Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Arkus

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    4572
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

3 Followers

About Arkus

  • Rank
    Cumulonimbus capillatus

Personal Information

  • Location
    Toulouse

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Cumuls mensuels glissants dans 2 endroits bien arrosés ce mois de novembre : - Mont de Marsan : max de 370.8 mm, record absolu - Nice, max de 411.4 mm, mais pas de record
  2. Bonjour, Désolé pour la réponse tardive, j'espère qu'elle sera quand même utile. Il est assez rare de tomber sur des statistiques de vent. Et malheureusement on peut difficilement donner une réponse à la question car le vent est un paramètre dont la variabilité annuelle est plus faible que la variabilité quotidienne, contrairement à la température par exemple. Je m'explique : en moyenne il fait froid en hiver et chaud en été, et même en cas de météo inhabituelle il est peut probable voire impossible d'avoir chaud au hiver ou froid en été. Pour le vent, bien qu'il soit en moyenne un peu plus fort en hiver et un peu plus faible en été (pas besoin d'être expert pour s'en rendre compte), il existe des jours de vent fort ou faible autant en hiver qu'en été. Voilà ce que donnent les statistiques annuelles de vent moyen avec les données de la station d'Orly, il faut bien comparer l'évolution annuelle de la moyenne à l'écart-type : Maintenant, si on regarde le graphique des relevés de cette année, on se rend encore mieux compte de cette variabilité : En résumé, l'été est un peu plus favorable, mais c'est la météo qui aura le dernier mot : vous ne saurez pas plus de quelques jours l'avance à quoi vous attendre.
  3. Comme promis, quelques stats sur le sujet. Malheureusement il est difficile de trouver des données d'insolation en France, je ne dispose des séries complètes que pour un nombre très réduit de stations. Sur le critère strict "0 minute de soleil", je confirme le max de 11 jours à Nancy depuis 1950. Pour Orléans je trouve 2 séquences 12 jours depuis 1959. Et pour Strasbourg que vous attendiez tous, depuis seulement 1999, on trouve une séquence de 13 jours (19 au 31 décembre 2005) ! Si on relève le seuil à 30 minutes de soleil sur la journée, on trouve une période une période de 16 jours à Orléans, du 13 au 28 janvier 1987 : apparemment une période de brouillards givrants très tenaces faisant suite à la VDF du milieu de mois, ça devait être une sacrée ambiance : https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/07249/janvier/1987/orleans-bricy.html Une représentation intéressante pour répondre à une des questions posées est de regarder la durée de ces périodes en fonction de leur date dans l'année, ce qui fait apparaître des épisodes hors saison. Par exemple pour Orléans : - 7 jours du 28 mars au 3 avril 1964 - 9 jours du 13 au 21 octobre 1953 Ou pour Nancy : - 5 jours du 2 au 6 septembre 2009 C'est l'impression que ça donne vue de loin, mais en vrai c'était plutôt carrément frustrant : - Un des meilleurs moments quand il neige, c'est le rayon de soleil qui vient faire tout étinceler, donc avoir autant de jours de neige sans le moindre soleil ... - Aucune possibilité de froid nocturne marqué - Tx régulièrement proches de 0°C donc fonte par rayonnement diffus sous le ciel baché, alors que la neige aurait été bien mieux conservée avec la même Tx par ciel clair - Et surtout, surtout, 21 jours de neige et pas un seul épisode de plus de 4 malheureux cm ! Alors que pendant ce temps là c'était gavage sur les Vosges, la Lorraine, l'Alsace Bossue, la Foret Noire, le Sundgau. Strasbourg dans toute sa splendeur quoi 🤣
  4. Impressionnant ! Apparemment le précédent record était vers -102/-103°C.
  5. Joli contraste entre Toulouse sous l'inversion et le Lauragais soumis à l'advection douce de l'autan jusqu'en basses couches. D'ailleurs cette advection est présente au dessus de l'inversion et chahute la couche de stratus là où elle est encore présente car on pouvait apercevoir de beaux spécimens d'ondes de KH sur l'horizon est au lever du jour !
  6. Chut ! ... C'est parce que Bergerac a battu Daglan Bon, stratus indéboulonnable et 3.4°C de Tx définitive à Toulouse ... sensation 100% hivernale ce coup-ci !
  7. Merci pour ces tableaux éloquents ! Je profite d'avoir récupéré mes données pour compléter par quelques illustrations. Froid et hauteur de neige temporairement à des niveaux proches des records pour un début novembre : Mention spéciale pour la Tx du 10 novembre à Bardufoss, l'anomalie est abyssale, on enfonce tous les records de la période :
