Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

the fritz

Membre-forum
  • Content Count

    279
  • Joined

  • Last visited

About the fritz

  • Rank
    Altocumulus
  1. C'est comme aujourd'hui, puisqu'on était au maximum de l'interglaciaire
  2. Ma parole on peut skier à Tala Guilef; et à Chréa , il n'y a pas de neige?
  3. Le pergélisol existant aujourd'hui n'est pas toujours en équilibre avec le climat actuel. Le pergélisol extracôtier sous la mer de Beaufort est épais de plusieurs centaines de mètres et a été formé lorsque la plate-forme continentale était exposée à de l'air froid pendant la dernière glaciation http://www.cawa.fr/pergelisol-le-methane-fait-bouillir-l-ocean-article002291.html http://gsc.nrcan.gc.ca/permafrost/climate_f.php Vu ma profession , je peux certifier moi-même qu'il existe des permafrost par 100m d'eau dont l'épaisseur est de 700m de profondeur J'ai écrit ce message car il me paraît bon de signaler les erreurs qui sont écrites . Ceci n'est pas tant pour mettre en cause les auteurs des alertes mais pour dire ce qu'il en est réellement.
  4. J'ai écrit ce message car il me paraît bon de signaler les alertes qui s'avèrent injustifiées. A moins que certains s'amusent à jouer avec le feu http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=25577 http://www.energy-pedia.com/article.aspx?articleid=137107
  5. 11 puits de 1km de diamètre; rendez vous compte de la représentativité de ces tourbillons
  6. .....- 2000 a 2028 stabilité des températures Bien différent de .....- 2000 a 2028 stabilité des températures à voir Mais peut-être que cela vous contenterait bien vu les perspectives de refroidissement possible même évoquées par des experts du GIEC
  7. moi je trouve qu'il y un progrès énorme dans la présentation des choses;écrire que:"Un autre phénomène à prendre en compte est qu'il y a des terres qui ont tendance à s'enfoncer, ce qui accentue les risques d'innondations dans les zones côtières. C'est notamment le cas dans les îles du Pacifique comme Tuvalu ou Vanuatu, où les populations locales vont devoir quitter leur pays d'origine pour s'installer ailleurs.", c'est quand même autre chose que de dire que ces iliens sont ménacés par la montée du niveau de la mer
  8. Ben autant que sur l'islande; mais pour le terrain je vous laisse discuter entre gens avertis
  9. Merci pour la précision; sur le lien suivant http://www.spectrosciences.com/spip.php?breve169 je ne vois pourtant pas beaucoup de blanc sur la Siberie, sauf sur quelques îles au large
  10. Pour fondre la glace des calottes du Wurm, il aura fallu prélever le 1/1000 de l'énergie solaire pendant 5000 ans; pour faire ce travail en 1 an il faudrait donc consacrer l'énergie de 5 soleil pendant 1 an pour faire fondre ces glaces ; dur dur , un an sans chaleur solaire
  11. J' habite à Bouxwiller, suis géologue et connaîs la géologie de cette région comme ma poche En Alsace, près de Bouxviller, une autre motte glaciaire, le Bastberg, doit sa conservation à une couche de calcaire lacustre très dur, bien connu des géologues ; et, comme elle est caractérisée par ses fossiles comme miocène, on en peut tirer l'importante conclusion qu'une glaciation, postérieure au Miocène, a régné sur le pays. Le Bastberg n'est pas une motte glaciaire, c'est un petit synclinal au sommet d'un horst bordé de failles Le sommet du Bastberg est du Bajocien,l'autre culmination est coiffée par un conglomérat Oligocène; le calcaire lacustre en contrebas est Lutétien;alors je ne vais pas plus loin dans la lecture de ce document qui doit être ignoré
  12. Bien vu Ardèche; je dirais même plus, les sceptiques ne nient même pas l'origine anthropique du réchauffement; il suffit de regarder les cartes qui montrent où cela se réchauffe et comment cela se manifeste , et l'origine carbonée est vite à exclure
  13. autres bonnes nouvelles http://www.pmel.noaa.gov/publications/sear...ibutionNum=3097 l'océan ne se réchauffe plus depuis 2003, et http://www.ocean-sci.net/5/193/2009/os-5-193-2009.html A. Cazenave pense qu'il faut revoir les évaluation de l'augmentation du niveau de la mer Il serait effectivement difficile de croire que c'est la seule fonte des calottes qui continue de faire grimper le niveau de la mer
  14. Pascalain, l'eau douce est plus lègère que l'eau salée; si ton affirmation n'est pas un labsus, il faut retourner aux fondements Jules 76, comment la glace emprisonne le CO2, et est-ce qu'elle emprisonne plus de CO2 que d'O2 ou d'azote; l'effet surprise du réchauffement, une rétroaction négative comme tu dis bien, n'est une surprise que pour ceux qui ne parle que d'emballement Alain Coustou, comment croire que la stagnation des températures depuis une décennie est liée à la baisse de la constante solaire et que celle-ci puisse contrecarrer l'effet de serre du CO2; en effet on sait bien mesurer la TSI, son enveloppe baisse de 1 ou 2 dixième de W/m2 depuis trois cycles, alors que la variation d'un cycle est 5X plus. Trois remarques: - pourquoi pendant le cycle précédent on n'a pas observé la même stagnation, alors que l'augmentation du CO2 est parfaitement continue - comment une petite variation comme celle du cycle solaire, peut -elle contrecarrer l'effet de serre du CO2 dont la sensibilité climatique est évaluée à plusieurs W/m2, voire 5 ou 6 dans le dernier papier de Hansen - il n'y a alors , que deux solutions: revoir à la baisse cette sensibilité climatique, ou chercher une rétroaction positive à la variation de la constante solaire, je veux parler du rayonnement cosmique , une théorie souvent qualifiée de nébuleuse par beaucoup d'adeptes du RCA, dont l'équipe de Hansen assisté par ses poissons pilotes de Gavin Schmidt et Pierrehumbert Il reste une autre solution, qui me paraît bien plus plausible et évoquée par Jules: c'est la PDO et l'AMO; c'est beaucoup plus aisé, on sait que des échanges thermiques monstrueux se font entre océan et athmosphère (voir alternance el nino et la nina), on ne connaît rien aux évolutions thermiques de l'océan profond ce qui permet donc de dire à peu près n'importe quoi sans se mouiller, ni se griller, ni invoquer la poudre de perlinpinpin du CO2, voire du méthane
×
×
  • Create New...