Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Météo78

Contributeur & modérateur
  • Content Count

    14618
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

1 Follower

About Météo78

  • Rank
    Dépression tropicale
  • Birthday 12/30/1993

Personal Information

  • Location
    Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

Recent Profile Visitors

3060 profile views
  1. Colfa est un DIEU! Je sens l'installation définitive sur Nice en devenir.
  2. Ben... Il n'y a eu aucun orage violent ni même supercellule. Donc aucune alerte n'était justifiée. On peut constater que l'apport d'air doux s'est fait au point triple entre l'évacuation du front, le secteur chaud et la bascule des vents au NO depuis la Manche qui suivait de près: Chose plutôt bien modélisée par Arome d'ailleurs: Dans ces conditions, les cellules avaient toutes les chances de développer des structures intéressantes, situation d'ailleurs assez fréquente dans la région (la dernière date du 18 avril dernier où des structures similaires ont été observées). Hélas, en l'absence de réel apport d'énergie (cape), rien de plus à attendre que quelques belles images.
  3. En effet, il y a eu quelques amorces de SC qui se sont baladées dans la région aujourd'hui, bien visibles au radar par ailleurs. Vue depuis la cam de Météovilles aussi:
  4. Repère de climatosceptiques, à prendre avec de grosses pincettes, voire à ne pas consulter...
  5. Les nouveaux sudistes que nous sommes, moi et @cirrus007, survolerions ces quelques jours de grisaille bruineuse en rigolant. Chose qui peut durer plusieurs semaines sous la luminosité déjà blafarde d’un solstice d’hiver à 48-49 degrés Nord. En revanche, @Néant27 s’est visiblement bien trop acclimaté puisqu’il a de toute évidence complètement craqué comme les autres, et a bien vite oublié sa Normandie natale
  6. Belles structures sur l'IDF ce soir en effet, certaines cellules sont particulièrement cisaillées en basse couche dont celle-ci au Nord-Est de Paris qui a même développé une rotation temporairement et localement (pas sur toute sa hauteur, ce n'est pas une supercellule). Sans aucun doute de bons cumuls de pluie par endroits!
  7. Salut Tom59Weather je n’ai pas modifié tes posts en validation mais on parle d’impact quand il y a contact entre l’éclair et le sol, ce qui ne semble pas le cas sur tes images (décharges internuageuses). D’ailleurs, les détections meteorage ont donné 3 impacts sur la métropole lilloise, 2 positifs et 1 négatif, le reste étant des décharges n’ayant pas touché le sol.
  8. Bonjour, J'aimerais me prononcer au sujet de la galerie Photolive aujourd'hui, membre depuis 14ans et adhérent depuis 11ans à l'association (le temps passe vite ), j'ai déjà essayé d'évoquer le sujet plusieurs fois en interne de modération, sans réponse. Malheureusement je n'ai jamais pu participer à une AG, se produisant très souvent pendant des périodes de travail ou d'occupation pour ma part. Mais je souhaiterais qu'une question soit évoquée sur le forum ET en AG si besoin en est. En effet, la galerie Photolive est une certaine vitrine d'IC, qui a toujours été populaire mais qui semble désormais en perte de vitesse. En cause, selon moi: - Des règles parfois inadaptées - Une modération parfois stricte trop stricte vis à vis de ces mêmes règles En tête de liste, je citerais notamment la fameuse "visibilité estimable". Règle qui recale de facto toutes les images de gens habitant en ville, en milieu périurbain ou en zone plus ou moins boisée lors d'une période de beau temps. > D'accord, l'estimation de la visibilité apporte une information supplémentaire, mais rien sur l'état du ciel. Pourquoi peut-on publier sans problème un ciel à 1 octa, mais pas à 0? Soudain, en période de beau temps, Photolive s'effondre et la modération est pleine de photos de ce genre: C'est d'autant plus flagrant actuellement avec le confinement où nous nous mettons à accepter ce genre d'images sans quoi la galerie serait quasi-totalement vide. Comme quoi, cela n'est pas si dérangeant au final? image: cc Sivergues/images refusées Nous sommes ici en plein dans le cas. Le beau temps ici présent avec un ciel quasiment bleu, est déjà une information météo en soit. La photo est nette, bien exposée, pas bruitée. Elle aurait toute sa place dans la galerie comme tant d'autres... Du moment que l'image propose un référentiel spatial cohérent (pas un carré bleu), quel est le problème. De plus, cette règle est floue sous bien des abords. Que considère t'on comme visibilité estimable? 