Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

florent76

Membre-forum
  • Content Count

    10620
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by florent76


  1. Le CEP sort très lentement ce soir...

    TreizeVents me faisait toutefois remarquer sur msn que NOGAPS et UKMO suivaient le CEP0z.

    Il nous faut donc suivre avec attention le CEP12z et JMA12z pour savoir si ces déterministes vont se placer du côté du couple GFS-GEM, ou bien persister dans l'évolution du CEP0z.

    Suspense... default_mellow.png

    On va attendre la suite, mais pour le modèle européen, ce n'est pas mieux que ce midi, peut-être même pire...http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1921.gif

    Si une telle circulation était réalisée, le temps ne serait plus estival du tout sur les 3/4 de la France.

    Pour ce qui est de la prévision, trop de dissonances encore ce soir : GFS voit encore à 50% ce creusement dépressionnaire élancer vers la Scandinavie suffisamment d'air chaud pour évoluer en blocage et protéger toute l'Europe de cette aggression atlantique. Pour le CEP seule l'Est en est protégée et tant pis pour la France.

    Quel modèle va tenir la distance ? Tout sera question de calage, plus on sera loin de ces bas géopotentiels, plus le temps sera estival.

    Wait and see !

    Florent.


  2. Bref la fin de semaine pourrait marquer un tournant dans la configuration générale. A surveiller donc ce qui se prépare en Atlantique... Cette situation selon son intensité va faire varier nos runs assez régulièrement je pense car tout ce qui va se passer en Europe à l'avant découlera prioritairement de cette centre-Atlantique

    Pour un tournant, il pourrait y en avoir un... Je me demande si je n'ai pas été un peu optimiste hier...
    En reprenant les possibilités édictées hier, ce matin on en est donc à

    La bascule, c'est après le 1er juillet :

    - ou la dorsale évolue en blocage sur la Mer du Nord et la chaleur peut continuer 10% DE PROBABILITE

    - ou la dorsale se décale classiquement menant à une dégradation orageuse 90% DE PROBABILITE

    et s'ensuit soit un flux d'ouest plus frais circulant au nord en attendant une nouvelle dorsale, DONT 30/90

    soit un vrai talweg faisant basculer plus largement le pays dans la fraicheur. ET 60/90.

    Ce sont les modèles, pour ma part, je donnerais plutôt 60/90 aux conditions relativement similaire à l'actuel et 30/90 au vrai talweg et donc je pense qu'il y a de fortes de chances pour que le ratio évolue dans ce sens...

    Ce matin, je me pose des questions... Et l'option vu hier à 60/90 par les modèles s'imposait finalement ?

    Qu'elle reste loin sur l'Atlantique et cette dépression particulièrement creuse pour la saison qui tourne depuis plusieurs jours sur les modèles nous vaudra un temps chaud, bouillant sur le sud... qu'elle se rapproche un peu plus et tout cela va rapidement tourner à l'orage... qu'elle se rapproche encore et s'en est fini du bel été, avec le retour de perturbations et de vents forts carrément automnaux sur une grande moitié nord du pays !

    Sur le modèle européen ce matin, c'est qu'elle nous en veut la vilaine bêbête... Destination automne pour le CEP !

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1681.gif

    Un beau flux d'ouest droit devant, à désespérer de l'été...

    http://www.ecmwf.int/products/forecasts/d/...t!chart.gif

    Et les runs d'ensemble du modèle d'ensemble américain GEFS ne nous rassurent pas complétement...

    http://www.wetterzentrale.de/pics/senspanel1921.gif

    Restons prudents, on va laisser passer encore quelques runs avant de ressortir les KWays !

    Wait and see !

    Florent.


  3. Il semblerait que nous nous dirigions vers la version chaude des modèles pour la semaine prochaine, après la parenthèse plus maussade du week-end.

    nous assistons ces derniers temps à des ondulations dans une composante plutot zonale même si les HP sont présentes sur notre pays donnant une très belle impression cette semaine, mais en début de semaine prochaine cela pourrait changer avec un basculement, une situation classique de conditions chaudes généralisées.

    Donc je pense qu'on se dirige vers une autre semaine estivale mais peut être moins orageuse, plus sèche, plus chaude sur la moitié nord, et bien chaude sur le sud du pays.

    ce reste a confirmer, il faudra savoir si il y aura une vraie dorsale sur notre pays, auquel cas lethalweg pourrait s'inviter sur la France, ce n'est pas au goût des modèles de ce matin.

    Tout dépend où on se place : le début de semaine serait assez frais au nord conduisant à des minimales plutôt basses pour la saison au nord de la Seine au matin du premier juillet...http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1562.png

    Puis notre dorsale se met en place ramenant de l'air chaud vers notre pays pendant guère plus de 48h au nord-ouest...

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1681.png

    Un talweg est majoritairement vu ce matin ramenant de l'air frais par le nord-ouest une nouvelle fois dès jeudi.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/senspanel2161.gif

    Le diagramme de Paris confirme pour le moment très majoritairement la courte pulsion chaude centrée sur le 2 juillet...

    http://www.wetterzentrale.de/pics/MT8_Paris_ens.png

    Le modèle européen qui entérine également tout cela promet par contre une semaine chaud bouillante à l'Allemagne et au sud-est de notre pays. Dans le nord-est placé dans ou en limite de masse d'air chaude toute la semaine, l'impression sera estivale, mais en contre-partie attention aux orages violents !

    http://www.ecmwf.int/products/forecasts/d/...t!chart.gif

    Sur un bon quart nord-ouest, cette première semaine de juillet se dessine plutôt un peu moins belle que celle que nous vivons actuellement... A voir si la dorsale va circuler aussi vite, ce qui pourrait laisser du répit au conditions estivales et contruire finalement une assez belle semaine.

