Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

mottoth

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    3 201
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    9

4 abonnés

À propos de mottoth

  • Rang
    Cumulonimbus calvus
  • Date de naissance 02/05/1975

Personal Information

  • Lieu
    St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. mottoth

    Climats du monde

    Impressionnante vue de Chongqing, dont j'ai reparlé brièvement ce soir: l'une des rares journées annuelle de grand beau temps à été mise à profit pour réaliser ce panorama.
  2. mottoth

    Climats du monde

    #551. Guiyang. Guiyang est une ville de 3.5 million d'habitants, nous sommes ici sur un plateau à environ 1200m d'altitude. Zhaotong est à 310kms, Chongqing 335kms, Guilin 380kms, Kunming 445kms. Le plateau Yungui forme une vaste proéminence qui s’insère entre le bassin Rouge plus au nord (région de Chongqing, Chengdu), et des vallées plus basses au sud (bassin du Golfe du Tonkin). Vue vers l'ouest: la station étudiée est sur une colline qui surplombe les parties planes de la ville de 150m. Le centre ville est très proche, 2kms. La station est bien exposée aux vents, et pourtant les vents moyens restent modestes (moins de 10 km/h en moyenne annuelle), signe que cette partie du monde est vraiment peu ventée avec tous ces reliefs qui ralentissent la circulation de basse couche. On enfonce encore le clou de la grisaille par rapport à Guilin, nous arrivons ici dans les régions les plus grises de la Chine avec seulement 1150 h de soleil par an... rappelez vous Chongqing, dans le bassin rouge, fait encore pire avec 1050h annuelles, sur terre seuls les climats polaires maritimes font pire. On retrouve évidemment un pic de RR en mai, et l'altitude donne des étés plus supportables malgré l'humidité encore forte. Les hivers sont frais et humides, avec de désagréables coups de gel souvent accompagnée de faible neige et/ou de verglas. La répartition des vents dominants suit les deux vallées qui débouchent sur cuvette de Guiyang: une vers le nord-est, une vers le SSO. La mousson d'hiver est donc orientée entre nord-est et est, et celle d'été est de SSO. Voici l'hiver 2017-2018, il est bien représentatif d'un hiver moyen: - quelques belles journées en décembre avant que la grisaille prenne une trop forte emprise - deux séquences de gel fin janvier et début février. La première s'accompagne de bruine verglaçante persistante, le deuxième de petite neiges qui ne parviendrons pas à cumuler au sol (les hauteurs de neige sont reportées depuis fin 2016). - beaucoup de brumes et brouillards tout au long de la saison, c'est vraiment très humide malgré les précipitations peu abondantes. BONUS: février 2010, extraordinaire de contrastes comme ailleurs dans le sud-est de la Chine. BONUS: janvier 2011, le plus froid de ma période d'étude, avec des périodes de gel prolongé sous une grisaille faiblement précipitante et verglaçante. Remarquez malgré sa persistance la modération du froid, on ne passe quasiment jamais sous -5°c, un seuil difficile à franchir. Avec une moyenne de 7.8 octats ce mois est l'un des plus gris que l'on puisse imaginer. Voici un exemple de printemps, une saison grise avec des pluies fréquentes et parfois de gros écarts de température. De temps en temps quelques jours beaux et secs créent la surprise. L'été connait une chaleur quand même nettement plus supportable qu'en plaine, les 30°c ne sont pas souvent dépassés (et pas de beaucoup), idem pour le seuil de Td de 20°c. Cet exemple montre un mois de juillet particulièrement pluvieux, mais le pic de précipitation est statistiquement en juin. Aout est le mois le plus ensoleillé, et l'on a ici un exemple de "beau" mois d'aout, c'est presque agréable... Comme ailleurs dans le sud-est de la Chine la deuxième moitié de l'année est la plus lumineuse, l'automne propose donc les plus belles périodes de beau temps, parfois très agréable. La belle séquence autour du 10/10 montre de belle amplitudes thermiques, dans des conditions rarement atteintes le reste de l'année. Voilà, c'est tout pour aujourd’hui !
  3. mottoth

    Climats du monde

    Il y a quand même une différence majeure, c'est le danger des cyclones tropicaux dans les zones côtières, et il est visible par le maximum de RR secondaire en septembre dans ces régions. Sinon c'est vrai que les différences ne sont pas énormes, on note quand même des variations de températures plus radicales dans les stations bien continentales comme Guilin, Ji'an ou Wuhan., notamment en hiver et au printemps.
  4. mottoth