1km? (seuil du brouillard), 5km? (seuil de la brume). De plus dès que l'on zoom un peu, on se retrouve avec un écrasement du paysage qui donne une impression de zone encombrée alors que ça n'est pas le cas. De même avec un grand angle, 500m suffisent amplement à provoquer une vue dégagée. "Les photos de ciel bleu sont tolérées si le ciel représente 1 à 2 tiers de la photo, et si l'horizon y est visible (visibilité horizontale estimable)" En gros, à quelle distance se situe l'horizon? Il existe également la variante dite de "l'arbre au centre" qui se simplifie souvent par "arbre dans le cadre". image: calvitel/images refusées En deuxième position, j'ajouterais une demande concernant les photographies prises de nuit. Cette règle date de la création même de la rubrique où les appareils photo grand public étaient pour la plupart incapables de donner une photo nocturne correcte. Si la règle de la visibilité estimable est aussi importante dans le ciel clair. Pourquoi une photographie nocturne montrant nette, montrant clairement la visibilité n'a pas sa place sur Photolive? En effet, un magnifique ciel étoilé avec un horizon profond donne beaucoup + d'info qu'une photo de ciel bleu comme au-dessus. Exemple cette image (admettez la sans les nappes de brume en bas), donne exactement les mêmes informations: clarté du ciel (plus ou moins bleu / plus ou moins étoilé), estimation de la visibilité... Pourtant elle ne serait pas acceptée au titre de la règle suivante "Nous n'acceptons aucune photo de ciel clair la nuit, étant donné leur faible intérêt météorologique" Le commentaire souvent associé à ce genre d'image est "astronomique". Oui, nous vivons sur la même planète de jour comme de nuit. Cependant, de nuit le ciel est étoilé et ce n'est pas quelque-chose qui peut être effacé. Une photo astronomique est plutôt une image détaillée de ciel profond, de planète, un gros plan sur la Lune, etc... Nous de parlons pas de cela: image: frk/images refusées Bien que parfaitement réalisée, cette image montre la Lune, et non le ciel dans son ensemble. Il n'y a pas vraiment de notion d'état atmosphérique dans cette image, alors que la première, si! C'est d'autant plus incompréhensible que les photographies d'aurores boréales ont de tout temps été acceptées alors qu'il ne s'agit pas d'un phénomène météorologique mais bien astronomique. Nous avons même des images d'effet cathédrale avec l'aurore au zénith. Quid de la météorologie dans cette image? source: https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-190261-aurore-boreale.html J'aimerais donc que nous ayons enfin une véritable discussion sur certaines de ces règles (il peut vous en venir d'autre à l'idée), qui sont parfois appliquées de façon trop strictes, ou tout bonnement injustifiées compte tenu de l'évolution du matériel photo. Ps: je n'ai pas publié de Photolive depuis bientôt 1an, donc je ne me sens pas personnellement contraint à l'heure actuelle par ces règles. Et cet arrêt de publication n'est pas due à une impression "d'oppression de la modération" à mon encontre, étant moi même modérateur actif sur la rubrique, et n'ayant eu qu'une infime portion de refus quand je publiais, même pas pour ces critères
  9. Oui, le vent d'Autan ça craint. Mais pour ce que j'ai connu du Tarn (Albi), certaines zones sont épargnées. D'ailleurs là bas, le vent souffle à 45km/h en rafales actuellement contre près de 90 à Castres!
  10. C'est assez normal car les régions sont historiquement différentes et l'uniformisation de la France ne s'est pas faire en un jour. De plus, le contexte géographique modifie fortement le temps sensible lié à ces différents vents -La Bise correspond plutôt la Lombarde près de Nice qui est un vent très sec lié au foehn (le vent passe par l'Italie et traverse le Mercantour) alors que le Levant (qui est plus ENE que NE) est souvent synonyme d'humidité venant du Golfe de Gênes. En IDF et plus largement dans un grand quart NE et central de la France par contre le vent purement d'Est est rare et n'a pas de nom à proprement parler, il est souvent lié à une dépression à proximité apportant une certaine humidité, tandis que la Bise est un vent particulièrement sec, en plus d'être froid de l'automne au milieu du printemps. Quand elle souffle, tout le monde connait son nom.
  11. J’avais un minimum de respect pour ton image, mais comme tu souhaites être humilié en place publique voici la pièce à conviction demandée.