    En reprenant les possibilités édictées hier, ce matin on en est donc à

    La bascule, c'est après le 1er juillet :

    - ou la dorsale évolue en blocage sur la Mer du Nord et la chaleur peut continuer 10% DE PROBABILITE

    - ou la dorsale se décale classiquement menant à une dégradation orageuse 90% DE PROBABILITE

    et s'ensuit soit un flux d'ouest plus frais circulant au nord en attendant une nouvelle dorsale, DONT 30/90

    soit un vrai talweg faisant basculer plus largement le pays dans la fraicheur. ET 60/90.

    Ce sont les modèles, pour ma part, je donnerais plutôt 60/90 aux conditions relativement similaire à l'actuel et 30/90 au vrai talweg et donc je pense qu'il y a de fortes de chances pour que le ratio évolue dans ce sens...

    Florent.


  4. Pour le 1er juillet, nous sommes bien d'accord... Les températures devraient croitre avec le début de la semaine et l'arrivée de cette dorsale anticyclonique qui semble assez robuste, même si cela aussi peut encore bouger à encore 7 jours...

    La bascule, c'est après :

    - ou la dorsale évolue en blocage sur la Mer du Nord et la chaleur peut continuer

    - ou la dorsale se décale classiquement menant à une dégradation orageuse

    et s'ensuit soit un flux d'ouest plus frais circulant au nord en attendant une nouvelle dorsale,

    soit un vrai talweg faisant basculer plus largement le pays dans la fraicheur.

    Autant dire que tout est encore possible !

    Florent.


  5. Je te ferai néamoins remarquer que, à partir d'une poignée de runs, tu sais te montrer assez sûr de toi sur une saison entière :

    Sur le retour des pluies en automne sur les régions Méditerranéennes, il faut dire que statistiquement tu as peu de chances de te tromper. Sur le profil de notre été dans le nord, tu as raison de te montrer prudent : la variabilité interannuelle y est statistiquement très forte.

    Et oui, mais j'ai mesuré le risque d'erreur avant de me montrer assez sûr, c'est l'enfance de l'art... Maintenant, on a déjà vu des cévenols dès la seconde quinzaine d'août, je ne préjugerai pas non plus de la saison entière. Pour l'heure, statistiquement, il y a peu de risque à dire ce que j'ai dit, d'autant qu'au niveau précipitations, les diagrammes de Marseille à la Côte d'Azur ressemblent à des encéphalogrammes plats.Florent.

  6. Je ne sais pas pourquoi tu t'en prends à Météogardoise Florent. Il précise bien qu'il se base sur GFS, et on a le droit de commenter un modèle en le citant. C'est bien moins grave que lorsque certains ne commentent qu'un seul modèle (celui qui les arrange) pour en faire une généralité.

    D'autre part, je ne pense pas qu'il soit judicieux de mettre sur le même plan les 20 scénarios de l'ensembliste (GEFS) et le scénario déterministe (GFS) pour faire en sorte de montrer une ultra minorité par rapport à une ultra majorité. Tu sais bien que ce n'est pas comme ça que ça marche. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Je ne m'en prends pas justement à lui et d'ailleurs je lui adresse spécialement mon PS. Vu du Gard, je comprends que l'on ne se préoccupe pas forcément des masses d'air fraîches qui ne cessent d'environner la Grande-Bretagne qui n'a pas du connaître beaucoup de journées estivales depuis un mois.Ce qui est sûr, c'est qu'il n'est pas judicieux d'être très affirmatif sur quoi que ce soit à plus d'une semaine de nos échéances, sauf rarement dans les cas de blocages très solides, ce qui n'est ici pas le cas à ma connaissance. Je tenais juste à rappeler cela avant que l'on ait autant de prévisions pour début juillet qu'il y aura de runs dans les deux ou trois prochains jours...

    Ca a bien commencé, que cela continue... Quels sont donc les différentes tendances entrevues ce soir ? car au stade où nous en sommes, il ne peut y en avoir que plusieurs !

    Florent.


  7. L'été serait peux être pas si pourrit que ça , avec ce run on pourrait espèrer au moins 35° sur le sud non ?

    Avant de s'exiter sur un run, on va peut-être laisser encore passer du temps. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">Les assoiffés de chaleur me rappellent les fous de froid, mais en versus "caliente" ! Que l'on prenne le problème du côté chaud ou du côté froid, l'analyse est toujours aussi peu objective...

    Rappelez-vous comme à chaque fois : un seul run fait rarement pas le beau temps à plus d'une semaine...

    Et d'une le changement de temps aurait lieu après le 1er juillet, soit à plus de 180h et donc avec une maille de GFS plus grande et donc moins précise

    Et de deux, combien de runs de modèle d'ensemble voient une pulsion d'air chaud allant jusqu'au Iles Britanniques ? Un, au mieux deux sur vingt en étant gentil !

    Voici la carte des "spaghetti" des différents runs pour les 0 et 15°C à 850 hPa. Les 15°C signant un temps estival en basse couche passent invariablement sur la Méditerranée à deux ou trois exceptions près... Autant dire que même sur la majeure partie de la moitié sud du pays, ce n'est pas encore obligatoirement gagné pour la grande chaleur !

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rt85010.gif

    En conclusion : Wait and see !

    Florent.

