO (venant du dos). Celui-ci passe la chaîne montagneuse et foehn la zone en faisant entrer de l'air sec dans l'orage, comme on peut le voir avec les stries de vent qui mènent vers la base. 25] L'atmosphère est tout de suite moins brumeuse malgré les pluies, je peux à nouveau profiter de la foudre malgré une certaine distance. 26] Sauf que les orages, ça n'aime pas l'air sec... et le flux commence à le déstructurer, avec une activité électrique en berne... après 3h d'activité. (il est déjà 3h30!) 27] Vers 3h45, la ligne de convergence part totalement en co*illes et se met à générer de petits orages à peine électriques un peu partout sur le trait de côte. A près de 4h, dernier impact de foudre. 28] Une fois le vent de SO chaud et humide revenu, la convergence a cessé d'exister et le ciel s'éclaircit progressivement avant de rendre l'espace aux étoiles... Il est près de 5h du matin, il est temps de se reposer! A une prochaine!
  8. Météo78

    Orages génois - round 1

    Je crois surtout que tu cherches la petite bête. Évidemment que 1 impact par seconde uniquement sur le périmètre de la ville l'aurait réduite en cendres. Parlons plutôt de "orage de Levanto" pour être tout à fait exact. Cela dit, en cherchant encore plus loin dans le texte on peut aussi lire sur ta citation que Levanto se situe sous un orage qui foudroie à 1 impact par seconde, et non pas que la ville reçoit 1 impact par seconde. Les textes sont comme les chiffres, on peut leur faire dire ce que l'on veut. Cependant il ne me semble pas être dans l'optique de tromper les gens quand je poste en plus les cartes d'impacts prises sur le moment, eux même pourront juger si je parle de l'orage dans son ensemble ou uniquement de la ville au sens strict.
  9. Météo78

    Orages génois - round 1

    Je viens d'avoir une longue discussion sur Fb à ce sujet. La déduction en est, soit je prends une vidéo, soit je me tais. Pour résumer grossièrement ce qui a été dit, non ça n'a pas été deduit à vue (je n'ai pas une vue 360 omnipotente) mais au bruit (le son d'un impact et d'un intra sont très différents, personne ne dira le contraire). Et sur une cellule de la taille de Paris (ce qui était certainement plus mais retenu pour la facilité du calcul, car étant proche de 100km carré) cela fait du 1 impact par 1min40 par km carré environ, soit quelquechose qui ne me semble pas si irréaliste compte tenu du bordel que c'était ce soir là sur la côte. En tout cas, le vécu au cœur du bombardement était fantastique, surtout avec la lumière des feux de st Elme! Il a aussi été mentionné la définition même de 1 impact par seconde. Pour certains c'est en vue directe, pour d'autres c'est pour ce qu'il est possible de voir et d'entendre, ce qui est mon cas pour la deuxième possibilité. Bref, je sais ce que j'ai vu/vécu/ressenti sur place. Peut être simplement n'avons nous pas la même définition de comptage des éclairs. Peut être que ma méthode peut compter des impacts éloignés mais issus d'une même décharge (un double qui se sépare en altitude avec un point à 1km et l'autre à 4 tonnera 2 fois pour un seul flash par exemple), mais il n'en reste pas moins vrai au final que ce sont bien deux impacts qui seront recensés. Sur ce bonne soirée.
  10. Météo78