    Climats du monde

    #550. Guilin. Guilin, orthographiée autrefois Kweilin, est une ville de 4.7 millions d'habitants, et un spot touristique majeur grâce aux reliefs karstiques de la région (on parle ici de "baie d'Halong terrestre"). Ji'an est à 510kms, Hongkong 500kms, Haikou 585kms, Chongqing 605kms. Le relief est assez tourmenté, comme à peu près partout ailleurs dans le sud-est de la Chine. On trouve donc pas mal de chaine de montagnes dont l'altitude maxi dépasse rarement 2000m, et des formations encore plus modestes mais très scéniques comme la vallée au SSE de la ville (de part et d'autre du 25e parallèle) bordée de pitons karstiques et dont les photos sont iconiques de la région. La station étudiée est bien urbanisée, à 5kms au nord du centre ville. Une photo de la région pour finir de planter le décor: Ce climat est similaire à ceux des plaines déjà visitées dans la région, à savoir subtropical continental avec maximum de précipitations en juin. La chaleur estivale est aussi écrasante, on constate d'ailleurs une grande homogénéité dans la région avec partout des Tm de juillet et aout proches de 29°c. Ici apparait un maximum secondaire de RR en novembre, qui est je pense un sursaut de précipitations d'origine frontale avant la mise en place de la mousson d'hiver. Ce climat est encore plus gris que les autres, plus on s'éloigne de la mer et l'on s'enclave dans les montagnes plus l'ensoleillement est faible: en moyenne annuelle on avait 1700h à Wenzhou, 1850h à Xiamen, 1890h à Shanghai, 1870h à Wuhan, mais seulement 1640h à Ji'an et 1490h ici ! Les multiples chaines de montagnes cassent la circulation de basse couche qui favoriserait la dissipation de la grisaille, d'ailleurs le vent moyen est faible en toutes saisons. L'hiver connait quelques belles périodes en décembre, puis on s'enfonce dans la grisaille à partir de janvier. Le flux dominant est de nord, il bloque souvent une grisaille de basse couche entre les reliefs. Il fait donc le plus souvent frais et gris, à part quelques épisodes de grande douceur dus à un reversement temporaire du vent. BONUS: février 2010, très contrasté comme à Ji'an: Le printemps est bien sur bien contrasté, et à partir d'avril il est ponctué par des arrosages copieux. Le début d'été est très arrosé (450 mm de moyenne en juin !), est c'est bien sur sous le front de mousson ondulant (Meiyu front) que tombent la plupart des pluies, durant quelques épisodes de mauvais temps durable. Puis la chaleur lâche rarement prise, elle est aggravée là aussi par de hautes tn et un td tropical. Septembre est avec juillet et aout le mois le plus lumineux de l'année. Octobre est lui le mois le plus agréable, avec des chaleurs moins fortes et plus sèches, puis novembre est ponctué de quelques gros arrosages marquant le changement de régime et précédant l'établissement de la mousson hivernale. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  5. mottoth

