Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

RenO=92=

Membres
  • Content Count

    437
  • Joined

  • Last visited

About RenO=92=

  • Rank
    Altocumulus
  • Birthday 08/01/1983

Personal Information

  • Location
    Vanves (92) et Rungis (94) pour le travail

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bon retour au bercail alors ! Le classement est sur l'année, c.à.d. le nombre de fois où le seuil de très forte chaleur est atteint/dépassé du 1er janvier au 31 décembre. Après avoir regardé de près les chiffres les 35°C (et plus) sont possibles lors des mois juin/juillet/août/septembre. Je suis d'accord avec toi cette barre des 35°C n'est pas atteinte aussi souvent que l'on pense à Paris-Montsouris : 118 fois depuis 1873 (dont 41 fois depuis 2000). Donc ce qui se profile d'ici la fin de la semaine n'est pas anodin climatiquement parlant (et ce qui s'est passé vendredi dernier l'était encore plus).
  2. @LuckyFrenchy117 Merci pour ta contribution et bien venu sur ce sujet de Prévisions en région Île-de-France. Du coup cela se précise pour 2 jours de très forte chaleur (Tx>=35°C) pour vendredi et samedi, voir peut être dimanche. Cela nous amènerait à 4 jours voir 5 jours sur Paris-Montsouris. Si les 5 jours sont atteint 2020 se placerait au pied du podium (voir graphique que j'ai posté au début du Sujet) : 1er 1910 avec 11 jours 2ème 2003 avec 10 jours 3ème 1947 avec 6 jours 4ème 2020 avec 5 jours (à confirmer donc) exæquo avec 1900
  3. Hello tous le monde, Je permets d'ouvrir ce sujet de prévisions à cours et moyen terme pour notre région Île-de-France. En ligne de mire cette semaine le retour de conditions chaudes avec des fortes chaleurs (Tx>=30°C) à partir de mercredi/jeudi, voir même de très fortes chaleurs (Tx>=35°C) entre vendredi/samedi. Du coup, cet épisode de chaleur qui se profile sera plus modéré que la coup de chalumeau de fin juillet 2020. Cependant au niveau climatique il n'est pas anodin. En effet à ce jour à Paris-Montsouris on a : le nombre de jour de fortes chaleurs (Tx>=30°C) est à 11, d'ici la fin de la semaine on devrait atteindre 15 jours, ce qui commence à faire pas mal avec aussi la possibilité de poursuite la semaine suivante mais on sort du périmètre de ce sujet de discussion. le nombre de jour de très fortes chaleurs (Tx>=35°C) est à 2, d'ici la fin de la semaine, on devrait atteindre 3 jours, peut être 4 jours mais c'est encore un peu tôt pour être affirmatif. Il y a également le sujet des précipitations où il n'y a rien à attendre cette semaine. Tout au plus quelques averses d'ici ce soir mais hélas rien de significatif pour enrayer la sécheresse.
  4. Aujourd'hui les 25°C (seuil de la chaleur) vont être dur à accrocher du côté de la station Météo France de Paris-Montsouris avec 24.5°C à 18h. Quoiqu'il advienne, cette journée plus conforme au référentiel climatique de la région parisienne fait du bien avant le retour probable du cagnard en fin de semaine prochaine . Du coup j'en ai profité pour faire une sortie en VTT en forêt de Meudon, en particulier dans le secteur du bois de Clamart. Sans surprise c'est archi sec avec une ambiance "savane" là où les herbes hautes n'ont pas été coupées. Finalement les arbres sont là pour apporter une touche de vert et cela donne des photos au contraste vert/jaune bien marqué (voir ci-dessous). Position géographique des 2 photos. (1) Les clairières du Carrefour de l'Anémomètre en mode "savane". (2) Le "Tapis Vert" qu'il faudrait renommer le "Tapis Jaune" (en toile de fond l'Observatoire de Meudon).