  8. Novembre s'achève, et toutes proportions gardées, le caractère remarquablement pluvieux de ce mois est confirmé à Toulouse également, sur plusieurs critères : En cumul calendaire, nous terminons à 105 mm, ce qui en fait le 3ème mois de novembre le plus pluvieux depuis 1947, mais loin derrière les 146 mm de 1996. En cumul sur 31 jours glissants centrés en novembre, la combinaison de la séquence zonale de début de mois avec l'épisode méditerranéen de fin octobre nous a fait atteindre 138.3 mm sur la période allant du 18 octobre au 17 novembre. Là aussi nous sommes à la 3ème place pour novembre derrière les 166 mm de 1996 et les 140.7 mm de 1981. Maintenant en fréquence de pluie (sur un mois glissant), nous sommes à 21 jours, ce qui nous met ex-aequo avec 1992 à la 2ème place derrière le record de 22 jours en 1965. A noter que tous mois confondus le record est de 23 jours autour de décembre 1959. Enfin mention spéciale pour ce qui concerne le nombre de jours consécutifs de pluie (cette fois on parle tous mois confondus). Si on en reste au seuil officiel des 1 mm, nous faisons une honorable 4ème place ex-aequo avec 11 jours du 30 octobre au 9 novembre, derrière le record de 12 jours (atteint 3 fois donc, si vous avez bien suivi, en 1979, 1992 et 1996). Sauf que si on regarde de plus près, la séquence n'a été interrompue que par un malheureux basculement d'auget manquant le 10 novembre. De fait si on abaisse le seuil à 0.8 mm, nous pulvérisons littéralement la stat : le record passé reste à 12 jours, mais nous faisons 19 jours en novembre 2019 ! Et d'ailleurs même si on prend un seuil à 0.2 mm, cela reste un record. D'ailleurs on bat des records sur d'autres seuils, notamment 3 mm, avec 9 jours ce mois-ci contre un maximum de 7 jours par le passé. Pour fermer cette parenthèse climato et revenir sur le temps actuel : un peu de calme ce matin après le passage du front nocturne, et du coup nous refaisons connaissance avec le brouillard qui avait été très peu présent en novembre. Et on se rend compte une fois de plus de la faiblesse du soleil à cette saison, puisqu'à l'heure qu'il est la ville est toujours dans le coton malgré la faible épaisseur et faible extension de la nappe vers le sud. Au lever, il y avait une superbe mer de nuages en s'élevant simplement sur les coteaux, voici quelques images : Premiers rayons sur le Pic du Midi dans le lointain : Belle cascade de stratus à la faveur d'un petit vent d'est, avec les sommets du Haut Couserans qui se découpent dans le fond :
  9. Ah ? Pourtant la théorie de la Terre plate est très en vogue en ce moment. Pourquoi ces gens n'admettent pas l'évidence ?
  10. Un élément de réponse en se posant la question suivante : pourquoi le débat est refusé à ceux qui pensent que la Terre est plate ?
  11. Oui mais la moyenne de l'ensemble Arome est plutôt dans les 9 mm. Je sens que ça va se jouer à un quart de poil d'auget cette affaire ! Perso je mise sur un mensuel de 499.8 mm 🇪🇭
  12. Les records hivernaux les plus hauts ne sont pas forcément à chercher en climat méditerranéen, mais plutôt en climat foehné (les deux ne s'excluant pas) et en particulier au pied des Pyrénées, où les records de décembre et février sont tous > 25°C. Pour janvier on reste un peu en dessous mais très proche à Pau et Socoa.
  13. Curieux de voir les rafales à Mérignac. En attendant la station vient de relever à 22h sa Tx du jour à 17°C. C'est même la T la plus douce des 3 dernières semaines !
  14. Vérifier l'humidité relative ou l'écart T-Td, ça revient exactement au même, les 3 paramètres étant liés, tu auras la même information. Mais au risque d'insister, si tu te limites aux caractéristiques de l'air ambiant, tu risques de passer à côté de ce que tu cherches. Un objet peut très bien se couvrir de condensation dans un air loin d'être saturé. Prends l'exemple de la bouteille que l'on sort du frigo en été : on est loin du brouillard, l'air peut même sembler assez sec, et pourtant elle se couvre immédiatement de condensation. Tout simplement parce que sa température est assez froide pour être inférieure au Td de l'air ambiant. Dans des conditions plus proches de celles du téléscope, on peut simplement se rappeler du mécanisme de dépôt de la rosée : le soir, le sol se refroidit par rayonnement, sa température baisse plus vite que celle de l'air, et la condensation se forme sur l'herbe bien avant que l'air atteigne la saturation. Quant à mesurer la température du miroir, je ne saurais pas répondre en ne connaissant pas le matériel, mais il faudrait que ton capteur soit directement en contact avec le miroir ou son support, de manière à assurer l'équilibre thermique par conduction (il ne faut pas d'isolant entre les deux, donc pas d'air qui sépare).
  15. Par contre il risque de ne pas pleuvoir aujourd'hui, je me demande limite si ça ne mérite pas une alerte météo, la population pourrait être surprise !
×
×
  • Create New...