    PS : Une seule chose semble tenir : en effet près de la grande bleu, c'est un bel été qui semble s'installer, je rassure notre gardois... Retour des pluies vraisemblablement avec l'automne sauf surprises... Pour ce qui concerne le nord de la France, je ne commencerai pas à rêver avant d'avoir eu en main des éléments bien plus solides qu'un run lointain de GFS...


  8. Même si je pense que l'amélioration des cartes des stations météo France et Europe n'est vraiment pas allé dans le bon sens et que je constate qu'elle est maintenant gelée ce qui est regrettable, je vous signale deux bugs et donc réglages à faire qui seraient utile au moins pour l'existant.

    - Possibilité d'étendre le texte en blanc pour les étiquettes entre 20 et 39°C et pas seulement 23 à 35°C, car comme Jérôme s'en est aperçu, c'est vrai que les étiquettes sont encore assez sombre sur toute cet plage de valeur. A voir également pour la carte d'Europe.

    - A voir absolument au delà de 40°C un problème d'affichage de la couleur qui n'évolue plus au dessus de 43°C si mes souvenirs sont bons, des valeurs supérieures étant rarement atteintes. Au lieu de cela, plus aucune couleur ne s'affiche dans les hautes valeurs ce qui fait que très souvent sur la carte d'Europe on a des plages de blanc très inesthétiques et en forme de pixels qui s'affichent...

    Bonne journée.

    Florent.


  9. Il ne faut pas désespérer ! Le Languedoc Roussillon, de par sa situation, est parfois sujet à ces "abats" de neige (1 mètre à Perpignan en 1954, plus de 50 cm à Carcassonne en 1980 et 1981...)

    Voici les régions climatiques de neige (1,2,3 pour le règlement Neige 65), (A, B, C, D pour la modification Neige 84) ou (zones 1A, 1B, 2A, 2B, 3, 4 pour les règles N84 modifiées 95 et 2000)

    Alors patience ! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Très instructif ! Merci Pottok !Voici les régléments vis-vis des constructions pour la neige, mais aussi le vent !

    Sous les cartes, tout le zonage précis et les chiffrage en poids de neige ou pression de vent que les bâtiments doivent pouvoir supporter selon les zones.

    Régions de neige - Normes AFNOR

    Zones de vent - Normes AFNOR

    Florent.


  10. Le problème (enfin disons un problème), c'est que ce qui nous attends dans les 8 jours à venir, c'est des T nettement au dessus des normes sur quasiment tous le pays, en moyenne sur la période.

    Et ce qui ressort d'une pluie de messages de plein d'intervenants ici, c'est :

    douceur voire fraîcheur

    températures de saison

    ...

    NON, et je comprends que Yann finisse par se lasser de répéter les même choses

    On a de la vraie chaleur, avec 2 vraies poussées chaudes significatives.

    Si juin fini au dessus des normes sur une partie du pays, ça n'aurait rien d'étonnant malgré deux premières décades souvent un peu fraiches, mais à lire beaucoup d'intervenant ici le mois aurait été très frais, ce qui est faux

    Le mois semble plutôt frais vis-à-vis du mois de mai sur certains critères autour du Massif Central et vis-à-vis des mois de juin des années passées : il est normal que l'impression subjective des gens soit à un mois de juin plutôt frais.En réalité, il est souvent proche des normes, encore déficitaire souvent suite aux deux tiers du mois, la dernière décade devrait permettre de se rapprocher de la norme sur le plan national. Ni frais, ni chaud, mais vraiment en dessous de tout ce qu'on a connu depuis plusieurs années.

    Plus de détail en climatologie :

    /index.php?s=&showtopic=31655&view=findpost&p=750328'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?s=&a...st&p=750328

    Florent.


  11. Merci ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

    J'utilise le maximum de ressources à ma disposition !

    - Les données météo proviennent des stations de Météo France

    - Les photos satellites et images radar des différents sites sur lesquels on peut les trouver (wetterzentrale pour les cartes de situation archivées par exemple)

    - Les coupures d'article sont de "fabrication maison" ! Je remercie au passage mes collègues des archives de la Bibliothèque de Bayonne pour leur disponibilité, ainsi que mon petit appareil photo numérique.

    - Le plus délicat et difficile sont les photos ! Les journaux d'époque en fournissent une partie mais la plupart du temps, ces clichés sont déjà connus. La source la plus riche est sans conteste Internet, où les particuliers sont de plus en plus nombreux à poster leurs albums de famille en ligne. Et j'avoue que je devrais citer chacun d'entre eux default_blushing.gif Pour l'instant, je cite uniquement les contributeurs les plus importants, lorsqu'il s'agit d'une série de plusieurs clichés par exemple ! Avant de publier ces photos, je dois les sélectionner, puis les "retravailler" entièrement (cadrage, netteté, contraste, etc) afin d'en obtenir le maximum !

    Après ce premier travail de recherche, de sélection et de retouche, j'assemble ces documents de façon cohérente et "esthétique". Une fois la mise en page achevée, il s'agit de trouver l'inspiration pour la rédaction ! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Merci pour ce petit topo et gros travail de recherche puis de retouche ! Je n'avais jamais pensé au albums de famille comme sources importante pour ce type de document, mais il est vrai qu'avec le développement d'internet, cela est maintenant possible, tout comme on arrive à trouver presque une fois sur deux des clichés de tornades. Comment arriver à les dénicher néammoins ? Ce sont des sites documentaires comme tu as montré l'autre jour ou tout simplement les serveurs mondialisés comme Picassa ou Flickr ??Florent.