  12. Salut à tous! Cette période de confinement est propice à la plongée dans les disques durs, pour y retrouver le goût de la liberté de la saison passée! Ainsi, voici une nouvelle chasse génoise datant du 15 octobre et effectuée en partie avec le compère @cirrus007. La situation est assez classique pour la saison avec un vigoureux flux de Sud piloté par une dépression assez pénétrante sur le proche Atlantique, un front froid doit balayer toute la Provence... et une convergence doit se former dans le Golfe de Gênes bien à l'avant de ces intempéries. Nous nous retrouvons le 14 octobre au soir dans une atmosphère moite typique de la Côte, malgré la saison déjà avancée, sous un ciel constellé de bancs d'altocumulus très élevés. Nous prenons l'Autostrada dei Fiori direction la convergence prévue pour la nuit prochaine. Au fil de la route, les altocumulus défilent puis bientôt, viennent les stratus et la bruine! Nous choisissons de patienter à Arenzano, pile sous la convergence en attendant le début des hostilités. Le ciel est très bas (guère plus de 400m), la bruine tombe dans une atmosphère brumeuse avec un petit +15°C... La patience de l'animal est mise à rude épreuve en comparant une situation sur Gênes à une situation de zonal à Rouen. Grave erreur! En effet, les orages du golfe de Gênes ont, surtout à cette saison, la particularité de commencer systématiquement dans un temps breton au possible. Peu à peu, la pluie s'intensifie puis un véritable déluge s'abat sur nous. Les vents se renforcent progressivement de part et d'autres de la convergence. Le moment est venu de se placer correctement, dans l'inflow des orages en formation. Nous sommes à présent à Voltri, en limite du port industriel de Gênes. Le ciel est ici un peu plus haut, et les choses sérieuses ne se font pas attendre. Premier impact, 160kA, ça arrache! 1] S'en suit un déluge de foudre typique du coin: en air sec, bien ramifiée, à impacts multiples... pas mal pour un temps breton. 2] Nous sommes parfaitement positionnés à l'écart de la pluie et avec le vent tiède dans le dos qui évite aux rares gouttes qui parviennent à s'échapper des nuages de toucher l'objectif. Il n'y a qu'à admirer! 3] Malheureusement, beaucoup d'impacts se situent entre 150 et 250kA et tendent à cramer même à f/16! La série est donc loin d'être complète! Peu à peu, la cellule approche et même si nous sommes figés devant le spectacle, ça commence à sentir le grillé! 4] L'adrénaline ne peut que vous fixer sur la plage devant un tel spectacle et déchainement de violence... Tous sont tombés simultanément, exposition courte et sans superposition garantie. La côte se fait littéralement bombarder sous nos yeux. 5] Adrénaline ou pas, le moment est bientôt au repli par mesure de survie 6] Alors que les orages se généralisent et la zone de foudroiement sèche touche le centre ville de Gênes (inchassable). Nous décidons donc de retourner à Arenzano pour goûter à la puissance des éléments sous l'orage. Je connais quelques corniches abritées des inondations dans cette ville ce qui pourra permettre l'observation dans une relative sécurité. Afin d'imager un peu ce que veut dire cette image radar, voici un extrait du déluge qui se déverse sur nous en continu! 7] IMG_6884.MOV A la faveur de très courtes et très relatives accalmies (pluies <200mm/h ), nous pouvons capturer quelques impacts de foudre à proximité de la ville. 8] 9] Hélas, la pluie reprendra de plus belle... Le noyau dur de l'orage persistera sur la ville et ses alentours pendant plusieurs heures. C'est ainsi que @cirrus007 fuit la zone pour retrouver son travail sans embrouilles le lendemain à Nice. De mon côté, je reste sur place pour vivre l'épisode. A ce moment, les cumuls sont déjà conséquents atteignant jusqu'à 241mm sur les monts du littoral. A 8h du matin, c'est l'heure du réveil après une nuit complète de pluie diluvienne et de bombardement de foudre. A l'occasion d'une accalmie, je peux observer des rivières de bonne largeur dès les premières dizaines de mètres de pente des montagnes littorale... impressionnant! 10] IMG_6899 (online-video-cutter.com).mp4 Niveau radar, le secteur n'est pas au bout des problèmes. La convergence n'a pas bougé d'1km et concerne toujours les mêmes zones... Dans la plupart des rues d'Arenzano, les inondations restent limitées grâce aux aménagements adaptés de la région. Ce qui n'empêche pas aux sols de très clairement saturer. 11] Pour autant, il est difficile de quitter la ville car les cours d'eau, eux, sont furieux! Ce sera donc sieste jusqu'à midi en attendant que les choses ne se calment... La mer est également déchainée, brunie par les cours d'eau en crue qui se déversent dans la baie. Au total, il sera tombé jusqu'à 560mm sur l'épisode dans les hauteurs d'Arenzano! 12] IMG_6981 (online-video-cutter.com).mp4 Quelques ambiances tempétueuses... 13] 14] 15] La suite prochainement avec la poursuite de la situation vers le Nord au niveau des Grands Lacs.
×
×
  • Create New...