    Orages génois - round 1

    Hélas Yohan, je ne pense pas que tu aies pu tout voir, compte tenu de la densité des précipitations sur la ville comme autour. On le voit bien sur la photo 11 et 12 par exemple avec des impacts coupés rien que par le pied de pluie, alors que dire du rideau lui même? pour avoir été dedans, et non à côté, je peux t'assurer que la densité de foudroiement était très impressionnante. Attends 30s devant un chrono, c'est assez long. Il est absolument certain que la densité était supérieure à cela. Notons le "je découvre les orages génois" sachant que même les chasseurs locaux ont été impressionnés, cet orage était électriquement peu commun, même pour la région. Ensuite, pour ce qui est de l'arriere pays je suis d'accord, mais ce n'est pas Nice qui est resté bien à l'écart pour ainsi dire tous les jours. Chasser dans le Mercantour n'est ni simple ni intéressant d'un point de vue photographique sur les situations de cette année. Brouillard, flotte et routes rédhibitoires m'auront repoussé de cette activité orageuse. Pour le marin, je n'ai pas pu voir les deux trombes, cachées par le cap mais j'ai vu les extra nuageux, me contentant de les observer. Merci également à tous les autres pour vos commentaires.
  11. Ça c'est une vérité et c'est encore plus le cas à Nice. Le climat local est plus à rapprocher du climat Ligure du Ponant qu'aux régions méditerranéennes françaises. Les températures sont extrêmement stables, le vent quasi-nul hors rares jours de foehn et les orages côtiers sont relativement rares en été. Pour moi qui ait fait ma passion dans un endroit aux amplitudes thermiques impressionnantes, c'est un véritable ennui... Encore ce matin quand tout le monde subissait le refroidissement Nice tapait 21,4 de Tn!
  12. Bonjour à tous! Voilà un moment que je n'avais pas posté, la région niçoise étant relativement calme en période estivale... Mais... Mais! La saison commence doucement à pointer le bout de son nez! En ce soir du 14 août, une petite anomalie descend sur la Méditerranée et promet le premier épisode (un peu précoce!) de la saison sur le Golfe de Gênes. Ayant longuement entendu parler des caractéristiques électriques remarquables de ces orages, je suis la situation de près. Les derniers runs confirment, ce sera pour le Levant, et plus particulièrement la corniche des 5 terres... En plein milieu de la nuit! Je pose ma matinée du mardi et en selle. Arrivé à 20h sur place, je recherche quelques points de vue mais mon repérage est difficile, la nuit tombe et la forêt est dense sur des routes de montagne extrêmement sinueuses. Pour ceux qui n'y ont jamais mis les pieds, voici la carte du secteur pour vous donner une idée de la galère... sachant qu'il faut plus d'1h pour relier le Riomaggiore à Levanto! Je finis par enfin trouver un compromis intéressant au beau milieu de la corniche à Levanto. Le ciel est lourd et relativement bas (les sommets sont dans les nuages). La nuit est tombée mais le Td resté collé à +26°C avec un humidex proche de 40. L'atmosphère est particulièrement lourde malgré la grisaille. 22h passées, les premiers flashs illuminent soudain le ciel. C'est parti! Après une première phase relativement lente et uniquement intranuageuse, les premiers impacts tombent. Ceux-ci restent particulièrement distants mais l'espoir grandit! 1] L'activité électrique croît rapidement jusqu'à devenir stroboscopique mas la distance est toujours là... Il faudra attendre une heure pour qu'un violent flash plus proche que les autres ne se manifeste avec la naissance de petites cellules à l'avant du corps principal. Le corps principal est à droite, perpétuellement éclairé. Un spécimen de foudre récente est visible à gauche. 2] C'est sous ces cellules que l'activité électrique sera la plus esthétique, un vrai bonheur pour les yeux comme les oreilles! 3] 4] La formation des cellules est totalement anarchique mais l'ensemble tend tout de même à gagner vers l'est (ma position) grâce à un léger pivotement de la ligne de convergence. Ainsi, l'allumage totalement inattendu d'une cellule face à moi me surprend. C'est l'heure du fail! 5] Mais pas le temps de m'apitoyer bien longtemps sur ce fabuleux raté, après un petit mouvement de trépied, le jumeau se pointe... 6] Mais il semblerait que la convergence se re-matérialise franchement sur ma position avec l'effet du courant d'étalement du gros orage génois. Les bases se font plus charbonneuses encore et la pluie commence à s'abattre sous la plupart des cellules. Avant la noyade, un impact de foudre éclaire un petit buisson issu d'une trombe non condensée. 7] Et à partir de cet instant, c'est l'apocalypse! Un rideau de pluie me tombe dessus donnant un véritable déluge tropical. En moins de temps qu'il en faut pour le dire, des torrents puis de la boue dévalent de la montagne qui me surplombe. Je rejoins la ville pour éviter de me faire emporter, ne connaissant pas la topographie du secteur. Un pilonnage de foudre absolument incroyable bombarde Levanto avec une densité d'impacts (oui, impacts) supérieure à 1/s. Du feu de St Elme (lueur violacée au bruit d'une ligne HT sous la pluie) est régulièrement observable sur tout un tas d'objets comme des piquets, sur les poteaux électriques ou même sur les branches de certains arbustes. Je n'avais auparavant jamais observé une telle quantité d'impacts proches, l'un d'eux étant même tombé sur la glissière de sécurité de la route à quelques mètres, dizaines tout au plus, de la voiture... Après plus de 2 heures (deux heures à ce rythme!) d'orage excessivement intense, le gros s'éloigne légèrement en mer et me laisse "respirer". L'activité reste toujours très intense... Malgré l'éloignement, des impacts certainement typé extranuageux tapent encore les montagnes côtières dont voici un exemplaire: 8] D'autres fois, c'est la montagne d'en face qui prends. 9] Puis je me retrouve enfin hors d'atteinte, quand la cellule se trouve à plus de 15km en mer... les extranuageux ne subissent plus l'effet de pointe des montagnes et rebiquent vers la mer après quelques kilomètres d'enclume. 10] Je peux enfin sortir avec le parapluie en relative sécurité et profiter du spectacle en reprenant la prise de vue. La foudre est toujours abondante mais maintenant accompagnée de spiders. 11] 12] 13] 14] L'orage durera pour ainsi dire toute la nuit, après une dernière série de photos, je partirais me coucher, limite blasé après tout ce qui est tombé entre minuit et 3h du matin.... Eh oui, il faudra bosser demain! 15] Est-ce fini pour autant? Noooon ce n'était que le début de l'épisode qui durera environ 24h. D'ailleurs, le retour s'est fait dans des conditions épiques avec ce genre d'engin à traverser après une quasi-nuit blanche... Et la suite, vous en avez entendu parler... Passé juste à temps! 2ème round dans une dizaine de jours... mais sans doutes dès demain pour vous, en écrit. 16]
  13. Météo78

    Repérages de spots chasse aux orages

    Aucun problème avec la plupart d'entre eux, tu montres que tu marches sur les sillons et que tu portes attention au respect de leur travail et généralement ça passe. Parfois il m'arrive même de demander à l'agriculteur d'ouvrir une parcelle dédiée à l'élevage où il n'y a pas de bêtes. Ça m'est arrivé quelques fois dans l'Auxois et toujours bien reçu après une petite discussion. cela dit, faire attention tout de même car il m'est déjà arrivé de me retrouver avec un fusil à canon coupé sorti de la camionnette APRÈS conversation. Le ciel était stratifié et il a clairement dû trouver ça louche comme "excuse" pour s'arrêter en bord de route. Le pire étant que nous (on etait 4) n'étions même pas dans son champ... il venait de se faire crever ses pneus d'irrigation.
  14. La neige a cédé sa place à la pluie ou pluie verglaçante, température de 0 degrés. La neige ne fond pas et des stalactites se forment un peu partout. Les arbres qui penchaient sont en train de se faire descendre... un truc de malade!
  15. Idem dans le coin ça craque de partout... des branches de plus de 20cm sont brisées comme des allumettes!