Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

lc30

Membres
  • Content Count

    969
  • Joined

  • Last visited

About lc30

  • Rank
    Stratocumulus

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. ne pas oublier que contrairement a ces dernières années une petite partie de la baie d'Hudson ( enfin 50.000 km² c'est 1/11 ème de la surface hexagonale ) n'a pas déglacé. Par contre dans cette zone cela évolue peu... Il y a pour moi toujours une part curieuse : le nord du Sptizberg reste relativement libre, alors que le sud s'englace.. personnellement j'y vois une conséquence purement géologique étant donné la structure tecto/volcanique du coin - dorsale médio-atalntique. c'est d'ailleurs l'une de mes objections majeures sur bien des affirmations non fondées il y a un aspect volcanique sur le nord de la dorsale ( on l'a vu avec la fonte spectaculaire d'un glacier islandais il y a quelques années) que l'on méprise. L'exploration des fonds sous-marins dans la zone entre Islande et embouchure de la Léna relève du secret militaire donc je ne peux que supposer à partir des parties visibles. ( faudra que je vois s'il y a des enregistrements locaux de la petite séismicité, cela donne en général des indications intéressantes, meêm si elles ne valent pas une étude de fond). par contre je suis un peu en désaccord avec toi sur le problème NAO, on ne peut pas le négliger , même en plein hiver -- lc30
  2. en consultant les mêmes cartes de Torrent, j'ai évidemment la même analyse, que j'ai éssayée de détruire , sans y arriver ! ( il faut toujours remettre en question ses analyses...). L'hypothèse de Cérébra, n'est pas mauvaise du tout en essayant de relier NAO et englacement, le problème est d'avoir le temps pour mettre cela noir sur blanc, et de tout consulter popur mettre ici des hypothèses solides, même si ce ne sont pas des démonstrations. lc30
  3. Sur le fond je partage presque l'attitude et les pensées de mike et de bilbo. Notamment sur le problème solaire. Comme je l'ai mis dans un autre fil, il y a le problème des UV dont les photons transportent deux fois plus d'énergfie que les photons "rouges". Peut-être que sur ce point de la fréquence des orages solaires et de leur intensité un labo comme Chambon-la-forêt pourrait donner quelques renseignements au moins qualitatifs. Autre chose, à mon sens le rapprochement fait par mike et bilbo sur le plan des cycles ne peut pas ignorer l'indice composite "El Nino/La Nina" ( Attention cet indice prend plus de choses en compte que les deux phénomènes, même s'il leur accorde une large part...) me fiant à cet indice composite, et en fonctions d'autres observations personnelles, je vois plutôt une période 1965-1992, un peu plus courte que celle envisagée, car pour moi le basculement, compte tenu de l'inertie du système thermique mondial s'est produit plutôt vers 1992... cela peut se discuter. -- lc30
  4. A mon avis aller de manille à Hong-Kong en bateau ou en avion en ce moment cela doit relever du voyage kamikaze...-- lc30
  5. globalement le même englacement comme le montre la statistique générale, mais pas au même endroit. c'est un peu l'impression que j'avais d'un décalage du pôle du froid vers la Sibérie européenne ( à l'ouest de l'Oural) par rapport à l'Alaska. -- lc30
  6. meuh non ! comme disent les vaches regardant passer les camions ! Après le pétrole on nous dira qu'il ne faut pas brûler le bois parce que c'est aussi du CO2, puis on interdira de brûler les bouses de vache séchées. Il n'y aura que les hérétiques dans ton genre, le mien ou celui de Charles Muller qu'on sera autoriser à brûler.... -- lc30
  7. sur le site de la Navy ( Monterey) les prévisions de trajectoire montrent que le cyclone resterait en place plusieurs jours : c'est tout de même rare ! -- lc30
  8. Il y a près de nous les incidents méditerranéens et les incidents cévenols : on a à faire à des phénomènes violents de durée très courte ; sur le sujet je pense à : Aude 1999 ( 12/13 Novembre) Gard 2002 ( 8/9 septembre) Gard 2005 - plus particulièrement Nîmes-Ouest avec plus de 500 mm entre le 6 et le 8 septembre Nîmes 3 octobre 1988... j'éviterai le sujet car compte tenu de ce qu'il s'est réellement passé ( trois ruptures de barrages... ) il vaut mieux éviter d'en parler comme phénomène au départ violent Puisserguier ( j'ai perdu la date...) Vaison -la -Romaine ( septembre 1992) et toutes les crues méditerranéennes liées à des phénomènes brutaux bien sûr les deux tempêtes de fin 1999, courtes et violentes pour les tornades on constate les durées, la longueur du parcours mais en calculer la durée et l'intensité cela parait actuellement impossible........ Pour les cyclones on arrive à évaluer durée et intensité. Il faudrait voir, s'il existe toujours, ce que dit le site de Landsea ( qui doit être le porte-parole de la NOAA) en matière de records de durée de pluies de tempêtes, etc.... -- lc30
