Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Arkus

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    4890
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

3 Followers

About Arkus

Personal Information

  • Location
    Toulouse

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Voici ce qui se disait le 4 juin 2019 sur les prévisions de l'été à venir : Pour rappel les températures observées sur la première partie de l'été 2019, et l'année actuelle. La date de ces messages ne doit rien au hasard
  2. Très peu de pluie ces dernières semaines à Alta, par contre, hiver et début de printemps humides et beaucoup de fonte de neige (je suis sympa je vous le mets en anglais 😃) : https://www.varsom.no/en/flood-and-landslide-warning-service/forecastid/326317
  3. Effectivement, ça ne me surprend pas non plus : je n'ai pas les données du Morbihan, mais si je prends Brest on est à des niveaux d'évapotranspiration potentielle qui crèvent les records pour la saison et sont même parmi les plus hauts observés été inclus, sur une série remontant en 1963 (4ème plus haut précisément après 1990, 1976 et 2018). Il faut dire que tous les paramètres quasiment sont à des valeurs plus ou moins records : température, humidité, ensoleillement. Et le vent est de la partie. Pour l'anecdote on est à un niveau d'ETP qui serait normal pour la saison à Perpignan !
  4. En année glissante, je trouve un record pour Paris avec 2163.2 h du 2 juin 2019 au 31 mai 2020, juste devant les 2157 h du 15 octobre 1989 au 14 octobre 1990 (mais avec une légère incertitude du fait des valeurs quotidiennes arrondies à l'heure dans mes données d'avant 2000). A priori c'est la seule station dans celles que je surveille. Au niveau mensuel je ne trouve pas de record cette année, pour info les plus hautes valeurs que j'ai pour les 2 villes suivantes : Paris 376.9 h du 25 juin au 25 juillet 2019 Brest 382 h du 10 juillet au 9 août 1990
  5. Tu prêches un convaincu là 🤩 En attendant on s'en remet aux souvenirs : bivouac au dessus d'Åndalsnes, septembre 2019, que ça paraît loin ... Pas d'inquiétude, nos discussions sur les températures de Blagnac peuvent parfois être teintées de quelques touches d'humour et exagérations volontaires
  6. Oui je l'avais évoqué un peu plus haut, alors que l'événement n'était pas encore fini. Avec les données complètes je trouve maintenant l'anomalie la plus marquée sur 7 et 11 jours, et on a du coup un record d'anomalie froide sur 11 jours en mai, depuis le début des relevés. Quant au buzz, la com c'est toujours un peu compliqué entre ceux qui veulent voir des événements extrêmes dès qu'il fait un peu chaud, et ceux qui crient aux records de froid dès qu'il fait un peu frais ... Le fait est que les comptes sérieux relaient les événements qu'ils soient dans le chaud ou le froid, même si à critères égaux les premiers sont forcément plus nombreux. Pour ce début mai les records avaient été mentionnés ici par exemple : De mon côté je n'hésite pas non plus à relayer dès que je vois quelque chose digne d'intérêt. Dans le genre extrême froid sorti de nulle part on a eu un bel exemple en novembre dernier dans le nord Scandinave, j'en avais aussi parlé quelques pages plus tôt : on a eu un -4.5 sigmas d'anomalie sur 5 jours à Bardufoss, avec rien qui ressemble à ça de près ou de loin dans l'ensemble des 65 ans de climato de la station (probablement un des trucs les plus spectaculaires que j'ai vu niveau froid sur tous les événements que j'ai épluchés ces dernières années toutes stations confondues) : Pour revenir à aujourd'hui, le seuil des fortes chaleurs a bien été atteint. Je n'ai pas regardé pour toutes les stations, mais sur Junsele par exemple si ce genre d'événement n'est pas inédit on est aux niveaux des records pour la saison. http://www.smhi.se/vadret/vadret-i-sverige/maxmin#ws=wpt-a,proxy=wpt-a,param=t_max,area=swe,time=latest12h
  7. En effet, on peut toutefois noter qu'en 2011 il y avait eu 290.3h du 25 avril au 25 mai (et qui constitue le record en anomalie mensuelle glissante centrée en avril). A noter également que nous échouons de peu au record des 15 jours les plus ensoleillés tous mois confondus : 192.8h du 17 au 31 mai 2020, contre 193.8h du 20 juin au 4 juillet 2015. Je pense que ce sont les inutiles cirrus d'enclume qui nous ont mis dedans hier soir. Et que dire que l'anomalie de Tm de Toulouse qui sur 1 an glissant a tout juste dépassé les +2°C !
  8. A 13h, on dépasse déjà les Tx d'hier en Suède, avec le seuil des 28°C franchi pour Delsbo et Torpshammar. A suivre ...