  5. Je confime les propos de @korben, je viens de sortir dans les rues de Vanves et la chaleur est supportable grâce à un air sec : humidité de 22% au relevé de 17h à Paris-Montsouris. Du coup un humidex de 32.7 pour une température 32.3°C.
  6. Un épisode durable est inévitable dans le prochaines années, s'il n'a pas lieu en août 2020...
  7. Voici un article du Parisien, qui parle du dépérissement des pins de la forêt de Fontainebleau. Il date d'août 2019 et 1 an plus tard l’inquiétude se renforce avec la situation de sécheresse actuelle de cet été 2020. Seine-et-Marne : les pins de la forêt de Fontainebleau meurent de la sécheresse Par Margot Zaparucha Le 11 août 2019 à 09h53, modifié le 11 août 2019 à 19h19 En se baladant en forêt de Fontainebleau, on peut désormais observer des pins aux épines rousses. Détonants en plein mois d'août, ces arbres sont en fait morts. L'Office national des forêts (ONF) vient de lancer un état des lieux afin de mesurer l'ampleur de ce phénomène en pleine évolution. Canicule et manque de précipitations Le pin, contrairement aux arbres feuillus, est vert toute l'année. S'ils roussissent par poches entières dans la forêt de Fontainebleau, c'est que les conifères n'ont plus d'eau. « Avec un automne très sec, et deux épisodes caniculaires dans l'été, on est dans une succession problématique », explique Pierre-Edouard Guillain, directeur de l'agence de Fontainebleau de l'ONF. Les pins, qui composent 40 % de la forêt de Fontainebleau, sont visiblement marqués par le dérèglement climatique. En plus, les sols pauvres et sableux de certaines zones de la forêt retiennent difficilement l'eau. C'est le cas près de la commune d'Arbonne-la-Forêt, où les pins meurent par poches entières. « Ces arbres avaient survécu à la canicule de 2003 ! » François Faucon, forestier responsable de ce secteur à l'ONF, est inquiet. « J'ai remarqué un effet de masse début juin », précise-t-il. Équipé d'un drone, il tente de circonscrire les zones touchées par ces morts presque subites des pins de la forêt. Un premier travail de repérage par images satellites a été réalisé. Sur le terrain, les agents de l'ONF estiment la quantité de pins desséchés à 100 ou 200 hectares. Si la forêt de Fontainebleau compte au total 22 000 hectares, le phénomène reste préoccupant : « Nous n'avions jamais vu ça auparavant, assure le forestier. Pourtant, ces arbres avaient survécu à la canicule de 2003 ! » En désignant une branche aux épines roussies, François Faucon atteste de l'urgence du problème : « Là, l'arbre est déjà touché, on n'y peut plus rien. Dans trois semaines, il sera complètement mort. » Des risques accrus pour le public Le diagnostic exact devrait être connu à la mi-septembre. D'ici là, la priorité est la sécurité du public, dans des zones très fréquentées. Le secteur de François Faucon est proche du site d'escalade d'Isatis, très prisé des grimpeurs. « Début juin, on a déjà abattu les arbres morts qui longent la route de l'ermitage, mais d'autres ont roussi depuis », constate le forestier. Une fois mort, l'arbre risque de perdre ses branches ou de tomber tout entier. L'autre problème de la sécheresse du bois, c'est qu'elle accroît le risque d'incendie. « Un départ de feu ici serait extrêmement violent », craint Francis Faucon qui retrouve régulièrement des restes de feux de bivouac, pourtant interdits. Les zones touchées ne seront pas replantées Après l'atterrissage du drone, le constat est flagrant. « Dans la zone survolée, on compte déjà bien trente hectares touchés », souligne le sylviculteur. Pour autant, l'ONF ne viendra pas replanter dans ces zones. En forêt, on compte sur la régénération naturelle des arbres, et on laisse la nature faire son travail. La forêt de Fontainebleau, classée Natura 2 000, ne peut accueillir que des espèces autochtones, principalement des chênes, des pins et des hêtres. Le temps de la nature est plus long que celui des hommes : pour que des pins arrivent à maturité et viennent remplacer ceux abattus cet été, il faudra attendre quarante ans. Source : https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/seine-et-marne-les-pins-de-la-foret-de-fontainebleau-meurent-de-la-secheresse-11-08-2019-8131872.php