  9. Au fait ici chacun affiche dans son carré son logo personnel mais l'usage des logos de l'ONU ou de l'UNESCO parait largement abusif... est-il autorisé par ceux qui en détiennent les droits ? Attention ! ceci dit Monsieur Petit est un météorologue, à ma connaissance il n'est pas un énergéticien. Il engage sa société dans un débat dont l'issue est incertaine tellement les données en sont floues. -- lc30
  10. comme le dit Chris68 il y a un contraste entre une ptite zone au Nord sur la péninsule face à l'Amérique du Sud où on note un léger réchauffement alors que le reste du pôle sud, bien plus vaste enregistre des fortes baisses. il n'est pas illogique que la calotte diminue mêm au milieu : en effet hormis au droit du passage de Drake, ( en proportion c'est une zone très peu importante , par rapport au reste du continent) l'eau est plus froide donc l'évaporation est moins intense... donc moins de chute de neige... C'est paradoxal mais c'est ainsi. par contre d'une façon générale l'hémisphère sud se refroidit,l'exemple qui ici a fait hurler certains c'est qu'à la Réunion on a noté une recrudescence de chutes de neige (5 en 10 ans) alors que cet événement ne se produisait tout au plus que une fois tous les 20 ans en moyenne. Ce n'est pas le seul point, les records de fraicheur ont été battus ces dernières années, tant en Argentine qu'en Afrique du Sud et en Nouvelle Zélande , pays où les glaciers avancent.... un débat dans la partie climato avec le climat psychologique du moment... il vaut mieux ne pas en faire, et tranquillement exposer ici des faits... -- lc30
  11. ta position est celle d'une certaine sagesse... en plus des économistes qui savent tout sur tout et en particulier sur l'évolution du climat c'est merveilleux... tout sur l'évolution des démographies, des consommations, j'en passe et des meilleures... Et le remarquable gouvernement britannique....... en plus ! un membre éminent ( je ne dis pas dans quel sens je le pense...) du GIEC dont le I signifie "intergouvenrmental"... Encore des chercheurs qui ont besoin de subventions pour leur labo et qui profitent d'une notoriété de banlieue scientifique pour engager leur manque de réputation... j'ai vu cela à Nîmes sur les inondations ... et puis paf (j'ai donné les extraits de presse à Vincent) un rapport interministériel dit le contraire .... ah les s.......! du Conseil Général des Ponts et Chaussées Dans un cas comme dans l'autre, ceci est extrêmement grave sur le plan méthodologique d'abord, sur le plan de l'éthique ensuite ! Comment informer d'abord, former ensuite sans déformer, des étudiants avec un tel matraquage médiatique... on se prépare de tristes lendemains pseudo-scientifiques à base de gourous et autres messies autoproclamés.-- lc30
  12. oui mais ! objection ! l'an dernier on se trouvait en plein phénomène La Nina "modérée" , modérée, mais la nina tout de même ! -- lc30
  13. si tu fais allusion aux renseignements que j'ai fournis au sujet de l'influence d'El Nino il y a une mauvaise interprétation. En effet El Nino, selon les travaux de Gray et Landsea, ou de C. Woodhouse n'a d'influence que sur le nombre et l'intensité des cyclones sur l'Atlantique Nord et les tornades dans les plaines U.S.., El Nino minimalisant les événements. Il n'y a pas d'études à priori sur l'influence d'El Nino sur les températures U.S. ou canadiennes. De toute façon El Nino existe depuis ..... certainement des millénaires, et les espagnols s'en rendirent compte lorsque en colonisant le Pérou ils durent faire face aux troubles liés aux famines par manque d'approvisionnement en poisson.... Le reste c'est de la mauvaise science-fiction... -- lc30
  14. Et un ar'gument tiré encore de l'IPCC ou le i signifie "intergouvernemental" avec tous les meilleurs gouvernements du monde, Bush, Blair, Merkel, de Villepin... etc.... -- lc30
×
×
  • Create New...