    Climats du monde

    #549. Ji'an Ji'an est une ville de "seulement" 540 000h, ce qui est peu à l'échelle de la Chine. Pour couvrir le climat des régions au sud de Wuhan j'aurais pu étudier les villes plus importantes de Nanchang ou Changsha, mais Ji'an est particulièrement bien placée au milieu des climats déjà vus ici: Wuhan est à 400kms, Wenzhou 570kms, Xiamen 420kms, Hongkong 530kms. On trouve pas mal de petites chaines de montagnes dans cette zone de la Chine, par exemple certains sommets du Luoxiao dépassent 2000m. D'une manière générale on trouve plus de reliefs vers le sud que vers le nord de la ville, et cela va avoir une forte influence sur le temps sensible une bonne partie de l'année. Vue vers l'est: la station étudiée est très urbanisée, donc malgré la taille plutôt modeste de cette agglomération on va avoir affaire à un fort ICU impactant les mesures. C'est un climat très similaire à celui de Wuhan, avec un froid hivernal un peu moins présent et une chaleur estivale encore plus écrasante. Je parlerais de climat continental subtropical de mousson. Les grand traits des climats de la région sont là: maximum de précipitations en juin sous le front de mousson (Meiyu front), et en particulier une très forte grisaille au printemps. Je la trouve encore plus accentuée par rapport aux lieux déjà étudiés, et c'est là où la distribution du relief semble jouer: la disposition des reliefs au sud semble bloquer la nébulosité poussée du nord par la mousson d'hiver, et la grisaille a de grandes difficultés à se dissiper. Sur les roses des vent le courant de nord est en effet majoritaire une bonne partie de l'année, il n'y a qu'en juillet où la mousson d'été de sud prend vraiment le dessus, avec le front de mousson rejeté plus au nord et l'installation durable de la canicule estivale. L'hiver est donc généralement gris, mais l'arrêt occasionnel de la mousson d'hiver et les basculements temporaires en flux de sud donnent des journées très printanières (voire estivales) qui apportent beaucoup de relief à cette saison. D'un autre côté certains coups de froid se déroulent proche du gel, avec parfois un peu de neige ou de verglas. BONUS: Février 2010, particulièrement contrasté. Notez sur cet exemple de mois de février et le précédent la constance de la grisaille lorsque le flux reste bloqué au nord. L'exemple du printemps 2006 contient lui aussi quelques grands écarts thermiques, avec comme à Wuhan des précipitations souvent abondantes associées aux refroidissements. On continue avec l'exemple de 2006: on retrouve un épisode très typique sous le Meiyu front début juin, avec une t° qui stagne plusieurs jours autour de 21°c et des pluies fréquentes. Puis l'été démarre vraiment mi-juin, avec de longs épisodes caniculaires entrecoupés de brèves (mais puissantes) vagues orageuses. Passé les dernières grosses chaleurs de septembre, l'automne est pour moi la saison la plus agréable de l'année: j'ai déjà affirmé cela à de nombreuses reprises pour l'est de l'Asie, je trouve que c'est particulièrement vrai pour une large diagonale qui part du sud de la Chine et se termine au Kamtchatka en passant par les Corées et le Japon. Cela n'empêche pas quelques excès, et notamment quelques variations brutales de températures. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  6. mottoth