  12. Très impressionnant ! Bravo pour tes dossiers sur l'hiver 1956, tu es le premier sur internet à avoir rassemblé autant de documents iconographiques sur le mois le plus froid du XXe siècle. D'où proviennent ces documents, car tu n'en cites par les sources, ce qui n'est d'ailleurs pas recommandé (!) : est-ce que ce sont les archives départementales de Gironde qui conservent cela ??

    Florent.


  13. Les diagrammes qui comportent tous les scénarios de GFS semblent tout de même robustes maintenant : le tableau est relativement clair...

    A Paris, les températures sont généralement supérieures à 25°C lorsque l'on dépasse les 10°C à 850 hPa en cette saison et proportionnellement au dessus, 30°C pour 15°C, 35°C pour 20°C... Ce n'est pas une règle absolue car la nébulosité intervient aussi et peut biaiser fortement ces chiffres, mais cela va nous permettre de tirer un tableau grossier de la situation... En gros, si on dépasse les 10°C à 850hPa en altitude, on risque de pouvoir parler de chaleur au sol en cette saison.

    La semaine prochaine, on a clairement deux poussées de l'air chaud marquées, les 21 et 22 juin et les 25 et 26 juin avant deux arrivées d'air froid tout aussi marquées, les 23 et 27 juin qui vont déclencher une forte dégradation orageuse étant donné le fort contraste de masse d'air, ce qui est retranscrit clairement dans les courbes des précipitations. Hormis ces quatres jours de chaleur, la masse d'air semble tourner avec 5 à 7°C environ à 850 hPa : les températures seront dans les normes, voire éventuellement légérement au dessus si le soleil est bien présent, mais ce serait insuffisant pour toucher au 25°C au sol.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/MT8_Paris_ens.png

    Même topo à Strasbourg, mais notre graphique est décallé vers le haut, suivant la normale locale qui est plus élevée... On pourra bénéficier à cet endroit d'une semaine de chaleur, sauf peut-être en plein dans les pluies orageuses le 23-24 juin : comme je vous disais la nébulosité peut fausser le tableau et risque bien de nous faire perdre 4 à 5°C localement au sol. Pour la fin juin, l'été semble comme à Paris mal parti... Les courbes ont encore le temps de se redresser... le modèle européen est plus optimiste que GFS dans ce sens. A voir dans les prochains jours.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/MT8_Strasbourg_ens.png

    A Brest, à l'inverse, les contrastes sont fortement lissés par l'océan : la dégradation orageuse est peu marquée, mais la chaleur aussi... Le 22 juin pourrait n'être que le seul jour de chaleur de la période, et à voir le 26 juin mais c'est très limite et cela pour la Bretagne intérieure. En bord de mer et en flux d'ouest, on va avoir plutôt 20°C au sol pour 10°C à 850 hPa, 25°C pour 15°C... etc. Tableau classique en été que dans le cas d'un flux d'est et continental, c'est à dire très rarement.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/MT8_Brest_ens.png

    A Toulouse, on retrouve nos contrastes de masses d'air et nos dégradations orageuses, les moyennes étant là aussi tirées vers le haut mais ici parce que nous sommes dans le sud à proximité des remontées chaudes venues du d'Afrique et non par effet continental. Ainsi, les contrastes peuvent être au plus forts en France si l'air polaire maritime parvient à s'infiltrer jusque là, car il peut le faire rapidement contrairement au nord-est où c'est légèrement plus tamponné très souvent. Ici, chaleur assurée sans problème jusqu'au 27 juin : c'est même la très forte chaleur (35°C au sol, 20°C à 850 hPa) synonyme de canicule qui est titillée les 21 et 22 juin et le 26 juin. Fin juin, on devrait tout juste rester près du seuil de la chaleur 25°C, voire passer en dessous étant donné une nébulosité qui semble importante et vu aussi certains scénarios possibles. Beaucoup d'écarts entre eux à la fin juin en tout cas.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/MT8_Toulouse_ens.png

    A Marseille, pour le Sud-Est, rien à dire ! La mousson de printemps comme l'a appelée Guy Plaut semble terminée : l'été s'installe et vu la masse d'air, les températures devrait rester proches de 30°C, voire les dépasser en étant plus chaudes dans les terres. A surveiller fin juin, des températures peut-être moins chaudes à venir, mais toujours et sans problèmes supérieures à 25°C.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/MT8_Marseille_ens.png

    Florent.


  14. Je n'étais pas d'accord avec

    1) "Les nuages pourraient en tout cas être présent et la chaleur bien atténuée", pas évident du tot pour moi

    2) "une parenthèse de 2 ou 3 jours tout au plus avant de retrouver en semaine suivante les orages au sud et la fraicheur presque partout à commencer par le nord..." - je pensais que la fraicheur après le coup de chaud n'était pas du tout une évidence, et que bien souvent les coup de chaud résistent plus que ce que ne mpontrent les modèles très en amont.

    Donc j'ai posté un message très mesuré invitant à la prudence, à la fois sur l'atténuation de la chaleur dans le nord le WE du 21/22, chaleur qui pourrait quand même être marquée même par endroit dans le nord, et sur le fait que la chaleur pourrait durer plus que prévu, comme souvent. Et c'est bien ce qu'on voit sur certain modèles.

    Mais je n'ai jamais écrit que je voyais l'installation de conditions de "bel été" durable. J'ai parlé de coups de chaud. Maintenant tu parles de pulsation chaudes, c'est la même chose.