  9. J'ai failli le poster ce message ! Vincennes je connais plutôt bien, mais là ça ressemble pas trop à mes souvenirs
  10. Maximales du jour côté Suède : Côté Norvège : @RomainD faudra demander à ton pote ce que ça fait de passer du presque hiver au plein été (et encore, chaud pour un été norvégien) en 2 semaines
  11. Il reste un peu de marge quand même, on a des précédents plus chauds, notamment : - 1947 avec 30.9°C de Txm du 24 au 30 mai dont 3 Tx > 33°C - 1992, le plus remarquable car nettement plus tôt dans le mois, 30.6°C de Txm du 12 au 18 mai dont 3 Tx > 32°C, 5 Tx > 30°C - Récemment 2017, 29.5°C du 22 au 28 mai, 3 Tx > 31°C
  12. C'est une bonne question. J'ai regardé rapidement mais n'ai rien trouvé à ce sujet sur le site, même dans la version espagnole qui est un peu plus complète niveau doc. Le mieux serait de les contacter directement. Si je devais faire le calcul, le plus logique serait de prendre la direction de la somme des vecteurs horaires.
  13. As-tu au moins compris ce que j'ai présenté au dessus ? S'il y a un passage qui n'est pas clair, je peux détailler, mais tu sembles juste répéter ton précédent message comme si je n'avais rien expliqué. 🤔 MF utilise des moyennes mensuelles calendaires pour des bilans mensuels, ça semble logique. MF utilise ce qu'ils appellent une "pseudo-normale quotidienne" pour estimer les anomalies quotidiennes, voir par exemple ci-dessous : https://twitter.com/GaetanHeymes/status/1266676716442968068?s=20 De mon côté j'utilise une moyenne mensuelle glissante, car ça permet comme je l'ai dit d'être cohérent avec les moyennes mensuelles calendaires : par définition au milieu du mois, la moyenne glissante est égale à la moyenne calendaire. Tu me dis : J'ai justement expliqué que c'était le but des moyennes mensuelles glissantes, et pourquoi elles le faisaient mieux que les moyennes décadaires.
  14. Je pense que tu n'as pas compris la démarche, donc je vais expliciter un peu. Je n'utilise pas les records journaliers car ils n'ont effectivement pas grand intérêt (signal trop bruité). Le principe de la norme quotidienne est de pouvoir calculer une anomalie représentative pour chaque jour individuellement, mais il faut l'estimer proprement. Contrairement à ce que tu penses, la norme décadaire n'est une bonne méthode, je vais montrer pourquoi : Si on part du début, le problème des moyennes mensuelles est qu'au cours d'un mois, la température moyenne peut pas mal varier. Si elles correspondent assez bien aux moyennes du milieu du mois, il peut y avoir un écart important en début et fin de mois. Avec la norme décadaire, on ne fait que reporter le problème sur une plus petite échelle : la température moyenne varie au cours de la décade, et on se retrouve avec des écarts en début et fin de décade. Pire, on ajoute un problème : la décade étant une période trop courte pour estimer des moyennes, on ajoute du bruit dans le résultat. Si on calcule une moyenne quotidienne brute, ce n'est pas bon non plus car on maximise le bruit. Il faut donc avoir une méthode qui lisse suffisamment le signal tout en reproduisant l'évolution jour par jour. Pour ma part j'utilise une moyenne mensuelle glissante, qui n'est pas la seule méthode possible ni forcément la meilleure, mais a le mérite d'être parfaitement cohérente avec les statistiques mensuelles calendaires. Voici une figure pour bien comprendre. Si on considère la moyenne mensuelle glissante comme référence, on voit : - La moyenne mensuelle calendaire qui s'écarte beaucoup trop en début et fin de mois - La moyenne par décade qui s'écarte moins mais s'écarte quand même pas mal en début et fin de chaque décade. De plus, on voit le bruit sur la moyenne décadaire glissante qui oscille légèrement autour de la moyenne mensuelle glissante, cela se voit mieux sur la 2ème figure. - La moyenne quotidienne qui est évidemment trop bruitée et non représentative Pour compléter et bien voir pourquoi une décade est trop courte pour calculer des moyennes, on voit ici qu'une moyenne décadaire glissante est trop sensible aux événements extrêmes contenus dans la période de référence, et ajoute des artefacts non représentatifs du climat. On le voit mieux en hiver et été :
  15. Seuil de chaleur frôlé ou atteint dans quelques vallées du sud de la Norvège. A priori le plus haut pour le moment est à Gulsvik avec 26.3°C (qui avait déjà fait 25.2°C hier). Demain c'est au tour du nord la Suède, au bord de la Baltique.
×
×
  • Create New...