    Climats du monde

    #548. Wuhan. Wuhan est l'une des plus grande mégalopole Chinoise, elle occupe une place centrale au sein des régions les plus développées, et compte environ 8 million d'habitants. Chongqing est à 735kms, Shanghai 715kms, Hongkong 915kms et Pékin 1045kms. (NB: les 3 prochaines étapes prévues sont visibles sur cette carte: Ji'an, Guilin, Nanning). Nous sommes dans l'est d'une grande plaine du Yangtze, la plaine Jianghan. C'est donc une région assez ouvertes à toutes les influences. La station étudiée est plutôt campagnarde, à 23kms du centre ville. Elle a déménagé de 9kms début 2010, la précédente localisation était beaucoup plus urbaine bien que encore éloignée de l'hyper centre: j'ai mesuré en delta moyen sur les moyenne annuelles les différences suivantes: Tn -1.2°c, Tx -0.2°c. L'atténuation de l'ICU du au déménagement plus à la campagne s'est surtout manifesté sur les tn, et donc aussi par une augmentation moyenne de l'amplitude thermique diurne de 1°c. Nous sommes à peu près à la même latitude que Shanghai, et ici l'ICA est supérieur: 1.38 contre 1.25. Pourtant l'amplitude thermique moyenne annuelle en Tm est sensiblement la même (à 1°c), ce sont des des considérations de pente de t° (notamment la progression janvier/février) et le régime de RR plus marqué ici qui engendrent cette plus forte continentalité. Il est cependant bien logique de retrouver une telle différence entre cette position bien continentale (à 705kms de la mer) et celle de Shanghai. On retrouve les même traits qu'ailleurs dans la région, avec les même cause: - un climat assez gris, surtout au printemps - un maximum pluvio de début d'été sous les front de mousson (Meiyu front). Cependant pas de maximum secondaire de RR durant la saison des typhons, et pour cause: ceux ci se dissipent sur les terres bien avant d'avoir une chance d'arriver ici. Le début d'hiver est donc relativement sec, à bonne distance de la cyclogénèse de la Mer de Chine Orientale. On trouve des roses des vents assez éclatées dans cette plaine, il n'y a que la mousson d'hiver sèche qui prend vraiment le dessus lorsque l'anticyclone de Sibérie prend les commandes. Voici un hiver normal. Le temps gris et maussade s'attarde souvent plusieurs jours mais les précipitations sont généralement modestes. Le gel est assez fréquent et la neige n'est pas exceptionnelle, elle de reste cependant jamais vraiment longtemps au sol. La baisse des tn mesurées suite au déménagement de la station a eu un effet important sur le nombre de jours de gel et la durée de la période moyenne où l'on les observe, cette période s'est rallongée de plus de 5 semaines e, moyenne (avant 2010: 1ere gelée 19/12, dernière gelée 10/02; à partir de 2010: 1ere gelée 2/12, dernière gelée 4/03). Dès février les coups de vent de sud d'origine subtropicale ramènent parfois de la chaleur précoce. Le printemps est la saison la plus contrastée, ce qui ne soit pas surprendre en milieu continental. Les premières chaleur en mars sont souvent sèches, celles de mai sont de plus en plus humides. Les refroidissements s'accompagnent souvent de précipitations copieuses sous un mauvais temps qui met plusieurs jours à se dissiper. Le plein été de juillet et aout est plutôt lumineux, mais cela se paye par une chaleur écrasante, avec tn suffocantes et forte humidité. Le plus gros des précipitations tombe sous des grosses dégradations convectives: on doit probablement retrouver les mécanismes à l’œuvre dans le sud des Etats Unis, avec des talwegs d'altitude qui déstabilisent épisodiquement le temps et favorisent la formation de MCS. Mais tant que les hautes pressions subtropicales résistent bien on a affaire à une canicule lourde mais généralement sans pluies. Le plein été se prolonge souvent durant la première moitié de septembre, puis l'automne arrive souvent brutalement avec la mise en place d'un temps moins chaud mais souvent bien plus agréable: cette saison, et notamment octobre, est généralement la plus agréable de l'année. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !
  7. Soirée très difficile en effet hier dans l'ouest Lyonnais, ici à St Genis les Ollières j'estime que les rafales ont évolué entre 100km/h et 120km/h pendant la soirée, de 18h à minuit. De tous les lieux où j'ai habité depuis ma naissance dans la région ma position actuelle à côté de la marie de St Genis est de loin l'endroit le plus venté que j'ai connu, hier soir on pouvais entendre la charpente grincer sous les coups de boutoir des rafales. Ces dernières semaines j'ai constaté à plusieurs reprise que le vent y souffle fréquemment bien plus fort que dans la plaine dégagée de l'est Lyonnais, comme à St Exupéry ou je travaille et où hier encore le vent semblait calme en début d'aprèm alors que ca soufflait deja fort chez moi. Cela ne fait que 6 mois que j'ai déménagé donc je manque de recul, mais en tout cas ça fait très longtemps que je n'avait pas essuyé une telle tempête.
  8. mottoth

    Climats du monde

    La suite est encore pire, tant pour l'ensoleillement que pour la chaleur humide
  9. mottoth