    J'ai écrit le 14 que la première pourrait durer plus longtemps que prévu comme souvent, c'est sans doute ce qui se passera dans le sud, au moins le SE et même le NE verrait la chaleur revenir très vite, et non pas "de la fraicheur presque partout"

    Alors maintenant nous sommes d'accord ! Par contre, si je dis presque partout, c'est que ce n'est pas partout ! Je connais bien le Nord-Est et évidemment la chaleur y fait très souvent de la résistance face aux flux d'ouest pendant un à plusieurs jours supplémentaires selon la puissance de l'afflux d'air maritime, protégée un temps par la distance à la mer et même parfois par des reliefs comme pour l'Alsace. Et si un nouveau flux de sud arrive vite, on a même pas senti ou presque de rafraichissement. Si on se place dans le nord-ouest, c'est tout l'inverse et la chaleur peut être d'autant plus vite balayée que l'on va vers la Bretagne : la chaleur estivale (supérieure à 25°C) n'est là pas en terrain conquis et doit sans cesse lutter pour garder sa place, plutôt de manière opportuniste en profitant des instants de calme dans des flux favorables et généralement continentaux pour subsister.

    Florent.

    PS : le même raisonnement est possible avec l'air froid, en remplaçant dans le texte : flux de sud par flux de nord-est ; rafraichissement par radoucissement ; chaleur estivale par froid hivernal. La raison en est que j'explique finalement ici ce qui découle thermiquement de la continentalité en été.


  15. Bon, on reprend, voilà ce que tu ecrivais :

    "Que dans le sud, parce qu'au nord, ce n'est pas la même chanson... Les dépressions vont circuler sur Iles Britanniques et pourraient être suffisamment proche pour gacher ce week-end du 21 juin au nord de la Seine... Enfin du moment qu'il ne pleut pas ! Les nuages pourraient en tout cas être présent et la chaleur bien atténuée.

    Quant à parler d'installation de l'été, cela semble toujours utopique pour l'heure, tant cette période estivale parait toujours devoir, aujourd'hui et depuis plusieurs jours, qu'une parenthèse de 2 ou 3 jours tout au plus avant de retrouver en semaine suivante les orages au sud et la fraicheur presque partout à commencer par le nord..."

    Je n'éatais pas d'accord avec

    Cela j'ai bien vu, mais je n'ai pas compris pourquoi et je ne comprends toujours pas car c'est bien l'évolution à venir... Je ne pense pas être expéditif car j'ai laissé planer le doute aussi longtemps que les modèles étaient instables sur la chaleur et j'ai tranché quand j'ai jugé l'évolution à venir robuste. Certainement agacé par tes propos, je me suis engoufré un peu vite dans le retournement provisoire de GFS pour appuyer du coup maladroitement sur la domination de la fraîcheur par le nord-ouest, alors qu'elle connaît deux belles interruptions à partir du week-end. Mais pour autant l'été est encore loin d'avoir gagné la partie. On peut espérer un changement de circulation qui semble poindre, mais rien de solide n'est encore en vue pour l'heure...Dès samedi le temps pourrait être orageux du côté de la Bretagne et dimanche, les températures seront moins hautes que samedi sur le nord-ouest, les orages commençant à éclater dans l'après-midi et les nuages à couvrir le ciel : ici en Normandie, il n'est pas certain de pouvoir se balader sereinement dimanche après-midi.

    Enfin, pour la chaleur c'est bien confirmé comme étant une parenthèse de 2 ou 3 jours au nord en attendant la seconde assez rapprochée, puis en semaine suivante toujours un gros risque de fraîcheur...

    Alors quoi ??

    Florent.


  16. Tu déformes encore mes messages à ta sauce... je n'ai jamais parlé de bel été s'installant, j'ai parlé d'un coup de chaud récurrent, atteignant vraissemblablement le nord du pays aussi. C'est bien différent et c'est ce que prévoient les modèles pour le moment.

    Un peu d'honnêteté, ou de rigueur, si ce n'est pas trop demander.

    Si tu étais honnête, tu citerai aussi le début de ton message. Tu as clairement contré mon message qui parlait d'un simple coup de chaud ne dépassant pas 2 à 3 jours au nord, en disant que ça durererait bien plus (pas que 10 minutes avec un ton tout aussi narquois !) : ne vient pas raconter le contraire maintenant... Si ça dure, cela veut bien dire implicitement que l'été s'installe ou du moins est susceptible de le faire.../index.php?s=&showtopic=31680&view=findpost&p=749096'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?s=&a...st&p=749096

    De ce que je vois sur les modèles ce soir, cela reste de simples pulsions chaudes importantes, mais très provisoires dans le temps (d'où précisément tous les risques orageux importants), et pas une installation durable de la chaleur tant que les modèles ne changeront pas de musique concernant la fin de la semaine prochaine...

    Florent.


  17. Pardonnez moi ce message hors propos mais c'est à croire que certains viennent seulement pour "tirer à vue", un véritable exercice de style qui touche toujours les mêmes personnes avec un tel acharnement qu'il en devient pathétique et vraiment imbuvable pour les nombreux lecteurs désabusés qui essayent de comprendre sans prétention aucune les analyses et les remarques pertinentes des uns et des autres.

    Si les "snipers" verrouillés toujours sur les mêmes cibles venaient pour apporter quelquechose de constructif avec la même motivation qui les poussent à s'étendre longuement pour attaquer les malheureux membres qui tentent de s'exprimer sans doute avec passion et subjectivité ( on est sur un forum d'amateurs et on est tout de même pas des robots non plus hein) on y verrait certainement plus clair pour ce qui est des prévisions, le sujet principal me semble t'il de cette section.