  8. Selon AROME 12z 34°C sur Paris demain, et pourquoi pas 35°C (seuil de très forte chaleur) Pour vendredi, ARPEGE 12z envoie du 38°C/40°C sur la région. Le pic de chaleur aurait lieu vers 16h avant l 'arrivée d'une faible instabilité en fin d'après-midi. A affiner lors des prochains run.
  9. Oups à supprimer, mes excuses amis du sud Méditerranéen pour cette erreur de sujet
  10. Si vendredi le seuil des 38°C est atteint voir dépassé à Paris-Montsouris, ce serait déjà un événement climatique en soit. En effet entre 1900 et 1999, donc en 1 siècle, ce seuil a été atteint voir dépassé 3 fois. Depuis 2000, c'est déjà 10 fois (5 en 2003, 2 en 2012, 1 en 2015 et 2 en 2019) voir peut être 11 fois ce vendredi. Le graphique de température maximale extrême par an ci-dessous (que j'ai annoté) illustre bien mon propos et j'avoue que je le trouve assez flippant ! Source : https://www.infoclimat.fr/climatologie/globale/paris-montsouris/07156.html
  11. Non malheureusement Meteo France table même pour un 37°C ! Source : http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-france/paris-15e-arrondissement/75015
  12. @fran39 Au bout du compte 6.3mm à Paris-Montsouris, tu peux donc garder ton Poulsard d'Arbois Concernant les prévisions de la semaine, à suivre de nouvelles journées de fortes chaleurs (Tx>=30°C) et aussi un potentiel pour une journée de très forte chaleur (Tx>=35°C) qui se précise pour vendredi. Si cela se réalise, on serait rendu à 2 jours de très forte chaleur suite au 35.2°C du 25 juin 2020. Ce qui m'amène à faire une petite parenthèse climatologique sur la station de Paris-Montsouris : Pour rappel, on est sur une série de 12 années consécutives (depuis 2009) où le seuil de la très forte chaleur (Tx>=35°C) est atteint au moins une fois dans l'année. Entre 1873 et 1999, la probabilité d'atteindre au moins une fois par an ce seuil des 35°C était de ~28%. Depuis 2000 cette probabilité est de 71%. Depuis 2009 elle est donc de 100%.
  13. Voici un des effets du manque d'eau en région parisienne/petite couronne : les platanes perdent leurs feuilles. Photo prise ce matin sur les hauts d'Issy-les-Moulineaux (92, Hauts-de-Seine).
  14. Oui @vda77 les pelouses n'en finissent plus de jaunir comme ici devant la Mairie de Vanves (photo d'hier 12h). A part ça, demain on va atteindre le seuil de de la forte chaleur (Tx>=30°C) pour la 8ème fois en 2020. En effet il est prévu 32°C à Paris. Pourtant, pas plus tard qu'hier les prévisions annonçaient que 29°C pour ce dimanche... Pour permettre de voir où on en ai voici le graphique de nombre de jours de forte chaleur par an depuis 1873 à Paris-Montsouris. Avec 7 jours (bientôt 8 ) on est (à la grosse) d'ores et déjà au niveau de la moyenne des années 60 à 90. Va-t-on atteindre la moyenne de 15 jours qui représente le référentiel climatique depuis l'an 2000 ? A voir dans les faits mais il y a encore du potentiel en août et dans une moindre mesure en septembre. Légende Point vert : année avec 0 jours avec Tx>=30°C. Courbe grise : Moyenne mobile asymétrique sur 10 ans
×
×
  • Create New...