    Climats du monde

    #547. Wenzhou. Wenzhou est une ville de 3 million d'habitants, au bord de la mer de Chine Orientale, à mi-chemin entre Xiamen (450kms) et Shanghai (405kms). Comme dans la région de Xiamen, chaque mètre carré de plaine côtière est exploité et le tissu urbain est quasi ininterrompu le long de la côte. L'arrière pays est montagneux, certains sommets du Yandan dépassent 2000m. La station étudiée s'appelle Ruian sur les index OMM, c'est une ville de la banlieue de Wenzhou à 24kms au sud de celle ci. La station est en ville, une colline boisée s'élève à 250m au nord et un estuaire est à 2.4kms. La mer est à 11kms. En hiver le gradient thermique nord/sud semble d'être environ 1°c/100kms: il fait donc ici 4°c de plus qu'à Shanghai mais 4.5°c de moins qu'à Xiamen. Les températures sont plus uniformes en été, bien qu'elles ait tendance à croitre en allant vers le nord: c'est de toute façon partout une forte humidité tropicale. On a donc encore un climat subtropical, avec comme à Xiamen ou Shanghai une légère pause de la pluviosité en juillet, entre le maximum de début d'été sous le Meiyu Front et celui de fin d'été sous les systèmes tropicaux. A cette latitude le gel fait de timides apparitions, on dénombre en moyenne 1 à 2 jours par an avec une tnn annuelle typique de -0.8°c. Le froid étant souvent humide, les flocons ne sont pas inconnus non plus, même si une éventuelle tenue de la neige au sol reste exceptionnelle (et non observée ces 3 derniers hivers depuis que la Chine partage ses données d'enneigement dans les synops/BUFR). La station est à l'embouchure d'une vallée orientée est/ouest - tout comme la ville de Wenzhou - et l'on retrouve donc toute l'année un système de brises circulant dans cette vallée: brise de terre/montagne (ouest) la nuit, brise de mer/vallée (est) le jour. Et en hiver les vents synoptiques les plus forts arrivent du nord, sous l'influence de l'anticyclone de Sibérie, on peut d'ailleurs appeler cela ici la mousson d'hiver. Les tableaux horaires montrent bien l'alternance des brises nocturnes/diurnes en toutes saisons. Voici l'hiver 2009-2010, bien normal malgré l'absence de gelée. Comme partout le long de cette côte l'hiver devient de plus en plus gris au cours de sa progression, avec un pic de grisaille de février à mai. C'est donc en décembre que l'on retrouve le plus de séquences de beau temps frais et sec sous le vent de la mousson d'hiver sèche. Les variations de t° parfois importantes rendent cette saison assez intéressante à défaut d'être vraiment agréable. Voici un printemps quasi-normal, la plus grosse anomalie étant cette semaine complète de grand beau temps début mars : la grisaille domine en effet totalement cette saison, avec des pluies de plus en plus fréquentes et abondantes en allant vers l'été. L'arrivée des premières fortes chaleurs en mai se fait dans une ambiance très lourde et brumeuse. Voici un exemple d'été un peu caricatural, mais l'idée est là: - pic de pluviométrie en juin sous les ondulations du Meiyu front (phénomène qui n'est pas cantonné au mois de juin car on retrouve largement cette mécanique en mai). - accalmie en juillet avec une forte chaleur constante - à partir d'aout des tempêtes voire cyclones tropicaux deviennent la principale source de pluviométrie. On retrouve ainsi le typhon Morakot les 8 et 9/08/2009. Toujours la même année (2009), fin septembre fut marqué par un bon déluge qui pourtant n'est en lien avec aucun système tropical. Puis octobre fut sec, et malgré lui représentatif de l'irrégularité des RR en cette saison. Novembre fut lui marqué par un début précoce de "l'hiver", en deuxième décade. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! Et merci à @Fred59_ d'avoir reparamétré le cache images du forum pour que mes infographies soient à nouveau lisibles.
  10. Bonjour, Depuis la mise à jour du forum la taille verticale des images semble de nouveau limitée à 750 pixels. Du coup les images plus grandes donnent cela: ou cela:
  11. mottoth