    Certes... et si Printemps regrette le temps du Petit Age glaciaire, c'est son droit. Je ne l'ai jamais pris en défaut d'être passionné et c'est bien pour cela que nous sommes tous ici. Et puis ce qu'il a à dire m'intéresse toujours beaucoup même si j'en prends et j'en laisse, car comme il surveille cela de près, on sait toujours très vite si il y a quelque chose à signaler sur le front du froid ! default_flowers.gifFlorent.

  18. Je ne résiste pas au plaisir de revenir à la prévision de maître Florent il y a quelques jours.

    Tel est pris qui croyait prendre - parfois il vaut mieux éviter de faire le malin :

    Florent76, 14 6 2008 9h36

    "Sans compter qu'à une semaine, il n'est pas encore sûr qu'on en voit jamais la couleur de ce coup de chaleur... Si le modèle européen la voit encore, GFS a retourné sa veste durant la nuit : il doit faire vraiment trop mauvais ! Un petite pensée pour Tomar qui nous voyait déjà sous la chaleur ! Si ça continue comme ça, le tube de l'été sera la danse des canard ! "

    /index.php?s=&showtopic=31680&view=findpost&p=749407'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?s=&a...st&p=749407

    Un premier coup de chaud est entériné pour une bonne partie du pays. et pour la suite, ça sent quand même le revenez-y (comme souvent, je l'avais déjà mentionné) même sur GFS alors qu'il y a 4 jours c'était la fraîcheur qui semblait au programme chez l'ensembliste américain pour la semaine prochaine :

    /index.php?s=&showtopic=31680&view=findpost&p=749037'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?s=&a...st&p=749037

    Sinon, je tiens quand même à souligner que les 30°C environ au nord de la France, sans doute dans le NE et en RP, ce ne sont pas tout à fait des "températures dignes de juin", c'est franchement chaud... et c'est ce que prévoit GFS pour dimanche 22 ; puis on les approcherait peut-être de nouveau le 25.

    Il y en a vraiment qui abusent !Message retirée du contexte, comme toujours, la vieille technique des gens qui sont de mauvaise foi.

    Les modèles sont restés tangeant pendant longtemps, c'est un fait et bien normal à plus de 8 jours de l'échéance de surcroît. C'est pour cela que la veille, je parlais de la chaleur que j'avais bien vu en disant :

    [La chaleur] Que dans le sud, parce qu'au nord, ce n'est pas la même chanson... Les dépressions vont circuler sur Iles Britanniques et pourraient être suffisamment proche pour gacher ce week-end du 21 juin au nord de la Seine... Enfin du moment qu'il ne pleut pas ! Les nuages pourraient en tout cas être présent et la chaleur bien atténuée.

    Quant à parler d'installation de l'été, cela semble toujours utopique pour l'heure, tant cette période estivale parait toujours devoir, aujourd'hui et depuis plusieurs jours, qu'une parenthèse de 2 ou 3 jours tout au plus avant de retrouver en semaine suivante les orages au sud et la fraicheur presque partout à commencer par le nord...

    Florent.

    Nous en sommes exactement là ce soir, concernant Paris quels que soient les 20 scénarios du modèle d'ensemble : au sol à Paris, deux jours bien supérieurs à 25°C : samedi et dimanche. Dès lundi 23 forte décrue du thermomètre à cause des orages. Nouvelle poussée de fièvre possible rapidement et plus sensible au nord-est dès les mercredi 25 et jeudi 26 avant une nouvelle vague orageuse vendredi 27 et rafraichissement : ça ne tient pas dans la durée et la danse des canards ne reste pas bien loin à l'horizon et surement bien plus proche que la chaleur estivale au nord du pays.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/MT2_Paris_ens.png

    Scénario très majoritaire ce soir au retour de la fraicheur par le nord-ouest en fin de semaine : ce n'est toujours pas le bel été de Tomar qui s'installe (du moins pour l'heure), mais grâce à ces flux de sud avant dégradation orageuse, la dernière décade de juin devrait être bien excédentaire thermiquement, surtout qu'en fait de rafraichissement, nous serons quasiment dans les normes à l'est de Paris ensuite. L'été va se décider au tournant de juillet : viendra ou viendra pas, nous verrons...

    http://www.wetterzentrale.de/pics/senspanel2402.gif

    Mauvaise foi, oui, alors que le soir même je faisais la réponse suivante sur la forte chaleur possible et qui d'ailleurs se confirme pour le week-end en Aquitaine :

    Sans doute, même si ça peut se voir en Aquitaine dans le cas d'un flux de sud-ouest d'origine saharienne particulièrement efficace car rapide et foehné par la barrière pyrénéenne... Le maillage de GFS fait le reste, mais on pourrait approcher les 35°C du côté de Bordeaux si le scénario du GFS12z se réalisait.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn21614.png

    Pour répondre à la question, il s'agit bien d'une dégradation orageuse en flux de sud-ouest portée elle-même dans un mouvement des centres d'actions en flux d'ouest. Comme dit tout à l'heure, ce type de temps peut fait très mal : les gradients thermiques sont maximaux...

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn2161.png

    Il faut préférer la fraicheur je vous le dis, car ce type de scénario présage des orages très violents au mieux, au pire des downbursts et autre lignes de grains grêligènes façon 13/07/1788 ou 11/07/1984, faces auxquelles les tornades paraissent purement anecdotiques... Et ces conditions s'annoncent récurrentes comme toujours et comme GFS l'envisage déjà d'une part. D'autres part, le mois de juillet le plus à risque en événements violents n'est pas passé et je crains fort que ce type de conditions soit au menu de notre été, ce que les grands modèles ne vous diront pas dans le texte (voir en prévisions saisonnières)...

    Pour ceux qui me trouveraient catastrophiste une fois de plus, regardez pour vous en convaincre les cartes synoptiques pour le 11 juillet 1984...

    http://www.wetterzentrale.de/archive/ra2/1...a1984071100.gif

    Notre prévision de GFS12h y ressemble fort, même si les gradients sont à peine moins fort.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn2042.png

    C'est pour cela que le mois de juillet est le plus à risque : si nous avons toujours ces talwegs remplis d'air froid au nord-ouest de la France et qu'une puissante remontée d'air chaud provenant du Sahara alors au plus brûlant s'amorce à l'avant avec de l'air au dessus de 25°C traversant la Méditerranée, on peut s'attendre au pire que je vous ai décrit. Si les scénarios du type de ceux du dernier GFS deviennent récurrents, qui peut dire que cela n'est pas possible à un moment ou à un autre ??

    J'ai sensibilisé sur les risques liés aux orages éclatant dans ce type de conflagration très marquée de masse d'air et c'est plus que jamais d'actualité : les orages du lundi 23 surtout avant de confirmer peut-être pour ceux de jeudi 27 risquent d'être assez violent, en particulier sur le Bassin parisien d'après GFS qui les modèlise depuis plusieurs jours avec insistance. Sur l'échelle du pire que j'ai rappelé, on pourrait se situer à un niveau important et retrouver localement des orages tels ceux que certains ont vécu au mois de mai dernier, avec un nombre important d'impacts à prévoir et de la grêle.

    Florent.


  19. J'ai déjà répondu... Si il n'avait s'agit que d'inondations locales, personne n'en aurait parlé... Les inondations ont été régionales en Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées et Bretagne sans oublier tous les autres cas dispersés qui mis ensemble font de ce mois de mai 2008 un mois atypique certainement pas vu tous les ans.

    A voir ici sur la très mauvaise carte de MF (on croirait une carte de sécheresse) : on dépasse en fait grossièrement la normale sur tout ce qui est vert et bleu

    http://www.meteofrance.com/pub-adm/display...2/360/23606.jpg

    Libre à toi et d'autres d'ignorer les faits et de sortir des phrases de leur contexte en se félicitant en plus d'avoir encore effacé des messages. Je te rejoins sur la dernière phrase sauf que j'ai du mal à trouver cela très drôle et pourtant je ne pense pas manquer d'humour. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Florent.


  20. Pour en revenir au sujet, si j'annonce :

    "de fortes pluies, potentiellement catastrophiques ! sur le pourtour méditerranéen et les Cévennes cet automne... Il faudra surveiller le niveau des cours d'eau descendant des Cévennes (particulièrement l'Ardèche et ses affluents, les Gardons, le Vidourle et l'Hérault voire l'Orb). Les populations riveraines doivent s'attendre à un risque de crue entre Septembre et Décembre, particulièrement en Octobre. Les plaines littorales sont quand a elles soumises à un risque d'orages stationnaires a un moment donné durant ces 3 mois avec là aussi des ravages locaux prévisibles !" j'ai bon ? default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">default_innocent.gif

    Rendez vous à la fin de l'automne... Wait and see...

    Mais je sais déjà que ma prévision (c'est à dire inondations et crues ou orage stationnaire créant des dégâts locaux) se réalisera forcémment (sauf grand coup de "malchance" dans ma "prévision") dans un de ces secteurs default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Déjà certaines années il n'y a pas de cévenols importants et surtout ce n'est pas l'esprit en prévisions à long terme. On met quelque chose en exergue quand il est possible que cela sorte fortement ou très fortement de la normale, autrement cela ne ressort pas en prévision à long terme si on voit le phénomène tous les ans.Florent.

  21. On à parlé de moi dans mon dos? default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Bon voila pendant que ca discute dans mon dos moi j'ai bossé pour vous !

    Voila le dossier avec une touche d'humour default_rolleyes.gif

    http://picasaweb.google.fr/alain.leprevost...861175134595410

    Voilaaa

    Trop drôle ! C'est vrai que Yann ne nous a même pas fait coucou de là haut ! default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> Je l'ai aussi lié dans mon propre book sur la droite... Vous cliquez sur Alain et vous trouvez ses photos...L'ALBUM DE LA RENCONTRE INFOCLIMAT EN NORMANDIE

    Florent.

    PS : Nico, je suppose que tu connais chez Enzo82, l'album sur la tornade de Montricoux (c'est toujours parmi mes amis de Picasa sur la droite)...


  22. +1 : il traverse une période difficile actuellement...

    Par contre, je n'aime pas l'expression "voler la vedette" : ce n'est pas parce qu'un prévisionniste saisonnier a plus de notoriété et plus précis que les autres qu'il est forcément une référence default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Tu sais qu'on joue à un jeu dangereux en mettant des tendances au jour le jour sur une échéance très longue : Run 999H est là pour le rappeler sans langue de bois default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

    A nous de faire face aux exigences de plus en plus fortes du grand public et des passionnés default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Pour cet automne 2008, on risque d'avoir un sacré boulot surtout si le jeu de masses d'air actuel continue à faire des siennes : en gros, bon courage pour prévoir l'anomalie de tm pour cet automne 2008 default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">

    Tu as raison et désolé pour l'expression : cela m'est venu naturellement concernant Stéphane car il est tout de même une référence dans le sens où historiquement il fut de très loin dans le monde amateur le premier à se lancer dans la prévision saisonnière dans les années 1990 et à les faire connaître avec la complicité de Laurent Cabrol, ce qui lui a attiré en effet une certaine notoriété qu'il a généreusement partagé.C'est heureux qu'il ait fait des émules ! Poursuivons toujours plus loin et toujours mieux !