    Climats du monde

    Miami sera au programme d'une série Américaine à n'en pas douter, d'ailleurs la fiche est déjà prête depuis plus d'un an. #546. Xiamen. Nous remontons vers le nord-est le long de la côte de la mer de Chine Méridionale. Cette partie littorale du pays est urbanisée quasiment dans toute sa longueur, dès que le relief l'autorise. La ville dénombre donc 1.9 million d'habitants, mais le tissu urbain est dense et s'étale le long de la mer. Hongkong est à 485kms, Haikou 945kms, Shanghai 835kms. Le détroit de Taiwan est large de 150 à 180kms en moyenne. Taipei est à 350kms de Xiamen et ne fera pas l'objet d'une fiche dans ce topic (la qualité des données synoptiques de Taiwan dans son ensemble ne le permet pas); cette fiche sur Xiamen sera donc la meilleure approximation que je ferais des climats de cette ile. Côté continent l'intérieur est fait d'un ensemble complexe de moyennes montagnes, et le peu de place accordée aux plaines explique la dense urbanisation du littoral. Le centre ville de Xiamen est sur une ile séparée du continent par un bras de mer de 700m à 3.5kms de large. La station étudiée est sur une colline boisée à 139m d'altitude et seulement quelque centaines de mètre des quartiers les plus urbanisés. C'est un climat subtropical qui ressemble évidemment beaucoup à celui de Hongkong, avec bien sur quelques degrés de moins en hiver. Le maximum pluvio épouse à merveille les dynamiques à l’œuvre dans la région en été: - en mai et juin un front - nommé Meiyu front - ondule généralement de l'est du plateau du Tibet vers le Japon. Ce front délimite l'air tropical (au sud) et l'ait tempéré (au nord), et est responsable de la saison grise et pluvieuse d'une bonne partie de la Chine, mais aussi des Corées et du Japon. - en juillet l'air tropical a gagné et le front de mousson est généralement rejeté plus au nord. Le temps est généralement beau et chaud, les pluies plus espacées mais ponctuellement toujours violentes. - en aout/septembre on ne retrouve pas vraiment le Meiyu front, les premières incursions d'air tempéré étant souvent trop sèches. Mais la saison des typhons provoque un deuxième maximum pluvio, avec forcément une très grande irrégularité déjà vue à l'occasion des fiches précédentes. Typique de ce climat également: la grisaille printanière, avec une prédominance d'entrées maritimes. On retrouve sur les roses des vents la prédominance du vent marin au printemps, et celle du vent de sud dans l'air tropical en été. Voici un hiver normal... quoique normalement le maximum de belles journées se trouve en décembre, pas en janvier. On oscille durant l'hiver entre chaleur modérée et une fraicheur parfois pénible lorsqu'elle est humide et grise. Le gel et la neige sont normalement absents. Voici un printemps assez normal, avec encore un peu de fraicheur jusqu'à mi avril et un temps souvent gris. Le premières grosses chaleurs sont humides, désagréables. Les séquences maussades du mois de mai sont dues aux ondulations du Meiyu front. Voici un exemple d'été typique malgré le mois d'aout un peu sec. Les phénomènes cycloniques ne se restreignent pas toujours aux mois d'aout et septembre, ainsi sur cet exemple de 2009 on retrouve dès le mois de juin une tempête tropicale (Linfa, le 21/06). Les autres phénomènes de l'été furent la dépression 06W (les 13 et 14/07), et le typhon Morakot le 9/08. Juste à l'avant de ce typhon on retrouve un coup de chaleur typiquement Hongkongais, lorsque les vents de nord sur le flanc est du cyclone rabattent un air continental surchauffé. Enfin un exemple d'automne, avec des mois proches des normales thermiques. Les principales précipitations sont dues: - au typhon Talim le 01/09 - au passage lointain du typhon Damrey le 23/09 - au typhon Longwan le 02/10 Les mois quasiment secs comme ce mois de novembre ne sont pas exceptionnels, ils témoignent de la grande irrégularité des précipitations durant la deuxième moitié de l'année. Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.
  12. Fin d'hiver très douce à Moscou, avec +4.6°c d'anomalie en février par rapport à la climatologie 2000-2019. Pas de grand froid donc, et un mois plutôt gris et ennuyeux.
  13. Mois le plus froid depuis au moins 2000 à Calgary ou Prince George (Colombie Britannique). Pour Calgary nous sommes 5°c au dessous des autres mois notablement froids de ce début de millénaire (mars 2002, décembre 2009, février 2014 et 2018):
  14. mottoth

    Climatologie - Février 2019

    Mois hors norme également à Lyon, avec cette deuxième décade sans nuage. Mais finalement ce n'est qu'un mois de février de plus de cet acabit: - 1990 détiens toujours les records de txx à Lyon et dans la région - rien que depuis 2000 on dénombre 6 années avec une Tm supérieure à 2019 (6.47°c): 2000, 2002 (record: 8.07°c), 2007, 2014, 2016 et 2017. - même en Txm février 2019 a réussi à se faire dépasser par 2017 (13.05°c contre 13.01°c). Finalement il semble que le seul record battu en ce mois de février pourtant extraordinaire soit l'insolation mensuelle avec 177h à Bron (mais 2008 n'était pas loin avec 174h). Détail du mois pour la station MF de Bron:
  15. mottoth

    Climats du monde

    C’est en avril que l’interieur du Siam (Thailande, Cambodge, Laos) chauffe le plus, et lorsque cette chaleur est drainée vers le nord à l’avant d’un abaissement de la zone barocline c’est le coup de chalumeau sur les cotes vietnamniennes et jusqu’a Hainan: dans ces conditions les txx anuelles sont parfois enregistrées au printemps, notamment entre Da Nang et Hanoi. Ces chaleurs sont d’ailleurs maximisees par le relief qui foehne les flux de sud ouest.
×
×
  • Créer...