    Florent.


  23. Là n'est pas la question Florent. Pour les innondations de la mi-Mai j'en suis désolé mais je ne te suis pas. Ce dont, personnellement, je te reproche car je sais bien que tu fais allusion à moi en particulier ( les autres verront directement avec toi ), c'est bien ce ton trop alarmiste. Je n'ai jamais dit que tu faisais de la mauvaise prévision, loin de moi d'ailleurs, mais tu ne vas prendre pour référence que des périodes critiques qui se font rares, et tu remet sur le tapis ces évènements exceptionnels tout en les comparants aux tendances à venir ( et des fois à une semaine de l'échéance voire 10 jours ). D'une part un fait rare ne peut se comparer aussi tôt d'autres parts chaque situation synoptique est différente. Avoir prévu des innondations sur la Garonne et le Rhône si mes souvenirs sont bons... Je suis à Bordeaux et je peux te dire que la Garonne s'est bien portées tout comme à Agen ou bien sur Toulouse. Par contre le 64 a eu des crues éclairs, mais en période orageuse cela n'est pas rere loin de là, pas plus tard qu'en Avril/Mai 2007 par exemple.

    Je ne pratique pas la langue de bois Florent. Mais une prévision n'est pas une observation et on ne peut donner tant de précisions comme tu le fais par moment dans ta prévision. De même on ne peut comparer une situation synoptique à un fait rare ( comme les orages de grêles d'il y a 2/3 jours ). Je peux te contrer des milliers de fois également. Pour la situation du WE approchant où les modèles voyaient une belle dégradation orageuse, je peux te montrer des centaines de cartes s'en approchant mais où rien de spécial ne s'est passé. Des conflits de masses d'air à cette époque donnent en effet de violents orages, mais il faut que cette prévision s'affine puis qu'elle se concrétise. Et quand bien même cette prévision se maintien je crois qu'évaluer un risque d'orages violents suffit.

    Bref je sais que nous sommes en désaccord là-dessus, mais là où je le serais tout particulièrement c'est en insistant comme quoi ta prévision s'est avérée juste sur les innondations. Des crues éclairs il y en a eu en effet, mais cela représente de toute façon un risque en période orageuse forte, mais pas d'innondations généralisées comme tu le redoutais peut-être, pas de grands ravages non plus. Des oarges d'été quoi.

    J'ai parlé des bassins du Rhône ou de la Garonne, étant entendu qu'au premier stade, c'est une rivière bien précise qui va gonfler et au dernier le Rhône ou la Garonne elle-même à l'exutoire de ces bassins. Cela n'est heureusement pas arrivé, car j'ai parlé de risques et pas d'autres choses et en la matière il est évident que tous les risques ne sont pas suivis d'une observation concrète et d'autant plus à 10 ou 15 jours : tu ne fais que dire des poncifs, il est bien évident que c'est ensuite à 48h d'un événement que l'on va savoir précisément quelle zone peut vraiment être touchée.Enfin, je suis désolé, mais si nous n'avons pas observé d'inondations généralisées (je me souviens avoir bien martelé que ma tendance était assortie d'un extrême écart entre ce qui pourrait être observé et que ça pouvait aller de crues locales à un événement national sans qu'il soit possible de dire où on se situerait au final entre les deux), pour autant nous avons vécu un mois de mai atypique avec la barre des 100mm de précipitation largement franchie sur la moitié du pays. Si on a des orages tous les ans au mois de mai, on a pas 100mm sur d'aussi grandes zones, voire plus de 200mm dans le Massif Central, les Alpes ou la Corse tous les ans, il ne faut pas raconter d'histoires !

    A voir ici sur la très mauvaise carte de MF (on croirait une carte de sécheresse) : on dépasse en fait grossièrement la normale sur tout ce qui est vert et bleu

    http://www.meteofrance.com/pub-adm/display...2/360/23606.jpg

    Florent.


  24. En fait Florent il y a une chose que je ne comprends pas très bien default_huh.png

    Tu nous dit ici que tu es penches (statistiques à l'appui) pour un été frais et que tu est globalement d'accord avec un modèle qui prévoit de la fraicheur pour les 6 prochains mois, et sur ton site tu annonces au contraire des excédents thermiques pour les six prochains mois :

    C'est sûr que tu auras raison d'un côté ou de l'autre, mais bon ... default_mellow.png

    C'est mon modèle de calcul qui a donné cela et j'ai pour principe de ne pas corriger les chiffres au cas par cas, démarche scientifique oblige. Si je dois modifier, alors ça passe par la réfection de tout le modèle. Il a ainsi surévalué les anomalies mensuelles en température durant tout le second semestre 2007, tout en restant malgré tout à peut près bien corrélé avec les évolutions. En fait, le réchauffement climatique est pris en compte dans les calculs et ça remonte substantiellement les anomalies mensuelles, et pour notre été, ça donne ces chiffres...Voilà l'explication : c'est pour cela que je suis "globalement" d'accord avec le modèle qui prévoit plutôt un été plus frais, mais que je n'exclue pas à l'exemple des étés récents que malgré tout les moyennes mensuelles arrivent à se maintenir au dessus de la norme... mais de moins en moins en allant vers la fin de l'été comme tu le vois...

    Florent.

×
×
  • Create New...